• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de ecophilopat



  • ecophilopat 31 décembre 2009 13:32

    Concernant l’inversion des pôles magnétique :

    Le pôle magnétique Nord qui depuis 1904 dérivait en direction du Nord-Est d’environ 15 km /an, se déplace depuis 1989 d’environ 60km/an.

    http://news.nationalgeographic.com/news/2009/12/091224-north-pole-magnetic-russia-earth-core.html



  • ecophilopat 17 août 2009 10:36

    houa !!!!! comme c’est beau l’Amérique, même que les voitures ne consomment que 13 litres aux 100 kms et qu’on peut consommer 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

    Hallucinant



  • ecophilopat 26 juillet 2009 10:02

    Je ne comprend toujours pas ou vous voulez en venir.

    Une estimation de production annuelle est réalisé par l’installateur avant la réalisation des travaux, le producteur sait donc à quoi s’en tenir.

    Dans le cas de la signature d’un contrat de rachat par EDF la totalité de la production est envoyée sur le réseau est le paiement par EDF se fait annuellement donc peu importe que l’installation produise plus ou moins à certaines heures ou en fonction des conditions climatiques.

    Qu’importe de savoir que le courant injecté doit être du 400 volts triphasé, l’onduleur fournit avec l’installation s’occupe de gérer cela.

    Il faut effectivement entre huit et dix ans pour amortir le cout d’installation mais il ne me semble pas que cela soit déraisonnable et une fois cet amortissement effectué c’est du tout bénéfice.

    A savoir qu’en plus du crédit d’impôts certaines régions fournissent des aides parfois intéressantes.



  • ecophilopat 25 juillet 2009 13:26

    Je ne comprend pas vraiment l’utilité de cet article.

    L’auteur reproche à EDF de ne pas donner de détails sur les « normes techniques précises, généralement inconnues du grand public » mais lui-même ne fait pas mieux et n’apporte aucunes précisions.

    En fait les seules précisions sont

     - qu’il faut de la lumière pour produire à partir de panneaux photovoltaïques (il n’y a d’ailleurs pas besoin que le temps soit bien ensoleillé)

     - qu’il faut du vent pour faire tourner une éolienne.

    Est-ce cela les « normes techniques précises, généralement inconnues du grand public » ?



  • ecophilopat 5 mars 2009 18:21

    Superbe article, je partage tout à fait votre point de vue.

    Nous (ma copine et moi) avons nous même pris conscience il y a quelques temps (peu de temps après avoir donné notre tv, coincidence ?) que notre mode de vie n’était plus soutenable et qu’il faudra en changer qu’on le veuille ou non, sauf à vouloir construire pour nos descendant un monde genre "soleil vert".


    Une foi cette prise de conscience éffectuée nous nous sommes aussi rendu compte qu’il n’est pas si façile d’agir concrètement. Nous avons mis une étiquette "pas de pub svp" sur la B.a.L. cela nous évite de craquer pour le truc en promo dont nous n’avons pas besion, nous avons réduit notre consommation de viande, nous avons adopté des toilettes sèches, nous consommons bio, (autant pour soutenir cette agriculture que pour notre santé) nous tentons de nous mettre au vélo, je pense que cela va dans le bon sens.

    "Vivre simplement, pour que simplement d’autres puissent vivrent" Gandhi

    Un texte qui devrait vous plaire de la part d’un auteur qui a lui aussi tout compris
    http://ecophilopat.fr/200_especes_par_jour.html




  • ecophilopat 22 février 2009 12:58

    Une bonne façon d’augmenter le nombre de place en crèche sans bourse délier est d’entasser un peu plus les enfants dans les locaux existants et cela évidemment sans augmenter le nombre du personnel.

    Je vous parle de cela en connaissance de cause, mon amie travaille en crèche et on lui a gentiment expliqué cela la semaine dernière.

    Pour les enfants capables de marcher le quota était de 1 adulte pour 8 enfants et il va passer à 1 adulte pour dix enfants.




  • ecophilopat 2 janvier 2009 11:30


    1. L’agriculteur possède les 100 grammes d’or et le pêcheur ne possède pas d’or.
    2. L’agriculteur prête les 100 grammes d’or au pêcheur avec un intérêt de 10 grammes d’or.
    3. L’agriculteur n’a plus d’or. Le pêcheur détient 100 grammes d’or.
    4. Le pêcheur devra rendre ces 110 grammes d’or à l’agriculteur incluant les intérêts.
    5. Le pêcheur rend les 100 grammes d’or empruntés.
    6. L’agriculteur possède ainsi 100 grammes et le pêcheur n’a plus d’or.
    7. Le pêcheur vend 10 poissons fumés et obtient 10 grammes d’or.
    8. Le pêcheur verse les 10 grammes d’or pour payer les intérêts de sa dette.
    9. Ainsi, le pêcheur a entièrement remboursé sa dette avec les intérêts de sa dette.
    10. L’agriculteur possède 100 grammes d’or, et le pêcheur n’a pas d’or.




    Ok, cet plus clair ainsi.

    10 poissons ont remplacé les 10 gr d’or manquant

    Donc à la suite de ces opérations l’agriculteur c’est enrichi de 10 poissons alors que le pêcheur c’est appauvri d’autant.

    Cela illustre bien le fait que celui possede ou qui créer les devises et qui les prête avec intérêts s’enrichit au détriment de celui qui travail. Mais cela nous le savions déjà.

    Mais cette histoire ne peut se jouer qu’à 2 et ne fonctionne que dans un cadre bien limité et sous certaines conditions qui sont :

    1. que les 2 participants n’aient pas la même profession
    2. que l’agriculteur soit à la fois le prêteur et le client du pêcheur
    3. que l’agriculteur ne préfere pas manger des pommes

    Mais surtout il n’y a que dans une robinsonade que l’on peut remplacer l’or par des poissons.

    De fait, cette robinsonade montre très vite ces limites et les conditions nécessaires pour arriver à la solution souhaitée sont bien loin de ce qui se passe dans la réalité.

    Vous devriez lire celle proposée dans le message précedent elle est beaucoup plus représentative du système monétaire actuel.



  • ecophilopat 1er janvier 2009 17:47

    Je suis désolé mais cette énumération ne rend pas, à mes yeux, la chose plus claire

    A quelle étape de votre énumération l’agriculteur prête-t-il l’argent au pêcheur.



    1. Soit l’agriculteur détient les 100 gr d’or et dans ce cas le pêcheur ne lui doit rien.

    2. Soit l’agriculteur prête les 100 gr d’or au pêcheur et dans ce cas il (l’agriculteur) ne peut acheter le poisson au pêcheur.



  • ecophilopat 1er janvier 2009 15:06

    Quelque chose m’échappe dans cette "grande logique fondée sur la nature exacte du billet de banque"

    Il existe 100 gr d’or sur l’ile, le détenteur de cet or est donc le pêcheur puisque l’agriculteur lui a prêté.
    Le pêcheur détient donc l’intégralité de l’or présent sur l’ile.

    Avec quel or l’agriculteur peut-il payer le poisson du pêcheur ?



  • ecophilopat 1er janvier 2009 13:30

    Le rôle des médias dans la politique contemporaine nous oblige à nous interroger sur le monde et sur la société dans lesquels nous voulons vivre, en particulier sur le genre de démocratie que nous souhaitons avoir. Je propose donc, pour commencer, de mettre en parallèle deux conceptions distinctes de la démocratie. La première veut que l’ensemble des citoyens dispose des moyens de participer efficacement à la gestion des affaires qui le concernent et que les moyens d’information soient accessibles et indépendants. Elle correspond, en somme, à la définition de la démocratie que l’on trouve dans un dictionnaire.

    Selon la seconde conception, le peuple doit être exclu de la gestion des affaires qui le concernent et les moyens d’information doivent être étroitement et rigoureusement contrôlés. Bien que cette conception puisse sembler bizarre, il est important de comprendre que c’est celle qui prédomine. En fait, c’est le cas depuis longtemps sur le plan pratique aussi bien que théorique. La longue histoire qui remonte aux premières révolutions démocratiques modernes dans l’Angleterre du XVIIième siècle témoigne largement de ce fait. Je m’en tiendrai à l’époque contemporaine et à la description de la manière dont cette seconde conception de la démocratie évolue, en expliquant comment et pourquoi la question des médias et de la désinformation s’inscrit dans ce contexte.


    Propaganda par Noam Chomsky 




  • ecophilopat 25 décembre 2008 18:38

    Ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
    Le lien

    Je ne vais pas entamer une polémique sur le sujet des biocarburants, ce n’est pas l’endroit.

    Le coup des oeufs dans le shampooing ou du désodorisant au lait m’on bien fait rire, mais pour revenir aux choses sérieuses je vous invite à regarder, si ce n’est déjà fait ce documentaire ARTE.

    Le tiers de la production de mais US sert à faire du biocarburant.



  • ecophilopat 24 décembre 2008 10:36

    Les bio-carburants ne sont pas obligatoirement faits avec de la nourriture, tout comme votre shampooing qui n’a pas besoin d’être avec des oeufs.

    VOIR

    C’est pourtant actuellement le cas de la majorité des biocarburants.

    Le lien que vous fournissez ne fonctionne pas.



  • ecophilopat 24 décembre 2008 09:46

    Bel article qui fait évidemment penser à "l’accord tacite" célebre sur le net

    Juste un petit bémol concernant les "Renault Flex" que vous semblez considérer comme des voitures propres.

    Si elles peuvent éffectivement être considérées comme un peu plus propre, il ne faut pas oublier qu’elles utilisent de la nourriture pour rouler, ce qui à mon sens est une aberation.

    Pensons voiture électrique, moteur à eau, à air comprimé, etc... mais pas nécrocarburants.



  • ecophilopat 10 octobre 2008 18:16

    Superbe coup de gueule, merci à l’auteur, sa défoule.

    Si cela interesse l’un d’entre vous, les commentaires du documentaire "argent dette" sont lisible ICI





  • ecophilopat 5 octobre 2008 19:44

    Pour reprendre un peu de pouvoir aux banques et en redonner un peu aux citoyens.

    Pour que l’argent nous serve, au lieu de nous asservir.

    http://www.ecophilopat.fr/pour_que_largent_nous_serve.html