• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Prometheus



  • Prometheus Prometheus 25 novembre 2016 14:39

    Ce que je n’ai pas bien développé dans l’article c’est qu’en 403 lorsque Stilicon bat Alaric. C’est avec une armée composé de romains et de barbares. Les barbares de Stilicon étaient prêts à se battre pour lui car ils savaient qu’il défendrait leurs intérets. Quand en 408 Stilicon meurt, ils voient en Honorius un espèce de Donald Trump qui va juste les massacrer et ils rejoignent alors le seul capable de les défendre Alaric.

    Je pense qu’on peut quand même faire un parallèle entre hier et aujourd’hui. La morale est que si on met tout le monde dans le même panier, on se fait plus d’ennemis qu’autre chose.


  • Prometheus Prometheus 25 novembre 2016 00:50

    @Phalanx
    Ce dont tu parles, Hitler l’a fait et il a pas duré très longtemps...



  • Prometheus Prometheus 24 novembre 2016 17:04

    Le but est surtout de montrer que rien n’est jamais tout noir ou tout blanc..



  • Prometheus Prometheus 15 novembre 2016 20:48

    L’Empire romain était un empire cosmopolite et multiculturel. Chaque peuple pouvait prier ses dieux, conserver sa culture. Carthaginois, égyptiens, grecs, ibères et gaulois. Pas de concept nationaliste comme à nos époques. L’empire a toujours intégré des peuples plus différents les uns que les autres. Il ne s’est pas effondré à cause de ces barbares mais bien des décisions folles de ses empereurs.



  • Prometheus Jérémy Allemand 12 janvier 2014 16:06

    Excellent :


    « L’hypocondriaque existentiel a lui aussi ses peurs mais elles concernent tout ce qui peut arriver dans l’existence, conduisant à prendre des mesures de surveillance et de contrôle sans rapport avec le danger réel, y compris dans le domaine de la liberté d’expression. »

    Il n’y a que sur Avox qu’on trouve ce genre d’articles !!!


  • Prometheus Jérémy Allemand 12 juin 2013 18:55

    Continuons ce petit jeu des citations. Qui a dit : « Le monde se divise en trois catégories de gens : un très petit nombre qui fait se produire les événements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s’accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s’est produit en réalité ». C’est Nicholas Murray Butler, président de la Pilgrim Society, membre de la Carnegie, membre du Council on Foreign Relations.

    1°/ le petit nombre, c’est 200 personnes dans le monde qui pourrissent la vie des peuples. Ces personnes sont des responsables de multinationales, des banquiers, de hauts responsables politiques et même des journalistes. Elles se retrouvent dans des organisations opaques ou secrètes qui décident du sort du monde. Ces organisations ont nom l’OCDE, le FMI, l’OMC, la Commission européenne (grande gagnante dans le traité constitutionnel), la Banque centrale européenne pour le pouvoir économique et financier sans partage. Pour le pouvoir militaire et policier, on trouve la NSA (les « grandes oreilles » de l’Oncle Sam présentes partout), la CIA, le FBI, l’ONU, l’OMS. S’ajoutent au système les « clubs de réflexion » : le Word Economic Forum dont la principale réunion se tient chaque année à Davos, la Commission trilatérale, le CFR (Council on Foreign Relations), le groupe de Bildelberg, le Siècle, l’IFRI, le club de Rome...

    2°/ le deuxième groupe veille à l’exécution des projets et les regarde s’accomplir. On peut mettre dans ce groupe la majeure partie des élus nationaux et européens, la majeure partie des gouvernements, les medias en n’omettant pas de rappeler que la presque totalité de la presse écrite et télévisuelle est aux mains des marchands de canon. Ce groupe est-il complice ou ignorant ? Je ne suis pas en mesure de le dire.

    3°/ le troisième groupe, c’est vous et moi, c’est le reste de l’humanité, qui ne comprend pas pourquoi ses conditions de vie se dégradent, qui s’interroge sur les politiques économiques qui apportent quotidiennement leur lot de désillusions, qui reste sans voix devant les conflits qui éclatent ici ou là dans le monde et l’effondrement économique de pays qui semblaient solides (le cas de l’Argentine par exemple).



  • Prometheus Jérémy Allemand 12 juin 2013 18:51

    Les grands de ce Monde

    Un nouveau système de classes se met en place à travers le monde. On peut le résumer comme pour l’ancien régime à trois classes. Les plus fortunés qui sont le vrai cerveau de la planète, ce sont eux bercés par les philosophies libérales qui poussent à la création d’organisation comme l’OMC, le FMI, ... Vous avez ensuite la seconde classe, celle des exécutants, ceux qui sont riches mais n’ont pas cette liberté de décision. Ils sont bien payés pour appliquer les règles impulsés par le sommet, on les retrouve dans les lobbys, dans les organisations économiques, politiques, ...
    Puis vous avez la dernière classe : « le bétail humain », vous, nous... Nous ne servons qu’à produire, et à consommer. De nos efforts naissent des fortunes collossales. Cependant cette dernière classe bien que la plus importante ne décide rien. Elle définit sa liberté politique par le droit de vote, sa liberté financière par le droit de travailler, et de consommer. Manipulés, nous végètons. Notre fonction : Travailler plus pour consommer plus. 



  • Prometheus Jeremy971 13 mai 2013 15:15
     En effet, les gauchistes ne sont ni tolérants ni démocrates (je le sais, je l’ai été !)

    L’erreur d’analyse c’est de penser que le front de gauche est un gentil parti de bisounours là où le front national est un parti d’extrémistes. Les deux sont des partis d’extrémistes. Les deux vivent dans le rejet de l’autre. Les deux font leur beurre sur la haine de l’autre. Et les deux attirent les fanatiques.

    Passer d’un front a un autre, dans la forme c’est peut être différent, dans le fond ce sont les mêmes. 


  • Prometheus Jeremy971 9 mai 2013 05:47

    Et si au lieu de raisonner en terme d’idéologie, vous raisonniez en termet de gain. Qu’ai-je à gagner dans un système collectiviste, qu’ai je à gagner dans une sociale démocratie, qu’ai-je à gagner dans une économie libérale ?

    On jette la pierre sur le libéralisme mais la France avec ses sociétés nationalisés, son fameux CDI, ses prélèvements obligatoires et son prolifique système de protection sociale s’enfoncent dans la crise.

    La France ce n’est pas les Etats-Unis on aime à dire mais est-ce qu’on y vit mieux ? Est-ce qu’on est plus heureux ? Est-ce qu’on peut mener sa quête du bonheur ?

    La réponse est visiblement non. Un chômage qui grimpe, une croissance morte, une population méfiante et malheureuse. Et plutôt que de vous dire on s’est trompé, changeons de voie. Non vous demandez encore plus de nationalisation, plus de protection, plus d’aides sociales.

    Et comme un moteur qu’on pousse à sa limite, on doit demander plus, toujours plus à cet état, et comme un moteur lorsqu’on dépasse sa limite, il s’arrête de tourner.

    Ce n’est pas 10% de ceci ou de cela qui fera pas un pays sans état. Juste un pays différent...



  • Prometheus Jeremy971 7 mai 2013 04:00

    Je ne suis pas marxiste...



  • Prometheus Jeremy971 6 mai 2013 19:09

    Sacré Jean-Luc, le croisé des nouveaux gueux partis à la reconquête du tombeau de Jaurès et ses incantations magiques inscrites dans la mystique de Robespierre. Pacte républicain, pacte écologique, pacte social, impact sur les masses. Pactes et chocs, quelle salade, cette novlangue pour citoyens légumisés.

    Votez pour le PS, votez Maastrich, Hollande nomme moi premier ministre. Un jour on apprendra qu’il a toujours garder sa carte du parti socialiste...



  • Prometheus Jeremy971 5 mai 2013 00:51

    En tout cas cet article fait réagir, on peut enfin débattre de certains sujets sur Avox... Même si il m’a fallu deux semaines pour être publié, je ne vais pas m’arrêter là.

    Vous êtes tombé dans un sectarisme de gauche ! Vos commentaires sont pires que ceux que je pourrais lire sur un site d’extrême droite parfois. Vous tombez dans le rejet facile de n’importe quelle idée si elle ne vous convient pas...



  • Prometheus Jeremy971 3 mai 2013 03:36

    Les bonnes manières sont importantes. Vivant à l’étranger je vois le décalage monstre entre mon éducation française impolie et celle de mes collègues. Je regrette qu’on ait pas été plus dur avec moi à l’école. De même que la rigueur de l’instruction, j’ai réussi à l’acquérir mais par moi-même bien des annés après. 


    Le paradoxe c’est de tous les profs que j’ai eu, le seul dont je me souviens est celui qui était le plus impitoyable avec moi. Prof de maths. Un vrai traumatisme ce prof. Pourtant aujourd’hui je vois que les compétences sont toujours là.

    L’idée d’envoyer les cas les plus difficiles à l’armée est pas une mauvaise idée non plus..,


  • Prometheus Jeremy971 2 mai 2013 18:11

    Daniel Kahnan est le père fondateur de l’économie comportementale ! Et de plus il est psychologue et non économiste mais il a été nobélisé en économie pour ses travaux sur les décisions financières !



  • Prometheus Jeremy971 2 mai 2013 04:26

    Pour avoir travaillé dans la finance, faites moi confiance. LES SINGES SONT PLUS COMPETENTS.

    Concrètement on fait ce que tout le monde fait et on empoche les commissions qui tombent quelque soit la conjoncture...



  • Prometheus Jeremy971 2 mai 2013 04:23

    le FMI s’est (encore) « trompé », et reconnaît officiellement son erreur, à tel point qu’on est en droit de se demander si en définitive toute notre science économique, exclusivement fondée sur la mathématique, ne serait pas une vaste fumisterie destinée à faire accepter aux peuples des conclusions considérées comme scientifiques alors qu’elles ne sont en réalité que des « arrangements » politiques ou financiers destinés à justifier leur ignorance sur la complexité (incalculable) d’un système qui fonctionne tout seul et sans raison.

    Bien très, très bien. Vous êtes tombé juste. Vous avez un début de réponse avec ces articles :

    L’économie comportementale : l’économie de demain
    L’Homo economicus contre l’Homo irrationalis
    Théorie économique pour un homme irrationnel
    Le principe de Lucifer

    ou encore

    Economie comportementale : Homo economicus repensé

    ou cette vidéo

    L’économie comportementale peut elle faire le bonheur des c
    itoyens

    "L’approche classique de la théorie économique consiste à postuler la rationalité des acteurs. Mais la psychologie expérimentale des décisions a généré, depuis les années 1960, un courant d’études, l’économie comportementale, qui montre la pluralité des normes qui guident nos choix. "



  • Prometheus Jeremy971 28 avril 2013 16:43

    Il y a quand même une certaine déconnexion entre les études et le monde professionnel en France. J’ai une ami qui est aujourd’hui ingénieur, je lui ai demandé quel était son parcours ?

    Donc après un Bac S, elle a fait trois années de Prépa pour finalement intégrer une école d’ingénieur et faire un master à l’école normale.

    Je lui ai quand même demandé dans toutes ces études qu’est-ce qui lui sert concrètement ?

    Elle ma répondu que ces trois années de prépa n’ont aucun rapport avec ce qu’elle fait, ça lui a seulement servi à passer l’examen de l’école d’ingénieur. Que peut être 30% de ce qu’elle a appris en écolé d’ingé lui sert réellement. Et enfin que son master à l’école normal lui a permis de demander un plus gros salaire.

    On peut quand même se poser des questions sur l’utilité de telles études déconnectées du monde professionnel ?



  • Prometheus Jeremy971 27 avril 2013 23:58

    Vous voyez le monde en noir et blanc. Cela vous empêche d’avoir une analyse correcte. Vous vous trompez sur les causes du problème...



  • Prometheus Jeremy971 27 avril 2013 22:22

    Mes semblables... Donc vous pensez que la retraite à 65 ou 67 ans voire 70 ans est la cause de l’ultra-libéralisme et non du fait qu’en 1945 on vivait jusqu’à 69 ans et qu’aujourd’hui c’est 80 ans ! 


    Ca me parait tellement plus logique de dire c’est le système néo-libéral imposé par ces impérialistes d’américains...

    Arrêtez de rêver et regardez la réalité en face !


  • Prometheus Jeremy971 27 avril 2013 20:14

    Vraiment pathétique ce que ce site devient. La banderolle ne devrait pas mettre Agoravox le média citoyen mais Agoravox Mélenchon président...