• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Jurassix



  • Jurassix Jurassix 21 décembre 2009 14:41

    Cest déjà le premier avril ?



  • Jurassix Jurassix 21 décembre 2009 14:35

    Sauf que pour cette taxe, elle serait plutot bien vue par l’ensemble des peuples (j’ai bien dit peuple), et financerait en même temps d’autres pays.
    Surtout, gros avantage pour nous, elle protègerai notre économie. Si tous les produits made in USA, India, China se retrouvent avec +15, +20%, la donne n’est plus la même....



  • Jurassix Jurassix 21 décembre 2009 13:42

    +1 sur le role de la politique interne et de l’image sur le comportement de Naboléon.

    Par contre, question : pourquoi l’Europe, qui semble etre plutot moteur sur ce sujet (ca se comprend économiquement parlant) n’a pas envoyé son président du conseil ? Ou s’il y était, pourquoi on ne l’a t’on pas vu.

    Question 2 : suite à cet échec, pourquoi ne pas mettre en place une taxe sur l’import de marchandise en Union Européenne, proportionnelle aux rejets de CO2 émis par habitant dans le pays exportateur, et reverser cette taxe aux pays en voie de développement (hors chine et inde, qui sont plutot des colosses), et aux pays qui subissent déjà les conséquences de ce réchauffement ?



  • Jurassix Jurassix 21 décembre 2009 11:54

    Comme chants, pardon.



  • Jurassix Jurassix 21 décembre 2009 11:54


    Ami, entends-tu
    Le vol noir des corbeaux
    Sur nos plaines ?
    Ami, entends-tu
    Les cris sourds du pays
    Qu’on enchaîne ?
    Ohé ! partisans,
    Ouvriers et paysans,
    C’est l’alarme !
    Ce soir l’ennemi
    Connaîtra le prix du sang
    Et des larmes !

    Montez de la mine,
    Descendez des collines,
    Camarades !
    Sortez de la paille
    Les fusils, la mitraille,
    Les grenades...
    Ohé ! les tueurs,
    A la balle et au couteau,
    Tuez vite !
    Ohé ! saboteur,
    Attention à ton fardeau :
    Dynamite !

    C’est nous qui brisons
    Les barreaux des prisons
    Pour nos frères,
    La haine à nos trousses
    Et la faim qui nous pousse,
    La misère...
    Il y a des pays
    Ou les gens au creux de lits
    Font des rêves ;
    Ici, nous, vois-tu,
    Nous on marche et nous on tue,
    Nous on crève.

    Ici chacun sait
    Ce qu’il veut, ce qui’il fait
    Quand il passe...
    Ami, si tu tombes
    Un ami sort de l’ombre
    A ta place.
    Demain du sang noir
    Séchera au grand soleil
    Sur les routes.
    Sifflez, compagnons,
    Dans la nuit la Liberté
    Nous écoute...


    Franchement, j’ai connu plus pacifiste comme champs. Et niveau gaieté, franchement, c’est pas gagné pour enflammer les stades...



  • Jurassix Jurassix 17 décembre 2009 19:45

    Pour toutes ses raisons, je crois qu’il serait salutaire pour l’avenir du monde (rien que cela  ) que vous et vos congénères disparaissent définitivement de la surface du globe. Je ne suis pas violent, une simple démission serait acceptée 

    Parfait. Couts qui augmentent, fermetures d’usine, chomage, parfait. Vous en avez de bonnes idées ma fois.
    Vous voulez changer le monde, la manière dont l’économie fonctionne ? Faites donc, et pendant que vous y travaillez, pour ma part, je continuerai à travailler pour que les couts baissent et les emplois restent.



  • Jurassix Jurassix 16 décembre 2009 17:46

    Tout dépend du monde dans lequel vous vivez. Dans le monde de l’entreprise, tout est question d’objectif : augmenter sa marge variable, augmenter sa production, qui se décline ensuite en d’autres objectifs eux même déclinables.

    Chez Candy, on va au travail, on produit, contrôle et on rentre heureux chez soit à 15h pour profiter d’une sieste avant de s’occuper des enfants qui rentre de l’école rose dans leur bus rose.



  • Jurassix Jurassix 16 décembre 2009 15:55

    Ce billet évoque en passant un article du Monde dans lequel il est question de FT, mais il n’est absolument pas centré sur cette entreprise car c’est un problème malheureusement nettement plus général. En effet, dans beaucoup d’autres grandes boîtes, privées ou publiques on relève de plus en plus souvent ce que l’on appelle le syndrome du Burn Out (cf. lien suivant).

    Justement, ce n’est pas général. Celà depend des secteur, mais aussi des « mid-manager », ce qui se retrouvent entre le grand patron et les manager de terrain, de la qualité de leur management, de leur capacité à redistribuer la pression qui « vient d’en haut » vers les manager de terrain.

    Et donnez moi des exemples concrets d’autres France Telecom, surtout dans le publique.

    Il n’existe pas à ma connaissance de statistiques fiables là-dessus mais la médecine du travail est de plus en plus préoccupée par cette question dont l’origine est à chercher le plus souvent du côté de l’encadrement (bien que ce syndrome les touche aussi) parce que c’est lui qui répercute sur le personnel les valeurs marchandes impératives de l’ultra-libéralisme actuel, avec l’accord, voir l’injonction, de la direction et des actionnaires. Or la maîtrise exercée sur l’autre a toujours des effets ravageurs, et je considère qu’elle est encore plus dommageable et répréhensible quand elle vient d’en haut et s’exerce sur des subalternes parce que ceux-ci ont souvent moins de choix professionnels que ceux-là. Après tout personne n’est obligé de faire une école de commerce ou de management ...

    Il y a 2 facettes au management :
    - les qualités professionnelles de gestion du personnel.
    - la maitrise des outils et méthodes de management.

    Le Burn-Out, c’est une méthode utilisée par certains, ces méthodes sont très médiatisées, c’est pour celà qu’on peut avoir l’impression que cette technique se répand.

    La première qualité d’un manager, c’est d’atteindre ses objectifs.
    La deuxième, c’est d’atteindre ses objectifs en maintenant un climat de confiance et de compréhension avec sa hiérarchie.
    La troisième, c’est d’atteindre ses objectifs en maintenant un climat de confiance et de compréhension avec ses subalternes.

    Cet ordre ne peut pas être changé.
    - le premier, c’est la dessus qu’on juge un manager pour garder son poste.
    - le deuxième, c’est la partie non objective pour garder son poste.
    - la troisième, c’est pour atteindre le premier, qui sert à le juger pour garder son poste.

    Vous ne pouvez pas mettre sur le même piédestal une grande société cotée en bourse, une grande société non côtée, une PME, une TPE ou une société publique.

    J’en ai plus que marre de me faire stigmatiser à tout bout de champs parce que de quelques brebis galeuses, on tue le troupeau.



  • Jurassix Jurassix 16 décembre 2009 13:33

    D’un cas faire une généralité, l’auteur nous gratifie là d’un Stalinisme bien malsain.

    Le cas de France Telecom est à mettre à part, de part le changement de statut subit, et la méthode employé par certains manager haut placés qui ont réussi à la transmettre aux manager « de terrain ».
    Lors d’une discussion houleuse avec une amie personelle de FT qui y travaille depuis 15 ans, et une de ses collègues arrivée l’année dernière, ce qui est ressortit, outre, on ne peut pas le nier, les méthodes employées, c’est la choc des cultures public-privé. La personne arrivée l’année dernière, travaillant dans le même service, expliquait que « c’était pas mieux, pas pire qu’ailleurs », qu’il y avait 2 problèmes :
    - les managers ex-publique qui se retrouve avec la pression du privé, mais qui ne savent la gérer, donc qui la transmettre quasi intégralement au personnel.
    - le personnel ex-publique qui n’avait pas l’habitude des mots « rentabilité », « objectifs ».

    Le choc a été trop violent pour ces personnes. Mais elles auraient eu le même sentiment en quittant FT il y a qlq années, et en rentrant dans une PME qui se bat pour baisser ses couts de revient.

    Les managers ne sont pas des crétins, mais y’a des cons partout, il en court autant dans les étages des grandes tours que dans les ateliers.



  • Jurassix Jurassix 16 décembre 2009 12:06

    Vous avez raison, je vais nuancer. Quand je parle d’Ordre, c’est au sens du respect qu’une personne doit avoir envers l’autre de part sa fonction, sa différence d’age, ce qu’elle représente. C’est l’ordre au sens de la discipline, ce dernier mot à lire dans le sens de « disciple ».

    L’Ordre en classe doit être assuré par le professeur pour que l’ensemble des élève puisse acquérir le savoir qu’elle partage. Les élèves doivent respect cet Ordre.
    On en est malheureusement loin.



  • Jurassix Jurassix 16 décembre 2009 11:27

    Ca me désolé. Il y a 15 ans, les conditions commençaient déjà à se détériorer, mais quand je lis ça...
    Comment a t’on pu en arriver là, comment a t’on pu laisser la situation dégénérer au point qu’un représentant du savoir et de l’ordre se voit bafoué tous les jours en exerçant sa profession.

    Le prie dans cet interview (de MOF, qu’habituellement je ne peux supporter), c’est l’aveuglement de la société, de l’état, ce besoin de ne pas voir que plus le temps passe, plus ça va mal).

    Je sais pas si j’ai envie de pleurer, de crier ou de gerber.



  • Jurassix Jurassix 15 décembre 2009 17:32

    Cependant, force est de constater qu’au cours de l’histoire, le territoire e/ou la religion ont été au centre de la plus grande majorité des conflits.
    Au 20ème siècle, seule la « guerre froide » échappe un tant soit peu à ces deux inhibiteurs.

    Je suis d’accord avec un post plus haut, il faut surtout arrêter ces religion qui veulent s’épandre de part le monde. Chrétiens, bien que ce leur soit un peu passé, musulmans, mormons, tous veulent étendre leur « territoire ».

    Donc en fait, il n’y a qu’une seule cause à la majorité des conflits : le territoire.

    Le territoire national, la France, n’est pas une prise de guerre potentielle, elle ne doit pas l’etre.



  • Jurassix Jurassix 14 décembre 2009 13:17

    Je vais aller dans votre sens manusan : j’habites à proximité d’une ville ou la population « d’origine immigrée » représente peu ou prou 25 à 30% d’une population de l’ordre de 30000 habitants.

    En l’espace de 10 ans, les monuments aux morts ont été tagués une 10zaine de fois, dont plusieurs avec des propos clairement anti-français. Le tout nettoyé dans les 2 heures suivant la découverte.
    L’eglise à été taguée maintes fois de « Islam en force », « N**** les gaulois » etc. Nettoyage tout aussi efficace. Ces attaques là sont plus récentes, je dirai 2 ou 3 ans.

    Jamais un seul article à la TV. Une synagogue ou une mosquée aurait subit de tels affronts, les grandes chaines nationales auraient débarqué. Là, la mairie fait tout pour ne laisser aucune trace de ce genre d’évènements, il n’y a que par les service d’entretien de la mairie qu’on le sait.

    Marre de cette victimisation à 2 sens, ou fermer sa gueule pour certains équivaut à casser et insulter pour d’autres, la presse en prime.



  • Jurassix Jurassix 9 décembre 2009 15:08

    Donc remontons dans nos bon vieux mazout, et brulons les voitures electrique.

    Non, ne les brulons pas, ca va encore faire du CO2...



  • Jurassix Jurassix 9 décembre 2009 08:20

    Si on prend Renault, les batteries seront fabriquées en europe, notamment à Flins, qui incluera aussi un système de retraitement. Doncle recylclage impossible, vous vous basez sur quoi pour dire ça ? Votre avis ?
    Le problème, c’est bien en partie qui fait le recyclage, ne vous en déplaise, et la solution Renault/Nissan est quand même assez bonne sur le papier (à voir ce que celà va donner).

    Parce que vous croyez quoi ? Que le plastique que vous utilisez tous les jours, il proviens pas du pétrole extrait par des petites mains ?
    Le cuivre, l’alu ? C’est pas des mines avec des petites mains ?

    Il faut arrêter avec les salades écologistes. Ca, pour faire de la macédoine de toute idée, y’en a qui sont fort...



  • Jurassix Jurassix 8 décembre 2009 18:04
    Mettre les batteries en location ne change ni leur prix, ni leur toxicité : c’est encore un leurre marketing pour faire passer la pilule et mettre dans le même état de dépendance vis à vis des batteries que du pétrole.

    Non, ni l’un ni l’autre, ne déformez pas mes propos s’il vous plait. Ce que je dis, c’est que c’est au propriétaire des batteries de s’assurer du recyclage, et donc autant que ce soit le constructeur/fabricant qui les commercialise.



  • Jurassix Jurassix 8 décembre 2009 16:13

    Il va falloir faire la différence entre 2 types de véhicules electriques, et d’ores et dejà, on peut y travailler :
    - la voiture achetée « tout comprit », type Mitsu i-MIEV (et futures PSA). Le consommateur achète tout, la voiture et ses batteries.
    - la voiture achetée à moitié, moitié louée, type Renault ZE. Le consommateur achète une voiture, et loue les batteries.

    Pourquoi une telle différenciation ? Parce que dans le deuxième cas, c’est le constructeur de la voiture, ici Renault, qui reste propriétaire des batteries, donc ce sera à lui d’assurer le retraitement de celle-ci. Vu la poussée écologiste du moment, on ne peut que s’attendre à ce que celà soit fait de la manière la plus intelligente possible.

    Dans le premier cas, quand les batteries sont HS, que va faire le consommateur ?

    Pour le problème du Lithium, gageons que de nouvelles solutions apparaitrons dans quelques années...



  • Jurassix Jurassix 8 décembre 2009 13:54

    +1 smiley

    Bien rit sur ce coups !



  • Jurassix Jurassix 8 décembre 2009 13:52

    Tout au plus Miss France approchera-t-elle en pratique le leurre de l’information donnée déguisée en information extorquée : avec son accord, des photos d’elle pourront être, par exemple, prises de loin ou des instantanés de près seront flous ou mal cadrés pour faire croire aux gogos à la fiabilité de ces clichés portant les stigmates d’une saisie contre son gré et/ou à son insu.

    Et bien tant mieux ! Si elle est suffisamment intelligente, après avoir vécu un an sous les projecteur, peut etre que soit elle va revoir son envie, soit elle voudra faire du vrai journalisme. Cette expérience ne peut donc etre que profitable pour elle.

    L’information indifférente en fait, sans le dire, en effet, gratuitement la publicité en les érigeant en modèles pour la masse inculte.

    Même remarque.

    Elle a pu voir que trônaient sur les écrans de télévision des poupées-sirènes choisies sur critères esthétiques, comme les hôtesses de l’air au temps où l’aviation civile suscitait encore de l’inquiétude : les assurances données par une jolie fille dans les turbulences rassérénaient les passagers enchantés par leur grâce.

    Laissez donc lui le bénéfice du doute ! Est ce que son rêve de journalisme ne serait plutot de voir ces envoyés spéciaux dans des contrées lointaines couvrir une guerre, une famine, une élection ?

    Le fait que Paris Match saisisse son envie ne veux pas dire qu’elle veut travailler pour un papelard cousu de mensonges, ou travailler à la TV à la place de Laurence Ferrari qui elle, n’est même pas journaliste !

    Deçu par cet article, j’ai préféré vous lire ailleurs. -1 sur l’interet.



  • Jurassix Jurassix 4 décembre 2009 09:35

    Il y est clairement pour quelques chose, parce qu’il s’est isolé, on ne peut pas le nier.

    Lorsqu’en le deux tours, Bayrou abandonne sa neutralité pour prendre position et dire "je sais pour qui je ne voterai pas, je ne voterai pas pour Nicolas SArkozy" c’est forcement contradictoire avec l’electorat précèdent y compris même celui de Bayrou

    Le « programme » de Sarkozy était dangeureux, il a eu au moins la franchise de dire qu’il ne voterai pas pour lui. Sarkozy a été élu non pas grâce à son programme (souvenez vous, il y en avait pour tout le monde, les prof, les agriculteurs, les pêcheurs, suffisait de demander), des promesse à tout va. Autant dire pas de programme. Mais NS est un excellent stratège, un communicant, une bête à gagner les élections. Comme Bayrou pouvait il ne pas prendre position ? Il n’a pas dit « Votez Segolène », il a dit « Ne votez pas Sakozy », nuance fondamentale.

    La création d’un nouveau centre était compréhensible suite à cela. Mais pas leur entrée dans le gouvernement !