• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Jérôme Royer



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 16 février 2017 18:18

    Cette note parue sur le site « EU vs desinfo » me paraît éclairante : https://euvsdisinfo.eu/la-lutte-continue/

    Elle montre que les démarches de « chasse aux fake-news » de nos grands média (en particulier le fameux Decodex du Monde) s’inscrivent dans un projet plus vaste , CrossCheck , entrepris par la « East StratComm Task Force » .

    Cette « task force » est elle-même une unité mise en place par le Conseil Européen en mars 2015 comme l’explique cette page très officielle : https://eeas.europa.eu/headquarters/headquarters-homepage/2116/-questions-and-answers-about-the-east-stratcom-task-force_en



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 9 janvier 2015 17:31

    Merci pour votre réponse.
    Il y a certes une certaine logique à cette déduction ce qui rend la conclusion tout à fait crédible. Reste qu’il y a un grand pas avant de pouvoir affirmer que c’est une vérité. Et comme vous le dites, peut-être ne connaitra-t-on jamais les motivations profondes de cette opération.



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 9 janvier 2015 14:58

    Merci pour cet article qui m’a fait du bien à lire.
    Ce massacre est clairement... un massacre. Il fait froid dans le dos, ce qui est peut-être le but recherché.
    Je compatis avec l’entourage de toutes les victimes même si, pour ma part, je ne « connaissais » que Cabu et Bernard Maris, personnages dont les dessins et les écrits m’étaient plutôt sympathiques.

    Cependant, je suis surpris que vous ayez fait vôtre l’interprétation « expédition punitive » par le « fondamentalisme musulman ».
    En effet, que sait-on vraiment de ces 2 tueurs ? Ce qui est certain, c’est qu’ils étaient équipés et ont agit comme des pro et que leurs paroles laissent penser qu’ils agissaient par fanatisme religieux. Mais tant qu’on ne les aura pas identifiés, au-delà des hypothèses rapidement médiatisées, que peut-on en conclure ?



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 19 janvier 2014 11:07

    Bonjour,

    « On n’est plus dans le complot fumeux gommant les avions ou dans les élucubrations délirantes, »

    Je trouve le ton curieux, venant de Denis Robert. J’ai l’impression de lire une réaction d’Edwy Plenel à propos de Clearstream smiley

    Bref... M. Robert, comme d’autres ici je vous suggère de prendre le temps de creuser ce dossier. Quelques liens parmi tant d’autres :

    - un documentaire réalisé par l’association Architects & Engineers f... expose en 15’ en quoi l’effondrement du WTC7 oblige à remettre gravement en question le récit officiel du 11/9 (Le WTC7 était un building aussi haut et deux fois plus large que la tour Montparnasse !)

    - un documentaire très sobre – ton posé, pas de musique- présente un compte-rendu éclairant de l’évolution de la couverture médiatique et du mouvement 9/11 Truth au fil de la décennie suivant les événements :

    Epouvantails, autruches et perroquets : 10 ans de journalisme sur l... (2011 – 1h40′)

    - enfin, le documentaire Le Nouveau Pearl Harbor (2013 - 3 x 1h30) qui expose non seulement les arguments des « truthers », mais aussi ceux des « debunkers »



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 22 février 2013 23:03

    Bonsoir et merci pour votre article. Le genre d’article qui fait que j’apprécie encore Agoravox.

    Vous savez, je suppose, que le CERN (Centre Européen de Recherche Nucléaire) a organisé en mars 2012 un colloque sur le sujet (LENR = Low Energy Nuclear Reaction). N’est-ce pas un signe que la communauté scientifique « officielle » commence à reconnaître qu’il y a bien là du grain à moudre ?



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 3 août 2012 21:39

    Toute la communauté des ingénieurs et physiciens qui travaillent dans le domaine de la physique nucléaire considère que le phénomène appelé « fusion froide » est un mythe ou une pseudo-science.

    Non ! Le CERN (Centre Européen de Recherche Nucléaire) a organisé en mars dernier un colloque sur le sujet (LENR = Low Energy Nuclear Reaction).



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 9 avril 2012 11:28

    Pour rencontrer des gens qui réorganisent leur façon de vivre dans une démarche de « sobriété heureuse » (privilégier l’être sur l’avoir), un point de ralliement en France : le mouvement Colibris .

    Il est intéressant de suivre la campagne Tous Candidats 2012 , même si le nombre de candidats - 26000 actuellement - tant à montrer que la proportion de la population prête à s’impliquer dans ce sens est encore assez dérisoire...



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 7 novembre 2011 21:56

    Dans ce sens, je vous suggère de découvrir la campagne « Tous Candidats 2012 » lancée par le mouvement Colibris...



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 1er décembre 2010 08:22

    Merci pour cet article qui décrit brillamment la situation.

    Quoi faire ? Ne pas donner prise à la peur, refuser de continuer à prendre part à ce jeu, développer à son échelle des communautés plus humaines, devenir Colibris...



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 1er décembre 2010 02:31

    Merci de votre remarque.

    En y songeant davantage : il est vrai que la monnaie fiduciaire (les billets) est obligatoirement de la monnaie centrale (les billets ne pouvant être émis que par une Banque Centrale). Or la monnaie centrale seule peut servir de réserve (la fameuse réserve fractionnaire). Donc dépouiller les banques de cette monnaie, c’est amputer leur capacité à ouvrir de nouveaux crédits.



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 30 novembre 2010 15:33

    Très bonne idée, merci de l’avoir partagée.

    Je trouve d’ailleurs cette idée bien meilleure que celle d’Eric Cantona.

    Car que signifie « retirer son argent de la banque » si ce n’est demander la même monnaie mais sous forme de billets et de pièces ? La monnaie matérielle -fiduciaire et divisionnaire- a à peine plus de « valeur intrinsèque » que la monnaie scripturale. Le fait que la monnaie soit essentiellement sous forme scripturale plutôt que matérielle n’est pas un problème en soi, en fait c’est bien plus pratique !

    Le problème est que l’essentiel (plus de 90%) de la monnaie en circulation a été créée par du crédit de la part d’établissements privés qui ne détiennent pas les richesses correspondant à l’argent mis en circulation mais néanmoins exigent des intérêts.

    Le fait de « retirer son argent de la banque » ne changera en rien le fait que les banques considèrent -globalement- la masse d’argent comme une dette qui doit leur être remboursée avec des intérêts.

    De mon point de vue, la seule façon de mettre le système à genoux est :
    1 - de renier la dette en décrétant qu’elle est issue d’un système illégal de fait (même si légal en droit actuel)
    2 - de mettre en place d’autres systèmes monétaires.



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 25 octobre 2010 13:04

    Merci à l’auteur.
    Cependant, l’article ne mentionne pas ce que Maurice Allais dénonçait comme « le privilège exorbitant des banques », à savoir leur droit à créer, au travers du crédit, une masse monétaire qui ne correspond à aucune richesse. Car, on ne le répète jamais assez, l’argent que les banques prêtent ne correspond pas à une richesse déjà existante. La monnaie est créée ex-nihilo.

    Là où cela devient extrêmement choquant, c’est que les banques ont en plus le droit de récupérer des intérêts, autrement dit l’équivalent d’une richesse supplémentaire.
    Le B-A-ba de la création monétaire
     



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 17 septembre 2010 18:39

    @Allain Jules
     ?! ... vous m’avez manifestement mal compris ! Ce sont les allégations selon lesquels la lapidation n’aurait plus cours qui doivent être mieux documentées par T.Meyssan.



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 17 septembre 2010 13:18

    En réaction à cet article, j’ai envoyé à Thierry Meyssan le message suivant :
    ______________
    Je viens régulièrement m’informer sur votre site que je trouve souvent très éclairant.

    Je partage votre point de vue selon lequel l’hyper médiatisation de la lapidation de Sakineh participe de la diabolisation de l’Iran.

    Par contre, je ne suis pas du tout convaincu lorsque vous affirmez que la lapidation n’a plus cours en Iran. En tout cas, ces affirmations demandent à être documentées.

    De mon côté, j’ai trouvé sur le site www.iran-resist.org -qui ne se gêne pas pour dénoncer les manipulations occidentales à l’encontre de l’Iran- des documents qui montrent que la lapidation est toujours d’actualité. Par ailleurs, le rapport d’Amnesty International End Executions by Stoning, paru en 2008 -donc bien avant cet été !- traite cette question de manière détaillée.

    Je me permets donc de vous demander de bien vouloir nous indiquer quelques sources plus convaincantes que les propos de Mr. Ali Zadeh ! [vice-président du Conseil de la magistrature et porte-parole du ministère de la Justice, rencontré par Dieudonné]

    Dans l’attente, je vous remercie d’ores et déjà pour toutes les analyses pertinentes et éclairantes que vous nous avez présentées ces dernières années,



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 16 août 2010 21:09

    Cet hommage à Maurice Allais est lacunaire sur un point fondamental : Allais dénonce la capacité des banques à créer de la monnaie ex-nihilo. C’est sur ce point qu’il considère que les banques sont des faux-monnayeurs. Or l’auteur véhicule dans l’article l’idée absolument fausse que les banques prêtes aux investisseurs l’argent déposé par les déposants. Non !

    « Ce ne sont pas les dépôts qui font les crédits, mais les crédits qui font les dépôts » : c’est un fait basique énoncé dans n’importe quel manuel sur la monnaie mais qui est ignoré de la plupart des citoyens. Autrement dit, une banque, lorsqu’elle accorde un crédit, créée de la monnaie dont la contrepartie est la reconnaissance de dette de l’emprunteur.

    J.K. Galbraith, dans L’Argent, explique non sans humour : "La découverte de cette capacité des banques à ainsi créer de l’argent se produisit très tôt dans l’histoire de la banque. C’est qu’il existait cet intérêt à gagner sur les prêts. Avec ce genre de stimulant, les hommes ont un naturel instinct de novateur."
     
    J’ai pour ma part proposé sur ce site un article relativement bref qui récapitule les caractéristiques fondamentales de nos systèmes monétaires (Le B-A-ba de la création monétaire).



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 22 avril 2010 21:30

    Merci à l’auteur pour cet article qui maintien en vie un débat essentiel pour l’éveil de nos sociétés.

    Le 11/9 apparaîtra peut-être dans l’histoire comme l’évènement par lequel, combiné avec l’émergence d’internet, une masse qui se croyait bien informée et éduquée a commencé à se rendre compte qu’elle était complètement manipulée par une classe d’individus malveillants.

    Nous, quidam de cette masse, à peine sortis de nos campagnes il y a une, deux, trois générations, avons du mal à imaginer qu’une classe d’humains ait théorisé depuis des décennies des techniques de manipulations des « démocraties » (cf par exemple The Engineering of Consent de Edward Bernays, 1955).

    Pour ma part, j’ai été un abonné enthousiaste à The Economist pendant dix ans, et je lisais volontiers Le Monde. Leur façon de traiter les remises en question de la VO du 11/9 m’a convaincu des limites de leur capacités critiques. Je ne leur donne plus un rond !

    Concernant l’analyse des effondrements du 11/9, je recommande le site Architects & Engineers for 9/11 Truth, exemplaire sur le plan de la rigueur critique. Je sais pourtant qu’un bon nombre d’individus, même parfaitement anglophones, refuseront tout simplement de consulter ce site.

    Par ailleurs, les phénomènes psychologiques et sociologiques qui empêchent une majorité d’individus de remettre en question la VO font l’objet d’un numéro entier de la revue American Behavioral Scientist.



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 8 avril 2010 23:46

    Curieux message : vous commencez par évoquer « une grosse erreur » alors que vous n’avez même pas vu le film.
    Bon ! vous avez au moins l’honnêteté de reconnaître que vous ne savez pas bien de quoi vous parler.
    Pour répondre à votre interrogation, : oui, le documentaire aborde la question de la possibilité de nourrir les villes entières et même la population humaine entière en agriculture bio.
    Bien entendu, je ne vais pas dévoiler ni la réponse ni les arguments, histoire de ne pas enlever du suspens smiley



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 6 mars 2010 18:27

    Non, la médiatisation ultra-rapide de Paul Jorion et de son livre ne doivent pas faire illusion.
    Il me semble qu’une référence fiable est le document émis par la Fed dans les années 90 : Modern Money Mechanics.
    Or ce document stipule que, non seulement une banque centrale crée de la monnaie centrale contre reconnaissance de dettes, mais en plus le volume de monnaie centrale mis en circulation donne lieu à un volume de monnaie bien plus important grâce au mécanisme « multiplicateur de crédit » lié au principe de réserve fractionnaire.
    Pour ma part, je propose ici une synthèse du système actuel ainsi que quelques pistes de réflexions (monnaies libres).



  • Jérôme Royer Jérôme Royer 27 février 2010 13:08

    Je partage complètement l’idée de remettre complètement en question le système monétaire actuel (dont je propose une brève description dans Le B-A-Ba de la création monétaire ).

    Par contre, je ne suis absolument pas convaincu par l’avantage d’une monnaie couverte à 100% par du métal. Cela perpétue l’idée que la valeur est liée à la rareté, ce qui est une notion restreinte de la valeur et, qui plus est, tordue (elle pousse les humains à ne valoriser que ce qui est rare !)

    Je préfère les alternatives par des systèmes

    • où la monnaie est « juste » un système d’information (une trace des valeurs échangées, la valeur elle-même étant évaluée par les individus en référence à leur ressenti et non pas à des métaux)
    • multiples et distribués (contre centralisés), ce qui permet d’adapter les échelles de valeur à différents types de consciences, d’éviter une récupération par un pouvoir central, et de rendre l’ensemble plus robuste.
    Comme évoqués par B. Lietard ou J.F. Noubel (cf par exemple cet article du Monde paru l’été dernier Créer des monnaies par millions)


  • Jérôme Royer Jérôme Royer 25 février 2010 15:58

    Pour ma part, je découvre depuis quelques mois combien la plupart des analyses de la crise économiques -même les plus intraitables envers le système actuel- néglige la remise en question d’un des processus qui fonde ce système : celui de la création monétaire.
    (Je propose ici une brève synthèse factuelle).

    Il me paraît important de souligner que, si les pouvoirs « publics » et/ou financiers s’avèrent manifestement défaillants depuis des décennies (par incompétence, aveuglement ou, peut-être, par intention), il appartient aux citoyens de prendre des initiatives.

    Dans ce sens, plusieurs initiatives de développement de monnaies alternatives ont été initiées ces dernières années. Je crois qu’il est de l’ordre de l’urgence démocratique d’en faire connaître l’existence.
    On peut par exemple consulter Monnaies Régionales de Bernard Lietaer (éd. Charles Léopold Mayer) ou écouter cette émission Rue des Entrepreneurs avec Jean-François Noubel.