• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de fifilafiloche



  • fifilafiloche fifilafiloche 29 mars 2011 16:46

    Monsieur Santi,


    Seriez vous assez genereux pour expliquer aux non inities que nous sommes la difference entre l achat de bons du tresor americain par la Fed et l achat de dette des pays europeens en faillite par la BCE ? En quoi les memes mesures (expansion monetaire) ne produiraient elles pas les memes effets ?


  • fifilafiloche fifilafiloche 23 mars 2011 15:42

    Merci imhotep de ne pas oublier cette affaire. Comment croire à une justice impartiale quand le gouvernement donne des ordres directs a celle ci ? Quel éducation possible pour nos enfants quand Tapie ou Roquencourt sont presentes par les medias comme des héros, des exemples à imiter.


    L inversion des valeurs il y a 40 ans a conduit a produire des avatars mediatiques qui peuvent s affranchir de toute morale au nom de leur visibilite, des monstres a la tete carree et aussi profonds qu’un ecran plasma.




  • fifilafiloche fifilafiloche 13 mars 2011 16:53

    Comment l auteur analyse t il le risque bancaire des pays mediterraneens (France, Espagne, Italie, Grece, Portugal) qui ont en commun des prix immobiliers decorelles des salaires, des dettes publiques decorelles de leurs revenus et des gouvernements habitues a acheter la paix sociale par la depense publique plus que par l incitation au travail.

    En bref, la correction de l immobilier de 50% ces 4 dernieres annees n est il pas la meilleure garantie d une croissance future saine de la masse monetaire, puisque correlee aux salaires. Les pays mediterraneens ne devront ils pas aussi passer par une correction des prix immobiliers afin de permettre aux jeunes generations d acquerir un toit, avec les consequences deja connues des problemes de liquidites que cela engendre pour les Banques et les Etats ?

    Je cherche desesperement une reponse logique a l irrationalite de l inflation immobiliere dans les pays d Europe du Sud, pourriez vous eclairer ma lanterne ?



  • fifilafiloche fifilafiloche 13 mars 2011 16:30

    L essence a 10 Euros existe deja pour la majeure partie de l humanite, la ou les salaires sont 10 a 20 fois inferieurs aux salaires francais.

    Cela ne reduit en aucune maniere les taxes sur l essence ni sa consommation, mais oblige a reflechir a des solutions collectives.

    Deux voitures (sans comptes les deux roues) par menage en moyenne alors que nous avons des reseaux de transports publics developpes n est il pas la preuve flagrante que l essence n est pas encore assez chere pour changer les comportements individualistes ?



  • fifilafiloche fifilafiloche 11 mars 2011 15:37

    M Desvignes,

    Je suis impressionne par la profondeur de votre analyse, qui, analyse avec precision les mecanismes historiques des handicaps de l administration francaise.

    J ai lu votre dernier article sur la philosophie de l endettement et la creation de valeur et la justesse des propos m a tout autant ebloui. Je vous encourage a le publier ici,



  • fifilafiloche fifilafiloche 11 mars 2011 15:29

    Ici, en Bolivie, le taxi collectif est la norme, le vehicule individuel l exception. Un trajet individuel de 50 km coute 7 Bolivianos ( 0.70 Euros), soit 7 Euros en parite de pouvoir d achat.



  • fifilafiloche fifilafiloche 11 mars 2011 15:21

    Il n y aura aucun interet a chercher des alternatives au petrole en Europe tant que les prix des vehicules et de l essence ne seront pas equivalents aux pays en voie de developpement en terme de parite de pouvoir d achat.

    Au Maroc ou au Paraguay, le prix de l essence ’a revenus comparables revient entre 7 et 15 Euros le litre. Le prix d un vehicule individuel a essence se compte non en mois, mais en annees de salaires.

    Imaginons maintenant un parc automobile mondial equivalent au francais avec deux vehicules par menage . le parc de vehicules serait multiplie par dix, les emissions de carbone augmentees d autant et les reserves du precieux liquide.inexistantes.

    Le vrai scandale repose dans l individualisme des solutions de transport en Occident, a cause precisement d une energie presque gratuite.



  • fifilafiloche fifilafiloche 24 février 2011 15:46

    Excellente analyse



  • fifilafiloche fifilafiloche 4 janvier 2011 16:53

    Il est faux de prétendre que l’Euro n’a pas dévalué.


    Ici, en Amérique du Sud, l’Euro a perdu la moitié de son pouvoir d’achat en 4 ans, étant donné qu’il est resté stable alors que la croissance a poussé l’inflation et les salaires vers le haut.

    Contre l’Or, et de nombreux autres métaux et matières premières, l’Euro ne cesse de perdre de la valeur aussi.

    Votre référent ne semble être que le Dollar, or l’Euro et le Dollar sont dans le même bateau des économies occidentales désindustrialisées ayant utilisé l’effet de levier de la création monétaire par le crédit jusqu’à rendre leur économie totalement virtuelle.

    Vous ne faîtes qu’entrevoir les premiers effets de la dévaluation de l’Euro à travers le renchérissement des prix à la pompe, ce sera bientôt au tour des produits industrialisés de couter plus cher, puisqu’ils sont produits dans des zones économiques dynamiques et utilisent des matières premières plus chères.




  • fifilafiloche fifilafiloche 10 décembre 2010 17:04

    Et si, par le plus grand des hasards, hypothèse tellement improbable qu’elle n’est pas mentionnée dans votre éructation de repus, ILS n’existaient pas, ILS serait NOUS. Si toutes ces manipulations de marché, ces bulles immobilières, cette fausse monnaie distribuée à tout va par les banques centrales occidentales, c’était le chant du cygne de notre civilisation occidentale qui s’était habituée à vivre des rentes de sa domination mondiale.


    Et si un monde figé dans ses droits acquis, ses lois accumulées inaliénables et contradictoires, où chacun se considérerait comme un petit « centre du monde », où l’Ego serait devenue religion universelle, n’était pas la recette idéale du fonctionnement d’une société ?

    Bref, et si la vérité était ailleurs que celle héritée de nos lumières, que l’humilité, le travail, la famille, valeurs qui étaient nôtres il y a encore quelques décennies, qui ont survécu à des révolutions, des guerres, des épidémies, des temps bien plus troublés que la parenthèse historique de 70 ans de paix que nous avons vécu suite à notre apocalypse, n’était pas une norme mais une exception....

    Et si nous n’étions finalement pas le Centre du Monde ?


  • fifilafiloche fifilafiloche 7 décembre 2010 22:01

    Bravo le coup marketing de la BCC. Ca rappelle un peu la FNAC à ses débuts. Ca ne coute pas un copec et ça rapporte gros ! ;o)



  • fifilafiloche fifilafiloche 7 décembre 2010 17:19

    Quelle déception. Il semble que ce soit un buzz de plus, une intox juste bonne à produire des articles dans Agoravox.


    J’attendais avec impatience que le Gourou, qui, rappelons le, vit des rentes de ses exploits médiatiques, montre l’exemple et retire ses millions d’Euros de ses multiples banques pour les enterrer dans son jardin. Que nenni !, 1500 Euros, le revenu de quelques heures des intérêts de son capital et du fruit de ses apparitions publicitaires.

    Comment dans ces conditions lancer un mouvement vraiment citoyen, si le charisme des initiateurs se limite aux déclarations d’intentions.

    Encore un joujou bobo pour alimenter les conversations mondaines de rentiers à bonne conscience. Il en faut de l’imagination pour occuper les vides entre deux petits fours au soja non transgénique.


  • fifilafiloche fifilafiloche 28 novembre 2010 15:59

    « Pas de travail, pas de salaire, pas de consommation »


    Vous oubliez le crédit et les bulles financières, ils ont bien pour objet de créer un sentiment de richesse encourageant la consommation, que ce soit de services publics ou de biens privés, aujourd’hui en payant demain avec desactifs dévalorisés par les incertitudes du service de la dette.

    Il serait en effet plus sain que la consommation soit strictement limitée aux revenus, mais cela nous condamnerait à la décroissance, souhaitée par les altermondialistes mais délétaire pour le financement des systèmes publics.


  • fifilafiloche fifilafiloche 28 novembre 2010 15:46

    Petite video explicative des conséquences de la pratique de taux anormalement bas sur les bulles immobilières :


    Notez la phrase de conclusion : « En espérant que la leçon sur les conséquences de la spéculation immobilière ait été bien comprise... »
    Il semble qu’à Paris, ont croit toujours que la France est protégée des nuages toxiques venus de l’Altantique par une ligne Maginot invisible...En tout cas, nos banques n’ont absolument rien compris et la BCE n’a tiré aucune leçon.


  • fifilafiloche fifilafiloche 28 novembre 2010 13:00

    C’est quand même étonnant que vous considériez que les Allemands doivent encore et toujours payer pour les bulles immobilières des autres pays. Rappelons que eux n’ont pas utilisé le pot belge de l’enrichissement artificiel des ménages pour doper leur croissance, ils l’ont fait sur la valeur travail et non sur le capital.


    Et maintenant que les prix reviennent sur leurs fondamentaux dans les pays anglo saxons, ceux qui ne se sont pas enrichis devraient « solidairement » payer pour ceux qui ont vu leur capital multiplé par 3 en une décade et qui reste en valeur réelle supérieur à la valeur d’il y a dix ans ? Quelle drôle de solidarité vous voulez nous imposer là, Monsieur Santi...

    Croyez vous vraiment qu’ Américains, Anglais et Irlandais vont mettre la main à la poche « solidairement », lorsque les prix de l’immobilier méditerranéen (Espagne, France, Italie) vont à leur tour revenir sur leur tendance longue ? Et l’Allemagne devra alors encore se saigner pour l’enrichissement spéculatif des propriétaires du Sud ?

    Apparemment, on n’a rien appris de l’implosion européenne du siècle dernier et des dettes de guerre imposées aux Allemands. Chargeons la barque, toujours plus, les fourmis Allemandes seront toujours là pour payer.

    Là encore, ils demanderont une compensation pour leurs sacrifices, ce sera un contrôle sans partage de la gouvernance financière européenne, d’où les cigales seront réduites au silence....Des lendemains heureux se préparent.


  • fifilafiloche fifilafiloche 24 novembre 2010 18:36

    C’est en effet utopique. Et pourtant...


    Tant que l’on ne connaîtra pas une vraie crise de liquidités, les banques continueront leur train train avec un effet de levier maximum et toute l’économie continuera à être dépendante de cet effet de levier.

    Il est symptomatique de constater les déclarations hier des autorités portugaises.

    « Notre pays n’a pas connu de bulle immobilière, il n’y a donc aucune raison de s’inquiéter »

    Ils ont osé dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas mais qui dérange les intérêts majoritaires. La création de monnaie par la dette immobilière est une hérésie, elle interdit l’indépendance des générations futures, rend les finances publiques dépendantes des valorisations du béton, pousse à défigurer nos côtes, et finalement crée plus de malheur qu’elle ne crée de richesse lorsque le marché retourne sur ses fondamentaux, en obligeant les Etats à venir en aide aux banques dont les créances n’ont plus de valeur.

    L’or, l’Art sont des supports spéculatifs parfaits, puisqu’il qu’il ne s’agit pas d’un besoin primaire. Les besoins primaires (logement, santé, nourriture) ne peuvent servir de support aux politiques d’expansion monétaire, car ils seront toujours ancrés au pouvoir d’achat des ménages.


  • fifilafiloche fifilafiloche 21 novembre 2010 15:42

    Certes, le dollar pourrait retrouver ses niveaux des années 70 à 4 francs francais, soit 1.64 Euros pour un dollar, niveau que l’on a approché en 2008 à 1.61. Mais si l’on regarde les niveaux historiques du dollar, il faut bien avouer qu’on a du mal à valider votre hypothèse de départ d’un dollar surévalué. Et si vous allez voyager aux Etats Unis, vous pourrez constater que la parité de pouvoir d’achat est en faveur de l’Euro. L’Euro à 1,37 dollars valorise le dollar sous les 5 francs ! Vous souvenez vous de l’Euro sous la parité avec le dollar au début des années 2000, après son lancement ?


    Pourquoi le dollar devrait il de toute façon se dévaluer face à l’Euro ? En quoi les niveaux de déficit et de chômage des pays méditerranéens diffèrent ils fondamentalement de ceux de l’autre côté de l’ Atlantique ? En quoi les rachats de créances grecques aux banques Européennes par la BCE de Trichet, tout aussi keynesien que Bernanke, diffèrent ils fondamentalement aussi des rachats de bons du trésor par la Fed ?

     Il s’agit de la part des économies occidentales de compenser leur desindustrialisation par des bulles financières. Certes, les pays méditerranéens ont réussi à maintenir leur bulle immobilière en apesanteur. Elles ont ainsi évité ainsi de rajouter aux créances insolvables immobilières américaines qu’elles ont eu la naiveté d’acheter et celles des Etats Européens qu’elles ont eu la gourmandise d’acheter, celle des ménages grecs, italiens, espagnols, portugais, français endettés sur une génération pour se procurer un toit. Mais combien de temps cela peut il durer ? Combien de temps peut on priver des générations entières de l’accès au logement, les obligeant à cohabiter avec leurs ainés ?

    Quant à l’asertion que les monnaies occidentales ne se seraient pas dévaluées face à l’Or, là encore en regardant les graphiques je ne comprends pas...De 200 dollars l’once en 1990, nous sommes aujourd’hui à 1400 dollars, une bulle supérieure à celle de l’immobilier méditerranéen. Et là encore, il s’agit bien d’une bulle financière, puisque le papier 0r excède largement les réserves physiques.

    Vous tirez des conclusions fondamentales sur des variations de très court terme (une semaine). Il me semble que pour aller au fond des choses, il vous faudrait élargir votre échelle de temps.


  • fifilafiloche fifilafiloche 19 novembre 2010 20:23

    Voici la formulation la plus juste possible :


    Doit on faire payer aux jeunes générations les rentes des générations plus anciennes au risque de priver les premières de toute capacité d’autonomie lorsqu’elles arriveront au grand âge ?


  • fifilafiloche fifilafiloche 19 novembre 2010 19:30

    La démocratie sociale a bien existé, mon cher Sisiphe, sur l’exemple de la démocratie chrétienne allemande, de l’entreprise Japonaise ou de la très paternaliste entreprise familiale du Nord de la France.


    Les solidarités y étant plus locales, elles y étaient plus solides. L’anonymat des superstructures nationales a tué la démocratie sociale, encouragé les abus de tous les côtés sur le principe du pas vu pas pris.

    Quant à l’asertion qu’il n’y aurait d’autre choix pour une femme que de vendre ses charmes pour « survivre », il me semble là aussi que l’on verse dans la l’épouvantail à oiseau le plus idéologique et donc le moins vraisemblable. Les Etats Unis sont paradoxalement le pays où la prostitution est la plus réprimée avec la pénalisation des clients. Au Vénézuela, par contre, le commerce de la chair y est culturel et le paiement en nature des faveurs de fonctionnaires loin d’être une exception, tout comme à Cuba.

    Je me rejouis de constater que votre vision d’un monde plus humain s’est recentrée sur la démocratie, Sisiphe, il vous reste maintenant à comprendre que la responsabilité individuelle est le seul garant de la pérennité de la démocratie, qu’elle ne peut être sans cesse prise en otage par les corporatismes. Vous avez fait déjà un grand pas, encore un petit effort.


  • fifilafiloche fifilafiloche 19 novembre 2010 17:47

    @ Cogno,


    Quant est ce qu’on s’est fait mal ? Les Allemands, oui, ont par leur industrie exportatrice supporté le recours au crédit automatique des pays méditerranéens grâce à des taux d’intérêts faibles auxquels ils n’avaient pas accès lorsqu’ils frappaient leur propre monnaie.

     Eux ont vraiment perdu dans les termes du contrat de solidarité Européen. Avec le Mark, ils avaient un pouvoir d’achat comparable aux Suisses. La France, l’Espagne, l’Italie leur sont aujourd’hui devenus inaccessibles. Pendant ce temps, le capital moyen des Français a augmenté de 50% en 10 ans, les salaires de 30% (contre 10% en Allemagne)...et la dette publique de 50%. Les gains capitalistiques sont chez nous socialisés tout comme les avantages acquis, chacun défendant ses privilèges au mépris des générations entrantes.

    Leurs efforts paient en terme d’emploi aujourd’hui chez les masochistes d’Outre Rhin, ils sont l’exception qui dérange les Keynesiens américains et français, qui, malgré l’injection de liquidités et des politiques de grands travaux, n’arrivent pas à inverser leur courbe de chômage.

    Nous excellons dans le verbiage et la diplomacie, notre langue nous permet toutes les associations les plus poétiques et les moins pragmatiques. Cela a permis, chose invraisemblable, de mettre à la tête de l’Euromark un technocrate Français défendant prioritairement nos intérêts, mais l’Europe ne peut malheureusement pas nous en remercier...