• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Gérard Dahan



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 21 novembre 2017 00:16

    @Panoramix :
    Loin de moi l’idée de dire que l’islam autorise le viol d’une femme non voilée.
    En revanche, c’est un discours que l’on entend très souvent dans la bouche des prédicateurs rigoristes : une femme découverte ne doit pas s’étonner d’être violée.
    C’est d’ailleurs bien ce qu’affirme Henda Ayari au sujet de Tariq Ramadan, je cite : « Pour Tariq Ramadan, soit tu es voilée, soit tu es violée ».
    Rachid Abou Houdeyfa le fameux prédicateur autoproclamé du web-islam avait aussi déclaré : « Si une femme est sans honneur (comprendre n’est pas voilée) qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent d’elle ».



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 20 novembre 2017 19:11

    Je ne sais pas si vous êtes un amateur de Science Fiction (vous semblez avoir peu de lecture dans ce domaine), si vous en avez lu, si vous aviez lu la nouvelle de Philip K. Dick dont a été tiré le 1er opus : « Est-ce que les androïdes rêvent de moutons électriques ». Sincèrement, je me demande même si vous avez vu le 1er Blade Runner, car vous ne soulignez pas la filiation évidente dès le début du film : On cherche l’enfant improbable qu’une androide aurait mis au monde. Or à la fin du 1er Blade Runner, le héros (chasseur d’androïde) décide de partir avec une jeune femme qu’il sait être une androïde, résultats des expériences les plus poussées de leur créateur.

    Je vous signale soit dit en passant que la problématique de K Dick, c’est la naissance de la conscience chez les androïdes et notamment la conscience de leur propre mort (puisqu’ils ont été conçus pour ne vivre que quelques années. Philip K. Dick est l’un des maîtres d’une science fiction existentielle et psychologique qui ne tardera pas à devenir une réalité lorsque les premiers hommes « augmentés » apparaîtront et lorsqu’on se posera la question de la conscience de soi des premiers

    La photo est belle ? Oui, elle est belle. C’est suffisant ? Mais qu’est-ce qu’on « s’emmerde » dans ce film de 2h40 où Denis Villeneuve n’a à l’évidence pas le talent de Ridley Scott.
    Quelques scènes intéressantes, mais l’essentiel du film n’a absolument pas le souffle du 1er.
    Le film était très attendu eu égard au 1er opus, mais quelle déception et quel traitement plat.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 20 novembre 2017 17:08

    Oubli  : Saïd Ramadan a crée dans les années 80 la banque Al-Taqwa accusée de participation financière aux attentats du 11 septembre et considérée comme finançant les activités des Frères musulmans.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 20 novembre 2017 17:02

    @ l’auteur :
    Pardonnez-moi, mais manifestement vous confondez Islam politique (ou islamisme) et Salafisme.

    Quelle est la différence ?
    L’un et l’autre prône l’application de la Charia, mais le salafisme n’a pas de modèle socio-politique clairement énoncé. Cependant, son modèle socio-politique habituel est l’Arabie Saoudite. Le Salafisme est la conception à l’export du Wahhabisme, c’est à dire l’islam rigoriste (dit des origines ethymologie du mot Salaf) pratiqué en Arabie Saoudite.

    A l’inverse l’islam politique dont les Frères musulmans sont les grands représentants dans le monde (ils existent dans plus de 80 pays) prônent un modèle politique beaucoup plus adapté au monde moderne. C’est la raison pour laquelle on les dit « modérés », ce qu’ils ne sont pas.
    Ils reconnaissent (ou disent reconnaître) la démocratie, certains Frères musulmans ont une position plus modérée sur la position de la femme (dont Youssef Al-Quaradawi), ils encouragent l’éducation (Hassan Al-Banna le fondateur était instituteur), ils dénoncent en priorité la corruption (qu’ils pratiquent cependant), ils pratiquent la solidarité par le biais de multiples associations caritatives associées aux Mosquées, ce qui leur a permis de considérablement progresser parmi les couches pauvres de la population. Mais ils sont aussi à l’origine par l’intermédiaire de leur plus grand théoricien Saïd Qotb de ce qu’on appelle « le djihad offensif » qui explique que la lutte ne cessera que lorsque l’islam dominera le monde.
    Les Frères musulmans sont réfléchis, stratégiques, souvent éduqués, partisans d’un discours adapté à leur auditoire et enfin ils pratiquent considérablement l’entrisme. Leur stratégie dans les pays consistent à se rapprocher le plus possible des partis politiques qui sont sensibles à leurs thèmes. Les premières organisations Frèristes ont été crées en Europe dans les années 60. En France, dès les années 80, les Frères musulmans (dont l’ex UOIF est la représentante) se rapprochent considérablement du parti socialiste. Ainsi pendant longtemps, le PS sera très permissif avec les thèses des Frères musulmans, considérant qu’ils aspirent à un islam modéré. Voilà pourquoi Edwy Plenel a toujours ménagé Tariq Ramadan.
    Mais leur pratique de l’islam est tout aussi rigoriste que celle des salafistes.
    Leur modèle socio-politique est différent mais il n’est pas modéré, il est juste plus stratégique.

    Tariq Ramadan, petit fils du fondateur des Frères musulmans et fils de Saïd Ramadan qui a crée toutes les structures Européennes des Frères musulmans, dont la banque . Hani son frère est un militant, Tariq est le véritable propagandiste. Il multiplie les conférences dans le monde qui sont toutes sur Youtube et font un nombre très important de visites.
    Il est éduqué, il est poli, il est brillant, il sait ce que son auditoire veut entendre, il sait ce qu’il doit lui dire... Mais il considère - comme tout musulman rigoriste - qu’une femme non voilée peut tout-à-fait être violée parce qu’elle tente les hommes qui par définition sont incapables de résister à leur pulsions.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 20 novembre 2017 15:42

    @ Gatling
    Vous avez parfaitement raison. La grande majorité de nos concitoyens musulmans sont très éloignées de l’islam radical.
    En revanche, c’est surtout l’islam radical et les associations proches de l’UOIF (comme l’UAMC) qui se singularisent, se victimisent et en font en sorte qu’on les entendent sur tous les médias. Les associations plus modérées exercent leur culte tranquillement.

    @ Najma
    « 
    La pression islamiste en France ? Quelques événements locaux épars, médiatisés surtout.
    dont la portée est souvent exagérée »

    C’est effectivement ce qu’on pourrait croire si on ne revisionne pas le film des pressions islamistes depuis plus de 30 ans : sur la façon de pratiquer l’islam, sur le voile, sur la séparation des sexes, sur l’extension du halal à tous les domaines de la vie quotidienne....
    - Pourquoi croyez vous que la pratique de l’islam se soit totalement transformée en France, en Europe et au Maghreb depuis environ 30 ans ?
    - Pourquoi croyez-vous que les « Chibanis » (les vieux musulmans arrivés en France dans les années 60 pour travailler) ne reconnaissent plus la pratique de l’islam que leur ont enseigné leurs pères ?
    - Pourquoi croyez-vous qu’on ne voit plus en Algérie le « Haik » (le voile blanc traditionnel qu’ont porté des générations de femmes Algériennes) qui a disparu dans les années 80 au profil des voiles sombres ?
    - Pourquoi croyez-vous qu’aujourd’hui on assiste à une explosion sur Internet des secteurs touchés par le commerce du halal ? Aujourd’hui, toutes les activités de la vie quotidiennes peuvent être halal. Les agences de voyages sont halal, les clubs de sports sont halal, les clubs de rencontres sont halal, les banques sont halal, les maisons de retraite sont halal,
    L’Islam pratiqué aujourd’hui en France est beaucoup plus un islam wahhabite (financé par les pays du Golfe) que l’Islam traditionnel du Maghreb qui est un islam Malikite beaucoup plus modéré parce qu’ayant intégré les coutumes Berbères.

    Voilà ce qu’ont réussi a faire les pressions islamistes depuis plus de 30 ans dans le monde, au Maghreb comme en Europe.
    Mais vous pouvez continuer à penser qu’il s’agit d’évènements épars, locaux, exagérés...

    Ou considérer que mon article est juste « islamophobe » alors que je dénonce les pressions dont est victime la communauté musulmane modérée.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 19 novembre 2017 17:02

    @ Mohammed MADJOUR
    J’ai lu votre article qui m’a paru extrêmement confus.
    J’ai compris que vous n’acceptiez pas les morts et les destructions de la guerre d’indépendance.
    Il se trouve que je suis née en Algérie pour laquelle j’ai une affection particulière.
    Mais cette guerre est terminée depuis plus de 55 ans. Il faut savoir cesser de regarder le passé et se tourner vers l’avenir. L’avenir, ce sont nos enfants et ce qu’ils parviendront à construire.

    L’Algérie est un pays magnifique bourrée de richesses qui ne demandent qu’à être valorisées.
    Et cela dépend de ce qu’en feront les Algériens.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 19 novembre 2017 16:32

    @ysengrin

    Vous avez certainement raison mais avec quelques bemols :

    1. Les intégrismes existent partout : chez les juifs, les musulmans et les catholiques. L’intégrisme est beaucoup plus condamnable que les religions pratiquées avec humanisme et modération.

    2. La communauté juive est en France plus de 10 fois inférieure à la communauté musulmane.
    En 2014 dans son rapport annuel la CNCDH (Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme) notait une hausse de plus de 100% des actes antisémites avec 851 faits enregistrés par les services de police contre 423 en 2013.
    Cette année là, le nombre d’actes antisémites fut 6,4 fois plus importants que le nombre d’actes antimusulmans enregistrés par les services de police pour une population 10 fois inférieures.
    Ce qui équivaut à dire que proportionnellement à la population juive en France, le nombre d’actes antisémites sont 64 fois plus élevés que le nombre d’actes antimusulmans.

    Les propos de mon article et de mon livre n’ont jamais été de chercher à juger une religion, mais à analyser les pressions de l’islam politique pour se victimiser et pour chercher à radicaliser l’islam pratiqué en France. Enfin je parle de ce qui passe en France, pas en Israël, ce qui est clairement un autre sujet.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 19 novembre 2017 14:09

    @Christian Labrune
    J’ai participé il y a longtemps aux premiers rédacteurs de ce site sur le concept de « journalisme citoyen ». Le concept était intéressant et il le reste. On peut lire sur Agoravox des choses qu’on ne peut pas lire ailleurs. J’en ai débattu avec les créateurs du site à l’époque ou les rédacteurs d’Agoravox se réunissaient annuellement.
    Malheureusement, comme beaucoup de choses, le concept a été dévoyé et il est très souvent le lieux de désinformations, d’insultes gratuites, de propagandes... Même s’il n’est pas que cela.
    Agoravox est très souvent utilisé par un certain nombre de groupes pour faire de la propagande de toute nature qu’elle soit idéologique, religieuse, anti-européenne ou plus simplement pour être le déversoir de nos frustrations... J’ai fait il y a quelques années un article sur l’utilisation manipulatoire d’Agoravox  ; vous le trouverez dans mes articles.

    Les militants ne sont pas des intellectuels où des gens qui pensent de façon indépendante. Ce sont des apparatchiks qui exécutent et reproduisent. Omar qui a bloqué son neurone sur Israël ou Gazaoui en sont les représentants.
    Cordialement



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 19 novembre 2017 12:23

    @Christian Labrune
    Confucius a dit de façon très sage, « ce n’est pas l’objectif qui est important, c’est le chemin ».
    Autrement dit, la fin ne justifie pas tous les moyens et c’est plus par les moyens que nous utilisons où par les propos que nous tenons, qu’on peut juger notre action.
    Je me refuse donc de répondre à Gazaoui sur le même mode et sur le même ton.
    Je donne des arguments, j’apporte des preuves, je démontre... Mais je n’insulte pas.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 18 novembre 2017 22:55

    @ Christian Labrune :
    Vous l’avez dit vous même, je ne me sens pas insulté par les imbéciles.

    Ce que je sais concernant l’histoire de l’occupation espagnole, le califat de Cordoue et l’attraction sur la communauté juive de cette époque, je la connais par la lecture de nombreux ouvrages sur le sujet.
    Je regarderais le livre que vous citez puisque (comme je vous l’ai déjà dit), vous avez d’excellente lecture.
    Si vous aimez les livres fouillés, je ne saurais trop vous conseiller mon livre sur « La pression islamiste en France". Dans les notes de l’article, vous pouvez trouver un lien youtube qui est une vidéo de 5 minutes de présentation du livre.
    Cordialement

    @ Raymond75
    Vous avez parfaitement raison concernant le rapport Aubin que je cite abondamment.
    Et je suis d’accord avec vous sur « l’islamo-gauchisme ». La critique actuelle d’Edwy Plenel sur Tarik Ramadan en est un avatar.




  • Gérard Dahan Gérard Dahan 18 novembre 2017 17:19

    @ Antiireac :
    Comme vous le savez, s’il n’y a qu’un seul Coran, il y a de multiples interprétations de l’islam à travers notamment les « hadiths », c’est à dire les commentaires postérieurs.
    De la même manière que la Bible a pu être interprétée de façon très violente jusqu’à des dérives épouvantables comme l’inquisition, l’Islam a pu également avoir ses dérives.
    Je ne crois pas qu’il faille condamner une communauté de croyants pour ce qui a pu être écrit il y a 14 siècles.

    Sur les persécutions en « islamie », détrompez-vous. L’Espagne a été occupée pendant 8 siècles par les musulmans du 7ème au 15ème siècle. A cette époque, l’Europe vivait la terrible période de l’inquisition. Les juifs de l’époque qui étaient persécutés dans toute l’Europe se sont réfugiés en grand nombre en Espagne où le Califat de Cordoue - qui était plus tolérant que ne l’était l’église catholique - leur a permis de vivre à peu près tranquillement avec le statut de dhimmy c’est à dire de personne inférieure (mais non massacrées)....



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 18 novembre 2017 16:39

    @Mohammed MADJOUR
    J’espère pour vous comme pour moi que cette pression retombera où notre pays risque d’évoluer vers des dérives encore plus importantes.
    Certaines évolutions le laissent présager comme la progression de la laïcité au sein de la communauté musulmane française où la baisse tendancielle des « mariages au bled ».

    Pourriez-vous nous donner ce que vous appelez en France « le terrorisme politico-culturel » ?



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 18 novembre 2017 16:28

    @ Christian Labrune :
    Il me parait important de distinguer l’islam tranquille pratiqué par nombre de nos compatriotes de l’islam politique qui déroule une stratégie via des pressions et des polémiques sur nombre de sujets et qui sont montés en épingle. Ceci étant vous avez d’excellentes lectures.

    @ Gazaoui :
    Permettez-moi d’éviter l’insulte personnelle. Je ne cherche pas à stigmatiser mes compatriotes musulmans qui pour bon nombre d’entre eux pratiquent une religion en toute tranquillité (ce qui est probablement votre cas), je dénonce la stratégie de l’islam politique qui tient un double discours ou se mèlent l’ostracisme et parfois la violence. Je dénonce l’islam politique qui en moins de 30 ans a réussi à transformer l’islam malikite modérée pratiqué au Maghreb (dont vous êtes peut-être originaire ) en islam wahhabite radical dont le modèle social est issu du moyen-âge et dont toute la communauté musulmane française souffre aujourd’hui.

    Je ne tape pas sur les musulmans, je dénonce la désinformation pratiquée par l’islam politique depuis qu’il s’est installé dans les années 60 en Europe avec la venue de Saïd Ramadan gendre du fondateur des Frères musulmans qui en quelques années avec le soutien financier de l’Arabie Saoudite crée la Société islamiste d’Allemagne, la ligue Islamiste mondiale (basée à la Mecque) chargée du financement des Frères musulmans, le centre islamiste des Eaux Vives de Genève dirigé par son fils Hani Ramadan, frère de Tariq et plaque tournante des activités des Frères en Europe. Dans la foulée sont crée plusieurs partis filiales : l’Union des Organisations Islamistes d’Europe (UOIE) et l’Union des Organisations Islamistes de France (UOIF).
    Je dénonce le discours radical et la stratégie politique de ces organismes qui fut d’ailleurs explicitement exposé à la fin des années 90 par Youssef Al-Qaradawi, Frère musulman célèbre et animateur sur Al-Jazeera, avant qu’il ne soit expulsé de France pour des propos antisémites.
    A l’époque voilà comment il expliquait la stratégie de l’islam en France :
    1. Peser le plus possible en instituant des polémiques pour influencer la législation française
    2. Etudier les partis politiques et favoriser ceux qui sont le plus favorables à l’islam
    3. Accélerer les conversions à l’Islam
    4. Puis créer des partis politiques et prendre un rôle politique.

    On reconnaît cette stratégie dans les polémiques qui ont eu lieu en France depuis 30 ans.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 18 novembre 2017 12:01

    @ Jonas et Jeussey de Sourcesûre
    Ce que vous dites est partiellement juste et cette affaire n’est effectivement pas aussi simple qu’il n’y paraît :
    Remi Muzeau s’était clairement engagé a prolonger le bail du centre cultuel rue Etienne d’Orves (qui a été fermée), mais l’UAMC qui gèrait la mosquée a fait venir des prêcheurs radicaux comme Béchir Ben Hassen considéré comme un pécheur de haine (Interdit de prèche en Tunisie, arrêté par Interpol en 2013 et ayant déclaré à la suite de l’attentat de Charlie  : « La punition pour quiconque insulte le prophète Mahomet est la mort » !!! )
    Ce qu’on peut reprocher au maire Remi Muzeau c’est de ne pas avoir été transparent sur les motifs du non-renouvellement du bail pour éviter l’accusation d’islamophobie très souvent instrumentalisée. Ce qu’on peut reprocher à l’UAMC qui gérait la mosquée, c’est de diffuser une interprétation radicale, violente et politique de l’Islam, ce qu’aujourd’hui elle se garde bien de mettre en exergue.

    Je ne pense donc pas qu’il s’agisse comme le dit Jeussey de Sourcesure d’une simple affaire de clientélisme politique : au contraire, il est question d’une lutte contre le prosélytisme en direction des interprétations radicales de l’islam. C’est aujourd’hui un peu plus que du simple clientélisme.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 30 avril 2017 12:12

    @ Pipiou :
    Quant on connaît les techniques et les façons de faire, il est plus facile de les dénoncer et d’en apporter la preuve. C’est ce que j’ai fait il y a 3 ans dans un livre « La manipulation par les sondages » qui démonte les techniques utilisées par les instituts de sondage pour transformer les résultats.

    @ Azteque :
    Comme vous l’avez dit interroger des manifestants « contre » n’aurait aucun sens. Mais vos remarques 2 et 3 sont justes.
    Enfin, aucun institut de sondage ne prétend que les résultats obtenus sont « scientifiques » c’est-à-dire indiscutables. La méthode est statistique mais les résultats obtenus sont très clairement approximatifs. En revanche, les médias qui diffusent ces résultats ne se font pas prier pour entretenir cette illusion.
    Rappelez-vous que pour 1000 personnes interrogées, la marge d’erreur est de ± 3%, c’est-à-dire que l’intervalle est de 6%. On ne peut pas dire que ce soit très précis d’autant que les taux d’abstention et les caractéristiques des personnes qui vont aller voter demeurent jusqu’au dernier moment des inconnues.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 29 avril 2017 12:21

    Quelques réponses :

    @ Laulau  : vous avez raison en théorie. Le calcul de la marge d’erreur n’est possible qu’a partir d’échantillons dont le tirage a été aléatoire. Ainsi, selon les pays les sondages sont réalisés plutôt selon une méthode aléatoire ou plutôt selon une méthode par quotas. En France, l’école Française de statistique considère qu’une méthode mixte est souhaitable, donc tous les sondages réalisés en France le sont par tirage aléatoire (tirage qui est fait par un serveur) en respectant des quotas.

    @ Pioupiou  : La marge d’erreur n’est jamais fonction de la taille de la population générale et toujours de la taille de l’échantillon. Ceux qui vous disent l’inverse ne savent pas de quoi ils parlent. L’internet est malheureusement plus devenu un lieu de désinformation qu’un un lieu d’information.

    @ cettegrenouilleci : vous avez en partie raison, dans un sondage de prévision d’intentions de vote, le fait de ne pas faire figurer l’intégralité des candidats est un biais qui fausse les résultats globaux. Tous les instituts de le font pas, mais certains instituts font le choix de se centrer sur ce qu’on appelle « les grands candidats » et négligent les « petits ».

    @ Lengage  : contrairement à ce que vous dites, il n’y a pas de généralité : certains instituts sont plutôt de droite et d’autres plutôt de gauche, d’autres enfin cherchent à rester neutres. Si vous observez attentivement les instituts de sondages, vous vous rendrez compte quelles sont leurs préférences.

    @ sleeping-zombie : ce que vous décrivez est ce qu’on appelle « un omnibus », c’est à dire un sondage qui aborde un grand nombre de thèmes différents. Sans transition on passe effectivement du coq à l’âne. Une majorité des sondages publiés par les médias sont des omnibus parce que ceux-ci achètent une ou deux questions. C’est très clairement un biais dont les médias ne parlent pas.
    Mais attention, tous les sondages ne sont pas forcément « des omnibus ».

    @ Pierre-Yves Martin : Ce que vous dites est vrai : à l’approche de la date du scrutin, les estimations des instituts se rapprochent des résultats qui seront obtenus tout simplement parce que les intentions de vote se rapprochent de ce qu’il vont être au moment du scrutin.
    C’est vrai à une exception près, les estimations des primaires. Les instituts de sondage sont incapables de faire des estimations fiables sur les primaires, tout simplement parce qu’on ne sait pas qui va aller s’exprimer. Il est donc très difficile de construire un échantillon sur le vote à des primaires.
     



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 8 février 2017 11:44

    @cathy
    Il faudrait revoir votre histoire. La grande expansion de l’islam date des 7ème et 8ème siècle.
    L’invasion du Maghreb, de l’Espagne (qui durera 8 siècles) et...
    Rappelez-vous, 732, Charles Martel à Poitiers.

    L’auteure a bien calculé, cela fait bien 1400 ans...



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 25 janvier 2017 06:18

    Veuillez m’excuser, je viens de reprendre les chiffres de l’insée.

    Les plus de 75 ans représentent au 1er janvier 2017 en France métropolitaine, 9 millions de personnes (9055338 exactement ; environ 3,5 millions d’hommes et 5,5 millions de femmes) sur une population française totale de 65 millions de personnes (67millions territoires outremer inclus). Comment parvenez vous à « 1300 personnes âgées pauvres supplémentaires ! » ?.
    C’est évidemment bien plus. Mais je suis en accord avec vous sur vos alertes concernant les personnes âgées.
    Un accroissement de 7,6% à 9,6% du seuil de pauvreté sur les plus de 75 ans correspond à une augmentation de deux cent mille personnes environ.

    En France métropolitaine, une personne seule était considéré comme pauvre quand ses revenus mensuels disponibles était inférieurs à 840 euros euros après impôts et prestations sociales.De nouveaux modes de calcul ont permis de faire baisser ce seuil puisqu’il faut désormais prendre en compte le « revenu médian disponible » (qui partage la population française en deux, le seuil de pauvreté est souvent retenu à 50% du revenu médian des français c’est à dire environ 750 Euro.




  • Gérard Dahan Gérard Dahan 24 janvier 2017 15:13

    Merci pour cet article long mais intéressant.
    Seul bémol, la traduction est parfois à la limite du compréhensible



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 11 décembre 2016 20:37

    @JL
    Ne vous inquiétez pas, personne ne comprend vraiment Lacan...
    Et on pourrait presque dire, pas même lui.  smiley