• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Gérard Dahan



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 10 décembre 2016 21:45

    @Jeussey de Sourcesûre
    La psychanalyse est une question de foi. Visiblement vous voulez croire.
    Amen



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 10 décembre 2016 15:24

    @Orélien Péréol

    C’est plus proche du problème sectaire.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 10 décembre 2016 15:22

    @Jeussey de Sourcesûre

    Il faut avoir suivie une psychanalyse didactique pendant plusieurs années à raison de plusieurs séances par mois et avoir été validés par un jury composé de psychanalystes.
    La psychanalyse est affaire de foi. Il faut montrer son adhésion à la psychanalyse et sa volonté de la défendre.
    Un psychanalyste qui doute n’est pas validé par ses confères.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 10 décembre 2016 15:13

    La plupart des lecteurs semblent mal connaître le problème  ; il faut dire qu’il faut passer un peu de temps dessus pour comprendre ce qui se joue.
    L’objet de ce projet de résolution était d’arrêter de rembourser les traitements psychanalytiques reconnus par la quasi totalité de la communauté mondiale comme nocifs pour la prise en charge des autistes.
    Mais évidemment les associations de psychanalystes qui en vivent se sont empressées de présenter ce projet comme une ingérence étatique et de le politiser.
    En France, il suffit d’appuyer sur le bon bouton, pour que tout le monde se mette à protester sans réfléchir.

    LES « INVENTIONS » DE FREUD POUR JUSTIFIER SA METHODE :

    Depuis déjà de nombreuses années, les historiens de la psychanalyse ont montré que la plupart des cas et des résultats évoqués par Freud (une trentaine) avaient été « inventés » et adaptés par le théoricien pour justifier sa méthode. Freud contrairement à ses propres recommandations n’a absolument pas respecté une simple observation, il a inventé des résultats.
    Particulièrement inventif, il a même crée des concepts pour justifier ses échecs. Ainsi un patient qui « résistait » au traitement était doté « d’un fort instinct de mort ».
    Freud était lui-même conscient que sa méthode ne marchait pas.

    La psychanalyse s’est quasiment éteinte partout dans le monde à part en France et dans quelques pays francophones (Belgique, Suisse). Lacan que personne ne comprenait n’est pas étranger à cette subsistance.
    Mais en France psychiatrie et psychanalyse se confondent presque (selon certains spécialistes, 80% des psychiatres seraient aussi psychanalystes). C’est une situation unique.
    Alors que presque partout son enseignement a été abandonné, les départements de psychologie continuent d’enseigner la psychanalyse. Cependant il régresse.
    Mais le plus grave reste les dégats produits par la psychanalyse dans ses recommandations fantaisistes

    - L’autisme une maladie mentale générée par le rejet de la mère pour la psychanalyse
    Pour la psychanalyse, l’autisme est une maladie mentale se déclenchant pendant la période intra-utérine par un rejet de la mère vis-à-vis de son enfant. On imagine la culpabilité des mères...
    Traitement préconisé : séparer l’enfant de ses parents et l’institutionnaliser, c’est à dire le faire prendre en charge (à vie) par une institution spécialisée. Et ensuite dans ces institutions spécialisées ? Rien.

    - L’autisme un dysfonctionnement de certaines zone du cerveau pour la neurobiologie et les méthodes comportementales
    Les progrès de la neurobiologie ont montré en revanche que les autistes présentaient des dysfonctionnements de certaines parties du cerveau et que ces dysfonctionnements pouvaient être en grande partie traités par un dépistage suffisamment précoce et par un apprentissage adaptés.
    Ces apprentissages adaptés sont représentés par différentes méthodes comportementales utilisées un peu partout dans le monde et la quasi totalité des associations de parents d’enfants autistes en reconnaissent les résultats.
    Si ces méthodes sont mises en place suffisamment tôt, les progrès sont spectaculaires, l’enfant se met à verbaliser, à parler et dans nombre de cas peut suivre une scolarité normale avec quelques adaptations.

    Ces différences expliquent pourquoi (à part les associations de psychanalystes qui en vivent) la quasi totalité des associations de parents d’enfants autistes mais aussi le gouvernement dans son site officiel sur l’autisme se prononcent ouvertement contre l’intervention de la psychanalyse.
    Ce projet de résolution était la suite logique de ces constats : inutile de faire payer par le contribuable une méthode chère, inutile et nocive.

    La campagne de désinformation menée par les associations de psychanalyse semble avoir fonctionnée et surtout, on peut se demander pourquoi les députés socialistes ne sont pas joints aux députés proposant cette résolution alors que le gouvernement et la ministre des handicapés sont résolument contre l’application des méthodes psychanalytique à la gestion de l’autisme ?

    Sophie Robert a réalisé plusieurs documentaires sur les impostures de la psychanalyse dont celui-ci ou plusieurs ex-psychanalistes reconnaissent les manipulations de Freud, l’absence totale de résultats de la psychanalyse et son incompétence dans le traitement de l’autisme  :

    http://www.dailymotion.com/video/x37mnmz_les-deconvertis-de-la-psychanalyse_school



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 9 décembre 2016 20:36

    @velosolex
    Je ne récuse pas la psychanalyse et son intérêt en matière de névrose. L’écoute et la parole ont toujours été positives. Je critique (et je suis loin d’être le seul) sa position sur l’autisme qui est tout simplement désastreuse, critiquée par le monde entier et par presque toutes les associations de parents d’enfants autistes et pour finir je critique son totalitarisme financièrement intéressé.

    De plus politiser un débat qui n’a même plus lieu d’être tellement la position de la psychanalyse est aujourd’hui mondialement reconnue comme néfaste est la meilleure façon de ne pas aider le traitement de l’autisme qui dans tous les autres pays progresse considérablement.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 9 décembre 2016 18:44

    Pour ceux qui doutent de ce que j’affirme, je vous recommande de voir le documentaires de 2013 « Le mur » de Sophie Robert bien plus efficace que moi et visible sur Dailymotion ici :
    http://www.dailymotion.com/video/x16d4fv_le-mur-ou-la-psychanalyse-a-l-epreuve-de-l-autisme_school



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 9 décembre 2016 18:39

    Je crois qu’il faudrait d’abord que vous commenciez par vous informer vous-même sur l’autisme, la position psychanalytique sur l’autisme (considéré par la psychanalyse comme une maladie mentale) et les autres positions sur l’autisme partagées par le reste du monde et le gouvernement hormis la psychiatrie française.

    Il n’y a rien de politique dans tout ça ; il y a simplement le retard de la France par rapport au reste du monde du fait du lobby psychanalytique et surtout du fait d’une grosse question d’argent pour que les traitements psychanalytiques inefficaces et culpabilisants cessent d’être financés par le contribuable.

    Allez donc jeter un oeil sur le site gouvernemental sur l’autisme qui condamne les approches psychanalytiques jugées inefficaces et dangereuses. Et arretez d’écrire des âneries sur un sujet dont vous ignorez tout.

    http://social-sante.gouv.fr/grands-dossiers/l-autisme/



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 27 novembre 2016 16:29

    Une nouvelle fois comme l’avait déjà signalé en 2012 dans un article sur le site Rue89, Clément Sénéchal, à l’époque « tweeter » officiel de Jean Luc Mélenchon, les « militants » de Mélenchon se mobilisent pour faire la promotion, écraser, insulter, déconsidérer, attaquer tout ce qui s’oppose à leur candidat.

    Clément Sénéchal déclarait :

     « Au moindre signal, une sorte de petite meute pouvait se mettre en mouvement. Des tas de gens étaient prêts à faire tout ce qu’on demandait. (…) Je plains ceux qui se sont tapé la meute du front de Gauche sur le web[1]. »

    Pas franchement un bel exemple de civisme et on penserait plutôt aux techniques de « l’agit-prop » (Agitation-propagande) largement expliquée par Lénine dans « Que Faire ? » au début du 20ème siècle.

    (1) Cité in www.rue89.fr, le 26 juin 2012



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 27 novembre 2016 16:14

    Bonne analyse du débat ; comme d’habitude de ta part Sylvain.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 9 mars 2016 13:02

    « Tout à fait. et c’est le rôle des religions depuis tout le temps : de faire du corps social un corps. »

    Admettons. (Vous vous avez fait de la sociologie pour utiliser des termes comme « corps social ».
    La religion va souder le corps social.
    Voyez vous Phil ce qui pose problème dans vos affirmations c’est l’intolérance.
    Et que fait-on des gens d’une autre religion ? On les exclut ? On les infériorise ? Vous voulez réintroduire la dhimmitude ? Vous voulez les convertir ?
    C’est tout le problème de l’islam. Depuis des siècles, les musulmans ont l’habitude de vivre dans des pays où leur religion est dominante. Dans l’islam de France, pour la 1ère fois, une forte communauté musulmane vit dans une situation de minorité. Et forcément, il faut composer.

    La société dans laquelle nous vivons sera forcément de plus en plus mixte, c’est une tendance lourde. Et que fait l’islam ? Il cherche à s’isoler et à exclure... Mauvaise tendance.
    L’islam doit se réformer face à la modernité où il suivra la même courbe de désafection qu’a suivie le chistianisme qui n’a pas non plus voulu se réformer.
    Combien de temps (en terme de temps social, c’est à dire en terme de siècles) croyez vous que l’islam pourra tenir face à de telles contradictions ?
    Nous ne sommes plus au temps de l’isolement. Nous vivons à l’ère de l’Internet et les jeunes femmes musulmanes voient la liberté dont jouissent les autres femmes.

    Je sais... « Le culte de la liberté », vous avez raison, c’est un culte et une tendance lourde du capitalisme (je suis sur que vous connaissez le classique de Max Weber).
    Je vous laisse la responsabilité de votre phrase « la liberté est source de biens des crimes »
    Comme je vous l’ai déjà dit Phil c’est un appel à la dictature religieuse et ça ne sent pas bon.


    DE toute façon on ne peut que constater l’échec de l’idéologie moderne en terme d’éducation.
    Avez vous lu Jeunesse et Genèse du Nazisme de Mme Georgette Mouton ?
     
    La liberté est source de bien des crimes.

    C’est une affirmation gratuite de votre part.
    Non je ne connais pas le livre que vous citez ; j’ai été voir. Ça a l’air vraiment très bête ; ce qu’on fait de pire en matière de fausse psychologisation.
    Sur le sujet, je vous conseille plutôt le grand classique de Serge Tchakhotine « Le viol des foules par la propagande politique » ecrit si ma mémoire est bonne dans les années 30.

    Vous pouvez lire aussi (mais c’est bien moins talentueux) l’article que j’ai écrit sur les invariants de l’extréme droite qui fait un parallèle entre les contextes de la montée du nazisme et celle du FN.

    PS : je suis curieux de ce que vous faites l’un et l’autre (vous savez ce que je fais) ; à vous de voir ce qui peut être dit en public.

    Cordialement



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 9 mars 2016 12:18

    Tout d’abord merci à tous les deux, Philouie et thomas abarnou.
    On peut ne pas être d’accord et discuter tout en restant cordial et courtois.
    Et c’est ce que nous faisons. Merci.
    C’est d’ailleurs en discutant cordialement qu’on peut parfois avancer dans ses conceptions

    @Thomas
    Comme vous le savez probablement le taux de fécondité des pays suit une courbe qui est à peu près toujours la même.
    Les taux de fécondité élevés sont constatés dans les pays pauvres.
    En revanche, quelle que soit la religion et la région, dès que le niveau de revenus s’améliore, on obtient des taux de fécondité compris entre 2 et 3 enfants par femme.
    Multifactoriel ? Pas vraiment. Le niveau de vie à lui seul est un déterminant majeur.

    @ Philouie
    Vous vous en doutez, nous divergeons totalement.

    « out a fait et ce n’est pas ce qu’ils trouveront à l’école où ils ne seront que des objets sociaux. »

    Mais il n’ont pas à l’avoir à l’école. Ils l’ont à la maison et c’est le fait de se sentir aimé par ses parents qui est déterminant. Nous ne vivons pas dans un monde d’anges. Il est important d’habituer ses enfants à ce qu’est la réalité.
    Savez-vous Phil (je me permet ce diminutif) ce qui provoque la crise d’adolescence ?
    C’est lorsque les adolescents qui grandissent se rendent compte qu’on leur a menti et que le monde n’est pas comme vous leur avez décrit lorsqu’ils était petits.

    A votre avis, croyez-vous que toutes les jeunes femmes et jeunes filles musulmanes ont eu le sentiment d’être aimée par leur père et ont confiance en elles ? Je ne pense pas. Elles se sont senties niées...

    « (l’éducation)
    Elle est également éducative de sorte qu’il faille éduquer les éducateurs.
    Et c’est le rôle de la religion. »

    L’éducatiion que vous transmettez conduit à des tensions internes (face au monde qui est le notre comme le votre) qui seront de plus en plus fortes. Les femmes se révolteront forcément.
    Même un Frères musulman comme Al Quardawi prône une plus grande égalité.

    Je suis un passionné de prospective et un observateur de l’islam depuis de longues années.
    Si l’islam ne se reforme pas (comme le catholicisme ne l’a pas fait non plus pendant de longues années), on peut penser qu’il suivra à terme (nous parlons ici de centaines d’années) la même courbe de désaffection.
    C’est presque mathématique.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 8 mars 2016 15:55

    @ Philouie

    L’égalité hommes/femmes est une aliénation construite par le système marchand :

    « Sauf que la réalité c’est que les femmes qui voudraient rester à la maison pour élever leur enfants sont obligé d’aller au boulot pour payer le crédit de la maison.
    Votre liberté n’est que l’aliénation au monde marchand et a ses illusions. »

    Le système marchand, les pays musulmans s’y vautre.
    L’Arabie Saoudite pratique un capitalisme ultra-libéral basé sur une exploitation phénoménale de travailleurs pauvres étrangers (souvent indiens, Soudanais, Yéménites...).

    Historiquement, l’égalité homme-femmes n’a été possible qu’à partir du moment où les femmes se sont dégagées de la dépendance économique des hommes. L’aliénation, c’est la dépendance économique.

    Le diktat de la liberté :

     »Vous faites de la liberté l’alpha et l’oméga de la vie sociale. Chacun fait ce qu’il lui plait et peu importe qu’il fasse mal et tant pis pour les générations futures.
    Pourtant nous avons un intérêt commun à bien élever nos enfants, mais bon, les affaires étant ce qu’elles sont il vaut mieux envoyer les femmes bosser plutôt qu’elles fassent l’effort de bien s’occuper de leurs enfants.">
    Si on vous suit, la liberté individuelle entraînerait des dérives que la religion se doit de contrôler. Nous ne sommes pas suffisamment murs.
    L’argument de toute les dictatures. Que puis-je rajouter à ça ?
    La votre est religieuse.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 8 mars 2016 15:53

    @ Philouie

    J’ai évité de m’immiscer dans vos débats où beaucoup de bétises ont été dites.
    Vos positions sont sociologiquement fausses.

     

    La dictature de la reproduction

    Vous semblez faire de la reproduction une forme de dictature qui serait « surdéterminante » de nos comportement. En bref, à vous lire, il faudrait obliger les hommes à se reproduire.
    La dictature à toujours déclenché son reflet à savoir la violence.
    Toujours est-il qu’en France, nous sommes un des rares pays occidental à ne pas chuter démographiquement. L’immigration n’y est d’ailleurs pas étrangère.

     

    Au fait, connaissez-vous l’indice de fécondité en Arabie Saoudite temple de l’islam véritable ?
    2,26 enfants par femme en 2014. Somme toute, très faible puisqu’à peine supérieur au notre (2,08).
    En gros, le pays qui donne des conseils à l’ensemble du monde musulman ne les suit pas lui même .

     

     

    Votre  anti-fémininisme :

    « Aujourd’hui cette idéologie féministe entraine que les enfants sont mis en crèches à trois mois et à l’école à trois ans, créant à leur encontre une violence qui s’exprimera plus tard dans la vie sociale : la pais du monde passe par les bras des mères. le féminisme détruit l’idéal de maternité et conduit à un monde de plus en plus violent. »

    Sur les enfants, ne vous improvisez pas psychopédagogue. C’est le contraire qui se produit. La socialisation des tout jeunes enfants dans les maternelles conduit au contraire à une meilleure sociabilité et une plus grande aisance dans les relations. Nos enfants ont besoin de se sentir aimé (c’est ce qui construit la confiance en soi), mais ils ont aussi besoin de se confronter et de se construire face à l’autre.
    Cette absence de construction face à l’autre débouche sur le « sentiment de toute puissance » dont souffrent bon nombre d’hommes musulmans.

     




  • Gérard Dahan Gérard Dahan 6 mars 2016 18:10

    @Taïké Eilée

    Sincèrement bravo pour votre article et pour vos analyses. C’est brillant, complet et pertinent.
    On aimerait voir quelqu’un avec un tel discours dans un « C dans l’air »...
    En revanche, comme vous le soulignez, pas une ligne dans les médias nationaux sur l’article de Robert Kennedy Jr, pour ne pas parler du votre.
    Bravo.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 6 mars 2016 16:39

    @philouie
    D’où les phénomènes très importants de frustration dans les pays musulmans.

    En France les mariages mixtes sont en progression, même s’il y a une tendance pour profiter des vacances pour aller marier « sa fille au bled ».
    Les plus traditionnels en matière de mariages endogames (avec quelqu’un de la même religion) sont de très loin les Turcs.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 6 mars 2016 16:11

    @colere48

    Si vous voulez vraiment lire des horreurs, lisez cet article de Slate paru en 2012 intitulé « Le monde arabe hait les femmes » qui témoigne de pratiques en Egypte, au Yemen et en Arabie Saoudite qui sont autrement plus dures.

    http://www.slate.fr/story/54247/printemps-arabe-haine-femmes



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 6 mars 2016 16:05

    @franc
    Je ne suis pas totalement d’accord avec vous.
    Clairement, la tendance, largement financée par les pays du golfe, est à la progression de l’islam radical.

    Mais la très grande majorité des français musulmans sont modérés dans leur conception et heureux de vivre en France.
    L’islam Malikite dont sont issus la majorité des français d’origine maghrébine n’a rien à voir avec le Wahhabisme ou le salafisme qui sont les tendances représentant l’islam radical.

    Traditionnellement, il n’y a jamais eu de burqa au Maghreb.
    C’est la raison pour laquelle parfois les plus anciens ne reconnaissent pas dans l’islam qu’on retrouve sur Internet la religion de leurs pères.

    L’un des problème en France est que le CFCM (conseil français du culte musulman) a été noyauté en grande partie par les émanations des Frères musulmans qui eux ne sont pas des modérés.

    Ainsi l’UOIF la plus grande association française musulmane est une émanation des Frères musulmans.

    Mais il ne faut pas oublier que la première cible de l’islam radical ce n’est pas la France, c’est la communauté musulmane française.
    L’islam radical cherche à accroître la discrimination des français musulmans pour favoriser leur radicalisation religieuse.

    Ne leur facilitez pas la tâche et ne faites pas le jeu de l’islam radical....



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 6 mars 2016 14:36

    @Faouzi
    Et je vous remercie de cet échange cordial.
    J’ai de nombreux amis qui ont une pratique tout a fait « ordinaire et modérée » de l’islam.
    L’extrémisme qu’il soit politique ou religieux a toujours été pour moi le véritable problème.



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 6 mars 2016 13:36

    Très bon article qui semble bien documenté.
    D’accord avec vous, on assistera probablement dans les années qui viennent à l’implosion du découpage du Moyen-orient issu des accords Sykes-Picot. Les américains se réserveront tout l’intérêt du nouveau découpage.

    La position de la Turquie ne fait aucun doute. Daech n’a jamais vraiment été son ennemi, les Kurdes, si. Tout comme celle de l’Arabie Saoudite qui à travers des financements privés soutient en sous-main Daech dont elle se sert pour le moment pour lutter contre le Chiisme, considéré comme son principal ennemi.
    Cordialement



  • Gérard Dahan Gérard Dahan 6 mars 2016 12:05

    @ Faouzi

    1. Tout d’abord, je ne pense pas avoir mis en accusation « le musulman » c’est à dire l’être humain ou l’homme, j’ai parlé de la religion musulmane et dans une version rigoriste.

    2. « La foule, les gens communs qui agissent de manière spontanée sans reflechir » que vous évoquez, c’est vous et moi, nos voisins, monsieur et madame tout le monde et oui, une enquête porte sur « ces gens là » et pas sur les élites que vous représentez peut-être.

    3. « je n ai jamais vu ni observe ce genre de comportements qui font subitement l objet d une vindicte sociologiquement delirante je n ai jamais observe de femme violee au nom de l islam ni d une autre religion » 
    Ah bon ? Effectivement un viol n’est jamais fait au nom de...
    Vous n’avez pas assisté à ces agressions et ces viols de femmes place Tahrir en 2012 et 2013 ?
    Je vous rappelle cette estimation du Centre Egyptien pour les droits de la femme : 55 viols par jour.
    Vous n’avez pas lu la presse suite aux agressions de femmes à Cologne et dans une douzaines de villes Européenes ? A Cologne les suspects identifiés et arrétés étaient selon les déclarations de la police :
    « 25 Algériens, 21 Marocains, 3 Tunisiens, 3 Allemands, 2 Syriens, un Irakien, un Libyen, un Iranien, et un Monténégrin »
    Vous n’êtes pas témoin du harcèlement dont sont victimes les femmes dans les transports publics et dans la rue ? Mais vous n’êtes pas une femme... Et pourtant c’est une réalité dont la quasi totalité des femmes Algériennes, Marocaines ou Tunisiennes peuvent témoigner
    .

    4. « si violences sexuelles il y a eu ce sont celles de degeneres de malades de voyous de meme dans les pays voisins tous musulmans ou les femmes se promenent librement sans contraines relgieuses ou autres »
    C’est un peu facile. Dans le domaine social, quand un phénomène se produit sur de telles échelles, ce n’est pas un phénomène marginal, c’est une dérive et un problème qu’il faut prendre en compte.
    Mais oui, vous avez raison, d’autres femmes se promène librement. Ce qui ne veut pas dire que ces phénomènes n’existent pas.

    5. « dans les pays democratiques occidentaux les femmes sont font violer se font battre »
    Vous avez également raison la violence faite aux femmes est un problème en France. Nous cherchons à le traiter (en l’étudiant, en le dénonçant et en le pénalisant).
    Je vous signale que l’enquête nationale de 2011 du Maroc sur la violence faite aux femmes conclue que
    « 63% des femmes marocaines de 18 à 65 ans ont subi un acte de violence sous une forme ou une autre durant les 12 derniers mois ». En France cette même statistique est de 10%, mais c’est 10% de trop.


    @ Islam
    Vous avez raison, mais cela n’empêche pas quelqu’un de mal informé ou de particulièrement rigoriste de le penser. Etes-vous à coté de chaque imam intégriste pour vérifier la véracité de ses affirmations ? Que ce soit vrai ou faux (et vous avez raison, c’est faux) il est possible que certaines personnes le pensent.