• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > Rencontre avec Nathalie Kosciusko-Morizet

Rencontre avec Nathalie Kosciusko-Morizet

Rencontre avec Nathalie Kosciusko-Morizet à l’occasion de la parution de son livre, Tu viens ? (Gallimard). Livre de prospective, cet ouvrage n’est ni une thèse, ni un programme, mais une réflexion sur la citoyenneté du futur menée par une femme un peu à part dans le dispositif gouvernemental actuel. A la fois dedans et dehors. Mais surtout transversale.
 
Son secrétariat d’Etat, comme elle le dit dans l’une des sept vidéos proposées ci-dessous, participe aussi bien de l’éducation que de la santé, de l’environnement que de la culture. Mais il est aussi le premier ministère dont le site (ouvert prochainement) proposera des débats en ligne. NKM est-elle déjà la première ministre 2.0 ? Ce qui est certain c’est que, contrairement à de trop nombreux politiques de tous bords, elle a compris qu’il ne fallait pas plus diaboliser qu’idéaliser internet, mais s’en emparer.
 
L’apparition des nouvelles technologies constitue-t-elle un frein ou au contraire une formidable opportunité pour les citoyens ? Les politiques prennent-ils vraiment la mesure de nouveaux enjeux ? Avec la Secrétaire d’État à la Prospective et au Développement de l’économie numérique nous abordons des sujets tels que le droit à l’oubli, la régulation d’internet, l’identité nationale, l’émergence de nouveaux médias et celle de rapports inédits entre citoyens et politiques.
 
Au terme de l’entretien, la Secrétaire d’État à la Prospective et au Développement de l’économie numérique annonce que le site tuviens.fr sera clos en février 2010. Les contributions des internautes (à propos de son livre) seront lues par un comité de lecture, chez Gallimard, qui décidera de la publication d’un deuxième volume contenant les commentaires les plus pertinents des internautes. Les commentaires des lecteurs d’Agoravox pourront éventuellement figurer dans cet ouvrage.
 
Avec cette interview de Nathalie Kosciusko-Morizet, AgoraVox inaugure une nouvelle rubrique. Intitulée « Politiques & Citoyen  », elle est ouverte aux hommes politiques, élus de la nation (députés, maires, sénateurs...etc.). Notamment ont déjà contribué : Hubert Védrine, Michel Rocard, Benoit Hamon, Alain Lipietz, Corinne Lepage, Alain Lambert, Christian Vanneste, Nicolas Dupont-Aignan et bien d’autres.
 
Elle permet d’offrir un espace de dialogue et d’échange entre les politiques et les citoyens. Nous souhaitons créer un forum de discussions constructives et raisonnées, nous comptons sur votre civilité.
 
Nathalie Kosciuscko-Morizet, Secrétaire d’État à la Prospective et au Développement de l’économie numérique, s’entretient avec Iannis Pledel et Olivier Bailly
 
Vidéo1
Nathalie Kosciuscko-Morizet s’interroge sur les crapauds fous (elle y consacre un long développement dans son ouvrage), les Antigone, autrement les dissidents qui interpellent, qui heurtent et ébranlent les fondements du système :
 
Vidéo 2
Qu’est-ce que l’identité nationale  ?
 
Pour répondre à cette question, NKM convoque une grande figure philosophique, Simone Weil qui, dans son livre L’enracinement, explique que "l’on n’est pas des nomades dans l’âme et que l’on a besoin d’être enracinés quelque part (...) On peut être enraciné dans une communauté numérique, explique la secrétaire d’Etat, mais l’on a besoin de se reconnaître comme étant de quelque part et d’y plonger ses racines".
 
Elle évoque également la fracture numérique - comment la réduire notamment dans le logement social ou vers les personnes âgées... - et le haut, voire le très haut, débit numérique :
 
Vidéo3
Fracture entre médias traditionnels et pure players.
 
"En matière de numérique on détruit plus vite le modèle existant que l’on ne crée de nouveaux modèles (...] J’essaie de jouer le rôle d’accélérateur de création de nouveaux modèles. Il s’agit de ne pas être trop défensif sur le modèle traditionnel parce que ce n’est pas là que se joue l’avenir, aider chacun à s’adapter dans le nouveau modèle".
 
En témoigne le nouveau statut d’éditeur en ligne :
 
Vidéo 4
Ici, NKM botte en touche à propos de la diabolisation du net véhiculée par certains membres de la majorité : "Mon boulot, explique-t-elle, c’est de faire en sorte qu’il y ait une cohérence qui s’installe entre ces différents points de vue".
 
La secrétaire d’Etat parle également des ateliers menés en direction des parlementaires pour qu’ils se familiarisent avec le net et notamment avec les réseaux sociaux :
 
Vidéo 5
Dans cet entretien il est question de la protection des données personnelles et notamment du droit à l’oubli, fameuse tarte à la crème du moment.
 
"Pour pouvoir vraiment réguler internet, explique NKM, il faut d’abord et avant tout partager ce projet de régulation avec les internautes eux-mêmes parce que ce sont eux qui font pression dans tous les pays du monde pour que les régulations soient apportées".
 
Au sujet du droit à l’oubli à propos duquel elle a initié des ateliers, c’est "un regard qu’on doit pouvoir partager sur un sujet majeur qui est la protection des données personnelles sur lequel il est très difficile de se mettre d’accord". Au-delà du droit à l’oubli il s’agit aussi d’éduquer les internautes afin qu’ils apprennent à ne pas laisser traîner de données personnelles sur le net... :
 
Vidéo 6
Comment le numérique est-il appréhendé par le gouvernement et la société ?
 
NKM dresse ici un parallèle entre le numérique et le développement durable, rappelant qu’il y a une dizaine d’années, ce sujet était à peine traité dans la presse et dans l’opinion.
 
A propos de la démocratie participative, elle estime que rien ne peut la remplacer. "En revanche, je crois beaucoup à la possibilité sur internet d’interpeller et d’être interpellé".
 
On apprend également que le site web du secrétariat d’Etat à la Prospective et au Développement de l’économie numérique, mis en ligne en janvier 2010, sera doté d’un espace de débat dédié. Une première pour un site institutionnel français :
 
Vidéo 7
Au terme de cet entretien, la Secrétaire d’État à la Prospective et au Développement de l’économie numérique nous fait une petite révélation.
 
Elle annonce également que le site tuviens.fr sera clos en février 2010. Les contributions des internautes (à propos de son ouvrage, Tu viens ?) seront lues par un comité de lecture, chez Gallimard, qui décidera de la publication d’un deuxième volume contenant les commentaires les plus pertinents des internautes.
 
Les commentaires des lecteurs d’Agoravox pourront éventuellement figurer dans cet ouvrage... Lecteurs, à vos claviers :

Crédit photo : Ian Oz

Moyenne des avis sur cet article :  3.04/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Mohammed MADJOUR Mohammed 18 décembre 2009 10:30

    Mes commentaires et mes articles ne passeront jamais les filtres de la censure du moulin à idées de l’Agora !

    Les veilleurs de nuit et de jour étant toujours allergiques à « Mohammed » qu’ils confondent sciemment avec les odeurs de l’Arabica, mes commentaires ne seront donc pas dans l’ouvrage de Madame !

    Ceci dit, ma lutte n’étant ni pour la richesse en Euro ni pour une notoriété au pays des Douros, mais simplement pour la Vérité et la Justice ; si tel est l’objectif de Madame, je réponds à son appel : www.
    tuviens.fr , par un empressant : www.jeviens-auboutdelaréflexion.fr et certainement pour le meilleur et non pour le pire !

    Selon la dose de volonté mise dans le dialogue, le site sera heureusement clos avant même février 2010 pour que soit ouvertes les choses de la République à tous !

    Mohammed.


    • Flo Flo 18 décembre 2009 10:44

      Et cette jeune femme si moderne, ambitieuse et progressiste ne se sent jamais gênée d’appartenir à un gouvernement pareil ?
      Ses si sourcilleuses conceptions de la dignité ne la poussent pas à se démarquer de ce ramassis de guignols aussi pathétiques que fascisants ?
      C’est quoi, être « transervale » par rapport à la politique du gouvernement ?
      Lorsque l’on veut se démarquer des options choisies par celui-ci, est-il si difficile d’écrire une lettre de démission ? Qu’est-ce qui l’en empêche, l’ambition, l’orgueil ou le goût du fric ?
      Cette femme accepte le rôle d’alibi moderno-jeuno-numérique du groupe de vieux cons caducs que l’on sait.
      Ce qui la rend peut-être encore pire qu’eux.


      • curieux curieux 18 décembre 2009 22:45

        J’ai pas lu l’article. En plus, elle a fait un bouquin. Non contente d’aller à la soupe avec l’équipe de fachos et d’arrivistes, opportunistes, elle essaie de faire du blé en plus.
        Que fait-elle dans ce gouvernement ? Moi, je trouve qu’elle est bien à sa place, comme tous les autres.


      • geo63 18 décembre 2009 10:46

        Quel écart entre NKM et La Morano que je vois s’expliquer sur la droite de mon écran.
        Et si NKM représentait vraiment une transition vers des personnages politiques jeunes et dans le coup scientifiquement.
        Je pose une question, inutile de m’assommer...


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 décembre 2009 10:48

          Bonjour,

          j’aimerais bien avoir l’avis de NKM sur l’affaire de la distribution foireuse de sous dans Paris par une entreprise dont on peut apprendre que c’est elle qui noie nos boites mails de pubs inutiles et encombrantes, et surtout comment cette entreprise est elle même soutenue par d’influents politiques. Cette société douée d’une trésorerie de 13M euros s’est fait un coup de pub retentissant en annonçant distribuer 40m euros. C’est ce genre d’entreprise qui fout le bordel dans les boites mails privées et qui provoque le changement d’adresses mails de quantités d’internautes débordés avec les conséquences sur les contenus de carnets d’adresse subitement obsolètes.

          Nathalie Kosciusko Moriset ( quel nom quand même ) est d’une positivité sans égal et suit probablement cette affaire hors antenne, mais je l’encouragerais à communiquer à ce sujet afin de faire savoir ses qualités dans le ménage sur les dérives des publicitaires qui ont déjà pourri une certaine presse et maintenant internet, si elle ne l’a pas déjà fait.


          • ASINUS 18 décembre 2009 11:09

            cette dame a certes un intellect developpé et de qualité cette dame fait preuve d un
            courage certain à l assemblée , cette dame ne se montre pas péremptoire y comprit sur des sujets que manifestement elle maitrise,bref l incompréhensible est sa participation à ce gouvernement de mercantis et avocats d AFFAIRES !


            • Voris 18 décembre 2009 11:15

              Comment résister à l’appel d’un « Tu viens ? » de la ministre le plus sexy du gouvernement ? Hein, comment ? J’arriiiive !!! smiley


              • Voris 18 décembre 2009 11:36

                Y’a juste un truc, c’est la photo en noir et blanc. Avec le rebord du fauteuil, on dirait qu’elle porte une veste Adidas !


              • Arcane 18 décembre 2009 17:10


                Ah , les poètes ...  smiley


              • Flo Flo 18 décembre 2009 17:54

                Spoiler :
                Son prochain ouvrage s’intitulera :
                « Tu montes ? »


              • Daniel Roux Daniel Roux 18 décembre 2009 11:19

                Le droit à l’oubli est une demande nouvelle de la sphère politique.

                Je ne me souviens pas que cette préoccupation soit apparue avant qu’internet ne rééquilibre le débat politique en donnant la parole aux citoyens sur des sites comme Agoravox.

                Lorsqu’une personne est condamnée une seule et première fois, sa peine est inscrite sur un casier judiciaire spécifique en fonction de la gravité. Ce casier est demandé pour de nombreux emplois. Personne ne se soucie des difficultés qu’ont les ex condamnés à trouver un emploi et donc un logement avec un tel boulet. C’est d’ailleurs l’une des raisons des rares récidives. Ne peut-on considérer qu’ils ont payé leur dette envers la société, comme on dit ? Ou doit on considérer qu’ils sont une fois pour toute des délinquants ad vitam aeternam

                Depuis que les tribunaux commencent, très timidement et pour des cas spécifiques, à condamner des hommes politiques, ces derniers se soucient de leur capital image-réputation, qui est en quelque sorte, leur vitrine.

                Pour le fond de commerce, seul une partie des électeurs semble s’en préoccuper vraiment, hélas.

                Prenons l’exemple d’un homme politique de premier plan, plaidant énergiquement pour le droit à l’oubli.

                Coppé, ex Porte parole du gouvernement Villepin, ex secrétaire d’état, ex ministre. A ce titre, il a contrevenu à la loi en occupant un logement de fonction alors qu’il possédait un appartement parisien. Chef du groupe UMP à l’assemblée, devenu avocat comme tant d’autres politiques, par la reconnaissance de ses acquis professionnels, et travaillant sans état d’âme en tant que tel dans l’important cabinet chargé entre autre de la fusion GDF SUEZ.

                Une dernière remarque, l’oubli existe déjà pour certaine personnalité. Je n’ai pas trouvé trace sur l’article WIKIPEDIA consacré à notre courageuse ministre, du jugement en sa faveur, contre l’avis de la Commissaire du gouvernement., concernant son élection controversée à la mairie de Longjumeau.

                Suis je assez civilisé ?


                • Traroth Traroth 18 décembre 2009 11:25

                  « En matière de numérique on détruit plus vite le modèle existant que l’on ne crée de nouveaux modèles » : Rien n’est plus faux. Tous les modèles permettant de continuer de fournir les services et produits auxquels sont habitués les gens existent déjà, comme la licence globale pour la musique, par exemple (pour les médias d’information, le problème est différent : leurs soucis viennent du fait qu’ils ont arrêté d’informer). Le problème n’est pas là : ce que le gouvernement cherche en fait à préserver l’ancien système, afin de protéger les intérêts des copains de Sarkozy (Lagardère, Bouygues, etc). On subventionne la marine à voile en taxant la marine à vapeur.


                  • Tristan Valmour 18 décembre 2009 11:35

                    Olivier, ne me dites pas que vous tombez dans le piège ? Madame NKM appartient à un gouvernement dirigé d’une main de fer par un autocrate. Par un homme qui rappelle les parlementaires à leur devoir servile envers lui. Comment pouvez-vous penser un seul instant que NKM ne soit pas en service commandé ?

                     

                    Croyez-vous réellement que les débats en ligne vont changer quelque chose ? Rien du tout. C’est juste pour obtenir une caution populaire. Tout est déjà décidé. Comment fonctionne un mouvement politique ? Un quarteron d’hommes décide de tout, attribue les places à leurs amis. Ils créent des commissions de réflexion où viennent débattre les militants ordinaires du parti, qui font ensuite des propositions afin d’élaborer un programme. Vous voyez, ça existe déjà depuis longtemps. Combien de ces propositions militantes sont retenues ? Aucune selon les nombreux témoignages que l’on peut recueillir (voir dernièrement sur rue 89). Les militants comme le peuple servent de caution à un régime pseudo-démocratique.

                     

                    Besson n’avait-il pas déjà proposé d’ouvrir le département prospective aux internautes ? Je me souviens que le brillant et excellent Forest Ent, le meilleur d’entre nous, avait commis dans la foulée un article de prospective. Qu’en est-il advenu ? Rien du tout !

                     

                    Nous sommes à l’aube d’une révolution politique qui voit l’affrontement de deux mondes. Le monde vertical, autoritariste, fortement hiérarchisé, où dominent la concurrence, le darwinisme, le malthusianisme économique, culturel et intellectuel. Le monde horizontal en émergence, chaotique, qui promeut la collaboration, l’entraide, l’abondance.

                     

                    Le modèle vertical, traditionnel et ancien n’est plus apte à gérer la complexité alors que la connaissance que détient l’humanité double tous les 20 mois et grâce à Internet, ce mouvement va s’accélérer. Cela signifie que la somme des connaissances qui circule rend le citoyen ou l’employé beaucoup plus critique envers ses dirigeants parce qu’il est à même de comprendre, juger et proposer quand ledit dirigeant demeure réfractaire à cela. Or, nous savons grâce aux neurosciences cognitives que sous l’influence de l’environnement social et culturel le cerveau déploie les ressources nécessaires pour progresser dans la connaissance, jusqu’à la fin de notre vie !

                     

                    Le modèle vertical pense analyse quand il faut penser systémique. Un homme, quel que soit sa qualité, ne peut plus gérer seul une organisation d’importance : les faits, les relations entre les faits et le sens sont trop nombreux et complexes pour son hippocampe et amygdale. Les mondes 1,2 et 3 de Karl Popper ne peuvent pas êtres saisis par un homme seul. On ne peut plus gouverner avec des indicateurs qui, pour être abondants, n’en changent pas moins rapidement. Conduire systématiquement avec les yeux sur le compteur de vitesse (un indicateur) nous empêche de voir la route.

                     

                    Le premier monde qui s’essouffle nous a envoyé ses caricatures : Sarkozy (Etat), Parisot (Entreprise), Domenech (Association). Que des hommes et femmes autoritaires pour mener le combat contre le modèle émergent.

                     

                    Il convient donc de ne pas se laisser séduire par des propos dilatoires sans cesse répétés, des promesses jamais tenues. La seule solution est une rupture totale avec cet ancien monde, une révolution au sens étymologique, soit un retournement. Les gens qui nous gouvernent sont trop stéréotypés, pas assez humbles pour le comprendre. Ils sont incapables de se remettre en question, d’admettre leur échec et la nécessité du changement pour construire un modèle qui saura gérer la complexité. Ils sont arrivés là où ils en sont grâce à une bonne dissertation. On ne peut plus avoir les politiques d’un côté, avalisés par des élections bidons ; et les citoyens de l’autre. Chaque citoyen doit être un politique. Chaque citoyen doit participer directement à la vie de la cité. Cela est aujourd’hui possible, souhaitable et nécessaire.


                    • Voris 18 décembre 2009 16:06

                      Opération de séduction des crapauds fous pour les attirer vers des terrains mouvants et pour qu’ils coassent tous en choeur « Marécage, nous voilà ! »

                      Mon article ’Enfance fichée, avenir fichue" vient justement donner un exemple éclairant de ce que ce gouvernement fait du droit à l’oubli : fichage des élèves pour 35 ans et absence de contrôle de la destination des données. 


                    • KARIBU KARIBU 14 mars 2011 07:49

                      Il ne faut jamais dire « fontaine ,je ne boirai pas de ton eau ».Une revolution est un tour complet,on part d’un point et on revient au meme point ,c’est ce qui c’est passe en France et partout ailleurs si on y regarde bien,monarchie ,dictature,democratie,et j’en passe ...
                      certaines valeures doivent etre imperatives pour faire un bon politicien,la loyaute et le courage ,doivent etre les elements moteur de leur vie consacree a la nation et non pas a leur parti politique ,la est la difference .il faut avoir la foi en soi et en ses concitoyens ,et cela est tres loin d’etre gagne.
                      ceci dit on peut tres bien boire a plusieurs fontaine ,et ,dans les propos de cette dame ,il n’y a pas que du mauvais.
                      si il doit y avoir du changement ,c’est au niveau mondial que cela doit se produire ,et de toute maniere ne vous faites pas d’illusions,les places sont bien occupees et geres a ce niveau et ce ,pour un bon millenaire encore.je ne suis pas defaitiste,mais ceci est une realite .le politicien est un guignol et l’homme d’affaire tient les ficelles,et guignol obei au doit et a l’oeil.il y a tellement a dire.


                    • Halman Halman 18 décembre 2009 12:00

                      Mais qu’est ce que les technocrates appellent « nouvelles technologies » ?

                      Ces ordinateurs qui sont chez vous et sur vos bureaux depuis 30 ans ?

                      Ils en sont encore à chercher à quoi cela peut bien servir dans la société ?

                      Pourquoi ne demandent ils pas à ceux qui les ont conçus, puisqu’ils savent, eux pourquoi ils les ont inventés ?


                      • Flo Flo 19 décembre 2009 10:50

                        Ces barbons réacs en sont à se demander l’intérêt de relier une calculatrice au télégraphe...


                      • dom y loulou dom 18 décembre 2009 12:03

                        crapauds fous hum ?

                        Est-ce aussi affectueux que mouton à laine ou cochon-de-payeur ?

                        ...

                        m’enfin... si elle veut me transformer en prince charmant... peut-être deviendrais-je d’ours mâle-léché un coq en pâte ? pour le canard laquet faut voir aux étages supérieurs... à la direction compétente du zoo, pas à la basse-cour ou chez les dindons de la farce... 

                        sachez aussi que je suis absolument contre l’expérimentation animale...

                        cependant...

                        peut-être nous expliquera-t-elle pourquoi on a de plus en plus l’impression de vivre en cages à lapins ?


                        • catastrophy catastrophy 18 décembre 2009 12:34

                          Discours lisse et qui cache un conformisme étriqué. Typique langue lourde.... on l’a vu pour Hadopi dont elle a été une fervente supportrice (devinez pourquoi...)


                           Les damnés de la terre n’ont rien à attendre de cette bourge bon teint. Que des larmes et des coup de goupillons surt la tronche.
                          Ouste ! et le plus vite sera le mieux !
                           Ah ! EUX, ils savent la mener la lutte des classe !


                          • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 18 décembre 2009 23:43

                            « ...on l’a vu pour Hadopi dont elle a été une fervente supportrice »

                            Erreur, erreur ! NKM s’est bien gardée de défendre Hadopi (surtout la V1 qui prévoyait la coupure sans intervention d’un juge). Arrivant à son secrétariat d’Etat, elle s’est déclarée dans « l’après Hadopi ».Ca me parait une position responsable sur une loi dont elle n’est pas l’auteur, et qui de toute façon n’est pas applicable.


                          • kristin66 19 décembre 2009 16:04

                            @ Pierre de La Coste

                            Toujours est-il qu’elle a déclaré : « Bien sûr que j’aurais voté la loi Hadopi »
                            http://www.marianne2.fr/NKM-Bien-sur-que-j-aurais-vote-la-loi-Hadopi_a180171.html

                            Sa position sur Hadopi n’a jamais été très claire. Dommage pour une ministre de l’économie numérique.

                            Deux députés UMP viennent de se rendre compte un peu trop tard que Hadopi met les PME et entrepreneurs dans la galère :
                            http://bluetouff.com/2009/12/12/lettre-ouverte-aux-deputes-qui-ont-vote-hadopi-et-qui-tuent-des-pme/


                          • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 20 décembre 2009 23:44

                            Avez vous visionné cette video, ou simplement lu le titre de Marianne ? Elle dit du bout des lèvres « c’est de la politique fiction, mais j’aurai voté la loi », Elle prend dix minutes pour expliquer que le volet repressif « n’est pas la fin de l’histoire » et que l’important c’est l’offre légale et la nouvelle création.
                            La mauvaise foi du titre de Marianne est avérée, mais que les internautes aillent à l’original et qu’ils se fassent une opinion par eux mêmes. Cette émission était remarquable...


                          • kristin66 21 décembre 2009 15:54

                            @ Pierre de La Coste

                            Mais bien sûr que j’ai visionné la vidéo dans son ensemble. J’ai même fait l’effort de re-écouter la partie de la vidéo où elle parle d’Hadopi. Elle spécifie bien qu’elle aurait voté la loi Hadopi pour des raisons pédagogiques. Ma mémoire ne m’a pas trompée. Mais quelle misère. Comment une telle loi peut être pédagogique et ceci de plusieurs points de vues.

                            • 1 Nous consommateurs payons déjà une taxe pour les artistes quand nous achetons un support vierges (CD, DVD, clé USB, etc...). Après les DRM de la loi DADSVI, voici la loi Hadopi. Comme si nous consommateurs allions encore une fois de plus accepter de payer et en plus de prendre des coups de batons. Cela n’a pas fonctionné avec DADVSI et fonctionnera encore moins avec Hadopi.
                            • 2 Et le monde du libre, le monde des crapauds fous qui refusent d’aller sur la grande route, dont je fais partie. Hadopi et le monde du libre sont incompatibles. Cela est risible de voir NKM faire l’éloge des crapauds fous et en même temps appartenir à ce gouvernement qui fait tout pour supprimer les crapauds fous, qui refusent de rentrer dans le moule, privilégient la performance et préfèrent le partage à l’argent.
                            • 3 Et pour les entreprises, les PME, où est la pédagogie ? Je me sens aussi concernée car je suis en création d’entreprise. Comment ne pas percevoir tous les soucis que posent Hadopi pour les entreprises et être secrétaire d’état à l’économie numérique et en plus trouver cela pédagogique ?

                            Quoique Hadopi est semble mal barrée pour être applicable et cela je pense qu’elle l’a compris, ou du moins elle le laisse sous entendre. Alors pourquoi lui trouver de la pédagogie, pourquoi ne pas affirmer haut et fort l’absurdité d’Hadopi, comme le fait Lionnel Tardy, député UMP, très compétent en informatique, qui a toute mon estime, même si je ne partage pas ses opinions politiques. Peut-être perdrait-elle son poste et tout l’argent qui va avec. En tout cas, elle aurait gagné en crédibilité et cela n’a pas de prix. Elle a fait son choix.

                            Ou alors est-ce son manque de compétences complètes en informatique, qui fait qu’elle n’a pas perçu les dangers d’Hadopi ?
                             
                            Il est vrai qu’elle laissait planer le doute sur sa position sur Hadopi avec le off du figaro :
                            http://electronlibre.info/La-vraie-interview-de-NKM,289
                            Mais bon, quand elle parle de la carte d’identité électronique, nous voyons bien qu’elle est pour le contrôle du net, donc dans la philosophie de son maître.

                            Et cela va recommencer une autre loi débile innapliccable comme la loi DADVSI avec ses DRM. N’oublions pas que NKM a voté pour cette loi :
                            http://www.assemblee-nationale.fr/12/scrutins/jo0964.asp

                            Bon, ça y est, elle reconnait avec 4 ans de retard l’absurdité des DRM. Mais elle refait la même erreur avec Hadopi. A écouter la vidéo, je ne peux que constater que ce qui compte pour elle,c’est l’offre légale, l’achat impulsif, donc l’argent. Elle apparteint bien à l’UMP.

                            Mais la musique est par essence immatérielle. Les majors ont fait le coup de force de la matérialiser avec les disques vinyles, puis les cassettes, puis les CD, puis les DVD. Et la musique est en train de redevenir grâce au numérique ce qu’elle doit être et ce qu’elle aurait du rester, c’est à dire immatérielle.

                            Internet nous permet d’entrer dans le monde du partage, ce qui n’est pas compatible avec la politique de notre gouvernement actuel.

                            Rien qu’à lire cet article :
                            http://www.numerama.com/magazine/14505-avant-zelnik-nkm-publie-ses-propositions-pour-la-musique-en-ligne.html
                            nous voyons bien que les pensées de NKM vont dans le sens de la culture privilégiée pour ceux qui en ont les moyens et la France d’en bas doit restée sans culture.

                            Elle suit bien la voix de son maître, par idéologie et sans aucun doute pour ne pas perdre le pouvoir et l’argent qui va avec.


                          • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 21 décembre 2009 23:35

                            Franchement, vous dépensez des trésors d’imagination pour passer à côté de la vérité : elle aurait voté sans enthousiasme, et en comprenant très bien qu’il s’agit d’une loi dangereuse. Vous oubliez aussi que cette loi a été vidée de son aspect scandaleux, non conforme au principes généraux du droit (ce que j’ai dit sur mon blog : La théorie du crapaud fou appliquée à la loi Hadopi), par le Conseil Constitutionnel.
                            Alors pourquoi dire a posteriori « je n’aurai pas voté cette loi », alors que finalement le Conseil Constitutionnel a fait la plus grande partie du boulot ? Est-ce que vous ne préférez pas garder une jeune ministre dont tout le monde voit bien qu’elle a compris les enjeux fondamentaux du numérique ? Mais vous préférez l’idéologie et le dogmatisme. Le travail des Anti-Hadopis modérés aurait été plus facile, si des gens comme vous n’avaient pas récupéré politiquement le débat...mais vous continuez à jouer la politique du pire. NKM est plus positive.


                          • kristin66 22 décembre 2009 01:28

                            Et oui, elle aurait fait partie des députés godillots qui votent avec leur pieds pour faire plaisir au grand chef, pour ne pas perdre leur place.
                            Mais heureusement qu’il existe des députés comme Lionel Tardy (député UMP), qui sauve l’honneur d’un homme politique.
                            Donc NKM se serait assise sur ses convictions profondes pour rester en place. Elle aurait voté cette loi, la connaissant dangeureuse. Je suis désolée, mais ce n’est pas ce que j’attends d’un homme ou une femme politique.

                            Je n’ai pas récupéré politiquement le débat. J’ai défendu mes idées en tant que citoyenne. Oui, j’ai écrit à mon député. Oui, j’ai écrit à Frédéric Mittérand. Oui, j’ai remercié les députés qui ont pris la défense des internautes. Oui, NKM a eu raison quand elle a dit que la loi Hadopi a permis à des personnes ne s’interressant pas à la politique de se prendre de passion pour les débats parlementaires. Oui j’ai passé des heures à regarder les débats sur mon ordinateur à avoir du mal à me lever le matin, alors que j’ignorais ce qu’était l’assemblée nationnale. Oui, je boycotte l’achat de musique depuis la loi DADVSI et je continuerais encore et encore et cela ne m’empêche pas de vivre et d’aller en concert, apprécier la vraie valeur des artistes. Oui, je suis une farouche anti-Hadopi, dont le but n’est que de nous espionner (mouchard payant et non interopérable !!!). Oui, je suis une femme 100% libre numériquement et me suis sentie prisonnière d’Hadopi, comme un crapaud fou que l’on met sous cloche. Il n’y a aucunne récupération politique dans ma révolte.

                            Maintenant Hadopi devient risible. Enfin pas trop non plus pour les chefs d’entreprise que cela met en galère, mais en tout cas, pour la crédibilité de ce gouvernement auquel NKM appartient bel et bien. Il s’enfonce de plus en plus dans la fange.

                            En tant que femme 100% libre numériquement, je n’ai pas la même vision des enjeux fondamentaux du numérique que NKM. Nous ne vivons pas dans le même monde, c’est évident. Mais là, nous sommes dans la politique. Alors qu’Hadopi a dépassé les clivages politiques, contrairement à se que vous pouvez croire.

                            Je ne vous cache pas que je trouve cette femme dangeureuse. Du moins une chose est claire : elle veut le pouvoir, quitte à avaler des tonnes de couleuvres.

                            Bien cordialement.


                          • projetX projetX 18 décembre 2009 14:30

                            Oh la belle pub !


                            • jymb 18 décembre 2009 14:31

                              Je recommande fortement la lecture de ce bouquin.....au deuxième ou troisième degré. Bonne rigolade assurée

                              L’écologie...inventée par son Grand Père

                              Le seul sensible à la terre...un certain Nicolas qui l’a démontré grace à son intervention foudroyante dans une exploitation en Guyane

                              la désobéissance civile ( avec Thoreau rapatrié Dieu sait comment) qui n’existe pas car illégitime ..sauf lorsqu’il s’agit pour des députés de l’opposition de voter pour NS
                              Quand à Antigone elle n’est là que pour cautionner les lois en place, bien sûr pas pour s’y opposer par son corps

                              Tout est du même tonneau, entre des pages indigestes de considérations creuses.
                              Impertinence zéro, liberté de ton ou de pensée zéro, démarquage de la purée politiquement correcte zéro..

                              Ce n’est pas avec ce mastic que la liberté reviendra
                              Ni avec cet article panégyrique promotionnel


                              • toug toug 18 décembre 2009 14:42

                                « NKM dresse ici un parallèle entre le numérique et le développement durable » 
                                Rien que cette phrase montre à quel point cette femme est complètement bidon... L’imposture euh le développement durable ne veut strictement rien dire...

                                A écouter :
                                http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1813


                                • catastrophy catastrophy 18 décembre 2009 14:47

                                  Pour en avoir lu des extraits, car, tout c’est trop !, je suis vraiment d’accord avec jymb que je trouve même trop gentil !



                                  • Frabri 18 décembre 2009 15:14

                                    Les bobo-écolos de droite et de gauche dont fait partie NKM sont remplis de bonnes intentions.

                                    Si tout le monde vivait comme les américain-ne-s il faudrait 6 planètes, si tout le monde vivait comme les français-se-s il en faudrait 3.

                                    Si tout le monde vivait comme les bobo-écolos, il faudrait combien de planètes ? ? ? ?

                                    http://www.google.fr/search?hl=fr&q=empreinte+%C3%A9cologique&meta=&aq=0&oq=%22emprein


                                    • ZEN ZEN 18 décembre 2009 18:12

                                      Pourquoi tant de haine ?
                                      Pas belle, Nathalie ?


                                      • sorro el manolo sorro el manolo 18 décembre 2009 20:57

                                        c l’enfer bqui et pavé de bones intention


                                        • moebius 18 décembre 2009 21:40

                                          j’aime bien Nathalie qui a un nom a coucher dehors, mais je ne lis, malheureusemlent jamais ce genre de bouquin...et d’ailleurs je n’ai absolument pas l’intention de lire ce genre de bouquin...que ce soit dit... je ne lis que les classiques de la collection Flammarion. j’en suis a la lettre m comme Maupassant.
                                          I l y a une personne qui m’offre ce genre de bouquin à Noél,des bouquins qu’elle a lu dans le courant de l’annéé et qu’elle me refile, ça va directement a la poubelle, celle qui est jaune, pas la verte, parce que vous ne pouvez méme pas les revendre sur E-bay ou chez Gibert.
                                           J’éspére que cette personne se reconnaitra, est ce que je lui offre moi, mes chaussettes usagées dans l’année ?
                                          Je profite de la tribune qui m’est offerte ici gracieusement par agora vox pour dénoncer avec la derniére extrémité de mon etre cette pratique que je trouve absolument scandaleuse


                                          • moebius 18 décembre 2009 21:46

                                            la créche de noel aussi est pavée de bonnes intentions mais surtout de paille, ou du moins dans la mesure ou on peut pavé de paille une créche ce qui avouons le n’a absolument aucun sens mais comme le dit souvent mon grand-pére « sous les pavés la plage » et c’est pas tout ces moutons portés par des bergers qui me contrarieront


                                            • ASINUS 18 décembre 2009 22:21

                                              vache ! manifestement c est de la bonne faites tournez ! yep


                                              • HELIOS HELIOS 18 décembre 2009 22:25

                                                En faisant preuve d’un brin d’intelligence, on peut se dire que pour changer le système il vaut mieux être à l’interieur qu’à l’exterieur. Laissons donc à madame Nathalie l’appréciation de sa démarche....

                                                Néanmoins, toutes les compromissions ne sont pas acceptables quels que soient les objectifs. La tolerance intellectuelle, la tolerance morale permettent un certain jeux dans les rouages de l’action.

                                                Son(ses) discours est(sont) interressant(s), souvent plein de bon sens, au premier degré,.. un peu comme ceux du président de la république. A coup d’evidence on abouti toujours a quelque chose, au détriment de la sensibilité et de la profondeur de l’analyse. 

                                                C’est ce qui m’etonne le plus d’elle, que j’imaginais beaucoup plus intégre malgré ses génes politiques et economiques. Elle vient de se commettre, de mon point de vue, dans une aventure indefendable que 10 millions de Français actuellement au smic, 5 autres millions au bas mots sans boulot ainsi que tous ceux qui galèrent au quotidien auront du mal a ne pas l’inclure dans ce mauvais amalgame. Et c’est sans compter tous le reste...

                                                Le monde actuel crève de la langue de bois et de la rouerie des representants du peuple.Toute la société, que ce soit dans ses aspects moraux, philosophiques, sociaux... mais egalement economiques et techniques est mise à bas par des irresponsables dont elle fait helas partie en exprimant, sans aucune analyse, sa vision de l’avenir d’Internet. Elle a du trop regarder StarWar quand elle etait petite. !

                                                Alors, son bouquin, ses interventions, son site, à l’instar du sommet de Copenhague, ne sont que de l’esbrouffre pour amuser les vrais ecolos qui sont en train de se laisser mener en bateau comme jamais cela ne s’est produit dans l’histoire.
                                                Le rechauffement climatique, bien réel, ouvre, à travers une incomprehensible chasse au CO2, une grande porte pour le contrôle des peuples et l’instauration de nouveaux prelevements economiques que l’assiette actuelle ne permettait pas d’imaginer tant sa couverture est integrale.

                                                Elle vient apporter, par sa presence et ses ecrits son aval et c’est ce qui me déçoit personnellement, bien que je me sois pas fait réellement d’illusions.

                                                Dommage ! Dommage, en voila une « Canada dry » de plus.. la couleur mais pas le goût...


                                                • armand armand 19 décembre 2009 10:22

                                                  Quelle intelligence ! Quel discernement ! Quelle originalité ! N’est-ce pas ?

                                                  C’est de ce discours lisse en consensuel, avec juste une pique ici et là d’innovation, qu’accouche cette très-jeune secrétaire d’Etat, qui n’existe politiquement (comme tant d’autres jeunes femmes au gouvernement) que par la Volonté de Sa Présidence ?

                                                  Cela mérite-t-il de rester à la Une d’AV pendant plusieurs jours ?

                                                  En revanche, d’accord avec Zen, très photogénique cette belle personne. Je lui trouve une beauté un peu froide et vénéneuse, comme le docteur Tempérance Brennan de la série « Bones ». Comme l’actrice vedette de la série (Emily Deschanel) descend en droite ligne de Paul Deschanel, notre président fou, on devrait réclamer à Sarko qu’il la fasse venir pour en faire un Ministre. De plus, elle est végétalienne, cela plaira aux défenseurs des animaux....


                                                  • french_car 19 décembre 2009 11:54

                                                    NKM est une femme paradoxale. Jeune mariée à un vieux qui tel un vulgaire Besson passa tranquillement du PS à l’UMP, intelligente et cultivée appartenant à un gouvernement imbécile.


                                                    • armand armand 19 décembre 2009 12:01

                                                      Jaloux va !

                                                      C’est qu’elle a compris que l’homme se bonfiait en vieillissant !


                                                      • Florentin Gastard 19 décembre 2009 15:02

                                                        Une très bonne initiative, cet article !
                                                        Agoravox gagnerait à multiplier les interviews politiques, mais avec de véritables contradicteurs, des questions offensives et directes.
                                                        De même, il serait sympathique d’avoir à l’avenir le contenu de l’interview écrit, et pas seulement filmé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles







Palmarès