• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Stoïque



  • Stoïque 28 novembre 2009 23:28

    Merci Waldganger pour le lien très instructif

    http://hot-topic.co.nz/nz-sceptics-lie-about-temp-records-try-to-smear-top-scientist/

    Encore un pseudo-scandale à mettre semble t-il au bêtisier des climatosceptiques, bêtisier qui grandit de jour en jour !



  • Stoïque 28 novembre 2009 22:54

    Et voilà encore un bon article d’un bien pensant libéral de l’institut Turgot, qui n’a pas du pouvoir prendre en marche le train de ceux qui semblent, à ses dires, faire ou vouloir faire de bonnes affaires en surfant sur la vague actuelle écologique.... smiley

    Ces marchés de permis d’émissions de CO2 ne sont pas des créations très écologiques, mais bien sûr amenées durant ces « années folles » où tout devait être marchandable via les bourses, et plus créées pour entrer dans la ronde financière et pour permettre à certains de polluer, que pour aider vraiment à résoudre les problèmes climatiques.

    L’article du lien donné par mr Belouve intitulé « Changement climatique : des politiques fondées sur de la pseudoscience » amène encore à lire un tas d’éléments dits scientifiques dont au moins certains ne sont plus d’actualité, notamment le prétendu lien entre les rayons cosmiques et le réchauffement terrestre. Les conclusions du scientifique danois Svensmark ont été réfutées depuis quelques années et de nouvelles études scientifiques faites qui ont démontré aucun lien sérieux sur le long terme existaient entre les rayons cosmiques et la couverture nuageuse terrestre....

    Il est préférable de lire pour sa gouverne des revues telles La Recherche de décembre 2008, où sont expliquées les limites de la part du réchauffement possible de ces dernières décennies par le Soleil, les non-liens entre les rayons cosmiques et la couverture nuageuse sur Terre et une belle analyse de Naomi Oreskes, Historienne des Sciences de la Terre sur les raisons profondes des climatosceptiques... qui sont ceux qui font vraiment de la « pseudoscience »...

    Que des personnes telles Gore aient voulu sans doute profiter de l’aubaine pour faire des affaires grace au réchauffement climatique n’est pas très sympathique, mais ne devrait pas émouvoir les libéraux dans notre monde capitaliste... Le plus important est que des modifications climatiques sont en cours depuis quelques décennies et que celles-ci ne seront pas résolues par ceux qui freinent des 4 fers pour des raisons plus obscures, moins honorifiques encore et plus dommageables aussi que celles citées plus haut  !



  • Stoïque 24 novembre 2009 00:52

    Je suis tout à fait de l’avis de CROA qui a aussi vu de suite quel semblait être le but de l’auteur qui fait semblant de s’interroger sur l’identification de ceux qui voudraient la peau de la Conférence de Copenhague, mais qui en fait semble justement être l’une de celles qui veut la peau de la Conférence de Copenhague....
    Elle a déjà livré sa pensée dans des commentaires suite à l’article de Vincent Bénard et le sien d’article ne sert qu’à en remettre une couche, à part la pub sur son livre, car il ne donne aucune piste sérieuse, juste de vagues possibilités faciles à penser sur « Qui veut la peau de la Conférence de Copenhague » et de plus commence même par un paragraphe pas très clair à mon sens, puisque le premier paragraphe sur Soros reprend un faux magistral, dont il n’est pas dit expressement dans ce premier paragraphe que cela en est un !
    Si on ne va pas lire les liens de l’auteur, le premier paragraphe semble faire partie prenante du déroulement de l’article et le mail Soros un fait probablement réel....

    Par contre, au milieu de tout cela, elle donne son avis « anti-réchauffiste » sans rester dans la réserve qu’un article objectif sur les contre-réchauffistes aurait du avoir, à mon sens, pour paraitre un peu plus sérieux....

    Cet amalgame de critiques ne peuvent aller que dans le sens de discréditer encore le GIEC, la Conférence de Copenhague et l’ensemble des travaux scientifiques faits dans le cadre de la recherche sur les causes des changements climatiques en cours, dont l’homme est sans doute au moins l’une des causes...

    On essaye de monter en mayonnaise une cabale pour des raisons qui sont bien autres que le simple fait d’être contre l’idée du réchauffement, avec ou sans l’homme, ou de s’insurger sur des points de détail de mails privés, des années après leur émission, en dehors de leur contexte et sans se poser la question s’ils ont un même un intérêt encore majeur sur les connaissances acquises sur le sujet à ce jour....

    Je suis bien sûr d’accord que tous ceux qui affichent l’écologie sont loin d’être tous des gens sincères et intéressés que par notre bien et celui des générations futures, que des requins de tout bord veulent en profiter pour faire de bonnes affaires et que des manipulations même du GIEC peuvent être tentées ou être même en cours, que des gouvernements essayent de faire passer un nouvel impôt en le drapant peut-être abusivement d’un intérêt écologique mais pour autant ce n’est pas en voulant mettre par terre tout l’édifice scientifique essayant d’accumuler des connaissances sur le fonctionnement des climats terrestres que l’on fera ce qu’il y aura de mieux pour régler les problèmes climatiques et de pollution dans leur ensemble, car si on jette le discrédit sur la Recherche, je me demande bien qui pourrait amener les nouvelles connaissances pouvant permettre de comprendre puis de régler les problèmes...certainement pas des non-scientifiques ou des scientifiques versés dans d’autres domaines de la Science ... Et c’est pourtant parmi eux qu’on trouve les plus anti-réchauffistes et les faiseurs d’ouvrages qui leur permettent à eux-aussi de faire du blé....

    Je trouve un peu bizarre que des libéraux faisant des articles pour apparemment défendre l’écologie semblent ne pas savoir faire la séparation du bon grain et de l’ivraie, s’ils ont à la fois des idées écologiques et libérales donc « assez » capitalistes : Il y a des lobbyes qui polluent la planète ou nous la font polluer avec des biens qui pourraient être propres depuis bien des années et d’autres lobbyes qui veulent profiter de l’orientation de la civilisation humaine vers une société moins gaspilleuse et plus propre pour faire des produits et des prestations allant dans ce sens évolutif. Apparemment, ils seraient tous à bannir parce qu’ils veulent faire des profits sur (le dos de) l’écologie. Il serait pourtant préférable de ne pas critiquer les lobbyes du second type, en surveillant d’éventuelles dérives, sachant que nous sommes dans un monde capitaliste que nous ne sommes sans doute pas prêts de pouvoir changer ?

    Il n’y a apparemment que 2 pays qui ne soient pas dans le GIEC. S’il y a détournement des buts du GIEC et des résultats dits faux amenés par le GIEC, cela ne peut pas convenir à tous les pays. Comment se fait-il qu’il n’y a pas contestation officielle de pays alertés par leurs scientifiques présents au GIEC, pour les contestations scientifiques qui seraient guidées par d’autres soucis que ceux de protéger leur économie actuelle ? Tous les pays seraient-ils donc des conspirateurs ?

    Il est certain que nombreux sont ceux qui s’emploient à bien désorienter les humains pour leur propre profit et leur faire perdre le meilleur chemin pour le futur...



  • Stoïque 22 novembre 2009 00:55

    Des milliers de personnes travaillent pour le GIEC et même sur leur site, le « Climate Research Unit » qui est constitué d’une trentaine de personnes ne se dit pas être « le centre d’études climatologiques de référence du GIEC » comme l’indique l’auteur, mais l’une des institutions leader dans les changements climatiques dûs à l’homme, ce qui reste encore à confirmer...

    Si quand bien même certains des membres du CRU avaient des comportements étranges ou coupables, ce qui reste encore à prouver autrement que par des mails sortis de leur contexte, ils ne représentent pas le GIEC à elles seules et ne sont donc pas sensées donner une image de l’ensemble des gens agissant pour le GIEC ni de l’ensemble des travaux faits pour cette institution planétaire. De mauvais canards peuvent exister de partout....

    Il y a ceux qui en font trop à nous prédire des calamités terribles sur notre futur et des entreprises pollueuses qui se drapent derrière de pseudo-défenses de l’environnement en cautionnant l’écologie ou en nous faisant croire qu’en achetant le produit « machin » on sera écologiste, mais il y a aussi ceux qui n’ont pas intérêt à ce que l’on les empêche de polluer à loisir et qu’ils ne veulent pas que des décisions soient éventuellement prises prochainement....

    L’accroissement très rapide de la température globale et du taux de CO2 et d’autres composants problématiques de l’atmosphère depuis la 2ème moitié du XIXème siècle par rapport à ce qui a pu exister dans le passé, sans que le Soleil puisse être à ce jour montré comme principal auteur, fait bien pencher la responsabilité du réchauffement vers les activités humaines...

    Ceci dit, il me semble que de toute façon et comme pour la crise financière, il n’y aura pas grand chose à attendre de Copenhague et qu’il nous faudra être dans les problèmes climatiques jusqu’au cou pour que les choses changent.....



  • Stoïque 11 juin 2009 00:37

    J’approuve tout à fait ce que dit St Sébastien.
    Ceux qui veulent le pouvoir se moquent bien de ne pas avoir la majorité des inscrits et en ne votant pas, on permet au(x) pires (pour soi) d’avoir plus de poids
    Il n’y a aucun intérêt à ne pas aller voter. Quel bénéfice final peut-on en tirer ?
    Le plus malin est toujours au moins de voter pour celui que vous pensez être le moins pire, même si vous n’approuvez pas tout en lui

    Quel est par ailleurs le % de ceux qui ont refusé volontairement d’aller voter parmi les 60% des inscrits qui ne sont pas aller voter ? Je le pense largement inférieur au % de ceux coupables de fainéantise politique et donc quelque part irresponsables.

    Quand on n’est pas content de quelque chose, on agit pour porter au pouvoir des gens susceptibles de changer les choses.
    Les 60% d’abstentionnistes ou de fainéants irresponsables n’ont réussi qu’une chose : permettre à ceux qu’ils trouvaient mauvais ex-dirigeants de l’Europe de retrouver leur siège pour continuer comme avant ... Quelle victoire ! smiley



  • Stoïque 10 juin 2009 22:05

    Les Européennes, pour les courageux qui sont allés voter, n’avaient pas sur elles le couperet habituel du vote utile et permettaient - tout en votant par exemple pour l’Ecologie, une noble idée la base - d’envoyer donc un message d’avertissement aux dérives constatées depuis quelques années sur les pertes d’idéaux et l’assentiment ambiant sur la réussite du modèle libéral, au sein du Parti Socialiste.
    Espérons que la secousse portera ses fruits...



  • Stoïque 22 novembre 2008 15:55

    "Cependant, quelque soit son impatience à l’emporter sur sa rivale détestée, annoncer une victoire à 42 voix près aussi rapidement est particulièrement imprudent et dénote un manque de confiance dans la commission chargée des nécessaires contrôles des contestations inévitables."

    De la même façon, Ségolène aurait du attendre les résultats définitifs :

    Selon l’AFP :
    "Ségolène Royal, qui est minoritaire au Conseil national, avait choisi de dénoncer la sincérité du scrutin tôt dans la nuit, avant même l’annonce de la totalisation nationale des voix par la direction du PS."

    Quant aux fraudes éventuelles, il pourrait y en avoir des 2 côtés, puisque l’AFP indique :

    "Je (SR) ne vais pas me laisser faire", avait-elle déclaré à l’AFP, renvoyant sèchement à Martine Aubry son appel à "une attitude de responsabilité". Le Nord —département de Mme Aubry— et la Seine-Maritime —fief de ses alliés fabiusiens— sont au coeur des soupçons du camp Royal.
    Les "aubrystes" rétorquent que les représentants de la candidate battue dans ces départements ont cosigné les procès-verbaux du scrutin. Ils pointent aussi du doigt l’Hérault, et un bond de la participation en Guadeloupe, au bénéfice de Mme Royal."

    Si les procés-verbaux ont été signés, les contestations me semblent curieuses et néfastes à tout point de vue...

    Autrement, il me semble comme l’indique Daniel R. qu’il "était souhaitable que le PS montre son attachement aux valeurs socialistes"
     Aubry à ce niveau-là était préférable à SR qui s’isolant des autres ténors du parti et de 50% de militants ne peut monter une majorité pour les élections futures de 2012 à part qu’en allant s’unir avec Bayrou, donc en faisant glisser encore un peu plus le PS vers le centre, en perdant encore un peu plus son image de parti d’opposition déjà bien écornée dans le passé, à tort ou à raison. 
    Un PS avec les idées plutôt Hamon me parait plus à même d’incarner un changement éventuel en 2012 qu’avec les idées un peu trop libérales ET TROP A DROITE du (faux ?) socialiste Manuel Valls.

     



  • Stoïque 22 novembre 2008 14:44

    Enfin, si les votants, militants de surcroit - donc apparemment plus impliqués en politique - se laissent berner par une politique-spectacle, on peut se demander quelle est leur efficacité à être les générateurs de la propagation de nouvelles idées ou d’idées contre-pouvoir...



  • Stoïque 22 novembre 2008 14:35

    Si cet article comporte quelques excés , il y a bien le mérite de signaler qu’il vaudrait toujours mieux s’occuper du fond que de la forme.
    Ce fut vraiment le cas pour les médias à propos des élections PS actuelles qui ont occulté grandement le fiasco du G20 dans tous les médias, à dessein, entre autres pour faire oublier que Sarko est loin d’être revenu du G20 avec les accords du Bretton Woods II, et pour continuer de saborder le PS aux yeux du peuple.
    Qu’il y ait eu x motions et des courants différents à se mesurer dans le PS reste à mes yeux plus démocratique que la terreur sarkozienne qui a régné sur l’UMP lors du choix par l’UMP du présidentiable en 2007...



  • Stoïque 22 novembre 2008 13:37

    Article très intéressant sur les "délires" humains liés à l’appat du gain et à la spéculation...
    En attendant, les mouvements de bourses semblent plus nocifs qu’autre chose pour le fonctionnement des activités économiques humaines.
    Il serait utile d’arriver à trouver un système d’aides à l’investissements et au crédit plus fiable, plus crédible, plus efficace et moins soumis aux esprits de casino de ceux qui vibrent en boursicotant.



  • Stoïque 22 novembre 2008 12:43

    Les sondages faits par les médias de droite, il n’y a qu’eux, ont l’air de ne pas être plus sûrs que le fonctionnement des "commentaire constructif" à la suite de cet article Agoravox. Quelqu’un s’amuse à inverser les "oui" et "non". 4 à 5 fois, ce n’est pas une coincidence de plusieurs personnes votant en même temps....




  • Stoïque 21 novembre 2008 15:22

    L’éré industrielle a mené des bienfaits matériels mais n’a pas amené l’humain spécialement vers le bonheur... Il n’est pas impératif d’abandonner ces biens matériels, mais de moraliser l’économie et ceux qui en tirent les ficelles.

    Les maux premiers semblent bien -comme je l’ai indiqué en plus développé dans un commentaire de l’article de Bernard Dugué "quelques réflexions iconoclastes..." de ce jour - une baisse croissante de moralité et de responsabilité des puissances économiques et de leurs larbins décideurs politiques et économiques, attirés par une cupidité grandissante.

    Ettouffons la spéculation et les cupidités personnelles de ces marginaux multi-milliardaires, dotons par de meilleurs votes nos pays de décideurs responsables, engageons des politiques sérieuses mais pas tyranniques de limitation de la démographie humaine dans tous les pays et veillons à l’écologie de notre planète et de tous ses habitants, humains ou non, ect...


     



  • Stoïque 21 novembre 2008 14:45

    Derrière les nouvelles de la crise financière, se profile peut-être la fin de ces années folles où les puissances économiques ont perdu le sens de leurs responsabilités en ne pensant plus qu’au court terme et à se baffrer de gains faciles quelques furent les conséquences pour le commun des mortels et le futur en général

    Après avoir fait serrer la ceinture aux salariés et aux humains en général depuis de nombreuses années, puis après avoir usé de quelques mesurettes, comme permettre de sortir plus tôt les intéressements et participations salariales en France, et enfin inciter les gens à sec de recourir au crédit, pour faire tourner la consommation et permettre donc encore un peu aux goinfrés d’argent de continuer à se gaver, on arrive sans doute à la limite du système

    L’argent frais est dans les paradis fiscaux et dans des pays peu recommandables aux yeux de l’intox du bloc de l’ouest . Les nouveaux riches des pays émergents et de l’ex-bloc de l’Est ainsi que les particuliers crédules de l’ouest après avoir perdu beaucoup d’argent seront sans doute plus prudents dans le futur vis à vis des pays développés et d’une nouvelle mode folle économico-politique tel le libéralisme.

    Que vont pouvoir trouver maintenant les larbins politiques et économiques de ces multi-milliardaires et multinationales pour continuer à abreuver leurs mentors ?
    Sont -ils cependant inquiets, quand on voit leur quasi-désinvolture et le peu de décisions énergiques prises par le G20 ?

    Cette crise dont les avertis prévoyaient la venue a peut-être été le moyen pour certains plus malins (BNP, Warren Buffett, Goldman Sachs, ect...) de se gaver des moins malins des récents enrichis et de permettre par le fait de la présence de la crise d’amputer encore un peu sur les lois sociales, d’accélerer les licenciements de masse, de faire encore baisser les salaires grace à la crise, etc...

    Leurs jeux sordides ne font cependant qu’amener le monde sur une voie qui quelle qu’elle soit ne sera bonne pour la race humaine et la vie sur Terre en général  smiley
    Sont -ils capables de s’en rendre compte, perdus dans leurs tours de verre et leurs atmosphères frénétiques de battants ?



  • Stoïque 18 novembre 2008 23:22

    Avec 47% des voix en 2007, SR n’a pas fait vraiment mieux que Mc Cain en 2008 et personne ne songerait à représenter Mc Cain aux USA en 2012....

    SR, intronisée dans un premier temps par les médias, donc de droite smiley, s’est fait ensuite démolir par les mêmes et je ne vois pas, après ses derniers shows, ce qui pourrait la faire plus apprécier d’une majorité de français dans le futur, bien qu’elle serait absolument moins dangereuse que Sarko pour les français.

    Une ou deux années de poudre aux yeux aux français par Sarko avant les prochaines élections et la partie ne sera alors pas forcément gagnée pour le candidat de l’opposition, s’il n’a pas une stature plus crédible que celle de Ségolène
     



  • Stoïque 17 novembre 2008 22:45

    Si on ne peut compter effectivement que sur les soulèvements sociaux, il ne se passera sans doute pas grand chose, mais cet article autrement est intéressant, car l’un des rares à aborder ce sujet important du fiasco du G20 sur Agoravox

    Savoir élire ses futurs représentants à l’UE, en France et ailleurs en choisissant ceux qui au nom des peuples pourraient tenter de remettre un peu d’ordre serait le mieux qu’il y aurait à faire, avec le moins de dégâts possibles...
    Faudrait-il apprendre d’abord pour certains à se déscotcher le nez de la TV et des médias lessiveurs de cerveaux et à voir ce qu’il y a de plus important pour le futur, plutôt que de s’attacher à la superficialité des choses... 

     



  • Stoïque 15 novembre 2008 21:17

    A peu de choses près, Mcain a été battu par Obama comme Royal par Sarkosy et personne ne songerait sérieusement à reproposer Mcain pour les élections 2012...

    Avoir sa motion arrivée à 29% n’est pas avoir la majorité des voix d’un parti. 
    Que 2 motions plus proches se rassemblent pour lutter contre ce qui pourrait être un nouveau clash en 2012, à savoir un deuxième essai de SR, peut paraitre salutaire ! 
    S’il se dégage de cette alliance de motions un nouveau leader à 50%, je ne vois pas quel serait le problème.

    Qu’il y ait eu 4, 5 ou 6 motions différentes au stade où l’on en est et voir différents courants qui s’affrontent, à 3.5 ans des élections n’est pas effrayant, mais au contraire montre plus de démocratie que du côté de l’UMP où tous suivent le gourou Sarko sans quasiment broncher .
    Le principal, c’est que les choses se décantent une à une.

    Il faudrait arrêter d’aider les médias de droite à casser du sucre sur le PS, en s’excitant sur des niaiseries...
    Les prétendues târes du PS ne semblent pas être si énormes au point de presque affirmer par voie de conséquence que le PS ne pourrait pas faire mieux que la politique de Sarko et de ses suiveurs UMP.

    Malgré qu’il me semble préférable que Ségolène en se représente pas, elle aurait en tout cas fait moins de dégâts que Sarko... Si l’on veut donc le changement en 2012, il ne faut pas scier la branche sur laquelle on est assis, mais au contraire voir au loin quel est le but final et ne pas s’exciter malsainement d’ici là.



  • Stoïque 12 novembre 2008 21:24

    Jeune, j’avais bien apprécié L’enfant et la gazelle" de Miriam Makeba, mais je ne connaissais pas son histoire. Bravo pour cet article bien informatif, rendant honneur à cette personnalité hors du commun !



  • Stoïque 3 novembre 2008 19:18

    L’accroissement de la population mondiale est l’un des problèmes cruciaux de notre futur, mais cet accroissement nocif n’est pas souvent cité par nos gouvernants comme problème, car l’accroissement de la population est désiré pour maintenir la croissance....
    La vie dans les mégalopoles ont sont situées les puissances économiques qui décident du futur a éloigné les décideurs de leur berceau naturel. Ils en sont déconnectés et vivent dans leur bulle artificielle avec des oeillères qui font que l’homme finira mal....

     



  • Stoïque 19 octobre 2008 23:52

    Quand la liberté d’écrire n’existe pas ou est très dangereuse à exercer au sein d’un pays, il peut être réaliste de le faire de l’Etranger, car cela sert déjà de faire connaitre à l’étranger les problèmes existants à l’intérieur de ce pays. Les dangers ne sont pas nuls pour autant ( exemple l’affaire Ben Barka pourtant réfugié en France, lors de son élimination) et tout un chacun n’a pas forcément l’âme, la détermination et le courage d’être un "révolutionnaire" à l’intérieur.

    A la lecture du texte de l’auteur, les espoirs d’une amélioration de la vie politique au Maroc ne semblent donc pas avoir été suivis d’effets.
    Un roi, même moderne ne peut sans doute pas changer facilement des habitudes et le poids des divers pouvoirs politiques, religieux et économiques ancrés depuis des décennies... 
     



  • Stoïque 17 octobre 2008 23:30

    Difficile de pouvoir croire "honnêtes" les propos du chef de l’Etat avec toutes ses prises de positions contradictoires dans le passé et pas spécialement axées sur le bien de la majorité des citoyens...
    S’il rabbache ses propositions, c’est qu’il y serait obligé par des risques plus grands qu’une révolte populaire qui ne pointe pas même encore le bout de son nez.
    N’est-ce pas plutôt pour éviter la chute de la doctrine libérale, la disparition de la confiance des biens souverains extérieurs aux pays occidentaux, la perte de la puissance économique occidentale, en bref des craintes du monde des possédants directs qui l’entourent ?

    Pour ces fondements nécessaires à la poursuite des activités des puissants économiques actuels qu’il cotoît, il doit juger vital de remettre de l’ordre pour que la machine économique occidentale ne s’emballe plus et punir des larbins (salariés de haut rang ne faisant pas partie spécifiquement des castes dirigeantes ou arrivistes récents) pour l’exemple.