• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Freebird



  • Freebird 2 novembre 2009 13:30

    C’est la règle du jeu, chantecler, non ? Nous sommes tous l’observateur de quelqu’un d’autre, ce qui fait que nous sommes tous, à notre tour, observés. C’est d’ailleurs la logique-même de Cybion et d’AgoraVox (extrait de la page « historique du projet » d’AgoraVox, que l’on peut aussi retrouver sur la page AgoraVox de Wikipédia) :

    "Aujourd’hui, notre objectif est de prouver que la recherche d’informations et la veille individuelle vont se développer et évoluer grâce à Internet. En d’autres termes, il s’agit de démontrer qu’Internet constitue un « accélérateur » qui favorise le développement de l’intelligence individuelle (et non pas uniquement de l’intelligence stratégique). En effet, au-delà des entreprises, ce qui va révolutionner les comportements individuels sur Internet, c’est justement cette « attitude de veilleur » qui consiste à garder les yeux ouverts pour se cultiver et s’enrichir à tout niveau : que ce soit pour dénicher une information inédite, vérifier une rumeur, enrichir ses connaissances, forger ses croyances, comparer les prix d’un livre, identifier le chirurgien qui a mis en place la dernière technique pour soigner une maladie rare...etc. "

    Ne nous voilons pas la face, nous sommes tous des rats de laboratoire de Cybion ici. Comme dirait cette chère Nadine, libre à nous de l’accepter ou de dégager. Ce qui me gène plus, c’est qu’il n’est fait mention nulle part de ces objectifs (ni de l’appartenance d’AgoraVox à Cybion) sur la page dédiée à la Fondation, celle où on demande aux gens de passer à la caisse et où on se contente de mettre en avant les efforts pour la liberté d’expression, l’indépendance des médias et tout le blabla habituel. Libre à vous de payer, chantecler ; mais savez-vous exactement à qui vous vous apprêtez à donner de l’argent ?



  • Freebird 2 novembre 2009 12:30

    chanteclerc : je viens ici justement parce que je ne suis pas de gauche et qu’il m’intéresse beaucoup de me familiariser avec la rhétorique gauchiste ; ça peut être utile de bien connaître son ennemi. Et puis j’aime être dans la position de l’entomologiste en train d’observer des fourmis.

    Montagnais : vous êtes l’illustration parfaite de mon commentaire. Malgré votre blabla sur la haute finance, l’oligarchie et compagnie, vous ne voyez aucun problème à ce qu’AgoraVox aille quémander auprès de ces mêmes oligarques pour que le site puisse survivre et que vous puissiez continuer à les vilipender. Un peu comme un chien, qui aboie après son maître mais ne le mord jamais car il sait que c’est lui qui le nourrit. Pathétique.

    abdelkader, permettez-moi d’utiliser votre arme favorite (non, pas la kalach, la diversion) : et votre paradis islamique à Gaza, il se porte bien ?



  • Freebird 2 novembre 2009 11:33

    Toute l’incohérence d’AgoraVox est résumée dans cet article : les 3/4 du contenu du site (articles et commentaires confondus) sont dédiés à insulter les riches, glorifier les pauvres, s’opposer au capitalisme et faire la promotion des « paradis » cubain et vénézuelien...mais ça n’empêche pas le patron de chercher des volontaires pour aller faire l’aumône auprès des ultra-riches, avec l’argument imparable que ça pourra faire baisser leur ISF grâce à une niche fiscale bien sentie (et sans doute instaurée par un de ces gouvernements de droite honnis par l’immense majorité des intervenants du site). C’est marrant de voir comment les grands « principes » de nos amis gauchistes s’évanouissent dès que l’argent entre en jeu.



  • Freebird 30 octobre 2009 14:46

    Vous vous attendiez à quoi, franchement ? Cela fait des mois, voire des années, que vous nous rabattez les oreilles avec les explosifs, la nano-thermite, les hologrammes, les missiles, les drones, les bombes nucléaires...et vous vous voudriez en plus que les médias de grande audience vous prenne au sérieux ?!

    Je l’ai déjà dit plusieurs fois ici : vous ne serez pas crédibles tant que :

    1. vous ne vous contenterez pas de vous en tenir aux faits avérés ; par exemple, avant de chercher de la nano-thermite dans le WTC ou un hologramme au dessus du Pentagone, il faudrait déjà exclure AVEC CERTITUDE la possibilité que des avions aient pu causer les dégâts observés. Or, il est établi qu’il est POSSIBLE que ce soient vraiment des avions qui aient bousillé le WTC et le Pentagone ; à partir du moment où une hypothèse est démontrée comme étant possible, elle ne peut plus être écartée (raisonnement scientifique de base), même si explication possible ne signifie pas explication unique. Notons au passage qu’une telle discipline impliquerait d’exclure d’emblée tous les raisonnements pseudo-stratégiques, fondés sur des opinions politiques et non pas sur des faits (tous les raisonnements du genre « à qui profite le crime », « ils en sont capables donc c’est forcément eux », « les juifs avaient été prévenus », etc.) ; ça fait déjà un paquet de monde sur AgoraVox qui n’a plus grand chose à dire.

    2. vous ne vous débarrasserez pas une bonne fois pour toute de tous les tarés qui utilisent les mouvements ReOpen, truthers et autres pour coucher noir sur blanc leurs délires d’esprits dérangés. Je ne doute pas qu’il y ait des gens très biens et très sérieux dans ces milieux-là ; le problème, c’est qu’ils sont noyés sous un flot continu de fin-du-mondistes et de complotistes paranoïaques en tous genres, des esprits malades qui ont trouvé là un endroit où se défouler. Si vous voulez qu’on prenne les truthers au sérieux, notamment dans les grands médias, donnez la parole aux plus sérieux d’entre eux et surtout, surtout, arrangez-vous pour que les autres, ceux qui font passer leurs fantasmes avant la réflexion et l’étude approfondie des faits, ferment leurs gueules. Là aussi, cela exclut d’emblée un paquet de nos « experts » d’AgoraVox.



  • Freebird 28 octobre 2009 18:55

    De mieux en mieux : maintenant, ce n’est plus la nano-thermite qui a bousillé le WTC mais une bombe nucléaire. Rien que ça...

    Avez-vous seulement envisagé l’éventualité que les tours se soient effondrées simplement parce qu’elles se sont pris deux boeing dans le buffet (seul fait avéré jusqu’à maintenant, sauf à croire aux hologrammes ou aux ombres chinoises) ?

    Décidément, on n’a pas fini de se marrer !



  • Freebird 27 octobre 2009 15:36

    Bof. C’est peut-être tout simplement destiné aux millions de personnes, européennes notamment, qui vivent en France mais pour qui le français n’est pas la langue maternelle. Même si elles parlent le français au quotidien, elles ne connaissent peut-être pas le nom français de toutes les maladies. Dans ce cas, mieux vaut un carnet de santé bilingue, si ça peut limiter les erreurs de diagnostic et/ou de compréhension par le patient ou ses parents. Quiconque a vécu dans un pays étranger connaît ça : on parle très bien la langue du quotidien mais on ne connaît pas non plus tous les mots, surtout dans des domaines très pointus (médecine, sciences, etc.)



  • Freebird 27 octobre 2009 12:21

    Mouaif, en même temps, les 3 afghans en question étaient là uniquement parce que la France a le malheur de se trouver sur le chemin entre l’Afghanistan et le Royaume-Uni ; qu’est censée faire la France de ces personnes qui entrent illégalement sur le territoire mais sont là seulement « en transit » ? Il faudrait déjà commencer par distinguer ceux qui entrent pour s’installer en France (et qui méritent qu’on s’intéresse à leurs cas) de ceux qui se contrefoutent de la France et ne rêvent que de Royaume-Uni (ceux-là, je ne vois pas de raison de les garder ici).



  • Freebird 27 octobre 2009 12:07

    Encore mieux : pourquoi ne pas mettre en place un marché des points ?



  • Freebird 27 octobre 2009 12:07

    Le problème est encore plus grave que ça, comme l’expliquait Badinter hier sur Canal : étant donné que le Parlement fonctionne sur le mode de la « majorité présidentielle », notamment via les partis, donner plus de pouvoir au Parlement revient de facto à donner encore plus de pouvoir au Président. On peut remercier Jospin pour cela : caler le calendrier des législatives sur celui de la présidentielle, en faisant passer les premières après la seconde, était la plus grosse erreur à faire dans un système où le pouvoir du Président était déjà démesuré. La VIème République existe déjà, nous y sommes depuis 2002.



  • Freebird 27 octobre 2009 11:38

    Je n’interdit rien du tout, je dis simplement que si on accepte la burqa, il faut l’accepter pour tout le monde. Pourquoi les femmes de gros cons serait-elles les seules à avoir le droit de porter ce magnifique vêtement, symbole de libération de la femme et d’amitié entre les peuples ? Ce que les gros cons et leurs complices ne semblent pas comprendre, c’est que dans notre pays, lorsqu’on accorde un nouveau droit, celui-ci s’applique à tout le monde, pas uniquement à untel ou untel (sinon, on vous met la Cour européenne des droits de l’homme aux fesses pour discrimination).

    Dans ce cas, j’aurais donc parfaitement le droit de porter une burqa si ça me chante, bien que je sois un homme, hétéro et athée. Et croyez-moi, si cela se produit, je me ferai un plaisir de m’en acheter une, ne serait-ce que pour emmerder les gros cons et pour montrer à leurs complices à quel point le relativisme culturel est idiot.



  • Freebird 26 octobre 2009 17:59

    Nous y voilà ! Mon nouvel ami Ali me parle maintenant de « vêtement musulman ».

    Ce que vous ne semblez pas comprendre, mon cher Ali, c’est que le concept-même de « vêtement musulman » est incompatible avec le fait de vivre dans une République laïque. Ce pays, et les lois qui vont avec, n’a pas été construit sur l’idée qu’il pourrait regrouper des habitants portant des vêtements musulmans, d’autres des vêtements catholiques, d’autres des vêtements juifs. Au contraire, il a été bâti sur des principes totalement à l’opposé de cela, avant tout pour assurer la sécurité et la tranquillité de tout un chacun : si X ne porte pas de vêtements identifiant clairement sa religion, alors X ne risque pas d’être discriminé ou pourchassé sur ce critère. Que voulez-vous ?! Nous avons encore le souvenir douloureux de ces vêtements juifs arborant une étoile jaune, nous n’avons pas envie que ça recommence.



  • Freebird 26 octobre 2009 17:43

    La culture française, ça n’existe pas ; demandez aux 64 millions de français de vous définir la culture française, vous aurez 64 millions de réponses différentes. C’est pourquoi il faut s’en tenir aux éléments objectifs, à savoir les règles et les lois ECRITES de notre pays, qui sont les seules à pouvoir définir sans ambiguïté ce qui est compatible avec notre « culture » ou pas. Si on commence à dire « ça c’est conforme à notre culture et ça, ça ne l’est pas » sans se baser sur les lois que nous avons produites précisément pour traduire dans le réel ces abstractions que sont la « culture » et les « valeurs », c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres.



  • Freebird 26 octobre 2009 17:34

    On nous avait déjà fait le coup avec Hadopi, non ? Souvenez-vous, les 15 députés socialistes planqués derrière un poteau et entrant au dernier moment pour finalement faire rejeter le projet de loi en première lecture par 21 voix contre 15 ! Déjà une belle vitrine pour notre démocratie parlementaire. Il faudrait peut-être penser à instaurer un système de jetons de présence pour la rémunération de nos parlementaires, non ? Un peu comme dans les CA de grandes entreprises.

    Et encore un grand merci à Jospin, sans qui rien de tout cela n’aurait été possible.



  • Freebird 26 octobre 2009 15:33

    Quelle présentation perverse du problème ! L’auteur écrit : "si on a droit de se balader librement en burqa alors on devrait pouvoir se balader nu (ou en string)« .

    Primo, on peut noter l’emploi du conditionnel pour le port du string, comme si c’était actuellement interdit. FAUX ! Il est déjà tout a fait légal de se balader en string aujourd’hui (y compris pour les hommes d’ailleurs). Secundo, une telle présentation du problème laisse croire que le fait d’autoriser la burqa serait libérateur, que le fait d’autoriser la burqa permettrait d’autoriser d’autres tenues vestimentaires. ENCORE FAUX, pour les mêmes raisons.

    Nous avons vu la forme, venons-en au fond. On peut tourner ça dans tous les sens, les faits sont pourtant têtus : le port du string et celui de la burqa n’ont absolument rien à voir.

    En voulant mettre ces deux objets au même niveau, vous banalisez totalement le port de la burqa, comme s’il s’agissait d’un simple accessoire de mode, d’un vêtement comme un autre. Or, ce n’est pas le cas car, outre le fait que la burqa permet clairement d’identifier la religion de la personne qui la porte, elle est un outil de soumission de la femme par l’homme. Le string n’est ni l’un, ni l’autre (la preuve : même les hommes portent des strings).

    Par ailleurs, le port du string ne viole aucune des lois de notre République, le port de la burqa, oui ; ce simple état de fait démontre que porter un string ou porter une burqa, ce n’est pas la même chose. Cela démontre par la même occasion le piège à cons que constitue le relativisme culturel.

    Malgré tout, admettons que le relativisme culturel soit valable et poussons le raisonnement jusqu’au bout.

    Supposons donc que la burqa soit autorisée en France. Puisqu’il s’agit d’une tenue »légale« et conforme à nos valeurs, étant donné l’égalité de droit qui constitue un des fondements de notre République, cela implique que n’importe qui, désormais, aura le droit de porter une burqa (au même titre que les strings, si on suit le raisonnement de l’auteur). Personnellement, je suis un homme, sans religion, mais j’aurai, selon ce scénario, tout à fait le droit de porter une burqa (au bureau, dans les transports, au gymnase, au resto, etc.)

    Dans cette hypothèse, j’invite tous mes congénères mâles, hétéros ou homos, musulmans ou non, à s’acheter une burqa et à la porter ostensiblement, histoire de montrer à quels points ils sont eux aussi attachés à »l’amitié entre les peuples". Nul doute que nos nouveaux amis, les gros cons qui mettent des burqas à leurs femmes, en seront ravis.

    Vous-même, cher auteur, seriez-vous prêt à vous acheter une burqa et à la porter en public ? La question vaut aussi pour mes nouveaux amis abdelkader17 et Ali : que penseriez-vous de généraliser le port de la burqa pour tout le monde, puisqu’apparemment il s’agit d’une tenue comme une autre ?



  • Freebird 26 octobre 2009 12:19

    Quel article lamentable, qui dénonce soi-disant l’amalgame en le pratiquant lui-même à longueur de paragraphe. Ainsi, l’auteur mélange allègrement racisme et islamophobie. Le paragraphe « Contre les stéréotypes et les amalgames » est à mourir de rire, l’auteur n’ayant apparemment pas pris le temps de s’appliquer à lui-même ses propres préceptes. Sans parler de la rengaine habituelle qui, au nom du relativisme culturel, permet d’accepter tout et son contraire. Par exemple, on défend le port de la burqa tout en critiquant les strings, tout en se prétendant « ouvert » et militant pour « l’amitié entre les peuples » ; croyez-moi cher auteur, l’amitié entre les peuples avancerait bien plus vite s’il y avait plus de strings et moins de burqas, pas l’inverse.

    La situation est pourtant très simple, cher auteur : il y a parmi les musulmans de France une minorité de gros cons qui ne respecte aucune des règles de la République. Les non-musulmans n’ont, dans l’ensemble, aucun problème avec les musulmans, ils ont un problème avec les gros cons. Et comme malheureusement on entend beaucoup plus la minorité bruyante de gros cons que la majorité silencieuse de musulmans qui pratiquent leur religion sans emmerder personne, cela donne l’impression que le problème vient de la religion musulmane elle-même (ce qui est faux, encore une fois le problème vient des gros cons).

    Maintenant, ce n’est pas en tombant dans l’angélisme que le problème se réglera. La première étape, qui risque de faire très mal aux bénis oui-oui tels que l’auteur, consiste à admettre qu’il y a des cons partout, y compris chez les musulmans. Une fois que l’on aura admis cet état de fait, la seconde étape consistera à se débarrasser de la poignée de gros cons que l’on voit partout et qui ruine totalement l’image des musulmans dans leur ensemble. Et enfin, une fois que nous nous serons débarrassés des gros cons, les musulmans qui respectent déjà les lois de la République (y compris la laïcité) pourront vivre tranquillement sans que personne ne leur pose de problèmes.



  • Freebird 19 octobre 2009 15:34

    Heu... je ne cherche pas à défendre son « élection », à laquelle je suis moi aussi opposé ; je cherchais simplement à pousser la réflexion sur les arguments utilisés dans cette histoire. Pour vous faire plaisir, disons que c’est la combinaison des deux (nom + profil) qui pose problème. Mais personnellement, l’abus de pouvoir avéré me gène beaucoup plus que le manque de légitimité lié à son profil. Ce n’est malheureusement pas le premier (ni le dernier) à se retrouver à un poste pour lequel il n’a pas les compétences ; parfois, cela arrive même à des personnes qui ne sont ni « fils de », ni « amis de ». C’est de la mauvaise gestion des ressources humaines, c’est très (trop ?) fréquent mais il n’y a pas de quoi en faire un fromage. En revanche, l’abus de pouvoir est un acte grave dans ce qui est encore censé être une République ; dans beaucoup de pays, les dirigeants démissionnent pour moins que ça. A tout le moins, ils font l’objet d’une enquête. Ici, rien, on préfère taper sur un gamin de 23 aux dents longues plutôt que de mettre le grand chef face à ses responsabilités. Pour le dire autrement, je pense que l’on devrait s’en prendre au père plutôt qu’au fils.



  • Freebird 19 octobre 2009 14:40

    La vraie variable d’arbitrage (notamment pour les investisseurs), c’est le taux de change réel, pas le taux de change nominal, ce qui implique de prendre en compte le taux d’inflation (à je-ne-sais-plus-combien de chiffres au Zimbabwe).



  • Freebird 19 octobre 2009 14:22

    Bearimprint,

    Je dis exactement la même chose que vous : JS se retrouve dans cette position uniquement grâce à son nom. Même s’il avait 40 ans, dont 10 ans d’expérience après avoir fait Polytechnique, il ne serait dans cette position que grâce à son nom. Il ne sert donc à rien de dire « il n’est pas légitime parce qu’il est jeune et inexpérimenté » car ce n’est pas le fond du problème. Le fond du problème est bel et bien le fait que le Président de la République use (et abuse) de son pouvoir pour placer ses proches dans des postes publics. Ne faisons pas d’un cas évident d’abus de pouvoir un réquisitoire contre les jeunes sans diplômes ni expérience.

    Hermione,

    Même réponse qu’à Bearimprint : si le profil de JS « n’est pas le problème » comme vous le dites, alors pourquoi rappeler son profil en permanence et l’utiliser contre lui ? Dans un pays idéal, où l’abus de pouvoir et le conflit d’intérêt n’auraient pas leur place, le simple fait qu’il soit le fils du Président devrait l’exclure d’office de toute nomination dans la sphère publique. Son profil n’a effectivement rien à voir là-dedans, c’est son nom le problème.



  • Freebird 19 octobre 2009 12:51

    Le budget de l’EPAD est (je crois) de 115 millions, pas 1 milliard ; cela ne change pas grand chose à l’affaire mais tant qu’à y être, autant être précis. Sinon, sans vouloir me faire l’avocat du diable, j’aimerais noter deux points :

    1. Il se trouve que JS est conseiller général depuis maintenant deux ans, sans parler de toutes les responsabilités qu’il a (déjà) par ailleurs : membre de la commission bidule, du CA truc, etc. Même en le considérant comme un branleur de fils-à-papa, on peut supposer que toutes ces activités lui prennent quand même du temps, ce qui pourrait expliquer qu’il n’ait plus le temps pour ses études et donc qu’il ait déjà redoublé plusieurs fois. Il n’est malheureusement pas le seul étudiant en France à foirer ses études parce qu’il travaille en parallèle et qu’il est quasiment impossible de mener les deux de front vu la lourdeur des programmes universitaires (ok, d’habitude on pense plutôt à l’étudiant issu de milieu modeste et obligé de travailler chez MacDo mais le mécanisme vaut aussi pour le fils-à-papa conseiller général).

    2. L’argument (contre son élection/nomination à ce poste) selon lequel c’est un étudiant médiocre et sans expérience est un mauvais argument. C’est d’ailleurs l’argument systématiquement utilisé par les DRH et chefs d’entreprise pour ne pas embaucher de jeunes, qui nous fait tant hurler d’habitude et qui fait que la France a le taux de chômage des jeunes le plus élevé d’Europe. Le fait qu’il soit le fils du Président de la République est largement suffisant pour le disqualifier (du moins, en théorie, dans un pays où les dirigeants politiques respectent un minimum de déontologie). Inutile de stigmatiser son profil, et avec lui celui de tous les jeunes qui ont le même (études médiocres, pas d’expérience) et qui galèrent pour trouver du boulot.



  • Freebird 19 octobre 2009 12:38

    Sans vouloir me faire l’avocat du diable, j’aimerais noter deux points :

    1. Il se trouve que JS est conseiller général depuis maintenant deux ans, sans parler de toutes les responsabilités qu’il a (déjà) par ailleurs : membre de la commission bidule, du CA truc, etc. Même en le considérant comme un branleur de fils-à-papa, on peut supposer que toutes ces activités lui prennent quand même du temps, ce qui pourrait expliquer qu’il n’ait plus le temps pour ses études et donc qu’il ait déjà redoublé plusieurs fois. Il n’est malheureusement pas le seul étudiant en France à foirer ses études parce qu’il travaille en parallèle et qu’il est quasiment impossible de mener les deux de front vu la lourdeur des programmes universitaires (ok, d’habitude on pense plutôt à l’étudiant issu de milieu modeste et obligé de travailler chez MacDo mais le mécanisme vaut aussi pour le fils-à-papa conseiller général).

    2. L’argument (contre son élection/nomination à ce poste) selon lequel c’est un étudiant médiocre et sans expérience est un mauvais argument. C’est d’ailleurs l’argument systématiquement utilisé par les DRH et chefs d’entreprise pour ne pas embaucher de jeunes, qui nous fait tant hurler d’habitude et qui fait que la France a le taux de chômage des jeunes le plus élevé d’Europe. Le fait qu’il soit le fils du Président de la République est largement suffisant pour le disqualifier (du moins, en théorie, dans un pays où les dirigeants politiques respectent un minimum de déontologie). Inutile de stigmatiser son profil, et avec lui celui de tous les jeunes qui ont le même (études médiocres, pas d’expérience) et qui galèrent pour trouver du boulot.