• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Freebird



  • Freebird 21 septembre 2009 16:06

    Oui, la guerre en Iran est pour bientôt, de même que l’instauration de la loi martiale aux Etats-Unis et l’effondrement du capitalisme ; je l’ai lu sur ce site d’informations de premier plan qu’est AgoraVox donc ça doit être vrai. J’y ai aussi lu que Cuba était le pays le plus démocratique au monde, que les talibans étaient un bienfait pour l’Afghanistan et qu’Ahmadinejad méritait le Prix Nobel de la Paix ; sans parler bien sûr des multiples « preuves » que le 11 septembre a été commandité par les zaméricains et que ces mêmes zaméricains ne sont jamais allés sur la Lune. Mais c’est sans doute ce qui doit arriver quand on décide de donner la parole à des charlots (pardon, des « citoyens »)...

    Au fait, quelqu’un peut-il me dire où est enterrée Ingrid Betancourt ? J’ai lu sur AgoraVox, d’un participant dont les sources sont toujours fiables à 100%, qu’elle avait d’ores et déjà été tuée par les FARC et je souhaiterais aller me recueillir sur sa tombe. Merci d’avance.



  • Freebird 18 septembre 2009 17:39

    Le plus incroyable reste quand même qu’un bâtiment soi-disant truffé d’explosifs depuis des années ait résisté à un attentat à la voiture piégée (en 1993) dont l’objectif était précisément de détruire les tours (et qui n’était d’ailleurs pas loin de réussir, en tout cas d’après l’architecte). Balèze...



  • Freebird 18 septembre 2009 16:29

    Belle tentative de noyer le poisson mais l’auteur s’est trahi avec cette simple affirmation, totalement infondée : « L’hypothèse du dessein est une théorie plus puissante et plus strictement scientifique. » En quoi supposer un dessein est-il plus « strictement scientifique » qu’en supposer l’absence ? Plus généralement, en quoi supposer l’existence de quelque chose est-il plus scientifique qu’en supposer l’inexistence ?

    Ca me rappelle cette blague d’économistes : un physicien, un chimiste et un économiste sont échoués sur une île déserte ; ils ont à leur disposition une boîte de conserve mais rien pour l’ouvrir et se mettent à chercher des solutions. Le physicien propose de grimper dans un arbre et de lâcher la boîte pour la faire éclater ; le chimiste propose quant à lui d’allumer un feu pour faire fondre le métal. L’économiste prend alors la boîte dans ses mains et dit : « Supposons que nous ayons un ouvre-boîte... »



  • Freebird 18 septembre 2009 15:52

    Dommage qu’il se soit senti obligé de glisser le terme « sociale » au milieu ; s’il se contentait de chercher à doter l’Europe d’une véritable économie de marché, ce serait déjà pas mal...



  • Freebird 18 septembre 2009 15:51

    Enième tentative de faire passer les « truthers » pour des victimes ; ça devient franchement lassant. La réalité est pourtant simple : environ 99,99% des « truthers » sont totalement anonymes et se contentent de collecter leurs évangiles sur le web, tranquillement installés dans leur canapé tout en dégustant leur thé équitable sans que personne ne les en empêche ou ne vienne les inquiéter par la suite. L’auteur nous parle de maccarthysme, soit ; mais y-a-t-il un seul « truther » présent ici sur AgoraVox qui ait été inquiété par les autorités (mise sur écoute, filature, voire garde à vue) ? Sous le maccarthysme, de simples soupçons (et le plus souvent une délation anonyme) suffisait à vous envoyer en prison ; nous en sommes très très loin, heureusement. Que les « truthers » se sentent parfois incompris ou ignorés, je veux bien ; ça doit d’ailleurs être d’autant plus frustrants pour eux qu’ils sont persuadés de détenir la vérité, d’avoir aperçu la lumière. Mais affirmer qu’ils sont menacés au point de faire un parallèle avec le maccarthysme, c’est totalement ridicule.



  • Freebird 17 septembre 2009 16:01

    Il faudra quand même expliquer aux jeunes ce qu’on attend vraiment d’eux au niveau vestimentaire : entre les garçons à qui on va bientôt interdire les cagoules et les jeunes filles à qui on interdit les shorts et les jupes, que va-t-il leur rester ? A moins qu’on ne mette tout le monde d’accord en exigeant les cagoules pour les filles et en autorisant les shorts uniquement pour les garçons ?! Tiens, ça me rappelle un pays, d’ailleurs ? Bienvenu en Franghanistan !



  • Freebird 17 septembre 2009 16:00

    Un grand merci à Rocard quand même : entre la taxe sur l’air pollué et la cotisation sociale non déductible des impôts (CSG), ce mec aura réussi à accentuer le racket de l’Etat comme personne, le tout grâce à des mécanismes d’une perversité sans nom (oui, il faut être sacrément pervers pour faire en sorte que les gens paient un impôt sur une cotisation qu’ils ont déjà versée). Et dire qu’il passe pour un « libéral » aux yeux de certains...



  • Freebird 16 septembre 2009 15:24

    Péripate,

    Vous oubliez que les économistes qui doutent fortement des vertus de l’Etat et des institutions publiques (FMI, Banque mondiale, banques centrales et autres) choisissent eux-mêmes de ne pas travailler pour eux. C’est d’ailleurs le principal problème : il y a un énorme biais d’auto-sélection dans le recrutement des économistes, ceux postulant à des jobs dans le public étant avant tout ceux qui croient que l’Etat est utile. Ceux qui pensent que l’Etat est le problème et pas la solution ne postulent même pas aux jobs ouverts au ministère des finances, à la banque centrale ou au FMI ; soit ils restent dans la recherche, soit ils bossent dans le privé (le plus souvent à leur compte ou dans des cabinets de conseil aux entreprises).

    Autre problème : le manque total d’indépendance des économistes « institutionnels », à qui on demande en permanence leurs avis « d’experts » mais qui au bout du compte doivent dire ce qu’on leur demande de dire s’ils ne veulent pas finir profs dans un petit lycée de province.

    Enfin, pour répondre à l’auteur, si la situation actuelle s’avère effectivement être un requiem pour les deux courants de pensée dont vous parlez dans l’article (keynésiens et monétaristes), il y a croyez-moi très peu de personnes dans la profession qui verseront une larme, tant la prédominance de ces deux courants au cours des 30 dernières années a totalement anéanti tous les autres domaines d’analyse économique. La discipline a clairement besoin de se renouveler, espérons que ce sera la bonne occasion.



  • Freebird 15 septembre 2009 17:36

    Deneb,

    Pourquoi l’administration Bush a-t-elle menti ? Réponse de jésuite : pourquoi s’en serait-elle privée ? Bush était un président mal-élu et mal-aimé, l’économie américaine était en chute libre, c’était une occase en or pour lui de faire quelque chose de sa présidence, pour le meilleur et pour le pire.

    Ensuite, je maintiens que les incohérences de la VO viennent avant tout du fait que nos connaissances scientifiques sont encore insuffisantes pour expliquer parfaitement ce qui s’est passé (après tout, nous n’avions jamais eu de phénomène comparable avant) et que ces incohérences sont par ailleurs la meilleure preuve qu’il n’y a pas eu complot. Imaginez un peu : les mecs sont suffisamment balèzes pour mettre sur pied le plus gros attentat de tous les temps en un temps record, à coups de nano-thermites et autres gadgets techno ultra-perfectionnés, mais en même temps ils ne sont même pas foutus d’inventer une histoire qui tienne la route et à laquelle ils se tiendraient tous pour couvrir leur exploit ?! On dirait le dernier épisode de la série des « Y-a-t-il un flic... ? », ça ne tient pas la route une seule seconde.

    Enfin, je maintiens aussi mon analogie entre « conspi » et créationnistes en ce qui concerne la rhétorique. Essayez de prendre un peu de recul et d’analyser cinq minutes la rhétorique de base d’un « conspi » : vous verrez qu’ils parlent du 11/9 et de ce qu’ils croient savoir exactement de la même manière que les créationnistes parlent de dieu ; c’est d’ailleurs pour cela qu’il ne sert à rien d’essayer de les convaincre qu’ils ont tord.



  • Freebird 15 septembre 2009 17:19

    Carbone n’est là que parce que c’est l’écologie qui est à la mode en ce moment, il fallait quand même bien trouver une justification à cette nouvelle taxe. Apparemment, quand on se contente de dire aux gens qu’on va les taxer plus, ils n’aiment pas ça mais quand on leur dit qu’on va les taxer pour une bonne cause, ça passe comme une triplette dans une actrice porno.

    Il y a quelques années, on a eu la CRDS, qui comme son nom l’indique, devait permettre de rembourser la dette sociale ; le mec qui a eu l’idée de l’appeler comme ça doit se fendre la poire aujourd’hui en voyant la taille du trou de la Sécu (aucun rapport avec l’actrice porno susmentionnée).

    Je prends les paris : la prochaine sera la « Taxe banquiers » ou la « Taxe traders » ; c’est bien, ça a un petit côté lutte des classes, ça devrait permettre d’éviter que la gauche ne braille trop (contre une nouvelle taxe ! quelle époque formidable nous vivons).



  • Freebird 15 septembre 2009 14:33

    Deneb,

    Ne nous méprenons pas : il n’y a aujourd’hui plus grand monde pour contester le fait que l’administration Bush ait menti APRES les attentats et ce soit servie de cette formidable opportunité qui lui était offerte pour mener sa politique comme bon lui semblait. Mais de là à supposer, voire à affirmer mordicus, que cette même administration se cache derrière ces attentats, non, je ne crois pas et pour une raison simple : tout le monde semble oublier qu’au moment des attentats, l’administration Bush n’était en place que depuis 9 mois. Or, s’il y a un point sur lequel les deux camps sont d’accord, c’est bien le fait qu’un coup pareil a dû être préparé longtemps à l’avance, à l’échelle de plusieurs années. Donc ceux qui pensent que les tours ont été plastiquées par les américains eux-mêmes (les avions n’étant qu’un leurre) doivent aussi penser que l’administration Clinton était aussi dans le coup. Désolé, mais ça ne tient pas, à moins de ne plus croire en rien en ce bas-monde (auquel cas, cela ne sert à rien d’essayer de convaincre, autant se tirer une balle tout de suite).

    Finalement, ce débat sur le 11/9 me fait penser au débat entre les darwinistes et les créationnistes : ces derniers se servent en effet des nombreuses zones d’ombre qui subsistent encore dans la théorie de l’évolution, faute de preuves, pour affirmer que cette théorie est purement et simplement fausse, passant sous silence que nous manquons de preuves avant tout parce qu’elle ont été détruites par plusieurs dizaines de millions d’années de vie terrestre, ce qui ne remet pas pour autant en cause les fondements du raisonnement darwinien eux-mêmes. Les conspirationnistes utilisent exactement la même rhétorique que les créationnistes ; si vous croyez en Darwin, je vous laisse en tirer les conclusions qui s’imposent.



  • Freebird 15 septembre 2009 13:00

    "Il faudrait qu’ils se mettent d’accord, s’ils veulent mentir ensemble ; leur incohérence c’est la preuve flagrante qu’il y ait l’anguille sous roche.« 

    Heu...en toute logique, ce serait plutôt la preuve qu’il n’y a aucun complot de la part des tenants de la VO ; vous le dites d’ailleurs vous-même : »Il faudrait qu’ils se mettent d’accord« , qui est exactement ce que l’on fait quand on complote. Leur incohérence vient tout simplement du fait que, malgré notre science et nos connaissances, nous n’arrivons toujours pas à expliquer parfaitement ce qui s’est passé, notre connaissance de la physique est encore insuffisante. Certains phénomènes, même des plus »courants" tels qu’un avion qui s’encastre dans une tour d’acier et de béton, sont encore partiellement incompris par la science. Mais le fait de ne pas pouvoir expliquer parfaitement les réactions physiques engendrées par l’attentat n’implique en rien de ne pas pouvoir déterminer QUI l’a commandité.



  • Freebird 15 septembre 2009 12:59

    Où est le problème ? A priori, si vous faites des études aujourd’hui, vous avez de grandes chances d’arriver sur un marché du travail opérant non pas au niveau national ou européen, mais carrément mondial. Dans ces conditions, parler anglais est désormais considéré comme quelque chose d’acquis ; d’ailleurs, de nombreux employeurs ne posent même plus la question, même si le candidat est étranger. Voulez-vous vraiment que les jeunes français soient encore les seuls couillons au monde à ne pas parler anglais ?

    En revanche, il faut noter que, plus que la maîtrise de l’anglais, ce qui est très valorisé aujourd’hui, c’est la maîtrise de plusieurs langues. Le simple fait d’être bilingue français-anglais est un atout considérable par rapport à quelqu’un qui parlerait uniquement anglais.



  • Freebird 15 septembre 2009 12:50

    Il a aussi dit que nous sommes encore en plein dans la crise sociale et que celle-ci va encore durer un moment. Lisez simplement l’intégralité de ses propos dans l’article de ce petit journal confidentiel qu’on appelle Le Monde. Voilà ce qui arrive quand on cite des extraits de bouts de morceaux d’interviews : on finit par ne retenir que ce qui nous arrange !



  • Freebird 15 septembre 2009 12:45

    Enième tempête dans un verre d’eau, comme seul Sarkozy en a le secret.

    Primo, le principal problème du PIB est que, hormis les économistes professionnels, personne ne sait le lire et l’interpréter correctement car personne ne sait ce qu’il mesure vraiment. Au lieu de dépenser nos impôts pour financer la nouvelle villa de Stiglitz, Sarkozy ferait mieux de payer des cours de culture économique aux journalistes ; oh, pas grand chose, l’objectif n’est pas d’en faire des Nobel, mais juste des concepts économiques simples : production, consommation, investissement, PIB, prix, inflation, marché, etc.

    Secundo, le PIB n’a jamais été le seul indicateur macroéconomique : le PNUD publie l’indicateur de développement humain depuis au moins 20 ans, l’ONU a défini 8 critères qualitatifs pour ses objectifs de développement du millénaire, la Banque Mondiale utilise le revenu national brut comme indicateur de base ; même le FMI ne livre jamais le PIB seul mais dispose de toute une série d’autres indicateurs. Faire croire que les décisions sont actuellement prises sur la seule foi du PIB est un mensonge, purement et simplement.

    Tertio, ça changera quoi en pratique d’avoir un nouveau thermomètre tout beau tout neuf si ce sont les mêmes branquignoles qui restent aux commandes ? Un mauvais médecin reste un mauvais médecin, même avec un stéthoscope dernier cri. Nos politiciens ne savaient déjà pas mener de politiques économiques sur la base du PIB, avant tout parce qu’ils n’y comprennent rien ; en quoi parler de « bonheur » et plus de « production » va-t-il y changer quoi que ce soit ? Dit autrement : si les politiciens ne sont pas parvenus à faire le bonheur des gens à cause d’un simple indicateur économique manquant, c’est qu’ils ne méritent pas la confiance que les gens leur accordent.



  • Freebird 14 septembre 2009 12:10

    Hum, Stiglitz est pourtant bel et bien ce que vous appelez un économiste « libéral ». D’ailleurs, le rapport en question a été préparé conjointement avec le FMI, la Banque Mondiale et l’OCDE ; on a rarement fait plus « libéral » comme institutions.

    Le monde réalise enfin que si les économistes se plantent aussi souvent, ce n’est pas à cause d’une quelconque idéologie, c’est avant tout parce que les données qu’ils utilisent sont fausses et les concepts bidons. Ce rapport, qui concerne les concepts et les indicateurs, n’est, je l’espère, qu’une première étape. Car tôt ou tard, il faudra s’attaquer au fond du problème : les données de comptabilité nationale elles-mêmes, qui sont fausses dans des proportions qui peuvent parfois être considérables.



  • Freebird 12 septembre 2009 09:45

    Je déplorais simplement le fait qu’il n’y ait pas de trêve des confiseurs le jour anniversaire des attentats ; nous avons 364 jours par an pour nous étriper sur ce que nous croyons savoir, ne pourrait-on pas simplement respecter la mémoire des disparus un jour par an ?



  • Freebird 11 septembre 2009 15:05

    Mon cher wesson,

    Je déplore tout autant que vous cet usage intempestif du mot « arabe » pour désigner les français d’ascendance maghrébine, d’autant plus que ces personnes n’ont absolument rien d’arabe.

    Merci d’adresser vos doléances à l’auteur de l’article, qui a ouvert le bal en allant jusqu’à déformer les propos du ministre pour avantageusement insérer le mot « arabe » et ainsi publier un article à propos d’une phrase qui n’a JAMAIS été prononcée. Il est le seul et unique responsable de cet état de fait.



  • Freebird 11 septembre 2009 14:58

    L’espoir selon wesson : peut-être qu’un jour, quelqu’un lui dira qu’il n’avait pas totalement tord et le confortera dans ses certitudes. Je crois que ce genre « d’espoir » porte un nom : l’orgueil.



  • Freebird 11 septembre 2009 14:45

    A l’heure où je poste ce message, une centaine de commentaires ont déjà été publiés entre cet article et l’autre article du jour sur le 11/9. Pas un seul commentaire, PAS UN SEUL, qui n’ait souhaité exprimer sa sympathie envers les victimes et leurs proches.

    Apparemment, aucun des guignols qui poste sur ce site (quelle que soit la chapelle à laquelle il adhère sur le sujet de ces attentats) n’a perdu d’être cher ce jour-là ; et ça prétend donner des leçons et savoir ce qu’il s’est vraiment passé.

    Pourrait-on avoir un minimum de respect pour celles et ceux qui ont été tués il y a huit ans et pour les proches qui leur ont survécus et qui souffrent de leur absence ? Ou est-ce vraiment trop demander à nos petits génies de la géopolitique qui savent tout mieux que tout le monde ?