• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de pragma



  • pragma 27 octobre 2012 16:12

    On en crèvera, de la théorie des avantages acquis, et de la multiplication des intouchables...
    Un élément supplémentaire : pourquoi sommes-nous toujours dans un système, chez les fonctionnaires, où les salaires augmentent toujours en fonction de l’ancienneté ? Seraient-ils plus intelligents, ou plus efficaces, avançant en âge ? Les comportements effectifs donneraient plutôt à penser le contraire...Quant au grade supplémentaire intervenant dans les 6 mois avant la retraite, c’est une véritable honte.



  • pragma 14 septembre 2012 14:22

    Très bon article, qui tranche avec les a priori et le manque total de réalisme de la plupart des commentateurs, dont les « pisseurs de copie » au même titre que les « pisseurs de notes » si bien nommés.
    Les décisions, dans ce pays, seront-elles toujours prises par des politiques et hauts (?) fonctionnaires, dont les compétences principales sont la communication opportuniste auprès de leur électorat et la couardise face aux sondages et aux lobbies ( industriels et écologistes ) ?
    Demain, la grande panne de courant saura de toutes façons retourner l’opinion !



  • pragma 27 janvier 2012 11:56

    La proposition relève de la démagogie la plus pure, avec sa dimension faussement généreuse.
    Typique de l’énarchie, dont les membres sont très loin du concret, opportuniste, et qui ne réagit qu’en fonction des messages préélectoraux, et de leur impact supposé sur le peuple.
     
    Comment, en effet, traiter de la personnalisation des consommations dans les logements collectifs, publics ou privés, comment ne pas être inquisitorial quand il s’agira de savoir qui habite votre logement, quel est votre revenu, le volume de votre piscine .... ?

    L’établissement de la facture d’eau serait une véritable usine à gaz, et le seul résultat à en attendre, outre les jalousies et les litiges, serait la création de nouveaux postes de fonctionnaires, en tous cas des augmentations de frais de gestion du service de l’eau.

    On pourrait aussi poursuivre dans cette voie, en proposant une tarification sociale de la baguette ou du timbre poste !

    Alors que l’on sait fort bien que l’effet d’une augmentation d’un tarif de l’eau n’a pratiquement aucun effet sur la consommation réelle ! L’argument écologique ne vaut rien.



  • pragma 4 janvier 2012 12:00

    6 milliards, 500000 emplois publics : ils seront mal payés, vos fonctionnaires !

    Et sont-ce vraiment eux qui créent de la valeur ajoutée (que vous appelez richesse) ?
    Les banquiers spéculateurs non plus, certes...



  • pragma 4 janvier 2012 11:47

    Il y a du Robert-gate en préparation !



  • pragma 3 janvier 2012 17:36

    Tiens...Tiens...

    Des élus auraient-ils compris qu’ils avaient eux-mêmes avalisé des déficits chroniques et des emprunts ruineux ? Probablement leurs idéologues ne les avaient-ils pas avertis ?

    On ne peut que leur conseiller de réduire la dette en ne sollicitant plus les banques !

    Mais ne plus emprunter, ce qui serait manifestement le mieux, c’est aussi équilibrer les finances, réduire le train de vie des collectivités au strict nécessaire pendant un certain temps ! Adieu les dépenses de prestige et les gabegies préélectorales !



  • pragma 23 décembre 2011 11:47

    Il est infiniment probable que nos représentants élus, dans leur grande majorité, ne comprennent rien à tout cela, et aient renoncé à comprendre, enfumés par la haute fonction publique et politique...
    Mais, pour commencer par le commencement, peut-être faudrait-il mettre à l’ordre du jour la suppression pure et simple de l’ENA  ?



  • pragma 21 décembre 2011 14:42

    Excellente idée que ce revenu d’existence garanti !

    Cela permettrait d’éviter ce gâchis que représente la distribution des aides sociales de tous ordres, allocations familiales, aides à ceci ou cela, tarifs sociaux, exonérations de tous ordres...donc de supprimer des quantités d’emplois pénibles de fonctionnaires, et par là même d’aller dans le sens du projet, la suppression du travail.
    Chacun pourrait effectivement se concentrer sur des choses bien plus essentielles pour vivre, la sieste, les séries télé cuculturelles, les vacances, les jeux vidéo ...etc 

    Côté gouvernemental, la gestion de l’état civil serait ( pour ceux qui auraient encore envie de fournir un peu de travail), une variable d’ajustement très facile : plus assez de revenus ?
    on limite les naissances (très efficace...déjà vu en Chine), on ne reconnaît que les Français de souche à 3 générations, ...etc. Pas mal , on ?



  • pragma 21 décembre 2011 14:17

    Le tableau est noir, mais intéressant.
    Reste que nous sommes dans un monde qui a toujours existé : il y a les malins, qui surfent sur les évènements et savent en tirer profit, et les autres, qui ne comprennent pas ce qui leur arrive, ou qui ne veulent pas comprendre que les « zélites », de quelque bord qu’elles soient, se contrefoutent de leurs problèmes, pourvu qu’elles gagnent ou conservent le pouvoir.
    La démocratie a bon dos : c’est une belle forme d’enfumage !
    Le suicide, oui... encore faut-il avoir un certain courage !



  • pragma 24 octobre 2011 14:34

    L’auteur est manifestement à classer dans les opposants systématiques à toute évolution.
    Il ne serait pas surprenant qu’il fasse partie des gens qui refusent l’accès à leur compteur électrique, et qui critiquent les estimations de consommation sur leurs factures !

    Inutile de discuter sur les raisonnements d’initié de bas de gamme quant au calcul de la puissance électrique... C’est tout simplement ridicule. Voir autre commentaire.

    Si la collectivité est tenue d’organiser la possibilité pour tout un chacun d’accéder à au réseau d’électricité, elle a la possibilité d’imposer des règles de sécurité, de comptage et de facturation. On accepte les règles en question, ou on ne prend pas de contrat de fourniture et on fonctionne à la bougie : rien n’est imposé au particulier.
    A noter que le propriétaire des réseaux et des compteurs reste être la collectivité locale ( commune ou syndicat d’électrification) et non ERDF qui ne fait que gérer le réseau. En d’autres termes, si vous n’êtes pas satisfait, adressez-vous à votre maire !

    L’argument intrusion dans la vie privée est largement battu en brèche par les systèmes de sécurité mis en place, et par la comparaison avec l’étalage public que l’on accepte avec un téléphone portable, un ordinateur branché sur internet, ou une carte de crédit ! La CNIL a donné son accord, moyennant recommandation.

    Quant au CPL, on attend des preuves et non des affirmations gratuites. Là aussi, il y a des tas d’autres utilisations du CPL, et les migraines devraient être anciennes !

    Ce faisant, ERDF a indiqué que le système permettrait des économies de consommation de 15%, et rien, dans le système proposé, ne va dans ce sens, du moins gratuitement. 90% des abonnés ne regardent jamais leur compteur, et ce n’est pas en changeant sa couleur que les choses évolueront ! Là, oui, cela mérite qu’on râle !



  • pragma 16 septembre 2011 14:02

    La CSPE plombe effectivement ceux qui n’ont pas les moyens d’investir : c’est une solidarité forcée sous couvert technocratique de favoriser les énergies renouvelables.
    Le prix d’achat imposé du KWh est aussi une sorte de niche fiscale. Il pourrait cependant se justifier s’il ne concernait que les heures de pointe. Pourquoi pas un tarif de vente en journée équivalent au tarif de facturation moyen, et un autre, correspondant aux heures de plus fort appel, là où on achète de l’électricité au prix fort, où le photovoltaique serait en concurrence avec le fuel et le charbon étranger ?

    Pour ce qui concerne le bâtiments basse consommation, il conviendrait de vérifier les résultats réels ! Il y a un monde entre les prévisions, calculs théoriques au moment de la conception, et la réalité . Les 50 KWh/m2/an se transforment très souvent en 100, sinon plus ! Mais les subventions et autres PTZ ont été distribués au départ ! Pas vu, pas pris !



  • pragma 2 septembre 2011 12:15

    Ce sera le bordel, mais...ouf, un bordel d’état !
    Pas la peine de nationaliser la SNCF : elle l’est déjà ! et son actionnaire, l’état, donc, compense chaque année les pertes qu’elle fait, pertes supérieures à son chiffre d’affaires !
    Il s’agit de dividendes négatifs payés par le contribuable !



  • pragma 21 octobre 2010 20:38

    Il faut aussi porter à manger à nos vieux, qui sont eux aussi en nombre croissant.
    Les finances ne sont pas extensibles, quoi qu’en pensent les utopistes de tout poil, dont l’auteur semble faire partie. Même certains socialistes le savent.
    Alors : les jeunes ou les vieux ?
    Plafonner les nombres d’enfants que l’on sous-traite à la collectivité, parce qu’on n’a pas les moyens de les élerver, ou laisser tomber les vieux, qui ne sont plus bons à rien qu’à bouffer de l’argent par leurs retraites et leurs frais ?



  • pragma 26 mai 2010 12:10

    J’aime beaucoup la formule du « mensonge le plus crédible. »..
    C’est tout à fait cela !
    Méthode de marketing classique appliquée depuis longtemps déjà en politique, mais qui profite largement des nouveaux moyens de communication, catalysés par les sondages.
    On ne voit aucune différence entre la droite et la gauche !

    Démocratie d’opinion et politique de l’autruche !



  • pragma 23 avril 2010 21:34

    Vous êtes vraiment vacciné...

    Pour être plus clair : dans le sujet retraites comme dans bien d’autres, les pratiques actuelles consistent à ne s’intéresser qu’à son cas personnel ou à celui d’un groupe d’intérêts personnels, au détriment de l’intérêt général.

    D’où le refus intellectuel et tactique d’admettre certaines vérités...surtout si elles comportent des chiffres, qui n’ont pas droit de cité dans les idéologies en général.
    C’est tellement pratique...

    Ce sera tout pour ma part.
    Inutile de poursuivre



  • pragma 23 avril 2010 21:15

    On comprend, à la lecture de ce texte, qui surtout ne propose rien, que l’on puisse parler de négationnisme à propos de certains groupes à propos des réformes à mener pour les retraites... 30 ans que l’on fait l’autruche, et on veut bien sûr que ça continue...



  • pragma 20 avril 2010 17:29

    Des sous... encore des sous... Sport national !
    Notre auteur social intéressé inonde AV d’articles dans le même style...
    Mais où va t’on les trouver, ces sous ? Les emprunter aux grecs ?

    Il y a déjà une association sur deux, consommant des subventions, qui n’a aucune utilité sociale véritable.. Tapons déjà là dedans ! Voyez les politiques locaux !

    Remarque annexe : il n’y a pas si longtemps, 7 à 8 enfants sur dix ne partaient pas en vacances. Leurs parents, qui n’étaient jameis partis eux-mêmes, préféraient les faire manger correctement toute l’année. Fierté mal placée ?



  • pragma 20 avril 2010 11:15

    Ce soi-disant droit est une divagation née d’une alliance objective entre les lobbies du tourisme, bien relayés à Bruxelles, et l’égalitarisme socialo-droitdelhommiste.

    Il est des droits fondamentaux qui sont déjà bien difficiles à faire respecter.
    Que nos politicards s’en occupent d’abord.
    Défendre des droits au superflu, à l’époque actuelle, paraît vraiment se foutre de la g...du peuple !
    Le contribuable n’est en tous cas pas là pour cela.



  • pragma 22 mars 2010 14:17

    Très bonne chose , que le DIF, du moins en apparence.

    En tous cas, un très beau fromage potentiel pour une large partie des officines sévissant sur ce créneau, sans efficacité prouvée, hormis celle de vidanger les comptes de droits !

    On part également du principe que tous les salariés sont intéressés par les formations, ce qui est faux ; nombreux sont ceux qui ne veulent pas se retrouver à l’école et risquer être ridiculisés, nombreux sont ceux qui pour des raisons personnelles refusent de se déplacer de quelques kilomètres ou de sortir des horaires habituels...
    L’argument fréquent : « je m’en fous, de vos formations bidon, mettez moi donc une prime équivalente, ce sera plus utile ! »

    Comme souvent, ces dispositions sont concoctées par des élites administratives, syndicales ou patronales, qui ne savent pas(ou plus) ce qu’est le terrain...



  • pragma 22 mars 2010 13:58

    Le vent ?
    De l’énergie fiscale, uniquement.
    Allez expliquer aux petits vieux qu’ils paient pour toutes ces extravagances soit disant écologistes...