• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Roland Gérard



  • Roland Gérard Roland Gérard 3 septembre 2018 10:04

    @chantecler
    je regrette vraiment qu’on ne puisse pas dialoguer, merci à vous



  • Roland Gérard Roland Gérard 1er janvier 2018 19:56

    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

    Oui ils seront armés mieux que tous les autres c’est ma conviction. Cette forme d’éducation augmente beaucoup la confiance en soi, elle rend autonome... tout ce qu’il faut pour résister.



  • Roland Gérard Roland Gérard 26 octobre 2016 09:32

    @biquet
    pas loin de 100% des personnes rassemblées ce 17 octobre sont dans l’action sur le terrain toute l’année. Se rassembler, échanger, coconstruire est une action, elle est vitale pour une démocratie.



  • Roland Gérard Roland Gérard 24 octobre 2016 19:41

    @Ouallonsnous ?
    Education à l’environnement et au développement durable.



  • Roland Gérard Roland Gérard 24 octobre 2016 11:33

    @robert
    Tant que l’Education nationale dira EDD nous serons contraint d’utiliser DD ...mais ça devrait évoluer...DD perd du terrain tous les jours...on va vers l’ETE...éducation pour la transition ecologique.



  • Roland Gérard Roland Gérard 12 novembre 2015 18:21

    @oncle archibald
    l’éducation populaire a t-elle vraiment régressé dans notre pays ? Certains parlent maintenant d« éducation conventionnelle » en parlant de ce que fait l’éducation nationale, ça fait penser à l’agriculture chimique, pas mal ! La France à soif de débat, la démocratie meure d’un manque de parole. Je reviens sur « paresse » je ne partage pas cette vision, un des impliqués de Saillans ma expliqué l’importance du temps. Il faut du temps pour s’occuper des affaires de la cité. Aristote le disait déjà, il éliminait les laboureurs de la liste des citoyens parce qu’ils n’avaient pas le temps. Cet interlocuteur m’a expliqué que des habitants de Saillans avaient fait le choix de prendre le temps. Comme un style de vie en quelque sorte.



  • Roland Gérard Roland Gérard 12 novembre 2015 18:12

    @Le Dranob
    oui et nous sommes tous inquiets de voir le « haut » aussi incapable d’agir contre la crise climatique. La déclaration des américains aujourd’hui qui ne veulent pas d’un accord contraignant à la COP est un nouvel exemple. Recomposons à la base, que faire d’autre ?



  • Roland Gérard Roland Gérard 12 novembre 2015 12:50

    @Aristide
    j’ai été maltraité par des réponses très violentes et très désagréables par le passé sur Agoravox aussi maintenant je ne parle qu’a des personnes qui ont visage, prénom et nom, question d’égalité. Je crois qu’on ne construit rien d’intéressant dans l’anonymat, c’est même carrément impossible. Il faut assumer ce qu’on dit ou se taire, voilà ma position. Je n’ai plus envie d’être maltraité....merci si vous répondez d’y prêter attention.



  • Roland Gérard Roland Gérard 2 décembre 2013 14:28

    Merci Yvan pour les encouragements,

    je comprends le doute quand aux élus, mais comme dirait notre ami « y en a des biens » ne les mettons pas tous dans le même sac, mais oui soyons très exigeant avec tous les élus, ce sont nos élus ils nous le doivent. Ensuite j’ai envie de dire que si l’EEDD dérange, c’est pour la seule et unique raison que c’est la transition écologique qui dérange. Elle va même déranger de plus en plus de monde et sans doute de plus en plus fort.

    En attendant ce 26 novembre il y a eu le discours du Ministre de l’écologie au CESE, il y a du lourd la dedans ci-dessous quelques extraits. On s’y retrouve.

    "L’éducation à l’environnement et au développement durable est par nature
    émancipatrice. Elle développe l’esprit critique, elle éduque au choix et à la
    responsabilité, elle est ancrée dans l’environnement réel, et permet d’apprendre le
    sens des réalités, celui du bien commun."

    "... la compréhension de l’environnement est d’abord un enjeu de civilisation. L’éducation à l’environnement et au développement durable doit donc être sérieusement considérée comme une condition de notre survie."

    "L’action c’est tout faire pour que nos enfants grandissent en disposant à leur tour de
    marge de manoeuvre, et qu’ils soient maîtres de leur destin, plutôt que gestionnaire de
    nos renoncements et nos lâchetés !"

    "L’éducation à l’environnement et au
    développement durable permet de faire vivre ce projet citoyen, un projet que nous
    voulons joyeux, solidaire, qui entrelace harmonieusement les trois cercles du
    développement durable, l’économie, le social et l’environnement."

    "C’est en se mobilisant fortement sur cet enjeu central qu’est l’école que notre société pourra construire son redressement."

    "Je crois que nous devons la (l’EEDD) promouvoir parce qu’elle est un droit utile pour l’humanité."

    "Heureusement, nous ne partons pas de rien. Si l’éducation à l’environnement et au
    développement durable est un champ nouveau, complexe, faiblement investigué, je
    sais le rôle pionner, précurseur, des réseaux associatifs et leur action de mise en
    relation et de formation des acteurs."

    Depuis plusieurs décennies celles-ci mènent des actions de découverte, d’éducation
    et de formation à l’environnement, avec le soutien des collectivités. Je salue ici le rôle
    essentiel, tenu depuis déjà quarante ans par les Centres Permanents d’Initiatives pour
    l’Environnement, du Réseau Ecole et Nature initié, lui, il y a trente ans, ou du Collectif
    Français pour l’éducation à l’environnement et au développement durable né il y a une
    quinzaine d’années."

    "Ces actions d’information, de sensibilisation, d’éducation, de formation et de participation citoyenne, nous devons les inscrire au sein de toutes les politiques publiques et à chaque étape de l’éducation que celle-ci soit formelle ou informelle..."

    "...nous savons qu’il faut hâter l’état des lieux et la mise en synergie de toutes les démarches d’éducation à l’environnement et au développement durable, notamment en multipliant les espaces de concertation..."

    "Nous savons aussi que nous devons enfin rattraper un retard français en matière de recherche sur ce sujet."

    "...il est clair qu’il s’agit là d’un domaine essentiel, qui s’inscrit dans le cadre de
    la priorité accordée par le président de la République à l’éducation et à la jeunesse."

    "...l’objectif que nous nous sommes fixé est de tripler, en trois ans, le nombre de projets d’établissement."

    "Le développement de nouveaux temps périscolaires constitue à cet égard une formidable occasion pour l’amplification et la systématisation des démarches d’éducation à l’environnement et au développement durable dans les écoles primaires."

    "Je souscris totalement à cette volonté d’« ouvrir l’horizon » de cette démarche, qui est
    aussi la volonté partagée par les 1200 participants des assises nationales de Lyon au
    mois de mars dernier."

    "L’éducation à l’environnement et au développement durable sera bien intégrée aux
    prochains contrats de plan État – régions, puisqu’elle est au coeur de la transition
    écologique qui, elle-même, est un des cinq axes thématiques obligatoires des futurs
    contrats."

    "S’appuyant sur le succès, réel et précieux, de l’espace national de concertation français, les rapporteurs souhaitent qu’un espace du même type soit instauré à l’échelle de l’Union européenne. J’espère que nous pourrons y parvenir."

    "Nul doute que votre rapport, intelligent et éclairant, m’aidera dans cette tâche
    exaltante qui est de préparer l’avenir, et de donner de la noblesse à la politique."

    Philippe Martin CESE le 26 novembre 2013.



  • Roland Gérard Roland Gérard 9 octobre 2013 16:55

    Oui il y avait une table ronde sur l’eau, je ne peux pas en parler, je ne suis pas spécialiste du sujet, mais vous trouverez la feuille de route sur le site du ministère.



  • Roland Gérard Roland Gérard 16 septembre 2013 18:50

    tôt ou tard nous aurons besoin de mettre en lien toutes les actions qui se dirigent vers l’EEDD, une agence pourquoi pas ? Je ne pense pas qu’il faille séparer la communication des autres activités. Il faudra veiller à sa gouvernance, celle-ci devra impliquer toutes les parties prenantes, sinon ça ne marchera pas. Et oui il faudra des moyens, pourquoi ne pas diriger une partie des recettes de la nouvelle fiscalité écologique vers là, ça semble logique.



  • Roland Gérard Roland Gérard 31 juillet 2013 13:47

    merci pour votre message, maintenant pour nous tous et pour les jeunes en particulier, qui par définition ne se méfient de rien, il va falloir apprendre à manger. Incroyable mais vrai ceux qui ne sauront pas manger s’empoisonneront et en plus ils participeront au saccage des ressources naturelles. Vite apprennons à manger, basique mais vital !



  • Roland Gérard Roland Gérard 31 juillet 2013 08:58

    je voudrais bien pouvoir en dire plus, mais je n’en sais pas plus, je constate juste qu’il y a une contradiction entre un discours qui dit que le développement durable doit trouver sa place à l’école et cette réalité de terrain. On dirait que la machine Éducation nationale à du mal a faire fonctionner ses rouages.
    Dans le cas présent je ne suis pas certain que les raisons soient très clairement exposées.
    A propos des deux premières question il faut voir ce qu’on entend par « formation » par exemple les classes vertes qui étaient des moments d’éducation a l’environnement formidables sont en train de disparaitre. A propos de la réflexion souvent on demande aux élèves de répéter ce qu’ils ont entendus en cours, tendance QCM, la réflexion, que permet le débat par exemple à très peu de place.



  • Roland Gérard Roland Gérard 31 juillet 2013 08:49

    Merci, c’est vrai qu’avec des mots employés couramment comme : grades, inspecteur général, discipline, brigade...mais je crois qu’on pourrait allonger la liste, l’évocation militaire est forte. Le système est très hiérarchique c’est un héritage pas facile à gérer pour la Nation. Avec un si faible taux de participation aux élections qui débouche forcement sur un problème de légitimité, il semble pourtant évident qu’un sursaut démocratique devrait être enclenché. La seule voie est de débattre et pour ça apprendre à débattre.
    Je crois que nous sommes tous directement concernés par un problème écologique sauf que la prise de conscience n’est pas là pour tous, il y a encore beaucoup à sensibiliser.



  • Roland Gérard Roland Gérard 30 juillet 2013 13:26

    oui le terrain d’Agoravox me semble dur.
    Merci pour votre message, j’ai du mal à me ranger à votre vision, c’est pourquoi je m’étonne, mais c’est vrai que la contradiction entre les déclarations au plus haut niveau et la réalité vécu par les acteurs éducatifs sur le terrain sont tels que parfois on se poserait la question. L’action de proximité semble la plus efficace, pour un tas d’activités dont l’éducation. Avec l’éducation à l’environnement il y a quelque chose de la réappropriation du fait éducatif par le corps social...
    la preuve : http://www.assises-eedd.org/ ça peut effectivement en inquiéter quelques uns bien installés dans la confortable hiérarchie.



  • Roland Gérard Roland Gérard 30 juillet 2013 12:33

    des historiques du Réseau École et Nature nous éclairent bien ici sur le projet éducatif de l’EEDD http://www.dailymotion.com/ReseauEcoleEtNature#video=x12b9yu



  • Roland Gérard Roland Gérard 25 mai 2013 13:57

    Notre dimension humaine grandit dans l’échange. Notre perception de la réalité devient plus juste, nos convictions se renforcent, se parler c’est la seule voie pour une action collective. Les mots nous nourrissent. Parler et marcher sont vraiment des attitudes humaines. On a le sentiment de devenir plus vivant quand on s’exprime que ce soit par le geste ou par la parole.
    On dit que le chemin nous fait autant que nous le faisons, c’est un peu la même chose dans la discussion. Et comment construire collectivement autrement que par la parole, et comment sortir des crises sociales et écologiques autrement que collectivement ?



  • Roland Gérard Roland Gérard 5 mai 2013 17:53

    D’accord avec vous, l’accès devrait rester libre... Je rapproche ça des paysans qui bientôt n’auront plus le droit de ressemer une partie de leurs récoltes sans payer une taxe, c’est juste n’importe quoi. Toujours un peu plus de liberté en moins. Si on laisse ce délire continuer dans 20 ans les randonnées que nous faisons gratuitement aujourd’hui seront payantes aussi, ce qui c’est passé pour le ski de fond, gratuit il y a 20 ans...comme vous dites on ne demandait rien nous !



  • Roland Gérard Roland Gérard 5 mai 2013 17:39

    En lisant on à l’impression d’une cocotte minute prête à exploser. Vous ne pouvez pas prendre la situation collectivement en main, avec les collègues, les parents, les responsables de l’établissement, la collectivité, l’instituton scolaire, les associations...faire des constats ensemble, coconstruire des propositions...Vous croyez qu’il y a une autre solution ?



  • Roland Gérard Roland Gérard 3 février 2013 16:55

    Il y a des lieux, c’est une évidence, il faut les préserver. Très bien le vélo, mais évitons les impacts trop forts sur l’environnement. Nos voitures s’occupent des déserts d’Amérique du sud en hiver, voilà maintenant nos vélos dans les vallées perdues des Alpes en été et autour, derrière, devant, au-dessus, toujours le même délire publicitaire... pour aller où ? Pour faire quoi ?