• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Freebird



  • Freebird 17 décembre 2009 14:39

    C’était prévisible, même si je redoute une pantalonnade à la dernière minute, dont seuls les diplomates ont le secret. Sans parler du fait que même si Copenhague échoue, ils ne vont pas manquer de revenir à la charge dans les années qui viennent. J’ai d’ailleurs cru comprendre qu’ils se sont déjà donnés rendez-vous dans un an au Mexique. Ce n’était qu’une bataille, la guerre est malheureusement loin d’être terminée.

    Une petite remarque en passant : quel est le con qui a eu l’idée d’organiser une conférence sur le réchauffement climatique au Danemark en plein mois de décembre ? Franchement, il y a mieux pour convaincre les participants du bien-fondé de la conférence. La prochaine fois, qu’ils trouvent un endroit chaud et humide. Et qu’ils s’arrangent pour que la climatisation des salles de conférence tombe en panne pendant un ou deux jours...Accord garanti.



  • Freebird 17 décembre 2009 14:28

    La France n’a aucun droit sur la Guinée, vous avez entièrement raison. D’ailleurs, le monde entier devrait laisser Dadis tranquille. Et attendre patiemment qu’il en fasse un nouvel Ouganda ou un nouveau Rwanda, sans broncher. Pour que les mêmes qui critiquent la « Françafrique » à longueur de temps viennent ensuite lui reprocher de n’avoir rien fait pour stopper ce malade mental.



  • Freebird 17 décembre 2009 12:53

    On parle bien de Chavez, le Président du Venezuela, accessoirement l’un des plus gros producteurs de pétrole au monde ? S’il veut sauver la planète, qu’il y aille, personne ne l’en empêche ; et qu’il commence par stopper ses exportations de brut aux méchants capitalistes. Décidément, il n’a pas fini de nous prendre pour des cons celui-là !



  • Freebird 17 décembre 2009 12:50

    Franchement, vu le contexte, je crois que la « Françafrique » et ses turpitudes sont le cadet des soucis des guinéens. Dadis est un fou dangereux, c’est de notoriété publique à Conakry et dans toute l’Afrique de l’Ouest. Quand les gens parlent de lui, un nom revient systématiquement dans les conversations : Amin Dada. Voilà à qui on le compare, tu parles d’une référence ! Donc si la Françafrique peut débarrasser la Guinée de ce taré, croyez-moi, personne dans le pays ne lui en tiendra rigueur. Reste un problème majeur toutefois : son successeur pourrait être encore pire. Quelle tristesse pour ce pays et ce peuple admirable.



  • Freebird 17 décembre 2009 12:49

    Prenons le problème différemment et regardons la balance migratoire de la France :
     - d’un côté, vous avez 2 millions de français qui vivent à l’étranger, pour la plupart très diplômés et/ou entrepreneurs, avec d’excellentes situations dans leurs pays d’accueil. Pour rappel, 2 millions d’habitants, c’est à peu près la population de Paris intra muros, rien que ça.
     - de l’autre, vous avez environ 3 millions d’étranger en France, dont...2 millions proviennent d’Afrique (Maghreb inclus), avec des qualifications nettement moindres que les 2 millions de français qui ont préféré s’expatrier dans ces enfers capitalistes que sont les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni ou l’Australie plutôt que de rester profiter du petit paradis terrestre que nous a mitonné l’Etat social à la française.

    Maintenant supposons que par un coup de baguette magique, les deux millions d’expatriés français reviennent en France et que les 2 millions d’immigrés africains retournent dans leur pays. La population totale vivant en France serait la même, on ne changerait que sa composition. Selon vous :
    a. Le chômage baisserait et les salaires remonteraient simultanément
    b. La situation serait encore pire qu’actuellement
    c. Cela ne changerait rien vu que de toute façon l’immigration n’a aucun impact sur le chômage et les salaires.
    d. Obiwan Kenobi

    Qu’on arrête donc de dire que l’immigration n’a aucun impact sur le marché de l’emploi, c’est faux. L’immigration économique (ce que l’autre appelle l’immigration choisie) peut être bénéfique si elle gérée correctement (cf. le Canada, qui ne serait rien ou presque sans ses immigrés). Mais l’immigration non économique (ce que l’autre appelle l’immigration subie), fondée avant tout sur le regroupement familial comme c’est le cas actuellement en France, est un non-sens.



  • Freebird 8 décembre 2009 17:13

    Tout à fait d’accord. Je vois deux raisons à ce que vous décrivez :
     - le rôle des politiciens est de faire croire qu’ils contrôlent les événements ; un réchauffement climatique causé par (au hasard) les variations des tâches solaires n’intéresse pas les politiciens car ils ne peuvent rien y faire ; quoique, ils seraient capables de nous sortir une taxe sur le soleil ou un marché des droits à l’ensoleillement, qui sait ?!
     - cela leur permet d’éviter d’aborder les sujets qui fâchent. Car si le réchauffement n’est PAS anthropique, ça va être une vraie boucherie pour obtenir les meilleures places, un peu comme sur une plage bondée de la Côte d’Azur en plein mois d’août.

    J’ajouterais que, pendant que tous ces gens se font des papouilles à Copenhague, les problèmes avérés et réels de pollution, eux, ne sont toujours pas réglés. Par exemple, cela fait maintenant 15 ans que l’eau est impropre à la consommation en Bretagne ; on sait d’où vient le problème et on sait comment le résoudre. Et pourtant, rien ne bouge. C’est sans doute moins sexy pour un dirigeant de régler un problème concret à petite échelle que d’organiser des grands happenings vides de sens avec tous ses copains.



  • Freebird 8 décembre 2009 15:59

    Son article est au contraire très pertinent, précisément parce que le débat n’est plus scientifique mais bel et bien politique. Si Copenhague était vraiment un sommet scientifique, il n’y aurait aucun média, ni aucun politicien, car la « vraie » science se pratique de toute façon à un niveau que le pékin de base ne peut pas comprendre (et ce quelle que soit la discipline d’ailleurs, y compris en sciences « molles »).

    La question posée à Copenhague n’est pas de savoir s’il y a réchauffement et s’il est effectivement causé par l’activité humaine ; le but de ce sommet est simplement de réfléchir à de nouvelles taxes, réglementations et autres normes morales de comportements qu’on va nous imposer d’ici peu. Où voyez-vous un quelconque débat scientifique là-dedans ?



  • Freebird 8 décembre 2009 14:32

    Bon article sur le fond, même si la référence à l’islam (imams, ayatollah, charia, etc.) ne s’imposait pas et a plutôt tendance à brouiller le message.

    Ce sommet de Copenhague ressemble effectivement à s’y méprendre au happening d’une secte. Prenez des images des réunions de la scientologie par exemple ; la ressemblance est frappante.

    Quant à ceux qui rabâchent à longueur de temps qu’il s’agit d’un débat purement scientifique, ils ont un train de retard. Ce débat-là n’est plus scientifique depuis déjà très longtemps, il est uniquement politique. Les scientifiques représentent peut-être 10% des participants à ce sommet, les 90% restants étant des politiciens, des diplomates et des bureaucrates...tu parles d’un débat scientifique !

    Par ailleurs, rappelons que le sommet n’a pas pour objectif de discuter des connaissances scientifiques ; il a pour objet de définir les modalités de la tonte à échelle planétaire qui va débuter d’ici quelques années. La seule question que se posent les participants à ce sommet est celle de savoir jusqu’où ils vont pouvoir nous taxer et restreindre nos libertés tout en évitant des guerres civiles. Et ils osent nous dire qu’ils se réunissent pour nous préparer un monde meilleur !



  • Freebird 7 décembre 2009 11:45

    Les enquêtes-emplois réalisées régulièrement par l’INSEE contredisent entièrement votre propos ; vous pouvez aller sur le site pour vérifier. Oui, les agriculteurs, les artisans-commerçants, les chefs d’entreprise et les professions libérales travaillent beaucoup plus (en temps) que les salariés ; au sein des salariés, les cadres supérieurs travaillent eux-mêmes plus que les autres. De mémoire, les premiers travaillent dans les 60-65 heures par semaine (ce qui fait quand même du 12-13 heures par jour en comptant une semaine de 5 jours), les cadres sont autour de 55-60 heures alors que les employés et ouvriers sont entre 35 et 40.



  • Freebird 4 décembre 2009 15:02

    Je crois que l’auteur se trompe de problème. Après tout, peu importe qu’il y ait réchauffement climatique et s’il est avéré, peu importe ses causes. Le plus gênant est que, dès le début, on nous a présenté le réchauffement climatique comme quelque chose contre lequel il faut impérativement lutter, comme une mauvaise chose.

    Or, si Darwin nous a appris quelque chose, c’est bien que la vie sur terre n’appelle pas ce genre de jugement normatif. La vie est là, point final. Depuis qu’elle existe, elle a évolué et s’est adaptée à son environnement ; et elle continuera à le faire. On veut nous faire verser une larme sur le pauvre petit ours blanc qui va disparaître à cause de la fonte de la banquise ; est-ce qu’on a seulement pensé à toutes les nouvelles espèces qui vont pouvoir apparaître sur Terre GRACE au réchauffement ?

    Curieuse maladie dont est atteinte l’homme moderne, et qui consiste à vouloir figer le temps, à vouloir réduire son environnement (naturel, économique, social, et même architectural) à un ensemble immuable. On nous répète à l’envi que les choses doivent rester en l’état, qu’il ne faut toucher à rien, que ce serait un « crime » de détruire tel bâtiment construit au XIIème siècle ou de « souiller » l’identité d’un pays avec de nouveaux arrivants. Il paraît que ce qui sépare l’humain des autres espèces, c’est notamment la conscience qu’il a de sa propre mort. Certes ; mais manifestement, il ne l’a pas encore accepté et croit encore à cette folie qu’est l’immortalité, l’éternité.



  • Freebird 3 décembre 2009 15:04

    L’auteur a oublié la plus grosse atteinte à la laïcité à l’heure actuelle : la diffusion de la messe tous les dimanches matins sur une chaîne de télé publique. Proprement inacceptable et pourtant ça fait des années que ça dure.

    Pour le reste, la vision qu’a l’auteur de la laïcité ressemble beaucoup à ce qu’on appelle sous d’autres cieux du communautarisme. L’exemple des élèves qui ne viennent pas l’école le jour de l’Aïd El Adha n’a rien de laïc. L’Etat laïc n’est pas là pour faire du sur-mesure pour untel ou untel ; il est là pour fixer des règles qui soient les mêmes pour tout le monde. Peut-être faut-il adapter les règles (ici les jours fériés) de temps en temps en fonction de l’évolution de la société. Mais mettre en place des jours « fériés » pour une partie de la population seulement n’a rien de laïc, c’est même le contraire de la laïcité. Idem pour les accès réservés aux services publics tels que les piscines municipales : ce n’est pas acceptable si on est attaché à la laïcité.

    Je rejoins en revanche l’auteur sur la loi de 2004 : c’est une mauvaise loi, qui n’apporte absolument aucun progrès au pays. Les tenues vestimentaires posant problèmes à l’ordre public doivent être (et sont déjà) interdites pour des motifs d’ordre public ; c’est le cas de la burqa, qui pose d’ailleurs des problèmes dans le milieu éducatif (comment savoir si c’est vraiment l’élève qui se présente à l’examen si elle est cachée ?). Pour les autres aspects vestimentaires de la religion (foulard, kippa, crucifix, etc.), je ne vois pas pourquoi les interdire à partir du moment où ils ne représentent aucun risque pour l’ordre public.



  • Freebird 3 décembre 2009 10:00

    morice vient de prouver grâce à son commentaire que cet article est tout à fait pertinent. X-Files comme faisant partie du complot du 11/9, j’avoue que c’est la première fois que je l’entends celle-là !

    Pourquoi ne nous feriez-vous pas une série d’articles sur le sujet ? Quelque chose de court, hein, comme à votre habitude, 40-50 articles maximum. Je vois déjà le titre : « De Mulder à Scully en passant par Battlestar Gallactica et Madame est servie : toujours le même 11 septembre ». Carton assuré au box-office et stock de conneries garanti pour Cybion pendant au moins 6 mois.



  • Freebird 2 décembre 2009 18:16

    L’auteur ne sait manifestement pas de quoi il parle...ou alors il est serbe.

    Les kosovars sont peut-être musulmans, mais sur le papier uniquement ; en pratique, la part de la population qui pratique vraiment sa religion doit être à peine plus élevée que la part des cathos pratiquants en France. En plus, rappelons que les musulmans des Balkans (albanais et bosniaques principalement) ne se sont convertis que pour des raisons politiques : ils préféraient collaborer avec les ottomans plutôt que (déjà !) se soumettre à la domination serbe.

    J’ai vécu deux ans au Kosovo et franchement, je ne me suis vraiment pas senti dans un pays « islamique ». Les gens boivent de l’alcool, beaucoup mangent du porc, les femmes sont loin d’être voilées, presque personne ne s’arrête de bosser pour la prière. Franchement, si tous les pays islamiques étaient comme le Kosovo, il n’y aurait pas grand chose à craindre des terroristes.

    Je conseille à l’auteur d’aller faire un tour sur place pour voir ce qu’il en est vraiment. Après tout, ce n’est qu’à deux heures de vol de l’Europe de l’Ouest et les visas ne sont pas nécessaires pour les ressortissants Shengen. Nul doute que vous écrirez un article différent à votre retour.



  • Freebird 1er décembre 2009 16:29

    Cela n’a rien à voir avec votre article mais si vous tenez vraiment à pourrir votre propre fil de discussion avec des commentaires hors sujet, c’est votre droit.

    Bien que n’ayant jamais mis les pieds dans une église de ma vie, je trouve effectivement stupide les arguments du style « on vit dans un pays laïc, détruisons les églises », qui étaient en substance, si ma mémoire est bonne, la thèse défendue dans l’article où j’ai posté ce commentaire.

    On a un peu trop tendance à confondre laïcité et athéisme, je trouve, alors que cela n’a rien à voir. Par exemple, les piscines publiques réservées aux femmes musulmanes sont une atteinte à la laïcité en ce sens qu’elles introduisent une discrimination dans l’accès à un service public fondée à la fois sur le sexe et sur la religion. En revanche, la construction de mosquées (avec ou sans minarets, je ne vois pas trop la différence) n’a rien d’une atteinte à la laïcité ; les croyants ont le droit d’avoir des lieux de culte.

    Vous saisissez la nuance, morice, où ce n’est pas assez binaire comme raisonnement pour vous ?



  • Freebird 1er décembre 2009 16:12

    cathy,

    Pour les mayas, je vous invite à lire le bouquin de Diamond cité dans l’article, il a tout un chapitre sur le sujet ; il semblerait bien que la déforestation ait considérablement affaibli cette civilisation, bien avant l’arrivée des européens.



  • Freebird 1er décembre 2009 16:08

    Bizarre votre article : vous nous faites un long laïus sur la laïcité et les relations entre l’Etat et les organisations religieuses, pour finalement conclure sur le racisme et la xénophobie. Bref, vous entretenez la confusion que vous prétendez dénoncer.

    Par exemple, je ne vois pas du tout le rapport entre votre article, dont le titre et le contenu traitent essentiellement de la religion musulmane, et la photo qu’il contient, avec la Marianne noire. Pour un peu, on croirait que vous associez le fait d’avoir la peau noire avec le fait d’être musulman alors qu’il n’y a absolument aucun rapport. Quel message vouliez-vous transmettre avec cette photo et quel est son lien avec le reste de l’article ?



  • Freebird 1er décembre 2009 15:36

    "assis, chez vous, tranquille, mais n’ayant pas lu la thèse de mon anglais, vous venez ici me dire ah oui, mais là c’est 12 groupes au lieu de 2, et à la fin le résultat est le même. Vous savez comment ça s’appelle ? de la branlette."

    Et l’histoire fantasmée de la CIA en 256 volumes, t’appelles ça comment ? Un gang-bang ?!



  • Freebird 1er décembre 2009 15:29

    Le cas de l’île de Pâques est très intéressant pour essayer d’analyser l’actualité. Par exemple, comment ne pas faire le parallèle avec le sort réservé à Dubaï ? Dans quelques siècles, nos descendants regarderont sans doute Dubaï comme nous regardons l’île de Pâques aujourd’hui et se demanderont à leur tour « mais comment n’ont-ils rien vu venir ? »

    On peut aussi étendre l’analyse à la (mauvaise) gestion de l’eau. Il y a quelques semaines, il y avait un reportage édifiant sur Arte sur le problème de l’eau à Las Vegas. Après avoir puisé pendant des années dans un lac, aujourd’hui quasiment à sec, la mairie a pour projet de construire un immense pipeline pour aller chercher l’eau dans les montagnes, et rachète au passage leurs terres aux agriculteurs. Qui sait, bientôt ils iront peut-être pomper l’eau directement dans les glaciers canadiens pour alimenter leurs fontaines gigantesques et arroser leurs pelouses ?



  • Freebird 1er décembre 2009 13:02

    Ah, ça y est, elle est là, on l’a retrouvée ! La fameuse droite catho si chère à Bayrou. Celle qu’on avait essayé de nous cacher derrière le MoDem pour essayer d’attirer les bobos déçus par le PS. Pas sûr toutefois qu’avec de telles grenouilles de bénitiers dans leurs rangs, il y ait beaucoup de bobos qui restent.

    J’ai noté quelques perles au passage :

    J’aime entendre le clocher de mon église. Il y a comme un côté rassurant d’être chez soi dans son petit village gaulois.

    C’est vrai qu’il y avait énormément d’églises en France à l’époque des gaulois. Au moins...0, c’est dire !

    Que l’on soit pratiquant ou pas, il y a comme un attachement à ce qui est devenu un symbole [...]

    Ben, non, justement ; quand on n’est pas pratiquant, et encore plus quand on n’est pas croyant, on se fout totalement des églises et de leurs clochers.

    Quel français trouverait justifié que des croyants soient obligés de se cacher ou de se réunir dans des endroits discrets afin simplement de prier ?

    Alors là, j’ai besoin qu’on m’éclaire : et pourquoi les croyants ne pourraient-ils pas prier dans des endroits discrets ? Pourquoi faut-il forcément que les lieux de culte soient voyants ? Est-ce que la prière est meilleure quand l’église est tape-à-l’oeil ?



  • Freebird 1er décembre 2009 12:25

    Heu...autant que je sache, ce sont les suisses qui ont voté, pas l’UMP donc ce parti n’a rien inventé du tout. Ensuite, je ne vois pas où est le problème dans deux responsables du principal parti politique français commentant un vote démocratique et légitime dans un pays voisin et ami. On ne va pas non plus empêcher nos politiciens de parler sous pretexte qu’ils vont forcément dire une connerie ! On peut penser ce qu’on veut du vote suisse mais mettre ça sur le dos de l’UMP, c’est un peu fort.