• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de morice



  • morice morice 4 juillet 2015 19:46

    Prenez contact avec Ulcan, un spécialiste du genre.


    demande de retrait de cette grave INSULTE...


  • morice morice 4 juillet 2015 19:45

    tout le monde ne peut pas porter votre triangle rose, Courouve....



  • morice morice 4 juillet 2015 19:44

    aurisson a démontré l’impossibilité technique des chambres à gaz homicides « à grande échelle ».


     il n’a strictement RIEN démontré du tout vous voulez dire...

    ce n’est pas avec le coup de la porte en bois qu’il va y arriver ou le ridicule vasistas de Soral...

    Les nazis construisirent des chambres à gaz (des pièces qui se remplissaient de gaz afin de tuer ceux qui étaient à l’intérieur) pour améliorer l’efficacité des procédures d’extermination et pour rendre le processus plus impersonnel pour ses auteurs. A Auschwitz II-Birkenau, il y avait quatre chambres à gaz. Au moment de l’apogée des déportations, on y gaza jusqu’à 6 000 Juifs par jour.

    6000 juifs/jour




  • morice morice 4 juillet 2015 19:39

    Contrairement à vous, je ne fonctionne pas sur le mode de l’admiration. 


    la preuve... votre avatar qui ne montre aucune admiration pour Robert le Vigan, acteur collabo condamné après la guerre à l’indignité nationale...




    Pour votre gouverne, l’excellent article de Florent Brayard a été publié en 2000, alors que la thèse invalidée de Roques date de 1984-1985.

    j’ai indiqué la traduction de 1945 et son auteur, que vous avez quizzée....

    Pour ce qui est de Lisa Hermeline, vous avez copié la référence sur une page négationniste...

    C’est la référence, c’est tout. Aucun rapport avec le site.



  • morice morice 4 juillet 2015 19:22

    Kennedy et son frère ont tenté de tuer Fidel tout en négociant avec lui : ça n’a jamais été autre chose...


    ne faites pas passer Kennedy pour un doux rêveur... il souhaitait toujours tuer Castro.

    ou allez voir ce qu’il préparait en douce, juste à côté de son propre yacht....


  • morice morice 4 juillet 2015 19:07

    temps de réaction de la presse mainstream 




    "L’une est encore fixée à son propulseur, l’autre semble prête à rouler sur la piste pour s’envoler, malgré les tuiles de protection tombées au sol

    c’est FAUX : la photo qui le montre date d’il y a 30 ans : le mec ne sait même pas lire les documents....

    ses références aéronautiques 
    À l’intérieur, on remonte le temps jusqu’aux années 80 : même un vaisseau Aigle de la série Cosmos 1999 semble plus moderne que ces écrans d’ordinateur figés et ces tubulaires spartiates.


    il est plus tout jeune l’auteur : ou alors c’est un stagiaire de l’été.... qui a demandé à son père...




  • morice morice 4 juillet 2015 18:51

    D’autant plus qu’aujourd’hui on devrait, normalement, disposer de documents qui étaient inconnus à l’époque des Accords de Londres de 1945,


    plus on avance et plus on découvre l’ORGANISATION de l’extermination, imbécile !!!




  • morice morice 4 juillet 2015 18:47

    origine de l’avatar : le rôle de Bruno Crémer.


    Willsdorf c’est le sous-officier adjoint du sous lieutenant Torrens le chef de la 317 ème section locale supplétive dans le magnifique film éponyme de Schoendorffer
    qui fut primé à Cannes en 1965.

    Willsdorf réapparaît en filligrane dans le Crabe Tambour quand son frère et l’officier de Marine joué par Jean Rochefort (lui aussi remarquable) l’enterrent dans un cimetière alsacien alors qu’il vient de se faire tuer en Algérie en 1960


    ça sent fort le Snoopy86 ça...

    Il y a quarante ans, j’ai eu une brève vocation militaire qui m’a fait me retrouver aspirant dans les troupes d’élite, d’abord dragon puis ensuite marsouin. Même si j’ai fait quelques missions opérationnelles, je n’ai jamais, à mon grand regret, été engagé au combat. J’ai quitté l’armée rapidement après avoir enfin compris que j’étais définitivement rétif à toute forme de discipline.

    Je n’en pense pas moins à nos jeunes camarades qui risquent de partir et je me pose les même questions que si j’étais aujourd’hui à leur place.

    Partir au Mali, défendre des populations à l’égard desquelles il nous reste des devoirs, dans une région où nous devons sauvegarder notre présence et nos intérêts économiques, aucun problème de conscience.

    Mais la Syrie ? prendre parti pour l’un ou l’autre des groupes de cinglés enturbannés qui s’y massacrent, non merci ….

    Un bémol toutefois. Aussitôt après mon épisode militaire, j’ai passé quelques mois au Liban et eu un peu maille à partir avec le Hezbollah qui est aujourd’hui du côté d’Assad. Il me ferait quand même grand plaisir que ces tarés prennent de nouveau quelques bombes sur la tronche. Mais sans nous …



  • morice morice 4 juillet 2015 18:41

    Une honte que ce Courouve, une HONTE



    Annette Wieviorka La surprise est considérable. On a l’habitude de dire, et ce n’est pas faux, qu’on savait. Il y avait beaucoup d’informations qui étaient passées à l’Ouest. Mais il y a savoir et savoir. Et le fait de voir, ça change tout. En avril-mai-juin 1945, on assiste à un phénomène équivalent à ce qu’on vient de vivre ces derniers jours  : les assassinats à Charlie et à l’Hyper Cacher nous ont brusquement révélé à tous un paysage que nous connaissions déjà. On savait ce qui se passait dans notre société mais il a fallu ce choc pour que brusquement cette situation soit révélée et qu’il y ait cette prise de conscience globale.


  • morice morice 4 juillet 2015 18:39

    mais se borne à reconnaître la fausseté d’un certain nombre d’affirmations et de témoignages


    c’est FAUX



    vous êtes vraiment un mec PUANT, à mentir autant, Courrouce !!! puant !!!

    c’est une HONTE ce que vous écrivez, une HONTE !!!

     Nous savions. Le monde en avait entendu parler. Mais jusqu’à présent aucun d’entre nous n’avait vu. C’est comme si nous avions enfin pénétré à l’intérieur même des replis de ce coeur maléfique. » Buchenwald, Dachau, Bergen-Belsen… La découverte des camps de concentration nazis par les Alliés en avril et mai 1945 se fit au hasard de la progression des troupes. Libérer les déportés n’était pas un but de guerre et rien ou presque n’avait été prévu pour eux. Dans chaque camp où ils pénètrent, les soldats alliés découvrent les corps décharnés des survivants, les pyramides de cadavres laissés par les nazis.

    Correspondants de guerre, deux hommes sont parmi les premiers à entrer dans cet enfer. Le premier s’appelle Meyer Levin. Il est américain, écrivain et journaliste. Le second est un Français : Éric Schwab est photographe de l’AFP. Tous deux circulent à bord d’une jeep aux côtés de l’armée américaine. Tous deux sont juifs. Tous deux sont animés par une quête obsédante : le premier recherche ce qui reste du monde juif, le second recherche sa mère déportée.

    À leurs côtés, nous vivons les premiers moments de cet événement immense dont l’onde de choc n’a cessé d’ébranler la conscience mondiale.



    Directrice de recherche émérite au CNRS, Annette Wieviorka est une spécialiste mondialement reconnue de la mémoire de la Shoah. Son livre Auschwitz expliqué à ma fille (Seuil, 1999) est un best-seller international.


    Avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.



  • morice morice 4 juillet 2015 18:36

    quelle école, hein : et je ne vous parle pas des chieurs qui vous causent tout le temps d’OVNIs ;;


    merci,Pyra !  smiley


  • morice morice 4 juillet 2015 18:34
    ah il tombe dans le panneua l’admirateur de collabos et aujourd’hui admire un négationniste...


    http://bcrfj.revues.org/2762

    ah ah ah !!!!

    et lisa Hermeline, mariole ?

    Sources : Traduction par Lisa Hermeline, du rapport rédigé par Kurt Gerstein, dactylographié, rédigé en allemand et daté du 6 mai 1945. L’original est conservé aux National Archives de Washington (NARA) et se compose de treize pages.


  • morice morice 4 juillet 2015 18:28

    Pour moi, on est là face à un cas d’école d’infiltration « à la Lambert »


    ah il y a longtemps qu’on n’avait pas eu une accusation de Trotkysme


    à l’extrême droite sans étiquettes ils sont perdus ces chéris ; je me suis déclaré de gauche, je dois donc être pour lui un Lénine ou un Trotsky..

    ç’est à leur vocabulaire qu’on les reconnait les fachos... 

    le procédé d’accusation est classique et bien tordu : Lambert est jugé « résisionniste » chez les cocos

    Jospin était devenu membre de l’OCI lorsqu’il était étudiant dans les années 1960, et on lui avait demandé d’adhérer au Parti socialiste en 1971. Là, il gravit rapidement les échelons pour parvenir aux cercles proches du dirigeant du parti, François Mitterrand, qui suite à son élection à la présidence en 1981 garantit à Jospin le poste de premier secrétaire du parti. Mitterrand qui surveillait de près ses plus proches collaborateurs, était assurément au courant de l’adhésion secrète de Jospin à l’OCI et de sa relation étroite avec Lambert, comme l’ont confirmé par la suite des sources indépendantes. 

    Le soutien de l’OCI, qui au début des années 1970 avait plusieurs milliers de membres et dont l’organisation de la jeunesse, l’Alliance des jeunes pour le socialisme (AJS), était capable de mobiliser quelques dizaines de milliers de personnes, était d’une très grande importance pour Mitterrand. Ce politicien bourgeois discrédité — il avait servi un court moment dans le régime de Vichy puis fut ministre de l’Intérieur et de la Justice au plus fort de la guerre d’Algérie — avait pris la tête du Parti socialiste en 1971 et cherchait à lui donner une crédibilité de gauche.

    L’objectif de Mitterrand était de fournir une nouvelle base stable au régime bourgeois en France (qui avait été sérieusement ébranlé par la grève générale et les protestations étudiantes de 1968) en formant une alliance qu’il pouvait dominer avec le Parti communiste, ce qu’il réussit finalement à faire. L’OCI glorifia cette « alliance de la gauche » qu’elle qualifia de « front uni des travailleurs » et attaqua quiconque la critiquait par la gauche. 








  • morice morice 4 juillet 2015 14:17

    vous ne savez pas lire ? c’est pourtant un excellent résumé..


    mais il ne vous plaît pas, vous c’est la version bras levé qui vous plaît....


  • morice morice 4 juillet 2015 14:10

    j’ai répondu à la menace, mais comme vous ne savez même pas lire....



  • morice morice 4 juillet 2015 14:09

    demande de retrait de cette apologie du négationnisme par un habitué...


    la loi Gayssot s’applique aussi aux sites internet et toute apologie est à condamner ; c’est le cas de ce récidiviste de la chose.

    ailleurs

    Courouve - 15 juin 2013 0 h 18 min

     » Je refuse bien sûr la diffamation proférée à mon encontre lorsque certains ont osé employer le mot de « négationniste », ce qu’à l’évidence, je ne suis pas. »

    La question n’est pas d’être ou de ne pas être négationniste, mais de rétablir la liberté d’expression sur l’histoire de la seconde guerre mondiale, et donc de récuser le délit de négationnisme instauré par la loi Gayssot de juillet 1990.


    vous êtes un partisan non pas de la suppression de la loi, mais du négationnisme, Courouve.

    LA PREUVE : vous NIEZ

    http://laconnaissanceouverteetsesennemis.blogspot.fr/2012/08/tout-le-monde-en-parle-france-2-18.html`


     Il y a eu après la guerre des témoignages aujourd’hui reconnus faux : gazages prétendus à Dachau (Fernand Grenier, ministre communiste du gouvernement provisoire d’Alger), lieu où l’on fait visiter un local désigné comme « chambre à gaz [qui] ne fut jamais utilisée » ; gazages prétendus à Buchenwald (faux témoignages des prêtres français Jean-Paul Renard et Georges Hénocque) ; aussi des œuvres de fiction fort contestables (film Nuit et Brouillard d’Alain Resnais en 1955 ; roman d’Elie Wiesel La Nuit, 1960) ou des témoignages rassemblés sans avoir été sérieusement vérifiés (film Shoah de Claude Lanzmann en 1985).


    c’est MENSONGER et INFECT !!!

    vous citez à votre secours Bardèche et Rassinier, plus Pouillon !!!

    vous citez FAURISSOn vous-même, infect personnage :
    vous avez bossé POUR lui, Courouve !!

    À la demande de la sœur de Faurisson, Yvonne Schleiter, j’ai donné en 1990 à la Revue d’Histoire Révisionniste (1990-1992) un second texte, une étude sur « Gide et les rumeurs » qui était prête (refusée par le Bulletin des Amis d’André Gide) et qui me tenait à cœur ; il a paru dans le n° 3, novembre 1990-janvier 1991, donc peu après l’adoption de cette « loi Gayssot » contre laquelle je voulais faire quelque chose, d’où cet article méthodologique, insistant sur la nécessité de travailler pour tirer au clair la vérité ou la fausseté des rumeurs, et manifestant implicitement, dans le sens de la prise de position ultérieure de Dworkin sur le partenariat démocratique, le refus de rejeter les révisionnistes ou les supposés tels dans un no speech’s land. Pour certains internautes adonnés à la Vigilance, ce simple refus était encore de trop. C’est aussi à cette époque qu’YS me communiqua aimablement un exemplaire du numéro de la revue dans laquelle figurait l’article de Bernard Notin (voir plus haut, § 13).







  • morice morice 4 juillet 2015 13:58

    ne vous laissez pas embrigader, Pyra


    ce Varoufakis est un ESCROC.

    la moindre des choses, quand vous travaillez, c’est de bosser vos dossiers

    ce mec est arrivé à plusieurs reprises au réunions sans AUCUN document.

    faire le clown en moto, ça il sait le faire. Défendre son pays sans rien préparer, il le fait aussi ; le cuistre.





  • morice morice 4 juillet 2015 13:51

    PEGC maîtrise de géographie, obtenue après avoir été nommé PEGC, connard.