• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de nightflight



  • nightflight nightflight 1er décembre 2010 21:23

    Super Article !

    Merci beaucoup à l’auteur.

    Lorsque l’on parle de sexualité, on oublie très souvent d’évoquer sa finalité celle-ci, qui est bien évidemment la reproduction.

    Lorsque l’on parle de reproduction en évoquant l’humain, fatalement on évoque la famille, sujet qui devient alors incontournable.

    Donc c’est un exercice difficile de traiter de sexualité en élargissant le champ, sans étudier son implication dans le couple, et je remarque que le mot famille et couple ne figurent pas dans l’article.

    Phénomène de mode, ou mise à l’écart de ces deux termes pour éviter l’évocation de sujets qui vont immanquablement amener les sujets qui peuvent fâcher ?

    J’avance encore d’avantage dans cette direction en évoquant le fait que l’espèce humaine ayant la caractéristique d’une maturation longue des petits, étant donné par ailleurs qu’il est reconnu que le rôle de la mère et du père dans l’éducation sont tous les deux déterminants, on ne peut qu’en déduire que la qualité de l’adulte au sortir de l’enfance sera fonction de la qualité de son éducation et par voie de conséquence de la cohésion de la cellule familiale.

    Par on pourra également remarquer que l’instinct sexuel, particulièrement celui des individus masculins est très fortement marqué.

    Notre espèce est (serait) donc face à une espèce de double contrainte : D’impétueuses envies accolées à la nécessité vitale de s’inscrire dans la durée, d’où peut être l’exutoire des site pornographiques et de la masturbation masculine.



  • nightflight nightflight 29 novembre 2010 20:56

    @L’auteur, merci pour l’article.

    Dites les gars, vous rigolez ou quoi ?

    Vous êtes complètements asphyxiés du cerveau par votre soif de sensationnel ou quoi ?

    Là tout de suite, j’ai l’impression au travers des commentaires, d’assister à la mort de la presse citoyenne, qui se serait empoisonnée elle-même.

    Avez-vous lu la révélation suivant laquelle le département d’état Américain recommande aux diplomates de récolter un maximum d’empreintes faciales (Photos de face), et si possible des empreintes génétiques ?

    Vous rigolez des genoux ou quoi ?

    Vous n’avez décidément pas compris que le monde diplomatique marchant en permanence sur des œufs a HORREUR que l’on dévoile ses conversations privées !

    Ca, vous l’avez saisi au moins ?

    Vous avez bien vu qu’Hillary CLINTON a passé un bon bout de temps à téléphoner à l’étranger pour amortir le choc de l’info, elle n’avait que ça à foutre !

    Vous avez également saisi, enfin j’espère, que le fait même que des documents classés confidentiels se retrouvent sur le net représente la faillite de tout un système d’information, et que cela est un camouflet infligé à l’administration Américaine.

    Vous pigez l’enjeu du truc là ?

    Vous avez également oublié que les révélations de Wikileaks ont validé, en publiant des documents sur les guerres en cours, les graves atteintes aux droits de l’homme et à l’éthique, alors même qu’un blackout de la presse avait été imposé durant les opérations ?

    Que vous faut-il de plus ?

    Des histoires de cul ?



  • nightflight nightflight 26 novembre 2010 06:30

    Merci pour votre article.

    J’aurais tendance à penser, peut être à tord, que le PNB par habitant devrait inévitablement être rapproché du coût de la vie, du moins pour les éléments comparables d’un pays à un autre.

    Pour simplifier, si l’on avait les mêmes courbes, mais pondérées suivant le coût de la vie dans chacun des pays considéré, on aurait un point de vue plus objectif.

    Pourquoi ?

    Simplement parce que la richesse apparente d’un pays, valorisation du parc immobilier par exemple, ou plus précisément valorisation du foncier (Plus parlant) est complètement illusoire et risque de se dévaluer à terme, à moins que ce ne soit l’inverse (Les pays émergeants qui voient la valorisation de leurs terres augmenter), mais on admettra que la terre est grande.

    Donc si l’on pondère le PNB à l’aide d’un indice qui représente le coût de la vie, on risque d’avoir comparaison plus objective entre les différents pays.



  • nightflight nightflight 25 novembre 2010 13:50

    PlancherDesVaches,

    Pas d’accord avec toi : Je considère que cet article est une brève interressante, Ecolosky nous tient au courant des progrès accomplis dans le traitement de l’eau, et c’est très appréciable.



  • nightflight nightflight 25 novembre 2010 13:38

    @L’auteur,

    Merci pour votre objectivité, aucune remarque, tous les sujets liés sont cités (Démographie, sociologie, etc.).

    On ne peut comparer que ce qui est comparable, il faut éviter les phénomènes de mode.



  • nightflight nightflight 23 novembre 2010 22:41

    Un argument peut-être ?



  • nightflight nightflight 23 novembre 2010 20:59

    Merci pour l’article.

    Notre siècle est donc toujours bien dans la querelle qui oppose les religions aux rationalistes, et l’on ressasse encore et encore que Dieu ou toute sorte de miracle ne saurait exister puisque les religions, seules partisanes institutionnelles de la thèse qui les valide, se sont vautrées dans l’erreur, en imposant au fil de l’histoire une chape d’obscurantisme à la civilisation.

    Et pourtant, nous voyons sombrer une à une toutes nos idéologies, basculer notre monde, constatation ainsi faite que les rationalistes se vautrent tout aussi volontiers dans l’erreur, donnant ainsi au fil des époques, la preuve que l’erreur est humaine.

    Et puis curieusement, nous voyons ça et là apparaître des faits qui semblent déranger les idées reçues, que ce soit celles en provenance d’un bord ou de l’autre, rien ne semblant toutefois départager les uns ou les autres.

    J’ose alors l’hypothèse hardie de dire que ni les uns ni les autres n’ont raison, et que si l’on veut faire la part des choses, il faut s’orienter vers les phénomènes sans aucun à priori, les examiner de près et le faire avec honnêteté, ce que vous admettrez, n’est pas toujours systématiquement le propre de la démarche scientifique, qui lorsqu’un phénomène lui échappe, a tôt fait de se déclarer hors jeu sans d’ailleurs toujours l’affirmer ouvertement.

    Bien évidemment, dans le registre de l’expérimentation reproductible, on ne saurait prendre la science en défaut, quoique le sujet de cet article ainsi que d’autres phénomènes précis ouvrent quelques brèches dans cette réalité.

    Alors soyons plus précis : Nous n’avons toujours pas trouvé d’explication rationnelle aux phénomènes suivants :

    - Les NDE
    - Les Crop Circles (Les vrais, ceux où il y a des altérations physiques de la flore)
    - Le Phénomène OVNI
    - Les autres phénomènes dits surnaturels.

    J’en vois déjà qui ricanent : « pfff ! Les agroglyphes, les OVNIs ! »

    Je réponds « Oui, les agroglyphes, les OVNIs, et tout le reste ! »

    Donc, pour revenir au sujet, et à tous ceux qui considéreront qu’il n’existe pas de principe créateur (Dieu) dans notre univers, et qu’il n’existe pas d’humains qui se sont approchés de lui ou qui ont été approchés par lui, je réponds : « Pfff ! »



  • nightflight nightflight 23 novembre 2010 13:11

    Et ce, jusqu’à ce le coût de la vie se nivelle de par le monde ou que l’on prenne des mesures protectionnistes.

    Les salaires étant adaptés au coût de la vie, celui-ci n’étant pas le même en Inde qu’en France (Par exemple), comme les marchandises circulent librement, il y a un réel problème de compétitivité relative entre les pays.

    Donc, il faut attendre que le niveau de vie du Chinois progresse, et qu’une série de bulles immobilières lui fassent augmenter le prix du logement avant d’espérer que notre pouvoir d’achat recommence à progresser.

    Mais attention, je n’ai pas dit que j’étais pour les bulles, en réalité je suis carrément contre.



  • nightflight nightflight 18 novembre 2010 20:15

    « Pour un véritable chercheur, le résultat de la recherche n’est-il pas indifférent ? Dans notre effort que cherchons-nous ? le repos, le bonheur ? Non, rien que la vérité, tout effrayante et mauvaise qu’elle puisse être. » (Lettre à sa sœur).



  • nightflight nightflight 18 novembre 2010 18:52

    @L’auteur merci pour l’article.

    Je ne suis pas d’accord avec vous.

    Sur le thème de la peur, je pense que des explications peuvent être trouvées ailleurs.

    Je prends un des exemples que vous citez : Les biberons (Sous entendu en plastique et la polémique concernant le bisphénol A).

    Nous avons vécu une histoire récente où de nombreuses nouvelles matières sont apparues et ont été utilisée pour fabriquer des objets de consommation, utilisés dans l’alimentation ou autre.

    En parallèle la connaissance que nous avons du vivant a elle aussi évolué, et nous avons de plus eu de très nombreux retours d’expérience sur l’influence de telle ou telle substance sur la santé.

    Pour mémoire, un certain nombre d’accidents se sont produits dans notre société, allant du talc Morange au sang contaminé en passant par l’hormone de croissance, le scandale de l’amiante, et j’en passe beaucoup.

    Tous ces faits amènent indubitablement une complexification importante du monde dans lequel nous vivons, et les flots énormes d’informations liées à ces nouvelles connaissances nous submergent.

    Faut-il faire le choix de se simplifier la vie et d’ignorer ouvertement certains dangers ?

    J’en suis d’autant moins sûr, car de gré ou de force nous avons accepté de vivre dans une société industrielle, avec une offre de consommation pléthorique, et qu’il nous en faut malheureusement payer le prix.

    Le prix à payer est une adaptation permanente à de nouvelles choses, phénomène auquel nous ne sommes forcément préparés, et qui nous éloigne de plus en plus de la réalité que nous avons connus pendant des siècles, voire des millénaires.

    Faut-il pour autant fustiger ceux qui on milité en faveur de REACH, les lanceurs d’alarme en tout genre, ceux qui pensent que notre production de CO2 dépasse les capacités de recyclage de notre planète ?

    En réalité je crois que les problèmes se situent bien ailleurs.

    Imaginons que nous vivions dans une société où l’on puisse faire entière confiance à chacun, lui confier son enfant, écouter ce qu’il dit en sachant qu’aucun intérêt ne le fera nous raconter des bobards et que son souci premier est le bien être de chacun.
    Nous pourrions alors nous libérer définitivement des sujets qui ne nous passionnent pas et vivre l’esprit libre, sûr et certains que les problèmes seraient confiés à des gens passionnés, compétents.

    Nous ne vivons pas dans ce genre de société, nous le savons depuis longtemps et le découvrons un peu plus tous les jours, et cela nous angoisse : Nous avons peur d’être trompés, et restons vigilants, une vigilance épuisante.

    Imaginons maintenant que nous vivions sous l’égide d’un système économique et d’une justice juste et sereine : Aurions nous du souci à nous faire face à la conjoncture, peur pour nos emplois, serions nous angoissés pour l’avenir de nos enfants ?

    Nous ne vivons pas au sein d’un système économique pérenne orienté vers la sauvegarde des intérêts de l’individu et régi par une justice à la portée de tous et en tous points équitables. Nous le découvrons de plus en plus et nous vivons dans un sentiment d’insécurité à cause de cela.

    Je dois m’arrêter ici pour ne pas être trop long, mais vous avez bien compris que j’attribue bien nos peurs à la complexité grandissante du monde à notre système économique ainsi qu’à l’incapacité d’inculquer une éthique forte à chacun.

    Qu’on le veuille ou non, Mitterrand ou Sarkozi sont des hommes aux capacités hors du commun, puisqu’ils se sont hissé au niveau qui fut ou qui est le leur, mais ils n’en sont pas moins identiques à nous-mêmes : Ce sont des êtres humains (Et merci de me pas me lyncher pour ce dernier paragraphe).



  • nightflight nightflight 16 novembre 2010 12:00

    Vous parlez également du fait que certaines régions géographiques, du fait de leur enclavement ou autre n’ont pas accès à un développement économique rapide.

    Mais le développement économique tel que celui que nous connaissons est-il totalement indispensable, et n’existe-t-il pas des exemples de populations qui de par leur situation géographique vivent un peu à l’écart du monde, dans des sociétés à très faible croissance mais ou toutefois le bonheur de la population est élevé (Pourvu qu’il soit une priorité).

    Lorsque l’on regarde l’exemple du Bhoutan, on a immédiatement une réponse positive à cette question.



  • nightflight nightflight 15 novembre 2010 21:27

    Vous admettrez tout de même que ce n’est pas en suggérant implicitement que l’humanitaire est vain que l’on amende les choses.

    C’est facile aussi de dire tout aussi implicitement que le gosse que l’on a sauvé grâce à l’aide humanitaire se retrouve avec une kalachnikov aux mains et que donc notre bonne volonté à nous a été bafouée.

    Autrement dit, on commence par aider les gens, puis on leur distribue des armes (Ou on laisse d’autres le faire), éventuellement de la dope, tout en acceptant un système économique international inique qui les ruine, et à la fin on dit qu’on est cocu. Tout ceci ne tient pas la route.

    Autant renoncer à son humanité.



  • nightflight nightflight 15 novembre 2010 17:18

    ... Imaginez la cata si on faisait une distribution d’armes de guerres à une bande de jeunes en rupture de repères, ici en France !

    Le résultat serait le même qu’en Afrique ou ailleurs



  • nightflight nightflight 15 novembre 2010 17:12

    Avant, j’avais écrit :

    « ... si le monde est capable de mettre en place un système éducatif ET un système de diffusion de l’information qui rend les gens à la fois aptes à comprendre les choses, et informés »

    Il est évident que toutes les sociétés n’ont pas évolué à la même vitesse.

    Maintenant, les kalachnikov et autres mirages viennent bien des pays riches où l’on sait les fabriquer.

    Donc si l’on avait l’intelligence et le courage de mettre en place une législation stricte et appliquée concernant le commerce des armes, que l’on faisait d’avantage d’aide au développement, et que l’on poussait les pays en développement à garder leur agriculture vivrière, on résoudrait ainsi pas mal de problèmes.

    Le type que vous citez, qui parle d’oeuvres humanitaires et du jeune qui porte la kalachnikov a donc tout simplement oublié des pans entiers de la réalité dans son raisonnement.



  • nightflight nightflight 15 novembre 2010 12:53

    Olivier, grand merci pour votre article, toujours un plaisir.

    Sacré boulot tout de même !

    Ah qu’il est beau le modèle Américain, les affaires la politique, la politique les affaires.

    C’est tout de même une super stratégie que nos amis d’outre atlantique ont mise au point : Ils repèrent via leurs ambassades les dirigeants de demain, et procèdent à leur américanisation.

    On constate à terme que cela rapporte gros !



  • nightflight nightflight 15 novembre 2010 12:31

    J’aime votre article, merci donc.

    Je pense cependant que vous mélangez plusieurs notions.

    Le problème de la non disponibilité pour tous les êtres humains de nourriture en quantité suffisante est liée à l’absence d’une organisation globale mettant clairement en vis à vis la production et les besoins.

    Nous vivons dans un système où l’offre se gouverne elle même en essayant d’obtenir les profits les meilleurs possibles. Ce système intègre à ses mécanismes d’échange une forme de parasitisme qui s’appelle la spéculation et qui possède le droit d’étendre son jeu inutile sur les matières agroalimentaires.

    Si à un moment un être humain et un seul vient à manquer de nourriture, ce système devient ipso facto criminel. Il conviendrait donc d’y apporter des modifications.

    Concernant la démographie, si le monde est capable de mettre en place un système éducatif ET un système de diffusion de l’information qui rend les gens à la fois aptes à comprendre les choses, et informés, alors il y a fort à penser que ceux qui ont fondé une famille auront la sagesse d’adapter par tout moyen à leur disposition le nombre d’enfants qu’ils auront.

    On voit en effet mal des parents aimants et intelligents promettre leur descendance aux malheurs qui les guetteraient si l’on dépasse les limites admissibles.

    Encore faudrait-il bien sûr, que l’on dise aux gens le nombre d’enfants qu’ils peuvent raisonnablement avoir au regard des ressources disponibles. Il ne pourrait évidemment s’agir que d’une préconisation laissant les individus libres d’établir leur destin en toute connaissance de cause.



  • nightflight nightflight 12 novembre 2010 21:26

    Yes !

    En voila un qui démarre en trombe, en un article très bien écrit qui résume beaucoup de choses. Une étoile est née !

    Juste une remarque concernant le système éducatif : Sur tout le territoire, il y a des écoles des lycées des collèges et des enseignants qui étaient déjà d’excellence avant que l’on ne mette le terme à la mode.

    Là où le bât blesse, c’est après le bac : Les bonnes écoles sont très chères, et le bon élément sans le sou devra souvent se contenter des filières moins performantes et moins cotées sur le marché de l’emploi.

    Ceci dit, c’est l’élève et son environnement familial qui feront toujours la différence.

    Eh oui, nous sommes tous différents et certains phénotypes sont plus performants que d’autres sur le plan intellectuel, y compris dans une même famille. C’est dégueu, mais c’est comme ça.

    Le plus important est que les moins gâtés par la vie du coté des méninges n’entrent pas dans une catégorie sociale qui joue le rôle de variable d’ajustement économique, car c’est à cet endroit, et seulement à cet endroit là que commence le drame.

    Bienvenu parmi nous fabryce67, et grand merci pour l’article.



  • nightflight nightflight 10 novembre 2010 11:58

    Sacrément gonflé de mettre Kassovitz et Bigard dans le même sac que les deux autres.

    Pas d’accord du tout !



  • nightflight nightflight 9 novembre 2010 22:42

    @Doctory,

    Je trouve que vous vous moquez un peu du monde : J’en connais, moi des médecins généralistes, et je vous prie de croire qu’ils gagnent bien plus.

    Peut être que vous débutez et que vous êtes en train de vous faire une clientèle, mais si c’est le cas, il faudrait voir à le préciser.

    N’oubliez tout de même pas la valeur du SMIC mensuel, par respect pour d’autres, svp.



  • nightflight nightflight 2 novembre 2010 20:51

    Amateurs de l’extrême, bonsoir.

    Je cherchais désespérément une explication pour savoir enfin pourquoi on était susceptible d’acheter plusieurs meubles Ikea, me disant toujours qu’un meuble par foyer était un maximum, et que le renouvellement des générations n’y suffisant pas, Ikea aurait dû disparaître depuis longtemps.

    En réalité, il s’agirait d’une espèce de sport extrême qui intégrerait une intense discipline mentale : Un genre d’art martial japonais, mais en beaucoup plus dur.

    Si vous êtes mordus, n’oubliez pas de vous munir d’une visseuse électrique sans fil, autrement vous ne tiendrez pas longtemps.