• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Parrison



  • Parrison Parrison 9 janvier 2015 10:11

    Ouf... ! ça fait du bien de lire cet article. 
    Je m’apprêtais à répondre à un autre article pour hurler « je ne suis pas Charlie », en aucun cas je ne me suis sentie en accord avec ces caricatures insultantes, blessantes pour ceux que l’on écharpait, ce journal n’a jamais parlé en mon nom.

    Ce n’est pas la liberté de la presse qui est visée dans cet acte horrible, c’est la liberté de provoquer, de mettre au ban de la société celui qui ne pense pas comme soi.

    Tout ce que m’inspire les propos d’une des victimes, hélas !, c’est « après moi le déluge... » et moi je dis « et nous alors... ? » qu’en est-il maintenant de ceux qui ne pensent pas comme vous mais qui doivent ramasser les morceaux du vase que vous avez cassé pour « rire »... hein... ? vous n’êtes plus là pour en discuter mais nous si et nous allons le payer bien cher.
     
    Alors oui, beau résultat que ces « blagues de potaches » stupides et surtout très méchantes.

    Et que dire de cette récupération par les médias, les politiques en perte de vitesse, cette hystérie collective qui gagne notre pays mais qui va vite retomber comme un soufflet.
    Le tapage médiatique autour de cette affaire est organisé par les plus concernés, les journalistes qui usent et abusent de leur pouvoir dès qu’ils s’agit de faire monter la sauce.





  • Parrison Parrison 23 août 2013 11:32

    Bonjour Homme Libre,


    Extrait de votre texte :

    "Cette violence se manifeste notamment sous forme d’une emprise sociale – jalousie extrême, interdiction de certains contacts, contrôle systématique des communications téléphoniques ou du courrier électronique – ou psychologique – insultes, menaces, rabaissement, dénigrement du père auprès des enfants, calomnies, intimidation. »

    Comportement typique des pervers narcissiques... très difficile de faire front en présence de tels personnages car tout se passe à huis clos et les plaignants risquent gros à vouloir se défendre. Les PN sont des maîtres dans l’art de la victimisation.
    On peut essayer d’accumuler les preuves mais ce sera un combat mortel...

    Ce sont des gens à fuir, question de survie... ! 

    Autre remarque, c’est une maladie mentale qui affecte sans distinction hommes et femmes.
    La justice est souvent démunie devant de tels drames surtout quand il y a des enfants...

    Ne mettons pas sur le même registre les disputes ponctuelles dans le couple qui peuvent parfois être violentes mais qui n’ont rien à voir avec cette violence insidieuse et surtout indétectable par les gens extérieurs au couple.
    Ici vous parlez des couples, mais au sein même des familles la violence, larvée, non exprimée fait des ravages.. qui osera se plaindre de comportements abusifs d’une mère, d’un père, de toute une famille liguée contre soi car manipulée au seul profit d’une ou deux personnes avides de contrôle, de pouvoir. Les conséquences dévastatrices sur la qualité de vie et les relations de couple... Là aussi la justice devrait se pencher sur ces agissements destructeurs...

    Merci pour votre article.

    Salutations .






  • Parrison Parrison 14 juin 2013 08:09

    OK soufre sublimé, je trouve ça en pépinière... ?


    Je sens que ça se corse cette histoire.. je le sens... !


  • Parrison Parrison 13 juin 2013 22:30

    Oh j’arrive bien tard.... mais merci pour les infos...


    L’eau de javel diluée oui, je l’ai expérimentée mais j’avais assez peur de tout faire mourir... et le bicarbonate, je ne connaissais pas, je vais essayer, je suppose dilué et aspergé sur la plante...

    Je note le soufre saupoudré... 

    Merci encore...

    Bonne soirée..



  • Parrison Parrison 13 juin 2013 14:58

    et contre la poudre blanche qui recouvre les rosiers... vous me conseillez quoi M. Cabanel... ? 


    attention ils sont sur un balcon et au milieu de buis en super forme, donc un truc ciblé...

    Merci...


  • Parrison Parrison 13 juin 2013 07:42

    Merci à Madame Lucet... du vrai journalisme, de la pluie dans le désert...


    Ce qui me ramène à ma réflexion de toujours : est-ce que LA CRISE n’est pas une monstre gageure qui donne les coudées libres à tous ces requins de faire le plus de profit possible sans aucun état d’âme ? 
    Qui jonglent avec les délocalisations au motif de meilleure rentabilité vers les pays où les esclaves pullulent et se contentent d’une poignée de figues comme salaire... ? qui invoquent le regrettable accident quand les morts s’alignent après l’effondrement des locaux insalubres, sans le moindre confort sans aucune sécurité, vétustes et inadaptés aux conditions de travail auxquelles ils sont affectés, mais qui ne s’arrêtent pas pour si peu et font vite reprendre la tâche dès le lendemain aux survivants appeurés mais le ventre affamé... Mais qui sont ces gens... ?

    Est-ce que la crise existe vraiment ou est-ce que ce sont ces gens là qui l’on inventée... ?

    Les profits sont là... de quelle crise est-il question alors... ? Jamais la crise n’a été plus profitable qu’aujourd’hui pour ceux-là...




  • Parrison Parrison 4 juillet 2012 17:02

    Oui, à bien y réfléchir c’est le détail qui enfume car trop évident... je comprends votre réaction.


    (j’ai lu votre article mais pas les 255 réponses... vous m’excuserez si la question vous a déjà été posée...)






  • Parrison Parrison 4 juillet 2012 15:13

    Voici le témoignage en question du 18 mars dernier... 


    « « Je faisais des courses. Je sortais de la pharmacie, j’allais au bureau de tabac lorsque le tueur m’a bousculée. Il s’est retourné et, dans le mouvement, la visière de son casque s’est relevée de quelques centimètres. J’ai alors aperçu un tatouage ou une cicatrice au niveau de sa joue gauche. J’ai aussi entrevu ses yeux à travers la visière. Il avait un regard froid, d’une lucidité effrayante. Un regard que l’on n’oublie pas » a-t-elle affirmé. »




  • Parrison Parrison 4 juillet 2012 14:37

    Bonjour Morice,


    J’ai lu votre article (long, très long), j’admire votre pugnacité à poursuivre vos investigations. 
     
    Un premier témoignage en tout début de l’affaire dresse un portrait succinct du personnage.... Il est fait mention d’une corpulence trapue, d’une marque assez visible sur une joue... On n’a plus entendu parler de ce témoignage.

    Mérah est tout sauf trapu, plutôt gracile... 
    Avez-vous des informations sur ce témoignage.. ?

    Merci pour tous vos articles. Continuez ... !

    Salutations.

    Laeti 


  • Parrison Parrison 13 juin 2012 08:20

    Dormons en paix... !

    Gardes du corps c’est pour l’image, mais en fait on les a mis là comme garde fou... !
    et 10 c’est pas trop avec ce type, on l’a vu à l’oeuvre... je préfère qu’on le mette hors d’état de nuire, une mesure de sécurité en somme... !

    En guise de flingue ils doivent avoir des seringues anesthésiantes pour le neutraliser quand une crise d’agressivité se déclare... !







  • Parrison Parrison 7 juin 2012 09:45

    Je m’étonne que l’on s’étonne..., 


    Laissez béton... le principal c’est qu’il ait dégagé parce qu’alors qu’est-ce qu’on respire... quelle retour de confiance et de tranquillité d’esprit... !

    M. Hollande, je vous appréciais depuis longtemps, mais au fil des jours je suis confortée dans mon jugement à votre égard...
     
    M. Hollande vous êtes un homme de parole... quelqu’un de bien... !




  • Parrison Parrison 29 mai 2012 11:14
    M. Rimmel,

    Merci pour cet article qui dénonce les manquements du gouvernement précédent et ses conséquences catastrophiques pour la France.







     




  • Parrison Parrison 28 mai 2012 12:23

    Bonjour Loïc, et merci pour cet article sur lequel je suis tout à fait d’accord.


    Avez-vous baissé les yeux... ? le bas de chaque immeuble n’est toujours pas terminé... En guise de décoration on a bouché les arcades de plots, on a gardé quelques gravas pour donner l’illusion que les travaux sont en cours... 

    On n’a pas eu non plus le temps de finir les « mixed borders », qu’à cela ne tienne, les herbes folles s’y sont installées, au moins c’est vert, c’est déjà ça...
    Nouvellement installée dans la superbe Lyon, j’ai embarqué sur un des « vaporetti » depuis les berges de Saône... très agréable voyage qui permet d’admirer les immeubles des quais, Tilsitt entre autre, rien que pour ça, il faut se réjouir de l’existence de Confluence, mais rien que...
    Quittés ces quartiers à l’architecture remarquable, on atteint des rivages moins riants, de vieilles péniches amarrées de longue date agonisent dans l’indifférence, les aménagements du quai annoncent ce qui suit... Confluence...., on nous a donc ménagé la transition, le choc ne sera pas brutal, rien qu’affligeant . 

    La première réflexion est que c’est du « design » pour bourses plates, mais quant on connaît le prix auquel on a proposé ces appartments, on est soulagé d’être resté sourd aux boniments des vendeurs... 

    Le quartier est calme, une ville fantôme, sans âme... Le centre commercial est du même tonneau... on reste sur sa faim en termes d’architecture., de coups de coeur, d’originalité, la majorité des boutiques se trouvent en ville, comment justifier le déplacement quand on a tout sous la main... ? 
    Le manque de moyens est criant, tout semble avoir été « tiré » pour coller au budget...


    L’art de bousiller son environnement, l’art de faire de l’argent en abusant le client...

    Salutations
    Laeti




  • Parrison Parrison 17 mai 2012 10:27

    Hello Ariane..., j’attendais ton petit laïus...


    Je vois que ça baigne pour toi... tous les sujets sont bons pour fatiguer la plume... Mélenchon ou un autre, qu’importe, du moment que tu as l’ivresse..

    Es-tu sûre que c’est bien l’avion de François Hollande que la foudre a frappé... ? 

    La visite à Merckel, en tant que partie intégrante du couple France/Allemagne, il n’y a là pas d’allégeance mais l’important n’est pas là... c’est que faut toujours que tu la ramènes... comme l’autre Mélenchon qui vocifère tout ce qu’il peut pour s’accrocher à une chimère... Aurait eu plus de retenue le brave homme aurait certainement été à la place de Lepen, mais non, peut pas s’empêcher de déclamer, au point de dire des c«  »"...une carrière d’acteur de théâtre et surtout pas politique qu’il aurait dû entamer, c’était plus dans ses cordes... 

    Mais quel cirque il nous fait à nouveau devant les caméras... !!!! incroyable... presque triste ce grand orateur qui n’y croit plus mais fait comme si... !

    Dommage, mais les grands perdants dans l’histoire ce sont ceux dont il prétendait défendre les intérêts, lui il s’en remettra... !

    Salutations.


  • Parrison Parrison 12 mai 2012 15:13

    Bonjour Easy,


    Et merci pour ce message...

    Ca commence à plaire ces interdits pour tout et n’importe quoi infligés par ceux qui, depuis qu’ils ont eu le micro ne veulent plus le lacher... Des pinailleurs qui, n’en doutons pas, trouveront une nouvelle cause imbécile à défendre et ne se sentiront plus de bonheur d’emmerder leurs semblables au motif qu’ils ne suivent pas la même route qu’eux.... Ils ont enfin trouvé un sens à leur vie : semer la bonne parole.. Ca ressemble à du fanantisme, totalement déconnecté de la réalité, de la fixation... (bon j’arrête là...).

    Ce que l’on oublie de dire c’est que l’arrêt de la cigarette a des conséquences aussi. Les dépressions due à l’arrêt brutal du tabac sont en nette croissance, d’où la montée en flèche de la consommation de psychotropes, le report de la dépendance sur une autre, l’alcool par exemple - chez les jeunes, la consommation d’alcool est impressionnante - le report vers les drogues dites douces mais ô combien plus dangereuses en termes de dépendance, bref des danger pour la société bien plus importants et ravageurs que le fait de fumer sa petite clope dans la rue, mais ça plaît pas à ces savonarole modernes, l’humain est sur terre pour souffrir c’est bien connu... enfin, là aussi j’arrête.

    Il faut dire que ces gens là se foutent royalement de la santé des autres, même si c’est leur argument, tout ce qui les intéresse c’est d’être importants et d’avoir un pouvoir sur les autres.

    Nous emmerdent royalement cette bande de mal dans leur peau que le spectacle du bonheur des autres insupporte...
    Ils vont finir par obtenir l’effet inverse... et ça commence déjà, dans certains bars, passée une certaine heure, les volutes de fumée ont fait leur retour, mais à cette heure ils dorment ces vigiles de la bienséance, mais peut-être vaudrait-il mieux ne pas être invités dans ces rêves...





  • Parrison Parrison 8 mai 2012 17:29

    Allez-vous me croire Imhotep.... ?


    Les premières personnes vers qui mes pensées sont allées dès que j’ai appris l’élection de M. Hollande sont allées vers vous et vers Juan Sarkofrance du magazine Marianne dont je suivais pas mal des ses articles. Mon époux et moi avons parlé de ces gens qui sans relâche pendant 5 ans n’ont jamais failli un seul jour à leur engagement envers leurs lecteurs.

    Merci pour ce travail gigantesque dont vous nous avez fait bénéficier. Vous êtes quelqu’un de bien... Je m’étais promis de vous le dire et voilà....

    Alors, pour une fois permettez que je vous embrasse.

    Laeti


  • Parrison Parrison 7 mai 2012 18:20

    41... ? wouaahhh.... quelle chance... quel pied... !!!

    Economique, au prix où est l’essence, écolo en plus... !

    Moi, c’est beaucoup plus petit, c’est pour ça que je viens les poser délicatement sur tes plate-bandes... 

    Allez à bientôt...

    Laeti




  • Parrison Parrison 7 mai 2012 15:43

    Sisyphe...


    Je vous ai plussé ainsi que d’autres commentaires.... mais mon « vote » n’apparaît pas...

    Bizarre autant qu’étrange... non... ? 




  • Parrison Parrison 7 mai 2012 15:20


    Non, je m’attendais à « gicler » donc c’était plutôt sympa, cette magnanimité m’honore, je me trouve favorisée par rapport à certains ici...merci... 

    Mais je vous en prie...évitez la projection de vos propres affects. Vous me faites un procès d’intentions là, je n’ai fait que répondre à vos remarques.

    S’il ne le fallait pas, vous auriez dû avertir que vous ne supportez pas qu’on vienne mettre nos grands pieds dans vos plate-bandes... !

    Allez je vous laisse tranquille... à bientôt... !


    Laeti



  • Parrison Parrison 7 mai 2012 12:42

    « Je n’ai aucune élégance en laissant votre article. 
    je me contente de constater que vous exprimez une critique en des termes qui ne sont pas insultants. »

    Et pourtant Madame,.... Pratiquement sur chacun de vos billets, vous repliez ou supprimez les interventions qui n’ont pas l’eur de vous plaire... et vous vous gargarisez d’un mot que vous reniez selon les circonstances... démocratie...  

    « Vous n’êtes pas d’accord. 68% des lecteurs sont pour. 
    Démocratie. *Je dirai que mon score est supérieur à celui de Hollande !! »

    Eh oui, 68%, joli score sur une centaine d’intervenants, pour Hollande c’est 51 % sur des millions de votants... Ah les chiffres, on leur fait vraiment dire ce que l’on veut... !

    « Mais surtout ne critiquez pas Barroso. 
    Il vous promet une dictature et c’est moi qui suis violente !!!!
    Quelle analyse ! »

    A nouveau, vous voilà à reproduire les méthodes Sarko : faire diversion et se positionner en victime...

    Il ne fut jamais question que de vous dans mon message, vous me prêtez des propos que je n’ai pas tenus...je ne vous ai pas accusée d’être « violente » ...

    « Vous aurez beaucoup de mal à passer pour une victime », chère Madame... ! et encore moins à me dépeindre en votre bourreau...ni vos détracteurs d’ailleurs... vous avez trop la dent acérée et le coup de griffe trop blessant...

    Je n’arrive pas à vous situer en termes d’idéologie... vous vous réclamez de gauche mais vous affichez une telle intolérance que je pressens d’extrêmes affinités avec la droite... mais ça n’est que mon ressenti à votre encontre, n’y voyez pas là malice... !