• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Hervé Nifenecker



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 3 mars 2015 16:19

    @JC_Lavau
    Tandis que vous, vous avez une immense culture sauf en ce qui concerne la politesse.



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 16 janvier 2015 16:26

    Suite de l’article sur « La culture en danger à Grenoble »

    Suppression des concerts gratuits.

    Comme prévu. 

    C’est triste. Qu’a gagné Grenoble ?

    communiqué des Musiciens du Louvre Grenoble.

    « Conformément aux décisions arrêtées lors du conseil d’administration du 5 décembre 2014, le bureau de l’association des Musiciens du Louvre a examiné les conséquences en 2015 de la décision abrupte de la municipalité d’annuler sa subvention de 438 000 €. En raison de cette décision, l’orchestre devrait accuser un déficit de 400 000 € en 2015. Malgré son désir de poursuivre ses actions sur Grenoble, mais afin de limiter ses pertes, tenter de pérenniser la structure et restreindre l’impact sur l’emploi, l’orchestre se voit contraint d’annuler les concerts suivants : “De l’Écosse à l’Italie” prévu le 6 janvier 2015 à la MC2, “le concert gratuit Baby Allegro” prévu le 10 janvier à la MJC Abbaye pour les 0-3 ans, “le concert gratuit Mozart” prévu pour la “Folle nuit de Mozart” le 10 janvier au Musée de Grenoble, le concert gratuit prévu le 14 janvier au Muséum pour les centres de loisirs, MJC et maisons de l’enfance (ACL, Bachelard, Allobroges, Chorier-Berriat, Eaux Claires, La Cordée-Arlequin, Prémol). »




  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 15 janvier 2015 18:31

    Ne mélangeons pas tout. Quand je dis que Dieudonné ne sera pas tué je me place dans le cadre de la loi française qui refuse la peine de mort. Après, les peines éventuelles sont proportionnées.
    S’il est tué par un assassin je serai le premIer à dire « Je suis Dieudonné ».
    Les assassins ont été tué dans un combat dans le quel les forces de l’ordre étaient en état de légitime défense. S’ils s’étaient rendus ils auraient été jugés et ne pouvaient pas être condamnés à mort..
    Pouvons nous nous mettre d’accord pour dire que la France est un état de droit, ce qui entraîne la définition précise de ce qui est interdit. Et aussi de nous mettre d’accord pour dire que nul ne peux se faire justice lui même ni définir sa propre légalité personnelle.
    Maintenant, nous pouvons trouver la loi injuste ou insuffisante. Dans ce cas il faut essayer de la changer par des débats, des manifestations, des pétitions pour obtenir que le parlement change cette loi.
    Refuser une telle démarche de manière violente c’est aller vers une guerre civile dont on voit le résultat en Syrie



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 15 janvier 2015 13:43

    Oui mais les Français ne savent pas exactement ce qu’il signifie...



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 23 décembre 2014 07:11

    Monsieur Dugenou,
    Ce que vous faites, et c’est votre droit, c’est de défendre des choix politiques. Le seul fait que vous discutez c’est la possibilité pour la majorité actuelle de mettre en cause le choix de Vinci Bouygues pour l’éclairage public. Selon vous ce serait la municipalité précédente qui l’aurait fait. Il me semble pourtant qu’un vote du CS était nécessaire et que, précisément les employés de GEG l’ont empêché. Alors si les choses étaient déjà décidées, pourquoi un vote du CS ? Les conseillers qui voteraient contre seraient ils coupables de violer la loi ?
    Il est bien normal d’interpréter les faits, c’est un droit du citoyen que j’exerce. Et vous êtes mal venu pour me l’interdire sous prétexte qu’il s’agirait d’une posture partisane, comme si vous étiez au dessus des partis vous même ! Oui,en tant que citoyen, je suis déçu et je suis indigné par les décisions de votre majorité. En ai-je encore le droit ?



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 22 décembre 2014 14:29

    Comme d’habitude pas de réponse au fond mais des accusations de mensonge. Alors pour trancher la question de savoir si je mens ou non c’est simple il suffit de répondre par oui ou non aux questions suivantes. S’il y a un non et qu’il est justifié, je corrigerai mon erreur. Et le non doit être simple et sans fioriture

    •   Oui ou non la Municipalité a-t-elle enlevé le contrat d’éclairage de la ville à GEG pour le confier à Vinci et Bouygues
    • Oui ou non les employés de GEG ont-ils perturbé le Conseil Municipal en Octobre
    • Oui ou non la Municipalité a-t-elle renoncé au contrat de publicité avec Decaux qui a rapporté 600000 euros à la Ville en 2014 ?
    • Oui ou non la Municipalité a-t-elle supprimé une subvention de 438000 euros au Musiciens du Louvre Grenoble ?

    Vous essayez de justifier ces décisions et vous en avez parfaitement le droit, mais il est inutile de ma reprocher de mentir. Ce sont des décisions politiques, assumez les. C’est une politique que je n’approuve pas et que je regrette (j’espérai mieux d’un maire EELV).

    En ce qui concerne l’avenir des Musiciens du Louvre je ne me fais pas trop de souci, Marc Minkovski et les musiciens titulaires seront embauchés facilement, à cause de leurs qualités bien connues, dans un autre orchestre ou bien, l’orchestre lui-même renaîtra dans une autre ville ou un autre pays. On peut avoir du souci pour les intermittents et le personnel administratif. Quoiqu’il en soit les Grenoblois (quelques milliers d’entre eux) auront perdu un excellent orchestre et des moments de bonheur. Merci à Eric Piolle

    Vous parlez de chiffres. Si vous aviez lu mes réponses à Eric P... vous auriez vu que j’en suis aussi capable, et de manière objective, ne vous en déplaise.

    Selon Libé la réduction de la dotation de l’état serait de 6 millions en 2015. Le budget total de la ville est d’environ 300 millions d’euros, soit une baisse de 2%. En appliquant cette réduction aux MDLG (budget de 3,5 millions d’euros) on aurait supprimé 70000 euros au lieu de 438000. Il est donc clair qu’il s’agit d’une décision politique. A voir les chiffres on voit qu’on a préféré une satisfaction idéologique (contrat Decaux) au maintien d’un très bon orchestre à Grenoble. Vous avez le droit de vous en réjouir. Ce n’est pas mon cas,sans doute parce je ne regargant pas les pubs, elles ne me dérangent pas. Au contraire, je l’avoue, j’aime Bach et Mozart. Je sais, c’est bourgeois, mais c’est comme ça.

    La subvention des MDLG est la 4eme en importance après la Palais des Sports, le football, l’AGECSA (Gestion des centres de santé) et le Rugby. Elle représente 2,3% du total de toutes les subventions. Pourquoi est-elle la seule a être supprimée ?

    Associations 

    Palais des sports

    Subventions

    1150000

    Foot

    749000

    AGECSA

    723000

    Rugby

    540000

    MDLG

    438000

    Total Assoc : 18 875 988

    MDLG/total : 0,023

    Etant Vizillois je n’aurais pas le droit de m’exprimer sur le budget de Grenoble ? Mais j’appartiens aussi à la Métro qui verse une dotation de 52 millions à la ville de Grenoble, entre autres pour financer les services rendus à tous les habitants de la Métro comme les équipements sportifs et culturels. Je suis aussi citoyen français et l’état verse à la ville de Grenoble une dotation de 44 millions. Il n’y a donc rien d’étrange à ce que je porte un jugement sur la manière dont la ville de Grenoble gère ces ressources publiques. 

    Je suis, effectivement, retraité du CEA depuis près de 19 ans. Je n’ai donc pas droit de m’exprimer ! C’est l’analogue d’une tare génétique d ’être passé par le CEA ? Cela frise le racisme. 

    J’aimerais savoir qui, selon vous, est habilité à s’intéresser aux choix politiques de la Municipalité de Grenoble ?



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 21 décembre 2014 22:35

    Je ne pense pas t’avoir traité de haineux. Je dis que je n’aime pas les gauchos haineux. Est-ce que tu te ranges dans cette catégorie ? Pour ma part je ne le pense pas et c’est pour cela que je poursuis ce dialogue. Ceci étant, tu qualifies mon article de « noseabon » et d’imposture. Drôle de façon de dialoguer….Et tu me fais un procès d’intention en affirmant que je n’aime pas les « sales gauchos ». Du reste ton dernier paragraphe est un exemple parfait de ce que les anglais appellent le « wishful thinking » qui consiste à prêter à quelqu’un les pensées que l’on voudrait qu’il ait….

    Quant à la qualification de fascisme de Scual (Squale sans doute) je la fait à partir de deux phrases injurieuses qui commencent son post :

    « A la lecture de cette tribune de propagande d’un mécontent de droite, »

    Ca y est je suis étiqueté. Staline décrétait qu’on était un koulak ou un ennemi de classe. On était condamné d’avance. Pour Hitler, toute opinion divergente ne pouvait provenir que d’un ennemi du peuple allemand et de la race aryenne.

    Puis :

    « Je ne vais pas revenir sur tout les mensonges et manipulations de ce texte »

    Après le locuteur c’est le discours même qui ne peut être que mensonger. Inutile de dire pourquoi. On retrouve les techniques staliniennes et nazies d’annihilation de l’opposant  dans ce qu’il est et dans ce qu’il dit. Manque total de respect.

    Pour ce que j’ai recueilli dans les médias, ce sont des faits. Il suffit de répondre oui ou non aux questions :

    ·  Oui ou non la Municipalité a-t-elle enlevé le contrat d’éclairage de la ville à GEG pour le confier à Vinci et Bouygues ?

    ·  Oui ou non les employés de GEG ont-ils perturbé le Conseil Municipal en Octobre ?

    ·  Oui ou non la Municipalité a-t-elle renoncé au contrat de publicité avec Decaux qui a rapporté 600000 euros à la Ville en 2014 ?

    ·  Oui ou non la Municipalité a-t-elle supprimé une subvention de 438000 euros au Musiciens du Louvre Grenoble ?

    Les manœuvres au sein du CM ne me passionnent pas. Je tire mes conclusions à partir des faits.

    Pour ce qui concerne les conditions de la naissance du fascisme, ta référence à la France va tout à fait dans mon sens. C’est sans doute l’alliance des communistes et des socialistes au sein du Front Populaire qui a fait barrage au fascisme en France.

    En ce qui concerne l’avenir des Musiciens du Louvre je ne me fais pas trop de souci, Minkovski et les musiciens titulaires seront embauchés facilement, à cause de leurs qualités bien connues, dans un autre orchestre ou bien, l’orchestre lui-même renaîtra dans une autre ville ou un autre pays. On peut avoir du souci pour les intermittents et le personnel administratif. Quoiqu’il en soit les Grenoblois (quelques milliers d’entre eux) auront perdu un excellent orchestre et des moments de bonheur.

    En passant, tu fais une erreur de calcul. Si on tient compte de la mise à disposition d’une salle pour 100000 euros par an la subvention 2014 se montait à 538000 euros et elle sera ramenée à 100000 euros, donc c’est bien d’une diminution de 438000 euros qu’il s’agit. D’après Libé le budget des MDLG est de l’ordre de 3,5 Millions d’euros. La suppression de la subvention correspondrait à une ponction de 12,5 %

    Toujours selon Libé la réduction de la dotation de l’état serait de 6 millions en 2015. Le budget total de la ville est d’environ 300 millions d’euros, soit une baisse de 2%. En appliquant cette réduction aux MDLG (budget de 3,5 millions d’euros) on aurait supprimé 70000 euros au lieu de 438000. Il est donc clair qu’il s’agit d’une décision politique (la baiss en % de la subvention serait de 16% !) . A voir les chiffres on voit qu’on a préféré une satisfaction idéologique (contrat Decaux) au maintien d’un très bon orchestre à Grenoble

    La subvention des MDLG est la 4eme en importance après le Palais des Sports, le football, l’AGECSA (Gestion des centres de santé) et le Rugby. Elle représente 2,3% du total de toutes les subventions. Etait-il vraiment indispensable de la supprimer pour l’équilibre des comptes ?

    Associations   

    Palais des sports

    Subventions

    1150000

    Foot

    749000

    AGECSA

    723000

    Rugby

    540000

    MDLG

    438000

    Total Assoc : 18 875 988

    MDLG/total : 0,023



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 21 décembre 2014 07:08

    A Eric P…

    N’étant pas Grenoblois mais Vizillois je ne suis pas au courant des Arcanes de la politique grenobloise. Je juge donc sur les actes. Ce que je dis dans mon article peut être vérifié point par point dans la presse (le DL). Vous ne mettez pas en cause les faits. Vous essayez de justifier la politique d’une municipalité dont vous paraissez très proche. Libre à vous. Je constate surtout que cette politique ressemble à une suite de règlements de comptes. Règlements de compte entre ancienne majorité socialiste (que, jusqu’à présent on dit de gauche) et la nouvelle qui se dit la vraie gauche. Politiquement ces querelles mènent notre pays droit dans les bras du FN. Vous oubliez les querelles entre communistes et socio-démocrates qui ont débouché sur le Nazisme en 1933 et sur la victoire de Franco en 1936.

    Vous considérez que la présidence de Pascal Lamy doit empêcher les Grenoblois d’écouter du Bach, du Haendel, du Haydn joués de façon magistrale. C’est une conception de la culture que je n’ai pas et, j’espère bien, n’aurai jamais. Au passage, Pascal Lamy est un haut fonctionnaire international qui a été élu à  la tête de l’OMC (il ne l’est d’ailleurs plus). Vaudrait-il mieux qu’il eut été UMP ou qu’il ne soit pas français ? Avez-vous des candidats ?

    C’est drôle comme vous et vos amis ne pouvez vous passer d’attaques  ad hominem, attaquant l’homme et non les idées  ou les arguments.

    Vous laissez entendre que je n’aime pas les gauchos… Je vais mettre les points sur le i.

    J’aime les gauchos lorsqu’ils sont généreux, tolérants, démocrates et idéalistes. Lorsqu’ils portent l’empathie plutôt que la haine. C’est ainsi que je milite depuis 12 ans au sein de l’association Pour et Avec les Vizillois qui avait acquis la Municipalité en 2008 pour la perdre en 2014. Lors de la dernière campagne j’étais sur la liste PAV-Verts avec le Maire sortant EELV et sa première adjointe Front de Gauche. Ces gauchos là, oui je les aime.

    J’aime aussi les 3 anars et l’autre PSU avec qui j’ai fait une grève de la faim de 3 semaines en 1969 pour protester contre les licenciements, par le CEA (dont nous étions salariés), de centaines de femmes de ménage.

    Je n’aime pas les gauchos sectaires, haineux et antidémocrates qui veulent imposer leur idéologie et leurs choix à tous. Ceux qui sont toujours sûrs d’avoir raison et d’être les seuls représentants du peuple.

    Ceux qui règlent leurs comptes au lieu de rechercher l’intérêt général.



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 20 décembre 2014 20:26

    Merci JM, bonne analyse. C’est triste de voir des gens comme Scrual se dire de gauche alors qu’ils ne savent que baver.
    Mais la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 20 décembre 2014 20:18

    En réponse à Scual
    Je n’ai pas l’habitude de répondre à des fascistes, mais pour vous je fais une exception, en fait plutôt pour ceux qui en viendraien à lire vos élucubrations....
    Les Musiciens du Louvre ne sont pas une troupe d’opéra. La moitié de leurs concerts sont gratuits. Ils en donnent dans les prisons et les hôpitaux. Les concerts qu’ils donnent à la MC2 remplissent une salle de 1000 auditeurs. Et la petite poignée de soutiens remplissent une pétition de plus de 7000 noms. Vous pouvez la signer à l’adresse http://www.mdlg.net/petition/#sign
    Vous pourrez aussi vous renseigner sur les activités des Musiciens du Louvre.
    Pour les fascistes de droite comme de gauche la culture c’est l’ennemi, bien sûr. Elle rend les gens plus intelligents.
    Mao, Hitler, Staline même combat....



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 12 mars 2014 20:40

    Je me suis mal exprimé. Ce sont les autorités qui ont paniqué aussi bien à Tchernobyl qu’à Fukushima en procédant à des évacuations irréfléchies.
    Une panique de la population a été observée à TMI.



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 12 mars 2014 20:36

    Je ne ferais certes pas confiance aux informations données par « Sortir du Nucléaire » dont le fond de commerce est, justement, de démolir le nucléaire. Mon expérience est que, généralement, l’IRSN donne des informations de qualité.
    L’arrêt à froid d’un réacteur signifie que l’eau de refroidissement ne bout plus, alors qu’en fonctionnement elle est à 300 degrés. Mais cela ne signifie pas qu’on peut arrêter le refroidissement. 



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 12 mars 2014 20:24

    Pour ma part, je ne me réjouis pas des difficultés d’une des seules industries qui restent en France. Effectivement, on peut craindre que dans quelques années EDF devra commander ses réacteurs aux Russes ou aux Chinois. Je ne trouve pas cela réjouissant.



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 12 mars 2014 20:20

    Le réacteur BN-600 (puissance 600 MWe) fonctionne très bien depuis 1980
    En construction en Russie BN800 dont 2 ont été commandés par la Chine. Démarrage de BN800 prévu en 2014
    En Chine CEFR (20 MW électrique) démarré en 2010
    En Inde PFTR (500 MW) démarrage prévu en 2014-2015



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 12 mars 2014 18:33

    L’incidence des cancers de la thyroïde augmente dans le monde entier depuis 1980, cad avant Tchernobyl. Autour de Tchernobyl ces cancers ont clairement augmenté (actuellement environ 7000 victimes clairement dues à la catastrophe, les premiers cas ayant été signalés en 2000 par l’AIEA). Ces cancers se sont développés chez des enfants qui étaient âgés de moins de 15 ans au moment de la catastrophe. Ces cancers sont curables à 95% moyennant ablation de la thyroïde et prise de médicaments de substitution aux hormones thyroïdiennes.
    L’augmentation s’est révélée plus forte à l’Ouest de la France qu’à l’Est alors que ce fut l’inverse pour les retombées de Tchernobyl. L’augmentation est assez spectaculaire au Canada qui n’a pas été touché par le « nuage ».
    Dans le cas de la Corse je n’ai pas vraiment suivi la question mais je sais que l’Académie de Médecine a émis de graves doutes sur la qualité de l’étude italienne. De même, l’IRSN n’a pas décelé de corrélation entre l’augmentation de l’incidence des cancers de la thyroïdes en Corse (je pense que cette augmentation est réelle, comme partout ailleurs) et le passage du nuage. Donc, sur ce point, je laisse les experts et la justice trancher.
    Par ailleurs, il y a longtemps qu’il n’y a plus d’iode radioactive à Fukushima. Et mon article concernait une ré-installation dans des terres contaminées, essentiellement au Césium 137



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 12 mars 2014 17:00

    C’est la réaction en chaîne de fission qui est arrêtée. Mais les désintégrations radioactives se poursuivent. Après sa désintégration, un noyau radioactif se transforme en un noyau qui l’est généralement moins jusqu’à ce que l’on arrive soit à des noyaux stables, soit à des noyaux très peu radioactifs parce ce que de période très longue (l’uranium 238, par exemple). C’est pourquoi la production de chaleur due aux désintégrations diminue avec le temps.
    Alors qu’on peut piloter la réaction en chaîne, mais aussi, que celle ci peut s’emballer dans certaines conditions (Tchernobyl), on ne peut guère qu’attendre que « cela se calme » pour la radioactivité.
    Pour les mensonges j’ai suivi heure par heure les informations données par les japonais (et l’IRSN) pendant le catastrophe et je ne crois pas qu’il y ait eu mensonge délibéré. Parfois ils ne comprenaient pas ce qui se passait ou faisaient des hypothèses qui pouvaient s’avérer fausses. Ce n’est pas là que j’ai noté le plus de mensonges, loin de là. Je ne sais pas où vous avez vu que le Japon considérait que la diffusion de toute information était un crime. Avez vous des exemples concrets ?



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 12 mars 2014 16:45

    On ne lutte pas contre la radioactivité (sauf par des transmutations nucléaires difficiles à mettre en oeuvre) mais on peut s’en protéger. Mais ce n’est pas toujours la peine si l’activité est faible (nous sommes nous mêmes tous radioactifs, 100 désintégrations par seconde par kg ). Quant aux tremblements de terre l’endroit le plus sûr est, précisément, l’enceinte d’un réacteur. (A Fukushima, ce n’est pas le tremblement de terre qui a été responsable de la ruine des réacteurs, mais le tsunami). Par exemple, à Grenoble, nous avons un réacteur de recherches international, celui de l’ILL. Il est conçu pour résister à une accélération horizontale de 0,30 G, alors que les tours récentes ne résisteraient pas au delà de 0,12 G. Le jour où l’ILL serait endommagé par un tremblement de terre, il ne resterait pas grand chose de la ville de Grenoble.



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 12 mars 2014 16:30

    J’apprécie votre humour
    L’uranium a été découvert en 1786 et Uranus en 1781. Je pense que les astronomes se sont conformés à la tradition de donner un nom de la mythologie grecque (Ouranos, ciel et vie). Les chimistes se sont inspirés d’une découverte récente des astronomes pour nommer l’uranium. Et ils ont continué avec le Neptunium découvert en 1940, dont le nom s’inspire de Neptune découverte en 1846, puis avec le Plutonium découvert en 1942 en s’inspirant de la dernière planète découverte (elle a perdu son rang), Pluton. Après les chimistes sont revenus sur terre avec l’Americium, le Curium, le Californium, l’Einstenium, le Fermium etc.



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 12 mars 2014 14:40

    Je crois que vous confondez l’arrêt d’un réacteur (tous les réacteurs accidentés , TMI, Tchernobyl, Fukushima sont à l’arrêt depuis la catastrophe au sens où la réaction en chaîne est arrêtée et ne peut reprendre) et la gestion des coeurs fondus. Ces coeurs produisent une chaleur décroissant dans le temps. Il faut assurer leur refroidissement pendant quelques années. Après quoi, il faut encore attendre quelques dizaines d’années avant que le coeur fondu puisse être démantelé. Ainsi, une fusion de coeur est arrivée dans le réacteur américain TMI en 1979 (sans conséquence sanitaire, mais avec ruine du coeur et de la cuve). Le démantèlement complet a été constaté en 1993.
    Les autorités japonaises ne forcent pas les évacués au retour mais leur laissent le choix en leur donnant des informations sur les risques (faibles, contrairement à ce que vous croyez et espérez)) qu’ils courent ce faisant. Il n’y aura pas des centaines de milliers de morts (j’espère ne pas vous décevoir), et probablement aucun du fait de la radioactivité. Quant à moi je suis allé à Tchernobyl visiter, non seulement la centrale, mais aussi la véritable réserve naturelle qui s’est créée autour de la centrale, où foisonne une vie animale (bisons, loups, castors, cervidés...) qui se portent parfaitement bien. J’ajoute que, physicien des particules, j’ai moi même été irradié accidentellement (dose reçue modérée) et que je suis toujours là à 78 ans.



  • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 12 mars 2014 12:44

    Je n’avais pas bien compris votre message. Ma réponse, en ce qui concerne le nucléaire est oui, il y a une solution pour des milliers d’années, que nous connaissons, que nous avons fait fonctionner en France et que les Russes, les Chinois et les Indiens continuent à faire fonctionner : les surgénérateurs Ces réacteurs permettent de gagner un facteur 100 dans l’utilisation de l’Uranium. En France nous avons 300000 tonnes d’uranium appauvri ou de retraitement stockés à La Hague ou à Pirrelatte. Cet uranium est impropre à la consommations dans les réacteurs REP fonctionnant actuellement en France mais serait parfaitement utilisable dans des surgénérateurs tels que le furent Super-Phénix et Phénix.On pourrait alors faire fonctionner 100 réacteurs pendant 3000 ans. Du fait de l’amélioration de l’utilisation de l’uranium on pourrait même extraire l’uranium de l’Océan (4 milliards de tonnes, alors que chaque réacteur surgénérateur n’utilise qu’une tonne d’uranium par an. C’est là qu’on voit la stupidité d’avoir arrêter Super Phénix en laissant le monopole de la connaissance aux Russes.