• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de bof



  • bof 6 janvier 2009 12:54

    Superbement exprimé, grangeoisi. Tous mes compliments.

    Et voyez comme du Haut de sa Superbe Sagesse, et par le truchement de son intericonicité, la Bulle voit, juge et pense (aïe !) et nous livre ses attendus sur les vilaines gens coupables de monopolisationnisme des médias dont s’abreuve le populo, ignorant des dangers encourus !

    Mais voyez comme la Bulle, par le double truchement de sa Métonymie et sa Mise Hors-Contexte, distille finement sa Très Grande Science, qui a cette fois posé son regard sur une publication dont le titre suffit à rassurer sur le grand Intellect de la Bulle : Psychologies, rien que ça !
    Mais c’est que ça des véritables prétentions à l’intelligence, cette Bulle...

    Et cette fois, la Bulle s’en prend à une personne dont il ne sait rigoureusement rien d’autre que ce qu’on peut y glaner dans les torche-c.. qui font son ordinaire : la dame a un père et un oncle. 

    - Ah ? 

    - Oui mais connus et riches !

    - Ah, alors...

    Mais qu’à cela ne tienne : la Bulle sait.
    La Bulle sait extirper d’une photo format identité toute l’information que le bon peuple abruti ne sait pas y voir.
    Et par le triple truchement de l’Aporie, la Mise en Abyme et l’Information Donnée, la Bulle exécute en quelques paragraphes l’outrecuidante "péronelle" qui eut l’audace d’être jeune, jolie, dotée d’un certain talent et affublée d’un père et d’un oncle connus, et riches de surcroît ! Et qui osa faire la couverture d’un magazine, alors que la Bulle en est à commettre ses crachotis sur Agoravox, espérant un jour faire, lui au moins ! une couv’ à la mesure de son Immense Talent. Punissant l’insolente de tant de célébrité indue, la Bulle a procédé à la mise à mort sous les yeux du public ravi de l’élégance du toréador (mais si ! puisqu’on vous le dit !).

    C’est beau à en pleurer d’émotion ; merci à vous, la Bulle de nous révéler la Lumière. Pour un peu,je vous embrasserais, tiens...



  • bof 12 décembre 2008 11:40

    @l’auteur
    Bon, c’est vrai : sur le fond, vous avez raison : l’unité légale en France est le mètre, avec ses multiples et sous-multiples. Les dimensions de ces écrans auraient dû être plutôt mentionnées en centimètres, soit en l’occurence 53 cm. 
    Pour ceux qui ignorent : un pouce=25.4mm. Mnémotechnique facile : votre pouce fait à peu près 25 mm de large (c’est surtout vrai pour les hommes, désolé).

    Et bah oui, c’est con mais c’est comme ça : on caractérise les écrans par leur diagonale.
    Encore plus con : on utilise des centimètres pour les TV, mais des pouces pour les ordinateurs.

    Ceci dit, c’était pas très sympa de vous en prendre au vendeur, qui n’y est pour rien, même si l’on pourrait espérer d’un vendeur qu’il porte un minimum d’intérêt à ce qu’il vend, histoire de savoir de quoi il parle quand il vend sa marchandise au client.
    A mon avis, vous vous trompez de cible en vous en prenant au vendeur. C’est juste une convention de langage, une habitude prise... même pas un terme supposé être ’tendance’.

    Défendre le bon usage du français est une bonne idée, mais là, ça ne me semble pas la plus gravissime des fautes de langage... moi aussi, il m’arrive d’envoyer un mail plutôt qu’un courriel. smiley



  • bof 11 décembre 2008 16:19

    @Virgule
    Sans mettre le moins du monde en doute votre sensibilité au rayonnements électromagnétiques, permettez-moi de rétablir quelques vérités techniques.

    Les rayonnements des scopes radar, ce sont les mêmes - donc guère plus néfastes - que ceux de votre télévision (sans doute même moins, parce que les tubes cathodiques couleur nécessitent des tensions de polarisation plus élevées que les tubes monochromes).

    Vos tours de garde au pied des antennes radar ne vous ont probablement pas mis en grand danger, le faisceau électromagnétique n’est formé qu’à partir de quelques mètres de la parabole, et à condition d’être juste dans l’axe d’émission, ce qui est peu probable puisque vous étiez au pied de l’antenne (c’est-à-dire probablement quelques mètres plus bas)

    Et n’y voyez surtout pas de complot dirigé contre vous : dans les années 60, on ignorait à peu près tout des effets des rayonnements électromagnétiques sur le corps humain, alors imaginer vous exposer aux rayonnements à titre de sanction, ça n’a pas de sens.

    En revanche, si vous avez fait les cent pas tous les jours pendant des heures en passant juste devant le faisceau, à quelques dizaines de mètres, il n’est pas surprenant que vous en ressentiez des effets.

    Cordialement



  • bof 11 décembre 2008 13:44

    @ Annypaule
    Comme vous le dites, en tant que lectrice "ancienne génération", vous êtes habituée à croiser, recouper, corréler les informations. C’est ce qui vous permet de décrypter et analyser avec du recul et en meilleure connaissance de cause.
    Mais c’est un véritable travail, qui nécessite du temps et un effort intellectuel non négligeable. Tout le monde, loin de là, n’a pas la capacité ou le courage de cet effort.
    Alors, je suppose qu’à l’avenir, il ne restera que quelques media distillant des infos en prêt-à-penser pour la masse, abandonnant les miettes des quelques niches de sources d’informations moins "immédiates" pour ceux qui persisteront dans l’analyse et la "mise en contexte" selon le judicieux terme de l’auteur de cet article.

    D’aucuns diront bien sûr qu’on y est déjà. Mais on est encore loin du compte : les sources d’informations contradictoires sont encore trop nombreuses pour qu’on puisse parler d’information uniformisée

    Mais ça viendra, tôt ou tard

    Cordialement




  • bof 11 décembre 2008 13:21

    Bonjour
    C’est très américain, cette idée d’aller coloniser les planètes l’une après l’autre, au fur et à mesure qu’elles sont rendues inhabitables.

    Mais je n’ai pas saisi l’intérêt qu’il y aurait à polluer Mars d’avance. Serait-ce pour réchauffer l’atmosphère ?
    Acharné comme on l’est aux U.S . à recevoir rapidement un retour sur investissement, j’imagine mal un investisseur assez hardi pour faire miroiter des dividendes à un horizon de plusieurs millénaires, le délai nécessaire pour obtenir un réchauffement significatif... Et puis, j’imagine qu’il faut des conditions environnementales autres qu’une température dans la tranche 0-30 degrés Celsius.

    Accessoirement, le jour où le soleil sera passé à l’état de ’géante rouge’, Mars sera tout aussi inhabitable que la terre. C’est donc dans un autre système solaire qu’il faudrait aller établir ces machines à polluer...
    Mais la technologie aidant, il n’est pas impossible que ça devienne faisable un jour.
    Comme vous, je doute que ce soit vraiment une bonne nouvelle...

    Mais c’est intéressant d’apprendre que la NASA étudie cette question

    Cordialement



  • bof 9 décembre 2008 13:21

    Je pense qu’il est plus difficile encore de trouver un bon film porno qu’un bon livre érotique.
    Dans le domaine, la quantité produite ne laisse plus guère de place à la qualité artistique. La diffusion en masse a eu pour résultat le nivellement par le bas.

    Sans trop chercher dans ma mémoire, je pense que le dernier bon film sorti était Histoire d’O, qu’un intervenant a mentionné ici. Bien qu’un peu trop esthétisant à mon goût (mais ce n’est qu’un avis personnel), on peut encore parler ici d’oeuvre cinématographique et nom de produit prêt-à-consommer.

    Des bons livres érotiques - ou même pornos - il s’en trouve encore, heureusement. La Musardine reste le meilleur endroit, je pense. Mais on en trouve même à la FNAC, c’est dire si la littérature a encore de beaux jours devant elle



  • bof 9 décembre 2008 10:43

    Sade reste un régal, peut-être bien précisément grâce à ces dialogues précieux. Mais très littéraire en effet : ces personnages manquent un peu de vie.

    Dans un genre plus réaliste et plus vivant, je recommande volontiers Florance Dugas et son "Post-scriptum".
    Quant à Matzneff, j’avoue ne pas l’avoir lu... et ce que vous en écrivez n’est pas de nature à me donner envie de lire.

    Mais qui sait, après tout



  • bof 3 décembre 2008 15:47

    C’est intéressant, cet article et les réactions qu’il suscite... D’emblée, je m’étonne un peu du rapprochement fait entre l’âge de cet auteur et la surveillance qui s’exercerait à 3 et la prison qui serait promise à 13... Au-delà du jeu de mots, il y a un rapport ? Ca m’étonnerait.

    Mais c’est qu’ensuite on s’interroge furieusement. Pensez donc, un gamin de cet âge qui écrit dans AV, c’est suspect ! Qu’est-ce qui est suspect ? Qu’il sache écrire comme des adultes, piliers du forum AV, sont incapables de le faire ? Qu’il aborde des sujets qui ne seraient "pas de son âge" ? Qu’il les traite sur un ton similaire à celui des adultes et non comme un gamin qui massacrerait l’orthographe à coup de SMS ? Ou qu’il parle sérieusement de choses sérieuses ? Voilà le soupçon qui prend forme : à parler ainsi de sujets graves, Alex Joubert serait en train de passer à côté de son enfance et entrerait trop tôt dans le monde des adultes.
    Ou peut-être - et voilà qu’il serait plus gravissime encore - parce que ce gamin n’en serait pas vraiment un, qu’il écrirait sous l’oeil parental (voire sous téléguidage parental, tant qu’on y est, hein), qu’il engagerait la responsabilité d’AV, et puis c’est qu’il est mineur, dis donc ! et puis, et puis, et puis...

    Et puis quoi encore ?

    Mais qu’est-ce que ça peut bien vous faire ? L’usurpation d’identité, c’est monnaie courante ici. Personne n’a jamais demandé à Zen, Morice, la Taverne ou autre de produire leur carte d’identité et prouver qu’ils sont bien ce qu’ils affirment être, non ? Mais peut-être que derrière tout cela, le plus dérangeant est-il simplement que du haut de ses treize ans, Alex Joubert ferait aussi bien voire mieux que quelques-uns des journalistes auto-proclamés ici...

    Ah oui en effet : il est bien suspect ce garçon. Et si on lui fichait la paix, tout simplement ? Si on se contentait de lire ce qu’il écrit, sans bâtir de théories fumeuses sur son identité ou la raison qui l’amène ici ?



  • bof 3 décembre 2008 11:50

    "infractions imaginaires ou fabriquées", faut pas exagérer quand même.
    OK, tout le monde peut être victime d’un flic trop zélé mais de là à perdre tous ses points comme ça...

    Quoiqu’on pense du bien-fondé (ou non) de la répression policière sur la route, l’intérêt du permis à points c’est que ça sert à faire réfléchir : quand on en a perdu la moitié, si on s’entête à jouer avec le feu, ne pas s’étonner de se brûler (ou alors c’est grave : faut acheter un cerveau)



  • bof 3 décembre 2008 11:42

    Il faut tout de même rappeler quelques vérités élémentaires.
    S’il existe une mince frange d’individus réellement incapables d’obtenir leur permis, ça reste tout de même à la portée de n’importe qui, d’une façon générale. Ce qui n’est pas facile, c’est d’apprendre à gérer le stress, c’est vrai. Mais ce n’est déjà plus tout à fait le permis de conduire en soi.

    Le permis de conduire moto est bien plus difficile et plus technique, et pourtant les taux de réussite sont nettement supérieurs, ce qui tend à prouver qu’avec une réelle motivation, on franchit mieux la difficulté.
    (Au passage, notons que les routes seraient bien plus sûres si les détenteurs du permis de conduire auto étaient au même niveau que ceux qui décrochent le permis moto. Mais ne rêvons pas : c’est pas demain que le niveau d’exigence du permis B sera relevé).

    Enfin, il faut rappeler qu’il est toujours possible de passer le permis de conduire en candidat libre (un article a déjà été posté à ce propos) et ça diminue considérablement le coût. Même si c’est moins simple que de raquer sans sourciller les leçons de conduite de l’officine de la rue d’à côté, ce serait un peu facile de prétendre que le coût élevé du permis est dissuasif.

    Et pour ma part, je pense que si une réforme de l’enseignement du permis est nécessaire, c’est surtout pas à l’école que ça doit se faire : ce n’est absolument pas dans le rôle de l’école.

    Il est bon quelque part que les jeunes désireux d’avoir leur permis (ou qui en ont un réel besoin) se bougent un peu pour l’obtenir, non ?



  • bof 20 novembre 2008 16:12

    Ouais enfin ce n’est qu’un projet en cours de développement
    Pour le moment, ça marche pas terrible, ça pèse des tonnes et ça engloutit des mégawatts d’énergie électrique. La fameuse "guerre des étoiles" de Reagan ce n’est encore qu’un gros fantasme.


    Non, j’exagère bien sûr : c’est un programme en cours de développement, voilà.
    Probable que Northrop Grumman finira par y arriver, bien sûr. Mais c’est loin d’être pour demain.



  • bof 20 novembre 2008 13:47

    @l’auteur
    J’ignore ce que disait Jaurès sur le sujet.
    Si comme vous le dites "le simple bon sens [qui] veut qu’en éduquant, bon nombre de conflits ne voient pas le jour..", on peut se demander pourquoi tant de gens si bien éduqués se sont obstinés à s’entretuer et pourquoi il y a eu tant de conflits jusqu’entre les pays les plus éduqués de l’Europe : l’Allemagne et la France(pour ne citer qu’un exemple). Et trois fois de suite, tant qu’à faire

    Vous savez sans doute que la dernière fois que c’est arrivé, l’impréparation était telle qu’il a fallu cinq ans, quelques millions de morts et surtout l’intervention de quelques pays "amis", au prix d’une encombrante influence dont nous avons aujourd’hui encore bien du mal à nous débarasser ?

    Notez que j’ai bien dit "quelques" sans préciser davantage : on ne pourra pas dire que j’aurai fait de l’anti***********isme primaire
     smiley

    Cordialement



  • bof 20 novembre 2008 13:11

    @l’auteur
    A vous lire et plus encore après un coup d’oeil (rapide) sur votre site, il apparaît clairement que vous êtes opposé à toute forme de militarisme. Pourquoi pas... Toute opinion est respectable.
    Malheureusement, le monde est ainsi fait qu’il ne suffit pas qu’un "enfant de l’Ecole Publique Laïque Républicaine lève le poing et déclame : Maudite soit la guerre !"
    En latin, ça donne "Si vis pacem, para bellum" ou en bon français : "Si tu veux la paix, prépare la guerre".
    L’histoire est remplie de ces exemples où faute d’avoir préparé la guerre, nous l’avons eue tout de même ! et nous l’avons perdue...

    On peut toujours discuter du bien-fondé de tel ou tel programme d’armement, mais à moins de renoncer complètement et compter sur d’autres pour venir à notre aide en cas de besoin, il semble dangereux de supprimer toute capacité de défense.

    Mais ce n’est qu’une opinion ! Je sens qu’elle ne va guère vous plaire...



  • bof 18 novembre 2008 13:16

    Ca existait déjà il y a une 15aine d’années : un système anti-pub qui détectait le niveau sonore moyen et qui stoppait le magnétoscope quand le volume sonore dépassait un certain seuil.

    J’ai cessé de regarder la TV et donc de m’intéresser au sujet depuis... Mais ça doit sans doute exister encore.
    Enfin, je suppose



  • bof 14 novembre 2008 13:41

    Mais justement, c’est une erreur de vouloir concurrencer les medias traditionnels sur le plan de l’actualité.
    Ces medias ont bien plus d’outils de travail (cartes de presse, accréditations, dépêches d’agence, etc) que ne peut en avoir l’auteur qui écrit du fond de sa bastide du Lubéron.
    Mais cet auteur-là peut tout à fait écrire sur le Lubéron qui ne fait jamais la une de ces mêmes
    medias traditionnels. Ou sur tout un tas de sujets de fond jamais traités par ces medias.

    Tout le monde peut écrire sur tous les sujets, mais il ne faut pas se tromper de registre -ou de ligne éditoriale : la différence d’Avox, c’est que les auteurs sont des amateurs bénévoles, dans les meilleurs sens de ces termes : Ils n’écrivent pas pour gagner de quoi vivre et ne sont pas en charge des parts d’audience à gagner, alors ?

    J’en vois qui sont de vrais stakhanovistes : un article par jour ! A part écrire des billets d’humeur ou compiler les résultats de Google, qui peut prétendre faire un vrai travail de journaliste dans de telles conditions ?
    Et même du fond du Lubéron, Internet fonctionne : on peut s’en servir pour aller pêcher des informations. Des interviews, ça peut toujours se faire par téléphone, et il n’est pas non plus interdit de se déplacer pour prendre le temps de compléter son enquête.

    Je sais : tout le monde n’a pas les moyens de se déplacer. Mais tous les journaux n’ont pas non plus les moyens d’envoyer des reporters suivre les élections US. Alors il y a deux solutions : faire comme tout le monde et copier-coller les dépêches d’agence, quitte à enrober un peu... ou alors traiter d’autres sujets.
    Le monde est assez vaste et il s’y passe suffisamment de choses pour qu’il n’y ait pas 10 rédactyeurs Avox à traiter en même temps du congrès du PS (pour prendre un exemple).

    Mais tenez : voilà un exemple : "11 moulins à huile du mont Ventoux et du Luberon lancent des itinéraires-promenades" (www.ventoux-magazine.com/actualites/actualite/11-moulins-a-huile-du-mont-ventoux-et-du-luberon-lancent-des-itineraires-promenades/x1105axVJlKWgsNFCTj.html)
    Pourquoi pas un article d’un auteur Avox qui aurait fait cette promenade ?

    Notez que pour cet exemple j’ai juste utilisé Google News avec la requête ’Lubéron’... 3 minutes pour trouver un sujet.

    Dans ’journaliste citoyen’ il y a ’citoyen’ mais il y a aussi ’journaliste’. Le premier est bien visible, mais le second...

    Cordialement



  • bof 14 novembre 2008 12:07

    Mouais...

    Les détails des bugs et divers problèmes techniques ont certainement leur intérêt. Mais je ne suis pas de ceux qui publient sur Avox, donc...

    Mais je regrette, M. Revelli que vous n’abordiez pas la question de fond : le(s) contenu(s).
    Il y a en effet... disons assez souvent... des articles de qualité. Mais aussi hélas des choses totalement dépourvues d’intérêt (sauf pour les tenants des mêmes opinions) parce qu’elles ne sont que des expressions d’opinions. Peu importe ce que sont les opinions en question, qui elles critiquent et la couleur politique dont elles relèvent. C’est un media d’expression, les opinions s’y expriment ; parfait.

    Je regrette que ça traîne le plus souvent au niveau du poujadisme le plus médiocre qu’à celui d’analyses pertinentes et argumentées, mais chacun doit pouvoir trouver son bonheur ici, après tout.

    Mais...
    Ce qui manque cruellement, c’est le journalisme. Le factuel. L’article de fond, qui aporte un éclairage complet, contradictoire, objectif. Pour avoir été pigiste, je sais la quantité de temps que represente une enquête menée un peu plus loin que le comptoir du bistrot du coin. Et je sais qu’il est beaucoup plus difficile de rester objectif que de simplement commenter ce qui va dans le sens de nos idées.

    Ne publiant pas, j’ignore comment fonctionne le processus de sélection avant publication.
    A vrai dire, j’ai été tenté un moment d’écrire ici. Mais vraiment, le résultat des sélections donne parfois des résultats à faire peur ! J’ai quelquefois le sentiment de lire un torchon du niveau de ’Détective’ ! Du coup, j’ai préféré renoncer.

    Progressivement, la qualité descend toujours plus bas. Il reste quelques vraies plumes d’une réelle qualité, mais elles se font de plus en plus rares. Si vous n’y prenez garde, elles disparaîtront elles aussi. Quand il n’y en aura plus, Avox ne servira plus qu’à faire du chiffre et aura rejoint la presse traditionnelle si décriée ici.

    Cordialement



  • bof 7 novembre 2008 12:33

    On peut comprendre Mme de Gaulle, qui était d’une autre génération. Et même d’un autre siècle.

    Pour ma part je considère Pierre Perret comme un élément - entre bien d’autres - de la culture française plutôt que le "symbole de la grande culture française".

    Mais un tel amalgame fait partie des choses de ce temps, où l’on met (parfois) au même niveau les analyses politiques d’un Hubert Védrine et celles ... d’une Marion Cotillard par exemple (quoi qu’on pense ou pas du 9/11).
    Ou encore de quelques ’plumes’ plus ou moins célèbres d’Agoravox (à chacun de choisir dans la liste son ennemi intime préféré).



  • bof 7 novembre 2008 12:22

    Mais si : involontaires

    Parce que beaucoup n’ont pas réellement conscience de ’mal agir’.
    Tout le monde peut être tenté d’acheter un T-shirt made in China, tellement moins cher que ceux faits en Europe. Qui pense à ce moment-là qu’il favorise les délocalisations ?

    Autre exemple : Le flot s’est évidemment tari ces derniers mois. Mais combien n’ai-je pas vu de ces petits porteurs ordinaires (oui, oui : comme vous et moi) qui suivaient régulièrement le cours des quelques actions - de leur propre entreprise - qu’ils avaient acheté pour un ou deux milliers d’Euros, et que j’entendais se plaindre de ces mêmes délocalisations. 
    On peut choisir de scier la branche sur laquelle on s’est assis, bien sûr. Mais ceux-là ne s’en rendent même pas compte. 
    Et il ne s’agit pas de cyniques dirigeants bardés de stock-options et parachutes dorés. Non, non, non : des gens tout à fait ordinaires...



  • bof 7 novembre 2008 11:22

    Le constat est tout ce qu’il y a de réaliste.
    Mais je doute qu’il y ait même un président palliatif de quoi que ce soit.

    Le remède, s’il existe, est dans la volonté (éventuelle) de chacun de refuser la médiocrité intellectuelle.

    "Lourde tâche" disait le général de Gaulle. C’était à propos d’autre chose, mais n’empêche...



  • bof 7 novembre 2008 09:14

    Ce que VOUS, vous ne comprenez pas :
    que je me fiche complètement de savoir qui couche avec qui, si telle ’personnalité’ est ou non sarkoziste et quelles peuvent être les motivations d’une interview ou d’une photo dans un torche-cul ou un autre.

    Ce dont je ne me fiche pas, c’est ce goût abject des vulgaires pour le voyeurisme qui les pousse à aller mater dans les alcôves des pouvoirs. Vulgaires dont vous semblez vouloir être l’un des plus visibles ici.

    Ce dont je ne me fiche pas, Villach, c’est que vos articles puent le sexisme, l’étroitesse d’esprit petit-bourgeois et la bien pensance. Que sous couvert de décortiquer l’information vous alliez vous coller à tous les trous de serrure des chambres à coucher. Avec du croustillant que vous appelez ’information’ vous bâtissez des pseudo-analyses qui n’atteignent même pas le niveau du comptoir du Café du Commerce.

    A propos de Café du Commerce, et puisque vous appréciez ce genre de lectures, allez donc rellire les archives de Jours de France, et plus précisément le Café du Commerce de Marcel Dassault. Ca ne volait pas beaucoup plus haut, mais ça avait au moins le mérite de l’élégance, celle dont vous êtes complètement dépourvu.

    Puisque vous ne lisez donc que le fond du panier de la presse, regardez donc cet article de Gala  : voilà un sujet moins au ras du sol, et qui mériterait que même vous, Villach, vous fendiez d’un commentaire qui vous élève... pour une fois !

    Quant à l’usage de la presse complaisante à des fins promotionnelles, ça n’a rien de nouveau. Et si vous voulez dénoncer, faites donc. Mais pas avec des arguments qui vous rabaissent au niveau de ce que vous prétendez dénoncer.

    Je vois pas comment vous parviendriez à me convaincre de l’intérêt qu’il y a à lire l’oracle et montrer la saleté dans la merde.