• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Abolab



  • Abolab 9 octobre 20:51

    En réalité la carte semble inversée. En Ukraine, seule une petite partie la plus à l’Ouest parle Ukrainien, tandis que le reste du pays parle majoritairement russe.



  • Abolab 1er octobre 22:43

     « Chose amusante, certains calculs semblent montrer que la part de CO2 due à la respiration humaine serait aussi importante que celle due au parc automobile.  »

    A mettre en corrélation avec les propos de l’IAP (réseau interacadémique des Académies des Sciences) en matière d’éducation, qui suggère « une interdiction complète des émissions de CO2 d’ici 2100 »



  • Abolab 1er octobre 22:36

    « Chose amusante, certains calculs semblent montrer que la part de CO2 due à la respiration humaine serait aussi importante que celle due au parc automobile. »

    La seule dégradation environnementale réelle n’est pas le changement climatique mais le changement écosystémique lié à une population humaine qui a explosé au XXe siècle et qui a industrialisé ses moyens de destruction de la nature et de l’environnement tout en adoptant des modes de consommation/production qui gaspillent les ressources, détruisent les habitats naturels et la biodiversité, et polluent chimiquement son environnement.

    Cela est la conséquence directe notamment de la généralisation mondiale d’un modèle alimentaire occidental carné et lacté, au détriment des aliments végétaux complets qui sont tout autant nutritifs sans les risques pour la santé liés à la consommation des produits d’origine animale et sans l’accaparation des terres agricoles liée aux besoins toujours plus grandissants en ressources de l’agriculture animale, et qui pousse les agriculteurs au productivisme chimique et à la destruction toujours plus grande de toutes les forêts de la planète.

    Mais la population ne veut pas réellement entendre parler de cela, et préfère soit s’illusionner à agir contre un ennemi invisible, le CO2, que leur propose la bien-pensance des « autorités » scientifiques, soit nier qu’il y ait un quelconque problème et continuer comme si de rien n’était.



  • Abolab 1er octobre 18:04

    L’avortement après quatre semaines n’est plus de l’avortement, c’est se débarrasser d’un enfant déjà existant, déjà formé et en développement dans le ventre de sa mère.

    Il ne faut pas confondre avortement avec IVG (interruption volontaire de grossesse) ou IMG (interruption médicale de grossesse). 

    L’IVG après quatre semaines est clairement immoral. L’IMG quant à elle empêche la naissance d’un enfant qui souffrira potentiellement d’une grave maladie.

    L’IMG, le plus tôt possible, et l’IVG avant quatre semaines sont de l’avortement permettant de protéger l’enfant à venir face à des risque identifiés.

    Mais l’IVG après quatre semaines est un acte de confort qui résulte en la mise à mort d’un enfant déjà existant et dont on veut se débarrasser.

    L’IVG est la première cause de mortalité en France, loin devant les cancers et les maladies cardiaques : un nouvel enfant sur trois est mis à mort par IVG en France en 2018.



  • Abolab 18 septembre 11:36

    @Loatse, en parlant de doses cancérigènes, si les mêmes normes (définies par des études sur les rats) étaient appliquées aux produits chimiques et aux composés alimentaires, les protéines animales devraient être depuis longtemps interdites à la consommation ( cf les études ci-dessus)



  • Abolab 18 septembre 10:16

    Le secret bien gardé du cancer que les autorités vous cachent : les molécules les plus carcinogènes jamais étudiées en laboratoire ne sont pas des produits chimiques de synthèse, ce sont les protéines animales, comme par exemple la principale protéine du lait de vache, la caséine. Les protéines végétales quant à elles ne sont pas carcinogènes (elles ne promeuvent pas le développement du cancer, contrairement aux protéines animales) (1,2).

    1) Effect of dietary protein quality on development of aflatoxin B1-induced hepatic preneoplastic lesions.(source)

    2) Casein is a carcinogen (source)



  • Abolab 12 mars 17:50

    @JC_Lavau
    D’ailleurs, ils veulent faire pareil maintenant avec l’argent du RSA ! Créer des contreparties, en nous obligeant à participer à leur société... !

    « T’as touché l’argent du RSA, maintenant tu ne peux plus reculer ! » smiley



  • Abolab 12 mars 17:36

    @Abolab
    J’entends par là, pour le RCA :

    1. Réchauffement Climatique Anthropique 
    2. Réchauffement Carboné Anthropique

    L’argent du 2) me semble être de l’argent sale et malhonnête : celui qui est associé au « bilan carbone » et autres taxes carbones.



  • Abolab 12 mars 17:24

    @JC_Lavau

    Il y a RCA et RCA, ne mélangeons pas tout.

    Mais je suis d’avis qu’à l’heure actuelle, c’est ce que tout scientifique consciencieux devrait se dire :

    « Mieux vaut toucher l’argent du RSA que toucher l’argent du RCA ». 

    Le problème est que des scientifiques consciencieux, ça ne court pas les rues apparemment, de nos jours...



  • Abolab 12 mars 14:41

    @Abolab
    Sur ce média, les participants semblent plus intéressés à batailler pour faire gagner leurs croyances que par la recherche de la vérité. C’est pourquoi nombre d’entre eux passent leur temps à s’adresser des noms d’oiseaux et à former des images mentales sur les autres, au lieu de ne s’intéresser qu’aux faits dont il est question. Pas juste sur ce média, cela dit, c’est un peu partout pareil dans la société et dans tous les domaines. Dommage.



  • Abolab 12 mars 14:30

    Ah ah, assez dialogué pour le moment. Merci à tous. Et faites de beaux rêves.



  • Abolab 12 mars 14:27

    @JC_Lavau
    « The CRU was founded in 1971 »

    Qu’est-ce que cela prouve ? Il n’est pas étonnant que les industries se sentant mises en danger par des théories scientifiques cherchent à participer à leur financement afin d’avoir un certain contrôle sur les informations...

    Par exemple, si c’était la théorie non radiative de l’effet de serre qui était dominante, il y aurait sûrement EDF et l’industrie du nucléaire qui participerait au financement.

    C’est comme cela que fonctionne la corruption : en graissant la pâte des scientifiques pouvant apporter des informations dangereuses pour le business de certaines industries.

    Pareil pour la Médecine et l’industrie du lait en France, par exemple. Il y a des connivences industrielles et financières dans tous les domaines de recherche, afin de contrôler l’information.



  • Abolab 12 mars 14:20

    @Julien S
    « Souciez-vous de dialoguer avec Matlemat qui cherche un gourou. »

    Je ne suis pas un gourou, quel que soit le sens que vous donnez à ce mot. Je ne suis pas une autorité, comme celle auto-proclamée des membres du GIEC qui propagent sur la Terre entière leur « vérité » climatique, qui semble très biaisée et mal fondée.



  • Abolab 12 mars 14:08

    @Julien S
    « je vous laisse le champ libre »

    Notre discussion n’est pas faite pour les amateurs, effectivement. Elle n’est pas faite pour les personnes qui se contentent de rester en surface de ce qu’elles savent déjà, de manière superficielle. smiley



  • Abolab 12 mars 14:05

    @Matlemat
    « c’est extrêmement faible comme effet, quasi nul, on est d’accord, mais vous croyez pas ces rayons reviennent au sol une deuxième fois et produisent de la chaleur avec les atomes du sol, c’est bien cela ? »

    Si l’intensité du transfert thermique généré par un rayonnement infrarouge décroît avec la distance parcourue, ce qui est démontré expérimentalement, alors je vois mal comment un rayonnement infrarouge affaibli soit capable de réchauffer la surface de la Terre, qui est chauffée principalement par les puissants rayons du soleil qui arrivent à sa surface, avec des longueurs d’ondes beaucoup plus faibles, et une énergie beaucoup plus importante.

    « Vous n’avez pas répondu je crois sur la perte d’énergie dans le passage des rayons dans l’atmosphère. »

    Quelle était la question... ? Il y a une perte d’énergie liée à la réflection par les nuages et des transferts thermiques intervenant avec la photolyse de certaines molécules, ainsi qu’une certaine partie qui doit être dispersée. Cela vaut également pour le rayonnement infrarouge qui provient du soleil. On peut mesurer la quantité d’énergie qui arrive au sol avec des capteurs, il me semble. Mais de là à extrapoler pour la surface terrestre entière, cela me semble assez complexe...



  • Abolab 12 mars 13:51

    @Julien S
    « La mesure de la décroissance avec la distance d’un rayonnement émis par une surface étendue ne donne pas le même résultat selon que l’on a admis la nature atomique de la matière ou selon qu’on la croit continue ? »

    La décroissance ? smiley Nous ne parlons pas ici d’économie mais d’échanges radiatifs. A moins que vous ne considériez que la longueur d’onde d’un rayonnement émis décroît avec la distance ? Mais cela n’a pas de sens, car cela voudrait dire que l’énergie d’un photon augmente avec la distance qu’il parcourt ? Non, c’est tout le contraire qui est montré de manière expérimentale : le transfert thermique mesuré décroît avec la distance à la source.

    Deux interprétations possibles :

    1. la longueur d’onde du photon augmente avec la distance parcourue
    2. la densité de présence du photon dans une direction donnée diminue avec la distance parcourue


  • Abolab 12 mars 13:44

    @JC_Lavau
    Est-ce que vous niez aussi l’impact de l’homme sur l’environnement ? Niez-vous la déforestation mondiale massive, la désertification du Sahara dont il est archéologiquement montré qu’elle a été précipitée par les activités pastorales, la déforestation de l’Amazonie, la déforestation quasi totale de l’Europe depuis le Moyen-Âge, etc ? Et pensez-vous que tout cela n’a aucun impact sur le climat ?



  • Abolab 12 mars 11:38

    @Julien S
    « Je parle de la différence d’atténuation d’une influence avec la distance en fonction de la forme de l’émetteur. »

    Ah ? Les atomes de la surface de la Terre, qui émettent le rayonnement infrarouge, ne sont pas ponctuels ? smiley

    @Matelmat

    « C’est la quantité d’énergie au mètre carré des rayons du soleil dont je parlais, et si l’énergie diminue pendant le passage dans l’atmosphère ou passe elle ? »

    Nous ne parlons pas du soleil, mais du rayonnement infrarouge de surface, qui est supposé, d’après le GIEC, réchauffer l’atmosphère... Comment ? Mystère et boule de gomme... smiley

    @ JC-Lavau
    « Même pas appris en classe ce qu’est un angle solide ? »

    Quel rapport ? Croyez-vous que la troposphère aurait un effet convergent sur le rayonnement infrarouge qui le focaliserait spécifiquement sur les gaz traces CO2, à la manière d’un laser, ce qui aurait pour effet de réchauffer l’atmosphère ? smiley



  • Abolab 12 mars 11:28

    @JC_Lavau
    « Des changements climatiques, il y en a déjà eu des dizaines de milliers.  »

    Bien sûr, mais des changements anthropiques, pas tant que cela et de manière aussi concentrée qu’au XXe siècle ++



  • Abolab 12 mars 11:08

    @JC_Lavau
    « C’est une obsession chez les arnaqueurs au RCA. »
    Ah ? Vous croyez que le réchauffement climatique n’est pas d’origine anthropique, ou même qu’il n’y a pas de réchauffement climatique ? smiley