• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Oscar Ollo



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 12 avril 13:45

    @ETTORE Mais nous avons fait comme tous les autres : on a envoyé à l’Europe ceux qui étaient vraiment trop incompétents ou qui avaient le gros piston pour aller pantoufler dans une sinécure grassement payée.

    Charles Michel avait les deux. De ce que j’ai déjà lu, les Allemands ont signifié à Ursula Von Der Leyen qu’elle avait assez fait de dégâts chez elle et qu’on lui offrait une promotion dans la poubelle dorée.



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 12 avril 09:26

    @gardiole Ce que vous dites à propos des règles de préséance serait vrai s’il n’y avait pas eu un précédent : lors de la dernière rencontre entre Erdogan et les présidents de la commission et du conseil européen, les trois étaient assis proches les uns des autres dans des fauteuils. Les photos de MM. Erdogan, Tusk et Junker sont facilement trouvables.



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 10 avril 21:22

    Les politiciens MR, des lavettes prêtes à toutes les soumissions. Les Belges se rappellent encore la visite en Iran de Christine Defraigne, du même parti que Charles Michel. Pour vous rafraîchie la mémoire, extrait du quotidien belge « La Libre » du 4 mai 2016 :

    « Je félicite l’Iran pour ses élections justes et saines. » Christine Defraigne (MR) est revenue le week-end dernier d’un voyage officiel en Iran et doit maintenant faire face à la polémique sur le fait qu’elle se soit voilée « par obligation » lors d’une rencontre avec le conseiller du Guide suprême iranien, Ali-Akbar Velayati. L’homme est condamné pour terrorisme en Argentine et en Allemagne. Lors de cet entretien, les propos de la présidente du Sénat belge ont fait bondir les organisations des droits de l’homme, qui considèrent ces élections comme les moins libres de la République islamique depuis 37 ans.". 



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 10 avril 17:21

    @Jeekes Parfaitement, mais en tant que Belge qui a déjà du supporter le benêt parvenu de Charles Michel comme premier ministre, il ne me déplairait pas qu’il se prenne lui aussi une déculottée de première grandeur. 

    Les Michel, c’est le cancer de la Belgique : des soi-disant libéraux qui ne sont que des filous cooptant famille et copains, d’une arrogance sans bornes et bouffant à tous les râteliers de la bien-pensance : écologistes quand cela leur profite et féministes quand il se doit. C’est sur ce dernier point qu’il serait particulièrement jouissif de le voir pris la main dans le pot de confiture.



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 8 avril 14:56

    @jjwaDal

    Cela fait longtemps qu’on n’avait plus osé la sortir celle-là. Avant, c’était brut de décoffrage : on comparait l’empreinte carbone d’un Ethiopien et d’un Américain et on en concluait qu’il fallait vivre comme un vertueux Ethiopien. Maintenant c’est un peu plus subtil, mais en pratique, cela revient à ceci : 

    https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/infographie-interdiction-d-acheter-une-voiture-neuve-ou-de-prendre-un-long-courrier-couvre-feu-thermique-quotas-sur-les-produits-importes-les-mesures-chocs-pour-rester-sous-1-5-c-146877.html 

    Tant qu’il s’agit de rester dans les généralités, on trouvera facilement pléthore de rêveurs pour applaudir, mais dès que le concret se profile, cela devient une autre histoire. Des volontaires pour un tel monde ?



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 8 avril 14:26

    Etonnant dans un pays comme la France qui a légalisé l’avortement il y a déjà bien longtemps de voir une telle résistance à supprimer une vie.

    Cet article présente la situation belge comme l’antichambre du nazisme, c’est bien méconnaître la législation en question et les formalités exigées avant de permettre une euthanasie. Les cas rapportés par l’auteur sont fantaisistes ou très incomplets, n’exposant que la partie de l’histoire qui sert sa thèse. Sait-il par exemple que le célèbre détenu connu chez nous comme Farid le fou a fait une telle demande... qui a été refusée. S’il s’agissait d’éliminer les improductifs, les criminels et autres rebuts de la société (je mets mon vocabulaire au niveau de l’indignation de l’auteur), ne croyez-vous pas qu’on aurait signé l’autorisation des deux mains ?

    L’avortement comme l’euthanasie est une constatation d’échec. C’est une situation qui n’est facile pour personne et personne ne prend une telle décision de gaité de cœur. Que la loi soit une aide plutôt qu’une charge de plus dans un moment si difficile. Ah oui, à la différence de l’avortement, le consentement du principal intéressé est incontournable en Belgique. Sans cela, pas d’euthanasie.



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 8 avril 13:54

    Article-plaidoyer pour les casseurs, les dragueurs lourds et la faune qui m’a fait quitter un quartier populaire bien avant le covid.

    Les casseurs sont une plaie : Père_Vaire ne tient visiblement pas un commerce saccagé par ces sauvages et sa voiture ainsi que ses biens sont à l’abri. N’importe qui de sensé ne peut les voir que comme une tentative de décrédibilisation des manifestations et l’absence ou la légèreté des suites judiciaires ne manquent pas d’étonner.

    Les dragueurs lourds ne sont pas verbalisés parce qu’ils ont dit à leur copain qu’une passante était jolie mais parce que les rembarrer, eux, leur vocabulaire ordurier et leur gestuelle de porc en rut, expose à des représailles parfois très violentes.

    Quant aux quartiers vidés soi-disant à cause du covid, c’est une vaste blague. La vérité est ici : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/adieu-ma-banlieue-209754

    Le covid est instrumentalisé par l’état pour sabrer dans nos libertés et est récupéré par des causes bien peu recommandables...



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 29 mars 19:57

    @Caleb Irri   Nooon, sérieux ? Je croyais que la gauche, c’était comme les oeuvres paroissiales : on a nos pauvres et nos damnés de la terre, les autres peuvent bien crever. Et s’ils ne le font pas d’eux-mêmes, on peut toujours aider un peu, ce ne sont jamais que des fascistes ou des traitres.

    Alors les droits des autres, quand c’est un gauchiste qui en parle, on sait ce que cela vaut.



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 29 mars 19:45

    @Caleb Irri Et pendant que vous débusquez quelques fascistes, les yeux des autres commencent à s’ouvrir. L’évidence que la lecture psycho-rigide d’un livre saint est une horreur sans nom commence à percoler dans la société, même en dehors des « fascistes » et je ne donne pas cher d’un programme politique qui se contente de vociférer comme vous le faites. Mais c’est vous qui voyez...



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 29 mars 17:15

    Chouette, cela faisait longtemps que rosemar n’avait plus enfourché son cheval de bataille favori. Dédicace spéciale pour elle : 

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/quand-je-repense-a-mon-lycee-218373?fbclid=IwAR2mkiPpzmzCs59mdrSM8KEmOtg9xnINUYbrvsoj-6AhOp8WpMRsTWmnh7w



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 29 mars 16:59

    Vous vous êtes étranglés en lisant que la terre avait 9 milliards d’années ? Vous avez raison, elle n’en aurait que 4,5 milliards selon les estimations les plus récentes. Ce qui prouve l’incohérence de la bible : mon petit calcul donne bien 9 milliards d’années si je suis la chronologie de la Genèse.



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 29 mars 16:57

    @Daniel PIGNARD Voici ce que j’écrivais il y a deux ans aux témoins de Jéhovah qui voulaient me convertir. Ils ne sont jamais revenus en discuter, bon débarras. 

    "En avril 2018, le télescope Hubble, en orbite terrestre, a détecté une étoile décrite actuellement comme la plus éloignée de la Terre : 9 milliards d’années lumières.

    https://www.numerama.com/sciences/340106-letoile-la-plus-eloignee-de-la-terre-a-ete-detectee-par-hubble.html

    Si la lumière de cette étoile parvient à Hubble, cela veut dire qu’elle a voyagé pendant 9 milliards d’années et par conséquent notre univers a au moins cet âge-là. C’est juste une question de logique et de physique élémentaire. Si l’univers était plus jeune, Hubble ne « verrait » pas l’étoile en question.  La Terre a par conséquent au moins 9 milliards d’années puisque le récit biblique situe sa création au premier jour avant toute chose. .

    L’article suivant tente de donner une justification : « Dans le récit biblique, chaque jour de création a pu durer des milliers d’années »https://www.jw.org/fr/biblioth%C3%A8que/revues/g201403/la-creation-le-recit-cache/. Cela n’enlève rien au fait que Dieu a commencé à créer la terre au verset 1 de la genèse, et il ne parle du firmament qu’au verset 7. Par conséquent, quelle que soit la longueur qu’on donne au premier jour, la terre est au moins aussi âgée que les étoiles."

    Vous avez une suggestion pour convaincre les vils sceptiques que nous sommes ?




  • Oscar Ollo Oscar Ollo 29 mars 14:34

    J’en reste à mon opinion de départ : que des totalitaires communistes (pléonasme) tapent sur des terroristes ne peut que me réjouir. Et maintenant j’apprends que cela fait se crêper le chignon différentes chapelles d’islamo-gauchistes. Mon bonheur est complet ! 

    Les écolos, jamais en retard d’un totalitarisme et qui ont maintenant les yeux de Chimène pour l’Islam, viennent de déposer une motion au parlement belge pour reconnaître un génocide des Ouighours. Grand émoi auprès du PTB (Parti du Travail de Belgique, pas besoin de faire un dessin pour savoir qui ils vénèrent) qui s’est abstenu de voter. Le cocasse dans l’affaire est que le PTB est en pointe dans le combat islamo-gauchiste.

    Patron, remettez une tournée de pop-corn !



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 13 mai 2020 09:16

    @SamAgora95

    Et j’ajoute que ce n’est ni en fermant les yeux sur les abus d’une tradition ou d’une religion ni en condamnant en bloc ses adeptes qu’on arrivera à un quelconque vivre ensemble.

    Je n’ai aucun problème à vivre avec qui que ce soit pour autant qu’il soit respectueux comme je le suis, qu’il ne m’impose pas ses façons de faire (cela inclus de rester modeste dans l’espace public, les accoutrements exotiques c’est pour le carnaval ou les soirées folkloriques) comme je le fais et qu’il pratique les valeurs humanistes.

    De cela, beaucoup de musulmans sont loin.



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 13 mai 2020 09:09

    @SamAgora95

    Si je n’avais ni amis ni collègues musulmans, je tiendrais le discours que vous voulez me voir tenir. Vous n’avez manifestement lu que ce que vous vouliez lire.

    Le vivre ensemble est compliqué : même ceux qui sont ouverts sur le monde, du moins ceux qui ne sont pas complètement sécularisés, sont prisonniers d’une tradition et d’un contrôle social puissants. J’ai été étonné de manière positive de la façon d’aborder certaines choses de la part de mes voisins musulmans, notamment en matière de pardon mais d’autre part hors de question pour eux que leurs trois filles se marient en dehors de leur communauté et il y a encore d’énormes progrès à faire pour eux en matière d’épanouissement de la femme.

    Quant à votre couplet sur le pouvoir qui sème la graine de racaille, je vous rassure : il le sème aussi chez les « de souche ». Les plus pénibles à vivre dans mon quartier ne sont pas les immigrés. Une tranche de vie ici :

    https://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=209754

    En fait le pouvoir ne sème pas, c’est juste un laxisme effarant couplé à une culture de l’excuse qui règne depuis des décennies.

    La racaille doit être traitée de la même façon, importée ou locale. Quant à la « vraie racaille », elle est effectivement au pouvoir. Mais la gauche est aussi bien pourvue (et même beaucoup mieux pourvue chez nous) que la droite.



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 12 mai 2020 19:17

    @arthes

    Effectivement, mais je ne prétends pas être exhaustif, merci pour ce rappel. Cela étant, ma première phrase parle de liberté en général, pas seulement d’entreprendre.

    Je constate cependant que c’est l’aspect économique plus que tout autre qui attire les migrants chez nous.

    Quant à la justice, vous l’entendez au sens judiciaire ou au sens de ce qui est juste ? L’un et l’autre sont bien mis à mal même si ce sont des valeurs que l’Europe voulait défendre, cela vaudrait bien un article à soi tout seul.



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 9 octobre 2019 11:51

    Petit souvenir de lycée :

    J’ai retrouvé le temps perdu que Proust cherchait désespérément.  S’il avait utilisé son temps pour profiter de la vie au grand air au lieu de le perdre en s’infligeant le pensum qu’il a très judicieusement intitulé « à la recherche du temps perdu », il aurait sans doute été en meilleure santé (1).

    Pour en venir à l’œuvre elle-même, il s’agit d’un exercice de style étalé en couche épaisse et indigeste sur des milliers de pages. J’ai abandonné à la page 140 : quand on termine le passage de la madeleine, on se dit qu’on ne ratera plus rien sur le reste du pavé.  C’est l’effet papier peint dont souffrent beaucoup d’œuvres classiques : quand on a déroulé un lé, pas besoin d’examiner tous les rouleaux, on sait quels motifs et quelles couleurs on va y trouver.  Il peut juste y avoir quelques variations dues à des bains différents mais aucune surprise digne de ce nom n’est à attendre. A propos de madeleine, Proust m’a ramené au temps des visites que nous rendions occasionnellement à la cousine Marguerite. Un moment obligé de ces visites était l’interminable visionnage des innombrables diapositives de vacances de notre globe-trotteuse de parente. Certains trouvaient cela génial (des initiés sans doute mais plus généralement son mari et son fils), mais les autres réprimaient difficilement un bâillement devant la description de clichés par lesquels ils avaient le plus grand mal à se sentir concernés. Bref, Marcel qui raconte sa no-life en long et en large jusqu’à plus soif dans un style probablement recherché mais surtout soporifique, je me demande qui peut supporter à part lui-même, ceux qui s’y trouvent décrits et quelques rares masochistes qui vont jusqu’à prétendre y trouver du plaisir. On a les perversions qu’on peut ! 


    (1) A l’attention des cuistres qui ne connaissent que le premier degré : je sais parfaitement que le temps dont il est question ici n’est pas celui qui s’écoule mais une époque révolue. Cela rend cependant l’explication beaucoup moins amusante.

     



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 30 mai 2019 15:43

    @zygzornifle

    Cela nous rappellera les années 80 avec les horreurs biodégradables qui démarraient une fois tous les quatre matins (Ritmo II, Argenta, Panda I...).



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 30 janvier 2019 12:51

    Pas de moi, mais je ne pourrais mieux dire :

    Je me souviens qu’en 1970, George Wald supposait qu’il n’y aurait plus de civilisation d’ici 15 à 30 ans « si aucune mesure n’était prise pour faire face aux problèmes posés à l’humanité ».

    1985 est passé, 2000 est passé.

     

    Je me souviens qu’en 1970, Ehrlich assurait qu’entre 1980 et 1989, environ quatre milliards de personnes, dont 65 millions d’Américains, allaient mourir dans ce qu’il appelait le « Great Die-Off »

    Et en 1989, le mur de Berlin s’est effondré.

     

    Je me souviens qu’en 1970, le magazine Life affirmait (sur base des propos de scientifiques sérieux) : d’ici 1980, les habitants des villes devront porter des masques à gaz pour survivre à la pollution, et en 1985, la pollution de l’air aura réduit de moitié la lumière solaire sur terre.

     

    Je me souviens qu’en 1972, le club de Rome « prophétisait » l’épuisement de toutes les ressources minières et agricoles avant 1990-2000.

    En 1970, il y avait 3 milliards 600 millions d’hommes sur terre, en 2015, plus de 7 milliards : la famine a fait des ravages ?!

     

    Je me souviens qu’en 1980, il ne restait plus que 55 ans de réserves mondiales de pétrole, selon l’US Geological Survey. Mais en 2014, le même organisme parlait de 125 ans.

    Donc, il n’y aura plus de pétrole… bah non, finalement pas en 2035, mais plutôt en 2139.

     

    Je me souviens qu’en 1980, c’était sûr et certain : en 1990, il n’y aurait plus de forêt, ni en Europe, ni aux USA, à cause des pluies acides.

    En 2016, une étude constatait que depuis 35 ans, la couverture végétale de la planète s’étend, grâce à qui, grâce à quoi ? grâce au CO2, nutriment essentiel de tous les végétaux.

     

    Je me souviens qu’en 1986, Der Spiegel reprenait les prévisions scientifiquement établies : le niveau des océans allait monter de 140 m.

    Nous en sommes à 1, 5 mm/an…

     

    Je me souviens qu’en 1988, The Canberra Times relayait l’alerte lancée par « les autorités » : d’ici trente ans, les 1 196 îles des Maldives seraient recouvertes par les eaux…

    1988 + 30… = 2018. Les Maldives ont construit quatre nouveaux aéroports et de nombreux complexes hôteliers… au-dessus du niveau de la mer !

     

    Je me souviens : en 1988, Roger Revelle, dont Al Gore avait été l’étudiant en 1967, appelait les membres du Congrès à la plus grande prudence au sujet du changement climatique, car les causes des variations du climat sont encore loin d’être comprises.

    Ce à quoi Al Gore avait aussitôt répondu de manière cinglante  :

    « Revelle is now senile. The debate is over ».

    Déjà en 1988 !

     

    Je me souviens qu’en 2006, Al Gore nous faisait pleurer sur le sort des ours polaires voués à l’extinction… alors qu’ils prospèrent depuis 30 ans. D’ailleurs, ils seraient apparus sur terre il y a au moins 1 million d’années. Ils en ont vu des changements climatiques !

    Je me souviens qu’en 2007, Al Gore et le GIEC clamaient qu’en 2013, l’océan arctique ne serait plus du tout pris par les glaces en été.

    Et… à la mi-septembre 2018, la glace arctique s’étend bien plus qu’en 2007 (472 000 km2 de plus) pour un total

    d’ 1.2 million km2 soit plus que la superficie record de 2012.

     

    Je me souviens qu’en 2007, Chirac plaidait pour une « gouvernance écologique mondiale » et qu’en 2018, nous en sommes là, gouvernés à coups d’injonctions GIECiennes, avec une politique énergétique ruineuse, des éoliennes à n’en plus finir (et ça ne fait que commencer) et que les taxes et surtaxes ne servent qu’à tenter de colmater le déficit budgétaire, accru par les sommes vertigineuses allouées à la lutte contre le supposé réchauffement climatique anthropique.

     

    Je me souviens qu’en juin 2014, Laurent Fabius nous donnait moins d’un an et demi pour « sauver la planète ».

    Et un an et quatre mois plus tard, Philippe Verdier était licencié de France Télévision pour la publication de son livre « Climat Investigation » et pour avoir signalé, dans une lettre ouverte au Président Hollande, l’inutilité de la COP 21.

    « The debate is over », Verdier ne comprend pas l’anglais ?

     

    Je me souviens qu’en 2014, le WWF affirmait que 52 % de la population des vertébrés auraient disparu ces quarante dernières années.

    Et en 2018, on est encore loin d’avoir recensé l’ensemble des animaux de la planète. Comment fait-on pour produire un pourcentage sur un nombre qu’on ne connaît pas ?

     

    Je me souviens qu’en 2014, le GIEC et l’OMM estimaient que de 1751 à 2004, le pH des océans serait passé de 8, 25 à 8, 14.

    Oui, depuis 1751.

    C’est de la science dure !

    Le pH fut introduit en chimie pour la première fois par le chimiste danois Sørensen en 1893 et il n’existe pas d’autres moyens d’évaluation du pH que celui de la mesure pH-métrique directe.

     

    Je me souviens du déchaînement médiatique de ces derniers mois, rabâchant toujours, sans cesse et sans vergogne, les mêmes vieilles prédictions qui se sont toutes révélées fausses jusqu’à présent, quitte à transformer les migrants vénézuéliens en « réfugiés climatiques » et à en rajouter dans le catastrophisme : tout ouragan, toute inondation, attribués systématiquement au « réchauffement/ changement/ dérèglement » climatique. A propos, Venise devait disparaître depuis déjà quelques lustres, mais est plus debout que Renaud…

     

    Et j’ajoute :

    COP 24 de Katowice

     

    La COP est une conférence internationale qui depuis 24 ans tient chaque année la réunion de la dernière chance pour sauver la planète. Vous croyez peut-être que la planète avait été sauvée lors de la COP21 à Paris. Erreur. Tout reste à faire. C’est ce qui justifie la COP24, qui s’est tenue cette année à Katowice, le centre névralgique de l’industrie charbonnière polonaise. Le secrétariat de la COP24 publie en ligne la liste de ses participants, sur près de 1100 pages.

     

    Plus de 21 000 participants.

    Sans compter les 1500 journalistes accrédités, qui sont en partie rémunérés par les contribuables via les subsides à la presse. Ces 21 000 participants sont pour 14000 des délégués des gouvernements, et pour 6000 des représentants d’ONGs prétendument intéressées et compétentes. (Le solde est composé de membres d’organisations du système des Nations-Unies). Ils ont fait le bilan carbone de leur Barnum apocalyptique ?



  • Oscar Ollo Oscar Ollo 13 janvier 2019 16:35

    @ninportequoi

    C’est de nouveau la même situation, qui a peu de chances de se produire en réalité : le premier débiteur est aussi le dernier créancier et j’ajoute que le montant de chaque dette est identique.

    Améliorons un peu la parabole : le peintre doit 1000€ non pas au boucher mais au marchand de peinture. Or ce dernier a fait de très bonnes affaires ces derniers temps, et pour fournir le peintre, il n’a pas du s’endetter. Croyez-vous qu’il acceptera le morceau de journal, sachant que quand il a trop bu, le patron du bistrot claironne sur tous les toits que la dette est immorale ?

    Et puisque le patron du bistrot semble avoir de très bons arguments, le peintre les ressort au marchand et lui dit que puisque c’est ainsi, il n’aura rien d’autre que le papier journal en paiement de sa dette.

    Vous croyez qu’il va faire quoi le marchand de peintures ?