• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Aldoo



  • Aldoo Aldoo 28 juin 2007 14:45

    Effectivement, il y a un gros problème de langage dans cet article, paradoxal vu son sujet !

    Se faire plaisir avec du joli verbiage, pourquoi pas, mais dans ce cas choisissez un sujet moins technique, moins informatif, moins scientifique. Faites de la poésie, décrivez des paysages, des sentiments, des impressions, fabriquez du rêve !... encore qu’il y ait une énorme marge entre la poésie et la compétition d’étalage de vocabulaire et d’associations douteuses coûte que coûte.

    Comme vous avez su le constater, chaque domaine et chaque tribu a son langage. Le vôtre n’est guère adapté à l’établissement d’un constat sociétal (si c’est bien ce que vous fîtes ?... en fait je ne suis pas bien sûr de vous avoir compris !). Et en tout cas il ne l’est pas du tout au public d’Agoravox, qui n’est pas une revue littéraire.



  • Aldoo Aldoo 28 juin 2007 12:02

    @Paul Villach :

    - Quel est le problème de l’humanitarisme, que vous qualifiez de « larmoyant » (pourquoi donc ?) ? Certes il y a d’autres sujets de réflexion plus excitants... mais ce n’est pas tellement important ici.

    - Quel est le problème d’un sujet demandant d’argumenter sur un problème quel qu’il soit tant qu’il est en rapport avec le texte, et qu’il est traitable par un élève de troisième, ce qui est le cas ici ? C’est une problématique du quotidien, un stéréotype, comme vous dîtes. On ne leur demande pas d’adhérer à l’un des points de vue, mais juste d’être capables d’imaginer des arguments dans les deux sens et de les organiser. Il n’y a aucune sélection idéologique. Il n’est pas dit que l’aubergiste ou sa femme doit avoir raison.

    - Quel est le problème de cette distinction auteur/narrateur ? Elle est pourtant très claire (je ne vous fait pas l’insulte de vous la rappeler !). Pour ce qui est du choix des temps et de la langue, la distinction n’a effectivement pas trop d’intérêt puisque tout ce qu’écrit l’auteur se retrouve dans la bouche du narrateur. Mais des questions comme « Que pense l’auteur ? » et « Que pense le narrateur ? » (qui peut-être un personnage de l’histoire) ont souvent des réponses différentes, même si les deux rôles ne sont jamais complètement dissociables.

    - Enfin, quand bien même toutes vos critiques seraient justifiées, il n’y a pas mort d’homme. Votre article est une tempête dans un verre d’eau !

    Au final, votre prose me donne l’impression que vous aviez simplement envie de cracher sur ce sujet pour vous défouler contre l’éducation nationale. À votre décharge, il faut dire qu’après 34 ans dans la maison, il y a de quoi avoir les nerfs ! M’enfin là franchement, je vous trouve un peu obtus...



  • Aldoo Aldoo 19 juin 2007 14:27

    Moi-même, en tant que socialiste(-démocrate), trouve que Fabius a très bien joué sur ce coup-là smiley.

    Maintenant, c’est sûr qu’un projet bien ficelé pourrait répondre à ses objections. Et que bon, sur le long terme, ça n’améliore pas la crédibilité de Fabius (sauf chez certains sectaires.... ).

    Cela dit, je ne fais que modérément confiance en la clique à Sarko pour ficeler le projet de manière équitable, et que ce ne soit pas juste une entourloupe pour financer les cadeaux fiscaux destinés aux riches.

    Bref, pour moi, pas d’opposition de principe, mais méfiance extrême.



  • Aldoo Aldoo 19 juin 2007 11:45

    Objection : j’ai quand-même l’impression que l’esprit de la TVA sociale c’est de remplacer une partie des charges sociales par de la TVA de telle sorte que le bilan soit neutre.

    Je ne sais pas trop qui a avancé le chiffre de 5% de baisse des charges patronales, mais pour moi, ça ressemble plutôt à un ministre qui a parlé trop vite, et qui aurait plutôt voulu dire « une baisse de charges de l’ordre de 5% du prix de vente HT ». Enfin moi, c’est comme ça que je comprends l’expression « d’autant ».

    Raisonnement naïf :

    Admettons que la TVA sociale soit mise en œuvre comme je la comprends, alors l’augmentation des prix n’a lieu que sur les produits importés. Donc oui, il y aura un peu d’inflation.

    D’un autre côté nos produits deviennent plus compétitifs à l’étranger, donc on vendra plus, donc on produira plus et globalement c’est bon pour la croissance, malgré le ralentissement de la consommation des ménages français (qui se fera sentir principalement sur les produits importés).

    Le problème est qu’on sera compétitif parce que l’on ne fera plus financer notre système social par les acheteurs étrangers, et que du coup, ce sont les consommateurs français qui payeront la différence (à bilan neutre). Or la TVA est un impôt non progressif (voire anti-progressif, vu que la consommation d’un ménage est une fonction sous-linéaire de ses revenus). Donc cette mesure est bien antisociale.

    Alors la TVA sociale, oui, mais seulement si on compense par des aides aux plus démunis. (augmentation du SMIC et des minimas sociaux ? autre solution ?)



  • Aldoo Aldoo 15 juin 2007 17:31

    Le rapport avec la choucroute ?

    Il s’agit justement d’un article sur cette « vidéo futile », qui plus est, dont l’auteur n’a visiblement rien d’un socialo...

    Bref, laissez le PS là où il est (d’ailleurs justement, on commence un peu à se demander où il est, à part dans les choux smiley ) ! Votre fiel sarkolâtre a sa place ailleurs !



  • Aldoo 30 mai 2007 15:31

    Quand on parle des différentes mises en œuvre du vote, à chaque fois on se dit, « il n’y a pas de raison, on sait bien faire cent fois plus compliqué, pourquoi n’arriverait-on pas à imaginer un protocole de vote sécurisé ? ».

    Le problème, c’est que quand on formalise le protocole on se rend toujours compte que ça bloque quelque part (je m’y suis pas mal essayé, moi-même !).

    En laissant de côté le problème, insoluble, de l’absence d’isoloir pour le vote à distance, je ne connais toujours pas de protocole qui puisse à la fois garantir le secret et la prise en compte du vote, sans demander une confiance absolue dans l’infrastructure technique.

    Une proposition, messieurs les optimistes ? Je me ferai un plaisir de montrer ce qui ne marche pas.

    Je n’ai pas encore trouvé, mais je pense qu’il doit exister quelques théorèmes d’impossibilité dans ce domaine. Dans le cas contraire, ça vaudrait le coup d’en écrire et de les démontrer.



  • Aldoo 30 mai 2007 15:22

    Le problème n’est pas tant la complexité de la machine à voter, mais la sincérité des gens qui vont la certifier, ainsi que la confiance que tout un chacun leur accordera ou non.

    Cette question ne se pose pas avec une urne transparente.



  • Aldoo Aldoo 22 mai 2007 16:59

    Pourquoi pas... tant que le remède ne consiste pas à amputer le pied !

    Enfin, qui vivra verra.



  • Aldoo Aldoo 22 mai 2007 16:43

    @Forest : mais oui, nous avons, tous, choisi Nicolas 1er, c’est que nous sommes *tous* d’accord avec *tout* ce qu’il dit. À quoi bon nous redemander notre avis ?

    D’ailleurs à quoi bon voter aux législatives et aux prochaînes municipales ? Et puis pourquoi continuer à voter tout court, hein ?

    Enfin, tout ça pour rappeler que Nicolas Sarkozy a été élu président de la République, ce qui est déjà pas mal, mais qu’il n’est jamais que président de la République. Il n’est pas le ministre de Tout, l’Unique député, l’Unique sénateur, l’Unique maire de France... non juste président, chef de l’exécutif, même pas dictateur, même pas à vie.

    Ce n’est pas l’élection de mai 2007 qui suffit à donner à Nicolas Sarkozy une légitimité pour faire tout et n’importe quoi, même si en pratique il peut le faire. Une (courte) majorité de Français approuve globalement Nicolas Sarkozy, ce qui ne veut pas dire que cette majorité approuve isolément chaque mesure de son programme.

    Enfin s’il est normal, et attendu de sa part, qu’il applique son programme, qu’on ne vienne pas dire que tous les Français approuvent à chaque fois, ou bien ont approuvé par avance.



  • Aldoo Aldoo 22 mai 2007 16:22

    Mais alors un fonctionnaire averti vaut 4 chômeurs ?

    J’adore l’arithmétique de comptoir UMP !



  • Aldoo Aldoo 22 mai 2007 16:08

    Elle aurait dû faire campagne dans une autre circonscription ? Certes...

    Mais pouvait-elle savoir à l’avance que des ralliements écologistes auraient lieu, qui plus est dans sa circonscription ?



  • Aldoo Aldoo 22 mai 2007 16:03

    Je suis désolé, mais dire « Ah bande de nases, je savais bien haahaaa !!! Niarc niarc ! », n’apporte absolument rien à la discussion, voire même lui nuit, puisque vous apportez des informations fausses (les 8%).

    On peut être contre MoDem sans pour autant poster des commentaires de bas étage comme le votre. La critique constructive ça existe.

    Enfin il y a pire, et ça concerne tous les partis, mais bon, là j’avais envie de réagir (même si au vu de votre poste initial, il est bien possible que nous soyons du même bord politique, comme quoi... ).



  • Aldoo Aldoo 22 mai 2007 13:42

    Un chiffre seul peut difficilement résumer tout un profil d’électorat, c’est sûr !

    Mais bon, c’est déjà un indicateur intéressant.



  • Aldoo Aldoo 22 mai 2007 13:32

    Je ne suis pas militant MoDem (tout au plus curieux), mais je trouve votre ton bien suffisant et bien agressif.

    Qui a prévu que l’aventure se terminerait aussitôt ? Qui dit qu’elle se termine effectivement ? Qui vous parle de 8% ?

    Bayrou a fait 18,5% aux présidentielles et les sondages créditent le MoDem de 10 à 15% d’intentions de votes aux législatives. Même si cela ne devait leur apporter aucun siège, c’est un score loin d’être ridicule.

    Il faut un petit peu arrêter ce genre de commentaire de mauvaise foi qui mettent une salle ambiance sur Avox...



  • Aldoo Aldoo 21 mai 2007 14:14

    @dom : Un peu long, jeune homme !



  • Aldoo Aldoo 21 mai 2007 13:34

    Allons allons, faut pas s’emporter comme ça !

    Faut-il interdire les voitures parce que certains usagers se garent mal ou font des excès de vitesse ?

    Faut-il interdire les téléphones portables parce que les gens ne font plus rien pour s’organiser ?

    Il me semble que la présentation électronique (pour ne pas citer la marque Powerpoint, qui n’est pas une fatalité !) est un outil très intéressant, permettant une efficacité qu’on pouvait difficilement atteindre avant. Mais comme tout outil, il y a moyen de se planter. Et paf le coup de marteau sur les doigts ! Mais j’aimerais vous y voir, vous, essayer de planter un clou sans cet outil !

    Bon, par contre, je me permets de passer un petit coup de gueule contre l’utilisation du format propriétaire PowerPoint pour se transmettre des documents, quand un simple pdf ferait l’affaire. (Rappelons que le logiciel PowerPoint est payant et non-libre, et ne fonctionne pas sous toutes les plateformes.)



  • Aldoo Aldoo 16 mai 2007 19:51

    Disons une plateforme pleine de potentiel, qui a le défaut d’être un peu surexposée par rapport à son importance réelle aujourd’hui.

    Ensuite personne ne sait de quoi demain sera fait !



  • Aldoo Aldoo 16 mai 2007 18:05

    Bon, je chipote un peu, mais Gödel ne remet pas franchement en cause la notion de preuve absolue.

    Si une proposition a été démontrée dans un système jugé « raisonnable », elle est alors tout aussi « raisonnable » que les règles du système.

    Ce que Gödel remet en cause, c’est le caractère « réponse à tout » de la logique, car il y aura toujours des propositions sur lesquelles on ne pourra pas trancher sans changer de système (en agrandissant l’ancien). Ceci reviendrait à dire « ah oui, mais j’avais oublié, il faut aussi que ceci soit vrai, et là je pourrai démontrer ce que je voulais »... un peu facile, non ?

    En réalité cela se fait, mais il faudra bien évidemment que le fait ajouté au système soit encore jugé « raisonnable », notion subjective qui occasionne en général de longs débats philosophiques. Est-il « raisonnable » de raisonner avec le tiers-exclus ? Est-il « raisonnable » de poser l’axiome du choix comme vrai ?... La réponse à ces questions ne fait pas l’unanimité, ainsi plusieurs écoles de pensée co-existent.



  • Aldoo Aldoo 16 mai 2007 17:36

    fifilafiloche : lisez-vous les biographies des auteurs d’agoravox ? Peu correspondent au profil que vous annoncez. Certains articles sont même d’un style littéraire déplorable. En fait, je vois surtout une très grande diversité, sans doute assez représentative de la population d’internet. (on y voit même souvent des entrepreneurs « réalistes » !)

    Êtes-vous vraiment sûr d’y voir clair ? Vous savez, ça aide pour le pragmatisme et pour éviter un déni de capacité à exister, autrement que par des commentaires haineux et sans fondement.



  • Aldoo Aldoo 16 mai 2007 16:43

    Oups, cela devait être une réponse à l’article !!!

    Je me fais régulièrement avoir... et je ne vois toujours pas pourquoi. Je commence sincèrement à penser que ce site est sérieusement bogué.