Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > Pollution en Chine : l’Europe complice

Pollution en Chine : l’Europe complice

La question de la pollution en Chine est une question extrêmement intéressante à plus d’un titre. D’une part, du fait de la proximité des jeux Olympiques, le sujet est récurrent et il a très récemment mis l’accent sur les tripatouillages auxquels la Banque mondiale avait apparemment accepté de procéder, à la demande de la Chine, pour cacher le caractère dramatique de la pollution alors même que le Comité olympique avait décidé de placer sous le signe de la durabilité les prochains Jeux.

La fiabilité des rapports des grands organismes internationaux en matière d’environnement et plus généralement de santé publique est ainsi interpellée et, l’interrogation devrait s’étendre à d’autres organisations comme l’OMS dont les rapports avec l’AIEA dans le domaine de la pollution nucléaire sont plus que douteux.


Mais, la gravité de la situation chinoise jette également une lumière particulièrement crue sur les conséquences environnementales et sanitaires d’une croissance démesurée. Non seulement, la Chine est probablement le premier Etat du monde dans lequel des révoltes d’ordre écologique sont régulières, mais encore le nombre de morts prématurées liées à la pollution atmosphérique atteint le chiffre astronomique de 750 000 par an. Ce chiffre ne tient évidemment pas compte de la mortalité et de la morbidité liée à la pollution chimique qui dans certaines régions et, en particulier, au voisinage des fleuves qui sont transformés en véritables égouts chimiques, atteint des proportions catastrophiques.

Or, nous avons aussi notre part de responsabilité en tant que consommateurs européens de cette situation, puisque nous achetons des produits chinois fabriqués avec des produits toxiques, interdits en Europe, parce qu’il sont bon marché sans en nous préoccuper, peut-être du fait d’une certaine ignorance, ou de leurs conséquences tant sur notre santé que sur celles des Chinois qui les fabriquent. Un récent scandale a conduit à la mise à mort d’un responsable chinois, convaincu de corruption, accusé d’avoir couvert des productions toxiques. Le sujet n’est pas conjoncturel, il est structurel. Il serait plus que temps que l’Union européenne applique aux produits importés les mêmes règles que celles qu’elle impose aux produits de fabrication européenne. La santé des Européens y gagnerait comme celle des Chinois ainsi que leurs ressources naturelles.

Ce sujet pose également la question des modalités de calcul de la croissance.
Le sujet des indicateurs est un sujet qui m’est cher et j’étais honorée de retrouver sous la plume d’Al Gore les mêmes préoccupations quant aux modalités de mesures du progrès économique. En termes de PIB, le coût de destruction des ressources chinoises est évalué entre 5 et 8 %, selon les études. Ainsi, la réalité de la croissance chinoise doit-elle s’apprécier en fonction d’une soustraction entre le taux de croissance de l’ordre de 10 à 12 % et le taux de destruction des ressources de l’ordre de 5 à 8 %. Lorsque l’humanité aura acquis une maturité suffisante pour changer son mode de calcul, alors peut-être peut-on espérer que les choix publics et privés seront moins déraisonnables.

Enfin, cette question fait apparaître les conflits lourds entre des intérêts publics divergents. D’un côté, les jeux Olympiques, l’image de la Chine, la nécessité de plus en plus intégrée par les autorités de s’insérer dans un développement compatible avec les matières premières, l’énergie et accessoirement la capacité de vie des Chinois. D’un autre côté, une volonté de croissance accélérée pour faire accéder la Chine au rang de deuxième, voire de première puissance économique mondiale. Le poids financier de la Chine actuelle, qui est devenue le banquier du monde et en particulier des États-Unis, la capacité de rachat des entreprises occidentales, renforcent bien évidemment le choix en faveur d’une priorité donnée à la deuxième branche de l’alternative. La question posée est celle de savoir jusqu’où, en termes physique comme en termes politique et social, un tel choix pourra s’exercer.

Corinne Lepage


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article


  • tvargentine.com lerma 10 août 2007 11:17

    A l’image des dictatures communistes productivistes,le régime communiste chinois n’a fait qu’engendrer de la pollution,détruire l’éco-système et polluer les rivières.

    Nous avons vu après la libéralisation des pays de l’Est les conséquences catastrophiques sur la nature de la politique productiviste communiste et surtout que la propagande poussait au toujours plus (+)

    En Chine,il n’existe pas de véritables données objectives dans le domaine économique,sanitaire,écologique..car c’est une dictature,qui se donne un visage lisse mais qui tue et emprisonne pour préserver son pouvoir sur 1 milliards d’habitants

    Comment à t-on pu organiser des jeux olympiques dans un pays qui ne respecte pas les droits de l’homme ?


    • Romain Baudry 10 août 2007 13:26

      Lerma, vous savez que Nicolas Sarkozy a affirmé à plusieurs reprises qu’il était favorable aux Jeux Olympiques en Chine ?


    • Dégueuloir Dégueuloir 11 août 2007 22:38

      pour une fois ,lerma,tu n’as pas tort !ce que tu dis est vrai ,pour la Chine ,mais aussi pour les pays du nord,la pollution devient mondiale,ainsi que le productivisme,qu’il soit communiste,faschiste,ou néo-libéral,ce ne sont que des systémes pourris ,corromptus,et dictatoriaux,avec ou sans vaseline,le résultat est le méme.......,un immense gachis humain et environnemental,le réveil sera douloureux pour tout le monde à cause d’une poignée de salopards immondes dans tous les pays pour l’appât du gain ,de la puissance et de l’orgueil,ils ne méritent même pas le nom d’animaux !!! d’ailleurs,de nombreuses espéces ont disparu ou vont disparaitre,à cause de ces « larves parasites »...mais le moment viendra de rendre justice ,à commencer par la Chine !! smiley  smiley


    • cniko 10 août 2007 11:30

      @ Mme Lepage,

      Sachant que les produits chinois (et autres) ne sont pas produits selon les mêmes normes environementales et sociales qu’en Europe, pourquoi la France et/ou l’Europe n’imposent pas des taxes vis à vis de ces pays afin de tenir compte des décalages qui existent ? En outre, la pollution des pays ne respectant pas de normes a un coût indirecte pour le monde entier. Dans cette mesure une taxe éco devrait être appliquée, notament pour les pays qui ne se sont pas engagés dans le protocole de Kyoto. N’étant pas respectueux ce ce traité, et donc du reste de la planète il semble légitime de tenir compte du surcoût engendré par leur pollution, et ce d’autant plus que la concurence est faussée, ces pays ne faisant pas les mêmes efforts financiers.

      Je pense que c’et une question qui a dû être soulevée quand vous étiez au gouvernement, qu’est ce qui empécherait ou a empéché la mise en oeuvre de cette mesure ?


      • LUCK LUCK 10 août 2007 11:39

        On est tous complices. Car des plus nantis aux plus démunis, 99% d’entre nous estimerons toujours notre budget d’aujourd’hui comme étant largement prioritaire sur le climat de l’an 2030.

        Et je crains que beaucoup d’entre nous, et de nos enfants, vont le payer très cher, et sans doute plus vite qu’on ne le pense.


        • Boileau419 Boileau419 10 août 2007 11:41

          Je vis à Pékin depuis près de vingt ans et je peux dire que la situation ne fait que s’aggraver. En juillet, nous avons eu en tout et pour tout quatre malheureux jours de ciel bleu. Quatre.

          Tout le reste du temps, nous avons été plongés dans une atmosphère poisseuse et empoisonnée, résultat des dizaines de milliers de chantiers et de la circulation automobile infernale.

          Mais que les sportifs se rassurent : pour les JO, ils feront disparaître le tiers du parc motorisé, soit plus d’un million de véhicules. Les avantages du régime autoritaire, hehe.


          • Marc Bruxman 10 août 2007 20:58

            C’est clair que la pollution a Pékin c’est quelque chose. A coté a Paris on a l’impression de respirer meme quand on vit pas loin du périf...

            Et ce n’est rien a coté de la pollution de certain cours d’eau. Je me souviens en 2000 on se balladait avec un collégue autour du Catic Plaza Hotel a Pekin. Y’avait un hutong en mauvais état dans le coin et on l’avait traversé pour voir a quoi ressemblait le quartier quand on s’éloignait du palais des congrès. A un moment, une odeur atroce et plus on avancait, plus ca empirait. Puis on arrive près d’une petite « riviére » avec un petit pont qui passe par dessus. Et la on s’est exclamé en coeur « ah c’est ca qui pue ! ». La riviére ressemblait plus a un égout, la merde flottait en surface. Une horreur. Certaines rues du hutong avaient encore un égout a ciel ouvert. Pour un quartier qui accueillait a ce moment la un gros congrés avec des gens venus de plus de 100 pays ca fesait taches. (Mais bon beaucoup ne se sont pas éloignés de l’hotel).

            Je n’ai pas eu l’occasion de retourner dans ce quartier depuis, mais vu que beaucoup de sites olympiques allaient être installés dans le coin, donc je suppose que le hutong en question n’existe plus et que c’est beau et propre maintenant ;)

            Pour la circulation automobile c’est clair que c’est mal barré. Pour le reste, la ville s’est bien améliorée en 7 ans quand même. Même si du coup y’a quasiment plus de hutong. (En dehors du « disney hutong » derriére la cité interdite ;)).


          • ZEN ZEN 10 août 2007 12:32

            « Or, nous avons aussi notre part de responsabilité en tant que consommateurs européens de cette situation, puisque nous achetons des produits chinois fabriqués avec des produits toxiques, interdits en Europe, parce qu’il sont bon marché sans en nous préoccuper, peut-être du fait d’une certaine ignorance, ou de leurs conséquences tant sur notre santé que sur celles des Chinois qui les fabriquent. »

            Bien d’accord avec vous, mais le « NOUS » pose problème...comme si cet énorme problème économique et géopolitique était d’abord et seulement du ressort des consommateurs atomisés, non informés et souvent au plus près de leur porte-monnaie. Qui n’achète pas un appareil photo numérique ? or 90% sont fabriqués en Chine.

            Le problème est au niveau des choix(ou non choix) européens, de l’OMC, du libéralisme financier effréné qui se moque des conséquences de ses pratiques prédatrices...vous le savez bien. Il ne faut pas se tromper de cible. Culpabiliser les consommateurs est une fausse piste..

            Merci d’être intervenue, mais on aimerait que vous participiez aux échanges. Agoravox n’est pas qu’une tribune . Respectueusement


            • L'enfoiré L’enfoiré 10 août 2007 13:30

              Bonjour Zen,

              Figures-toi que je suis à la chasse de tous les auteurs qui envoient leurs articles par « procuration ».

              C’est un des grands reproches que j’ai lancé à la direction d’AV.

              Je viens d’en pècher un autre.

              Corrrrinnnnee en est une autre, j’ai vérifié.

              Je l’ai déjà dit, AV est interactif. Peu importe qu’on n’ait pas toujours une bonne réponse à donner à un commentateur.

              Le faire c’est au moins une preuve qu’on a étudié le dossier que l’on présente.

              Si on ne veut pas le faire, il existe les journeaux ou le livre. Cela demande bien sûr des ouvertures plus « chères » à acquérir.

              Un auteur reçoit un mail du commentateur donc pas de surprise.

              Je ne commenterai plus les articles de la sorte. Les idées se partagent, elles ne se donnent pas. smiley


            • ZEN ZEN 10 août 2007 13:56

              @ L’Enfoiré

              D’accord avec toi, il faut faire quelque chose...C.Lepage n’a jamais participé au débat normal ici, pas plus que Mme Lienman....


            • Corinne Lepage Corinne Lepage 10 août 2007 15:02

              Bonjour, Désolé d’intervenir dans ce débat, mais contrairement à vos affirmations Corinne Lepage vient répondre aux commentaires. Vu la quantité de codes et d’outils internet à gérer c’est le webmaster de Cap21 qui poste les textes de Corinne Lepage, elle ne connait pas les codes d’accès. Ses réponses sont donc directement dans les commentaires. Cordialement Bertrand Rio, secrétaire général de Cap21


            • L'enfoiré L’enfoiré 10 août 2007 15:08

              Tiens, voilà l’image mais pas le texte en propre. C’est peut-être aussi Cap21 qui écrit les articles ? Qui sont les responsables chez vous ?

              « Elle ne connait pas les codes d’accès. Ses réponses sont donc directement dans les commentaires. »

              >>> Où ça, dans le journal du coin, à la radio, dans ses allocutions ?

              Les codes d’accès, il faudrait les lui donner. Il ne faut pas toujours des interprètes.  smiley


            • LUCK LUCK 10 août 2007 15:47

              C’est le gros défaut du web actuel, l’anonymat y autorise une facilité de manipulation bien trop grande ( pour qui le veut vraiment ) et la déresponsabilisation qui s’ensuit. C’est perturbant et discréditant.


            • L'enfoiré L’enfoiré 10 août 2007 16:24

              @Luck,

              On ne sait plus qui est qui dans la bastringue. Sur l’article de DW, j’ « ai » fait des choses dont je n’étais même pas au courant.

              Le « courage, fuyons » est très lassant de nos jours. Quand j’entreprends quelque chose, je mouille ma chemise jusqu’au bout.

              Mais je suis un « Enfoiré ». smiley


            • cniko 10 août 2007 17:53

              @ Bertand Rio et Corinne Lepage

              « elle ne connait pas les codes d’accès. Ses réponses sont donc directement dans les commentaires. »

              Comment peut elle commenter si elle n’a aps les codes d’accès. Et c’est justement ce qui est reproché à Mme Lepage. Mme la Ministre ne répond pas au moindre commentaire (voir ses derniers articles où pas un seul commentaire de Mme Lepage ne vient ettayer l’article). Ses articles aménent des questions mais elle ne réagit pas derrière ce qui est pourtant le principe du site. Aussi nous interogeons nous sur la raison d’être des articles de Mme la Ministre.


            • Emile Mourey Emile Mourey 10 août 2007 18:12

              @ L’Enfoiré

              Tout à fait d’accord.

              L’intérêt d’un article, c’est aussi le débat qui suit. Mais pourquoi Mme Corinne Lepage aurait-elle à intervenir puisque les intervenants vont dans son sens ? Je ne suis pas contre des articles de ce genre dont le but est de mettre en garde, mais il y a aussi un autre genre d’articles, ceux qui donnent lieu à un débat d’idées. Ce sont ceux-là que je préfère, surtout si je ne suis pas d’accord (par exemple ceux de Jean Zin) et ce sont ceux-là que j’aime écrire, même s’ils ne plaisent pas à d’autres auteurs.

              Amicalement

              E. Mourey


            • LUCK LUCK 10 août 2007 18:47

              L’enfoiré

              Oui, j’ai vu cette manip ( un peu 2e degré, je crois ) et personne n’y a cru smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 10 août 2007 18:48

              Bonjour Emile,

              « pourquoi Mme Corinne Lepage aurait-elle à intervenir puisque les intervenants vont dans son sens ? »

              >>> La polution est un aspect. Elle touche toute la planète. Sur la Chine, j’ai rassemblé une foule de choses. Je reviendrai un peu plus tard à ce sujet. Articles qui donnera lieu à un débat d’idées, pour sûr. Mais l’histoire continue. Ce sera peut-être 2 ou 3 articles même.


            • Atlantis Atlantis 12 août 2007 10:47

              La structure d’AV n’est pas vraiment faite pour ça non plus. Sinon il faudrait changer vers un phpbb portail ou un truc équivalent. Seule une structure type forum peut permettre un débat efficace.

              Qd je soumet (principalement naturavox) c’est pour publier ouvertement en doublon des cercles fermés que je fréquente. Et je pense que c’est principalement à ça que ça sert. Les commentaires permettent d’apporter des compléments, un réajustement. En aucun cas d’établir un dialogue.


            • JL JL 10 août 2007 12:37

              Merci madame Lepage de poser ces questions. La Chine est pour nous, occidentaux, la partie immergée de la face noire du capitalisme planétaire. L’UE est une lamentable passoire qui laisse entrer tout et n’importe quoi au nom du libre échange « qui ne profite qu’au profit ». Il y a longtemps que l’on devait réagir face au gigantisme accéléré, incontrôlé des porte conteneurs.


              • LE CHAT LE CHAT 10 août 2007 12:57

                Mercredi un article parlait justement d’une des victimes de la pollution chinoise http://www.naturavox.fr/article.php3?id_article=1562

                c’est sûr que l’occident a sa part de responsabilités en faisant fabriquer la camelotte dans ce pays aux coûts de main d’oeuvre faible pour augmenter les profits . Mais pointer du doigt ce pays en particulier alors que de nombreux autres ne font pas mieux , c’est aussi éviter de parler de ce qui se passe chez nous , et particulièrement par chez moi à Fos sur mer où au mépris de la population locale on multiplie les implantations industrielles . Benoit Petit ( de cap 21 également ,dans les BDR ) a pu le constater par lui même ....


                • eugène wermelinger eugène wermelinger 10 août 2007 13:09

                  Chère Catherine la page de Médicis, continuez à faire entendre votre voix. Après tout il y aura peut-être UN de vos anciens condisciples qui aura l’heur de vous entendre. Car le dire à nous, la masse silencieuse, qui n’a pas voix au chapître, nous savons et ne pouvons rien faire. De toute façon je ne serais pas aller à Pékin, vrai pour tous les pékins ordinaires.


                  • L'enfoiré L’enfoiré 10 août 2007 13:33

                    Saluton Eugène krokodilo,

                    Tu perds ton temps. Va lire mon commentaire plus haut. smiley


                  • eugène wermelinger eugène wermelinger 10 août 2007 17:13

                    @ l’enfoiré : merci pour cette précision. Ainsi Mme de Médicis a aussi besoin d’un page pour lui fournir ses pages ? Autre précision : Krokodilo, ce n’est pas moi. Je ne le connais que par sa présence ici. Notre point commun est l’usage de l’espéranto. Amike al vi !


                  • jcm jcm 10 août 2007 13:33

                    Souvenez-vous, Madame Lepage, je vous avais présenté dans un restaurant asiatique parisien au début de l’hiver 2006 mes réflexions sur un indicateur qui permettrait aisément à chacun de savoir où se situe un pays, ou une branche industrielle d’un pays donné, par rapport à des limites que nous ne devrions pas dépasser si nous voulons que le monde demeure durablement vivable.

                    La description de cet indicateur est toujours disponible : Du PIB au PIB+ et la question restera probablement d’actualité un bon moment encore !


                    • alberto alberto 10 août 2007 13:35

                      Madame : certes, le consommateur éclairé pourra sans doute contribuer a restreindre la consommation de produits chinois polluants mais je voudrais faire trois remarques,

                      1- les chinois n’ont pas inventé la pollution industrielle,

                      2- la pollution industrielle existait en Chine avant son ouverture au commerce international,

                      3- c’est aux hommes et femmes politiques dont vous faites partie d’alerter et intervenir auprès des instances internationales (OMC notamment) pour réguler un peu mieux la production et la circulation de ces produits dangereux : et là, vous pourrez probablement compter sur nos soutiens

                      Bien à vous.


                      • Elodie Texier Elodie Texier 10 août 2007 13:50

                        Cet article nous montre et nous rappelle en effet l’hypocrisie de notre société de consommation : je consomme pas cher, mais je ferme les yeux sur la façon dont ce que j’achète est fabriqué tout en restant bien au chaud chez moi avec mon SMIG et mes protections sociales.

                        Si cet article vous a intéressé, je vous recommande celui ci, qui constitue un bon prolongement ! « Bonheur et niveau de vie , les vertues de la cupidité » http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=27796


                        • La Taverne des Poètes 10 août 2007 15:19

                          Elodie ! je suis tout d’accord avec vous smiley et je vais suivre le lien pour le prolongement de bonheur que vous dites... smiley


                        • Iceman75 Iceman75 10 août 2007 14:07

                          Un économiste américain déclarait récemment que le pouvoir d’achat américain avait été artificiellement maintenu par les importations à bas pris, et notamment celles de Chine. Il en est de même en France où nous mettons à disposition du plus grand nombre des biens considérés comme du luxe il y a peu de temps. Nous sommes donc totalement coupable de ce coté là, et pourtant qui osera dire qu’un « pauvre » ne doit pas acheter son produit chinois pour avoir l’impression d’avoir comme le riche à coté ? Certains se scandalisent que c’est mal que le saumon fumé soit devenu un met de grande consommation, car on a rendu cette espèce canibale dans les élevages aux farines animales. Le processus est ici le même. Et puis La Chine a à coeur de montrer qu’elle est au moins égale aux occidentaux, comme une revanche sur l’histoire. Alors elle copie le plus souvent nos erreurs.


                          • Toto Nollird 10 août 2007 15:00

                            Il me semble utile de rappeler que, encore aujourd’hui, des milliers de Chinois meurent de faim. Le développement leur est donc absolument vital. On peut imaginer aussi que, quand on est vraiment pauvre, on se soucie bien peu de la pollution. Le Président Chinois l’a rappelé au dernier sommet du G8, auquel il avait été invité, en déclarant qu’il n’était pas question de sacrifier le développement aux soucis d’environnement. Faisons les choses dans l’ordre. Ne l’avons nous pas fait nous-mêmes, européens, il y a quelques dizaines d’années ? Enfin, quand vous achetez « chinois », n’oubliez pas que vous participez de très près à l’amélioration de la vie précaire de plusieurs êtres humains, comme vous et moi, qui ont travaillé dur pour cela. Merci pour eux.


                            • Marc Bruxman 10 août 2007 21:22

                              Mourir de faim n’est plus réelement le terme approprié. Ca c’était au temps de la révolution culturelle. Depuis les années 90 le niveau de vie augmente fortement. Dans les grandes villes le changement en 7 ans (avant j’y avais pas mis les pieds) est réelement spectaculaire sur le plan du niveau de vie.

                              Je cite Wikipedia : « Today, a rapidly declining 10 percent of the Chinese population is below the poverty line. 90.9% of the population is literate,[57] compared to 20% in 1950.[58] »

                              Attention, le seuil de pauvreté est bien sur beaucoup plus bas que chez nous. Ce qui veut dire selon nos standards qu’entre 100 et 200 millions de chinois vivent « à l’occidentale » (majoritairement sur la cote) et que les autres vivent plus pauvrement.

                              Mais il n’y a plus eu récemment de famine ou de problémes de nutrition. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’énormes problémes sociaux comme le cas des travailleurs migrants qui sont en général logés et nourris mais ne gagnent que trés peu d’argent par mois (typiquement environ 100 Euros dans les grandes villes) sans compter les conditions de travail détestables. Info a ramener bien sur au cout de la vie la bas. (Disons qu’avec un salaire de cadre occidental vous vivez comme un vrai nabab).

                              Par contre le défi c’est justement de passer la plus grande partie de la population du statut de « mange a sa faim mais pas plus » au niveau de vie occidental. Et de réaliser ca sans créer de problèmes écologiques. Mais laissons les faire leur travail et souvenons nous qu’au début du 20ème siécle Paris était tellement pollué que c’était insupportable. Ils vont faire les efforts petit a petit.


                            • Marc Bruxman 10 août 2007 21:26

                              « Enfin, quand vous achetez »chinois« , n’oubliez pas que vous participez de très près à l’amélioration de la vie précaire de plusieurs êtres humains, comme vous et moi, qui ont travaillé dur pour cela. Merci pour eux. »

                              Je plussoie. D’ailleurs ce qui enmerde le plus les communistes occidentaux, c’est bel et bien que l’ouverture de la Chine a l’économie de marché a fait plus que tous les programmes de développement ! Ca nous rapporte (on achéte pas cher) et ca rapporte aux Chinois (ils s’enrichissent). Bref gagnant gagnant.

                              Et puis la culture locale est très intéressante :)


                            • Dégueuloir Dégueuloir 11 août 2007 22:53

                              tu as raison,continuons de foncer......le mur se rapproche de jour en jour,le clasch assuré ! smiley,continuons la croissance,moyenne,forte ou très forte pour d’autres et le choc sera d’autant plus violent !!! la palme reviendra à celui qui aura su se passer des hydrocarbures et du nucléaire,c’est aussi simple que celà,si j’ose dire !


                            • Iceman75 Iceman75 10 août 2007 15:13

                              Faire croire qu’il n’y a qu’un modèle de développement, voilà bien l’erreur. et le président chinois de s’y engouffrer. Le problème de la Chine vient aussi de la méthode employée : Les Joint venture. Toute entreprise occidentale souhaitant s’installer sur le sol chinois doit le faire dans un Joint Venture dont elle détient 49%. Voilà donc pourquoi notre modèle de développement est si présent et nos erreurs si copiées. Pourtant dans certains domaines, les chinois s’affranchissent de nos erreurs car nous ne sommes pas les plus performants partout. Il est donc de notre rôle, connaissant les contraintes d’installation en Chine, de ne pas reproduire les erreurs faites sur notre sol. Nous avons une occasion unique de « tester » en grandeur réelle des solutions novatrices pour l’environnement et qui si ils bénéficient aux Chinois, bénéficieront ensuite à la planète. Sans pour cela dévoiler nos secrets de fabrication, il nous est possible d’influencer le comportement de ce futur géant.


                              • Iceman75 Iceman75 10 août 2007 15:51

                                Petite information au passage : le constructeur automobile chinois Geely, bien connu jusqu’ici pour ses grossières copies de véhicules occidentaux, se lancerait dans les véhicules hybrides et électriques. Il faut savoir que Geely est issue d’une société de batteries pour téléphone portable. Restera à savoir les conditions de productions des batteries et notamment concernant les electrolytes... Etonnant quand on sait que la Prius Toyota ne rencontre pas beaucoup de succès pour l’instant...

                                Affaire à suivre.


                                • Barbathoustra Barbathoustra 11 août 2007 02:16

                                  « Etonnant quand on sait que la Prius Toyota ne rencontre pas beaucoup de succès pour l’instant... »

                                  Moi ça m’étonne pas trop, sachant qu’une Prius coute entre 27000€ et 30000€.


                                • Iceman75 Iceman75 11 août 2007 19:53

                                  25000 pour être exact prix de vente comptant les taxes et l’acheminement depuis le japon ou la chine selon le site de productions. Mais les Chinois n’achètent pas des voitures bons marchés uniquement, comme une Logan chez nous. le haut de gamme est un enjeu et la présence de BMW, Audi et Mercedes est là pour le prouver. Et là les prix sont bien plus élevés que l’hybride concernée Si il y a un faible pourcentage de « riches », un faible pourcentage de 1,5Milliard, cela fait des envieux.


                                • corinne lepage 10 août 2007 17:20

                                  tout d’abord , je tiens à dire que j’ai écrit moi même ce papier et en suis responsabel. Qu’en second lieu, je viens répondre moi même. Sur le fond, il y a 12 ans , lorsque j’étais ministre la question ne se posait pas du tout dans ces termes ;la croissance chinois était moindre, et les conséquences de la pollution moins connues et moins visibles.


                                  • cniko 10 août 2007 18:00

                                    Soit, le contexte était différent il y a 12 ans, mais aujourd’hui, sans mettre en cause vous ou votre action, quelles seraient selon vous les pistes à explorer pour limiter le différentiel de comportement (écologique et social) et donc de coûts entre la Chine et l’Europe ? Peut on envisager de rajouter des taxes à l’importation pour les pays ne respectant pas le traité de Kyoto par exemple ?


                                  • La Taverne des Poètes 10 août 2007 21:51

                                    cniko : ce n’est pas Corinne Le Page qui a fait ce message. Cliquez sur son profil et regardez ses derniers messages. il n’y en a qu’un pour cet article et il date de 15 heures et quelques.

                                    Vu ?

                                    Ah ces jeunes, c’qu’ils sont naïfs ! smiley

                                  Ajouter une réaction

                                  Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                                  Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                                  FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès