• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de interscope



  • interscope 1er juin 2012 16:30

    Je confirme pour se lever la nuit en cas de grand froid genre température en dessous de -10° : j’ai un pôle johtul 14 kw (le plus gros), 24 cm d’isolation sous la toiture (2 cm de volige plancher bois + 20 cm de laine de bois + 2 cm de pavatex qui est un parepluie en bois reconstitué -donc isolant), les murs sont en pierres, font 85 cm d’épaisseur + isolation laine de bois et je dois me relever la nuit.

    Par contre pour des températures hivernales dans la norme (entre +10 et -5) c’est génial et économique.

    Pour ce qui est des pôeles a granuler oui c’est bien, sauf que le « pelé » n’est pas donné. que l’on n’en trouve pas à chaque coins de rue, et on retombe toujours dans les mêmes travers : prix de la matière première + le transport = un surcoût non négligeable.

    Pour la voiture : qu’elle soit sans permis ou pas ne change rien à ma démonstration car il faudra toujours du carburant pour la faire avancer..



  • interscope 1er juin 2012 11:02

    Et oui malheureusement prévisible...

    La volonté de devenir propriétaire à tout prix a fait perdre le sens des réalités à beaucoup.

    On rajoute là dessus des banques (dont une en particulier) qui ont prếtés fin des années 90 et 2000 à tire larigot genre « mais non chez nous c’est pas 30% d’endettement qu’il ne faut pas dépasser, mais c’est le reste à vivre qu’il faut garder », bilan un collègue en a prit pour 25 ans avec un taux d’endettement à 37 % au final !

    Le tout pour une maison à 30 km de son lieu de travail et un bien actuellement inrevendable car le marché de l’immobilier s’est complètement écroulé dans mon département depuis 3 ans.

    Des biens estimés (ou qui ont coûtés, car construit depuis peu) à plus de 200 000 €, que l’on baisse à 180 000 puis 160 000 € et qui ne trouvent toujours pas preneur... En cas de gros soucis (perte d’emploi, divorce) bonjour l’angoisse.

    Surtout les emmerdes arrivent généralement au bout de 2 ans, après la fin de l’exonération du foncier bâtit...

    Pas que le foncier à la campagne soit excessif, mais les 500 / 600 € que l’on ne sort pas pendant cette période permettent de mettre un peu de beurre dans les épinards (genre payer le chauffage, partir en vacances), et puis lorsque cela s’arrête le moindre imprévu financier (de la simple amende au soins dentaires genre pose d’une couronne) devient catastrophique.

    Pour info : je suis propriétaire en ville mais je bosse en milieu rural depuis près de 20 ans, alors je me permet quelques conseils.

    La vie à la campagne c’est génial ? Oui au printemps et en été, le reste de l’année c’est un peu terne. C’est génial aussi tant que les enfants sont à l’école primaire, une fois au collège
    vous passerez votre mercredi et vos week end sur les routes pour les amener voir leurs copains / faire du sport....

    En hiver c’est froid : ne pas oublier que même à surface égale une maison coutera bien plus cher à chauffer qu’un appartement. On va me rétorquer que l’on peut se chauffer au bois, cela tombe bien je le fais depuis 10 ans, c’est sympa, c’est sportif aussi la tronçonneuse et le merlin... manque de bol c’est aussi une discipline de vie, et devoir se lever à 2 h du matin pour recharger le poêle parcequ’il fait -15 dehors est moins marrant... Pareil si vous partez en week end, même bien isolé, au bout de 48 h sans chauffage il fait 14° !

    Services Publics en tout genre (et je prends en compte la poste comme l’épicerie ou la pharmacie ou le docteur) : préferer le chef lieu de canton qui -généralement- est bien pourvu... par contre ne pas s’attendre à ce que vous aviez en centre ville....

    Internet : 8 méga c’est du luxe, et pour le dégroupage...

    Bilan : il vaut mieux rester un bon locataire en ville qu’un mauvais propriétaire en milieur rural. A moins d’avoir hérité, j’estime que pour garder une vie sociale normale, ne pas avoir le couteau sous la gorge le 20 de chaque mois, ne pas s’engueuler avec son conjoint, pouvoir partir en vacances de temps à autre il faut :
     
    - ne pas emprunter sur plus de 15 ans,
    - avoir un apport suffisant pour rester en dessous de 20 % de taux d’endettement,
    - gagner entre 3500 & 4000 € / mois (là je vais me faire tirer dessus)

    Alors on me dira que certains le font avec moins, mais mon travail (je bosse au Trésor Public) me fait rencontrer chaque jour des personnes qui se retrouvent dans la merde car elles sont hors des normes que je viens de citer, et quand je dis la merde il faut avoir vécu des crises de nerfs, de pleurs dans un bureau pendant 1 heure pour voir que le terme n’est pas galvaudé... dans le meilleur des cas c’est papa-maman qui payent chaque mois les fins de mois (justement) difficiles, puis les cantines puis les impôts et autres redevances, sinon les engueulades, les dossiers de surendettement puis divorces violents...

    Le prix des carburants ne baissera pas, comme celui de l’energie en général, les frais fixes et obligatoires (genre assurances, impôts) non plus. D’autres dépenses auquelles ont ne pense pas au moment de l’acquisition immobilière finissent par arriver : comme l’ obligation de payer une partie de la maison de retraite de vos parents, frais d’études supérieures des enfants...

    Conclusion : bien réfléchir avant de signer, pour une construction majorez votre budget de 12 à 14 % (même si vous passez par un constructeur il y a toujours des surprises), pour de la rénovation... prévoir très très large !

    A méditer !



  • interscope 25 mai 2011 21:05

    Problèmes :
     
    n°1 tout dépend de l’endroit où l’on veut faire construire ce genre de logement, certains Maires font encore de la résistance pour attribuer les permis.

    n°2 : j’ai bien peur que les prix n’aillent pas à la baisse : mes beaux parents ont fait construire une maison bois il y a de cela 5 ans 1/2. rien que le budget isolation -en plumes de canards- a été multiplié par 2 depuis. A l’époque le prix au m2 était de 10 €, la boîte qui la produisait a été rachetée par un plus gros et le prix est passé à 20 € du jour au lendemain.

    De plus, ne pas oublier (à moins que l’on soit super-bricoleur) que ce genre de construction doit être bien pensée avant et qu’il vaut mieux confier sa réalisation a des gens qualifiés qui ne se contentent pas du SMIC (genre charpentier ayant fait les compagnons si l’on se lance dans une construction bois).

    De toute façon même si le prix des matériaux baissaient comme celui des derniers terrains constructibles augmentent...

    Dernière info : je fais refaire mon toit ainsi qu’une isolation en laine de bois par justement un charpentier ayant fait les compagnons et qui construit aussi des maison en bois tout écolo, je lui demandais à combien revenait ce genre de construction ? Réponse : cela tourne autour de 1800 € le m2 hors terrain.



  • interscope 19 octobre 2010 18:48

    Il ne faut pas oublier aussi que vu le nombre de radios libres qui sont sorties durant ces années, et qui diffusait 24 h / 24, il fallait bien « alimenter » le flot musical (après le bon, on a eu droit à la disco italienne, les productions Stock/Aitken & Waterman, les boys band...) 


    Car si on a un peu de souvenirs la programmation des radios libres au début était bien sympathique. 

    Et puis explosion du nombre d’émetteurs, arrivée du CD, puis -pour la France- de la publicité pour ces mêmes CD.

    Après est on « génétiquement » programmé en France pour faire du rock c’est un autre sujet.

    Pour les groupes dans les bars j’ai l’impression que cela dépend de la géographie et des périodes, même dans mon trou paumé du Lot j’avais pu voir les Hot Pants (avec Manu Chao) dans des bars de cambrouze ou il n’y avait pas 30 personnes, les Zebda à leur début... 


  • interscope 6 août 2010 20:02

    Étonnant je ne connaissais pas « l’histoire » de la rencontre Jobs / Fabius. Mais bon à l’époque choisir entre mac et To7 c’était choisir entre « privilégier » l’industrie française ou alourdir la balance commerciale.

    Faut bien se souvenir du contexte de l’époque : on sortait à peine du contrôle des changes (pour les plus jeunes : interdiction de sortir du territoire avec une somme d’argent liquide supérieure à un certain montant) et Fabius nous avait annoncé sa fameuse (ou fumeuse) théorie des parenthèses (en clair le temps de revenir à l’équilibre et d’assainir nos finances et la politique de redistribution des richesses de mai 1981 allait revenir... on ne rit pas !) 

    Pour Google Wave : un gros buzz à sa sortie, mais hormis dans le professionnel -et encore- je n’en voyais pas la finalité... d’accord travailler en équipe, en même temps sur un même document (par exemple) si sur le papier c’était génial, cela sous entendait que toute l’équipe travaille à la même vitesse... vu depuis l’intérieur de Google (en tant qu’entreprise) c’était clair comme de l’eau de source.

    Malheureusement, pour qui bosse avec un ordinateur et qui est un peu curieux d’observer ses collègues on s’aperçoit vite que les personnes vont rarement à la même vitesse, surtout si elles doivent utiliser plusieurs applications par exemples bureautiques : une ancienne dactylo va aller à la vitesse grand V pour ses courriers, en se servant de de pas mal des possibilités du logiciels (publipostage, style déjà enregistré) mais va « galérer » un peu plus sur son logiciel de comptabilité surtout si il y a des rectifications à faire.

    Tout cela pour dire que le travail collaboratif en informatique s’adresse qu’on le veuille ou non à une élite bien formée, qui pense à la même vitesse et qui maîtrise ses outils.



  • interscope 15 juin 2010 19:37

    Ce genre de sites me fait immanquablement penser aux boites de nuits des années 80 :beaucoup d’espoirs en rentrant, pas mal de râteaux, parfois la bonne pêche pour une nuit ou plus, mais rarement la rencontre pour une vie.



  • interscope 4 juin 2010 22:27

    Pour info : http://www.lesnumeriques.com/avoir-iphone-poche-ca-se-paie-cher-news-13026.html

    C’est sûr c’est un bel objet (j’en ai eu un entre les mains 2 ou 3 fois) et bien pensé, mais après discussion avec sa propriétaire celle ci m’a avoué que cela lui coûtait plus de 100 € / mois (parfois même 120) entre l’abonnement et le temps passé sur le net (sans wifi of course), et de mon point de vue (de vieux con) mettre plus de 100 € chaque mois...

    soit entre 650 et 700 Francs(!)...

    Fût un temps pas si lointain, à part d’être chef d’entreprise / médecin / infirmier libéral, la personne claquant ce pognon en frais de télécom se serait fait traiter de cinglé (avec option de mise sous tutelle financière smiley ).

    Pour info la propriétaire était étudiante et avait -évidemment- des fins de mois difficile. Mais posséder un Iphone cela le « faisait trop » comme on dit chez les djeuns.

    Si à 20 ans t’a pas ton Iphone tu as raté ta vie comme disait l’autre.



  • interscope 1er juin 2009 16:36

    Toujours bien sympathique ce genre d’article, mais bon...

    Cela me fait furieusement penser à mes beaux parents soixant’huitard attardés avec leur maison en bois, isolation plumes et chauffage au bois (le tout en partie payé par leur parents à eux, le soixant’huitard lui dépense de suite histoire de jouir de tout)... Bref me les brisent sur le coté « sain » de leur habitation -ce qui est vrais- mais roulent en 406 16s en semaine, sont toujours par monts et par vaux le week-end en camping car (à 50 000 €)... soulevant un jour le problème je me suis vu rétorqué que comme ils avaient fait une baraque écolo ils avaient quelques part un droit à polluer... tiens comme Yann Arthus Bertrand qui évacue ce genre de question en disant qu’il a crée et financé son association de lutte contre le carbone...

    M’étonnerait pas que comme mes beaux parents ils soient fils de bourge l’ami Arthus : tous les problèmes ce règlent avec l’argent (oui la liasse de billets qu’il y a dans le tiroir de la cuisine, étant entendu que dans ce genre de famille on ne parle jamais d’argent vu qu’il y en a toujours en quantité dans ce fameux tiroir).

    Bref tout cela pour dire que comme la lutte contre l’obésité ce genre de film -à part pour son coté artistique vu du ciel- ne servira à rien, à part alimenter quelques discussions « café de commerce »... et au final aura pollué un peu plus (hélico, faire chauffer les serveurs sur le net...)



  • interscope 21 octobre 2008 11:48

    C’est quand même assez bizarre comme truc, vu que lors de sa nomintation, je crois me rappeler d’un article de presse (marianne je crois) qui se demandait si notre Président, connaissant la réputation du "lascars", ne l’envoyait pas là bas pour que lui arrive ce genre d’histoire afin de le discréditer pour 2012...

    Même si pour la crédibilité de la France le "problème" tombe mal au vu de la crise financière.



  • interscope 24 septembre 2008 19:24

    Une autre explication : tout le monde ne peut pas être patron et vice versa...

    J’ai vu beaucoup de gens monter leur propre boîte et très peu réussir... Pour ceux qui ont coulé (assez rapidement) heureusement qu’il y avait l’excuse des "charges", attention je ne nie pas qu’elles représentent beaucoup, mais pour ceux qui se plantent cette "explication" évite de faire son auto-critique, au choix : manque d’idée, motivation light, secteur foireux, bizness plan foireux batît en partie sur une partie de revenus au black, on confond vite la caisse de la boutique avec son portefeuille. D’ailleurs, en matière de commerce j’ai remarqué un truc qui ne trompe pas : le gars ouvre son magasin, 6 mois après on le voit rouler en audi A3 (publicité gratuite mais c’était encore, il y peu, la bagnole à la mode) et 6 mois après fermeture.

    Pour Haddock : les entreprises qui durent le doivent à la motivation de leur créateur et aussi à leur(s) salarié(s) que tu le veuilles ou non c’est une réalité !








  • interscope 2 juin 2008 19:53

    Bosser au dela de 60 / 65 ans pourquoi pas ?

    Le seul problème est que cette solution est proposé par des gens n’ayant jamais travaillé au sens physique du terme. J’ai le souvenir d’une émission "riposte" consacrée aux retraites où même Jean Marc Sylvestre reconnaissait que son travail n’était pas éprouvant physiquement et qu’il pourrait le faire quasiment ad’vitam. Il reconnaissait d’ailleurs que c’était une énorme chance.

    Certes on entre dans le monde du travail de plus en plus tard et on en sort de plus en plus tôt en France mais entre les 2 cette période est très dure physiquement et/ou mentalement. Entre cadences infernales et pression / stress l’organisme finit par être éprouvé.

    Je ne vois pas des maçons "maçonner" après 60 ans, ou alors à 2 à l’heure ! Idem pour n’importe qu’elle activité physique ou demandant un gros effort intellectuel.

    Mon père (76 ans au compteur et 45 ans de cotisations retraite) me racontait qu’au début de sa vie active à 15 ans (1946 avant la mise en place du système de retraite) en tant qu’apprenti typographe (et oui ça date) il y avait des vieux de 65 à 80 balais qui "bossaient" encore. En fait de travail c’était plutôt une occupation, l’imprimerie avait un centaine de salariés et les "vieux" faisaient les cartes de visite, allaient chercher le courrier, collaient les enveloppes ou passaient le balai ; le tout toujours à 2 à l’heure.

    Malheureusement ce genre de d’activité n’existe plus dans les entreprises.

    Qu’on le veuille où non, les gens seront complètement lessivé à 60, voire avant et au risque de me répéter (vu que je l’ai déjà placé dans un autre post) augmenter l’âge de la retraite aura pour résultat de faire poirauter les gens une année de + en arrêt maladie ou au chomage.

     

     



  • interscope 27 mai 2008 19:41

    Bof Bof, j’avais testé cela à New York il y a 10 ans because je devais dormir entre 3 et 4 heures par nuit. Au début c’était une le matin, puis ensuite une autre à midi et cela s’est terminé à 3 par jour (au fou !) ... et ensuite quelques années sans because introuvable en France mais de toute façon comme la vie dans le sud-ouest était moins trépidante qu’à Big Apple.... et que j’avais repris mon rythme de sommeil.

    Miracle de ce produit en version américaine, je ne sais pas.

    Depuis j’ai testé les "versions" belge & luxembourgeoise du produit et rien ! Il m’est même arrivé de m’endormir après en avoir bu une !

    Je ne pense pas passer à la version française .

    Le dark dog est pas mal et Carrouf’ s’est mis à en faire qui donne -dans mon cas- un bien meilleur résultat et pour moins cher.

    Mais bon si cette grande décision économique (!) doit relancer la croissance...

     



  • interscope 27 mai 2008 19:20

    Et en matière de recherche sur le web qui se souvient encore d’altavista ?



  • interscope 25 mai 2008 19:54

    J’ai toujours été étonné aussi du laissé faire sur les véhicules classiques en matière de transport d’électro-ménager en direction du Maroc.

    Pour qui est allé au moins une fois en Espagne via Perpignan lors des vacances de Pâques et/ou estivales la façon de charger une voiture est assez étonnante. Le record devant être 2 réfrigérateurs sur une gallerie de Mercédes break avec un coffre d’où dépassait un congélateur, comme c’était de nuit les phares avaient une furieuse tendance à éclairer le ciel.

    Mais même de jour le spectacle est toujours... "spectaculaire" : voitures chargées jusqu’à la gueule, gallerie à la limite de la rupture, remorque idem... quand à la police... que ce soit la Française ou la Guardia Civil (espagnole) c’est le laissé faire absolu... tant qu’il n’y a pas de carton j’ai l’impression que l’ordre est donné de laissé faire. (Quand je pense que mon père avait pris un manche parce qu’une poutre qu’il transportait dépassait d’un mètre derrière...)

    D’un autre coté si l’on applique la loi en matière de Poids total en charge on bloque tout ce monde au "village Catalan"

     



  • interscope 7 mai 2008 23:33

    Toujours bien marrants ces débats sur l’éducation nationale... toujours le même refrain "avant c’était mieux" sauf que le avant commence à dater... et même le paternel (pourtant 76 ans au compteur) trouve les instits d’aujourd’hui bien mieux que ceux qu’il a eu en son temps : certes ils leur arrivent de faire des fautes d’orthographes mais ils sont bien moins psycho-rigides que ceux des années 30/40.

    Pour l’auteur : j’ai 41 ans et les fouteurs de merde / racketteurs / sécheurs de cours / ... dans un établissement cela a toujours existé, sauf qu’avant, à l’exception de quelques fils (filles) à papa on ne se plaignait pas... De toute façon pour ces derniers (res) c’était ré-orientation dans le privé  !

    Toujours pour l’auteur : la société à changé, change & changera encore ; je vous donne 2 exemples : du primaire à la terminale je n’ai eu (à l’époque et dans les classes que j’ai traversé) que 2 amis dont les parents avaient divorcé ! Idem pour l’immigration extra-européène : 1 cap verdien (salut à toi laurent !) en primaire et 1 Libanais au collège !

    Je vois pour ma fille au même âge : 1/4 des parents des élèves de sa classe on divorcé. 1/4 a des parents d’origine extra européèn. Et oui on ne peut plus faire classe comme il y a 30 ans.

    J’avoue que vous me faîte penser aux profs que j’ai eu au collège à la fin des 70’s, si l’on suivait les cours pas de problèmes (c’était mon cas) mais si on avait du mal (ce qui était le cas de mon frère) c’était invivable : punition, colle, commentaires désobligeants pour les parents lors des réunions parents/prof sur le thème "foutez le en apprentissage" sous entendu qu’il dégage et que l’on continue à faire nos cours magistraux.

    Non désolé je préfère encore les profs d’aujourd’hui -j’en connais- qui aident les élèves en difficultés.



  • interscope 6 mai 2008 19:40

    Pour les plus jeunes : lors de la sortie du 1er mac en 1984 (et oui !) celui ci était vendu + de 30 000 Francs dans notre beau pays. Alors qu’aux Etats-Unis c’était 10 000 Francs : soit un rapport de 1 à 3.

    Certes le Francs était entre 2 dévaluations à l’époque mais quand même... à croire qu’Apple faisait traverser l’Atlantique à la nage à ses Mac !

     

     

     



  • interscope 6 mai 2008 19:33

    C’est malheureusement le problème de la représentativité syndicale / politique & patronale :

    Pour les 2 premières catégories c’est la fonction publique (probablement à 80 % (dont pas mal de l’Education Nationale qui n’enseignent plus depuis pas mal de temps, ce qui a bien y réfléchir est un grand bien pour les élèves qui auraient la malchance de les "subir") et les professions libérales : d’un coté la garantie d’un emploi à vie et de l’autre des gens à revenus mensuels prochent des 5 chiffres.

    Pour la représentation patronale : uniquement des grands patrons qui ont au mieux été nommés ou le plus souvent qui hérite de leur entreprise (voir Sellière & Parisot).

    Bref pas grand chose à attendre de tout cela pour coller à la réalité quotidienne des 60 millions de français.

    De toute façon au vu de la réalité quotidienne pour les + de 55 ans ce sera 1 année de chomage ou d’arrêt maladie en plus avant de toucher la retraite.



  • interscope 25 avril 2008 19:53

    Il y a au moins un "énorme" avantage au quinquennat c’est que le Président de la République, s’il désire se représenter, devra rendre des comptes sur son bilan des 5 années écoulées.

    Cela n’est pas arrivé depuis Giscard en 1981 (et il avait perdu).

    Mitterrand en 1988, Chirac en 2002 n’avaient pas eu à le faire, se défaussant derrière la cohabitation.

    C’est probablement la seule avancée du quinquennat, enfin à mon avis...



  • interscope 9 avril 2008 21:06

    De toute façon cher Lerma, ce n’est pas la baisse du nombre de fonctionnaires qui améliorera le "portefeuille" des français.

    J’en veux pour preuve la SNCF : en 1980 elle employait 400 000 personnes, en 2008 à peine 100 000 soit 4 fois moins.

    QUestion que je te pose Lerma : le prix du billet de train a t’il été divisé par 4 depuis ?

    (Question aussi loufoque que la plupart de tes commentaires j’en conviens, j’ai la chance de ne pas être né dans une famille de rentiers, contrairement à toi qui a du être élevé au son de "les socialistes nous ont tout pris"... ce qui m’a rendu un peu plus observateur et surtout objectif. Mais je te rassure j’en ai cotoyé, heureusement d’ailleur parcequ’après un moment passé à discuter avec eux j’ai mesuré la chance d’avoir eu des parents ouvriers.)

    Et non Lerma l’argent économisé sur la paye des agent est allé à la recherche : TGV, Thalis...

    Tout ça pour te dire que l’argent économisé à un endroit sera immédiatement dépensé à un autre.

    Et je prends les paris que la dette ne baissera pas, sauf artifice(s) comptable(s)...



  • interscope 7 avril 2008 18:12

    Je ne crois pas que l’article soit vraiment en retard, vu le décalage avec les USA, il serait même un peu en avance car c’est demain 8 avril que l’album (version CD et collector) sera envoyé aux fans de Mr Reznor (dixit son site).

    Trent Reznor est un grand monsieur, mais c’est surtout un artiste qui a su se créer un univers bien à part, et ce depuis 1989. Et qui a fédéré un grand nombre de fans de par le monde.

    En plus là, pour 5 $ (le prix de base) on a tout : les 36 morceaux en mp3 ou en flac (préférez ce format audio il n’est pas destructeur), le livret -superbe- et des fonds d’écran... bref c’est de la belle oeuvre et pas du baclé.

    Rien d’étonnant à ce que cette mise à dispo sur le net soit un succés.

    Cela a été le cas pour Radiohead (l’artwork en moins) il y a quelques mois, mais cela aurait pu marcher (si le web avait existé à l’époque) il y a plus de 20 ans avec des artistes du même calibre et pourvus de véritables fans : The Cure, Depeche Mode, The Smith...

    Je serais vraiment étonné que cela fonctionne avec les nouveaux rois du R’nB.

    Pour la France : Manu Tchao ? J. Halliday ? M. Farmer ? On peut prendre les paris