• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Cicéron Poincaré



  • Cicéron Poincaré 30 janvier 23:33

    @Eric F
    Je connais les rapports du COR. Les prévisions ne prennent pas en compte la volonté de financer les baisses de charges sociales par la baisse des pensions ou la hausse de la durée de cotisations. C’est un autre des vices cachés de la réforme. Le régime à points est idéal pour réaliser cette opération.



  • Cicéron Poincaré 30 janvier 19:13

    @Eric F
    Le COR n’a pas pris en considération le fait que dans la logique macroniste les baisses de charges sociales seront financées par les baisses de pensions.

    Ces baisses de charges augmenteront au nom de la compétitivité. A défaut d’avoir fait l’Europe sociale, l’UE engendre un ajustement du droit social par le marché.



  • Cicéron Poincaré 30 janvier 12:44

    @Eric F
    Le renard était parfois entré dans le poulailler mais vous proposez de le faire vivre au milieu des poules ! On connait le résultat.
    Ecoutez sur France info l’interview d’hier du responsable de la CFE-CGC qui dit clairement qu’un régime à points est taillé pour faire des économies.



  • Cicéron Poincaré 29 janvier 19:31

    @Eric F
    Sur le deuxième point, je suis pleinement d’accord avec vous. La CFE-CGC a un argumentaire pertinent sur la question.
    Sur le premier point, vous négligez l’automaticité de l’ajustement.
    Un régime à points à une logique comptable en raison de sa nature. Regardez les cotisations non contributives dans le régime Agirc-Arrco.
    Vous admettez le régime par points en disant : « cela dépend des modalités ». C’est une erreur selon moi. C’est comme si vous me disiez que l’on va faire entrer le renard dans le poulailler mais qu’il sera dressé à garder les poules !



  • Cicéron Poincaré 28 janvier 19:02

    @Eric F
    Je vous ai donné mes arguments qui sont corroborés notamment par l’exemple allemand (voir rapport du COR précité). Je vous crois de bonne foi et vos raisonnements sont intéressants mais vous ne distinguez pas clairement causes et conséquences. Par ailleurs, vous ne distinguez pas la causalité principale et la causalité accessoire. Bossuet disait « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes ». 
    Je maintiens qu’un régime à points a par nature une logique comptable même si la question des paramètres est évidemment essentielle. Je peux valider ma thèse empiriquement alors que vous ne le pouvez pas. Nous n’arriverons pas à nous convaincre. Ce n’est pas grave. Bonne soirée.



  • Cicéron Poincaré 28 janvier 16:31

    @Eric F
    La question de l’indexation se pose dans les deux systèmes.
    Il ne s’agit pas d’un critère qui les différencie.
    Regardez le rapport du COR que j’ai cité. La France est n°1 et l’Allemagne avec son système à points est beaucoup moins bien classée. Il s’agit d’une validation empirique. Le passage de l’un à l’autre favorisera une régression. Ensuite, au delà de la question systémique, il y a évidemment la question des paramètres qui est importante quel que soit le système.



  • Cicéron Poincaré 28 janvier 12:35

    @Eric F
    Nous sommes en désaccord car un régime en annuités se rapproche davantage d’un régime à prestations définies qu’un régime à points qui est à cotisations définies.
    Au delà de la théorie, regardez les faits en consultant (COR, Panorama des systèmes de retraite en France et à l’étranger, 2016, p. 30).



  • Cicéron Poincaré 28 janvier 11:32

    @Eric F
    Rien n’interdit d’améliorer le système actuel en annuités. Il n’est pas parfait mais le futur système sera pire.
    Vous négligez le fait qu’un régime en annuités a comme principal objectif d’obtenir un taux de remplacement pour les retraités alors qu’un régime à points avec une règle d’or a comme principal objectif d’être à l’équilibre.
    De plus, regardez les exemples étrangers qui démontrent les conséquences des régimes à points sur le niveau de vie des retraités. Il faut admettre les validations empiriques et ne pas se laisser enfumer par la propagande du gouvernement.



  • Cicéron Poincaré 28 janvier 09:47

    @Eric F
    Avec le système à points l’enfumage sera accru car le calcul de la valeur des points sera ésotérique pour la majorité de la population. Il y aura même des débats entre experts.
    Par ailleurs, votre raisonnement oublie la règle d’or qui engendrera une automaticité des ajustements que l’on n’a pas aujourd’hui.
    Je ne dis pas que le système actuel est parfait mais que le nouveau est pire.



  • Cicéron Poincaré 28 janvier 09:40

    @Eric F
     La réforme est favorable à la haute fonction publique et défavorable aux enseignants (en fin de carrière, les primes représentent 41,8% de la rémunération pour les fonctionnaires A+ et 12,1% pour les enseignants). 
    Soyez réaliste. Cette réforme a comme objectif de faire des économies et en conséquence il n’y aura pas de compensation intégrale pour les enseignants car ils sont nombreux. Le coût est trop important au yeux des hiérarques de Bercy (dont le taux de prime est substantiel).



  • Cicéron Poincaré 27 janvier 17:56

    @oncle archibald
    Je ne parlais pas des scop mais je répondais à votre phrase précédente sur « les patrons ». Votre enthousiasme nuit à votre concentration intellectuelle.
    Oui le statut de scop est intéressant mais il n’est pas une panacée (il n’en existe pas).
    Vous avez manifestement un problème avec les statuts de salariés et de fonctionnaires. Ce n’est pas mon cas. La diversité, c’est la vie, l’uniformité c’est la mort. Je n’ai rien contre les entrepreneurs mais l’idée d’étendre à l’infini ce statut est une illusion. On se retrouve alors avec de faux entrepreneurs qui en raison de leur dépendance à l’égard d’une puissante entreprise sont en réalité des salariés déguisés (voir les excès de l’Ubérisation de l’économie).



  • Cicéron Poincaré 27 janvier 12:56

    @oncle archibald
    Vous êtes dans la caricature. On peut contester la maximisation de la valeur actionnariale sans être un nostalgique de l’Union soviétique.
    Vous entrez dans le piège de la division alors qu’il faut défendre l’intérêt général.
    Lisez le livre de Lasch sur la révolte des élites et la trahison de la démocratie. Vous comprendrez que le système actuel lamine beaucoup de petits entrepreneurs.
    Le système actuel n’est pas libéral mais oligarchique. 



  • Cicéron Poincaré 27 janvier 12:41

    @Eric F
    Vous avez raison mais dans un système à points cela sera encore pire car les exonérations de charges sociales au profit des entreprises seront dans les faits financées par une baisse des pensions de retraite.



  • Cicéron Poincaré 27 janvier 12:38

    @Eric F
    Oui la question se pose dans un régime à points comme dans un régime à annuités mais votre raisonnement néglige la règle d’or qui existe au sein de la réforme. Dans le passé, l’endettement était une variable d’ajustement. Le nouveau système augmente l’acuité de la question du financement. Nous sommes d’accord pour dire que les revenus du capital doivent apporter une contribution plus importante. En 2017, ils ont financé la branche vieillesse pour 16 milliards d’euros.
    Oui, la politique d’ E. Macron est plus favorable aux détenteurs de revenus financiers que celle de N. Sarkoy.



  • Cicéron Poincaré 27 janvier 12:30

    @Attila
    Oui et dans la pratique c’est Bercy qui aura le dernier mot avec le problème des conflits d’intérêts qu’il y a au sein de cette administration en raison des allers-retours entre le privé et le public. D’ailleurs, la réforme a été écrite par Bercy et elle est favorable à la haute fonction publique dont le taux de primes est important (le nouveau système les prend en compte). C’est un autre vice caché.



  • Cicéron Poincaré 26 janvier 23:29

    @Spartacus
    Une pension de retraite est un revenu de remplacement et elle doit évidemment être distinguée d’un revenu du capital. En conséquence, il n’y a pas de contradiction dans mon propos à la condition d’avoir une rigueur terminologique.
    Quant à l’argument classique de la surtaxation en France, il doit être relativisé pour différentes raisons. Je vous renvoie notamment à 

    https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/comment-la-france-a-autant-de-riches-avec-sa-fiscalite-confiscatoire-835357.html 

    Vous êtes obsédé par le marxisme. Pour information, votre « rhétorique » est stalinienne !

    Staline disait à ses sbires de traiter leur interlocuteur de fasciste afin d’éviter un vrai débat. Dans cette lignée, vous traitez votre interlocuteur de marxiste . C’est une « rhétorique » reposante au sens où elle évite de faire une validation empirique.

    La capitalisation peut compléter la répartition et non pas la remplacer selon moi.



  • Cicéron Poincaré 26 janvier 21:42

    @touriste
    En réalité, c’est 12,8% d’impôts et 17,2% de prélèvement social.

    Pour le reste, je suis d’accord avec vous.

    D’ailleurs, dans certains cas (exemple un placement sur un PEA de plus de 5 ans), il y a seulement le prélèvement social soit une taxation à 17,2%



  • Cicéron Poincaré 26 janvier 21:07

    @assouline
    Pensez-vous que l’idéal européen puisse éclore au sein des institutions de l’Union européenne ? Selon moi, il n’y a pas une communauté d’intérêts suffisante au sein des frontières actuelles de l’UE. Il est peut être préférable pour la France et d’autres pays de revenir à une zone plus petite si elle correspond à un intérêt commun notamment en matière sociale et fiscale.

    Si, cette réforme des retraites est anachronique car elle s’inspire d’exemples étrangers qui ont échoué et qui sont aujourd’hui remis en cause.



  • Cicéron Poincaré 26 janvier 19:31

    @oncle archibald
    Je vous remercie de me faire partager votre réflexion qui n’est pas simpliste même si on l’entend parfois dans certains bistrots.

    Soyez au moins d’accord avec vous même. La robotisation dont vous parlez implique une révision du mode de financement des retraites.

    Oui, on peut envisager une augmentation de la durée de cotisation (si la hausse de l’espérance de vie continue d’augmenter) mais il faut aussi élargir l’assiette des cotisations (en particulier sur les revenus financiers : c’est déjà partiellement le cas car la flat tax de 30% finance en partie les retraites. Il me semble que l’on peut l’augmenter).
    Enfin, oui je considère que ce gouvernement favorise des régressions sociales. Je vous renvoie à une récente étude de l’INSEE qui démontre que sa politique a augmenté les inégalités. 

    Nous n’avons pas la même définition d’un privilégié. Je vous renvoie aux retraites à prestations définies reçues par certains dirigeants et cadres.



  • Cicéron Poincaré 26 janvier 19:06

    @Spartacus

    Je vous remercie de m’apprendre que je suis marxiste.

    Vous confondez valeur nominale et valeur boursière d’un titre.

    Les revenus des capitaux existent et à ce titre je vous renvoie à la déclaration de revenus (IRPP) qui les mentionne.

    Ensuite, il y a deux sources possibles de revenus pour un actionnaire : le dividende et la plus-value lors de la revente. Je vous renvoie à un ouvrage d’initiation à la finance.
    Peut être que vos propos visent à protéger des rentiers et dans ce cas, nous avons un désaccord politique.