• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de baska



  • baska 6 février 2012 11:54

    Décidément, la clique malfaisante de la sarkozie ne recule devant aucune bassesse pour essayer de glaner les voix de quelques brebis galeuses de l’extrême droite. Pour caresser dans le sens du poil cet électorat xénophobe, le porte-flingue du nabot n’hésite pas à ressusciter l’esprit de Vichy. Abdject !



  • baska 6 février 2012 11:39

    En deux trois clics, on retrouve la liste dressée par Scipion sur un autre forum. Le post est signé cette fois par un certain Bois-Guisbert, un ancien d’av très connu pour ses déjections racistes et xénophobes. Scipion est le nouveau pseudo de Bois-Guisbert ?

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article125012 
    5 février 2012 - 23h31 - Posté par Bois-Guisbert 


  • baska 6 février 2012 11:20

    Bonjour Morice, ce Scipion est un admirateur caché de Maurras, le théoricien de l’ antisémitisme d’État. J’ai découvert cela lorsqu’il est venu défendre le jeune frontiste Rochedy. Il n’avait pas apprécié que je souligne les goûts littéraires très « bruns » de ce jeune qui dans un article de rue 89 d’ailleurs fort intéressant : http://www.rue89.com/2011/08/19/julien-rochedy-le-jeune-frontiste-qui-presente-bien-218210, disait qu’il était passionné par une certaine littérature ; Lucien Rebatet, Céline et Maurras font partie de ses auteurs préférés. Il ne s’est pas contenté de soutenir le petit frontiste, il a carrément minimisé l’antisémitisme de ces sinistres personnages. Est-il nécessaire de rappeler que le premier a été membre de l’ Action française tout comme d’ailleurs le dernier énergumène. Rebatet fut collaborationniste et ouvertement fasciste, pour en savoir un peu sur le triste sire lire sa page wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lucien_Rebatet. Le second est l’auteur du fameux « bagatelles pour un massacre », j’ai nommé  Louis-Ferdinand Céline. Quant au dernier, il s’agit de l’anti-dreyfussard le plus acharné et le théoricien de l’antisémitisme d’Etat.

    Tout comme le jeune frontiste, ce Scipion a voulu relativiser l’antisémitisme de Maurras.
    Comment peut-on défendre quelqu’un s’est interrogé sur « la question juive » en ces termes : « Le Juif de France est microbe d’État : ce n’est pas le crasseux individu à houppelande prêtant à la petite semaine, portant ses exactions sur les pauvres gens du village ; le Juif d’ici opère en grand et en secret. On le soupçonne, on le découvre, mais on le voit peu au travail. Du centre même du pays, il a commencé par tenir l’État grâce à la finance ; puis, à la faveur de ces liens, il a envahi les fonctions de l’État. Juifs de Conseil d’État, Juifs d’Université, Juifs d’armée, Juifs de justice, Juifs de Chambre, de Sénat et de ministère, les Juifs détiennent, grâce à notre fameuse centralisation administrative, tous les noeuds vitaux de notre existence d’État. Ou l’on n’en finira jamais avec la juiverie ou l’on devra commencer par l’attaquer dans les postes d’État. » Source : « les débuts de l’action française (1899-1914) ou l’élaboration d’un nationalisme antisémite » de Laurent Joly.

    Ah ces frontistes !



  • baska 4 février 2012 22:39

    Jacob le simplet, les enfants de Gaza sont embastillés dans un immense camp de concentration tenu par des geôliers sanguinaires, tes coreligionnaires. On voit de quel côté se trouvent les héritiers du nazisme, en tout pas dans le camp de ces pauvres victimes de la barbarie sioniste. Pauvre type !

    Je comprends pourquoi tu applaudis les amis de l"héritière, ta patrie chérie a déroulé le tapis rouge à toute la mouvance néo-nazie européenne. En fascistes, on se serre les coudes !


  • baska 4 février 2012 21:25

    Tzabar alias jacob, pas n’importe quel privé mais il s’agit des établissements gérés par les cathos intégristes. C’est le cas de l’école Saint Projet de Bordeaux, un établissement proche de la fraternité Saint Pie X, où on endoctrine les enfants. On enseigne dans cette école une version très « brune » de histoire de France : Pétain est honoré et présenté comme un héros, en revanche De Gaulle est qualifié de traître. Peut être que l’entreprise familiale Le Pen a la même vision de notre histoire que celle de ces intégristes. 

    Une équipe de France 2 a infiltré cette mouvance, son reportage a été diffusé à la tv en avril 2010. Un reportage très édifiant ! Au cours de ce reportage, on entend un enfant dire au prof infiltré cette terrible phrase : « vous savez moi mon voyage de noces, je le ferai à Auschwitz.... ». La discussion tourne autour des croix gammées et des camps de concentration, à la fin du cours les enfants entonnent même un champ nazi :
    Dans ce voyage en eaux troubles, personne n’est épargnée : Sarko est traité de sale juif, les arabo-musulmans doivent être combattus, idem pour les juifs. Terrifiant !



  • baska 4 février 2012 17:31

    Encore et toujours de la pub pour des sites sales ! Que la fausse bouddhiste arrête sa propagande éhontée pour une officine anti-laïque que tout le monde a déserté, plus personne ne gobe ses mensonges.

    Pour en savoir un peu plus sur cette officine anti-laïque, lire cet article :
    Voici un autre article de quelqu’un qui a quitté cette officine où il explique les raisons de sa désertion :
    Pour finir, je vous propose un court texte de Henri Pena Ruiz, le spécialiste de la laïcité, professeur et essayiste français, sur les laicards de riposte talmudique : " A moins que sous prétexte de laïcité on ne nourrisse un autre politique. La défense d’israel par riposte laïque au moment où il bombardait les populations civiles de Gaza ne me semble pas précisément relever de l’esprit laïque.
    En fait, riposte laïque ne combat pas seulement l’islamisme, mais aussi surtout l’Islam, et dissimule très mal sa volonté de hiérarchiser les religions, mais aussi les différentes cultures. Elle reprend en fait à son compte la thèse du ’choc des civilisations’, de si triste mémoire. Je crains donc qu’avec elle la défense invoquée de la laïcité ne devienne la couverture d’un autre combat, qui n’est pas du tout le mien."
    En somme, cette officine est tout sauf laïque.



  • baska 4 février 2012 17:09

    Bonjour Morice, merci pour cet article salutaire !

    En pactisant avec une officine anti-laïque versée dans l’obsession et la monomanie islamophobe, l’héritière nous montre son vrai visage, celui d’une hypocrite anti-laïque et anti-islam. Elle a suivi les conseils de sa nouvelle copine, l’hystérique tasin, qui revendique « l’impérieuse nécessité d’être islamophobe ». Dis moi avec qui tu t’acoquines je te dirais qui tu es !
    Il est intéressant de noter la laïcité à géométrie variable de ce couple brun, l’héritière comme l’officine anti-laïque dirigent leurs luttes exclusivement contre les arabo-musulmans. Pour eux , la défense de la laïcité n’est valable que pour l’Islam. Quand les intégristes catholiques bafouent le principe de la laïcité, ce couple préfère regarder ailleurs. Drôle de laïque la fifille Le Pen, elle qui conseillait récemment à ses partisans de « mettre leurs enfants dans des structures privées (établissements catholiques) qui ne sont pas soumises à la loi sur la laïcité » ou qui compte parmi ses soutiens catholiques les intégristes de la fraternité saint pie x. Rappelons que ces intégristes occupent illégalement depuis plus de 30 ans l’église Saint-Nicolas du Chardonnet, lieu de culte où l’on célèbre des messes à la mémoire de Pétain, de Brassillac, de Léon Degrelle, de Franco, j’en passe et des meilleurs. Des cadres de la PME LE PEN participent à ces messes. Faut aussi savoir que les amis cathos de l’héritière considèrent que la « laïcité est d’essence satanique » et que « tous les articles de la Déclaration des Droits de l’Homme sont autant de poignards dirigés contre la société chrétienne". Bref des vrais laïques quoi !



  • baska 3 février 2012 23:39

    Pourquoi cette insulte gratuite ? Le jeunot a-t-il oui ou non déclaré que Maurras n’est ni antisémite ni anti-juif ? Êtes-vous en train de minimiser l’antisémitisme patent et reconnu de ce personnage ?

     Si l’on se réfère à la définition de 1922, on serait moins antisémite, c’est ça ? On jaugerait donc l’antisémitisme selon que l’on confine le terme à une connotation religieuse ou raciale. Complètement absurde ! Arrêter de tergiverser, l’antisémitisme est ou n’est pas. Si c’est avéré comme le cas de Maurras, vous conviendrez avec moi qu’il est répréhensible.
    Concernant la définition du terme « antisémitisme », je me permets de vous proposer quant à moi celle de l’Encyclopédie Universalis : « Une attitude d’hostilité à l’égard des minorités juives, quel que soit, d’ailleurs, le motif de cette hostilité ». Dans votre définition comme dans la mienne, il s’agit d’une hostilité à l’endroit des juifs mais je vous l’accorde avec des formulations différentes.
    Pour revenir à Maurras, ce personnage est indéfendable n’en déplaise à ses héritiers qui l’appellent affectueusement le « maître ». C’était un antisémite notoire qui a écrit par exemple un texte intutilé « si le coup de force est possible » où il parle ouvertement d’une insurrection contre les juifs, une sorte de « nuit de cristal » avant l’heure ou une « Reconquista » bis :





  • baska 3 février 2012 18:21

    J’ai googlelisé le nom de ce jeune homme et je suis tombé sur un article de rue 89 fort intéressant :  http://www.rue89.com/2011/08/19/julien-rochedy-le-jeune-frontiste-qui-presente-bien-218210. On y apprend qu’il est passionné par une certaine littérature ; Lucien Rebatet, Céline et Maurras font partie de ses auteurs préférés. Pour ceux qui ignorent l’identité de ces messieurs, le premier a été membre de l’ Action française tout comme d’ailleurs le dernier personnage. Il fut collaborationniste et ouvertement fasciste, pour en savoir un peu sur le triste sire lire sa page wiki :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Lucien_Rebatet. Le second est l’auteur du fameux « bagatelles pour un massacre », j’ai nommé  Louis-Ferdinand Céline. Quant au dernier, il s’agit de l’anti-dreyfussard le plus acharné et le théoricien de l’antisémitisme d’Etat. Belle brochette de .... !

    Le jeune frontiste qui a pondu l’article confesse au journaliste de rue 89 avoir lu Maurras et dit de lui qu’il « n’est antisémite ni anti-juif ». L’ami de l’héritière joue au petit révisionniste du dimanche ! Voyons ce que son auteur a écrit sur les juifs, il s’est interrogé sur « la question juive » en ces termes : « Le Juif de France est microbe d’État : ce n’est pas le crasseux individu à houppelande prêtant à la petite semaine, portant ses exactions sur les pauvres gens du village ; le Juif d’ici opère en grand et en secret. On le soupçonne, on le découvre, mais on le voit peu au travail. Du centre même du pays, il a commencé par tenir l’État grâce à la finance ; puis, à la faveur de ces liens, il a envahi les fonctions de l’État. Juifs de Conseil d’État, Juifs d’Université, Juifs d’armée, Juifs de justice, Juifs de Chambre, de Sénat et de ministère, les Juifs détiennent, grâce à notre fameuse centralisation administrative, tous les noeuds vitaux de notre existence d’État. Ou l’on n’en finira jamais avec la juiverie ou l’on devra commencer par l’attaquer dans les postes d’État. » Source : "les débuts de l’action française (1899-1914) ou l’élaboration d’un nationalisme antisémite« de Laurent Joly.

    Va-t-il conseillé ces »auteurs" à ses kameraden ?



  • baska 1er février 2012 17:44

    Depuis qu"il occupe l’Élysée, le nabot vit comme un nabab. Dans une France en pleine crise économique où la plèbe vivote, sarko et sa clique mènent la belle vie. C’est la fiesta à l’élysée, le champagne coule à flots (chaque année, ils dépensent plus d’un million d’euros pour les boissons) et la nourriture est en abondance (87 cuisiniers concoctent les petits plats de la cour) au royaume de la sarkozie.
    En 2009, la presse allemande a d’ailleurs fait un papier sur cette gabegie : 



  • baska 30 janvier 2012 20:59

    Non, ce n’est pas vous que je traite de vierge effarouchée, je dénonce plutôt l’indignation sélective de ces officines qui poussent des cris d’orfraie pour un simple bal alors qu’ils ont cautionné récemment le pèlerinage de toute l’extrême droite européenne en « terre promise ». Je n’accorde aucune crédibilité à ces tartufes des temps modernes. 



  • baska 30 janvier 2012 13:21

    Bonjour Morice, les sos racisme et autre uejf jouent les vierges effarouchées quand l’héritière se trémousse dans un bal des maudits organisé par l’extrême droite autrichienne mais lorsqu’à sion on déroule le tapis rouge à toute la mouvance néo-nazie européenne, le fpö inclus, on entend plus ces associations. Stop à l’hypocrisie, l’extrême droite européenne a enfin compris les règles du jeu démocratique, tout comme les autres partis dits traditionnels elle fait désormais allégeance à israêl. Pour accéder au pouvoir, il suffit d’obtenir le certificat de cacheroute délivré à sion. 

    L’héritière s’est déplacée en Autriche non pas pour danser avec les néo-nazis mais pour demander conseil à son homologue sur les voies et moyens d’aller à Canossa, pardon en « terre promise ». Elle a tout fait pour être sion-compatible : faire le pied de grue devant le lobby qui n’existe pas, adhérer au groupe parlementaire européen des amis de l’apartheid, dépêcher son « gigolo » pour reprendre le terme de Soral dans les colonies israéliennes, faire le petit pèlerinage chez la communauté juive américaine, condamner les propos de son père sur la shoa, etc. Tous ces efforts pour rien, c’est pas juste ! Que l’on exauce le rêve de l’héritière : serrer la main l’ex-videur moldave, le fasciste liberman, qui lui caresse un autre rêve (vider la Palestine de ses habitants originels). 


  • baska 26 janvier 2012 18:25

    L’héritière est à la recherche d’un parrain ? Mince alors ! Et son parrain attitré, Henri Botey, pourquoi veut-elle le remplacer ? La pauvre, elle n’avait pas le choix, celui qu’on surnommait le « premier proxénète de France » a été écroué :

     


  • baska 26 janvier 2012 15:13

    Il n’est pas trop fort le vieux sinon ça se saurait. 50 ans de vie politique vouée à l’échec, un looser né ce vieux !

    Sur cette histoire de voyage chez la clique sioniste américaine, là aussi il a essuyé un cuisant échec et sa tentative de diversion sur le « point de détail » lui a surtout desservie. La preuve, cette déclaration lui colle encore aujourd’hui à la peau comme le sparadrap du capitaine Haddock.


  • baska 26 janvier 2012 14:54

    Mais peut être N.Bedos la connait-il mieux que nous ou que tout simplement a-t-il eu vent des escapades nocturnes de l’héritière narrées par le journal l’express. Selon ce journal, il paraît que l’héritère fréquentait le même établissement libertin que dsk, situé à deux pas de l’Arc de triomphe. Si cette info est vraie, le rejeton de Bedos n’ayant pas fait mystère de sa débauche a peut être pu la croiser dans ce temple de la luxure. 



  • baska 26 janvier 2012 14:09

    Lorsque le vieux a crée la polémique avec le fameux « point de détail », en dehors du fait qu’il a voulu exprimer une complaisance avec la politique du 3ème reich et flatter sa base composée pour l’essentiel des nostalgiques de la France vichyste, c’était pour provoquer le lobby pro-israélien qui avait saboté son pèlerinage chez les milieux juifs américains. Il faut savoir qu’avant le voyage raté de sa fille chez les yankees, le leader frontiste avait participé à "un voyage aux Etats-Unis avec ses compagnons de route de l’époque, Jean-Marie Le Chevallier, alors député européen, et Pierre Ceyrac, alors membre de la secte Moon et député du Nord. Objectif de cette petite escapade : rencontrer Edgar Bronfman, président du Congrès juif mondial, et ainsi normaliser les relations du Front national avec la communauté juive".  



  • baska 26 janvier 2012 13:52

    Papi, votre parti est une émanation d’Ordre Nouveau, un mouvement fasciste. Voir cet excellent reportage sur l’ancêtre du fn : 

    Vous voulez savoir un peu plus sur « Les collabos de Le Pen », il suffit juste de lire ces précieuses informations chopées dans le magazine »le point" :

     »Le président du Front national, qui jure avoir pris la route des maquis du Morbihan à l’âge de 17 ans, n’a jamais manqué de mettre en avant les anciens résistants membres du FN : Michel de Camaret, compagnon de la Libération, le colonel Etienne François, grand officier de la Légion d’honneur, Robert Hemmerdinger, Roger Holeindre...

    Proche lui-même de l’ancien nazi belge Léon Degrelle, Le Pen se montre en revanche beaucoup plus discret sur les anciens du régime de Vichy et autres admirateurs de l’Allemagne hitlérienne étroitement mêlés à l’histoire du FN.

    Léon Gaultier. Cet ancien lieutenant Waffen SS a fondé une maison de disques, la SERP, avec Le Pen en 1963. Il fut membre du conseil national du FN dès sa création, en 1972.

    André Dufraisse. Ex-membre du Parti populaire français et de la Légion des volontaires français (LVF), c’est à son engagement sur le front de l’Est sous l’uniforme allemand qu’il dut son surnom de « Tonton Panzer ». Membre du bureau politique du Front national de 1972 à sa mort, chargé du recrutement des chefs d’entreprise, André Dufraisse fut aussi le compagnon de Martine Lehideux, actuelle présidente du groupe FN au conseil régional d’Ile-de-France, elle-même nièce de François Lehideux, ministre de l’Industrie de Pétain. A la mort de « Tonton Panzer » en 1994, Le Pen prononça sur le parvis de l’église de Saint-Nicolas-du-Chardonnet un bref hommage au défunt, avec lequel il avait milité depuis 1956.

    François Brigneau. Cet ancien milicien, qui connut les geôles de Fresnes au temps de Brasillach, fut vice-président du FN à sa création. Editorialiste de National Hebdo, condamné plusieurs fois pour incitation à la haine raciale, il a pris ses distances au moment de la scission mégrétiste.

    Roland Goguillot, alias Roland Gaucher, s’occupa pendant la guerre des jeunesses du RNP de Marcel Déat, qu’il suivit à Sigmaringen en 1944. A la Libération, il prit le pseudonyme de Roland Gaucher. Journaliste à Minute, Gaucher-Goguillot fut fondateur en 1972, puis membre du bureau politique du Front. Grand spécialiste du PCF, il a sensibilisé Le Pen à l’efficacité des techniques militantes communistes. Il sera conseiller régional FN de Franche-Comté et directeur de National Hebdo jusqu’en 1993.

    Pierre Bousquet, premier trésorier du FN, décédé en 1991, était un ancien caporal de la division Charlemagne.

    Victor Barthélemy, secrétaire général du Front national de 1973 à 1978, décédé en 1985, fut le secrétaire de Jacques Doriot, chef du PPF. Il a été membre du comité central de la Légion des volontaires français (LVF).

    Gilbert Gilles fut de tous les combats de l’extrême droite. Aujourd’hui retraité et auteur de livres sur la Seconde Guerre mondiale, il ne cache rien de son passé  : « J’ai été à la Waffen SS et adjudant de la division Charlemagne, j’ai combattu en Ukraine du Nord et purgé quatre ans et demi de prison pour appartenance à l’OAS : nous avions fait sauter les pylônes à haute tension à Sarcelles un jour où de Gaulle devait y faire un discours. » En 1984, Gilbert Gilles devint le chargé de mission de Le Pen (qu’il tutoie) afin de récolter des fonds en Afrique, mais fut écarté par Jean-Pierre Stirbois.« 

    Alors Papi, avant de l’ouvrir n’aurait-il pas été judicieux de méditer sur la Parabole de la paille et de la poutre, Évangile de Luc, 6, 41 : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi ! Ou comment peux-tu dire à ton frère : Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l’œil de ton frère. »



  • baska 26 janvier 2012 12:35

    Le fils Bedos n’a pas été le premier à qualifier l’héritière de dévergondée, il n’a fait que reprendre l’insulte utilisée par la mouvance de l’extrême droite à l’encontre de Marion Anne Perrine. Jérôme Bourbon, directeur de rivarol, a décrit la fille du vieux menhir comme « une gourgandine sans foi ni loi, sans doctrine, sans idéal, sans colonne vertébrale, pur produit des médias, qui a multiplié les purges depuis des années et dont l’entourage n’est composé que d’arrivistes sans scrupules, de juifs patentés et d’invertis notoires ».

    L’autre qualificatif est approprié car non seulement les origines néofascistes du fn sont patentes, cette entreprise familiale a d’ailleurs puisé son passé aussi bien chez les maurrassiens de l’Action française que chez les vichystes ou autres collaborateurs du 3ème Reich, mais surtout leur idéologie est issue des pires courants xénophobes et racistes. C’est pourquoi le fn s’est toujours reconnu dans les particularités de régimes les plus autoritaires, ceux qui pratiquaient l’apartheid comme la dictature de l’Afrique du sud ou ceux qui instauraient le totalitarisme genre Pinochet. 


  • baska 25 janvier 2012 19:44

    Tiens un nouveau comique, qu’il fasse un duo avec l’autre comique de service d’av !

     « C’est tellement facile de taper sur israël et de hurler avec les loups », lol !
    Soit ce type vit sur une autre planète soit il nous prend pour des cons. 


  • baska 25 janvier 2012 17:28

    Waouw, quel coming out miss comique ! Moi qui croyais que vous n’étiez qu’un simple agent hasbarique ou tout au plus un sayanim alors vous êtes en réalité plus que ça : un membre du mossad, mazel tov ! Dans quel domaine êtes vous affectée ? Laissez moi deviner, la cellule de la surveillance du web n’est-ce pas ? J’ai trouvé : vous dirigez une des équipes de cybernautes qu’a déployé israel pour diffuser de la « désinformation positive ». 

    Jonathan Cook, journaliste basé à Nazareth, a écrit un article très intéressant sur ces soldats du web au service de l’entité sioniste :
    « Le ministère des Affaires étrangères israélien aurait mis sur pied une équipe clandestine spéciale de travailleurs rémunérés dont le travail consistera à surfer sur l’Internet 24 heures sur 24 pour propager des informations positives sur Israël.

    Le soutien passionné à Israël qui s’exprime dans les sections interactives des sites Internet, forums, chats, blogs, Twitters et Facebook, n’est peut-être pas ce dont il a l’air à première vue.

    Le ministère des Affaires étrangères israélien aurait mis sur pied une équipe clandestine spéciale de travailleurs rémunérés dont le travail consistera à surfer sur l’Internet 24 heures sur 24 pour propager des informations positives sur Israël.

    De jeunes Israéliens férus de l’Internet, surtout des soldats fraîchement diplômés et démobilisés dotés de compétences linguistiques, sont recrutés pour jouer le rôle de surfeurs ordinaires, tout en propageant la ligne gouvernementale sur le conflit du Moyen-Orient.

    «  Pratiquement, l’Internet est un théâtre d’opérations dans le conflit israélo-palestinien, et nous devons être actifs dans ce théâtre, sans quoi nous allons perdre », dit Ilan Shturman, le responsable de ce projet.

    L’existence d’une « équipe Internet de combat » est apparue au grand jour depuis qu’elle a été inscrite dans le budget du ministère des Affaires étrangères cette année. Près de 105 000 € ont été réservés à une première phase de développement, et un financement supérieur est prévu pour l’an prochain.

    L’équipe sera sous l’autorité d’un vaste département qui traite de ce que désigne le terme hébreu « hasbara », officiellement traduit par « explication publique » mais qui signifie plus couramment « propagande ». Cela inclut non seulement le travail des relations publiques gouvernementales mais des questions plus secrètes que traite le ministère avec une cohorte d’organisations privées et d’initiatives qui font la promotion de l’image d’Israël dans la presse, à la télévision et en ligne.

    Dans une interview accordée ce mois à The Calcalist, un journal d’affaires israélien, M. Shturman, vice-directeur du département hasbara du ministère, a admis que son équipe travaillerait clandestinement.

    « Nos gens ne diront pas : »hello, je suis du département hasbara du ministère des Affaires étrangères israélien et je voudrais vous dire ceci« . Et ils ne s’identifieront pas non plus nécessairement comme Israéliens, dit-il ; ils parleront comme des surfeurs et des citoyens, et écriront des réponses qui auront l’air personnelles mais seront basées sur une liste préparée de messages développés par le ministère ».

    Rona Kuperboim, chroniqueuse pour Ynet, le site d’information israélien le plus populaire, a dénoncé cette initiative, disant qu’elle indique qu’Israël est devenu « un Etat doté d’une police de la pensée ».

    Elle a ajouté que « de bonnes RP ne peuvent pas rendre plus agréables la réalité dans les territoires occupés. Des enfants y sont tués, des maison bombardées, des familles meurent de faim ».

    Elle a été contactée par de nombreux intervenants demandant comment postuler à un job dans l’équipe du ministère des Affaires étrangères.

    Le projet formalise des pratiques de relations publiques que le ministère a développées spécifiquement pour l’attaque israélienne contre Gaza en décembre et janvier dernier.

    «  Pendant l’opération Plomb Durci, nous avons fait appel aux communautés juives à l’étranger et avec leur aide nous avons recruté quelques milliers de volontaires qui se sont joints aux volontaires israéliens » a dit M. Shturman.

    « Nous leur avons fourni du matériel de contexte et de propagande et nous les avons envoyés pour représenter le point de vue israélien sur les sites web et les enquêtes d’opinion sur l’Internet ». »