• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Elliot



  • Elliot Elliot 2 septembre 12:48

    Je voudrais ajouter quelques considérations à mon article sans d’ailleurs que je revienne sur l’essentiel : au contraire, l’attitude larmoyante et à vrai dire indécente dont Yann Moix a affronté les contributeurs de l’émission « on n’est pas couché » et Ruquier lui-même me conforte plutôt dans mon jugement.

    Sauf que je le croyais plus fort et qu’il est manifestement psychiquement atteint.

    C’est un homme déchu qui est apparu devant nous, déchu mais jouant pathétiquement de sa déchéance pour faire excuser ses écarts de jeunesse, le pathos au secours de sa pensée délirante, c’était un peu beaucoup pour que je le pusse supporter en gardant mon calme. . 

    Moix n’a pas non plus échappé à ce côté sordide qu’il cultive et qui lui fait voir même dans la diffusion de ses écrits et dessins de jeunesse un complot familial où il a suggéré tout en avouant lui-même n’avoir aucune preuve que son frère serait bien à l’origine de ce coup maléfique.

    Je ne sais qui il a pu convaincre de sa bonne foi en en rajoutant dans sa vénération surjouée du judaïsme ( qui est un communautarisme peut-être plus intellectualisé mais un communautarisme tout de même )

    Comble du ridicule en présentant ses excuses à BHL qui, bon prince et ravi d’une telle aubaine de pouvoir faire encore une fois parler de lui, les a évidemment acceptées, il a fait en quelque sorte allégeance à un personnage qui a certes des qualités mais peine à assumer les défauts de ses qualités : on lui doit en partie l’invasion de la Libye et donc la déstabilisation totale de cette partie du bassin méditerranéen livré aux mafias des passeurs de tout acabit.
    On doit à toute cette engeance d’avoir transformé Mare Nostrum en vaste cimetière marin mais jamais on n’a entendu BHL regretter d’avoir apporté son aide à ceux-là mêmes qui ont ruiné le pays et l’ont transformé en vaste camp de concentration qui régulièrement alimente les fonds marins de la grande Bleue en cadavres.



  • Elliot Elliot 28 août 12:45

    J’ai moi-même posté des avis sur ce site et ils ont été chaque fois publiés, y compris ceux qui laissaient apparaître des réticences, voire des réserves de ma part.

    Je ne réserve jamais de vacances sans m’être renseigné via ce site ou d’autres sur le lieu de séjour que ce soit au niveau des opportunités touristiques qu’à celui de la valeur de l’hébergement. Je n’ai jamais été déçu.

    Maintenant rien ni personne ne pourra jamais empêché des avis de complaisance mais plus il y a de commentaires et moins ceux-là pourront influer sur la notation globale.

    En tout cas jamais un restaurateur ou un hôtelier ne m’a sollicité pour que je donne mon avis sur cette plate-forme dont je suis conscient qu’elle a besoin de rentrées pour vivre.

    Les hôteliers comme les restaurateurs ou tout autre bistrotier doivent passer à la caisse pour obtenir le droit d’apposer le macaron.

    De même je n’ai jamais eu à me plaindre de Booking.com lorsque j’ai réservé par leur intermédiaire, ce qui n’élimine évidemment pas le risque.




  • Elliot Elliot 8 août 17:27

    Déjà l’auteur commet un raccourci qui en dit long sur ses motivations à moins qu’il ne sache pas écrire le français, ce que rien dans son texte ne laisse présager.

    Au contraire, c’est donc un expert en manipulation qui nous fait passer ses idées rances sous couvert d’un plaidoyer qui n’a aucune raison d’être.

    Personne n’a attribué la paternité de cet acte fou à Renaud Camus.

    Il n’y a qu’un responsable, le tireur et peut-être l’enquête révélera-t-elle des complicités, ce dont je doute car en général ce type de personnage agit en loup solitaire.

    Il est vrai que Renaud Camus a popularisé le concept de grand remplacement mais il n’a rien inventé, l’histoire est remplie de ces théories idiotes qui ont débouché quand elles étaient appliquées ( surtout par des autorités supposées légales ) sur des massacres sans commune mesure avec El Paso.

    Il importe peu d’ailleurs de savoir si ce concept est issu de sa paranoïa donc ressortit à la maladie mentale ou s’il est simplement un attrape-gogo forgé pour séduire les bas du front auquel cas Renaud Camus poursuit un objectif politique et le mène en trafiquant les données et en instrumentalisant voire en créant artificiellement des peurs ( auxquelles d’autres débiles appelés islamistes s’acharnent chez nous à donner corps ) 

    Il semblerait d’après les informations diffusées que le tueur d’El Paso partageait de telles obsessions qui ont armé son bras meurtrier.
    Là se situe le seul rapport entre Renaud Camus ( ils pensent à peu près la même chose comme des millions de personnes sans doute ) que vraisemblablement ce fou furieux ne connaissait pas et les tragiques incidents qui ont émaillé l’actualité que ce soit aux USA ou en Nouvelle Zélande ou encore avec le calamiteux Anders Breivik en Norvège n’ont rien a voir avec un quelconque inspirateur.

    Les auteurs ont tous poussé leur obsession identitaire au crime, c’est leur seul point commun et cela n’a rien à voir avec Renaud Camus.

    Je ne crois pas que les mots tuent mais bien les armes surtout quand elles tombent entre des mains de malades mentaux.



  • Elliot Elliot 22 juin 20:15

    @Claire

    Il faudrait que vous m’expliquiez en quoi le fait de n’être pas d’accord avec votre analyse vous permet de me taxer d’hypocrisie mais au moins ça vous rend hilare, ce qui n’est pas le moindre de ses mérites. 

    Et en quoi est-il malvenu de créditer Obama de la bonne santé de l’économie à laquelle il a apporté sa contribution par des mesures structurelles qui ont porté leurs fruits, lui qui, de toute manière, ne pouvait plus bénéficier politiquement du train de réformes qu’il a mises en place.

    Je constate que Trump n’a pas non plus pu mettre à bas la réforme du système de santé initiée par son prédécesseur, système qui est au demeurant loin d’être comparable à ce que nous connaissons chez nous.

    Quant à son mur, il restera jusqu’à preuve du contraire le hochet qu’il saura agiter à l’usage des imbéciles.




  • Elliot Elliot 22 juin 17:18

    @samy Levrai

    Aux USA les raisonnements sont le plus souvent à courte vue. On l’a vu avec la manière tout à fait primaire dont Bush a précipité en 2007 le monde dans une crise monétaire dont nous nous ne sommes pas encore relevés si tant est que nous le fassions un jour.

    Trump ne pense qu’à sa réélection et à chouchouter les swing states qui sont justement ceux qui ont tout à gagner à un renchérissement du pétrole qui affecterait les capacités de production de leurs concurrents.
    Qu’à long terme ce soit extrêmement dommageable pour l’Amérique comme pour le monde ne pourrait être qu’envisagé par un homme politique qui serait en même temps un homme d’état ayant une vision prospective qui trancherait avec l’électoralisme moyen.

    Autant chercher un merle blanc aussi rare aux states que sur notre propre continent et ceux qui présentent une vison d’avenir se font laminer aux élections ( même mineures puisque c’est ainsi qu’on considère les Européennes )



  • Elliot Elliot 22 juin 13:56

    @jmdest62

    La France possède la dissuasion nucléaire donc son cas est tout à fait différent.

    Quels sont les moyens objectifs de l’Iran de faire réellement fort mal aux USA, sachant que ces derniers sont autosuffisants au niveau énergétique et que la fermeture du détroit d’Ormuz n’affecterait probablement que leurs alliés ?
    On sait que Trump et la clique qui le conseille sont assez peu soucieux des états d’âme de pays supposés alliés mais qu’ils voient aussi et surtout comme des concurrents commerciaux ( ce qu’ils sont d’ailleurs )

    D’un point de vue militaire les Iraniens sont-ils suffisamment performants pour faire autre chose qu’égratigner les grands amis de Trump, Israël et l’Arabie saoudite ?

    En outre je crois que Trump se contrefout de l’Arabie mais est entièrement à la dévotion d’Israël.



  • Elliot Elliot 16 juin 12:28

    Je ne sais si Etienne Chouard dans le secret de son âme est antisémite mais je trouve fort peu étayé le procès qui lui est fait par toute une série de personnes dont le moins qu’on puisse dire est qu’ils sont des philosémites même si c’est pour certains d’entre eux alimentaires.

    C’est évidemment leur droit le plus strict de cultiver la vénération de la Shoah et de s’en servir pour excuser tous les crimes d’Israël, la liberté de pensée est absolue mais qu’elle soit limitée aux seuls thuriféraires d’Israël et soit intellectuellement contesteé à ses contempteurs, pire que l’on porte au débit de ces derniers les crimes du Nazisme me pose problème.
    Comme me pose problème le procès qui est fait à Etienne Chouard quoique je perçoive très bien les sous-entendus qui le légitiment.

    Ainsi j’ai regardé son passage sur Le Média où il répond à Denis Robert qui lui pose la question idiote par excellence, à savoir s’il croit à l’existence de la Shoah. En premier lieu il est interloqué s’étonnant d’avoir à donner son avis sur cette question qui ne souffre de toute manière plus aucune contestation tant c’est devenu le Sésame obligatoire pour accéder au droit à la notoriété mondaine.

    C’est une tarte à la crème de l’époque que d’avoir à participer à la grande déploration qui revient cycliquement quand les horizons se brouillent pour un membre éminent de la tribu.


    Certes Chouard est coupable d’avoir trouvé à Alain Soral la qualité d’avoir parfois des avis pertinents comme si sa mauvaise réputation lui interdisait toute lucidité, c’est un raisonnement un peu court qui ferait passer un mauvais quart d’heure à quantité de personnalités qui devraient avant de consigner leurs enthousiasmes littéraires ou tout simplement culturels s’assurer que l’objet de leur admiration n’est pas dans les mauvais papiers de ces pseudo-intellectuels qui décrètent ce qui est dicible ou ce qui doit être tu.



  • Elliot Elliot 16 juin 12:21

    Je ne sais si Etienne Chouard dans le secret de son âme est antisémite mais je trouve fort peu étayé le procès qui lui est fait par toute une série de personnes dont le moins qu’on puisse dire est qu’elles sont pour leur part des philosémites même si c’est pour certaines d’entre eux d’ordre purement alimentaire.

    C’est évidemment leur droit le plus strict de cultiver la vénération de la Shoah et de s’en servir pour excuser tous les crimes d’Israël, la liberté de pensée est absolue mais que cette liberté soit limitée aux seuls thuriféraires d’Israël et que les crimes des Nazis soient en quelque sorte portés au débit des contempteurs me pose problème.

    Comme me pose problème le procès qui est instruit à l’encontre d’Etienne Chouard quoique je perçoive très bien les sous-entendus qui le légitiment.

    Ainsi j’ai regardé son passage sur Le Média où il répond à Denis Robert qui lui pose la question idiote par excellence, à savoir s’il croit à l’existence de la Shoah. En premier lieu il est interloqué s’étonnant d’avoir à donner son avis sur cette question qui ne souffre de toute manière plus aucune contestation tant c’est devenu le Sésame obligatoire pour accéder au droit à la notoriété mondaine.

    C’est une tarte à la crème de l’époque que d’avoir à participer à la grande déploration qui revient cycliquement quand les horizons se brouillent pour un membre éminent de la tribu.
    Certes Chouard est coupable d’avoir trouvé à Alain Soral la qualité d’avoir parfois des avis pertinents comme si sa mauvaise réputation lui interdisait toute lucidité, c’est un raisonnement un peu court qui ferait passer un mauvais quart d’heure à quantité de personnalités connues qui devraient avant de consigner leurs enthousiasmes littéraires ou tout simplement culturels s’assurer que l’objet de leur admiration n’est pas dans les mauvais papiers de ces pseudo-intellectuels qui décrètent ce qui est dicible ou ce qui doit être tu.



  • Elliot Elliot 11 juin 13:53

    @ certains intervenants et à ceux qui se reconnaîtront



    Je lis ça et là des interventions qui dénoncent un courant soi-disant islamo-gauchiste qui aurait faisandé le mouvement.

    Je ne comprends pas bien ce que cet assemblage de mots Islam et gauchiste signifie dans la réalité objective, je vois bien par contre où veulent en venir ceux qui développent cet argument fallacieux en lui donnant tous les caractères de l’évidence.

    Clémentine Autain dont je n’ai pas cité le nom dans mon article ( même si je mentionne son cas) parce que je considère qu’elle a été loyale et ne peut donc être accusée d’avoir saboté le cursus électoral. Je crois aussi qu’elle aurait pu faire preuve de plus de retenue devant les journalistes et garder ses commentaires pour les instances qui sont censées diriger le mouvement et qui vont bien devoir faire l’analyse des résultats et se pencher sur des solutions de relance.

    L’Islam est la deuxième religion de France, ses pratiquants méritent le respect plutôt que d’être perçus négativement et de permettre à de pseudo-laïcs comme au RN ( mais pas qu’au sein de cette formation ) de capitaliser sur les réflexes les plus primaires de gens qui sont dans la déshérence et trouve dans l’immigré le bouc émissaire à toutes leurs frustrations.
    S’opposer à ce dévoiement n’est ni du gauchisme ni de l’islamisme rétrograde ni une combinaison des deux, c’est tout simplement essayer de dérouiller les ressorts bien amortis de l’humanisme le plus élémentaire.
    Que des diseurs professionnels habitués des plateaux cèdent à cette facilité sémantique d’associer des combattants de la liberté aux multiples errements et crimes qui se revendiquent de l’Islam en dit long sur leur inculture – probablement volontaire – mise au service d’intérêts qui y voient un moyen de perpétuer leur domination sur le peuple en agitant des peurs névrotiques savamment distillées avec des faits divers extrêmement rares mais portés à incandescence par le pouvoir médiatique.
    Ainsi des gens ont pu croire, il y deux ou trois ans ans, à une invasions de burkinis sur les plages alors que les cas ont été isolés ; on peut se demander qui est réellement à l’origine de ou derrière ces manifestations imbéciles certes mais tout à fait anodines.

    Si ne pas crier avec les veaux est de l’islamo-gauchisme alors je suis fier d’appartenir à cette catégorie.
    Tout en étant un athée convaincu de la nocivité de toutes ces religions qui se disputent la vérité, je suis aussi attaché à la liberté pour d’autres de croire à ce que je considère comme des fadaises si ces calembredaines leur font du bien. .



  • Elliot Elliot 3 juin 15:29

    @Cadoudal

    Les liens que vous donnez sont, comment dirais-je, édifiants et chacun en tirera les conclusions qui lui sont personnelles.



  • Elliot Elliot 3 juin 15:01

    @Ecométa

    Qu’ajouter à cette brillante démonstration ?
    Merci d’en avoir fait part : tout cela est tellement évident que c’est oublié par ceux qui devraient s’en inspirer.



  • Elliot Elliot 3 juin 14:58

    @MAIBORODA

    Nous sommes à peu près d’accord.

    Sauf sur l’accusation – un peu légère, à mon sens - de communautarisme dont je n’ai jamais vu aucune trace dans le programme de la France Insoumise.

    Certains ou certaines de ses membres parmi les plus éminents ont peut-être eu ou ont encore des amitiés avec des personnalités que l’on taxe de communautarisme parce qu’elles défendent parfois de manière excessivement violente dans les paroles leur communauté oppressée.

    Pour ma part, je constate qu’il y a des opprimés et qu’ils méritent mon soutien dans leurs revendications sociales et humaines mais qu’il n’est pas question de céder à des revendications cultuelles qui fleurissent ça et là ( qui sont d’ailleurs montées en épingle alors qu’elles ne sont qu’un épiphénomène sans importance ) et auxquelles s’empressent en général d’acquiescer quand la fièvre est retombée des collectivités de droite ou de la gauche socialiste.




  • Elliot Elliot 3 juin 14:42

    @mmbbb
    Libé est catalogué à Gauche. Joffrin a un parcours tellement atypique, sinueux que je ne saurais le situer sur une échelle qui va de la Droite au Centre, c’est un mercenaire de la plume comme il y en a beaucoup.
    Notez que nulle part dans mon texte je ne situe Libération ou Joffrin à Gauche : je critique des accusations non fondées et qu’un minimum de travail journalistique d’information aurait permis d’éviter sauf si le procédé est délibéré, auquel cas je dénonce. En pure perte d’ailleurs....



  • Elliot Elliot 30 mai 16:02

    @ tous


    Avec un emploi du temps qui s’est subitement chargé, je n’ai pas pu répondre aux plus intéressantes des réactions, d’autres – émanant de toujours les mêmes personnages qui ont de grandes aptitudes à la démolition mais sont peu doués pour exprimer une pensée politique cohérente - ne méritant pas de toute manière que je me mette à leur niveau.

    Mais, grand défenseur de la liberté d’expression, je ne voudrais absolument pas qu’ils soient mis dans l’impossibilité de déclamer leurs âneries, au contraire ces dernières sont d’une certaine manière revigorantes. En repoussant les limites de la bêtise elles témoignent de la vigueur du débat démocratique.




  • Elliot Elliot 2 mai 16:38

    @Fergus
    Bonjour Fergus,

    Thomas Guénolé découvre subitement les travers – il pourrait dire des tares – supposés ou réels qui entachent le fonctionnement de la France Insoumise. Pourquoi les dénoncer après y avoir collaboré pendant si longtemps ?

    C’est un peu la philosophie du repenti mais en général ce dernier a reçu des assurances pour balancer. On peut se demander quel type d’assurances Guénolé aurait pu recevoir mais peut-être que l’avenir nous l’apprendra.

    Si l’on parvient à démotiver en partie l’électorat de la FI, ce sera non seulement scabreux pour ce mouvement mais la baisse globale du taux de participation pourrait être tout profit pour l’électorat de Macron qui semble relativement stable et peut-être pour le PS en grand danger qui autour de 5 % flirte dangereusement avec le seuil d’élimination.



  • Elliot Elliot 2 mai 12:17

    @bernard29

    Sa décision aurait été prise et communiquée aux instances dirigeantes en décembre passé et devait être officialisée après les élections : les raisons qu’elle invoque sont d’ordre personnel et liées à l’impossibilité pour elle de se livrer à fond dans une tâche énergivore.

    Elle assure sur Facebook qu’elle n’est pour rien dans la fuite et ajoute même que le procédé vise surtout à faire du tort à Jean-Luc Mélenchon et aux Insoumis, liste des Insoumis où elle figure par ailleurs en dernière position. Ce qui semble bien signifier qu’elle n’a aucune divergence de fond avec le mouvement.



  • Elliot Elliot 1er mai 18:57

    Je suis heureux de vous retrouver parmi les contributeurs d’Agoravox même si à ce qu’il me semble mais ce n’est peut-être que mauvaise compréhension de ma part votre rappel historique ( que nul ne peut contester dans sa réalité) laisse accroire que la formule vous paraît être sinon souhaitable du moins envisageable.

    Vous maniez des concepts éminemment dangereux et je rends hommage à votre courage mais je ne crois pas que le moment soit opportun d’évoquer des perspectives qui, pour ce qui me concerne, me débectent.

    Il n’est pas nécessaire de remonter à la période de l’occupation allemande pour trouver des transfuges de l’Extrême-gauche vers l’Extrême-droite.

    Le maire de Florange ( et il doit y en avoir d’autres ) est passé par l’Extrême-gauche avant de trouver sa voie – bien rémunérée – en prenant la tête d’une liste Front National pour conquérir une cité autrefois de Gauche.

    Si ce n’est pas de l’opportunisme alimentaire alors comment appelle-t-on un cheminement aussi insolite ?

    Je veux bien que Marine Le Pen insiste sur la nouvelle fibre sociale de son parti mais qui peut y accorder foi sinon ceux qui ont une vocation de dupes.



  • Elliot Elliot 18 avril 18:02

    @Alcyon

    Vous voulez quoi au juste ?
    Qu’ils s’en aillent mais alors pourquoi l’UE a-t-elle accepté le principe de ce type de négociations si ce n’est qu’elle a intérêt elle-même à ce que la séparation se passe harmonieusement ( pour des raison économiques en premier lieu) et c’est elle qui, en tergiversant pour des raisons de politique intérieure surtout en France et en Allemagne, risque d’arriver au résultat que vous annoncez et qui est fort plausible.
    L’Europe aura ainsi participé de manière dynamique à sa propre paralysie future.
    En l’occurrence comme je ne porte pas cette Europe dans mon coeur, cela me désolera pas outre mesure.



  • Elliot Elliot 17 avril 18:18

    @Alcyon

    Si vous aviez l’article un peu attentivement, vous auriez compris que ce qui me heurte, c’est la mauvaise volonté mise du côté européen pour arriver à un compromis qui pourtant inévitablement fera sa route et les jeux indignes du côté britannique qui empêchent tout accord mais n’offrent pas d’alternatives.

    Il y a le règlement ( l’article 50 auquel j’en conviens les Britanniques ont souscrit il y a des décenniesavec beaucoup de légèreté ) et l’esprit qui devrait accompagner son application.

    Je fais un constat et je ne suis pas le seul mais je n’ai pas de solution pour contrer la mauvaise volonté et personne ne peut prétendre l’avoir car la solution est chez ceux qui jouent avec le feu.


    Je suis peut-être naïf dans mes exigences mais cela ne fait pas de mon texte un torchon comme vous l’écrivez sauf à considérer que s’indigner est malsain.

    Je crois à l’ échange des opinions pas aux insultes.



  • Elliot Elliot 5 avril 20:17

    @Jason

    Je vous remercie de vos précisions, cela change de certains commentaires à l’emporte-pièce qui polluent trop souvent le site.

    Je pense qu’il faut faire la différence entre un inspirateur ( d’ailleurs souvent « vox clamantis in deserto » ) et celui qui s’attache à mettre en œuvre des théories dont il a été peu ou prou nourri.


    Cela n’enlève rien, me semble-t-il, au rôle de Saint Simon que vous mettez à l’honneur ni de Guizot qui a été un praticien et surtout cela ne condamne pas le développement infra-structurel et industriel qui a prospéré sous le second empire. Sous le premier empire ont été aussi tracés les canaux permettant le transport sur une plus grande échelle des marchandises par voie d’eau, cela n’enlève rien aux mises au gabarit des canaux et au développement du rail qui sont le fait du second empire.

    Cela n’implique nullement une adhésion de ma part aux conditions qui ont accompagné cette évolution et que Jules Vallès ou Emile Zola, entre autres, ont su dépeindre avec talent.

    Pour le reste votre avis est respectable même si, pour ma part, j’aimerais être plus optimiste ?

    Voyez-y un reste de naïveté enfantine