• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de franco-chinois



  • franco-chinois 30 juin 15:15

    https://www.aljazeera.com/opinions/2018/5/28/alas-poor-bernard-lewis-a-fellow-of-infinite-jest (ci-dessous, une partie de l’article, traduit à l’aide de DEEPL)

    « Hélas, le pauvre Bernard Lewis, un compagnon de plaisanterie infinie » Sur Bernard Lewis et « son extraordinaire capacité à se tromper sur tout », par Hamid Dabashi ( chaire Hagop Kevorkian d’études iraniennes et de littérature comparée à l’université Columbia )

    Il est inconvenant de rappeler les horreurs d’un homme horrible à sa mort. Mais Bernard Lewis n’était pas un voyou ordinaire. Il a contribué à causer d’énormes souffrances et à faire couler beaucoup de sang dans ce monde.

    Islamophobe notoire, il a passé une longue vie à étudier l’Islam afin de diaboliser les musulmans et de mobiliser contre eux les puissantes forces militaires de ce qu’il appelait « l’Occident » : Quel genre de personne passerait sa vie à étudier des gens qu’elle déteste ? C’est une proposition assez bizarre. Mais voilà, c’est précisément ce qu’a fait le regretté Bernard Lewis.

    Il était le principal idéologue de la politique de haine envers l’Islam et les musulmans après le 11 septembre.

    « L’amitié - et la parenté idéologique - du Dr Lewis avec le sénateur Henry M.  »Scoop« Jackson (D-Wash.), faucon de la guerre froide et partisan d’Israël, nous dit-on, lui a ouvert des portes importantes dans la capitale, lui conférant finalement un statut privilégié parmi les principaux planificateurs de la Maison Blanche et du Pentagone avant l’invasion de l’Irak en 2003.

    Voilà l’héritage le plus récent de Bernard Lewis. L’invasion, l’occupation et la destruction de l’Irak.

    Mais l’affiliation de Lewis avec les puissances de mort et de destruction allait bien plus loin que cela. L’Afghanistan et l’Irak sont aujourd’hui en ruines, des millions d’Arabes et de Musulmans ont été assassinés, marqués à vie, soumis à l’indignité de l’occupation militaire et des camps de réfugiés, en grande partie à cause de la dénigrement systémique des Musulmans que Lewis a mis en avant dans ses livres et ses articles, et qui ont informé des générations d’officiers impériaux.

    Pour eux, Lewis était la source de ce qu’est l’islam et de ce que sont les musulmans. Lorsque le président américain Donald Trump a déclaré »l’islam nous déteste« , c’est Bernard Lewis qui parlait. Lorsque le premier conseiller à la sécurité nationale de Trump, Michael Flynn, a déclaré »L’islam est... comme un cancer", c’est Bernard Lewis qui parlait...



  • franco-chinois 4 décembre 2012 13:50

    Bonjour Pierre.

    Pour vos réflexions, il est sans doute utile de jeter un coup d’oeuil sur le livre de Jack Goody, « Le vol de l’histoire ». http://www.amazon.fr/Le-vol-lHistoire-Comment-lEurope/dp/2070122387

    Voici la présentation du livre :

    " Une fois encore, comme hier à propos de la famille en Europe ou de la place de l’écriture dans notre civilisation, Jack Goody vient perturber la ronde des historiens emportés par leurs certitudes. A la question soulevée par l’anthropologue britannique, on devine déjà ce qu’argueront les esprits chagrinés par cette interpellation d’exigence : comparaison n’est pas raison. Or, c’est bien de cela qu’il s’agit.

    La question ? C’est le « vol de l’histoire », c’est-à-dire la mainmise de l’Occident sur l’histoire du reste du monde. A partir d’événements qui se sont produits à son échelle provinciale, l’Europe a conceptualisé et fabriqué une présentation du passé toute à sa gloire et qu’elle a ensuite imposée au cours des autres civilisations.

    Le continent européen revendique l’invention de la démocratie, du féodalisme, du capitalisme de marché, de la liberté, de l’individualisme, voire de l’amour, courtois notamment, qui serait le fruit de sa modernisation urbaine. Plusieurs années passées en Afrique, particulièrement au Ghana, conduisent Jack Goody à mettre aujourd’hui en doute nombre d’« inventions » auxquelles les Européens prétendent, sous les plumes de Fernand Braudel, Joseph Needham ou Norbert Elias notamment, alors que ces mêmes éléments se retrouvent dans bien d’autres sociétés, du moins à l’état embryonnaire.

    Économiquement et intellectuellement parlant, seul un écart relativement récent et temporaire sépare l’Occident de l’Orient ou de l’Afrique. Des différences existent. Mais c’est d’une comparaison plus rapprochée que nous avons besoin, et non d’une opposition tranchée entre le monde et l’Occident, au seul profit de ce dernier. "

    Cordialement.



  • franco-chinois 4 mars 2012 15:11

    Qu’est ce OSDH ?

    "We are all normal people, with normal lives, normal families. We don’t have an office. We work from home or from our jobs," said Abdel Rahman, 40, in a telephone interview from his home in Coventry, central England.

    The Syrian Observatory for Human Rights which he heads has burst onto the world stage as a primary source of information for the world media since his country’s anti-government revolt erupted in mid-March....

    http://www.middle-east-online.com/english/?id=47427



  • franco-chinois 17 février 2012 00:27

    Il était une fois un pays immense aux paysages bucoliques, rempli d’un milliard de paysans paisibles qui travaillaient fiévreusement la terre généreuse pour en tirer leur riz quotidien. Un jour d’infortune, suite à un pillage de palais d’été, orchestré par les deux bandits guidés par la noble mission civilisatrice du Grand Rabbin Laïque bien aimé, le pays sombra dans les ténèbres et la Chine, après révolutions et terreurs de toutes couleurs, se civilise...



  • franco-chinois 8 février 2012 17:34

    C’est à ces bouddhistes de Taiwan, qui ont, lancé une campagne dans le 4 plus grands journaux de l’ile et mené des manifestations dans les rues de Taipei, que vous devez adressé vos sages considérations : « des thèmes préférés des trolls du lobby pro-chinois ».

    D’ailleurs l’événement a été relaté sur la « Radio Free Asia ».

    lien « Radio Free Asia » (pour ceux qui comprennent la langue chinoise) : http://www.rfa.org/mandarin/yataibaodao/tai-12072011101028.html?textonly=1

    Selon vous, la « Radio Free Asia », financée par le NED ou la façade « honorable » de CIA, est aussi un troll du lobby pro-chinois ?

    Ou alors le NED nous cache vraiment des choses...



  • franco-chinois 7 février 2012 14:07

    Re-bonjour Surya,

    Il est certain que les messages spirituels du DL remplissent un besoin dans le monde actuel. Un besoin essentiel qui a été négligé par la modernité et que la post-modernité réfléchit à le combler – le XXIe siècle sera spirituel ou pas. D’ailleurs, à ce sujet, la concurrence est aussi rude, entre différentes « chapelles ».

    Il est aussi certain que le discours du DL s’adapte à son auditoire.

    Quant au coté non politique de ses messages, il est difficile d’être aussi catégorique - vu le statu du « bouddhisme » tibétain – le temporel et le spirituel ne sont pas nettement séparés. Si je ne me trompe pas, la voie médiane ne concerne pas une question spirituelle mais politique.

    En politique, les Bisounours n’ont pas leur place. Il y a lutte, violence, ruse, manipulation... De bonne foi, ou pas.

    En tout cas, merci d’avoir fait attention à la question de sémantique en fonction des aires culturels.

    Cordialement



  • franco-chinois 7 février 2012 11:47

    Bonjour Surya,

    “Nous Français, nous serions en effet plus direct, et si l’on ne connait pas la mentalité asiatique en général, on se laisse facilement avoir par ces subtilités. “

    Très content que vous teniez compte de la différence culturelle (ou diversité culturelle, pour ne froisser personne), de la sémantique profonde des concepts. En effet, d’une culture à l’autre, il n’y a pas un seul concept qui renferme exactement le même contenu.

    Vous vous questionnez sur la sémantique des phrases prononcées par DL, citées par Pierre Marie. Puis je vous repose la même question, d’une manière générale, les messages politiques que le DL fait passer dans les aires culturels européens, emploie une sémantique plus asiatique ou occidentale ?

    Cordialement



  • franco-chinois 6 février 2012 23:22

    "... Pour les plus « capables » , cet art de vivre peut déboucher sur un type de réalisation spirituelle extraordinnaire, ..."

    Peut-être, mais ce n’est pas tout à fait l’avis de certains bouddhistes de Taïwan, à propos de ce "bouddhisme tibétain".

    Notamment, ils ont lancé une campagne de prévention contre les abus sexuels des lamas sur les femmes de Taïwan.

    Voici le lien (il y a une vingtaine d’articles en version anglaise) :

    http://www.enlighten.org.tw/trueheart_en/

    Le titre de l’un des articles est "Is Tibetan “Buddhism” a true Buddhist religion or not ? Do the lamas of Tibetan Tantric “Buddhism” really commit money frauds and sexual assault … "

    L’article commence par :

    “After the True Enlightenment Education Foundation launched a full swing campaign of “Protecting Taiwan’s Women” in four of the most prestigious national newspapers, the issue of “lamas sexually abusing women” has once again been ignited. Taiwanese people have the right to know the answers to the following questions : “Is Tibetan ‘Buddhism’ really a religion that advocates sex ? Is Tibetan ‘Buddhism’ a real Buddhist religion or not ?

    La conclusion de l’article est :

    "The fundamental doctrines of Tibetan “Buddhism” are entirely different from those of orthodox Buddhism. After in-depth comparison, one will realize what the truth is and be immune to the over exaggerated and unsubstantiated lies of Tibetan “Buddhism” and hopefully, women will be able to escape being coerced or seduced into sexual intercourse by lamas. From corroborative evidence one can see clearly that Tibetan “Buddhism” is merely counterfeit Buddhism."



  • franco-chinois 22 décembre 2011 13:03

    “Pour lui [refletdechine, ndlr], les difficultés présentes ne sont pas systémiques mais conjoncturelles”

    “Mais la terre ne pourra pas être éternellement confisquée par l’Etat au profit d’intérêts particuliers.”

    “Les injustices atteignent de tels sommets en Chine”

    Et, heureusement, à travers vos propagandes, non, divines lumières, ces bon sauvages seront bientôt émancipés, iront « Occupy Wallstreet » pour pouvoir savourer la délice de la bonne justice...., et enfin, reconnaissant, ils chanteront tous les dimanches : “Quia fecit mihi magna qui potens est.”

    Amen.



  • franco-chinois 22 décembre 2011 00:01

    Désolé pour la faute de frappe : Je vous ai demandé.



  • franco-chinois 21 décembre 2011 23:59

    @ l’auteur

    Je vous ai demandée de démontrer l’impartialité d’une TV que vous citez, vous en citez une autre. Bien.

    Sachez que l’énumération et la sommation, 1+1+1+1..., ne signifie pas que l’Infini peut être atteint.

    Ce n’est pas non plus, en démolissant le point de d’un autre, qui prouve que le votre soit juste.

    Vous voulez quelques clefs pour comprendre le problème de la propriété en Chine, je vous rappelle d’abord ce qu’est la notion de propriété dans le contexte de la civilisation occidentale ainsi que les enjeux immédiats.

    Propriété (pro privo : à titre privé) :

    Le propre et le sale : ce qui est à moi est propre, ce qui est à l’autre est sale (l’animal marquant son territoire de ses excréments)/propreté.

    La propriété : ce qui se distingue du reste, le mien et le tien ; la traduction phénoménologique, puis spatiale de mon individualité, conçue à la fois comme ma singularité et mon unicité. D’emblée liée à la question de l’individu, comme principe qu’il faut absolument respecter dans son autonomie (qui s’appelle à l’époque liberté)*. Dans le contexte du Contrat social, c’est le travail du corps propre qui est la seule source légitime de la propriété. Le corps propre comme sanctuaire du moi, lieu premier où existe le moi, traduit dans le monde le droit absolu du moi d’être, donc d’avoir.

    L’enjeu de la propriété ou de l’autorité vise le pouvoir (symbolique sur les textes, politique sur la vie et la mort d’autrui), étant supposé que chacun maintient un pouvoir fondamental qui constitue sa liberté, mais qu’il doit renoncer à une partie de son pouvoir pour respecter la liberté d’autrui et garantir sa propre liberté.

    Question : est-ce possible ? Ce pouvoir peut-il être autre chose que la guerre de tous contre tous ou la tyrannie de quelques uns ? Ce pouvoir peut-il échapper au chaos et à la domination ? ce pouvoir peut-il être légitime, fondé, juste ?

    * Article 544 du code civil : « La propriété est le droit de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par les lois ou par les règlements. »


    Dans le contexte de la civilisation chinoise, à titre d’exercice, je vous renvoie à la réflexion sur les questions suivantes : Quels sont les contenus accordés au mot propriété ? Au mot individu ? Au mot Moi ? Au mot privé ? Au mot autorité ?


    Et finalement, concernant la propriété, ce sont les mêmes questions – en Chine et en Occident - qui reviennent :

    A qui appartient le monde ?

    A qui revient l’autorité d’exercer la puissance ? Qui est propriétaire de l’autorité ? Comment faire pour que l’autorité ne soit pas une simple domination ? Comment lutter contre une puissance sans autorité, c’est-à-dire la violence ?

    Si vous avez des réponses claires à ces questions en tenant compte des remarques nuancées de Marc Bruxman, la conclusion de votre article : “Il y a bien pire. En Occident, les propagandistes de l’agriculture chinoise en phase de modernisation et les amateurs de la société harmonieuse restent obstinément sourds et aveugles. Wukan ne peut pas tout... Who can, ai-je envie de demander en anglais ? - somme toute, un dilettantisme et un règlement de compte personnel reflétant un ego démesuré -, aurait alors un sens.



  • franco-chinois 21 décembre 2011 18:25

    Est-ce bien nécessaire de démolir quelqu’un d’autre pour présenter votre vision ?

    Est-ce bien nécessaire de qualifier les opinions divergentes d’autrui de « bonne parole officielle » ?

    Est-ce bien nécessaire de recourir à des « arguments » de type "mes étudiants savaient pourtant l’essentiel« , »mes élèves n’ont relevé aucune contradiction« , pour démontrer quelque chose ?

    Est-ce bien nécessaire de démontrer un »secret espoir" ?

    Vous aimez la démonstration, soit.

    Démontrez alors l’impartialité dans la présentation des faits, de cette TV, Euronews .



  • franco-chinois 21 décembre 2011 16:07

    Le site refletsdechine.com vaut ce qu’il vaut : une vision d’un citoyen français, ordinaire, qui, depuis 6 ou 7 ans, vit en Chine dans la cambrousse en partageant 24h/24 la vie quotidienne du peuple local.

    Cette phrase :

    « Ce site reprend la bonne parole officielle avec le secret espoir d’améliorer l’image de ce pays en Occident. »

    ne reflète que, soit une imagination suspicieuse - Monsieur connait les secrets espoirs des autres -, soit une condescendance caractéristique de ces sommités auto-proclamée ou validées par l’establishment officiel qui continue à examiner les « Autres » comme des « bons sauvages ».

    Dommage, l’article aurait valu quelque chose si, à la place d’un Ayatollah de savoir, on retrouve un enseignant digne de ce nom. Comme aurait suggéré, Max Weber.



  • franco-chinois 18 décembre 2011 18:04

    « Ils nous ont volé le mot démocratie ! »

    Plus que cela.

    Ils ont volé les noms des choses, tels que, Res, Publica, Toi, Moi, Soi...

    Et l’Homme a volé le pouvoir de nommer et la raison d’être, des choses...

    Ainsi, parfaitement émancipé, parfaitement serf - l’interminable exile, perdu dans le logos.



  • franco-chinois 8 juin 2011 18:29

    « Mais on ne peut certainement pas dire que Tian’anmen a été évacuée  »pacifiquement". Quand j’ai commencé mes études de Chinois à Pékin en 1993, mes amis chinois me parlaient de milliers de mort,..."

    Ouïe dire, en sommes.

    Alain Peyrefitte : « La tragédie Chinoise » dans « De La Chine » :

    [Page 1107] Il y a bien eut, semble t-il, quelques coups de feu, mais qui avaient pour cibles les haut-parleurs juchés sur les pylônes. Qui a parlé de morts à Tian An men ? Ceux qui n’y étaient pas. Chai Ling (柴玲), la « passionaria » qui avait prit le commandement du « collectif » après l’élimination de Wuer Kaixi, elle, y était. Elle a raconté par une cassette qui fut presque aussitôt à Honkong, comment, avec le chanteur taiwanais Hou Dejian et deux autres camarades, elle a négocié l’évacuation pacifique de la place. Mais elle a ajouté qu’on lui « aurait dit » que des chars auraient écrasé des étudiants qui dormaient sous les tentes. Cependant, elle ne l’a pas vu elle même.

    Malgré des recherches opiniâtres, je n’ai trouvé de traces d’aucun témoin qui puisse dire qu’il a assisté à une scène aussi horrible

    ...« 

    Par contre, il serait intéressant d’écouter un témoin présent sur la place jusqu’à la dernière minute, Hou Dejian, un chanteur pop taiwannais, dans le film documentaire »Tian An Men« (The gate of heavenly peace, production financée par The National Endowment for the humanities, The ford Foundation, The Rockfeller Foundation, http://tsquare.tv/ , ou, http://www.youtube.com/view_play_list?p=0938BF24000377A1).

    Après la déclaration du »massacre de Tian’anmen" sur les ondes à Hong Kong de Cai Ling, il affirme : Je n’ai rien vu de tout ça.... Avons nous besoin de mensonge pour contrer les mensonges de l’ennemie ?



  • franco-chinois 8 juin 2011 15:51

    Alain Peyrefitte : « La tragédie Chinoise » dans « De La Chine » :

    [Page 104] Or, à ma grande surprise, les observateurs occidentaux demeurés à Pékin – diplomates et journalistes – ainsi qu’Amnesty International, ne démentaient pas la version officielle  : l’armée n’aurait pas tiré sur la place, si ce n’est en l’air, le quadrilatère occupé depuis sept semaines aurait été évacué pacifiquement.

    Voir : http://lhddt.wordpress.com/?s=passionaria



  • franco-chinois 5 novembre 2010 12:35

    Posez vous des vrais questions.

    Que feriez vous pour que :

    1) les restos du cœurs ne devienne qu’un mauvais souvenir ?
    2) les banquiers soient condamnés à la place de leur poulain bouc-émissaire ?
    3) les employés des pays développés ne soient pas obligés de bosser jusqu’à en crever ?
    4) le milliard de personnes qui vont se coucher avec le ventre creux aient un meilleur espoir ?
    5) la misère recule dans le monde ?
    .....

    Il ne suffit pas de s’attribuer l’étiquette « gauche » pour l’être.



  • franco-chinois 18 octobre 2010 19:07

    Bonjour

    Belle analyse détaillée et chiffrée.

    La démographie en Chine, c’est un facteur d’analyse à ne jamais ignorer. Elle permet de comprendre en partie la vitalité mais aussi la faiblesse de la civilisation chinoise.

    Pour le moment, les réseaux familiaux permettent de ne pas faire monter le problème de vieillissement au premier plan. 

    Mais l’industrialisation casse les structures familiales dites traditionnelles, sans parler du problème lié à l’individualisme galopant dans les grandes villes. Ce qui ne va pas arranger le problème.

    Amicalement,

    Liang



  • franco-chinois 16 octobre 2010 13:29

    J’ai tapé trop vite : « du fontion de celui-ci », non, « du fonctionnement de celui-ci ».



  • franco-chinois 16 octobre 2010 12:54

    Bonjour Guy,

    Article intéressan qui m’amène à penser que la médécine est encore une science non adulte, vue les nombres de nouveaux termes ou de concepts qui sortent.

    Vous avez sans doute raison de dire que « Le 21ème siècle sera très probablement celui du cerveau. » Je l’interprète dans le sens de la compréhension du fonction de celui-ci.