• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Jean-Paul Foscarvel



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 18 juillet 22:55

    C’est très grave ce qui se passe.

    Le non vaccinés sont désormais traités comme des non citoyens.

    Interdiction de circuler, d’acheter, de se soigner, de voter, de s’informer, d’informer ;

    Launetv.com est inaccessible sur le net. Ils veulent envoyer au pénal Martine Wonner pour avoir osé penser et le dire ! Une omerta est en cours, la dictature sanitaire s’étend de façon tyrannique et drastique sur tout le pays.

    Comme dans toutes les dictatures, ceux qui peuvent quitter la (F)rance le font. Les autres se retrouveront coincés, soit obligés de rendre un vaccin potentiellement dangereux et peut-être en plus inefficace, soit traités comme des parias. Vont-ils ouvrir des camps d’internement pour les non-vaccinés ? Leurs biens seront-ils confisqués ? Ils sont capable du pire.

    Aux prochaines élections, les non vaccinés n’auront-ils pas d’accès aux urnes ?

    Nous sommes dans une des périodes les plus sombres de l’histoire de (F)rance. Le gouvernement est un gouvernement fasciste d’un nouveau genre, le fascisme sanitaire. Avec les Big Pharma, il fallait s’y attendre. C’est fait. Il faut résister, qui l’on soit vacciné ou non !



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 14 juillet 23:25

    @infraçon
    J’ai lu votre premier article sur la fraternité. Je dois dire que je suis d’accord avec son contenu, sa méthode, son humanisme.

    La question est de faire connaitre, d’étendre, de diffuser, ces idées.

    Au modèle de la révolution, je préfère celui de la percolation : tant qu’une idée est minoritaire, ceux qui la portent sont isolés, donc faibles. Mais lorsqu’elle devient majoritaire, au contraire, le domaine spatial de la répartition devient continu.

    S’il y a des résistants qui vous sont proches, étendez-vous, diffusez, partagez. C’est le chemin à parcourir. Il peut être harassant, mais ça en vaut la peine. Et ceux qui ne comprennent pas aujourd’hui comprendront peut-être demain.

    Quant au site que vous critiquez, il peut aussi évoluer. Il a au moins l’avantage d’exister, quels que soient ses défauts.



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 13 juillet 20:40

    Le plus absurde de l’affaire est que ce sera inefficace.

    Un vacciné peut être plus contagieux qu’un non vacciné, cela n’ampêche pas la propagation du virus.

    De plus de nombreux non vaccinés ont développé leurs propres anti-corps ,ou ont eu le covid. la vaccination va mettre cela à la poubelle, alors que c’est une parade précieuse.

    Si cela avait un sens de vacciner les personnes fragiles, qui risquaient des formes graves de la maladie, la vaccination obligatoire est un non sens, comme le pass sanitaire.

    Ces mesures n’ont, une fois de plus, comme seul avantage, que de faire bondir les profits des Big Pharma, cette fois ci en créant un apartheid criminel. Le comble est atteint par l’exigence du pass pour les hôpitaux : les non vaccinés seraient-il destinés à mourrir sans aucun soin s’ils tombent malades ? C’est un crime contre l’humanité qui serait alors perpétré.



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 13 juillet 19:58

    @infraçon
    Nous vivons une dystopie dans le réel. Pour changer les choses, il faut d’abord analyser le dysfonctionnement de la société.

    Le dysfonctionnement majeur provient de la captation du pouvoir politique, économique et culturel par une minorité pour laquelle tout est dû.

    Ils façonnent la société à l’image de leurs désirs les plus fous et nous condamnent par la même occasion. Seule une réaction de la société peut empêcher sa destruction. Mais pour cela, il faut qu’elle prenne conscience de ce qui arrive.

    Mais nous sommes en période d’accélération et il devient évident que l’élite prédatrice actuelle est devenue dangereuse pour la population. La question est de savoir quand aura lieu cette prise de conscience, ce basculement. La recension des faits participe de cette évolution. Il y aura un moment où les divergences seront futiles face au besoin de s’opposer à la destruction des humains par les prédateurs.

    Ceci dit, si vous avez des idées pour changer le cours des choses, partagez les, elles sont précieuses. Nous sommes à un moment où il ne s’agit plus de s’entre-critiquer, mais de construire en commun une résistance pour notre propre survie collective. Chaque vision différente peut être complémentaire, même si parfois contradictoire.



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 3 juillet 10:55

    @mmbbb
    Les meilleures retraites des fonctionnaires sont celles des hauts fonctionnaires européens, ceux qui veulent instaurer la retraite à 70 pour tous, sauf eux-mêmes.

    C’est Le Point qui le dit...



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 3 juillet 10:46

    @Fergus
    C’est aussi un problème de répartition de la richesse.

    Lorsque les actionnaires des grands entreprises du caca rente font des records de dividendes, et que l’impôt sur les sociétés ne cesse de diminuer (autrefois il était à 50 %), d’une part, c’est moins d’argent pour les salariés, donc les caisses de retraite, et d’autre part pour l’Etat. La généralisation du chômage est une autre cause qui n’est jamais abordée, avec la destruction en parallèle du service public.

    Ils veulent nous faire croire que ce sont des recettes simples qui résolvent des problèmes complexes, car ils défendent leurs intérêts avec ces recettes.



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 22 avril 22:17

    @quijote

    Je pense que vous n’avez pas lu l’ensemble de l’article.



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 12 février 21:26

    C’est pas lui qui voulait rendre la vaccin obligatoire ?

    Un vaccin qui nous transforme en OGM (utilise l’ARN) prôné par un écolo, c’est le comble !

    Un « écologiste démocratique » qui veut imposer un totalitarisme ogémique !

    Tout est dit.



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 7 février 20:08

    @Yann Esteveny
    C’est vrai, mais mon article ne traite volontairement pas de cet aspect.
    Pour l’origine du virus, il faudrait une enquête serrée sur les laboratoires, leurs mécanismes, et avoir une connaissance pointue en génétique. Sinon, ce ne sont que des opinions.
    Pour sa dangerosité, par contre, je connais des médecins fiables qui le prennent très au sérieux. Ce n’est pas une banale grippe et personne ne connaît sa réaction lorsqu’on l’attrape. C’est une loterie, même si l’âge intervient.
    Pour les vaccins, il suffit de lire les propres fiches d’évaluation US des vaccins. Ils sont autorisés, pour des question d’urgence, mais non validés. Ils reconnaissent par ailleurs ne pas pouvoir évaluer les effets à long terme. D’autre part des mécanismes existent qui rendent les anticorps facilitant et aggravent la maladie. L’occurrence n’en est pas connue. Donc pour moi le risque est avéré.
    Ce qui est sûr, c’est que les laboratoires freinent pour trouver, voire pour divulguer, des moyens classiques de guérir et préfèrent le vaccin. Rien que cela constitue un scandale absolu.



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 21 novembre 2020 21:07

    J’aimais bien sa voix.

    Elle avait comme un caractère apaisant.

    Derrière se cachait un être profond.



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 17 octobre 2020 17:54

    @Jean-Michel
    Il y a déjà quelques années, j’avais écrit un article là-dessus.
    ici
    Depuis, hélas, la situation n’a fait qu’empirer.

    Il faudrait un boycott massif, qui bien entendu inclurait celui des médias. Il faudrait que la population réagisse autrement que la logique shadok* (à force de s’enfoncer, on finira bien par rebondir)

    Quant aux syndicats, je le vis de l’intérieur, rien à attendre. Entre la vie des salariés et la survie du système, ils ont délibérément choisit cette dernière.

    ___________

    * ici




  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 17 octobre 2020 17:18

    @Jean-Paul Foscarvel
    Rectificatif :
    ...
    -Les masques : d’abord absents, puis uniquement les masques tissus et chirurgicaux. Les seuls masques efficaces sont les FFP2 interdits de vente dans les pharmacies. Ils ne veulent pas protéger la population, mais faire semblant de le faire.

    ...



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 17 octobre 2020 17:07

    Il y a de nombreux scandales dans cette affaire.

    -Les masques : d’abord absent, puis uniquement les masques tissus et chirurgicaux. Les eues masques efficaces ont les FFP2 interdits de vente dans les pharmacies. Ils ne veulent pas protéger la population, mais faire semblant de le faire.

    -Les tests : uniquement dans le laboratoires, les tests pertinent, d’abord absent, puis désormais uniquement organisés par les laboratoires, obligent les gens à attendre dans le froid, en groupe, histoire de s’échanger les virus. Pourquoi ne pas laisser faire les pharmacies, comme dans le cas des anti-coprs ? L’industrie pharmaceutique a établi sa loi, quelque soient les conséquences.

    -Les médicaments : aucune recherche universitaire, coordonnée, indépendante, on laisse faire Big Pharma dans sa recherche du profit maximum à tout prix. Dés qu’un chercheur indépendant sort la tête, on le fusille.

    -Les transports. Il faut voir les gares, les métros, les RER. Si le virus ne circule pas là, il est bien innocent. Mais rien n’est fait pour généraliser le télétravail et réduire au maximum les flux.

    -Les collèges et les lycées sont ouverts à 100%. dans les classes, dans les récréations, le virus s’échange, et les élèves rentrés, ils le communiquent à leurs parents. Ils pourraient au moins diviser et dédoubler les classes par 2, ou alterner présence télétravail. Rien n’est fait.

    -La coercition. C’est la seule méthode qu’ils emploient. Cela empêche le prolétariat banlieusard de déranger la bourgeoisie centripète. Cela réduit les GJ à zéro, cela détruit toute contestation.

    -Les horaires. Cela détruit les restaurants, mais surtout la culture, qui constitue une ouverture d’esprit, déploie l’imagination, permet l’impensable, génére la réflexion, et peut aboutir sur la contestation.

    Maintenant, ils nous font croire que le virus est comme un chat de gouttière, qui dort le jour et se réveille la nuit pour s’agiter. Ils nous prennent pour de billes !

    Le gouvernement a délibérément choisit la politique du pire, afin de laisser se propager le virus et d’en profiter pour restreindre les libertés, organiser une dictature sanitaire, assigner les pauvres à résidence, et contrôler la population. De plus, entre le lobby du Medef lié aux entreprises du CAC40 et les PME, ce sont les gros qui dictent leur loi et chuchotent à l’oreille de Macron.

    D’autre part, ils ont émis un signal de durcissement en interdisant les réunions privées dans les appartements de plus de six personnes, ce qui leur permettra plus tard d’espionner directement chez les gens. Macron, c’est Orwell en marche.

    « La contrainte, c’est la liberté »



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 3 octobre 2020 20:36

    Pour la valorisation du PIB, ils ont intégré le commerce illicite.

    Il est donc normal de laisser ouverts les bars et les boîtes de nuit, afin que le commerce de stupéfiants puisse prospérer.

    Si les sorties de bars se traduisent par des accidents, c’est aussi du PIB. C’est bon pour la croissance.

    Alors vraiment, interdire les bars et boîtes de nuit qui contribuent à notre belle croissance c’est un peu exagéré.

    D’autre part, si les jeunes répandent le virus, ils vont le transmettre aux vieux, qui sont souvent retraités, avec des pensions exorbitantes. Leur disparition suite au coronavirus va redresser les caisses de retraite.

    Alors pourquoi voulez-vous que le gouvernement agisse ? Tout va bien. Le port du masque chirurgical et le lavement des mains suffisent amplement...



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 3 octobre 2020 11:41

    Le ton, le fond, le style, le cynisme : pur article de propagande pro-turc.



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 1er octobre 2020 21:38

    Je ne sais pas où en est la Biélorussie en matière de démocratie. C’est probablement plus compliqué que ce que vous en dites, si on vous lit bien.

    Mais ce qui est sûr, c’est que le Pays des Droits de l’Homme, le phare avancé de la civilisation universelle, en un mot, « La France ! » a perdu son système démocratique.

    C’est arrivé progressivement, depuis notamment le vote « non » sur l’UE, tout s’est refermé.

    Les médias sont tenus, les journalistes doivent désormais se déclarer en cas de manifestation, les affaires sont protégées du secret, la population est confinée mais doit aller bosser via des transports anxiogènes, les professeurs, les Docteurs, hors de Big Pharma sont lynchés. L’opposition n’existe plus, les syndicats sont atones, les économistes critiques jetés aux oubliettes, la population bâillonnée ne peut ni manifester, ni contester, la liberté de circuler supprimée.

    Ils ont peur. Depuis les gilets jaunes, ils craignent une rébellion de la population. Ils ont peur et veulent régner par la peur. Mais un régime dictatorial qui règne par la peur et la corruption finit en général mal lorsque la peur est dépassée. Tout est une question de temps.



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 7 septembre 2020 22:46

    @Daniel PIGNARD
    Lorsque quelqu’un dit « Dieu pense que... », il utilise Dieu pour qu’il pense à sa place, il se sert d’un élément d’autorité pour affirmer ce qui en fait constitue son opinion propre. C’est un abus de pouvoir spirituel.
    Je trouve donc plus honnête la personne qui dit « je pense que... », car on sait exactement qui pense quoi, plutôt que de dire « Dieu pense que... », car la personne se sert d’un paravent pour cacher sa propre pensée.
    Pour ma part, je pense que Dieu ne pense pas.



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 3 septembre 2020 11:44

    @Patrick Samba

    Ils ont la tête dans le SLIPF, le seul vrai slip qui protège, le slip Français !

    Ils ont donc raison smiley



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 6 août 2020 16:24

    Très bon article.

    La France n’est plus un État de droit, mais un État de passe-droits.

    La corruption de nos zélites les situe au-dessus des lois.

    Malversations, abus de pouvoir, crimes et manipulations de toutes sortes. Comme ils réagissent comme un clan, ils se serrent les coudes et protègent leur « entre-soi ».

    Macron est le strict défenseur de ces zélites, il met au gouvernement ceux qui les protègent.

    Les victimes, elles, n’ont aucun droit, lorsqu’elles sont de « basse extraction ». Nous rejoignons l’ancien régime et toutes ses turpitudes.

    Bien évidemment, dans ce cas, le droit des femmes est bafoué, comme celui des travailleurs, des étrangers et de toutes les minorités sociales.

    C’est une honte absolue, c’est un crime contre la dignité, c’est une obstruction à l’émancipation des femmes, mais aussi des hommes, eux-mêmes soumis au devoir absurde de « virilité » qu’ils transforment en violence.

    La pratique archéo-patriarcale est ainsi encouragée, celle du cerveau reptilien des mâles en recherche de puissance, contre laquelle notre cerveau humain épris de liberté et de beauté doit trouver un dépassement.

    Ce gouvernement pourrait être qualifié d’archéo-reptilien !



  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 23 juin 2020 14:28

    Le fétichisme des chiffres...

    On avait déjà prédit la fin de monde en 2012. Ce fut raté, et tout le monde a oublié.

    Comme le dit « désintox », il y a d’autre civilisations qui ont duré beaucoup plus longtemps.

    Qu’il y ait des cycles, un début, une apothéose, puis phase d’incertitude et d’effondrement final, je crois que nous sommes tous d’accords là-dessus.

    Mais chaque civilisation a ses critères, ses mécanismes, ses blocages, son développement, etc, qui lui sont propres.

    Il y a la partie développement, qui est plus pu moins anticipable et rationalisable, et les accidents, qui sont imprévisibles et mènent les civilisations où elles ne veulent pas. Il faut lire Habermas à ce sujet.

    Si nous considérons la civilisation occidentale, elle a bien plus de 250 ans. On peut la faire remonter à la renaissance, car il y a continuité, du moins en Europe, entre la renaissance et nos jours. La date est donc largement dépassée.

    Il y a eu des ruptures, comme la révolution française, mais cela ne correspond pas à un effondrement de la civilisation, ni française, bien au contraire, ni européenne.

    Un autre point qui choque la réflexion, est le terme d’afflux massifs d’étranger.

    C’est plutôt l’inverse.

    Les grandes civilisations ont toujours su profiter de l’influence de ceux qui l’intégraient, sont des espaces ouverts, parfois par la force, qui sont influencés et influencent.

    C’est au contraire la phase de repli qui est caractéristique d’un début d’effondrement, une parcellisation en communautés toujours plus étroites, la privatisation du public et publicisation du privé, la distance de plus en plus grande entre l’élite, qui s’attribue toutes les richesse, et le peuple qui est ignoré.

    D’autres ouvrages traitent du sujet avec plus de rationalité et moins d’a priori, et finalement plus d’enseignements.

    Une étude sérieuse ne cherche pas à démontrer une thèse à partir d’un point de vue tronqué, mais analyse les fait et en tire des conclusions étayées sur des mécanismes qui peuvent être soit globaux, soit locaux.