• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Bodhi



  • Bodhi 2 janvier 2010 00:40
    • Vladimir Poutine, dans un discours à la Nation prononcé en 2005 alors qu’il était président de la Russie, a pu dire que "la chute de l’URSS en 1991 avait été "la plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle "(15)

    Sans vouloir vous offenser, mais pour moi LA plus grande catastrophe du XXe siècle a été en 1918 quand Lénine décida avec ses Bolcheviques de mettre fin à la Révolution Populaire, que fut la Révolution d’ octobre 1917, en instaurant sa petite dictature.
    En faisant ainsi, il a gâché les plus belles avancées de l’humanité au siècle dernier : Les Soviets et la Makhnovchtchina,


  • Bodhi 1er janvier 2010 21:05

    Le fédéralisme communiste libertaire me parait mieux pour garantir la justice et l’égalité au sein de nos sociétés que le mélange République et capitalisme.
    Car on ne peut parler d’ égalité si les hommes ne sont pas tous instruits de manière égale et sont organisés suivant un plan hiérarchique autoritaire.
    Et comme l’argent apporte la hiérarchie et donc la perpétuité de la hiérarchie, cela créer ce que l’on appelle les classes sociales.

    Mouais, je suis pas convaincu par votre vision de l’égalité.
    En plus parler de Justice dans un système Républicain, c’est parler de justice faite par et pour ceux qui sont en haut de la hiérarchie, donc une justice bourgeoise.
    Aller donc parler de justice pour tous à Pasqua, Chirac et Sarkozy ils vont bien rire.

     



  • Bodhi 1er janvier 2010 20:38

    Dire que le peuple à réellement le choix est faux. Parce qu’en fin de compte les extrêmes sont systématiquement rejetés lorsqu’ils font une percée et que les partis politiques les plus proches du centre sont au fond quasi-identiques.

    Qu’un homme politique soit de gauche ou de droite ça ne change rien. Il sera toujours en quête de la reconnaissance et du pouvoir. Toute personne entrant dans les rouages du système politique se voit corrompue avant d’avoir atteint son but.
    Et encore qui a dit que les programmes des hommes politiques faisaient réellement la synthèse de ce que veux le peuple.

    Entre un bourgeois et un bourgeois prolétaire y’ aura jamais de grande différence si ce n’est sur le plan généalogique.

    En fin de compte, c’est quoi la démocratie ? Le pouvoir du peuple ?
    Le peuple a t-il réellement le pouvoir ?
    Tiens, on a fini l’année 2009, fameuse année qui a donné le meilleur exemple pour montré le non-pouvoir du peuple :

    Quel est le seul peuple à avoir donné son accord pour le Traité de Lisbonne ?
    L’ Irlande et encore... ils ont eu le droit à un revote (non démocratique) et à la pression de la crise.



  • Bodhi 1er janvier 2010 17:35

    Dire que le peuple mérite le système qu’il met en place c’est dire que le peuple à toujours un contrôle sur le système.
    Or ça fait bien longtemps que le peuple ne l’a plus. C’est le principe même de la République et de sa « démocratie » représentative : Choisis l’oligarchie la mieux présentée, laisse la faire et tais toi.


    Faire sortir le peuple de ce schéma est très difficile car il nécessite des connaissances de bases en pensée critique et en idéologies alternatives. Le gouvernement ayant étrangement du mal à enseigner ce genre de choses au sein de l’ Education Nationale, cela risque d’être difficile.
    Il faut donc continuer à propager les idées alternatives, ignorer les processus et lois les plus dégueulasses issus de la République, créer une économie parallèle et redonner du courage aux classes sociales les plus démunies pour qu’elles comprennent enfin que les patrons ça sert à rien.
    Le seul moyen actuel de propager ces idées c’est d’utiliser le bouche à bouche, les livres, les réseaux de téléchargement pirate et autres peer to peer.

    Combattre le système c’est pas de le détruire de manière frontale, mais c’est de propager l’esprit critique au sein de la population puis agir au moment le plus adéquate.
    Une partie de la population doit avoir les connaissances minimum pour guider et non diriger le peuple en révolte.

    Une révolution seule est une aberration surtout si elle a pour but de remplacer un maître par un autre. Les guides du peuple doivent être également surveillés, Il ne faut pas qu’un autre Lénine vienne voler la révolution au peuple pour instaurer sa dictature.

    Bon, je sais que ce que j’ai écris est vague mais le principe général est là. 

    Le sujet est vaste. Il y a beaucoup de livres à lire sur le sujet. Reste à ce que chacun se fasse sa propre idée. Puis aille en parler avec les autres afin de faire une synthèse du tout et trouver le meilleur moyen.



  • Bodhi 29 décembre 2009 02:49

    Aïe… je suis pas d’accord.

    •  Le monde est fait de gens très intelligents, mais aussi d’autres, malheureusement moins bien servis par la nature qui ne peuvent pas lutter seuls contre les ambitieux. Ne rien faire reviendrait à cautionner l’esclavage.
    •  Le Nouveau système DOIT protéger les plus faibles et leur procurer une vie décente, il ne doit pas par contre interdire aux plus doués d’évoluer pour améliorer leur quotidien. Par contre le système doit fixer une limite au delà de laquelle le profit devient inutile ? ( ex à quoi peut servir un revenu de plus de 1000 euros par jour ? ).

     

    1)

    Dans votre article, il y a un raccourci entre l’intelligence et la richesse d’un individu.

    Si les hommes et les femmes les plus intelligents de ce monde détenaient les richesses cela se serait. Je ne connais pas beaucoup de scientifiques millionnaires, mis à part les chirurgiens esthétiques.

    Peut-on dire d’un homme qu’il est intelligent si il connaît les rouages d’un système alors la majorité de ses semblables sont maintenus dans l’ignorance de ce même système ?

    Ne peut on pas dire que cette homme est un profiteur ?

    2)

    La limitation des revenus est-elle suffisante pour prévenir la domination d’un groupe d’individus sur les autres ?

    Si les individus les plus riches, ceux ayant connaissance du système qu’ils dominent, reçoivent moins d’argent à quoi bon produire des richesses ? Et surtout comment pourront-ils entreprendre avec aussi peu d’argent ?

    Si ce n’est pas le privé qui détient l’argent, cela veut dire que dans ce cas c’est l’Etat qui récupère les richesses.

    Or l’Etat est égalament dirigé par cette même classe sociale.

    La question est maintenant, vont-ils, sachant qu’ils ont le pouvoir, s’amuser à la partager avec toute la population où ne vont-il pas préférer le conserver au sein d’un système oligarchique sélectif, interdisant ainsi toute entreprise en dehors de leur tutelle ?

    Dans ce cas, on se retrouve avec un système faussement démocratique. En fait identique à celui que nous connaissont actuellement, voire pire puisque que le pouvoir serait concentré et non plus divisé entre l’Etat et le Privé.

     

    • Le Communisme voulait que tout appartienne a tous, mais on a rapidement vu la limite car sans espoir d’amélioration de sa condition de vie, l’individu fait le minimum, voire souvent moins que le minimum et seul les moins doués ou ambitieux ne se plaignent pas !
    •  Le Capitalisme, c’est l’inverse, chacun essaye de faire mieux que son voisin, une plus belle maison, plus grande, une plus belle voiture, une plus belle femme, quitte à ce qu’elle soit à 50% en silicone, bref c’est une compétition permanente qui malheureusement atteint parfois les sommets de l’imbécilité (ex : Michael Jackson).

     

    Dire que le « Communisme » que nous avons connu au 20ème siècle, n’a pas permis l’épanouissement du plus ambitieux et du plus doué est totalement faux.

    Mis à par les opposants au régime, bon nombre de personnes ont rejoins le Parti Communiste par ambition.

    les scientifiques de l’URSS, quant à eux, étaient très investis.

    On ne peut pas dire qu’ils aient fournis le minimum quant on sait que l’URSS fut le concurrent direct des Etats-Unis d’Amérique pendant 50 ans. ( bombes nucléaires, programme spatial, industrie, …).

    D’ailleurs on ne peut pas non plus dire que les chercheurs sont très attirés par l’Argent, sauf quand celui-ci manque à leur projet.

    Les chercheurs, sauf de rares exceptions, cherchent la reconnaissance de leur travail avant toute chose. Les nombreux prix scientifiques le prouve.

    Donc seul l’envie de figurer au panthéon des scientifiques les stimules.

    ( Les brevets, en science et science appliquée, sont majoritairement détenus par les laboratoires et entreprises)

    La recherche de l’argent, contrairement à celle de la connaissance, ne fait pas nécessairement le progrès d’une société.

     

    • Certains diront aussi que les entreprises fuiront un tel système ? Ce n’est pas si sûr puisque le pouvoir d’achat global restera , à peu près le même, et pourquoi ne pas faire comme Chavez qui propose de confisquer les usines qui ne produisent pas les biens nécessaires au pays ?

    En même temps si l’Etat décide déjà qu’elle entreprise à le droit de vivre, la technique de Chavez est inutile.

    Il faut Savoir que Chavez n’utilise cet outil de pression que sur les sites de multinationales implantées dans le pays qu’il dirige. C’est soit tu collabores, soit tu disparaît.

    Pourquoi ne pas lire Proudhon, Bakounine, Kropotkine, Malatesta, Voline, Stirner...

    La synthèse d’une partie de leurs œuvres pourrait vous mener à vous poser de nombreuses questions de la place de chacun dans le système économique.


    Après vous pouvez faire ce que vous voulez de ce que j’ai écris, ceci n’est que mon opinion.


    Je fini sur une citation de Stirner :

    "Les pauvres sont coupables de l’existence des riches."



  • Bodhi 15 décembre 2009 23:30

    Si je suis le raisonnement les lois ne servent à rien parce que le premier des contrôles se fait en nous même et par nous même.
    Le seul moyen de s’affranchir des lois serait alors une autonomie de la pensée de chacun, délivrée de toutes les influences.
    L’homme politique profiteur rendant alors le pouvoir à l’ensemble du peuple.

    Euh, c’est pas le principe même de l’ Anarchie ?
    En résumé l’ordre moins le pouvoir.



  • Bodhi 10 décembre 2009 23:25
    • Ce fait est connu depuis Socrate. Apres la démocratie , l’oligarchie, puis la tyrannie.
    Si l’Anarchie pouvait être placée en même temps que la Démocratie on aurait plus à se soucier des deux autres...


  • Bodhi 5 décembre 2009 16:33
    • imhotep, arrêtez votre propagande

      François Bayrou a rencontré, en toute discrétion, le chef de l’Etat au début de novembre. " quand je parle à Sarkozy, j’ai l’impression qu’il entend. " dit-il

      n’est-ce pas révélateur ?

    Entendre ne veut pas dire écouter. Je t’entends parler c’est pas pour autant que je vais écouter ce que tu as à dire.
    Là est, à mon avis la nuance de la phrase de François Bayrou.


  • Bodhi 5 décembre 2009 16:19

    Marrante comme remarque.
    Parce qu’en réalité les vrais anti-raciste et anti-fasciste sont ceux qui critique le plus les religions.
    Après tout la religion, par la mise en place d’un dogme, n’est elle pas une des causes principales de racisme et de coercition ?

    Malgré cela je trouve que l’on ne peut pas faire ce qui est fait ici. C’est à dire mettre en avant le travers d’une pratique religieuse sans la comparer aux autres pratiques similaires. (avec ou sans religion).
    Ce manque d’informations ou cet oubli volontaire font que cet article n’est pas ce l’on peut qualifier d’objectif.



  • Bodhi 5 décembre 2009 12:28

    Oui merci de le rappeler.

    Le gros problème dans les abattoirs c’est surtout les délais.
    Normalement les animaux devraient être assommés puis directement tués. C’est inscrit dans la loi.
    Or il y a trop de temps entre le moment où ils sont assommés et le moment où ils sont tués.
    Donc certaines bêtes se retrouvent conscientes lorsqu’elles sont égorgées.



  • Bodhi 5 décembre 2009 12:21
    • l’ordre public , c’est de ne pas faire souffrir inutilement les animaux si cela peut être évité . l’abattage hallal n’a donc pas sa place en France et doit donc y être interdit.

    Il faut donc aussi interdire le Kasher et l’abattage standard. Puisque que dans les trois cas beaucoup d’animaux souffre.
    • l’ordre public , c’est de ne pas mutiler les enfants : toutes les circoncisions doivent être interdites ( sauf dans le cas des rarissimes indications médicales de cette intervention ...

    D’accord avec vous, mais dans ce cas là, il faut que le loi soit respecté de tous aussi bien chez les musulmans que chez les juifs.

    • l’ordre public , c’est la dignité humaine . niqabs et burqas doivent donc être interdits, car attentatoires à la dignité humaine , ainsi que le voile chez les filles de moins de 18 ans, que l’on doit protéger des pressions vestimentaires...

    Nous somme d’accord personne ne mérite de porter ce genre de choses.
    Mais il ne faut pas voir les choses que dans un sens.
    Les pressions vestimentaires existent également dans les pays occidentaux. La mode, la presse et la télévision nous rappelle tous les jours qu’il faut être comme ceci comme cela. Dans ce cas tout dogme est contre la dignité humaine.
    Je l’admet moi même. Mais je ne suis pas sûr que tout le monde soit prêt à en faire de même.


  • Bodhi 5 décembre 2009 11:57


    Le terme camp de concentration est parfait pour décrire ce qui se passe dans les abattoirs.
    Chaque année c’est plusieurs dizaines de milliards d’animaux qui sont tués de cette manière.

    Je vais même rajouter des éléments à votre conclusion qui préconise de manger moins de viande.

    Arrêter la production de fourrure pour laquelle on enferme des bêtes sauvages dans des cages d’un mètre carré. Tués par des procédés cruels tel que euthanasie par choc anal pour ne pas abimer la fourrure.
    Et une fois morts donnés à mangé aux animaux encore vivants pour raison économique, évidement.

    Rendre très restrictif le marché de l’animalerie et rendre obligatoire la castration des animaux de compagnie et ce pour éviter de l’ euthanasie qui est pratiquée par seringue ou par chambre à gaz (plusieurs animaux dedans pour réduire les coûts).

    Tout ça pour dire que la cruauté n’est pas exclusive au Hallal ou devrais je plutôt dire musulmans, vu la manière dont le sujet est tourné, mais est belle et bien répandu dans toutes les industries tournant autour des animaux.
    Productivisme, connerie humaine et Mondialisation sont responsable de ces cruautés.



  • Bodhi 27 juin 2009 15:03
    •  Pour aller de l’avant sur ce problème, je propose de le prendre à l’envers : mettons nous dans la situation où la France interdit effectivement le port du voile intégral par le biais législatif. Une musulmane qui vient en France est donc obligée d’aller à l’encontre de ses principes et de sortir non voilée.

    Excusez moi, mais il semble que vous mélangiez tout dans votre article.
    Seul le port du voile intégral est remis en question, donc si une femme ne peut plus porter de voile intégral pour sortir, elle pourra toujours le faire avec un autre moins couvrant.
    • La France serait alors « à égalité » avec les pays islamistes radicaux. Belle avancée en vérité ! Nous qui accusons le monde musulman de basculer dans l’obscurantisme et l’intolérance, nous agirions exactement de même !
    Au contraire, dans l’affaire du voile, c’est la modération des pratiques religieuses qui est défendue. Pratiques qui pourraient nuire au bien tous, tant au niveau sécuritaire qu’au niveau religieux.
    Si la France est offusquée des dires du papes appelant à la non utilisation du préservatif, elle l’est également pour le port du voile intégral.
    Dans les deux cas la sécurité et la religion sont en jeu.
    Je ne suis habituellement pas adepte des lois sécuritaires et liberticides, mais dans ce cas précis je ne vois rien à redire à la mise en place éventuelle d’une telle loi.
    • Stigmatiser une communauté, pour faire oublier les soucis économiques et les problèmes de société, ça ne vous rappelle rien ?
    Comparer notre gouvernement actuel au III ème Reich, faut le faire...
    Tant que je ne verrais pas d’interdiction faites à certaines communautés de pratiquer un métier, la mise en place de signe distinctifs obligatoires pour chaque communauté et, des autodafés visant les recueils de divers communautés, je ne croirais pas un mot de ce que vous pourriez me dire à ce sujet.