• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > Soyons de gauche, soyons innovants !

Soyons de gauche, soyons innovants !

À l’approche des élections européennes du 7 juin prochain, Libération a publié la semaine dernière une intéressante tribune signée par 36 économistes, en défense au Front de gauche, né du rapprochement entre le PCF et le PG de Jean-Luc Mélenchon.

Mediapart a commenté cette tribune dans un article tout aussi intéressant qui explique les motivations de cet appel.

Après avoir lu l’appel, le rappel du contexte et les explications par certains de ses auteurs, nous voudrions vous faire part de certaines remarques.

Les propositions faites par les 36 économistes sont pour la plupart prises en compte dans le Manifesto du PSE (directive cadre sur les services publics, clause sociale, normes environnementales et sociales au niveau international, mettre fin aux paradis fiscaux, à l’évasion fiscale, obliger la BCE à prendre en compte l’emploi, garantir un salaire égal à travail égal dans toute l’Europe et d’un salaire minimum décent dans tous les États membres, etc.).
Certes, le Manifesto, qui a été élaboré par les militants de l’ensemble des partis socialistes européens, annonce les grandes orientations sans toujours aller dans les détails. Mais il va dans le bon sens, associe les citoyens et innove. Le Front de gauche, quant à lui, ne présente aucun programme défini au niveau européen ce qui laisse présager une mise en application particulièrement difficile s’il avait de nombreux élus à la place des élus socialistes…

Quant à la "pique" du journaliste de Mediapart, Ludovic Lamant, elle n’est pas sans fondement. Il reproche au PS et aux think-tanks proches de lui d’être trop "mous" et donc de favoriser l’émergence d’autres formations à gauche. Le PS doit cesser d’avoir, parfois, honte d’être de gauche et doit cesser de vouloir à tout prix plaire aux experts médiatiques qui se sont pourtant si souvent et si lourdement trompés.

Autre constat, dur, mais là encore pas infondé : le parti socialiste (et pas seulement français) n’apparaît plus comme une véritable opposition à la droite en matière économique. S’afficher systématiquement ou presque avec des personnalités qui travaillent tant pour la droite que pour la gauche brouille les cartes. Lorsque des économistes de gauche sont "censurés" chez nous, évidemment cela accentue l’éloignement.

Il ne s’agit pas de revenir aux "vieilles lunes" (contrairement à ce que ne cessent de prétendre certains journaux, notons d’ailleurs que la "réaction" est clairement du côté de la droite qui semble tirer son programme économique du pire de Margaret Thatcher) mais simplement de tenir un discours de gauche (ce qui est dit dans cet appel est, au final, assez juste), tout en proposant également de vraies réponses innovantes sur des sujets que la gauche doit prendre à son compte comme par exemples la démocratie sociale et participative, le partage du pouvoir dans l’entreprises ou la croissance verte.

Or, sur ce dernier point, l’appel qui nous est présenté reste trop axé sur l’économique et ne propose pas de réflexions véritablement innovantes (ce qui n’enlève rien à la pertinence de la plupart des propositions présentées). Ainsi, rien n’est développé sur la redistribution du pouvoir entre travailleurs et patronat, sur la question démocratique, ou sur la croissance verte.

C’est pourquoi nous voulons dire aux auteurs de ce rapport : revenez ! discutons et participons ensemble à faire bouger un PS qui en a besoin !
 
Jean-Louis Bianco & Nicolas Cadène


Moyenne des avis sur cet article :  3.06/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Paul Cosquer 3 juin 2009 14:22

    C’est cela, revenez ! Et vous chanterez « la mort en rose » et ça vous fera quelque chose.

    Le PS est mort.

     


    • Paul Cosquer 3 juin 2009 14:32

      « Soyons MoDem, soyons devant ! »


      • LE CHAT LE CHAT 4 juin 2009 11:35

        le modem est une autre imposture !


      • Yohan Yohan 3 juin 2009 14:50

        Un petit coup de pub et puis s’en va....


        • Jean-Louis Bianco Jean-Louis Bianco 3 juin 2009 15:04

          Je ne vois pas en quoi ce texte est « un petit coup de pub ». Cet article répond à une tribune d’économistes en y apportant des remarques de fond, en amont d’un scrutin essentiel. Débattons plutôt sur cela.


        • Terminatux 3 juin 2009 20:11

          Accuser une offre politique en dénonçant une soi-disante absence de programme ne permet pas d’entrer dans un débat de fond. Toutes les listes importantes ont un programme pour l’Europe et ce n’est pas avec de vagues accusations politiciennes que le parti socialiste et ses représentants devraient nous convaincre (nous agoravoxiens) du bien fondé (ou non) de leurs propositions.

          D’ailleurs je remarque deux choses :
          1) que le programme du Front de Gauche est assez facile à trouver (il se trouver vers la fin du lien précédemment cité). Voici quelques-unes de ses propositions, à titre d’exemple : "maîtrise du crédit pour orienter la gestion des entreprises dans le sens de ces nouvelles priorités, et ce depuis les régions jusqu’à la BCE« , »développement du transport ferroviaire et de la voie d’eau« , »tarir les subventions à « l’agrobusiness », maintenir un moratoire sur les cultures OGM et inscrire la politique agricole dans une logique de souveraineté alimentaire.« , »droit de vote et d’éligibilité aux élections locales et européennes pour tous les résidents au même titre que les citoyens de l’Union Européenne« , »L’Europe doit rompre avec l’atlantisme et l’alignement sur les Etats-Unis notamment dans le cadre de l’OTAN."... je vous laisse découvrir le reste par vous-même.

          2) qu’il n’y a absolument aucune proposition concrète dans ce billet, ce qui montre qu’il es toujours plus difficile de voir la paille coincée dans son œil que la poutre dans l’œil du voisin.

          Sur ce, sincères salutations cher camarade.


        • Nicolas Cadène Nicolas Cadène 4 juin 2009 12:27

          @ Terminatus : Ici, l’article répond simplement à une tribune d’économistes et rappelle que leurs propositions sont dans le Manifesto du PSE. Mais d’autres propositions sont indiqués dans cet article sur AV : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-7-pour-changer-l-europe-avec-le-56989
          Amicalement


        • Terminatux 5 juin 2009 09:26

          « C’est une Europe “humaine”, celle des peuples, celle qui était dans la rue de toutes les capitales pour dire “non” à la guerre en Irak. »

          Vous un pondu là de jolis bobards, je vous signale que le Royaume-Uni (et donc le New Labour au pouvoir lors des faits) a participé à la guerre en Irak. Bizarre comme « programme commun » n’est-ce pas ?

          Salutations cher camarade.


        • Voltaire Voltaire 3 juin 2009 15:54

          Le constat n’est pas totalement inexact, mais occulte plusieurs problèmes clés.

          Le premier est l’absence de ligne claire du PS, en raison des clivages profonds qu demeurent au sein de ce parti. Ceci oblige ses dirigeants à un projet de consensus mou, qui n’est satisfaisant ni pour les sociaux-démocrates ni pour les socialistes étatistes. A l’inverse, Nicolas Sarkozy a su imposer son projet à l’UMP, mais il est vrai que ce parti n’a pas l’habitude du débat interne.

          Le second est l’absence de projet de société alternatif novateur : alors qu’aussi bien les Verts, l’UMP ou le MoDem ont renouvelé leur projet et propose des axes bien identifiables et en rupture avec le passé, le PS reste attaché à une vision « jospiniste » des années 80-90, qui semble en décalage avec la société actuelle.
          Certes le cas du front de gauche est sans doute plus ambigü, dans la mesure où il mélange altermondialisme et vieilles recettes communistes, et dépend surtout d’une comunication habile. Mais l’absence de projet innovant au PS favorise une dérive protestataire, qu’elle soit sur sa gauche ou sur sa droite.

          Votre argumentation sur un discours « de gauche », qui ne veut pas dire grand chose, confirme cet archaïsme délétère.


          • Daniel Roux Daniel R 3 juin 2009 16:09

            A l’évidence, les électeurs de gauche se méfient du PS, et non sans arguments.

            La guerre fratricide menée en 2007 par les chefs de courants contre Royal lors de l’élection présidentielle, menée par Jospin, DSK, Fabius et leurs lieutenants qui les rend responsable de la victoire du pire Président que l’on ait jamais eu.

            La proposition faite par Royal à Bayrou entre les 2 tours, un homme de droite tout de même, de lui confier la conduite du gouvernement.

            La connivence affichée de Strauss-Kahn avec Sarkozy a jeté un froid qui est devenu sibérien avec la publication de positions franchement libérale du directeur du FMI comme si l’éloignement géographique d’avec les français le libérait de toute hypocrisie électoraliste.

            Le passage de nombreuses personnalités « socialistes » avec armes et bagages dans le camp adverse pour un maroquin ou des prébendes, comme si leurs convictions d’hier n’était que postures de circonstance.

            Le soutien implicite des élus PS à Sarkozy pour la modification de la Constitution française favorisant le Président aux dépends des contre-pouvoirs et le reniement des résultats du référendum sur le traité de Lisbonne alors qu’il leur était possible de bloquer ces deux processus.

            Le refus du PS de s’engager publiquement sur le démantèlement des lois Sarkozistes s’il revenait au pouvoir, notamment sur le rétablissement des libertés publiques, la dérive autoritaire, l’affaiblissement de la Justice anti-corruption.

            L’absence de critiques concernant l’accord de Jospin à Lisbonne donnant le coup de grâce aux services publics, ouvrant ainsi la voie à la privatisation complète de France-télécom, EDF, GDF et d’autres, et la constitution d’entreprises privées monopolistiques dont on voit maintenant les conséquences néfastes pour les Français contraints de payés plus chers un service en détérioration constante.

            Pour tout dire la dérive droitière d’un parti d’élus embourgeoisés égoïstes, à bout de convictions, d’un parti au bout de son histoire.


            • LE CHAT LE CHAT 3 juin 2009 16:21

              le PS n’est plus qu’une filiale de l’UMP où elle recrute ses futurs cadres !
              que crève la rose sous des tonnes de chlorate de soude avec ses appatchiks bilderberg corrompus au service des puissants !


              • marcel 3 juin 2009 17:01

                @chat :
                que meure la bête (pseudo) socialiste ; on peut remplacer le chlorate de soude par l’acide nitrique ,sulfurique ou l’eau régale .
                 


                • Marianne Marianne 3 juin 2009 18:53

                  « Le PS doit cesser d’avoir, parfois, honte d’être de gauche... »

                  Si on se demandait pourquoi tant de socialistes cédaient si facilement aux sirènes de la droite et du libéralisme, Jean-Louis Bianco nous donne la réponse : ils avaient honte d’être de gauche ! Bref honte d’être du côté de ceux qui souffrent le plus, les chômeurs, les travailleurs que l’on exploite sans vergogne, les personnes agées aux maigres retraites et même les fonctionnaires dont les effectifs sont menacés d’être réduits à ue peau de chagrin et qui votent ( ou votaient) pourtant majoritairement pour le PS !

                  C’est vrai ça la fout vraiment mal d’être de ce côté-là plutôt que du côté des exploiteurs, actionnaires et partisans du moins-disant social

                  « Il ne s’agit pas de revenir aux »vieilles lunes« (...) mais simplement de tenir un discours de gauche ».

                  Eh bien non Jean-Louis Bianco, même tenir un discours de gauche, cela ne suffit pas !
                  Il faut faire suivre ces belles paroles d’actes concrets ! Et ce que les socialistes français et européens n’ont cessé de faire c’est de tenir un discours soi-disant social pour ensuite voter au parlement européen la plupart des textes qui cassent les acquis sociaux et les services publics ! Voilà pourquoi le peuple de gauche ne leut fait plus confiance et n’a que faire des querelles de personnes qui le mine !

                  Le 7 juin, à gauche toutes !

                  http://www.frontdegauche.eu/

                  http://www.humanite.fr/

                  Au sommaire :
                   
                  « Européennes, qui a fait quoi au parlement ? »

                  « Les soutiens du Front de gauche »


                  • Reinette Reinette 4 juin 2009 13:00

                    Marianne

                    Après les élections européennes, le front de gauche (Mélenchon & Buffet) s’alliera (je fais le pari) avec le PS pour d’autres élections : les cantonales mars 2010, par exemple


                  • Lapa Lapa 3 juin 2009 19:07

                    Le problème du PS est d’avoir toujours fondé ses alliances sur le PC ce qui empêchait l’avènement d’une sociale démocratie.

                    Le PS est maintenant bien embêté car il n’a toujours pas vraiment choisi sa ligne. Le front de gauche est un judicieux ravalement de façade où l’on gomme le terme péjoratif « communiste » en gardant les mêmes têtes et concepts, et la sociale démocratie est en rude concurrence avec ce que propose a priori le modem. Résultat des courses : ceux qui ont encore envie de croire au système socialiste étatisant ne sont plus trop au PSet roule pour le front de gauche, et ceux qui sont plutôt de tendance centre gauche sont attirés par le modem et les appels du pied de Bayrou.

                    Il reste juste ceux qui votent PS par habitude éventuellement. Je n’ose pas croire qu’ils éspèrent vraiment un changement en votant pour ce parti...

                    Enfin peut être que dimanche vous ferez plus de 20%... plus peut être via l’appel au « vote utile » (leurre) que par réelle conviction des électeurs.


                    • Gazi BORAT 4 juin 2009 10:45

                      « Le PS a toujours fondé ses alliances avec le PC.. »

                      Un peu simpliste votre analyse, qui voudrait faire du PS un repaire de « Compagnons de route » et d’adeptes du collectivisme..

                      Votre vision du monde nous renvoie à l’époque de Georges Marchais et du Programme Commun. Le PS, ne l’oublions pas, est l’héritier de la SFIO, qui longtemps fit de l’anticommunisme son fond de commerce..

                      L’alliance avec le PC fut circonstancielle et, si elle faillit porter au pouvoir François Mitterrand en 74, le fit finalement remporter le scrutin de 1981.

                      Vos angoisses datent peut-être de là.. et peut-être faisiez vous partie de ces bouchons qui surgirent aux frontières suisses ou luxembourgeoise, de citoyens attendant l’ouverture de la barrière pour mettre en sécurité leurs économies menacées par la menace d’un prolétariat vengeur ?

                      Puis, en 1983, le PS ne fut-il pas le centre d’un gouvernement, le premier depuis la Libération, à opter pour une libéralisation de l’économie ?

                      GazI BoraT


                    • brieli67 5 juin 2009 10:32

                      @ Gazi

                      Comme transfuge du PSU - militantisme étudiant _ je suis de la « Forge » des deux Poperen. comme le Maire de Nantes, Vidalis Professeur M.Debout...
                      Le ministre, grand Homme, historien exquis, fin politique .... qui a sombré à sa fin dans Urba, les francs-macs,... bref passons.

                      C’était un des seuls qui, peut-être à l’origine de la manoeuvre, osait affirmer que la victoire de 81 c’était une victoire anti-chirac. Bon nombre de ces députés barbus, anciens syndicalistes JOC JAC, CFTC.... 12I selon un comptage interne - étaient drivés approchés par le Sac.

                      Delors... humm ! Les 4 « éléphantomes » présentés à Reims sont du Club Témoin
                      http://www.lejdd.fr/cmc/politique/200919/bayrou-penche-toujours-plus-a-gauche_208131.html
                      une autre page qui dit long
                      http://www.m-canet.net/index.php/2007/04/30/105-vendredi-4-mai-debat-a-chatenay-avec-jean-pierre-mignard


                    • Céphale Céphale 3 juin 2009 19:14

                      La Constitution française est la plus bête du monde. Chez nous, actuellement, un monarque absolu est élu pour cinq ans. Aux Etats-Unis, le président est élu pour quatre ans et il fait très attention aux élections législatives qui arrivent à mi-mandat.

                      D’où l’importance des élections européennes sur la politique française. Il ne faudrait pas qu’elles deviennent un plébiscite pour le monarque, à cause des abstentions.


                      • jaja jaja 3 juin 2009 20:41

                        Avec le NPA pour une vraie gauche qui continuera le combat sur le terrain des luttes après ces élections... Meeting jeudi soir 20H à Montreuil avec toutes nos têtes de listes....

                        http://www.npa2009.org/


                        • xray 3 juin 2009 21:29

                           

                          Politique 
                          Comment faire plus simple que la version actuelle ? 

                          Y a la droite ! 
                          Y a la gauche ! 
                          Y a le médicament (Pour la droite)  ; 
                          Y a la drogue (Pour la gauche). 

                          La droite, c’est l’argent ! 
                          La gauche, c’est la haute finance. 

                          Votez d’abord ! On vous expliquera après ! 

                          Le Grand Guignol politique 
                          http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 



                          • stephanemot stephanemot 4 juin 2009 04:38

                            Joli discours Jean-Louis, mais concretement qu’est-ce que tu proposes ?

                            « Discuter » ? No problemo. Mais « etre innovant », ca ne se decrete pas.

                            Par ailleurs, ton objectif ne devrait pas etre « l’opposition » (c’est le positionnement de FG) mais « la proposition », la construction d’alternatives pertinentes et credibles.

                            http://blogules.blogspot.com/2009/03/reconstruire-daccord-mais-en-etant.html


                            • Nicolas Cadène Nicolas Cadène 4 juin 2009 12:30

                              Cet article répondait d’abord à une tribune d’économistes en soulignant que leurs propositions étaient dans le programme commun du parti socialiste européen. Mais je me permets de renvoyer également vers un article sur AV que je viens de rédiger et qui reprend d’autres propositions :
                              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-7-pour-changer-l-europe-avec-le-56989
                              Amicalement.


                            • TSS 4 juin 2009 08:58


                              Remember 2005 !!

                              les ouiouistes (beniouiouistes) dehors... !!


                              • Marc Viot idoine 4 juin 2009 10:47

                                Déjà le titre : « soyons de gauche, innovons ! »

                                C’est quoi ça, l’innovation n’a pas de couleur politique !

                                Vous voulez dire quoi, que la gauche a le monopole de l’innovation ?

                                Sinon, Foutredieu, vous êtes bigleux !

                                Des innovations il y en a des dizaines de milliers, le problème c’est que lorsqu’on vous les montre, vous ne les servez pas, vous vous servez.

                                Ah, mais, oui, ce que vous voulez, ce n’est pas des innovations pour tous, c’est des innovations que vous pouvez vous approprier, revendiquer, de belles innovations biens gauches.

                                PS : sinon je reconnais que c’est déjà courrageux de venir vous exposer sur une tribune libre et où vous n’êtes pas protégé par un paravent journalistique d’une certaine vindicte populaire.


                                • Cug Cug 4 juin 2009 12:11

                                   Et bien elle est bien bonne celle là !
                                   Le PS est mort ... il c’est fait « baisé » par Hollande et Royale. De plus il ne propose rien de rien si ce n’est cautère sur jambe de bois ... il court après le modem et a peur des parti de gauche.

                                  Quand le PS fera du socialisme, il gagnera les élections.

                                  PS : Tous les transfuges du PS à l’UMP ... sont la preuve que le PS est à droite.


                                  • Reinette Reinette 4 juin 2009 12:35

                                    Instrument de la mondialisation libérale, l’Europe va à rebours du progrès social. Seule une contre-offensive des salariés sera à même d’inverser la logique. 

                                    Dans la langue de bois des autorités européennes, « l’Europe sociale » est le terme officiel qui désigne l’ensemble des politiques de l’Union européenne (UE) ayant trait à l’emploi, aux conditions de travail et à la protection sociale. Son domaine n’a cessé de s’élargir depuis l’Acte unique, en 1986.
                                    C’est à cette époque que la construction européenne, jusque-là essentiellement union douanière et commerciale, est devenue un instrument de l’offensive de la mondialisation capitaliste et libérale, de l’offensive, autrement dit, des multinationales et de leurs Etats, qui ont repris aux travailleurs tous les « acquis sociaux » gagnés par leurs luttes.

                                    Tout n’est que cynisme dans le vocabulaire employé pour justifier cette politique dont l’objectif est de mettre en concurrence les travailleurs de tous les pays afin d’abaisser le coût du travail au minimum.

                                    Une véritable Europe sociale ne pourra voir le jour que par une contre-offensive des travailleuses et des travailleurs afin d’annuler toutes les lois et mesures de régression sociale imposées par le patronat et ses gouvernements dans tous les pays d’Europe et d’imposer des mesures sociales, rendues d’autant plus urgentes par la crise, qui répondent aux besoins des populations.

                                    Riposter à la coalition européenne des trusts et de leurs fondés de pouvoir gouvernementaux exige le regroupement démocratique des travailleurs à la même échelle. Pour imposer un plan commun de mesures d’urgence sociale, pour soustraire l’économie à la mainmise d’une poignée d’actionnaires, pour mettre les grandes entreprises privées et les Etats sous le contrôle des populations.

                                    C’est dans ce sens, pour avancer dans la voie de la coordination des luttes à l’échelle européenne, dont nous n’avons vu encore que de faibles balbutiements, que nous menons aussi campagne, avec d’autres organisations anticapitalistes en Europe. http://www.npa2009.org/content/npa-une-campagne-internationaliste-%C3%A0-l%C3%A9chelle-europ%C3%A9enne


                                    Car il s’agit dès aujourd’hui de préparer l’avenir, pour une autre Europe, qui rompe radicalement avec l’Europe des trusts et de la finance.

                                    Les richesses et les moyens de les produire existent. Le chômage, la précarité, la misère et le cortège de souffrances et de violences sociales qui en résultent ne sont que la conséquence d’une organisation sociale injuste, un système d’exploitation qui se perpétue sur la base de la propriété privée capitaliste, dont la crise met au grand jour l’absurdité. L’avenir appartient au socialisme, à l’appropriation sociale de tous les grands moyens de production, dont le fonctionnement est d’ores et déjà basé sur la coopération de millions de femmes et d’hommes à l’échelle internationale. http://www.npa2009.org/content/pour-une-europe-internationaliste


                                    • souklaye 4 juin 2009 12:39

                                      À la croisée de chemins handicapés par un passif, plus qu’un passé, les options de mutation offertes sont restreintes.
Entre un jusqu’au-boutisme originel pillé par les niches modérément extrémistes et le copier/coller de façade de la fenêtre d’en face relevant plus du marketing que la pratique citoyenne pour tous, on peut considérer que nous assistons aux effets secondaires de l’excès de suffrage universel.

                                      La troisième voie, celle de la remise en question structurelle et l’analyse personnelle du parti est aussi utopique qu’hypocrite car les résultats de ce type d’opérations de fond forceraient la masse à la même autocritique qui dérangerait sa sieste existentielle.

                                      La suite ici :

                                      http://souklaye.wordpress.com/2009/03/21/best-of-anticipation-le-parti-socialiste-sera-droite-ou-ne-sera-pas/


                                      • CAMBRONNE CAMBRONNE 4 juin 2009 12:42

                                        MOSSIEUR BIANCO

                                        ça suffit ! Ce site est ce qu’il est mais ce n’est pas une raison pour nous fourguer de la propagande institutionnelle de piètre qualité .

                                        qui peut croire que vous êtes innovants , Vous représentez la pire réaction , celle de l’immobilisme ou mieux du retour aux vieilles lunes marxistes léninistes ;

                                        Vive la république quand même , mais sans vous !


                                        • christian83 4 juin 2009 12:51

                                          Bonjour,
                                          (Être de gauche, c’est d’abord être tolérant donc poli.)
                                          Ceci dit, « Soyons de gauche, Soyons innovants » oui, tout à fait d’accord, mais, camarades, permettez alors aux idées différentes d’exister, ouvrez les réunions PS au public. 
                                          Ainsi, vous, camarades qui dirigez certaines fédérations, ne formez pas un petit clan de décideurs et soyez vraiment démocrates.
                                          De même, vous, camarades élus socialistes, ne pensez pas uniquement à votre réélection et préparez avant qu’il ne soit trop tard votre « succession ». 
                                          Et vous, camarades, qui avez été battus lors des dernières élections, ne préparez pas les prochaines avant d’avoir sollicité et écouté les analyses de vos amis proches sur les raisons (il y a toujours des raisons) de votre défaite, et ainsi d’en tirer sereinement les enseignements.
                                          Enfin, vous, camarades, qui n’espéraient qu’être élus sur des listes telles celles des Régionales, ne bloquez pas ces listes, faites leur subir le test des votes des militants et si vous n’êtes pas souhaités, acceptez le, ceci ne doit pas vous empêcher de continuer à militer.
                                          C’est suite à de semblables gestes que l’innovation est garantie. L’écoute, l’analyse, le militantisme sont les garants de la réussite. Mettons les en pratique.

                                          Oui , camarades, redevenons tous des militants.


                                          • Reinette Reinette 7 juin 2009 00:57

                                            à MARIANNE

                                            Est-ce pour attirer vers le FRONT de g... les lascars du FRONT de d..., le PAS que vous faites ce genre de propagande
                                            (il est vrai que c’est tendance... Sarkozy attire ceux du FN avec ses discours sécuritaire... Le PS les identitaires avec le drapeau... )

                                            hallucinant




                                            Par Marianne (xxx.xxx.xxx.92) 1er juin 17:40

                                            Les sionistes israéliens sont des fanatiques qui veulent éliminer la Palestine de la carte n’hésitant pas à massacrer femmes et enfants.

                                            Gloire au peuple palestinien qui résiste depuis si lontgtemps contre ces colons racistes armés jusqu’aux dents et soutenus par les USA pour avoir droit à un Etat. 


                                            • Michel DROUET Michel DROUET 8 juin 2009 10:13

                                              Cette fois ci, je n’ai pas voté pour le PS : marre des querelles incessantes entre courants qui ne masquent en réalité que des ambitions personnelles.
                                              Les résultats sont là : même si l’UMP a gagné cette élection, le pourcentage de voix recueilli n’est pas meilleur que celui réalisé en 2004. En conséquence, il faut ramener cette « victoire » à de plus justes proportions. Par contre, on constate très bien l’effondrement du PS et paralèllement la montée en puissance d’un pôle écologique et l’apparition d’un front de gauche.
                                              La question, pour la suite, c’est à dire pour les régionales, est de savoir si le pôle écologique, qui est surtout un rassemblement ponctuel d’individualités, pourra jouer un rôle avec la gauche afin d’éviter de nouvelles déconvenues.
                                              La seconde question est celle du leadership du P.S. afin de proposer une nouvelle dynamique, c’est à dire des listes d’union qui sauront résister à la mécanique « godillot » de l’UMP et surtout un projet lisible qui ne se résume pas à des questions de personnes.
                                              Il n’est plus temps de parler de rénovation au P.S. La rénovation est une opération qui consiste à donner à un matériau usagé l’aspect du neuf. Le problème au P.S. actuellement, c’est que l’on ne peut même plus toucher à l’édifice de peur qu’il ne s’effondre.
                                              On ne rénove pas des ruines, on reconstruit.


                                              • PierreC 13 janvier 2010 09:19

                                                Bonjour,

                                                Parlant de gauche et du PS, j’ai pu voir l’agenda et le bilan de Jean Jack Queyranne sur son site ( http://www.uneregion-davance.fr ) pour les elections regionales de 2010. Comme il l’a dit, « Rhone Alpes ne se fera pas sans vous ». Son site est un veritable espace d’echanges pour commenter les avancees du territoire depuis 2004 afin que la region prenne une region d’avance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès