• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de crawfish



  • crawfish crawfish 4 décembre 2013 13:18

    "les pays où il y a le plus de bachotage, c’est à dire les pays où les enfants souffrent le plus à l’école « 

    Je trouve cette équation bien hasardeuse : le »bachotage" ( le mot est d’ailleurs caricatural s’il s’agit de désigner les systèmes scolaires où l’effort est valorisé) génère moins de souffrance que le laisser-aller qui règne actuellement dans des établissements où presque rien ne vient endiguer la sauvagerie de certains élèves à l’égard de leurs condisciples. Bref, ceux qui souffrent le plus sont les malheureux élèves harcelés, parfois jusqu’à ce que mort s’en suive.



  • crawfish crawfish 4 décembre 2013 13:04

    L’obligation scolaire existait, certes, mais elle n’était pas partout respectée : de nombreux enfants, notamment en milieu rural, ne fréquentaient l’école que de manière irrégulière, grosso modo de l’âge de six ou sept ans jusqu’à l’âge de onze ou douze ans. Mon aïeule, née en 1915, a passé son certificat d’études à l’âge de douze ans et a immédiatement enchaîné sur un apprentissage, comme la plupart de ses camarades. Je connais des vieilles dames qui ont quitté l’école vers huit ans pour garder des troupeaux.
    Là où je vous rejoins, c’est sur les disparités de niveau : beaucoup de ces écoliers d’autrefois étaient à peine alphabétisés.

    Quoi qu’il en soit, je suis globalement d’accord avec l’article.



  • crawfish crawfish 8 novembre 2013 11:59

    Article intéressant, mais qui aurait gagné en clarté en étant plus court.

    Votre critique de la dilution des responsabilités et de la lourdeur administrative ( travers français accentués par l’actuelle mondialisation de l’économie) est pertinente, mais je suis loin ( à mon grand regret) de partager votre optimisme : la solution que vous préconisez me semble très difficile à mettre en oeuvre.



  • crawfish crawfish 4 novembre 2013 14:08

    Merci à Yohan de remettre les pendules à l’heure !

    Il est en effet important de comprendre la spécificité de la Bretagne (et d’autres terres celtes) qui connaît des rapports sociaux plus égalitaires qu’ailleurs, fondés sur la dignité de chacun en tant qu’homme libre et lointain héritage des clans du haut MA. On se trouve effectivement aux antipodes de la lutte des classes et de son corollaire, le clientélisme, tellement pratiqué ailleurs.

    Mais on ne peut comprendre cela sans une connaissance intime des sociétés celtes, d’où le malentendu exprimé dans l’article et dans de nombreux commentaires, et à l’origine de la pantalonnade de Carhaix...



  • crawfish crawfish 25 octobre 2011 12:24

    @ Archibald

    ... Et la fameuse cagnotte, vous vous rappelez ?
    Quelle rigolade ! 



  • crawfish crawfish 25 octobre 2011 12:12

    MLP a encore manqué une belle occasion de se taire !

    Que vont penser ses électeurs, parents d’innombrables Kevin, Jason ( prononcer « Djézonne »), Bryan ( « Braillane »), Kelly et autres Jessica ? 



  • crawfish crawfish 25 octobre 2011 11:58

    Que d’inepties !

    En 2007, Bayrou parlait déjà d’un système de retraites par points. Il était en outre à l’époque le seul candidat à attirer l’attention sur les dangers de la dette publique...
    Que lui reprochez-vous ? De n’être pas assez démagogue à votre goût ?

    Rappel : la retraite à 60 ans ne date que de 1981, et d’aucuns soulignaient déjà l’irréalisme d’une telle promesse électorale.



  • crawfish crawfish 26 août 2011 16:33

    @ aliciabx

    « Il faudrait presque des témoins dans une chambre [pour] que les victimes de viol soient reconnues.... »

    Vous en connaissez beaucoup, des violeurs qui commettent leur forfait devant témoins ?
    Ce qu’il ne faut pas lire...



  • crawfish crawfish 26 août 2011 16:01

    @ Goc

    Vous écrivez : 

    « faux, Vance est un menteur, l’usage de la force est prouvé par le rapport médical »

    Absolument pas : relisez attentivement le rapport, où il est précisé que ni la « rougeur » vulvaire constatée ni la douleur à l’épaule dont fait état la plaignante ne peuvent être imputées avec certitude à la relation qu’elle aurait eue avec le mis en cause. Plusieurs experts se sont penchés sur la question.



  • crawfish crawfish 26 août 2011 15:47

    Concernant son don pour le show, il suffit effectivement de l’avoir vue face à Oprah Winfrey : on dirait que Mademoiselle Diallo a bénéficié des cours de l’Actor’s Studio ! 



  • crawfish crawfish 26 août 2011 15:42

    @ l’auteur

    Vous écrivez : « je dis que les faits objectifs, rapportés par ce rapport, justifiaient un procès contradictoire »

    Eh bien non, justement : après des investigations particulièrement fouillées, le procureur et son équipe ont estimé que le dossier était trop mince ( éléments matériels peu probants, plaignante manquant de fiabilité) pour justifier la tenue d’un procès. Et pourtant Monsieur Vance avait démarré sur les chapeaux de roues : ce n’est sûrement pas de gaieté de coeur qu’il a tourné casaque.



  • crawfish crawfish 23 août 2011 23:30

    @ Cogno : en ce qui concerne les réponses « à côté », je ne suis pas sûre qu’elle le fasse exprès, la pauvre !



  • crawfish crawfish 23 août 2011 23:28

    Méthodiste, soit, mais sûrement pas méthodique : la fée Logique et la fée Finesse ont visiblement oublié de se pencher sur votre berceau ! 

    Etes-vous consciente qu’en écrivant toutes ces inepties vous vous couvrez de ridicule ? Ou est-ce une blague de potache ? 
    Bon, vos incohérences et votre agressivité peuvent, un temps, attirer des lecteurs qui veulent s’amuser un peu... Mais on s’en lasse, et je me demande dans quelle mesure le site a intérêt à vous publier.

    Bref, je suis à la fois affligée et perplexe.



  • crawfish crawfish 23 août 2011 13:26

    . It does not, however, prove or corroborate that their encounter was forcible or non-consensual, and fails to corroborate certain aspects of the complainant’s account of the charged incident

    @ Lorelei : visiblement, c’est vous qui ne comprenez pas la phrase citée !

    « Cependant, cela ne prouve ni ne corrobore que leur relation était forcée ou non consentie, et échoue à corroborer certains aspects du récit de la plaignante. »


    Donc Tall a parfaitement raison. 



  • crawfish crawfish 29 juillet 2011 12:24

    @ Ludovic : mais c’est sa vraie photo ! mdr...



  • crawfish crawfish 29 juillet 2011 11:56

    « Une concentration d’énergie désinvolte » : tout est dit.

    Remarquable article, comme le précédent. Merci à l’auteur.
    Mais l’accueil qu’il reçoit est navrant.



  • crawfish crawfish 29 juillet 2011 11:48

    Quel intérêt de poster un article aussi infantile sur les turpitudes de Facebook ?

    Alicia, tu étais moins blonde lorsque tu déposais des tracts Modem dans les boîtes aux lettres !



  • crawfish crawfish 1er juillet 2011 16:19

    A propos de lacune...

    On écrit : « hic et nunc ».

    Quant à la Saint-Jean, c’est, me semble-t-il, le 24 juin.



  • crawfish crawfish 18 novembre 2010 23:57

    @ Saba :

    D’accord avec vous. Les erreurs d’orthographe ne présentent pour la plupart aucune gravité, mais la plupart des gens ( employeurs ? parents d’élèves ?) font une fixette là-dessus, sans doute parce que c’est plus facile à détecter que le reste.
    Le reste ? Selon moi, les erreurs de syntaxe sont beaucoup plus alarmantes, car elles révèlent un défaut de compréhension basique, en particulier lorsqu’elles concernent l’emploi des reprises ou l’usage des temps.
    J’ai été professeur de français pendant une bonne (?) trentaine d’années, surtout en collège, et il m’est arrivé de corriger de vrais petits bijoux de subtilité, d’humour ou de poésie ( selon le sujet), que je devais, malgré une longue pratique, lire à voix haute pour les comprendre à cause d’une orthographe désastreuse : n’empêche, tout le reste était là. Je précise que depuis environ 1986 j’utilisais une grille d’évaluation confectionnée sur mesure pour chaque travail d’écriture dans laquelle l’orthographe comptait pour deux ou trois points sur vingt, parmi d’autres critères définis en fonction du sujet et des compétences devant, à partir du boulot effectué préalablement en cours, être évaluées.

    Pour rebondir sur la question notes/pas notes, c’est un faux problème : notation chiffrée, lettres, smileys, pastilles de couleurs, tout cela est du pareil au même... Ce qu’il faudrait changer, c’est le regard porté sur les enfants, et cela passe par une lutte contre les préjugés sociaux dont mes anciens collègues, malgré leurs prétentions, sont loin d’être exempts.



  • crawfish crawfish 3 novembre 2010 16:46

    La peinture ne passionne pas les foules sur Agoravox.

    Merci à l’auteur pour cet article qui fait un sort à quelques clichés ; mais au vu des commentaires, il n’est pas inutile de préciser à nouveau que Basquiat jouissait d’une grande notoriété avant même de collaborer avec Warhol ( sans compter que les oeuvres nées de cette collaboration sont loin, à mon sens, d’être les plus intéressantes...).

    L’exposition du Musée d’Art moderne est extraordinaire de clarté et de richesse : un parcours chronologique sans la moindre fantaisie scénographique. Le spectateur peut ainsi s’imprégner de la vitalité et de la profondeur d’une oeuvre d’une puissance peu commune, apprécier le travail sur la matière, voir le cheminement de l’artiste...

    Si possible (?), choisir un moment pas trop fréquenté.