• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Polybe



  • Polybe 14 avril 12:16

    Actuellement notre démocratie peut être résumée en quatre classes :

    (1) La classe (très) aisée qui peut se protéger par les conseils d’avocats fiscalistes, qui place ses avoirs à l’étranger ainsi que les sièges sociaux de ses entreprises et qui entretient les lobbies.

    (2) Les classes populaires dites défavorisées qui constituent le parc électoral le plus important et qu’il faut donc flatter, amuser ou maintenir dans la dépendance ou l’assistanat.

    (3) Les élus qui bénéficient d’avantages certains, confortables et durables. Ils sont aidés dans leurs campagnes électorales et dans leurs réalisations par les lobbies. Ils assistent les classes populaires (et n’ont pas vraiment d’intérêt à faire évoluer la situation de cette classe) pour assurer leurs réélections en augmentant les dettes (principe de la planche à billets) et en prélevant des taxes toujours plus importantes sur :

    (4) la quatrième catégorie de classes : les classes moyennes.

     

    La formule consiste à maintenir un nombre plus important d’électeurs dans la dépendance ou le clientélisme, que d’électeurs faisant partie des classes moyennes qui paient la dépendance et le clientélisme des autres.

     

    Peut-être est-il nécessaire de le réformer car qui s’en sort ou faut-il continuer avec les lobbies qui rédigent les lois votées par nos représentants ?

    http://ec.europa.eu/transparencyregister/public/consultation/statistics.do?locale=fr&action=prepareView



  • Polybe 14 avril 12:11

    Il ne faut pas être défaitiste.

    Depuis quelques jours, on nous répète que la solution de l’enseignement passe par le hip hop.

    Nous allons donc remonter à la première place du classement PISA et la méthode singapourienne sera mise au placard.



  • Polybe 11 avril 11:51

    « L’effarante invisibilisation »

     

    Méthode qui fonctionne très bien et qui rend heureux.

    Moins on en sait, mieux on se porte.

    C’est ainsi qu’on a opté pour les impôts par prélèvement à la source.

    De même pour la feuille de salaire simplifiée.

    Ainsi on perd la conscience de ce qu’on paie.



  • Polybe 11 avril 11:43

    "il nous faudra inventer une méthode démocratique fondée sur la participation et le rassemblement.

    "

    On peut y croire...

    Tout comme pour la prise en compte des attentes des Français exprimées lors du Grand débat.



  • Polybe 6 avril 11:14

    " OK, mais moins de taxes, c’est moins de recettes pour l’État. Il faut donc aussi baisser massivement les dépenses. Lesquelles ? L’armée ? La police ? La justice ? "

    Il ne faut pas oublier que les impôts et taxes prélevés par l’Etat sont redistribués aux collectivités territoriales par des dotations ou subventions.

    D’un autre côté, les collectivités territoriales perçoivent une partie des taxes sur les carburants ainsi qu’une partie des amendes des radars.

    Après, il faut voir le montant des dépenses publiques par les collectivités territoriales et l’intérêt de ces dépenses, à fortiori en période de crise économique et de surendettement de l’Etat et de ces collectivités.

    A voir sur le site : https://www.journaldunet.com/business/budget-ville

    En suivant la presse régionale, on peut constater l’intérêt de ces dépenses pour beaucoup au titre du clientélisme ou du lobbying.

    Quelques exemples :

    5,5 millions d’euros de subventions annuelles aux associations de Tarbes,
    10 millions d’euros pour le musée des hussards de Tarbes,
    19 millions d’euros pour la médiathèque de Colomiers,
    31,5 millions d’euros pour le Complexe du Capitany de Colomiers,
    13 millions d’euros pour le musée Aéroscopia de Toulouse.
    70 millions d’euros pour réaliser une piste de ski entre Cauterets et Luz.

    12 millions d’euros pour Ordilib pour la région Midi-Pyrénées.

    153,9 millions d’euros pour la fibre optique et le Wimax dans les Hautes-Pyrénées par PPP (Partenariat Public Privé) avec un emprunt sur 22 ans. Ce qui, sur le dernier article qui a osé en parler, pour 5871 abonnés, représentait une dépense de 26213,60 euros par abonné.

    15 M € dont 7 versés par la ville de Toulouse pour la Maison de l’image.

    23 millions d’euros pour la médiathèque de Carcassonne.

    135000 euros de subvention pour le club de Football Club Lourdais XV

    4,484 M€ TTC alors que le coût initial avait été estimé à 3,395 M€ pour la médiathèque de Lourdes au lieu de les consacrer au développement de la zone industrielle

    2 700 000 euros pour les associations de Lourdes (article du 06/06/2015)

    516 millions d’euros pour un parc historique aux portes de Carcassonne… (article du 09/01/2016)

    81 millions d’euros dont 81% payés par de l’argent public pour le musée du vin de Bordeaux (31/05/2016).
    306 M€ Musée des confluences Lyon

    1 milliards d’euros (600 M€ de la ville de Marseille) Capitale européenne de la culture Marseille 2013

    Contournement d’Adé (65) : devis initial 30 millions d’euros passant à 68 millions d’euros du fait de la découverte d’amiante naturelle dans le sol. Etude préalable du terrain ?

    Cloison en verre autour de la tour eiffel : 20 millions d’euros (18/09/2017)

    700000 euros : feu d’artifice Paris 14/07/2015

    643.316 € HT pour la rénovation de la salle des fêtes de CAMPAN (1338 habitants) (article du 01/06/2018) avec une subvention du Conseil départemental de 45000 € au titre du FAR (fonds d’aménagement rural).

    50 millions d’euros pour le musée de la romanité à Narbonne (article du 30/01/2018) https://www.ladepeche.fr/article/2018/01/30/2731681-la-region-investit-50-millions-d-euros.html
    15,6 millions d’euros pour le pôle aqualudique de Carcassonne (article du 05/08/2018).
    581 900 € passerelle Mazamet :

    https://www.ladepeche.fr/article/2018/09/17/2869858-passerelle-balade-au-dessus-du-vide.html

    Acheté par Toulouse Métropole, le Minotaure coûte 2,4 M€ et le spectacle 2 M€. Ces quatre jours sont un préambule à l’ouverture de La Halle de la Machine, quartier Montaudran, un nouveau lieu culturel d’un coût de 15 M€, futur lieu de résidence du Minotaure, temple des créations de La Machine (article du 31/10/2018).

    qui ouvrira le week-end du 11 novembre. https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/31/2898229-quand-la-compagnie-de-la-machine-envahit-toulouse.html

     

    Pour la construction d’une salle de tennis couverte, coût global 436 932 TTC. https://www.ladepeche.fr/article/2018/11/15/2906840-subventions-pour-requalifier-revitaliser-et-valoriser.html

     

    Coût des travaux de rénovation de la salle des fêtes de Lagrange : 337.917 € HT, financés à 50 % par des subventions du département, de la région, de l’Etat, de la réserve parlementaire (article du 16/11/2018).

    Boulodrome couvert d’Aureilhan : sur un montant total de l’opération de 317.739€ HT dont l’aide de la région de 29.000€, du conseil départemental à hauteur de 58.000€ et une aide substantielle de 87.400€ de l’Etat (article du 24/02/2019)

    508.446,00 € HT (rénovation et extension du bâtiment) avec une aide de 299.634 € soit 59 % salle multiactivité de Pujo (635 habitants) (article du 12/04/2019).

    Carcassonne : festival In 2019 : Cachets, frais, bénéfices : 2,9 millions d’euros à assurer pour le Festival In 2019

    Poueyferré : nouvelle Maison des associations, de la salle des fêtes agrandie et rénovée et de la mairie : « un gros budget pour ce lieu de convivialité ou de réflexion. Cet équipement a été pensé en termes d’économie d’énergie et d’accessibilité pour un coût global de 852.000 € TTC (710.000 € HT), auquel il convient d’ajouter 70.000 € de frais d’études et d’architecte. Le montant total des subventions est de 455.000 €. L’État a contribué pour 86.000 €, la région pour 84.000 €, sans oublier l’aide du département avec le FAR et 20.000 € de la communauté d’agglomération. » (article du 02/08/2019)

    Arrens Marsous : rénovation de la mairie : Budget total des travaux : 800.000 € HT (article du 04/12/2019).



  • Polybe 6 avril 11:00

    « Aujourd’hui qui gouverne vraiment en France ? »

    Il suffit de regarder à la page suivante du registre de la transparence du Parlement européen qui indique le nombre de lobbies inscrits auprès de ce parlement :
    « À la date du 06/04/2022, le registre compte 11903 personnes enregistrées. »
    http://ec.europa.eu/transparencyregister/public/consultation/statistics.do?locale=fr&action=prepareView

    Donc, qui rédige les lois, qui tire les ficelles ?



  • Polybe 7 février 18:04

    On fait semblant de découvrir le problème. Il y a une certaine hypocrisie.

    https://www.youtube.com/watch?v=dwBcTL_OZTA

    A revoir le magazine « Envoyé spécial » du 20/09/2018 montrant comment on prend soin de nos vieux dans des EHPAD privés avec 4,22 € par jour (Coût Repas Journalier) pour les denrées des 4 repas quotidiens (mais avec une facture de 100 € / jour) alors que certaines chaînes de maisons de retraite privées font 11,8% de dividendes au profit des fonds de pension canadiens.

    Coût mensuel : 3000 à 3500 € par mois selon l’établissement privé.

    Financement des maisons de retraite privées : 3 sources :

    - ARS : essentiel du salaire des personnels soignants,

    - départements : contribuent au financement des fournitures,

    - et familles : frais de séjour : hébergement + nourriture + personnels non médicaux + animations. Ce n’est pas parce que les familles paient plus cher que les établissements auront droit à plus de personnels soignants.

    Etablissements commerciaux (un des deux organismes montrés : 3500 € / mois) avec un objectif de 30% de marge par rapport au chiffre d’affaires.

    Raison du manque de personnel :

    Rapport parlementaire de mars 2018 : 49,3 % ETP dans les établissements commerciaux, 59,6% EHPAD à but non lucratif, 64,1 dans les EHPAD publics hospitaliers et 65,1% dans les établissements publics territoriaux.

    Sous-médicalisation chronique. Ces établissements privés préfèrent appeler le SAMU plutôt que d’embaucher des médecins et des infirmières.

    En 2017, un des deux organismes privés a gagné 163 millions d’euros, l’autre 89 millions d’euros. Tous deux sont filiales de fonds de pension étrangers. Sur les 5 dernières années rendement de 11,8% pour les actionnaires.

    Lors de l’assemblée générale d’un de ces organismes le 28/06/2018 : +61% de chiffre d’affaires en 3 ans. Chiffre d’affaires 2018 : 3,4 milliards.

    Par comparaison, la facture d’une maison de retraite gérée par une association d’entraide sociale (EHPAD privé associatif) : 2300 € par mois.

     

    Mais qui perçoit déjà une pension de retraite au moins égale à ce tarif quand en activité il ne percevait pas ce montant en salaire ?

     

    Un reportage de début mai 2019 montre par comparaison qu’une place en EHPAD en Suède coûte entre 800 € et 1300 € à la personne âgée en fonction de ses revenus.



  • Polybe 7 février 17:58

    La négociation (marchandage) existe toujours.

    Lorsqu’on est gestionnaire de contrats dans une grande entreprise, on peut le constater dans de nombreux domaines : électricité, gaz, assurances, maintenance, BTP...

    Tous les ans, les prix augmentent mais après quelques années, on remet à plat en faisant des appels d’offres en faisant jouer la concurrence.

    La différence avec le particulier, c’est qu’on joue sur des volumes et on ne discute pas avec la caissière mais avec le cadre commercial.

    Lorsqu’on a obtenu une offre intéressante, on fait levier sur les autres jusqu’à atteindre le bon prix, c’est-à-dire celui en-dessous duquel on ne pourra plus descendre.

    Il y a aussi les négociations sur les promotions. Ce qui s’appelait autrefois « marges arrières » (rétrocommissions). Les flyers sur lesquels apparaissent des promotions négociées...

    Il y a encore des domaines dans lesquels le particulier peut négocier.



  • Polybe 9 décembre 2021 14:46

    C’est pourtant simple.

    Dans une démocratie dite « représentative », les élus doivent représenter le Peuple pour défendre ses attentes.

    Si tous ces élus n’avaient pas quelques ambitions carriéristes et opportunistes mais cherchaient bien défendre l’intérêt du Peuple, ils n’auraient même pas à faire campagne pour conserver leurs places.

    Y en a-t-il qui proposent des « professions de foi » explicites, détaillées, chiffrées, commentées sur les financements, un peu comme des devis ?

    Aucun !

    Il y a une surenchère de promesses farfelues, creuses, démagogiques ou hors des attentes du Peuple.

    Après, comment peut-on s’étonner de la situation de notre pays et du taux d’abstention ?

    Lequel est crédible ?

    Des élus issus du Peuple, par le Peuple, POUR le Peuple ?



  • Polybe 9 décembre 2021 14:42

    Actuellement notre démocratie peut être résumée en quatre classes :

    (1) La classe (très) aisée qui peut se protéger par les conseils d’avocats fiscalistes, qui place ses avoirs à l’étranger ainsi que les sièges sociaux de ses entreprises et qui entretient les lobbies.

    (2) Les classes populaires dites défavorisées qui constituent le parc électoral le plus important et qu’il faut donc flatter, amuser ou maintenir dans la dépendance ou l’assistanat.

    (3) Les élus qui bénéficient d’avantages certains, confortables et durables. Ils sont aidés dans leurs campagnes électorales et dans leurs réalisations par les lobbies. Ils assistent les classes populaires (et n’ont pas vraiment d’intérêt à faire évoluer la situation de cette classe) pour assurer leurs réélections en augmentant les dettes (principe de la planche à billets) et en prélevant des taxes toujours plus importantes sur :

    (4) la quatrième catégorie de classes : les classes moyennes.

     

    La formule consiste à maintenir un nombre plus important d’électeurs dans la dépendance ou le clientélisme, que d’électeurs faisant partie des classes moyennes qui paient la dépendance et le clientélisme des autres.



  • Polybe 9 décembre 2021 14:38

    Jean Jaurès « discours pour un socialisme douanier » 17 février 1894.

    « Ce que nous ne voulons pas, c’est que le capital international aille chercher la main-d’œuvre sur les marchés où elle est la plus avilie, humiliée, dépréciée, pour la jeter sans contrôle et sans réglementation sur le marché français, et pour amener partout dans le monde les salaires au niveau des pays où ils sont le plus bas. C’est en ce sens, et en ce sens seulement, que nous voulons protéger la main-d’œuvre française contre la main-d’œuvre étrangère, non pas je le répète, par un exclusivisme chauvin, mais pour substituer l’internationale du bien-être à l’internationale de la misère. »


    Georges Marchais, Montigny-les-Corneilles, 20 février 1991

    « En raison de la présence en France de 4,5 millions de travailleurs immigrés [déjà !] et de leur familles, la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes..... La cote d’alerte est atteinte, c’est pourquoi nous disons, il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine....Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions.....Les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles françaises ne peuvent y accéder....La charge d’aide sociale nécessaire pour les familles immigrées plongées dans la misère devient insupportable pour les communes. »


    A voir la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=KCcFNL7EmwY



  • Polybe 22 octobre 2021 14:00

    Il faudrait peut-être de la cohérence.

     

    Nous nous plaignons des taux de fiscalité de notre pays mais nous en sommes responsables.

    Nous nous plaignons de conséquences mais nous ne traitons pas les causes.

     

    Il ne faut pas oublier qu’une partie des taxes revient aux collectivités territoriales. Nous voulons toujours plus de décoration de ronds-points, de salle des fêtes, de subventions pour les associations, de festivals, de musées, de skateparks, de terrains de boules, d’auditoriums...

    Ce qui représente un coût énorme mais là nous ne disons rien.

     

    Nous avons trop d’employés des collectivités territoriales mais on nous fait peur parce que nous pensons qu’une diminution des impôts touchera les missions régaliennes.

     

    Nous avons accepté les traités de libre échange avec des pays à bas coût de salaire et de charges sociales qui ont permis la délocalisation du travail. Mais nous sommes contents de payer moins cher l’article fabriqué en Chine alors qu’il faut payer plus de social pour compenser.

     

    Notre pays est celui qui taxe le plus au monde pour avoir des dépenses publiques pharaoniques de 56,5% du PIB. Pourtant, nous sommes à la sixième place des puissances économiques mondiales et nous avons une des meilleures productivités.

    Productivité = quantité produite par le nombre d’employés. Donc, plus de robots qui ne cotisent pas et moins d’employés = meilleure productivité = plus de profits pour les entreprises.

    Et ces entreprises placent leurs sièges sociaux dans les paradis fiscaux de l’Union Européenne pour des raisons d’optimisation fiscale. Donc plus de dividendes pour les actionnaires et moins de rentrées d’argent dans les caisses de l’Etat compensées par des surtaxes pour les citoyens.

     

    Le problème n’est donc pas à la pompe et ne se résoudra pas par des chèques en tous genres.

     

    Le problème est global et il ne pourra être résolu que par une réforme profonde de la fiscalité et du contrôle des dépenses publiques.



  • Polybe 21 octobre 2021 17:27

    Afin de mieux comprendre qui tire profit de l’Union européenne (pays et multinationales jouant sur plusieurs pays) :

    A revoir l’émission : Le dessous des cartes sur « la Pologne – Quelle place en Europe » :

    « Elle achète son armement auprès des Etats-Unis.

    L’Union Européenne assure à la Pologne son développement.

    La Pologne s’est révélée l’un des pays d’Europe centrale les plus attractifs pour son coût horaire et pour sa main d’œuvre qualifiée.

    La Pologne est la plus grande bénéficiaire des fonds européens.

    En 2004 son PIB se situait à 40% de la moyenne européenne.

    Ce taux atteint 70% aujourd’hui.

    Avec une prévision de 95% en 2030.

    Ces fonds européens représentent 60% de l’investissement public de la Pologne pour la période 2014-2020 permettant une diversification de l’industrie héritée de l’ère communiste : automobile, sidérurgie, chantiers navals, charbon, électronique et agroalimentaire. Ces fonds permettent également de moderniser les petites exploitations agricoles.

    Depuis 2015, le parti au pouvoir bénéficie d’un contexte économique favorable marqué par une augmentation des salaires supérieure à 3% par an et pour 2018 à 8%. Le gouvernement qui baisse par ailleurs les impôts sur les bas salaires et ceux des PME. En 2018, la croissance du PIB atteint 5% enfin avec un taux de chômage de 3,7% alors qu’il était de près de 20% en 2004. La Pologne subit une pénurie de main d’œuvre nécessitant un recours à l’immigration mais pas n’importe laquelle : une immigration chrétienne. »



  • Polybe 21 octobre 2021 17:23

    @Spartacus Lequidam
    Parmi les quatre principes du budget, il y a l’universalité.
    L’universalité budgétaire suppose que le budget décrit, pour la durée de l’exercice, l’ensemble des recettes qui financent l’ensemble des dépenses, sans que soit établie une relation entre certaines dépenses et certaines recettes. En découle alors le principe de non-affectation dont l’objet est de garantir une vision budgétaire globale et non morcelée.
    C’est-à-dire que, quel que soit le titre donné à une taxe ou redevance, son montant va dans un pot commun. Le titre ne sert qu’à justifier le prélèvement. L’Etat, ensuite l’affecte à la dépense de son choix.



  • Polybe 20 octobre 2021 11:11

    La dette publique est la différence entre les rentrées d’argent et les dépenses.

     

    Dans les dépenses publiques, il y a celles incontournables du domaine régalien mais il y a aussi de nombreux gaspillages par les collectivités territoriales. Lors du 101ème congrès des maires, du 20 au 22 novembre 2018, il était question de maîtriser leurs dépenses mais avec la crise des Gilets Jaunes, en ayant besoin d’un appui, on est revenu sur l’encadrement prévu.

     

    Pour ce qui concerne les rentrées, tous les contribuables ne sont pas au même régime dans le pays qui affiche sur les frontons des édifices publics le mot « Egalité ». Il y a ceux qui sont soumis à tous les prélèvements et ceux qui peuvent bénéficier d’un régime allégé dont la légalité est surprenante.

    Pandora papers, Panama papers, OPENLUX, optimisation fiscale dont celle des entreprises du CAC40 qui placent leurs sièges sociaux aux Pays-Bas avec l’Etat français parmi les actionnaires, paradis fiscaux au sein même de l’Union Européenne, célébrités françaises résidant en Suisse, GAFAM, île de Man, l’Irlande...

     

    Certains pays ont été retirés de la liste des paradis fiscaux seulement à partir du moment où ils ont promis de ne plus l’être dans le futur...

     

    Le syndicat des finances publiques solidaires informe que le manque à gagner pour l’Etat français se situe entre 60 et 80 milliards d’euros du fait de la fraude fiscale et entre 40 et 60 milliards d’euros du fait de l’optimisation fiscale.

     

    Et pour compenser le manque à gagner pour notre Etat, on taxe et surtaxe les classes moyennes et populaires de notre pays avec des taxes sur les taxes et dépenses publiques astronomiques en les culpabilisant sur leur consommation d’énergie alors que d’autres peuvent faire du tourisme spatial.

    Les pauvres sont faits pour être très pauvres et les riches, très riches.

    Mais

    des élus issus du Peuple, par le Peuple, POUR le Peuple ?



  • Polybe 27 août 2021 18:05

    Raisonnement simpliste :

    On ne parle que des vieux diesels qui polluent.

    La donnée de référence est le g/km.

    On oublie seulement de faire la multiplication à l’année.

    Une C1 neuve qui pollue 109 g/km et qui a parcouru 15000 km par an a pollué plus qu’un vieux diésel de 200 g/km qui n’a parcouru que 5000 km dans l’année.

    En fait, il ne faut pas regarder le taux d’émission mais la quantité émise.

    Les maires des villes telles que Paris qui interdisent les vieux diésels ne tiennent pas compte des km parcourus. La petite voiture qui va faire trois fois le tour de la ville polluera plus que le diésel allant du périphérique à son lieu de garage.

    On peut supposer que ce raisonnement simpliste, n’est qu’un prétexte pour forcer les automobilistes à changer de véhicules au profit du lobby des constructeurs.

    On pourrait plus équitablement instaurer un quota carbone par habitant.

    Celui qui a une petite voiture roulant beaucoup et partant plusieurs fois par an en vacances par avion, pollue plus que le propriétaire d’un vieux diésel roulant peu et passant ses vacances au fond de son jardin.



  • Polybe 12 août 2021 17:36

    Le ROMAN d’ Aldous HUXLEY (Le Meilleur des Mondes -1932) :

    Extrait : « La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »

    « Sous la poussée d’une surpopulation qui s’accélère et d’une sur-organisation croissante et par le moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation des esprits, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques - élections, parlements, Cours suprêmes, et tout le reste - demeureront, mais la substance sous-jacente sera une nouvelle espèce de totalitarisme non violent. »

    -----

    Abbé Emmanuel-Joseph Sieyès en 1789 :

    « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »

     

    Après, il ne faut pas s’étonner.

    Nous ne sommes pas près d’avoir une vraie démocratie.

    Nos élus détiennent la vérité et définissent notre bonheur en fonction de leur conception et pour certains de leurs intérêts. Un peu comme à l’époque de l’URSS. Les membres du Peuple, qui pourraient donc avoir des idées différentes, mêmes s’ils représentent une majorité, sont donc étiquetés de « Populistes ».

    Nos élus sont-ils réellement les représentants du Peuple ?



  • Polybe 27 juin 2021 11:40

    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

    A méditer : https://www.youtube.com/watch?v=ZSC62xVEaVc





  • Polybe 27 juin 2021 11:12

    Au lieu de parler de GAFA, il serait préférable de parler de GAFAM.

    En oubliant le « M » on rend service à cette multinationale.

    Avec l’obligation de la dématérialisation, on est obligé de passer par le « M » sur chacun de nos ordinateurs alors que les autres sont encore facultatifs.

    Pour ce qui concerne la protection de la vie privée dans ce qu’on appelle une « Dictature molle » :

    Big Brother is watching you… avec la possibilité de prendre en main à distance les micros ou cameras de nos appareils ou d’intercepter nos données au passage.

    Il en est de même avec :

    Les compteurs communicants tels que LINKY (CPL pouvant se mélanger au CPL privé) et les futurs appareils ménagers connectés qui permettront de savoir ce qu’il y a dans le réfrigérateur, les vêtements qui seront insérés dans les lave-linge et les fréquences de lavage…,

    Les voitures connectées (dont le bouton d’appel d’urgence),

    Les smart TV connectées qui permettent de savoir ce qu’on regarde,

    Les téléphones mobiles,

    Les téléphones fixes,

    Les ordinateurs,

    Les cartes bancaires,

    Les cartes de fidélité,

    Les assistants tels que Google Home,

    Nos données personnelles qui transitent par internet :

    Fournisseurs d’accès internet,

    Fournisseurs de webmails,

    Opérateurs de réseaux de communication,

    Constructeurs d’appareils,

    Editeurs de systèmes d’exploitation (Cortana…),

    Editeurs de navigateurs,

    Editeurs d’anti-virus,

    Editeurs de logiciels,

     

    Où est la sécurité ?

    A revoir le documentaire de 2018 "Apple, Google, Facebook… Les nouveaux maîtres du monde"

    Vidéo à revoir : Application APPLE SIRI : https://www.youtube.com/watch?v=Kt0NEZYwnCY&t=438s

    Le ROMAN d’ Aldous HUXLEY (Le Meilleur des Mondes -1932) :

    Extrait : « La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. »

    « Sous la poussée d’une surpopulation qui s’accélère et d’une sur-organisation croissante et par le moyen de méthodes toujours plus efficaces de manipulation des esprits, les démocraties changeront de nature. Les vieilles formes pittoresques - élections, parlements, Cours suprêmes, et tout le reste - demeureront, mais la substance sous-jacente sera une nouvelle espèce de totalitarisme non violent. »