• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de jjwaDal



  • jjwaDal jjwaDal 16 juillet 12:41

    @Eric F
    Il y a eu complot au moins de la part du personnage qui a tiré sur Trump. Je veux dire un minimum de planification pour qu’il se retrouve sur un toit avec vue plongeante sur la tribune où se trouvait Trump et une arme capable de cibler une tête à 140m. Il supposait logiquement que l’ex président portait un gilet pare-balles et donc la tête est la cible logique. Un tireur unique accrédite la thèse du « loup solitaire », un deuxième tireur efface cette hypothèse.
    Le tireur visait une cible mobile (Trump tourne d’ailleurs la tête une fraction de seconde avant l’arrivée du projectile) de petite taille et donc un tireur non professionnel peut rater sa cible à cette distance.
    Un candidat à la présidentielle (Robert Kennedy Jr) s’est vu refusé la protection demandée par le gouvernement Biden. Si quelqu’un le tue, il n’y a nul complot direct mais mise en place des conditions de possibilité. Pour Trump qu’un grand nombre de gens veulent voir disparaitre, accumuler un si grand nombre d’anomalies dans la protection ressemble à un pistolet fumant, un indice pointant dans une direction.
    En laissant le toit où se trouvait le tireur sans surveillance, en laissant Trump continuer son discours pendant les 3 minutes durant lesquelles le sniper attendait l’ordre de tirer, on a mis en place les conditions de possibilité d’un assassinat.
    Ne pas oublier que les vrais complotistes ne sont nullement des internautes derrière leur clavier, mais des professionnels qui font ça tous les jours et qui savent se trouver des alibis mieux que vous et moi une place de parking.
    A un cm près le cerveau de Trump prenait, donc c’est bien un assassinat manqué de très peu et cela justifie une enquête que le FBI se chargera de torcher. Des agences fédérales qui ont activement comploté (et ça c’est prouvé) pour détruire le premier mandat de Trump auraient pu comploter une tentative d’assassinat, cela ne fait aucun doute pour moi.
    Si c’est le cas je l’ignore.



  • jjwaDal jjwaDal 16 juillet 08:13

    @saint louis
    Oulah...



  • jjwaDal jjwaDal 15 juillet 20:26

    La procédure de sécurisation d’une cible potentielle n’a pas été appliquée et il faudra savoir pourquoi. Ce bâtiment était idéal car il offrait une vue sans obstacle pour un tireur et aurait dû être sécurisé par un personnel. Bien pire, l’officier derrière l’arme sur trépied, Jonathan Willis a publiquement déclaré qu’il avait eu le tireur dans son viseur pendant plus de 3 min sans recevoir de ses supérieurs l’autorisation de tirer. C’est sérieux, car si on peut penser qu’ils cherchaient à vérifier l’identité de ce personnage armé sur un toit, alors dans le doute on ne laisse pas le président comme cible avant d’avoir tiré (au clair) qui est cet inconnu armé sur ce toit en surplomb. Dans un milieu très professionnel qui a assuré des milliers de missions depuis 43 ans (Reagan) sans accroc, imaginer une telle incompétence en chaîne semble plutôt relever de la croyance au père Noël. Comme l’a indiqué Ray Mc Govern, les agences de renseignement sont sous influence et capables d’à peu près tout. D’ores et déjà l’ampleur des anomalies semble égaler celles qui existaient autour de l’assassinat du président Kennedy. Une chose est sûre, à savoir qu’après le débat désastreux où Biden a affiché les symptômes de sa démence sénile, Trump avait un boulevard vers la présidence que rien ne semblait pouvoir entraver, hormis un décès.
    Le peuple américain ne peut compter sur l’aide de personne pour tirer au clair les causes de cette quasi catastrophe.



  • jjwaDal jjwaDal 13 juillet 22:19

    @saint louis
    J’y songeais. Orban n’est ni Tsipras ni Meloni. Lui quand il parle de son pays comme d’un Etat souverain c’est qu’il n’a pas renoncé à gouverner son pays en lieu et place de bureaucrates irresponsables et au dessus des lois.



  • jjwaDal jjwaDal 13 juillet 14:55

    @alinea
    Le continent africain c’est 30 millions de km2 contre 4 millions pour la totalité de l’U.E. Des ressources ils en ont. Si on arrête de les piller ils peuvent bien sûr se développer correctement. Mais l’Occident ne leur donnera pas les clefs de la maison, ils devront nous les arracher des mains de nos dirigeants. Le temps joue pour eux et contre nous.



  • jjwaDal jjwaDal 13 juillet 12:58

    @alinea
    L’esclavage est toujours d’actualité sous des formes bien plus subtiles que dans le passé. La planète entière verse ainsi une rente permanente aux plus riches à tous les niveaux. Aussi longtemps que la création monétaire est le privilège d’entreprises privées et que le taux d’intérêt existe la pompe à fric alimente effectivement les plus riches. Si les projets de « monnaie mondiale de réserve » se concrétise, aucun pays n’en tirera un moyen de pression sur les autres, cela devrait pouvoir se faire. L’Afrique a du boulot si elle veut sortir de son asservissement car le FMI et la Banque Mondiale comme l’OMC ne vont rien lâcher spontanément. Ce sont les outils de pillage, bien plus efficaces d’ailleurs que le franc CFA. Par ailleurs ses « élites » sont formatées en Occident donc qui mettra en œuvre les moyens de réduire cet esclavage ? Il faudra du temps et à ce moment l’Afrique comptera entre un et 1,5 milliards d’habitants.
    Même si une fraction infime migre vers l’U.E nous serons un pays « africain » à la fin du siècle et l’U.E une colonie du continent africain.
    J’ai tendance à penser que pour se libérer de la strangulation qu’on lui impose, l’Afrique devra nous coloniser et on n’arrête pas les flux humains avec des missiles. C’est bien plus dur, surtout quand nos dirigeants ont un intérêt à favoriser l’immigration pour continuer à jouer à la grenouille qui veut se faire plus grosse que le bœuf et qui a besoin de petites mains pour créer les richesses.
    L’épisode Covid a montré qu’ils sont sur le chemin de nous priver de notre droit à gérer notre propre santé. Ils ont violé copieusement le protocole de Nuremberg en mettant inutilement des vies en danger et comme nous ne sommes pas en démocratie, une minorité consciente de ses intérêts avec les leviers du pouvoir et la force publique peut tout faire et nous pas grand chose.
    Je comprends le besoin de s’accrocher à quelque chose de solide, un Dieu, un grand amour, une morale, une éthique, une philosophie, quelque chose, n’importe quoi. C’est humain. Je préfère me souvenir d’Epictète (Ce qui dépend de nous) et ne pas trop attendre de mes actes.
    Je vois beaucoup de cynisme menant à l’inaction et au divertissement autour de moi. Je suis probablement cynique aussi, mais je combattrais les mirages (mais non pas les « Moulins à vents ») aussi longtemps que je vivrai sans doute.



  • jjwaDal jjwaDal 13 juillet 12:27

    @Eric F
    Oui. Ne pas oublier aussi l’influence que peuvent avoir quelques personnes placées à des postes clés. Les origines de Nulland comme de Blinken n’ont pas été sans incidence sur la politique américaine concernant le conflit en Ukraine comme la boucherie de Gaza, le tout dans un contexte où Biden n’était plus que l’ombre de lui-même depuis le début de son mandat.



  • jjwaDal jjwaDal 13 juillet 12:02

    @Et hop !
    La différence est que la France n’a pas à mendier auprès du FMI ou de la Banque Mondiale, d’où l’adhésion dans le dos de tout le monde quelques jours avant le noël 1995. Quelques députés ont eu droit à un pavé de quelques centaines de pages à digérer en quelques jours pour informer leurs collègues avant adhésion.
    La démocratie il n’y a que ça de vrai...



  • jjwaDal jjwaDal 13 juillet 04:21

    @alinea
    Mais il est hors de question pour nos dirigeants de « régler le problème de l’immigration africaine »...
    Il faut avoir eu quelques lectures pour se convaincre que tous (TOUS) les outils d’« aide au développement » sont en fait des instruments de néo colonisation. Le FMI et la Banque Mondiale ont par ex été conçues pour aider au développement (du pillage…) des pays émergents et rien d’autre.
    On pourrait en dire autant de l’OMC bien sûr.
    Le franc CFA n’avait aucune raison d’échapper à la règle même si l’absence d’Etat de droit et de structures bancaires dans les pays concernés ont pu être des cofacteurs à l’origine de sa création.
    Lester Brown (Plan B) a ainsi fait remarquer que curieusement l’aide défaillait dès lors que les demandes portaient sur l’éducation des filles ou l’accès à la contraception dans des pays ne pouvant financièrement pas se l’offrir pour gérer « la bombe population ». Curieusement les promesses d’aide n’ont jamais été tenues, alors que c’était la voie royale pour favoriser le développement de ces pays émergents et tarir en partie la source de l’immigration.
    Une des raisons invoquées pour expliquer la virulence de la France pour éliminer Khadafi est que le dirigeant libyien avait le franc CFA dans le collimateur et voulait créer une monnaie alternative. Il avait un trésor de guerre pour ça, trésor bien sûr disparu avec lui, mais pas pour tout le monde.
    La main mise des USA sur le FMI et la BM lui ont par ex permis de refuser une aide économique à la Russie alors que ses ressources énergétiques et minérales étaient une garantie absolue d’être remboursé, lors de la transition d’une économie collectiviste à l’économie de marché. D’où le chaos économique qui s’en est suivi dans les années 1990 qui a été la première gifle infligée à la Russie pour avoir osé abandonner le communisme de leur plein gré. Ce n’est pas mon opinion c’est celle de Jeffrey Sachs qui était aux premières loges pour en juger.
    Les USA et les européens ont donc fait payer chèrement à la Russie d’avoir été l’URSS, voie royale pour tisser des liens bien sûr et garantir la « paix et la stabilité » si chère à l’OTAN sur le continent européen.
    Quand à l’immigration elle est favorisée par presque tous les Etats développés (le Japon étant une anomalie relative) car il n’y a que trois grands mécanismes pour augmenter le PNB, augmenter la richesse (donc les revenus) produite par personne, augmenter l’endettement, augmenter la taille de la population (la consommation produisant de l’ordre de 60% du PNB). Or en U.E comme aux USA, la fertilité baisse et les revenus réels par habitants sont contraints par les frontières grandes ouvertes et la concurrence des pays à bas salaires. Comme on est déjà bien endettés, augmenter la taille de la population compense la baisse des revenus réels et donc les Etats ont une position sur l’immigration radicalement différente de celle de leur population.
    Pour faire un point de croissance les dirigeants européens importeraient l’Afrique entière si nécessaire que ça plaise ou non, donc même une Afrique plus riche n’y changerait que peu de choses.



  • jjwaDal jjwaDal 12 juillet 21:51

    @alinea
    J’ignorais une partie de ce qu’il rapporte mais j’ai surtout vu quelques petits blancs qui pourrissaient systématiquement la démonstration de cet africain en l’interrompant sans apporter grand chose à la discussion.



  • jjwaDal jjwaDal 12 juillet 20:02

    @Christophe
    En parité de pouvoir d’achat, la Chine dépasse les USA (30 000 milliards de $ 2022 contre 25 000 pour les USA). L’inde est troisième et la Russie quatrième depuis cette année. Le FMI et la Banque Mondiale ont toujours été des armes de guerre économique des USA et rien d’autre. Elles n’ont donc jamais eu vocation d’être démocratique. Au demeurant si elles le devenaient, les USA plieraient bagages immédiatement...



  • jjwaDal jjwaDal 12 juillet 19:46

    @alinea
    La plupart des gens ne font que baigner au quotidien dans de la propagande qu’ils prennent pour de l’information. Critiquer les sionistes serait de l’antisémitisme ? Qu’ils aillent expliquer cela à tous les juifs de la diaspora ou vivant dans l’enclave sioniste qui disent explicitement ici que les sionistes n’ont aucun droit divin à un Etat, là qu’ils pratiquent l’épuration ethnique, la colonisation dans la violence, l’apartheid et maintenant le génocide sans vergogne, ou même que le sioniste est une forme d’idéologie extrémiste pseudo religieuse qui n’est qu’un tentacule de la posture suprémaciste des dirigeants occidentaux.
    Juifs et antisémites c’est possible ? Sans doute pas mais juifs et antisionistes assurément…
    Mais à titre individuel des individus nous accordent du crédit (sans me vanter c’est mon cas IRL) et quand on raconte une histoire très différente de ce qu’ils ont entendu, ils tendent l’oreille.
    Je pense qu’ils faut les ramener dans le monde réel en leur montrant qu’ils savent bien peu de choses pour avoir des convictions absolues. Il n’y a que la propagande de guerre pour voir les bons d’un côté et les méchants de l’autre. C’est très rarement le cas. Si l’Occident admettait ses nombreuses erreurs dans la gestion de ses relations avec la Russie post communisme alors on verrait qu’il y a ample matière à discuter et négocier. Mais les va-t’en guerre ne sont pas reconnus comme tels.
    Le cas du secrétaire d’Etat US Anthony Blinken omniprésent et magnifique donneur de leçons de morale. Quand on sait qu’il estime que les USA devrait « conduire le monde », qu’il a été instrumental dans l’invasion de l’Irak et de la Syrie (en fait il coche toutes les cases, Afghanistan et Libye par ex) qu’il ne voit pas un chat à fouetter dans l’intervention sioniste dans la bande de Gaza et que c’est un ancien négociant en armements, on situe déjà les biais du personnage.
    On peut soupçonner qu’avec V. Nulland il était parmi les personnages dirigeant les USA en lieu et place de Biden hors service avant même son élection. En janvier prochain on le découvrira probablement à un haut poste dans l’industrie de la défense, mission accomplie.
    Ta vidéo m’a amusée. Il faut se divertir un peu pour nous nettoyer de la fange qui se répand sur notre monde.



  • jjwaDal jjwaDal 12 juillet 13:56

    @alinea
    J’écoutais au petit déjeuner une intéressante discussion entre Jo Napolitano et Mearsheimer (le géopolitologue américain). Il ressort de leur discussion sur ce qui se passe en Palestine que selon le journal Haaretz, l’armée sioniste aurait le 7 octobre 2023 tué plus de personnes (dans l’enclave sioniste) que le Hamas lui-même et que selon une étude publiée dans le « Lancet » le chiffre très conservateur selon les auteurs de 200 000 morts dans la bande de Gaza serait dépassé (la plupart mort de blessures hors tout accès aux soins et privation de nourriture).
    Pas un Etat occidental n’a évoqué de trainer les dirigeants sionistes devant le TPI, la plupart ont critiqué l’accusation de génocide présentée par l’Afrique du Sud auprès de la Cour Internationale de Justice. Pas un n’a parlé de porter secours aux palestiniens clairement agressés, pas un n’a envisagé des sanctions économiques ou de présenter la facture des destructions à l’Etat sioniste (le contribuable US paierait mais bon…). Pas un seul n’a rappelé un ambassadeur ou rompu les relations diplomatiques. Les USA continue d’armer les génocideurs et d’interdire toute assistance aux palestiniens.
    Et où est le tollé dans les grands médias ? Où sont les « J’accuse » ? Mais nulle part, les chiens de garde du système sont là pour dissimuler la déchéance abyssale de la morale de nos dirigeants et la fantaisie de nos démocraties où ils s’assoient sur la volonté de l’immense majorité des gens.
    Nous avons gardé les mêmes structures sociales (à l’os) qui ont permis à un médiocre artiste peintre allemand entre 1938 et 1945 de faire plusieurs dizaines de millions de morts sans quasiment quitter son bureau, avec des armes nucléaires y compris chez les sionistes.
    On se demande bien ce qui pourrait nous causer de gros soucis...



  • jjwaDal jjwaDal 12 juillet 13:36

    @cevennevive
    Le Toi est nu. Plus dure sera la chute ?...



  • jjwaDal jjwaDal 12 juillet 13:35

    @Opposition contrôlée
    La « dédollarisation » est clairement lancée. Les échanges en monnaie locale sont déjà possible entre partenaires ayant des échanges proches de l’équilibre, car cela leur donne la devise pour acheter autant qu’ils ont vendu par ex. Elle est aussi possible en Yuan car la plupart des pays sont de gros clients de la Chine et avoir des Yuans plutôt que des dollars est censé. Pour des relations déséquilibrées (Russie/inde par ex) il va falloir d’autres moyens à l’étude.
    Mais déjà les bons du trésor américain ont plus de mal à trouver preneur. Russie comme Chine ont déjà réduits leurs avoirs en dollars et de nombreux pays sont intéressés pour des raisons évidentes, maintenant que tout le monde peut voir que le dollar est un outil de coercition, comme « SWIFT » d’ailleurs.
    Il y a une réflexion approfondie au sein des BRICS+ pour mettre au point une monnaie d’échange mondiale pour ceux qui souhaiteront se mettre à l’abri d’un futur chantage ou d’une futur vol pur et simple de leurs économies.



  • jjwaDal jjwaDal 8 juillet 18:57

    @Eric F
    La thèse inverse se construit aussi aisément. Biden passe son temps depuis le début du conflit à voir ses promesses démenties par les faits ultérieurs. Il est d’ailleurs douteux qu’il exerce pleinement son mandat. Blinken vient encore de déclarer que l’Ukraine serait membre de l’OTAN, aucune attaque à distance ne serait possible sans le renseignement US (satellites, drones, opérateurs au sol) et surtout la guerre s’arrêterait demain si les USA le souhaitaient (ils suffirait de dire clairement que l’Ukraine aura sa sécurité mieux garantie en étant un Etat « tampon » par ex).
    Par ailleurs, vu l’état de l’économie ukrainienne, elle est tenue à bout de bras par les dizaines de milliards de dollars envoyés par les USA, drôle de façon quand on y songe de se désengager.
    Les européens n’ont ni les moyens financiers, ni militaires pour prendre le relai des USA (comparez le niveau de leurs dépenses militaires passées, les arsenaux aussi) et donc si les USA se désengageaient les ukrainiens négocieraient avec les russes dans la minute.



  • jjwaDal jjwaDal 8 juillet 12:51

    @Eric F
    On peut soutenir la thèse inverse. Qu’est-ce qui peut vous faire penser ça ?



  • jjwaDal jjwaDal 7 juillet 19:26

    Oui, l’Ukraine est asphyxiée et ne peut tenir sans intervention extérieure massive. On ne forme pas massivement à la volée des gens involontaires pour aller au massacre dans une guerre sans motif justifiant le sacrifice.
    La raison exigerait qu’on discute de l’architecture de sécurité globale sur le continent européen. Poutine, dans son discours sur la sécurité (Munich, 2007) disait déjà qu’un centre unipolaire imposant par la force sa volonté à l’essentiel de la planète était condamné et que la sécurité des uns dépendait de celle des autres. Or qu’à fait l’OTAN depuis 2007 sinon fouler aux pieds les souhaits de sécurité de la Russie en ne tenant compte que des besoins de sécurité des pays européens .
    Cette même demande d’une architecture assurant la sécurité de tous a été, on le sait réitérée en pure perte peu avant l’invasion de l’est ukrainien et a essuyé une fin de non recevoir.
    Les USA se sont mis dans la position très dangereuse de subir un camouflet planétaire où de mettre à genoux militairement la première nation nucléarisée de la planète, un scénario digne d’un docteur Folamour, les deux issues étant catastrophiques.
    Nous allons relancer la course aux armements et introduire massivement les robots militaires et l’IA militaire à grands frais pour nous défendre contre un ennemi imaginaire qui a cherché à négocier depuis plus de 20 ans un partenariat pacifique avec l’occident pour constater que les places vacantes dans le club n’étaient que pour des vassaux et non des pairs.
    Ce qui est en jeu en Ukraine est la lutte contre ce qui est perçue comme l’injure suprême, à savoir un pays qui se permet d’avoir des intérêts contradictoires avec ceux de l’oligarchie US. Tous les dirigeants européens savent qu’ils vont payer chèrement les conséquences de leur bêtise et lâcheté après la chute du mur et le hara kiri de l’URSS et que l’unique façon de l’escamoter est de dépeindre la Russie comme un pays impérialiste et Poutine comme un mégalomane. Les USA sont le pays qui fait les règles (pour les autres) et qui les viole quand ça les arrange. Ils sont le stade le plus évolué de l’hypocrisie en géopolitique qui les dispense de toute diplomatie autre que celle du canon militaire ou financier.
    Le monde qui sortira de cette guerre sera radicalement différent de celui lui préexistant, quel que soit le résultat final. Nous serons les plus grands perdants après l’Ukraine. Cette guerre que nos dirigeants sont incapables d’arrêter parachèvera l’entreprise d’asphyxie perpétré par notre bureaucratie européenne qui n’œuvre ni pour le collectif des pays ni pour les peuples européens. Un bien triste moment dans notre histoire commune.



  • jjwaDal jjwaDal 6 juillet 20:24

    @Krokodilo
    Attention à ne pas confondre les marionnettes avec les marionnettistes. Les USA donnent le « la » et les vassaux suivent gentiment. On aurait tort de donner un poids excessif au président des USA, car l’essentiel des pouvoirs revient aux législateurs sur le papier et en réalité à ceux qui façonnent les carrières politiques et rédigent les textes de lois que leurs « protégés » devront faire passer dans la loi américaine. Trump a continué toutes les guerres lancées avant lui, sans pouvoir en arrêter une seule trop occupé à sauver sa peau face à l’avalanche d’accusations fomentées contre lui par les médias comme l’appareil du renseignement et le camp démocrate. Tout l’appareil d’Etat et médiatique aux USA ont farouchement combattu le résultat des urnes et ont gagné déjà une fois contre Trump, je ne retiendrai pas mon souffle s’il revient au pouvoir.
    La situation à quelques mois des présidentielles aux USA est d’ailleurs devenue chaotique suite au récent débat entre Trump et Biden. Impossible de nier désormais ce qui crevait les yeux il y a déjà 4 ans à savoir que Biden est atteint à un stade avancé de démence sénile. C’était visible il y a 4 ans mais désormais on sait qu’il ne peut être le décideur à la Maison Blanche et des parlementaires exigent de savoir qui dirige concrètement les USA puisque Biden en est intellectuellement incapable probablement depuis un bon moment.
    Il semble impossible désormais de lancer une candidature démocrate alternative (sans entrer dans les détails, je pourrais le faire) et Trump est encore plus un obstacle pour les vrais pouvoirs qu’il y a 8 ans.
    Le camp démocrate et les grands médias sont déconsidérés à un degré qui semblait impensable il y a dix ans encore, mais le pouvoir aux USA n’a jamais été dans les mains du peuple et l’essentiel des parlementaires n’est plus à vendre pour s’être vendu il y a un bon moment. Peu importe le résultat des élections, la même politique sera suivie.



  • jjwaDal jjwaDal 4 juillet 05:31

    Non. L’U.E. est une chimère dangereuse que seule la colonne vertébrale américaine fait tenir debout et le corset des traités européens.

    Voyez comment elle s’est fait économiquement massacrer par la guerre en Ukraine (voulue par les USA) et les deux derniers actes de terrorisme en date des USA, à savoir la fabrication du Covid-19 et le dynamitage du Nordstream II.

    A chaque claque dans la gueule les « européens » en redemandent et ne bronchent pas.

    Les pays européens ont bien trop d’intérêts divergents pour avoir une politique commune, De Gaule l’avait prédit en son temps en suggérant qu’un pays non européen se chargerait de s’en occuper.

    On en est encore là.