• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Stoïque



  • Stoïque 17 octobre 2008 22:53

    Les deux idées de cet Accoyer étant d’amnestier les responsables de fuites de capitaux et de faire un super emprunt d’état, et sachant que le meilleur placement sécuritaire des riches est un emprunt d’état, n’était-ce pas plutôt un plan pour leur permettre sans poursuites en France de faire revenir leurs capitaux étrangers insécurisés, de façon à les sécuriser en France dans ce super-emprunt d’état ?
    Qu’en pensez-vous ?

    Un beau plan de pourri dans ce cas et qui ne serait pas à l’honneur de ce bonhomme....
     



  • Stoïque 17 octobre 2008 01:13

    L’immoralité grandissante de la puissance économique internationale et sa main-mise sur les médias lui permettant de conditionner les peuples pour leur faire accepter les niaiseries d’un libéralisme vicieux, inefficace, corrompu et déjà, à la base naif, dans ses fondements sont à mon sens parmi les causes importantes de notre crise actuelle, en sus du délitement de la résistance populaire.

    La puissance économique est prise depuis quelques années de boulimie de gains faciles et est coupable de sa gestion à court-terme se moquant des dégats collatéraux actuels et futurs..
    Il faut que la crise actuelle soit suffisamment profonde et marquante pour que les esprits sains de l’économie puissent par les dangers encourus arriver à déboulonner cet état d’esprit

    Si les médias avaient été moins soumis à cette minorité malfaisante mise à la tête des états par des peuples souvent insconcients, et s’il y avait plus de restrictions à l’achat de médias par des grands groupes économiques, il y aurait peut-être eu possibilité de faire entendre beaucoup plus tôt et avec beaucoup plus de résultats les opposants à ce système débile libéral qui a même fini par son aspect de rouleau compresseur n’envisageant qu’une seule vérité - la sienne - à même faire basculer de nombreux socialistes vers l’esprit libéral... On peut saluer ceux qui ont résisté aux sirènes et qui à mon sens seront les plus sûrs pour le futur pour faire changer les choses

    Une profonde remise en cause du fonctionnement et de la possession des medias est à mettre en chantier, indépendamment du secteur financier, notamment en France, en Italie, aux USA, etc..



  • Stoïque 27 mai 2008 22:48

    Merci Abernier pour le lien et les articles très intéressants qui hélas montrent que nos "joyeux" néo-libéraux nous amènent droit vers les catastrophes climatiques, humaines, etc.... Les idées pour les contrer sont belles, mais une "poignée" de rebelles ne pourra rien tant que les catastrophes ne seront pas arrivées....C’est la tête dans la tourmente que les choses pourront peut-être alors changer, mais peut-être sera t’il trop tard ?

     

     



  • Stoïque 17 mai 2008 16:19

    A Méric,

    J’ai émis l’idée de garder temporairement le nucléaire que pour l’intérêt de limiter le plus rapidement possible la montée du CO2 dans l’atmosphère. Le but majeur actuel est de stabiliser puis de diminuer les émissions des gaz à effet de serre. Le nucléaire, à éliminer le plus rapidement possible, pourrait sans doute sur quelques décennies permettre d’amorcer la descente. Si vous éliminez le nucléaire dès maintenant, vous ouvrirez une période transitoire du tout charbon et pétrole qui ne feraient qu’augmenter encore plus l’accroissement du taux de CO2 très dur à éliminer dans le futur.

    Je suis d’accord avec vous sur la nécessité de faire la chasse aux gaspillages énergétiques, le non-maintien d’une croissance perpétuelle et la promotion des économies d’énergie, mais l’homme devrait aussi apprendre à juguler sa surpopulation, car de son nombre croissant dépend aussi l’accroissement de pollutions en tout genre..

    La décroissance risque par contre ne pas être acceptable pour l’être humain que je vois mal du fait de son esprit trop actif accepter de ne plus changer les choses, et plus encore de revenir en arrière...

     



  • Stoïque 17 mai 2008 14:46

     

    Merci à l’auteur pour cet article abordant les problèmes du nucléaire, mais les solutions avancées ne sont que trop européennes et les préoccupations d’autres pays émergeants sont loin d’être en priorité écologiques.

    Il y a par ailleurs trop d’intérêts financiers contradictoires et des lobbyes trop puissants dans l’énergie (charbon, pétrole et nucléaire ) pour qu’on puisse axer rapidement le monde et les recherches vers les énergies solaires qui sont inépuisables et certainement moins dangereuses que le nucléaire, moins polluantes que le charbon ou le pétrole et plus sûres que l’éolien très marginal au niveau efficacité.

    Il y a beaucoup d’hypocrites brandissant la défense de la planète, mais leur but principal est en fait de vendre leur "camelote" ou de retarder au maximum l’irruption de nouvelles technologies vraiment efficaces.

    Installer par exemple de nouveaux sites de production énergétique tels que des sites d’éoliennes, sans qu’elles soient la contrepartie automatique de l’élimination d’une centrale polluante n’a comme résultat que de faire marcher les affaires, sans même amener de plus un réel intérêt énergétique, car favorisant le maintien de centrales à charbon polluantes pour compenser les vides de production des éoliennes ( 75 à 80% du temps ! )

    Un bon site permet de se faire une meilleure idée de l’utilité réelle de certaines énergies renouvelables et leur impact réel ( peut-être plus négatif que positif ) :

    http://www.manicore.com/documentation/serre/sansCO2.html

    Sur l’heure, le nucléaire pourrait être une solution transitoire d’attente, dangereuse mais plus propre que le charbon ou le pétrole, mais la logique serait donc d’utiliser les techniques nucléaires actuelles dans l’attente du solaire, tout en concentrant les efforts de recherches sur le solaire.

    Le problème, c’est que ceux qui ont beaucoup à gagner dans le nucléaire ne doivent pas voir la chose d’un bon oeil.....A long terme, le nucléaire n’est pourtant pas le bon choix vis à vis de nous-mêmes et de nos descendants !



  • Stoïque 17 mai 2008 12:46

    Mes excuses pour le 2ème commentaire repris mélangé par Agaravox….

    Je le reprends, je l’espère, dans le bon ordre ci-dessous.

      

    En complément à mon premier commentaire, du fait d’une sensibilisation aux problèmes liées à l’installation possible d’éoliennes sur une montagne ( Le Sénépy, au sud de Grenoble ) située en plein milieu de la Vallée Sud de Grenoble et donc visibles de TOUTES les montagnes environnantes, je me suis un peu plus informé sur les techniques des énergies renouvelables et leur intérêt.

    Un bon site permet de se faire une meilleure idée de l’utilité réelle de certaines énergies renouvelables et leur impact réel ( peut-être plus négatif que positif, pour les éoliennes par exemple ) :

     

    http://www.manicore.com/documentation/serre/sansCO2.html

     

    Du même auteur, j’ai lu tout récemment une excellente analyse de la connaissance réelle (très faible et quasiment liée qu’à ce que diffusent les médias) du grand public, des élus et des médias eux-mêmes sur les problèmes environnementaux, dans le livre collectif "L’homme face au climat" d’Edouard Bard (Collège de France - Editions Odile Jacob) datant de 2004.

    J’ai retrouvé à peu près l’analyse complète concernant les médias sur l’un des liens du site de l’auteur de l’analyse Jean-marc Jancovici :

     

    http://www.manicore.com/

     

    ...dans la partie "Le réchauffement climatique (le changement climatique) : réponse à quelques questions élémentaires", sous le titre « Les journalistes sont-ils de bons porte-parole des experts ?  »

     

    On mesure l’étendue des problèmes d’absence de connaissances, quand on essaie soi-même de comprendre les techniques d’acquisition des énergies et leur utilité véritable et de l’expliquer ensuite aux autres. Il faut très souvent aller contre des idées reçues - issues parfois de l’intox des dérives mercantiles - et de grandes lacunes chez ses interlocuteurs. Cela prend du temps...

     



  • Stoïque 17 mai 2008 12:40

    http://www.manicore.com/

     ...dans la partie "Le réchauffement climatique (le changement climatique) : réponse à quelques questions élémentaires", sous le lien : les journalistes sont-ils de bons porte-paroles des experts ? 

    On mesure l’étendue des problèmes d’absence de connaissances, quand on essaie soi-même de comprendre les techniques d’acquisition des énergies et leur utilité véritable et de l’expliquer ensuite aux autres. Il faut très souvent aller contre des idées reçues - issues parfois de l’intox des dérives mercantiles - et de grandes lacunes chez ses interlocuteurs. Cela prend du temps...

     

    En complément à mon premier commentaire, du fait d’une sensibilisation aux problèmes liées à l’installation possible d’éoliennes sur une montagne ( Le Sénépy, au sud de Grenoble ) située en plein milieu de la Vallée Sud de Grenoble et donc visibles de TOUTES les montagnes environnantes, je me suis un peu plus informé sur les techniques des énergies renouvelables et leur intérêt.

    Un bon site permet de se faire une meilleure idée de l’utilité réelle de certaines énergies renouvelables et leur impact réel ( peut-être plus négatif que positif, pour les éoliennes par exemple ) :

    http://www.manicore.com/documentation/serre/sansCO2.html

    Du même auteur, j’ai lu tout récemment une excellente analyse de la connaissance réelle (très faible et quasiment liée qu’à ce que diffusent les médias) du grand public, des élus et des médias eux-mêmes sur les problèmes environnementaux, dans le livre collectif "L’homme face au climat" d’Edouard Bard (Collège de France - Editions Odile Jacob) datant de 2004.

    J’ai retrouvé à peu près l’analyse complète concernant les médias sur l’un des liens du site de l’auteur de l’analyse Jean-marc Jancovici :



  • Stoïque 17 mai 2008 11:39

     J’avais fait la réponse ci-dessous pour l’article « Pour une relance du nucléaire », mais il m’a été impossible de poster ce commentaire (problème technique ?). L’article « dérisoirement durable », très lucide me permet de la poster. Bravo à l’auteur pour cet article !

    Il y a des lobbyes trop puissants dans l’énergie (pétrole et nucléaire ) pour qu’on puisse axer rapidement le monde et les recherches vers les énergies solaires qui sont inépuisables et certainement moins dangereuses que le nucléaire, moins polluantes que le charbon ou le pétrole et plus sûres que l’éolien très marginal au niveau efficacité.

    Indépendemment des déchets nucléaires, il me semble qu’il y a aussi le démantèlement des centrales nucléaires agées qui pose problème. A long terme, le nucléaire n’est pas le bon choix !

    Certes, sur l’heure, le nucléaire pourrait être une solution transitoire d’attente, plus propre que le charbon ou le pétrole, mais la logique serait donc d’utiliser les techniques nucléaires actuelles pour attendre et utiliser les fonds de recherches pour ne développer que le solaire.

    Le problème, c’est que ceux qui ont beaucoup à gagner dans le nucléaire ne doivent pas voir la chose d’un bon oeil.....

    Il y a beaucoup d’hypocrites brandissant la défense de la planète, mais leur but principal est en fait de refourguer leur "camelote" ou de retarder au maximum l’irruption de nouvelles technologies.

    On amuse la galerie avec les lampes basse consommation par exemple pour économiser l’énergie et de l’autre, les tiroirs sont pleins de projets pour des usines de super-production d’énergie...pour lesquelles il faudra trouver à nouveau de moyens de dépenser les excédents...

    Sans penser que la décroissance puisse être acceptée par une majorité d’humains, la chasse aux gaspis et l’orientation vers le solaire seraient certainement à l’échelle de la planète une bonne voie, mais comme les intérêts des lobbyes seront sans doute - sauf catastrophe - les plus forts et que la Terre continuera d’être gérée politiquement de façon anarchique, ce n’est sans doute pas la sagesse qui l’emportera...

    Comme disait la chanson du groupe Téléphone (?), je rêvais d’un autre monde, où la Terre....



  • Stoïque 28 mars 2008 22:46

    A l’Auteur,

    Etes vous victime comme vous le prétendez dans votre dernier commentaire ou coupable ?

    Si on ne peut excuser les insultes de tous bords, il faut bien avouer que même en tentant de relire votre article avec d’autres yeux, on ne peut, me semble t’il, qu’être surpris voire estomaqué du manque de lucidité de votre exposé par rapport aux réalités de tous les jours et aux sombres pressentiments de nombre de personnes sur ce que pourrait être un futur libéral dirigé par des multinationales

     Ne vous étonnez pas du flot de réponses offensives et apparemment non détaillées, car il faudrait avoir le temps d’écrire 3 à 4 fois plus de texte que le vôtre pour démontrer dans le détail les impossibilités de votre monde idyllique.... 

    Vous écrivez : "Pratiquer la diabolisation du libéralisme en confondant cette philosophie avec les excès de la mondialisation capitaliste évite de réfléchir sur les échecs du socialisme et sur les défaillances lourdes de l’Etat Providence"

    On ne peut dissocier historiquement le libéralisme de la mondialisation qui se sert de cette enseigne pour accompagner ses actions, sans que le libéralisme ait été un désir de la majorité humaine. Le capitalisme a miné et défait le socialisme pour finalement ne pas offrir mieux à la majorité des hommes, le futur n’apparaissant pas bleu pour tout le monde...

    La critique sur ce futur ou sur cette doctrine utopique du libéralisme n’est donc pas là spécialement pour éviter de réfléchir aux réelles et/ou prétendues défaillances lourdes de l’Etat-Providence qui lui pour l’instant est parti dans le passé.

     



  • Stoïque 28 mars 2008 16:32

    Le triste sort de ces enfants de la rue est lié à l’état de pauvreté des pays dans lesquels ils vivent et à l’absence de réaction de leurs dirigeants face à un problème qu’ils ne peuvent ignorer. A aucun moment, le jeune Ali semble avoir été pris en charge par la collectivité

    L’article est très informatif mais ne donne pas effectivement de solutions

    La base de ces solutions serait sans doute à nouveau un meilleur partage des richesses mondiales et locales pour éviter la misère qui engendre de telles situations, mais là c’est peut-être une utopie....



  • Stoïque 28 mars 2008 14:46

    A parkway

    Il me semble que mon usage du conditionnel pour le verbe "devoir" indique bien que je ne pense pas non plus que ce que font les décideurs actuellement soit bon smiley

    J’ai le souhait que "Les décideurs devraient avoir à l’esprit d’améliorer tout le temps le sort de leurs administrés", mais bien sûr, nombre d’entre eux ne pensent qu’à eux-mêmes ou uniquement aux intérêts de ceux qui les ont élus

    Le problème de base vient peut-être surtout du choix en amont que font les électeurs... Et beaucoup se font endormir par des sirènes, sans faire une réflexion profonde sur les motivations de ceux qui veulent se faire élire et dans quelle mouvance ou dans quel milieu ces futurs élus vivent et sans se servir enfin des leçons du passé...

     



  • Stoïque 28 mars 2008 14:29

    On ne peut-être qu’effaré à la lecture de cet article !

    Quelle naïveté de penser que toutes ces belles idées dignes d’une nouvelle bible pourraient s’appliquer dans le monde réel !

    Qui aurait suffisamment de pouvoir pour jouer au gendarme pour que ces belles théories puissent être suivies par tous, sans partir dans des travers effroyables tels ceux déjà visibles actuellement ?

    Un grand MERCI à l’auteur pour cet article qui me permet de me rassurer sur la justesse de mes distances vis à vis du libéralisme !

     

     

     



  • Stoïque 28 mars 2008 13:47

    Les problèmes de financer les retraites ne viendraient-ils pas en premier lieu d’un changement de mentalité parmi nos décideurs et ceux qui ont la puissance économique ?

    L’accroissement du PIB par habitant en France s’est ralenti ces dernières décennies, mais ne s’est jamais arrêté et par ailleurs je me rappelle avoir lu (mais non vérifié) que les retraites financées comme auparavant (37.5ans) ne grèveraient que 0.3% de ce PIB

    Le PIB par habitant ne descend pas, mais on assiste à un appauvrissement des classes pauvres et moyennes et par contre à une explosion des bénéfices d’une minorité

    Les décideurs devraient avoir à l’esprit d’améliorer tout le temps le sort de leurs administrés. Depuis le début du XXIème siècle, on ne nous parle que de nous serrer la ceinture et d’accepter de plus en plus de restrictions.

    Pour en revenir à l’article, Public ou privé, il est certain que l’on sent que c’est par le financement qu’on essaie à présent de ratiboiser encore les retraites, après avoir obligé "les fainéants" à travailler 850 jours ouvrés de plus (soit 56 ans de RTT...) de 37.5 ans à 41 ans de cotisations

    Les restrictions actuelles sont justifiées entre autres sur des projections de l’allongement futur moyen de vie de la race humaine. On nous demande donc de nous serrer la ceinture sur des estimations du futur alors que l’impact des pollutions en tout genre (alimentaire, air, énergies pollueuses, stress accru, etc...) finira bien par faire redecendre la courbe de longévité 

    Le rallongement des retraites, c’est général en Europe, me répondra t’on, mais le phénomène et ses travers sont peut-être bien traités au niveau européen.....

     

     

     

     

     



  • Stoïque 25 mars 2008 22:13

    L’article aurait plus plu sur un site spécialisé...

    Mes deux fils sont fans de F1, pas moi, mais il me semble malgré tout que réduire la course qu’aux seules prouesses des pilotes enlèverait un peu de piquant aux épreuves.

    De plus, c’est bien souvent le pilote qui a la meilleure voiture qui gagne... La stratégie d’écurie et les surprises diverses aux stands peuvent permettre d’éviter que les mêmes gagnent toujours

    Je suis par contre d’accord avec l’auteur pour ne pas obliger les écuries à avoir le même train de pneus ou encore le même boitier électronique contrôlant l’absence d’aide au pilotage, boitier installé à partir du Championnat 2008 et fabriqué par Microsoft et une filiale d’une des écuries (Mac Laren).... Cela entraine des avantages inadéquats à certaines équipes plus proches des constructeurs de pneus ou de pièces que d’autres écuries.

     

     

     



  • Stoïque 26 février 2008 23:47

    Je n’ai pas lu les autres articles dont parle Kookaburra, mais je ne trouve pas que cet article soit spécialement partial. Au contraire, la réponse de Kookaburra semble l’être, car ses réponses sont "heurtées"

    Le monde arabe a eu son heure de gloire ( au niveau de la science, de l’art, etc... ) dans le passé, mais bien sûr depuis avait perdu du terrain par rapport au développement européen et s’est retrouvé donc envahi physiquement puis économiquement par les puissances européennes expansionnistes puis mondiales depuis, avec l’arrivée de la Chine assez récemment.

    Tout peuple envahi et sans moyens de lutter à armes égales avec l’agresseur réagit tôt ou tard par une résistance qui , compte tenu de la fréquente "main de fer" de l’occupant et son "dédain" fréquent de la population indigène, ne peut devenir hélas que sanglante

    Ce genre de situation, en perdurant, entraine des excès (intégrisme, attentats aveugles, bombes humaines, dégâts collatéraux ou voulus sur des civils de part et d’autre, etc...), mais les problèmes ne peuvent se régler pas par des massacres en cascade.... et c’est bien "l’agresseur" qui en otant ses oeillères et en devenant plus "civilisé" pourra régler les problèmes.

    Les dernières phrases de l’article de l’auteur sont à mon avis imprégnées de bon sens ; Ce sont bien les USA qui par un changement de méthodes dans ses relations avec les pays tiers pourrait amener à un apaisement des choses, mais faudrait-il que cela se fasse avant l’existence d’une situation de non-retour amenant à un choc de 2 mondes. 

    On peut se poser la question de la continuité de la puissance américaine sans leurs méthodes militaires actuelles, mais les USA risquent bel et bien de se ruiner et de s’affaiblir en continuant dans cette voie alors que la Chine non embourbée dans des conflits interminables et ruineux s’impose de plus en plus.... 

     

     

     



  • Stoïque 23 février 2008 23:28

    On peut amener des tas d’idées économiques pour tenter de résoudre les problèmes actuels, jusqu’à saouler son auditoire, mais il me semble que beaucoup de nos problèmes viennent d’abord du changement de mentalité de nos dirigeants et particulièrement de ceux du monde économique.

    L’homme, leur pays, leur planète , les valeurs morales, et parfois même l’entreprise ne sont plus que le cadet de leurs soucis. Ils sont complètement déconnectés du réalisme humain et sont pris dans leur "jeu" de compétition avec leurs alter-égos de par le monde qui est devenu leur immense terrain de jeu....

    On aura beau prôner des réductions de leurs impôts et allègements en tout genre, cela n’aura aucun effet. Ils veulent s’engraisser vite et par n’importe quel moyen, notamment en allant créer des usines là où ils pourront avec un minimum de lois génantes et une main d’oeuvre la moins chère payée possible augmenter encore leurs marges bénéficiaires et s’extasier sur leurs résultats... et tant pis pour les dégâts collatéraux et le futur !

    Les impôts qu’ils abhorent aujourd’hui avaient pour nombre d’entre eux été créés au siécle dernier et étaient me semble t-il mieux acceptés qu’aujourd’hui par la puissance économique. Je serais curieux de savoir quel serait le plancher des impôts acceptables par nos dirigeants économiques actuels... Je suis très enclin à penser qu’ils aimeraient bien en être totalement exonérés.

    Le capitalisme a éliminé tous les autres systèmes économiques et politiques et par cela il devrait avoir l’obligation morale d’amener la race humaine vers un avenir meilleur....

    Ce n’est vraiment pas ce but-là qui anime les tenants du capitalisme et du libéralisme et rien dans leurs intentions, déclarations et agissements va réellement dans ce sens. Chacun d’entre eux mène de plus souvent sa barque sans concertation avec son voisin et sans but lié réellement à une meilleure gestion de notre planète. Ils entrainent inéluctablement la race humaine vers le chaos futur ! 

     



  • Stoïque 12 février 2008 19:28

    Bonsoir,

    La percée "subite" d’Obama pourrait bien être le fruit des agissements des médias américains reprenant la méthode médiatique Royal-Sarkozi en France, tel que le pense Freedom d’ailleurs

    Je ne connais pas suffisamment l’esprit américain moyen, mais que ce soit un métis ou une femme, ont -ils réellement une chance de l’emporter aux USA ?

    Quelle est la part de femmes et de métis ou noirs dans la vie politique américaine ?

    J’ai eu depuis le début, peut-être à tort, le sentiment du mauvais choix du côté Démocrate d’avoir choisi des personnages sortant de l"ordinaire" politique, en me demandant s’ils avaient réellement l’envie de reprendre le pouvoir ?

     

     



  • Stoïque 28 janvier 2008 23:28

    A Asp Explorer,

    Je n’ai pas exprimé un droit mais un avis sur un problème de Société

    Le plaisir de certains ne doit pas passer au dessus de toute considération morale ; La vie d’un être vivant vaut plus que l’amusement sordide de certains.... et faire donner la mort avec raffinement pour s’amuser est loin d’être moral. 

    En suivant votre raisonnement, Il y aurait aussi certainement des gens qui prendraient du plaisir à voir des gladiateurs crever dans l’arène ou à voir des exécutions capitales. Il faudrait donc remettre ces plaisirs en vigueur... et on retomberait alors dans l’un des travers les plus sombres de l’époque romaine. Les corridas sont la réminiscence de ces jeux barbares.

     

     



  • Stoïque 28 janvier 2008 21:48

    Assouvir ses instincts barbares dans le cadre d’une arène ne fait pas très évolué.... On faisait déjà cela il y a 2000 ans dans les arènes romaines...

    Je ne vois vraiment pas ce qu’il peut y avoir d’intéressant et jubilatoire de voir un animal être torturé et mis à mort. La disparition des corridas en France serait une bonne chose.

     

     



  • Stoïque 23 janvier 2008 19:23

    Il est certain que tout ne peut entrer dans un musée et que même dans un cadre familial on ne pourra tout garder des aieux, mais dans cette histoire de remise en cause de l’Inaliénabilité, c’est le mercantilisme qui se cherche des nouveaux créneaux....

    Quand je visite un musée ou un site, je me demande parfois quelle est la proportion d’objets du lieu accessibles au grand public, donc nous, et celle qui est planquée dans des musées privés ou des coffres particuliers....

    Nul doute qu’en cas de vente possible par des musées, on assistera à de nombreux coups foireux et à la disparition de belles pièces bradées...