• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de paluard



  • paluard 24 juin 2010 19:56

    Salut Morice,

    Pas trop de commentaires sur votre article. En fait je voulais attirer votre attention sur quelques faits relevés dans la presse et dont apparemment je suis seul à m’inquiéter.
    Le 04 juin je relevais dans Le Monde une brève au sujet des dégâts causés par la striure brune du manioc, virus qui se répand dans la région des Grands Lacs d’Afrique. Connaissant bien cette région pour y avoir longuement travaillé, je me suis aussitôt inquiété des conséquences désastreuses que pourrait occasionner la disparition, et même seulement la raréfaction du manioc. Mais cette brève me laissait sur ma faim, une information manquait…
    Réparation dès le dimanche 06 juin, toujours dans Le Monde, dans un article consacré à cette menace, et dans lequel on pouvait lire qu’au moins un laboratoire « travaille sur des plants génétiquement modifiés, afin de lutter contre la mosaïque et la striure brune. »
    Alors bien sûr, je suis un incurable paranoïaque, un pauvre « conspirationniste » qui « cherche des solutions simples à un monde complexe qu’il ne maîtrise plus » ; bien sûr oui. N’empêche que je n’arrive pas à m’ôter de la tête l’idée que, peut-être, cette striure brune, ce virus mutant, aurait son origine dans quelque laboratoire. Un bien beau test non ? Dans cette Afrique dont tout le monde se fout. Éradiquer la culture prédominante, avec comme seule alternative des OGM. Et observer comment une société digère le transfert vers un tout OGM, avant de s’en prendre au blé.

    Voila, pas vraiment de rapport avec votre article* mais je souhaitais savoir si vous pouviez nous faire une ch’tite série sur le bio-terrorisme...

    *Quoique : il parait qu’un autre virus mutant est lui en train d’éradiquer la culture du pavot en Afghanistan ; quand on sait l’importance des revenus du pavot pour la guérilla, on peut dire qu’il tombe à pic non ?





  • paluard 11 juin 2010 19:55

    Pas la peine de retourner au moyen-âge ; ce doux monde du capitalisme triomphant existe en ce moment même : la Somalie !
    (Pays que je connais pour y avoir travaillé quelques temps à l’époque où les Ethiopiens attaquaient.)
    J’en avais déjà parlé dans un autre post ; mais je recommence :
    En Somalie zéro gouvernement (si ce n’est un ramassis d’ex-warlord tous plus corrompus les uns que les autres), zéro étatisme donc ; et admirez le résultat : libres de toutes taxes et impôts les entrepreneurs peuvent monter les affaires qu’ils veulent (et je le confirme : la Somalie est plus dynamique économiquement que nombre d’autres pays où j’ai séjourné : Yémen, RDC, CAR...), ils ont juste à investir pour démarrer, ensuite c’est tout bénef’. Le rêve quoi !
    Malheureusement il y a quelques faux frais : l’entretien des gunmen qui iront encaisser les impayés ou qui serviront soit à se défendre contre les gunmen du concurrent, soit à aller l’écraser et à récupérer son commerce.
    Il faudra aussi payer les rebelles quels qu’ils soient afin d’être sûrs que jamais, jamais !!! un état digne de ce nom ne puisse se mettre en place (et donc lever des taxes et des impôts).
    Les Somaliens de base dans tout ça ? Ben ils paient où ils crèvent.

    Lucilio, vous m’avez manqué : vous êtes toujours aussi drôle !



  • paluard 31 mars 2010 21:45

    Salut mon Lulu (c’est pas une insulte ça ?! non ? Si ?!)

    J’ai particulièrement apprécié ton article “dans lavion”. Quand tu parles de ces gens qui refusent de croire qu’un avion NE PEUT PAS voler sans moteur, tu évoques bien entendu les financiers qui enchaînent les crédits plus vite que leur ombre et sans même avoir de liquidités ; n’est-ce pas ?!



  • paluard 31 mars 2010 18:39

    J’ai dit que j’y reviendrai alors j’y reviens…

    Comme je suis un gars plutôt courageux, j’ai fais un tour sur le site de Lucilio. Wow, heureusement que je pratique l’apnée !

    Ce site (qui abrite aussi Lexington  ; décidément, AV est infesté) se définit comme libertarien, et affiche en bandeau un vengeur « market anarchy ! » histoire de faire croire qu’ici on critique le marché, prône en fait rien moins que le libéralisme déchaîné, il est régulièrement référencé par des sites tels que liberaux.org et wikiliberal.org, et parmi les contributeurs on retrouve messieurs Minc, Madelin et Revel ; c’est clair non.

    Première confusion delibèrement entretenue : libertarien (liberté) = libéralisme.

    Regardons à présent les articles de Lucilio de plus prés.

    Ici il prêche pour le respect « des sains principes d’une société égalitaire », mais 3 jours plus tard il n’a assez de salive pour cracher sur « le cauchemar égalitaire  ».

    Robin des bois un justicier ? Pensez donc gros naïfs que vous êtes : rien à foutre des pauvres ! Lucilio vous démontre que Robin des Bois, fervent disciple du capitalisme, luttait seulement contre l’ISF.

    Un article humaniste (d’ailleurs classé dans la catégorie « humour » sur son site ; c’est tout dire), immédiatement suivi d’un pamphlet libéraliste  ; un article qui semblerait plutôt a l’opposé du libéralisme, mais c’est assez difficile à dire, on prône la solidarité tout en demandant des mesures libérales ; un article où une branlée pour la droite est retournée en une défaite commune, et d’ailleurs à quoi bon aller voter, les abstentionnistes ont raison de rester chez eux…

     Le but de Lucilio et de ses collègues est de nous enfumer, de tout embrouiller, de nous habituer à une société où un résistant communiste est amené à servir la soupe à l’UMP, où un fondateur du Parti Socialiste assassiné par un militant d’extrême-droite soutient le F.N, de pratiquer la confusion afin de nous désorienter jusqu’à ce que pour de bon nous ne sachions plus distinguer la droite de la gauche, et ainsi de saper toute contestation possible puisque au final, selon la vision borgne qu’ils nous proposent A = B, le jour est pareil a la nuit, les libertaires roulent en faveur de l’économie de marché, la pluie ne mouille pas et la croissance est négative, le ministère de l’Amour s’occupe de la torture et celui de la Paix s’occupe de la guerre, 2 + 2 = 5 et, bien sûr, en bout de chemin, le travail rend libre . J’exagère ?

    Alors que penser de formule telle que « la vertu de l’égoïsme  » ? Si cela n’est pas de l’inversion de valeur, si ce n’est pas marcher sur la tête, alors quoi ?

     Une question pour finir Lucilio : sachant que votre boulot est de nous rendre fou, de nous rendre enragé, de nous désespérer, toi et tes copains vous êtes payé combien pour ça ?
    Article respectueux de la charte ; parce qu’avec Lucilio vaut mieux preciser smiley



  • paluard 31 mars 2010 17:15

    Autant le dire d’entrée : ce commentaire a été écrit à l’avance, c’est à dire pendant que le compère Lucilio préparait lui-même son article. Je pense cependant que cela n’importe que très peu, ce pour les raisons suivantes :

    1 - Le thème de son article est prévisible, il s’agit à la fois de prêcher l’ultra libéralisme le plus délirant, tout en pratiquant la confusion des genres ; j’y reviendrai.

    2 - Lucilio n’ayant d’autre fonction que celle citée au-dessus, à savoir le mélange des valeurs jusqu’à leur propre inversion, réagir seulement a CET article et pas à la totalité de ses méfaits relève de l’anecdote. Il est inutile de savoir si ce nouvel article traitera de la vente libre des organes, du travail des enfants ou du retour des maisons closes. Discuter avec lui, argumenter sur CET article et sa thématique spécifique, c’est rester aveugle au discours général. Sachons voir la foret qui avance derrière l’arbre.

    De même que protester SEULEMENT contre les bombes au napalm ou au phosphore, les munitions à l’uranium appauvri ou le bombardement d’une enclave civile c’est déjà perdre la bataille, car c’est la guerre dans son ensemble qu’il faut rejeter ; le reste n’étant que symptômes. De même que protester SEULEMENT contre le fichier génétique, les cameras de surveillance (pardon ! de protection) ou les RFID c’est encore se faire enfumer et perdre la bataille ; le réel ennemi étant ici le délire totalitaire (pardon ! sécuritaire). Pareillement, on ne doit pas réagir de façon symptomatique à tel ou tel article de Lucilio, on doit réagir de façon globale à Lucilio et à la maladie qu’il représente : un ultra libéralisme si ivre de son succès apparent qu’il ne s’encombre plus de l’humain. 

    Au final donc qu’importe le thème de cet article, et argumenter sur ce nouveau thème (travail des enfants, prostitution institutionnalisée…) nous fait tomber dans son piège, car discuter avec le Diable c’est déjà l’écouter. Participer, c’est accepter ! Notre seule discussion dans ce forum doit être : comment virer Lucilio d’AV ?

    Article respecteux de la charte (aucune injure, meme si c’est dur smiley ; merci de ne pas le replier abusivement encore une fois 



  • paluard 20 mars 2010 16:44

    Comme tous les gros balourds de droite qui, faut pas trop leur en demander, après tout si on est de droite c’est bien parce qu’on n’a pas envie de se casser la tête, Lucilio confond ouvertement et volontairement déterminisme génétique et social.

    Certes les hommes ne naissent pas égaux, ils n’ont pas tous le même potentiel : il y a des Victor Hugo et il y a des B.H.L, il y a des Ava Gardner et des Nadine Morano, Il y a des Alexandre et Napoléon et il y a des Nicolas, il y a des forts, des faibles, des intelligents, parfois des génies ! et des crétins complets. C’est vrai, et c’est tant mieux ; un monde entièrement composés de beaux ou de laids, de génies ou de crétins, supprime de fait les concepts de beauté ou d’intelligence.

    Mais il y a une énorme différence entre ce déterminisme génétique auquel nul ne peut échapper, et l’inégalité sociale qui elle ne répond d’aucun autre déterminisme que celui que nos chers maîtres nous imposent.
    Lucilio mélange tout ; c’est normal, c’est son rôle : entretenir la confusion dans les cervelles. Notre rôle doit donc être de répondre à cet enfumage systématique et de rappeler la vérité des faits : il y a des gens biens et des crevures ; devinez où se situe Lucilio ?



  • paluard 20 mars 2010 14:11

    Lucilio est un malin !

    (T’affoles pas l’ami, je ne t’ai pas dit “intelligent”, seulement “malin”.)

    Il maîtrise parfaitement les techniques de manipulation, ici il s’agit de semer la confusion.

    Apres un texte ou il se faisait le porte-parole de la justice, de l’égalité et des p’tits oiseaux qui chantent, après nous avoir bien enfumés en nous faisant croire que : si ! si ! il est libertaire, le voici qui embraie de plus belle dans ses délires ultra-liberalistes.

    Certains esprits influençables se laisseront piéger, et se diront qu’un gars qui était aussi ouvertement altruiste ne peux changer d’avis, et que donc son nouveau texte DOIT également être altruiste, et s’ils ne l’ont pas compris ainsi c’est parce qu’ils se trompent, et donc en fait les idées de ce dernier texte SONT elles-aussi altruistes… Et voilà comment on trompe les gens et on les amène à agir à l’exact opposé de leurs croyances.

    Lucilio est dangereux !

    Lucilio écrit trop vite et trop bien pour être seul : Lucilio est un agent provocateur  ! L’adresse I.P de ses détracteurs est récupérée, en temps voulu on s’occupera d’eux.

    Lucilio est une ordure !
    Tu écris bien certes, tes arguments sont raisonnables et ton discours se tient ; je l’ai déjà indiqué ailleurs dans ce texte essentiel qu’il faut lire et relire : la gauche a beaucoup de défauts certes, mais entre une droite dont le discours peut se réduire au final a un « Mon ! Moi ! Mien ! Ma gueule ! », et une gauche qui se cherche, se plante, se relève, propose, essaie d’avancer... bref : entre les reptiles et les humains, il faut choisir son camp. Lucilio l’a choisi, tachez de faire de même.



  • paluard 14 mars 2010 13:19

    Super, un nouvel article de Lucilio !
    On va encore bien rigoler.

     



  • paluard 6 mars 2010 09:51

    « L’unique société qui se base sur une éthique comme celle que propose Rand est celle des marchands, qui vivent en paix… et qui ne se consacrent pas à l’extorsion ou à la criminalité… » Euh, vous etes sérieux quand vous écrivez ça ?

    C’est sur, quoi de plus honnête qu’un marchand ? Un mafieux peut-être ? Puisque, après tout, eux aussi échangent « des biens contre des biens, de la valeur contre de la valeur, […] se fient à la parole donnée, […] travaillent dur pour progresser… »

    Bon, il y a un peu de vrai dans toute cette daube ; je vous conseille de lire ou relire ce manifeste pour essayer d’en prendre conscience en toute objectivité (d’accord, l’auteur était tout de même plus proche idéologiquement de Timothy McVeigh que de Chomsky, mais au moins il s’est bougé le cul lui !).

    Mais tout de même, c’est lorsqu’on lit des aberrations telles que votre « vertu de l’égoïsme », que l’on comprend à quel point nous sommes déjà loin sur la route de l’inversion des valeurs. On n’est plus très loin d’un bon « Viva la muerte ! ».

    (Encore une fois, et parce que rien n’est simple en ce bas monde, il faut lire Paul Diel pour comprendre la valeur de ce qu’il appelait « l’egoisme essentiel » ; a opposer au faux altruisme, au paraître, a ce que nous appellerions aujourd’hui le politiquement correct, et qui est en train de ravager les esprits.)

    Alors pour remettre les pendules a l’heure je vais vous donner la définition profonde des valeurs de droite et de gauche ; il s’agit de mon interprétation personnelle a moi, j’en suis très fier, et je l’ai même déposée a la SACEM.

    Si en général la droite a plus de partisans, plus de succès que la gauche, c’est parce qu’elle s’adresse au plus petit dénominateur commun en l’homme : le cerveau reptilien. Son discours est réductible au plus simple : mon pays ! mon boulot ! ma maison ! ma femme ! ma thune ! ma voiture ! mes gosses ! mon ! moi ! mien ! ma gueule !!!

    Et ce discours de reptile, eh bien il est aussitôt compris par tous, y compris moi-même, car tous nous avons un cerveau reptilien ; un cerveau inquiet et apeure autant que violent et meurtrier.

    Le message de la gauche en revanche s’adresse a l’homme ; et cette espèce-la est malheureusement beaucoup plus rare que l’espèce reptilienne, car elle suppose d’avoir un cortex, de savoir réfléchir, et de comprendre ce très étrange fait de l’existence : tout ce que je fais a l’autre, en bien comme en mal, je me le fais a moi aussi. Quand j’abaisse un homme, je m’abaisse aussi ; quand je le traite avec respect, je deviens respectable.

    (Et relisez Paul Diel pour comprendre que le seul échappatoire a cette implacable légalité, c’est de s’extraire de la condition humaine ; de devenir rat, porc, vautour ou requin, comme le montrent si bien les tenants du capitalisme.)

    Alors certes, il y a des ratés : réfléchir n’est pas chose aisée, et le cortex n’a pas l’ancienneté du cerveau reptilien, il lui faudra encore quelques updates avant de fonctionner sans accroc ; mais c’est a vous de choisir votre camp : les reptiles ou les hommes. Lucillio, après « le libre commerce des organes » et aujourd’hui « Ayn Rand », laissez-moi vous suggérez quelques prochains articles : « Pour booster l’économie, libérons le travail des enfants ! », « Le servage est-il préférable au salariat ? », « Tout est à vendre ? J’achète votre âme ! »



  • paluard 1er mars 2010 16:28

    Toutes mes confuses pour le moldo-slovaque en bas de texte...



  • paluard 1er mars 2010 16:27

    @L’auteur :
    Vous êtes à côté de la plaque.

    Je vous conseille la lecture de « Terreur et Possession », redoutable petit ouvrage en forme d’état des lieux qui explique très bien ou nous en sommes sur la route vers le Pancraticon, la société de contrainte ; étant bien entendu que la société de contrôle, nous y sommes déjà de plein pied.

    On s’en fout de savoir si le scanner dénude en entier ou seulement jusqu’au slip ; ceci est un faux débat qui permet de masquer le vrai problème : le scanner lui-même, et le choix de société qu’il sous-entend.

    Lisez donc ce petit livre pour comprendre tous ces faux choix, cette fausse liberté qui nous est offerte : vous serez filmé, mais les images seront gardées seulement 3 mois et non pas 6 (Ah, quel soulagement !) ; la carte d’identité ne comportera que l’empreinte du pouce et pas celles des dix doigts (Ouf, on a eu chaud !) ; le flic qui vous matraquera sera assisté par un docteur pour être sur que vous tabassé dans les limites de ce que vous pouvez encaisser (Merci, j’ai eu peur pendant un instant !) ;  ad mauseam…
    C’est une pratique courante dans la négociation : vous demandez plus pour être sur d’obtenir le peu que vous vouliez ; et en faisant semblant de lâcher du lest alors que vous atteignez pleinement votre objectif, vos opposants se sentent renforcer…C’est en acceptant ce scanner qui-finalement-ne-nuit-pas-a-l’intimite que nous acceptons d’hors et déjà les sondes mentales dont vous parlez, et soyez bien sur qu’elles sont en cours de perfectionnement ; à moins que vous ne croyiez encore au Père Noël et aux recherches purement altruistes sur la maladie d’Alzheimer, cette fantastique source de neuro-cobayes ; a moins que vous ne croyiez encore a la petite souris et au nanotechnologies pour-la-medecine-et-la-securite.

    Qu’il utilise des rayons X, Y ou Z, qu’il dénude en entier ou pas, qu’il floute le visage ou révèle même les moumoutes et les appareils dentaires n’a aucune foutue importance : ce qui compte c’est qu’il existe !

    Oui mais si vous n’en voulez pas vous pouvez passer à la palpation… Ah, super ! Cela change tout ! Et si je veux pas me prendre un flash-ball dans la gueule, est-ce que je peux demander le Taser ? Si je ne veux pas me prendre un coup de rangers dans les noix, est-ce que peux demander une claque dans la gueule ?

    (Je précise que je prends l’avion assez couramment.)

     



  • paluard 25 février 2010 09:57

    En fait Internet c’est le top lorsqu’on s’ennuie au boulot ; comme moi, en ce moment...

    Du coup on a la possibilite de s’informer un peu, de rire avec AV ou des sites plus specialises, de lire des trucs qui sont c’est vrai assez interessant . Sinon, quel etre humain normalement constitue (je ne parle pas des mutants du XXIe siecle qui arrivent a s’eclater avec des aberrations genre Sims ou Second Life) prefererait passer des heures devant son ordi plutot que d’etre dehors a marcher en foret, a prendre l’apero avec les amis, etc.

    D’un autre cote je suis assez decu : pas de resultat significatif pour « 11 septembre » et « Atlandide » ou « Cthulhu »... Allez, je vais essayer « 11 septembre » et « 2012 ».



  • paluard 25 février 2010 09:08

    Assez d’accord avec l’auteur : Internet est dans 75% des cas un simple defouloir. Faites le petit test de taper les mots cles « 11 septembre » et « extra-terrestres » et vous aurez une idee des cingles qui se balladent sur la toile. (Je propose aussi « 11 septembre/Atlandtide » et, histoire de rire, « 11 septembre/Cthulhu », dix contre un qu’il y aura des resultats !)

    Une petite comparaison : en juillet 1789 l’information circulait en France a la vitesse d’un cheval au galop, pourtant des gars se sont bouges le cul ; et pas qu’un peu !
    Aujourd’hui ou cette sacre information-qui-est-le-pouvoir est presente partout en temps reel... rien ! Des blogs ! Pour dire que c’est vraiment pas bien, et qu’on est vraiment pas content, et que si ca continue... eh ben nous aussi on va continuer... a ecrire des blogs. D’ailleurs on s’est deja tous equipe de reseaux VPN pour echapper a la mechante LOPPSI.
    Allez, c’est bien connu : si De Gaule avait passe l’appel du 18 juin a travers le net, il aurait recu 2 milliards de mails de soutien (« on est tous a donf’ avec oit’ man ! »), mais pas un seul volontaire.
    Le Net est une soupape de securite, pendant qu’on lache la vapeur on n’est pas occupe a pire. Le Net est le meilleur moyen de s’assurer de notre inactivite.



  • paluard 25 février 2010 08:24

    C’est pas trop tard ? On peut encore venir gueuler ? Cool !
    Bon, tout d’abord desole pour les accents mais je n’ai qu’un foutu clavier QWERTY...

    Une petite google search tres rapide nous apprend que Mme Veronique Anger-de-MachinTruc est :

    1- journaliste de blog ; c’est a dire tout autant que moi, Paul Vilach, le ci-dessus serpico ou Lerma (il existe toujours lui ? y’a longtemps qu’on ne l’a plus entendu)

    2- elle semble assez remonte contre les ecolos (allez dites-nous tout : on vous a refuse l’extension de votre pavillon de chasse ?) ; elle en vient meme a dire que Allegre est « courageux » ! Vous avez bien lu ? Allegre, courageux...

    Bref, avant d’appeler a la moderation (laquelle, celle des ecolos ou bien celles des industriels ?), cette dame ferait bien de la pratiquer elle-meme.

    Le rechauffement climatique est une realite ; tous les jours des pseudo-scientifiques, polemistes ou journalistes payes par les petroliers pretendent le contraire, et personne n’en fait un drame ; deux, trois scientiques du GIEC gonflent quelques chiffres et c’est le CLIMAGATE, qui annonce LE GOUVERNEMENT MONDIAL, avec LA LOGE DE BILDENBERG derriere tout ca... Vous avez dit deux poids, deux mesures ?



  • paluard 20 octobre 2009 18:35

    Eh bien, je vois que cela fonctionne à merveille : feignez ne serait-ce que l’insensibilité envers les « ch’tits n’enfants » et tout de suite les braves gens viendront vous donner des leçons de morale. (Toujours, toujours prendre ses distances avec de telles personnes.)
    Alors pour remettre les pendules à l’heure : mon temps précieux je le donne sans compter dans des missions pour une association humanitaire majeure : j’étais en Indonésie pour enlever les corps laissé par le tsunami, idem au Pakistan après le tremblement de terre, en Somalie je négociais avec les warlords surarmés pour leur demander l’accès à une zone de choléra, et en RCA (lequel de vous, beaux parleurs, sait où se trouve ce pays ?) j’étais en brousse au milieu des tsé-tsé, des rebelles et des coupeurs de route. J’ai essuyé des tirs de Kalash, des répliques sismiques, des crises de palu, la semaine de 35 heures je la fais... au minimum deux fois par semaine ; et pourtant j’y retourne dans moins d’un mois.
    Je sais de quoi je parle !
    Et plus je reviens en France plus je me sens étranger dans un pays schizophrène où règne le politiquement correct... pour mieux enrober l’absence de compassion la plus glaciale, où le sensibilisme ne sert qu’à défouler toute la rancoeur amassée.
    J’en ai ma claque de cette sensiblerie factice vis à vis des mioches. Pourquoi les mioches ? Soit on a de la compassion pour la vie dans son ensemble (animaux et même plantes compris), soit on est un tocard qui se prend pour un saint parce que son tellement grand coeur bat pour la souffrance des pauvres petits enfants. Comme c’est touchant !
    Je n’ai pas envie d’être Humain avec un grand « H », seulement d’être un homme ; et je me méfie du bon sens, je lui préfére de loin l’intelligence.

    Quant à la légende urbaine du net pourvoyeur de vérité... A d’autres ! C’est au 9/10eme un simple espace de défoulements.



  • paluard 19 octobre 2009 22:03

    Ah ben n’en v’là pas une histoire qu’elle est vraiment très très triste.

    Ces pauvres ch’tits n’enfants qui sont battus, tapés et exploités.

    Heureusement « Truyen est réveillée par la lumière du soleil, la pièce en est inondée ». Quelle image ! Vous devriez être poête !

    J’allais commencer à vous parler de responsabilités, qu’au lieu de vous défouler sur le méchant ministre qui viole les petites filles, vous feriez plus avancer la chose en vous demandant quelle est votre part de responsabilité à vous, et à nous tous, dans cette situation, etc. Et puis je me suis souvenu que nous ne sommes pas ici dans la réflexion mais dans l’émotion -facile-, et que ce serait donc autant de temps perdu de mon côté.

    Alors bonsoir à vous et continuez dans cette voie : le monstre c’est toujours l’autre, ce n’est jamais soi.



  • paluard 1er août 2008 15:35

    oups !



  • paluard 1er août 2008 15:33

    Cathy30, Leon, Trashon, Z et of course Lerma (qui ne peut pas s’empêcher de dire n’importe quoi), juste un petit lien pour aller voir un film  :

    http://veg-tv.info/Earthlings

    Et, si vous avez eut assez de cran pour le visionner en entier, on reprend la conversation  ; OK  ?!

    Je ne me fais pas d’illusions, vous ne tiendrez pas.

    Tolstoï disait  : «   Tant qu’il y aura des abattoirs il y aura des champs de bataille  », pour ma part, simple question de karma, je sais que tant qu’il y aura des corridas, chasses à coure et autres joyeusetés similaires, il continuera d’y avoir des meurtres et des viols. C’est que le sang appelle le sang vous savez.

    By the way  : les pro-animaux feraient mieux de s’occuper des hommes d’abord et blabla et toujours les mêmes pauvres arguments  ; donc, pour rappel, je bosse dans l’humanitaire  : camp cholera, pays en guerre, famine, tsunami… Et vous, que faîtes-vous pour qui que ce soit  ?

    Bye



  • paluard 16 juillet 2008 14:32

    Après les tracteurs avec électronique embarquée pour savoir si les trois bouts de trèfle au fond du champ appartiennent à Monsanto Sanofi® ou Danone Halliburton ® et éviter un procès de 10.000 millions de dollars, voici donc les vaches contrôlées par wifi (parce que c’est bien de contrôle dont il s’agit au bout du compte, non ?), histoire d’être sûr qu’elles ne broutent pas de brin de luzerne non agrémenté CE.
    Triste ? Ridicule ? Terrifiant ? C’est au choix ; selon l’humeur.
    Je préférais pour ma part l’époque révolue des Blanchette et Pâquerette, et ces tristes cyborgs OGM clonés ne me semblent pas être porteurs de très bonnes nouvelles pour les êtres humains non plus : Winston et Julia c’est déjà du passé, le futur c’est THX 1138.
    En avant toute vers le meilleur des mondes, et vive la science !



  • paluard 2 juin 2008 11:01

     Pour ce qui est de la Somalie je peux confirmer.

    J’y ai travaillé durant 7 mois en 2006 pour une organisation humanitaire (sorry, pas de pub smiley. Il aura fallu que je sois dans l’un des pires pays du monde pour avoir ce que je n’avais pas dans des pays bien plus stables : eau courante, électricité, téléphones fixe et portable, et même Internet !

    On appelle cela le capitalisme sauvage : aucun impôt, aucune taxe à payer, chacun est libre de développer son propre business... à condition d’avoir davantage de gunmen que le concurrent. (Pas trop d’impayés non plus, les mêmes gunmen se chargeant du recouvrement des dettes ; c’est très efficace.) Le rêve quoi !

    Problème : ces "entrepreneurs" supportent les milices qui s’opposent aux gouvernement de transition (lui-même un ramassis d’ancien warlords corrompus jusqu’aux os) afin d’être bien sûrs de ne jamais payer ni taxes ni impôts. Et le peuple somalien sans guère de futur est pris au milieu de ce petit jeu.

    Retenez ce nom : "capitalisme sauvage". Nous n’avons pas fini d’en entendre parler.