• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de chourave



  • chourave 6 avril 2009 12:24

    Rien à dire sur le plan de l’idée, récupérer l’énergie des toitures est tout à fait séduisant. Par contre comme le font remarquer certains commentateurs le retour sur investissement n’est pas gagné même en tenant compte des dispositions fiscales. De plus il demeure des incertitudes de taille, frais d’entretien, diminution des performances dans le temps et durée de vie de chacun des élément etc....

    Force est de constater que les vendeurs de ce genre d’installation en racontent beaucoup mais ne sont pas prêt à se mouiller. Essayer de leur dire que vous leur louer la surface de votre toit, charge à eux de faire l’installation et de l’entretenir, ils repartent à toute vitesse.

    Le concept de particulier producteur d’électricité est bien beau mais actuellement ce qui prime c’est le concept de particulier financeur.



  • chourave 3 avril 2009 12:42

    Et oui on allonge le pognon sans dire d’ou il vient ni à quoi il va servir, alors que c’est bien l’accumulation du pognon qui est à l’origine de tout.
    Avant, il y avait les riches, trés peu mais très riche. Ils détenaient le plus gros de l’économie et en profitaient bien. Puis on a expliqué à tout le monde que eux aussi pourraient avoir une part du gateau en economisant et en faisant "travailler" leur argent et que plus ils en auraient et plus ils en profiteraient. La poule aux oeufs d’or quoi.
    On a alors assister à la démocratisation du capitalisme, tout le monde s’y est mis assurances, banques, fands de pensions. Beaucoup d’entre nous ont marché, or ce petit systeme ne fonctionne que s’il reste marginal, à grande échelle c’est la cata. Un monde ou il n’y a que des rentiers, ca n’existe pas.
     



  • chourave 30 mars 2009 16:11

    Avec des gens comme ca, les mouches n’ont qu’a bien se tenir.



  • chourave 25 mars 2009 10:34

    Tout à fait d’accord, c’est à la source qu’il faut agir et obliger les industriels, les agricultureurs et les collectivités à traiter l’eau de facon à la rejeter dans le milieu naturel en l’état ou elle est prélevée.

    Ceci n’est pas pour demain car les industriels ne sont pas pret à payer pour cela et les entreprises du secteur préfèrent faire payer un au prix de l’or une denrée vitale. J’ajoute que l’on persevère à potabiliser à grand frais toute l’eau distribuée alors qu’une infime partie est bue.



  • chourave 23 mars 2009 14:58

    Voici une bonne idée, je crains malheureusement que ce ne soit pas suffisant.
    Les entreprises ne sont pas mal gouvernées elles sont devenues ingouvernables car trop grandes et trop complexes. Les dirigeants sont perdus, ils ne savent que faire et personne ne peut venir à leur secour. Le seul moyen est de casser tout en simplifiant de facon à ce que cela redevienne compréhensible. Alors des dirigeants nouvellement formé seront utile pour éviter que cela recommence.



  • chourave 20 mars 2009 16:32

    Euh !!

    S’ils se font virer, sont-ils obligé d’attendre les 3 ans ?
    Ce ne serait pas trés logique puisqu’ils ne seraient plus responsable de la réalisation de l’objectif.
    S’ils ne sont pas obligé d’attendre, ils ont tout interêt à se faire virer avant que les choses ne se gatent.




  • chourave 20 mars 2009 14:46

    Au FMI, il n’y a pas que des billets qui sortent de la photocopieuse, il y a aussi des poils de cul.



  • chourave 20 mars 2009 14:33

    Le capt’taine Sarko n’a même pas vu que son bateau était toujours à quai, il a beau crier des "en avant toutes", rien a faire rafio ne bouge pas plus que le Charles de Gaulle.



  • chourave 18 mars 2009 13:49

    C’est bien la tête à toto, je le reconnais !



  • chourave 17 mars 2009 15:42
    Une réforme de l’orthographe me paraît bien nécessaire de façon à rendre plus limpide les règles et faciliter son apprentissage. Pour ma part je ne vois aucun intérêt à toutes ces sortes de bizarreries qui ne servent qu’à satisfaire les érudits de la chose.
    Par contre, je constate une dérive du sens des mots à tel point que j’ai parfois à comprendre ce que veulent dire certains. J’ai l’impression qu’il y a éclatement du langage en fonction des origines sociales et géographiques.
     
    Le langage est avant tout un moyen de communiquer, et pour que le plus grand nombre communiquent ensemble, l’urgence n’est pas à l’orthographe mais à la sémantique et au vocabulaire.


  • chourave 16 mars 2009 12:27

    S’il c’est bien du voyeurisme que de s’interesser à la facon qu’a notre président de payer ses vacances, il va tout autrement de mettre à jour les mensonges de celui qui devrait être l’irréprochable parmis les irréprochables.

    Si l’exemple ne vient pas d’en haut, comment les autres peuventils être vertueux.



  • chourave 13 mars 2009 16:07

    Je me souviens, c’était en 2005, pile poil une semaine avant le réferendum sur la constitution Européenne, j’ai pu visionner le concours Eurovision de la chanson en compagnie de ma Maman et quelle ne fut pas ma surprise. Quel changement depuis ma petite enfance ou nous nous délection en famille en regardant des candidats pitoresques. Ils étaient 12, peut être 15 et les barbares aux accents guturaux n’avaient aucune chance, ils étaient là pour le folklore. Mais cette année là, la marée slavo-balte avait débarqué et le ou la candidate francaise n’a eut aucune chance face aux estoniens, russes ou tchéque. C’étaient nous les atypiques !

    Je me suis souvenu des commentaires peu avenants de ma mère et, quand la semaine suivante j’ai etendu les résultats du référendum, je me suis dit que peut-être....si le cours des choses avait été différent....Comme quoi de petits riens peuvent avoir des effets inattendus.



  • chourave 12 mars 2009 15:42

    Tu ne savais pas ??

    Le tremblement de terre en chine, c’était leur premier tir.



  • chourave 12 mars 2009 15:40

    Puisque que l’on est jamais aussi mal servi que par soi même, espérons que Trichet, DSK, Sarkozy s’appliquerons à eux même les préconisations à savoir la division par 2 de leur salaire.



  • chourave 12 mars 2009 15:06

    Il semble que le scénario OVNI soit bel et bien celui qu’il faille retenir pour enrayer la crise.

    En effet, s’il s’averait que les extras terrestres étaient sur le point d’envahir la terre à l’échéance de quelques dizaines d’années, on est en droit de supposer que les terriens s’uniraient pour faire face au péril. Car c’est bien en ayant une cause commune que l’on arretera de dilapider nos ressources et de gaspiller notre énergie à nous entretuer.
    Ainsi verrait t’on emerger une économie du guerre salvatrice. Le progrés technologiques seraient immenses pour débusquer l’ennemis dans l’univers intergalactique. Tout le monde y mettrait du sien car toute dissension serait succeptible de nous affailir face à cet enigmatique ennemi. Bien sur il y aurait quelques collabos utopistes prétendant que la cohabitation avec les marsiens serait bénéfique mais il suffirait de les expedier bien loin dans un fusée en leur expliquant qu’ils seront bien mieux là-bas.

    Alors bien sur me direz vous, si on on doit compter sur les extras terrestres pour sortir de la crise, ce n’est pas pour demain. Mais c’est bien là que vous vous trompez car même si nous n’avons encore pas de preuve de leur existence, il faut nous préparer à les recevoir dés maintenant car nous avons beaucoup de progrés à faire pour nous mesurer à eux, surtout si ils n’existent pas.



  • chourave 11 mars 2009 14:21

    Encore un coup de photoshop d’un journaliste facécuieux. Faut dire que le tete à tete en amoureux avec un verre d’eau n’est pas trés glamour.



  • chourave 4 mars 2009 11:07

    Excusez mon innocence mais je croyais que des lettres annonymes qu’elles soient d’insultes ou de menaces, arrivaient en nombre tous les jours à l’élysée. Cela ne doit pas être le cas vu le tapage fait autour de celle-ci.



  • chourave 2 mars 2009 11:17

    Je vois bien cette histoire de compensation, mais je ne pense pas que ve soit ce que l’on évoque en parlant de pret inter-banquaire, je percois cela comme une espèce de mouvement brownien dans lequel les banques se pretent les unes aux autres sans réel fondement ; une espece d’agitation perpetuelle dans laquelle les banques trouvent leur raison d’exister.

     



  • chourave 2 mars 2009 10:33

    Depuis le début de cette crise, j’entend que les banques ne veulent plus se preter entre elles et que ceci est cause de bloquage. J’ai beaucoup de mal à comprendre à quoi servent ces prets inter-banquaires. Pourquoi une banque doit preter à une autre banque pour qu’elle prete à une entreprise ou un particulier ?alors qu’elle pourrait preter directement. N’est ce pas là une multiplication d’intermediaires inutiles.

    Si quelqu’un peu éclairer ma lanterne ?

    Merci.



  • chourave 24 février 2009 15:04

    Trop rigolo l’histoire "Pantone", l’inventeur fou qui termine à l’asile et qui plus est condamné pour escroquerie.
    Il faut absolument en faire un film.

    Ceci dit, mettre de l’eau dans le gaz oil, si on arrive à bien homogénéiser la chose revient à diminuer la cylindrée du moteur. Alors il est beaucoup plus simple de prendre un petit moteur et ne pas s’embeter plus.