• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de McGurk



  • McGurk McGurk 21 janvier 11:39

    @capobianco

    Il manque évidemment des instruments pour les contraindre à faire ce qu’ils ont énoncé, mais ce n’est pas par ce moyen dont on nous farcit l’esprit que ça arrivera.

    Je vous ferai remarquer que EM n’est pas un parti politique, c’est une arme de guerre et de destruction massive pour détruire la société. Un peu comme le RPR, une machine à gagner les élections du temps de Chirac. A la différence qu’ici on est au stade « supérieur », dans le sens où on leur demande d’être bien serviles d’où un recrutement pas anodin (ex : le député défonceur de crâne, ce rat de Philippe, etc.).

    D’autre part, on ne devrait pas permettre, pour fausser la démocratie, d’avoir une hyper-majorité au parlement (ex : UMP, EM) tout simplement parce que la démocratie c’est la négociation en permanence et non l’hégémonie.

    Avoir un droit de réponse (dire oui ou non) sur les grandes mesures énoncées dans son programme électoral, pourquoi pas. Court-circuiter en permanence la démocratie sur tous les sujets, non. C’est intenable et ça créera le chaos dans tous les sens du terme.

    C’est justement en ayant un pouvoir sur les élus au parlement qu’on arrivera probablement (je dis ce mot parce rien n’est certain) à plus de démocratie. D’une part par une totale transparence, mais également grâce à un ensemble de pressions (à définir) qu’on pourrait exercer sur eux. Et ensuite, évidemment, la destitution.

    Sauf qu’il faudra en définir les règles, parce que ça créera fatalement une instabilité. Et un pays non stable, c’est aussi un pays où les entreprises ne s’installeront pas...et ça mène au chômage de masse.

    Pour finir, remarquez tout de même que voter Macron ou choisir le RIC, c’est du pareil au même. C’est choisir les extrêmes en arguant « qu’il n’y a pas d’autre voie possible » (ce que dit d’ailleurs le « président »).

    Ca évite aussi de réfléchir aux alternatives qu’on pourrait plus facilement offrir aux Français et ça met directement fin au débat. Et comme on préfère bourrer le crâne des gens de l’évidence de la mesure, ceux-ci n’ont pas de recul pour prendre une véritable décision !

    « Et si un élu fait mal son boulot, qui intervient, on attend et on subit 5 ans ? »

    J’ai déjà évoqué ce sujet dans mon premier message et ici, plus haut !



  • McGurk McGurk 20 janvier 14:05

    J’étais d’accord avec votre première partie car elle me paraît importante et essentielle. Par contre, le reste n’a absolument aucun sens et est même très dangereux pour notre avenir et démocratie.

    1/ Le RIC constitue déjà un danger majeur car il court-circuite directement le processus démocratique représentatif et législatif.

    N’importe quel populiste ou lobby, du type Erdogan ou Macron, pourra modifier ou abroger n’importe quoi, même la constitution pour faire selon son idée. Les moyens d’influencer la population à faire le mauvais choix étant très nombreux, il suffira d’avoir les moyens (humains et/ou financiers) nécessaires pour faire pencher la balance.

    2/ Un mandat présidentiel encore plus court est une erreur et le quinquennat en est déjà une. En un laps de temps aussi court ne permet pas de mener une politique bénéfique pour un pays et donc de se projeter à long terme (d’où l’intérêt des sept ans).

    Si on fait une bourde pareille, on favorisera encore plus le populisme et le clientélisme. Et c’est une chose contraire à nos intérêts parce qu’on va subir des politiques encore plus débiles qu’actuellement dans le but d’accéder au « poste suprême ».

    3/ Réduire le nombre de députés est une grosse connerie. Ils se prennent déjà pour Dieu avec le pouvoir qu’on leur donne, alors concentrer le pouvoir en moins de mains risque d’être catastrophique.

    Cela diminuera encore plus la représentation des Français au parlement, surtout lorsqu’un parti domine largement les deux chambres.

    4/ Supprimer le sénat ?

    Le sénat est le dernier cran de contrôle pour éviter que n’importe quoi soit voté. En le supprimant, on donne à des partis comme EM pour modifier TOUT ce qu’ils souhaitent et ce encore plus rapidement, comme par exemple la dissolution de notre Etat.

    5/ Je ne suis pas d’accord sur le cumul des mandats. Enfin passé un certain nombre.

    Effectivement, comme l’ont bien expliqué pour une fois les hommes politiques, ne pas être « en phase avec la réalité sur le terrain », est très mauvais parce que ça déconnecte complètement les élus de ladite réalité. Ils ne sont déjà pas très forts niveau représentation, il est donc facile de voir à quoi ça va mener.

    D’autre part, il faut comprendre que le fait de se représenter n’est en rien un « handicap ». Effectivement, si un élu fait bien son boulot, pourquoi ne pourrait-il pas postuler à nouveau à ce poste ? Tant qu’il n’y a pas de meilleur alternative, pourquoi pas ?

    6/ Sortir de l’UE, oui, je trouve ça logique. Même en allant plus loin : pouvoir décider à quelle organisation/pacte/traité on va adhérer. Et pour ça, on a pas besoin de votre « RIC » mais simplement d’un référendum obligatoire pour ce genre de choses.

    Par contre, réfléchir à deux fois (pas comme la Grande Bretagne) avant de le faire en établissant un vrai programme de l’ « après ».

    Mais tant qu’on y est, puisque vous citez « la sortie de l’OTAN », il faudrait également se barrer de l’ONU qui s’est transformée en entreprise mondiale de destruction massive vu qu’elle ose s’accorder le droit de démolir des pays ne pensant pas comme « les Alliés ».

    Une organisation qui, qui plus est, représente surtout les plus forts et balance souvent vers leurs décisions. Sans parler des décision irresponsables qu’elle peut prendre au quotidien (ex : territoire bien français « à décoloniser » alors que c’est bel et bien NOTRE territoire).



  • McGurk McGurk 17 janvier 14:56

    @Xenozoid

    J’aurais parié sur les Illuminatis !



  • McGurk McGurk 17 janvier 13:49

    @Christian Labrune

    C’est vrai que les régimes communistes sont un exemple à suivre !  smiley








  • McGurk McGurk 17 janvier 13:42

    @Armelle

    Les conséquences économiques ? Oui, à court terme, il est certain qu’une partie des travailleurs perdra leur boulot. Néanmoins, ils sortiront enfin de cet ultralibéralisme à la noix, de cette politique consistant à brader les services publics et le droit du travail. Ils auront de nouveau leur souveraineté et prendront, en connaissance de cause, leurs propres décisions au lieu que ce soit un parlement étranger en terre étrangère.

    D’autre part, le milieu des affaires britannique a toujours eu une « bouée de sauvetage » car beaucoup plus précautionneux qu’en France. La facture sera lourde mais leur pays s’en remettra probablement, ce qui ne serait pas le cas du nôtre si nous quittions l’UE.

    Je vous rappelle tout de même que cet évènement brutal a été provoqué par deux cons qui se moquent éperdument de l’avenir de leurs concitoyens et encore plus des conséquences.

    On veut justement, dans cet article, faire porter le chapeau à May alors qu’elle n’y est pour rien et qu’elle a le mauvais rôle qu’elle assume avec beaucoup de dignité et de courage.



  • McGurk McGurk 16 janvier 20:17

    @Piere CHALORY

    Mais vous noterez tout de même que les Anglais ont été trahis, quand bien même ils sont sortis (à leur avantage) de l’UE. Ce qui revient finalement au même.

    Quant à la « catastrophe » annoncée, elle ne sera sans doute que limitée car les Anglais ont pour habitude d’être prévoyants et de ne pas mettre leurs oeufs dans le même panier lorsque notre pays, lui, mise sur l’hyper-concentration des entreprises (ex : les trois « capitales » françaises où tout le pouvoir économique et politique ne cesse de s’accumuler).



  • McGurk McGurk 16 janvier 19:07

    Les Anglais ne se sont pas fait avoir ?

    Qui sont donc les deux « leaders » du « Brexit » (berk quel mot épouvantable) ? Boris Johnson et Farage, deux salopards de populistes ont fait campagne pour plaire aux électeurs.

    Johnson, c’est l’équivalent du père Le Pen en plus con et plus grossier, càd la lie de la politique anglaise. Farage est, quant à lui, un populiste qui, par définition, surfe allègrement sur le mécontentement des gens.

    Avaient-ils préparé un plan de sauvetage, càd l’ « après » ? Bien sûr que non ! Ils l’ont même avoué publiquement. Ce qui est surprenant, c’est que Johnson a été nommé « Ministre des affaires étrangères » alors qu’il a mis une pagaille monstre et qu’il s’est tiré ensuite.

    Conclusion : les constatations de l’auteur sont fausses et archi fausses.



  • McGurk McGurk 16 janvier 19:00

    @Christian Labrune

    Issu de rien du tout. C’est comme pour l’Irak, le parlement ne servait que pour les apparences. Il faut être bien naïf pour croire que, dans toute cette histoire, le « peuple a repris le pouvoir ».

    La fin des temps ? C’est un peu loin pour moi tout ça smiley . Je suis sûr que ce « cher président issu du peuple » mange chaque jour dans un quatre étoiles et qu’il n’a aucun problème pour payer ses factures. Bizarre, non, dans un pays où les gens crèvent de faim et ne peuvent même plus s’acheter les produits de première nécessité.

    Il n’y a que les illuminés qui croient à la fois au communisme (ou au capitalisme, c’est du pareil au même) et que ça résoudra tous les problèmes, sans comprendre qu’en fait ce sont deux faces opposées d’une même pièce et que la solution est entre les deux...



  • McGurk McGurk 15 janvier 22:08

    @Raymond75

    « Déjà »...non, ça fait un bon moment qu’elle sévit !



  • McGurk McGurk 15 janvier 19:37

    Merci à Venezuelaintox pour cette intoxication informationnelle de premier ordre.

    J’ai bien ri de voir le portrait de Bolivar, brandi par des partisans d’une dictature qui ne s’assume même pas.



  • McGurk McGurk 15 janvier 19:32

    @Alren

    Vous rêvez tout haut, ça n’arrivera jamais.

    Aucun homme politique n’a envie de se tirer une balle dans le pied et si ça devait arriver, ils trouveront un moyen comme pour les lois de contourner ce fameux « référendum » dont on nous fait tellement de propagande en ce moment.

    Et comme l’auteur l’explique très bien ce que j’ai également répété un certain nombre de fois contre l’avis général , les professionnels de la communication s’en serviront contre nous à nous faire accepter n’importe quoi.

    Et ça, en politique, c’est le passeport pour faire ce que l’on veut...par exemple sa « réforme de la constitution » pour détruire ce qu’il reste de démocratie, réduire le nombre de parlementaires, j’en passe et des meilleurs.



  • McGurk McGurk 14 janvier 21:01

    Encore un illuminé qui a écrit un article idiot, merci pour cette bonne blague.



  • McGurk McGurk 14 janvier 20:27

    @Fergus

    Si justement. Le piège, c’est de s’enfermer dans la dictature avec l’impossibilité, avant longtemps, de revenir en arrière.

    C’est exactement ce que ce les partisans de ce « référendum » n’ont pas compris ou refusent tout simplement de comprendre. Encore moins de réfléchir.



  • McGurk McGurk 14 janvier 16:05

    @Fergus

    C’est un piège à cons qui se refermera sur nous.



  • McGurk McGurk 14 janvier 15:58

    Ca ne vous viendrait pas à l’esprit, comme tous ces auteurs qui se réveillent tout à coup, qu’il pouvait y avoir...une autre idée que votre « RIC » ? On vous l’a soufflé dans l’oreille alors maintenant c’est une sacro-sainte vérité c’est ça ? Vous est-il un jour arrivé d’avoir vos propres idées et réflexions ?

    Combien devra-t-on en subir, de ces vagues d’absurdités proférées par ces manipulateurs ou personnes manipulées qui hurlent sur tous les canaux « il faut le RIC » ?

    Vous vous prétendez « gilet jaune » alors que vous participez, d’une manière ou d’une autre, à cette manipulation de masse consistant à agresser les gens avec vos idées pseudo-révolutionnaires.

    Bien entendu, les question essentielles soulevées par cette « prise de conscience » et là je parle du public en général même si je suppose qu’elle a été insufflée par les mauvaises personnes — ne sont même pas évoquées, c’est vague et absolument pas concluant.



  • McGurk McGurk 12 janvier 02:42

    @jean-louis Brunati

    C’est un fait, sinon on aurait jamais voté pour les trois derniers présidents qui ont plongé le pays dans une merde noire.

    Mon argumentation se trouve dans mon premier post et, pour le RIC, dans le second paragraphe.

    Je disais « con » parce qu’en fait on se jette sur les solutions extrêmes au lieu de réfléchir (on a eu tout de même plusieurs décennies pour le faire) à d’autres moyens d’arriver à une démocratie plus représentative et saine.

    Je vous ferai remarquer que l’argumentaire de « moi je représente la démocratie et Le Pen c’est le fascisme » a parfaitement marché, aussi bien sous Chirac que sous Macron...pourtant, les électeurs sont toujours aussi facilement et grossièrement manipulables.

    Même moi, qui déteste la politique, l’ai vu arriver à des km à la ronde. Je l’ai même dit à mon entourage, expliqué et réexpliqué...et j’ai toujours constaté cette réaction de panique, l’effet mouton de voter comme tout les autres. Pitoyable.



  • McGurk McGurk 12 janvier 02:36

    @Feste

    Pas du tout. C’est pour moi aussi dangereux que radical.

    Etre d’accord avec certaines propositions ne signifie pas pour autant qu’on est d’accord avec l’ensemble du projet.



  • McGurk McGurk 12 janvier 02:33

    @Jean d’Hôtaux

    Celles-ci sont expliquées dans mon second paragraphe que vous semblez avoir lu en diagonale^^

    Passer au-dessus du parlement n’est pas du tout du processus de la démocratie, c’est en fait tout son contraire. Ces chambres ne sont pas là par hasard.

    Un type manipulateur (cf. tous les populistes d’Europe dont ceux, par exemple, qui ont obtenu le « brexit » en vomissant n’importe quoi) sachant manier l’opinion a toute les chances de « shunter » d’un coup notre démocratie en faisant directement voter au peuple toutes les couleuvres qu’il voudra.

    Sans parler des lobbies qui auront tout le pouvoir (financier, presse) pour nous influencer encore plus facilement et truquer directement la démocratie ce qui se passe aux USA entre autres.

    Et comme je l’expliquais, avant d’employer des procédés aussi dangereux et extrêmes, il faut assainir un système qui pourrait très bien fonctionner. Le premier outil que je vois est de peser sur la représentativité càd l’essence même des problèmes actuels en terme politique de manière significative en pouvant faire pression sur les élus et, dans le pire des cas, les destituer.

    Une menace permanente sur leur tête les ramènerait, je l’espère, dans la réalité et nous permettrait de les contrôler au-delà du vote en lui-même.

    Or, que nous dit-on aujourd’hui ? C’est soit une voie extrême, soit l’autre tout aussi extrême...pourquoi ??

    En fait, la vraie question est : « pourquoi n’y a-t-il pas des alternatives au lieu de s’enfermer dans les extrêmes  ? ».

    Parce que, si vous remarquez bien, c’est soit la propagande habituelle soit « il faut faire le RIC ». Par contre, le reste, je ne l’ai jamais entendu...



  • McGurk McGurk 11 janvier 16:25

    A ce que je vois, je bourrage de crâne continue.

    On se plaint des mensonges médiatiques et politiques mais on ne s’offusque même pas de la connerie du « RIC » et de sa dangerosité extrême. Comme pour Macron, « il n’y a plus qu’une seule voie possible ».

    Réfléchir pour les Français semble difficile voire un véritable casse-tête dès lors qu’on leur a balancé un os à ronger qu’ils auront d’ailleurs, une fois institué, ...dans l’os car ceux-ci seront la proie de tous les populistes et manipulateurs qui sauront s’attirer (cf. Erdogan, Orban et Banis) les bonnes grâces du peuple.

    Trouver une nouvelle voie vers la démocratie commence déjà par assainir complètement le système actuel et le doter d’outils pour faire pression sur les élus et au pire les destituer, une menace permanente pour leur rappeler que le vote ne leur donne pas le champ libre. Egalement ramener l’indépendance de la Justice et des médias.

    Curieusement, personne n’y a même songé alors qu’on a différents exemples partout en Europe et dans le monde. Qu’on a différents pays qui ont des législations bien plus avancées et permissives en termes démocratiques mais non, pourquoi irions-nous nous en inspirer ?

    Preuve simple et suffisante montrant que dans ce pays, on se comporte tel des moutons et c’est ce qui explique pourquoi on a élu les trois derniers présidents. Ceux-ci avaient raison sur un point, le peuple est décidément très con.



  • McGurk McGurk 9 janvier 21:26

    Je suis d’accord avec l’auteur sur de très nombreux points sauf sur un qui me paraît essentiel à souligner :

    D’une part, les livres religieux (surtout l’Ancien/nouveau testament) sont le reflet d’une époque totalement révolue avec des enjeux/modes de pensée radicalement différents de la nôtre.

    D’autre part, elles ne résument pas du tout les pratiques de l’époque (de l’Etat originel d’où ils sont issus) mais de croyances d’une petite « secte » bien loin des pratiques/croyances de ladite époque. Donc d’une infime minorité et je ne suis pas certain que cela l’ait réellement représentée.

    Ajoutons également qu’ils ont été composés par de très nombreux auteurs qui ont ajouté LEUR point de vue et idées et que le tout, bien qu’il paraisse cohérent dans les grandes lignes, ne l’est pas du tout. C’est plus une compilation de toutes les pensées et plus un recueil « philosophique » qu’autre chose.

    Il faut donc ne pas prendre tout ça au pied de la lettre, quand bien même c’est le cas pour les terroristes et également, hélas, par les « laïcs » religieux ainsi que par les institutions religieuses ce qui traduit d’ailleurs, dans les faits, l’état désastreux de l’Eglise (qui a des siècles de retard sur la société) et la désertion des église/du culte par les croyants.