• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Roland Gérard



  • Roland Gérard Roland Gérard 2 juin 2011 19:22

    Un jour les enfants prennent leurs points de repères en dehors du cercle familial. Une séquence éducative peut même se révéler fondatrice d’un parcours de vie, il y a de nombreux exemples, c’est la force des rencontres. Seulement oui il faut souvent remettre l’ouvrage sur l’établi c’est pour ça qu’il faut multiplier les sorties et les projets éducatifs autour de l’écologie., sans relâche.



  • Roland Gérard Roland Gérard 22 mai 2011 18:54

    pour ma part j’entends aussi ce « nous » comme venant de quelqu’un qui assume collectivement la situation. Nous en sommes là parce que nous sommes mal organisés. Si nous sommes mal organisés c’est bien une responsabilité qui nous incombe à tous. C’est bien la question de la démocratie qui est posée. Les espagnols qui campent sur les places ont raison.

    Si nous voulons que l’écologie trouve sa place dans l’éducation à nous de jouer, faisons des assises, interpelons, tout le monde peut y aller il suffit de se relier http://assises-eedd-2009.fr/&nbsp ; A+



  • Roland Gérard Roland Gérard 22 mai 2011 08:19

    Tous les citoyens sont invités à construire des assises territoriales de l’EEDD en 2012 et 2013 dans l’esprit des assises de 2009 : http://assises-eedd-2009.fr/ fin du processus à Lyon en février ou mars 2013 pour les Troisièmes assises nationales après Lille en 2000 et Caen en 2009.



  • Roland Gérard Roland Gérard 1er mai 2011 13:18

    On adhére à des assos, on s’organise...



  • Roland Gérard Roland Gérard 1er mai 2011 13:15

    Merci pour cet article qui élargit le champ de la réflexion, l’idée de colonisation est juste. Ils nous colonisent. Il faut y résister et cette résistance devra certainement faire appel aux qualités de tous les prédateurs, écoute, attention, précision, forme physique au plus haut niveau... et j’ai envie d’ajouter « beauté », comment ne pas y être sensible http://www.youtube.com/watch?v=dP15zlyra3c ceux qui pillent la terre méritent-ils ce nom « prédateurs » ?



  • Roland Gérard Roland Gérard 30 avril 2011 09:15

    C’est l’écoute et le dialogue la voie pour l’éducation, Alice Miller à fait un travail totalement convainquant sur le sujet. http://alice-miller.com/index_fr.php . Les coups ne peuvent pas être considérés comme des points de repère positifs.



  • Roland Gérard Roland Gérard 24 mai 2010 18:49

    merci, je ne le connaissais pas, très poignant, très utile, je l’ai mis sur ma page facebook.



  • Roland Gérard Roland Gérard 24 mai 2010 17:53

    je comprends le doute. Combien de conférences et de colloques qui ont couté des fortunes et n’ont débouché sur rien ? On serait septique à moins. Mais aujourd’hui nous sommes un certain nombre dans la société civile, les ministères, les collectivités, les entreprises à dialoguer et a envisager d’avancer ensemble malgré nos différences. Les assises de l’EEDD se vivent dans cette dynamique. http://assises-eedd-2009.fr/. Nous investissons sur ce pan de la démocratie qui est la constitution d’une intelligence commune. Utopie peut-être mais miser sur quoi d’autre ? RG



  • Roland Gérard Roland Gérard 26 février 2010 13:35

    Pourquoi s’en prendre aux vautours ? Qui sera leur avocat pour les défendre de cette atteinte supplémentaire à leur image de marque ? Il y en a qui disent qu’on se conduit comme des sagouins ? d’autres qui parle de comportement de requin ? encore d’autre qui dise la « jungle » comme si c’était la pire abomination....
    Les vautours font leur boulot de vautours, ils nettoient les paysages des cadavres qui pourraient causer des désastres sanitaires. Les sagouins font leur vie de singe et n’ont rien à faire dans la société des hommes, les requins se nourrissent comme tous les prédateurs de préférence d’animaux en fin de vie, malades ou blessés ou encore jeunes en surnombre. La jungle est tout simplement une explosion de vie, de diversité animale et végétale, un des écosystème le plus productif et le plus stable de la planète...un grand absorbeur de CO2 s’il fallait en rajouter.
    Et si nous faisions la paix avec la nature, si nous commencions à la respecter...d’abord dans notre langage...n’oublions pas : « notre langage modèle notre esprit ! » Alors vive les vautours et a bas les spéculateurs ! Avec tout mon respect. RG éducateur à l’environnement



  • Roland Gérard Roland Gérard 8 décembre 2009 15:32

    Bonjour,

    Éducateur nature environnement de terrain depuis 30 ans et toujours en veille sur le sujet, je ne peux (je suis tenté de dire hélas) que souscrire aux propos d’André Giordan que je salue au passage. L’éducation à l’environnement n’a pas la place qui lui revient dans notre pays, nous sommes à la moitié de la décennie des Nation Unies pour l’éducation en vue du développement durable... Qui est au courant qu’elle existe cette décennie ? Les classes de découverte que j’encadrais il y a 30 ans duraient 3 semaines, elles ont du mal à faire 5 jours aujourd’hui. Des enfants des quartiers nord de Marseille qui à 10 ans n’ont toujours pas vu la mer, de moins en moins tous les ans qui connaissent le plaisir de courir dans une prairie, de moins en moins qui ont passé une nuit à la belle étoile, monté dans un arbre... Je suis tenté de parler d’occultation criminelle de la réalité. Oui on tue le plaisir d’être vivant dans un monde vivant.
    Le 29 octobre nous avons mis un terme au processus des deuxièmes assises nationales de l’EEDD. 6000 personnes mobilisées lors de 65 assises territoriales et à Caen Basse-Normandie http://assises-eedd-2009.fr/. Nous avons dégagé des dizaines de recommandations, créé un espace national de concertation... Le peuple se mobilise, il est urgent que les moyens arrivent pour développer l’éducation à l’environnement et au développement durable, nous avons un urgent besoin d’une volonté politique.
    Je confirme que le Réseau Ecole et Nature http://reseauecoleetnature.org/ et les GRAINE et tous les réseaux territoriaux sont engagés pour le développement de l’EEDD et qu’ils peuvent être contactés. RG



  • Roland Gérard Roland Gérard 20 novembre 2009 17:53

    "messieurs revenez chez nous et tirez les premiers"
    Ben voilà quoi, la honte ce but volé. Ce matin je me suis dis faut faire une pétition, pas normal d’être qualifié alors qu’il y a eu main. En tant que citoyen français je n’aime pas cette posture. Ce serait tout à notre honneur de dire aux irlandais, "messieurs revenez chez nous et tirez les premiers". Pas grave si on va pas en Afrique du sud, ce qui compte c’est notre dignité collective. Elle est entachée par ce qui s’est passé mercredi soir. Aujourd’hui je tombe sur le sondage du monde.fr et surtout sur ce message de Thierry Henry qui dit qu’il faudrait rejouer le match. Que ce serait la solution la plus « équitable ». Il a raison. C’est bien ce qu’il dit, il me plait, ce ne sont pas des mots de tricheur, je comprend qu’il ait fait une main dans le feu de l’action, on est comme les mômes quand on joue. Si vous connaissez une pétition passez la moi que je signe des deux mains pour qu’on rejoue ce match et si l’équipe de France veut pas ben pas grave, on trouvera bien 11 français pour jouer, je veux bien en être, qui viendra jouer avec moi ? Messieurs doigt sur la couture du pantalon, mesdames debout aussi, il y va de l’honneur de la France ...tsoin tsoin marseillaise. merci ! non mais, on passe pour qui nous avec leur foot. Avec tous ces drapeaux bleu blanc rouge, avec l’image du pays en jeu, impossible d’accepter que la règle ne soit défini que par les gens du foot, ça regarde tous les français. Ben franchement !!! A+ RG

     



  • Roland Gérard Roland Gérard 20 juillet 2009 14:04

    Oui entièrement d’accord c’est un enjeux de premier ordre que de favoriser la pratique du débat et de faire en sorte que le plus possible de citoyens puissent apporter des arguments scientifiques solides.
    A ce propos c’est la démarche qui est proposée par les deuxième assises nationales de l’éducation à l’environnement vers un développement durable.http://assises-eedd-2009.fr/
    la science y a toute sa place.



  • Roland Gérard Roland Gérard 21 juin 2009 10:47

    Bonjour,

    Je ne comprends pas pourquoi vous mettez cette image de vautours pour illustrer votre article.

    Des mots comme « vautours », « requins », « jungle », « sauvage »...sont utilisés dans le langage pour décrire des comportement humains peu reluisant, voir abjects, ceci depuis sans doute la nuit des temps.
    Sans doute sommes nous sur ce vieux fond de conflit entre nature et culture...entre barbare et civilisé.

    Le problème maintenant c’est que cette « civilisation » avec les images qu’en donnent ses plus beaux fleurons, elle ne fait vraiment pas envie...pour tout dire elle ne fait plus rêver.

    En parlant ainsi, en invoquant ses vielles images mentales, j’ai peur, que l’on participe objectivement à la destruction des dernières forêts tropicales, à la mort du dernier requin, ...et toutes vilénies que notre culture si distinguée, policée, si propre, sait si bien désigner.

    Qu’en dites vous ?

    RG



  • Roland Gérard Roland Gérard 7 juin 2009 10:19

    Oui on peut comprendre qu’il ait un effet écrasant ce propos, et qu’il en devienne désagréable ou pire, insupportable, comme tout ce qui nous étouffe.

    Et pourtant...

    Pour ma part, je retiendrai que YAB nous offre avec « Home » des images de toute beauté, elles nous touchent forcément.

    Cette beauté, on voudrait la conserver...pour nos instants les plus fragiles, nos instants de ressourcement, ceux-là, qu’on a à passer entre soi et soi et surtout peut-être, on voudrait la transmettre à nos petits enfants, on irait jusqu’à ne pas supporter l’idée que nos petits enfants en soient privés.

    Au moment précis où on la contemple cette beauté, elle nous semble plus forte que nous...en un sens elle nous remet à notre place...n’est ce pas cela qu’il faut au fond ... que nous soyons remis à notre place. Pour cela, nous ne pouvons compter que sur nous mêmes. Les humains ont à se remettre eux-mêmes à leur place. Nous avons à nous remettre à notre place et seule une prise de conscience collective peut nous y aider, d’une façon indéniable, ce film y contribue.

    La beauté ...c’est ce qu’on ne veut pas changer disait Simone Weil...Dostoïevski lui, disait que la beauté sauvera le monde...Ce film livre la nature dans sa beauté, il rend beau aussi ces centaines de millions de paysans qui travaillent sans énergie fossile. Il dit quelque part que la place où ils sont est plus juste que celle que nous occupons, nous occidentaux...en particulier quand nous sommes prisonniers d’un embouteillage ou anonyme à pousser le caddy dans ces rayons clinquants d’emballages, ou trop loin de nos enfants... Quand nous sommes dégoulinants de solitude, le coeur pris par rien, n’appartenant à rien.

    Nous sommes à un moment crucial de l’Histoire qu’on le veuille ou non et ça c’est pas de la religion. Cette Histoire, elle ne se joue plus seulement entre les hommes et les hommes. Elle se joue aussi avec la nature, c’est à dire nous même appartenant au vivant, un nous-même dont on s’est bien trop éloigné.

    RG



  • Roland Gérard Roland Gérard 1er mai 2009 16:50

    Merci pour cet article, il est grand temps de parler de l’école et en profondeur. La crise écologique et la mondialisation sont des invitations à revenir sur la définition même du projet éducatif. En plus d’être gratuite, laïque et obligatoire, il est urgent que l’école devienne en plus écologique, local et mondial. Écologique parce qu’il est urgent que les humains fassent la paix avec le monde, local parce qu’il n’y a pas grand chose de plus important pour la qualité de nos vies que notre environnement immédiat, mondial parce que l’heure est de s’entendre entre tous les humains et que ce sont des « terriens » que nous avons à former plus que des « nationaux ». Tous ceux qui réfléchissent à ces questions sont bienvenus aux assises : http://assises-eedd-2009.fr/&nbsp ;



  • Roland Gérard Roland Gérard 1er mai 2009 16:33

    Oui notre faute à nous et aussi la faute de ceux qui dans notre éducation ont oublié de nous apprendre qu’acheter n’était neutre, oublié d’apprendre que nous sommes infiniment proche de tous les êtres vivants. Il est tant que les citoyens prennent les choses en main pour que nous ayons enfin une éducation écologique, locale et mondiale. Il y a un grand mouvement en France en ce moment en faveur de l’éducation à l’environnement : http://assises-eedd-2009.fr/ tous les citoyens sont invités à y participer.



  • Roland Gérard Roland Gérard 6 décembre 2008 14:13

    Merci pour votre article, c’est une question grave, il y a trop de pauvres aujourd’hui, cela pèse sur la quotidien de l’honnête homme qui ne veut pas cela. J’entendais à la radio à l’instant qu’ un "pays démocratique ne connaissait pas la famine" c’est pas mal de le prendre dans sens. Sommes nous un pays de moins en moins démocratique ?
    Albert Jacquard disait récement à des élèves que :

    "Il nous faut pour commencer rétablir un tout petit peu de justice. Je ne dis pas l’égalité ce n’est pas pour tout de suite, mais en tout cas un petit peu de justice".Il le dit un peu comme un homme qui pousse un cri.
    Il faudra bien retrouver un peu d’éthique, nous avons de grands humanistes dans notre pays comme Augustin Legrand ou Albert Jacquard, ils sont engagés dans lalutte sociale. Beaucoup d’autres aussi...c’est bien vers eux qu’il faut se tourner et c’est bien à eux que nous devons donner accès à notre jeunesse qui ne sait plus dans quelle direction regarder.
    http://www.crbn.fr/video-region.php?id_video=9
    RG






  • Roland Gérard Roland Gérard 11 novembre 2008 17:45

    Bonjour,

    Le problème c’est qu’en utilisant le développement durable pour leur communication comme le font beaucoup d’entreprises, sans un réel engagement de leur part, ça va finir par jeter un discrédit sur le développement durable lui même. Cela risque d’être très contre productif. Il va falloir de la confiance entre acteurs pour y arriver, le défis est immense.

    Les amis de la terre on trouvé une façon bien originale et efficace de créer un peu de visibilité sur le problème.

    La sincérité pourrait bien être une condition sine qua non du développement durable.

    Paris, le 6 novembre 2008 - Afin de mobiliser les citoyens sur la responsabilité des entreprises, les Amis de la Terre organisent les « Prix Pinocchio du développement durable » pour élire parmi des entreprises françaises, les Pinocchios 2008. Le vote est ouvert en ligne sur www.prix-pinocchio.org le site dédié qui présente les nominés dans trois catégories : « environnement », « droits humains » et « greenwashing ». La remise des prix, ouverte au public, sera organisée le 16 décembre à Paris.

    intéressant d’aller voir !
    A+
    RG



  • Roland Gérard Roland Gérard 3 octobre 2007 13:38

    Merci de continuer cette lutte. Dans les milieux de l’éducation à l’environnement nous parlons maintenant d’écoformation, cette formation qui ne nous vient ni des autres, ni de nous même, mais qui nous vient de la nature, de l’eau, de l’air, des étoiles, des bêtes, des plantes...dans ce domaine comme dans les autres nos premières expériences sont fondatrices.Pour agir efficacement dans la lutte pour l’environnement nous avons à construire une relation positive entre les humains et les animaux. La corrida fait figure d’extrême inverse. Ecoute, attention, recherche de compréhension, respect de l’animal...c’est dans cette voie qu’il faut se diriger. Alors oui, arrêtons de mettre les enfants devant des spectacles d’un autre âge, celui de l’homme dominateur, et emmenons les dehors rencontrer la faune et la flore, construire ce lien si précieux.



  • Roland Gérard Roland Gérard 22 août 2007 14:02

    Bonjour, Juste un mot pour vous dire que ça a été un vrai plaisir de découvrir votre action en rentrant de vacances. Vous avez fait un superbe travail, passage avion, spots publicitaires, première page de Libé, maintenant agoravox...tout ça sur l’entente que vous avez créé entre plusieurs organisations, une méthode que certainement bien des citoyens observent avec attention. Bonne chance dans la suite de votre combat, c’est en définitive le combat contre la brutalité. On a vu comment Franska a été traité, ce n’est pas seulement une voiture qui l’a tué mais l’intolérance et la brutalité puisqu’on a retrouvé des plombs dans son corps. Beaucoup de français doute que les loups sont revenus en France naturellement, le créationisme après avoir envahi les USA commence à faire des pas de géant en Europe. Nous devons tous changer notre relation à la faune et au vivant en général, rechercher de l’appaisement, de la compréhension mutuelle, y mettre de l’attention...bêtes, plantes, humains, nous venons du même tonneau et nous sommes sur le même bateau, nous avons à vivre ensemble en intelligence et plus en violence. Merci encore au travers de votre action, vous redonnez tout simplement un peu de dignité à l’humanité. Elle en a besoin. RG