• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de LilianeBaie



  • LilianeBaie 25 juin 12:33

    @Raymond75

    Je serai moins optimiste que vous sur la jeunesse : elle est désabusée, sans espoir autre qu’individuel. Ceux qui comprennent ce qui est en train de se passer cherchent à trouver un sens à leur vie en sortant du système ou en se centrant sur leur vie personnelle. Ils n’ont pas l’idée que c’est d’eux que dépendent, non seulement leur propre avenir mais aussi celui de la planète. Pourtant il y aurait de quoi renverser la table, étant donné l’état dans lequel on leur rend le monde.
    Moi, ce qui me fait espérer c’est que les dictatures finissent toujours pas s’effondrer. Les idéologues au pouvoir ou les potentats vont toujours, à un moment ou à un autre, aller trop loin. Pour deux raisons : d’abord parce que leurs victimes deviendraient lucides si le système était à l’équilibre, aussi faut-il toujours resserrer d’un cran le nœud coulant (ou rajouter une loi encore plus liberticide).
    Et ensuite parce que s’arrêter en cours de route, pour quelqu’un qui abuse, ce n’est pas possible : le plaisir s’émousserait... C’est de prendre de plus en plus de pouvoir qui les fait jouir, pas de gérer une situation stable.
    Donc, au bout du compte, ce qui est à espérer c’est que ce point qui permet la prise de conscience et l’action arrive bientôt.


  • LilianeBaie 25 juin 12:12

    @Raymond75
    Merci pour votre analyse très intéressante.
    Je pense que le tout-économique est une supercherie, parce que les soutiens, nombreux, de cette conception soi-disant pragmatique prétendent à un marché « libre » à une « libre-concurrence » alors qu’ils défendent toujours les plus riches et le profit maximum et font tout pour empêcher quelque équilibre des forces que ce soit. Loin d’être le résultat d’un pragmatisme raisonnable, le néo-libéralisme est une idéologie politique, aussi totalitaire que celles que l’on a connu au vingtième siècle. La preuve : elle avance les yeux fermés, en justifiant l’injustifiable, sans tenir compte d’autres conséquences que celles qui l’empêcheraient d’avancer, sans aucun souci de la souffrance des hommes qu’elle entraîne, ni même de la destruction des États qu’elle favorise (cf la Grèce).

    Notre gouvernement actuel est à cette image, démontrant avec un aplomb extraordinaire que, pour lui, peu importe la réalité des faits, l’important c’est qu’ils parviennent à nous les faire avaler. Le projet, lui, est caché, en tout cas, il l’a été au moment des élections. Là, ça commence quand même à se voir.
    Un lien sur un article du JDD sur Macron et le Bilderberg en 2014 : https://www.lejdd.fr/politique/ce-que-macron-a-dit-au-groupe-bilderberg-en-2014-3509507


  • LilianeBaie 23 juin 14:41

    @jjwaDal
    Merci pour votre commentaire.

    Oui, d’abord la prise de conscience. Ensuite l’action, collective. 
    Entre autres leviers d’action sous-utilisés, il me semble que l’on néglige le boycott. Ces gens et leurs amis ont besoin de notre consommation. On peut planter ses propres radis, mais on peut aussi choisir politiquement ce qu’on achète comme radis...



  • LilianeBaie 23 juin 08:30

    @Blé

    « On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps » C’est d’Abraham Lincoln, mais tout-à-fait adapté à ce que nous sommes en train de vivre. 
    Oui, les yeux des citoyens se décillent, malgré la lourdeur de la propagande médiatique. Parce que les conséquences de la politique « à droite toute » et «  sus à l’Etat social » commencent à toucher personnellement les gens : baisse des petites retraites par augmentation de la CSG, diminution des APL.. Mais aussi l’echec de parcoursup et le fait que des étudiants, même brillants, ne pourront pas choisir ce qu’ils souhaitent ( quant aux autres... ). Et la violence de ce gouvernement apparait peu à peu lors des manifestations, à l’occasion de l’évacuation de Notre-Dame-des-Landes, vis-à-vis des réfugiés... À ce sujet, si on met en parrallèle le battage médiatique et les jolies images qui ont entouré la naissance et le baptème d’un bébé panda dans un zoo et la mort d’enfants migrants dans la Méditerranée, parce que nos pays choisissent de ne prendre aucune mesure pour les sauver cela devient, à mon sens, obscène.


  • LilianeBaie 22 juin 14:42

    @Jason

     « Je ne vois pas d’issue à part une prise de pouvoir, par qui ? Pour qui ? Comment ? »
    Comme le dit François Ruffin, et d’autres, il faudrait donner le pouvoir à ceux qui ne le veulent pas. En tout cas, le système démocratique, avec l’équilibre des pouvoirs, mais, surtout, la possibilité des contre-pouvoirs, me semble la moins mauvaise des solutions. A part que les électeurs, lors des dernières législatives, judicieusement situées juste après les présidentielles, ont préféré « donner au Président la capacité d’agir ». Non, c’est d’agir sans garde-fous avec une chambre à sa botte. Et là, on est loin de la démocratie, on se rapproche dangereusement du pouvoir absolu, comme dans l’engagement que les députés ont dû prendre vis-à-vis du mouvement pour ce qui est de leur vote (ce qui me semble pratiquement inconstitutionnel puisque le vote des députés doit être libre (ici)).
    Bref, les citoyens demandent un maître, mais parmi ces derniers il y en a qui vont occuper leur fonction dans l’intérêt de leurs administrés, ou du moins qui vont en tenir compte, et d’autres qui vont utiliser leur fonction pour s’enrichir, ou enrichir leurs amis, ou mener à bien une croisade, par exemple contre la démocratie ou l’État social. Ou tout ces derniers projets « en même temps »...


  • LilianeBaie 30 mai 2017 00:27

    @Hervé Hum
    Nous ne sommes manifestement pas d’accord sur ce que recouvrent les termes de « manipulation » et de « dissonance cognitive ».
    La manipulation va, selon moi, de la « manipulation ordinaire », qui ne nuit pas à l’autre, et qui est d’usage courant, à la manipulation toxique qui instrumentalise la communication pour obtenir d’autrui quelque chose qui lui est contraire. Dans le premier cas, on peut noter l’exemple du parent qui veut faire admettre des règles à son enfant ou la nécessité de certains efforts, et qui utilise l’outil de la relation affective qu’il a avec son enfant pour y parvenir, celle du maître qui « enjolive » son cours pour mieux faire appréhender ses notions par les élèves, celle de l’amoureux qui se montre sous son plus beau jour pour séduire l’objet de sa flamme, celle du médecin qui dit la vérité à son malade mais en mettant les formes nécessaires pour atténuer l’angoisse...
    Dans le deuxième cas, tout peut se voir, du plus quotidien, tel le management abusif, au plus tragique dans les cas de pervers narcissiques et/ou sexuels.
    La propagande politique est constituée d’un ensemble de techniques de manipulation. Nicolas Machiavel, dans ’Le Prince« , et Étienne de la Boétie, dons son »Discours de la servitude volontaire", en ont déjà décrit, il y a fort longtemps des éléments, mais on retrouve des écrits bien antérieurs. Depuis quelques décennies, ces stratégies ont été scientifiquement étudiées, en psychologie sociale notamment, et sont largement utilisées dans la communication politique. La dissonance cognitive est un des nombreux ressorts des stratégies d’influence qu’utilisent les hommes politiques et les médias qui les servent.
    Nommer ces stratégies ne fait pas de moi une manipulatrice. En revanche, on devient moins manipulable quand on sait que l’on a en face de soi un manipulateur, et qu’on en connait les techniques.



  • LilianeBaie 29 mai 2017 18:48

    @Christian Labrune

    Bonjour.
    "Les banquiers nous exploitent, certes, mais la fureur des sans-culottes, dont on a pu déjà voir quelques exemples nocturnes l’été passé du côté de République, c’est bien pire. C’est les massacres de septembre 92, que vous voulez, et la grande Terreur de 93, avec cette fois le secours des islamistes qu’on caresse déjà dans le sens du poil ?"
    Ne serait-ce point un tout petit peu exagéré ? Voire caricatural ?
    Jean-Luc Mélenchon est, soit accusé d’être un élément du système qu’il critique, au prétexte qu’il a été socialiste et sénateur, soit de représenter une extrême-gauche violente, le couteau entre les dents. Et parfois par les mêmes personnes. En fait, le mouvement de la France insoumise n’est ni violent ni conservateur. Il est simplement de gauche, vraiment citoyen et opposé à ce néolibéralisme qui envahit le monde, peu à peu, en détruisant tous les acquis sociaux que nos anciens ont mis tant de temps à mettre en place et en continuant allègrement à détruire la planète...
    Je ne saurais trop conseiller, à ceux qui ne savent de ce mouvement que ce qui en est dit dans les médias, de lire le programme en ligne, ou les livrets thématiques.



  • LilianeBaie 9 mai 2017 19:05

    @Croa
    C’est une piste de réflexion. Parmi les nombreux éléments à discuter dans une constituante, outre le rôle d’un éventuel président de la République, le mode de désignation de celui-ci n’est pas anodin. Moi aussi, je pense qu’il vaudrait probablement mieux ne pas limiter à deux le nombre de candidats au deuxième tour.



  • LilianeBaie 9 mai 2017 14:52

    @Ciriaco
    Je suis d’accord avec le terme de stratégie : j’utilise celui de complot à dessein, pour signifier à quel point taxer de complotisme toute tentative de compréhension des projets réels, et des stratégies plus ou moins cachées, de nos gouvernants... est aussi une stratégie, visant à décrédibiliser d’entrée ces recherches.



  • LilianeBaie 9 mai 2017 14:14

    @bouffon(s) du roi
    1 : La démocratie comme le moins mauvais des modèles
    2 : Entre deux maux autant choisir le moindre
    3 : Malheureusement, ces gens-là, de toute façon, vont gouverner, faire des lois, que nous serons bien obligés de subir. Alors autant essayer d’infléchir les choses pour que ces décisions-là puissent aller dans un sens le plus proche possible de nos valeurs
    4 : Donc, les législatives pour, éventuellement, corriger le tir.



  • LilianeBaie 1er mai 2017 21:48

    @LilianeBaie

    C’est le livret thématique du programme « L’avenir en commun » sur la constituante.



  • LilianeBaie 1er mai 2017 21:44

    @PiXels

    Je trouve ceci dans le livret, qui correspond à peu prés à ce que j’avais compris :
    "Il paraît pertinent de combiner élection, pour permettre au peuple de trancher entre des orientations programmatiques distinctes, et tirage au sort, pour diversifier le recrutement des membres de l’assemblée constituante. Afin de déterminer la part d’élection et la part de tirage au sort, le plus sage (et le plus démocratique) sera de s’en remettre à la souveraineté populaire. Le jour du scrutin, chaque citoyen·ne pourra choisir soit de voter pour des candidat·e·s (chaque liste obtiendra un nombre de sièges proportionnel aux suffrages qu’elle aura recueillis), soit d’exprimer sa préférence pour une désignation par tirage au sort (si X % optent pour le tirage au sort, X % des sièges sont pourvus par tirage au sort).
    En outre, afin de prévenir d’éventuels conflits d’intérêts, aucun parlementaire présent ou passé ne pourra siéger au sein de l’assemblée constituante, dont les membres ne pourront eux-mêmes pas se porter candidat·e·s aux fonctions politiques qu’ils auront instituées lors de l’entrée en vigueur de la nouvelle Constitution."

    Livret en entier ici



  • LilianeBaie 1er mai 2017 20:15

    @PiXels

    Et bien, justement, en ce qui concerne la gestation de cette sixième République, il s’agit que ce ne soient pas des hommes de pouvoir qui participent à son élaboration.



  • LilianeBaie 1er mai 2017 19:40

    @PiXels

    Pour moi, c’est plutôt mise en place d’une constituante pour élaborer une sixième République.

    Avenir en commun, livret assemblée constituante



  • LilianeBaie 1er mai 2017 19:27

    @Durand
    C’est là que la question des rapports hiérarchiques chez les mâles va se poser : Macron, c’est le jeune qui veut prendre le pouvoir sur tous ces vieux mâles dominants. Vont-ils tous s’écraser devant sa jeune majesté ? J’ai des doutes...

    PS : je réponds à « Tall » et c’est « Durand » qui s’affiche. Bizarre, non ?...



  • LilianeBaie 1er mai 2017 19:13

    @eric
    Vous avez l’air de bien connaître l’électorat de J-L Mélenchon...



  • LilianeBaie 1er mai 2017 19:08

    @eric
    Ne serait-ce point encore une insulte ? Plus un soupçon d’attaque ad hominem ?



  • LilianeBaie 1er mai 2017 18:19

    @bouffon(s) du roi
    Mais non, je n’interprète pas, je bouffonne !



  • LilianeBaie 1er mai 2017 18:10

    @Tall
    Le pire n’est jamais sûr, mais il est possible. Voire probable...



  • LilianeBaie 1er mai 2017 17:59

    @bouffon(s) du roi
    Oui, vous avez raison, laissons ces gens décider de notre sort sans s’en mêler. Ce n’est qu’une oligarchie après tout. Autant ne pas se salir les mains en votant. Qu’ils fassent les lois qu’ils veulent, on s’en lave les mains, qui d’ailleurs sont propres.
    Gardons intacte notre liberté de parole qui nécessite donc, selon vous, de ne pas voter !
    ...
    Je pense que c’est ce que pensaient les sujets sous les régimes monarchiques pendant des siècles. Une partie n’osait pas protester contre les abus des grands de leur monde, l’autre se donnait le droit de râler. Cela a même fini par aboutir à une révolution, avec ce concept de souveraineté du peuple.
    Alors, je suis d’accord avec vous, c’est difficile de mettre en place la souveraineté de tout un peuple. Il n’y aura jamais de réponse résolument bonne à cette question. Mais cette question démocratique est toujours à interroger. A son niveau, le mouvement de la France Insoumise essaie de se coltiner cette question. D’où les reproches des autres : soit on reproche à Mélenchon d’être un dictateur potentiel, soit de trop écouter sa base...