• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de David Carayol



  • David Carayol David Carayol 30 mars 2020 19:14

    @pemile

    Et les médecins ne pourraient ils pas faire ce test ? De nouveau Philippe Douste-Blazy le préconise également dans cette vidéo.. 
    Extrait : « J’invite les Français qui sont atteints du COVID-19 et qui sont symptomatiques, à ne pas s’automédiquer et à demander à leur médecin s’il souhaite prescrire ce traitement, et si oui, après avoir fait un électrocardiogramme » 
    Si je lance cet appel, c’est parce que nous n’avons pas le temps d’attendre des essais cliniques parfaits qui arriveront trop tard pour beaucoup trop de malades." 

    Tout est dit.. 



  • David Carayol David Carayol 30 mars 2020 18:50

    @ZXSpect

    Etonnant que monsieur Douste-Blazy qui est cardiologue de formation dise qu’il n’y a que très peu d’effets secondaires depuis 50 ans que l’hydroxychloroquine est utilisé comme anti-paludique. 
    Et si tant est qu’il y’ait un risque cardiaque à y associer l’antibiotique, le docteur prescrivant ce médicament est probablement à même de ne pas prescrire ce traitement aux patients ayant des antécédents cardiaques. 
    Au final, d’après le professeur Molimard il faut attendre les résultats d’une étude européenne qui va durer plusieurs semaines et ne prend en compte qu’une partie du traitement (l’hydroxychloroquine sans l’association avec l’antibiotique), se révélant donc forcément négative puisqu’il manquera une partie du traitement et qu’elle aura porté sur des cas déjà graves. De la même façon que l’étude chinoise qui ne portait que sur l’hydroxychloroquine, sans l’association avec l’antibiotique préconisé par le professeur Raoult. 
    Alors qu’est ce qui est le plus dangereux ? L’épidémie ou les effets secondaires ? Je ne suis pas docteur et ne pourrais donc pas répondre. 
    Par contre les docteurs sont certainement à même de prescrire ou non au cas par cas ce traitement, en leur âme et conscience, leur but étant de guérir le malade et non pas de le tuer ! Ici on leur retire cette possibilité. Ce n’est pas le patient qui va s’auto-administrer un traitement mais un médecin qui va le lui prescrire ! 
    La solution préconisée par le Haut Conseil de la Sécurité Publique est juste intenable : Attendre plusieurs semaines sans être sûr de pouvoir trouver un traitement efficace pendant que l’épidémie bat son plein alors qu’il semblerait que le traitement du professeur Raoult démontre de plus en plus son efficacité, en France mais aussi aux Etats-Unis et en Italie. 
    De toutes façons c’est au politique de trancher dans cette situation.
    Qu’on ait des doutes après la première étude du professeur Raoult, soit, qu’on continue à attendre après les derniers résultats encourageants dans plusieurs pays, c’est la pire décision qu’on puisse prendre.
    Faisons confiance aux médecins sur le terrain ! et non pas aux laboratoires... 

     



  • David Carayol David Carayol 30 mars 2020 14:34

    Je viens d’avoir connaissance de l’article suivant : 

    Extrait de l’article suivant du 29 mars de Paris Match 

    Un nouvel espoir de l’Italie !

    En Italie, qui nous précède de seulement huit jours et ou la situation devient presque incontrôlable, une course de vitesse contre le Covid-19, vient d’être enclenchée avec pour arme clé l’hydroxychloroquine (Plaquenil®, forme la mieux tolérée de la chloroquine). Tout particulièrement dans le Lazio, région très touchée, où elle est désormais largement prescrite aux patients ayant des signes débutants, avec d’ores et déjà des résultats très encourageants en termes de protection des sujets traités. Dans le journal « Corriere della Sera » le Dr Pierluigi Bartoletti, vice président de la Fédération Italienne des médecins généralistes, explique que toute personne isolée, Covid-19 positive avec des signes débutants (toux, fièvre par exemple), est aujourd’hui traitée par l’antipaludique. Le produit est remboursé par l’assurance maladie italienne. Il peut être obtenu facilement sur prescription d’un médecin (généraliste notamment), dans les pharmacies hospitalières, qui transmettent toutes les données relatives au patient à l’Agence italienne du médicament (AIFA).

    « Nous venons de comprendre, ajoute le Dr Bartoletti, que le virus a une évolution en deux phases et que c’est au cours de la seconde, après quelques jours (une semaine environ), que la situation peut brutalement, en 24 ou 48h, s’aggraver et conduire à une insuffisance respiratoire réclamant des soins intensifs. Les résultats que nous commençons à accumuler suggèrent que l’hydroxychloroquine administrée tôt, donne la possibilité d’éviter cette évolution à une majorité de patients et de désencombrer les salles de réanimation »



  • David Carayol David Carayol 16 novembre 2017 03:07

    Je vois que mon article a fait réagir. Tant mieux.

    Je suis honnête dans ma démarche, apparemment ce n’est pas le cas de tout le monde sur agoravox ! Je signe mes articles et ma présentation, moi, de mon vrai nom, et non d’un pseudo comme pas mal de donneurs de leçon, de sarcastiques et de commentateurs en « service commandés » comme certains osent dire de moi sur ce forum !

    Je ne réponds pas à tous car je travaille en journée assez tard le soir et je n’ai pas le temps.

    Quelques remarques qui me viennent en vrac après avoir parcouru les commentaires :

    • Utopique certainement je le suis mais toutes les grandes avancées démocratiques sont d’abord le résultat d’idéaux et d’utopies ! Doux rêveur certainement pas n’en déplaise à certains, je me confronte à la réalité, certains donneurs de leçon feraient bien de faire de même ! Newropeans était une première expérience, elle n’a pas abouti mais ce n’est pas le problème. Nous avions très peu de moyens et nous n’avons pas été aidé par le silence assourdissant des médias, en particulier en France, pays le moins démocratique, ou le plus verrouillé des trois dans lesquels nous nous sommes présentés ! DIEM25 est un nouvel essai, on verra où ça nous mènera... En tout cas maintenant vous savez que des citoyens se réunissent pour changer l’Union Européenne. Et n’en déplaise à certains qui ne jurent que par les limites qu’ils se fixent, in fine lorsque les peuples veulent une chose, ils l’obtiennent ! Peu importe les limites légales et / ou règlementaires que vous vous fixez. Traité ou pas traité, si une masse critique veut que ça change, alors le changement arrive !
    • Ce que je sais c’est qu’il y a urgence à changer ce système européen, car en effet les peuples ne tolèreront pas longtemps ce fonctionnement et l’Union Européenne risque bien de disparaître ! Je préfère parier sur un changement radical de ce système que sur sa disparition. Une première étape c’est d’être suffisamment nombreux à le vouloir, et je pense que plus de gens sont attachés à cette communauté des peuples qu’est l’Europe que le contraire. Partout dans le monde le projet européen est vu comme un exemple. OK aujourd’hui nous sommes dans une impasse, les peuples ne veulent plus que l’Europe fonctionnent sans eux. Alors qu’ils le disent, qu’ils l’expriment par les urnes. Si c’est le cas tant mieux, des mouvements comme DIEM25 arriveront au pouvoir pour mettre en place ce que les peuples européens veulent. Sinon tant pis, on ramassera les morceaux mais des mouvements citoyens comme DIEM25 auront un rôle à jouer pour maintenir des liens étroits entre européens...
    • Enfin quand j’emploie les termes de modèle social européen ou d’humanisme, je suis également sincère. Ces termes choquent et certains trouvent ça navrant, je suis désolé pour eux et en même temps ce sont des termes qui ont été tellement galvaudés que je les comprends... Pourtant je préfère utiliser ces termes et parier sur l’humanisme des européens que jouer sur les divisions nationales et nationalistes chères à certains. Tant pis si ça les dérange, ce n’est pas mon problème mais le leur !

    Voilà. Après ces quelques remarques et éclaircissements, je ne me fais pas d’illusion, les mêmes donneurs de leçon donneront toujours des leçons et les mêmes qui me critiquaient continueront de la sorte.

    En revanche s’il y’a d’autres européens utopiques qui souhaitent s’engager sincèrement pour changer les règles du jeu européen, qu’ils me contactent, ou qu’ils nous rejoignent, on a besoin de volontaires !

    David



  • David Carayol David Carayol 15 novembre 2017 11:57

    @Pierre-Yves Martin
    On ne peut pas changer une dictature, on peut la renverser !

    Les exemples ne manquent pas dans l’histoire mondiale et européenne !

    Alors au choix par une révolution, je ne suis pas partisan de cette solution, ou par les urnes ! C’est pour ça que je milite dans un mouvement citoyen transeuropéen démocratique ! DIEM25.



  • David Carayol David Carayol 15 novembre 2017 11:41

    @Jeussey de Sourcesûre

    Je parle principalement de l’Union Européenne, mais aussi de l’Europe...

    Je suis d’accord avec vous qu’on ne peut pas être contre l’Europe géographique, c’est un fait.

    Oui le projet européen a été mis en place sur la base de traités commerciaux et sans l’aval des peuples pour permettre toujours plus de commerce, et il a largement participé et participe à enrichir des intérêts privés. En revanche ce n’est pas parce que ce projet s’est fait sans les peuples sur des bases mercantiles qu’on ne peut pas le changer, ni le transformer. Il ne s’agit pas d’en faire une œuvre de bienfaisance mais que les citoyens européens se réapproprient ce projet européen ! Vous pensez que ce n’est pas possible, je pense le contraire ! Il y’a un déficit de démocratie énorme au niveau européen qui se traduit par de moins en moins de démocratie dans nos pays respectifs. Ok c’est un fait. Mais si on assiste au retour du tout national il ne faut pas se leurrer, les intérêts qui mènent l’Union Européenne aujourd’hui seront encore là et ils continueront à rogner nos démocraties nationales autant qu’ils le peuvent.

    Le problème au niveau européen c’est qu’il n’y a jamais eu de forces politiques et populaire européennes suffisamment puissante qui se soit organisé et coordonnées pour amener des solutions politiques à cet ensemble dépolitisé et non démocratique... J’ai participé à une première tentative en 2009 avec Newropeans mais la tâche était énorme et l’initiative probablement trop précurseur à l’époque. Il y’a une autre tentative avec DIEM25 aujourd’hui qui est un mouvement citoyen qui présentera des listes progressistes dans un maximum de pays européens en 2019 ! L’idée de listes trans-européennes fait son chemin. Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas au courant ! 

    Enfin je reconnais que le titre de mon article est un peu provocateur... Effectivement vous et moi tout seul nous ne pouvons pas influer sur le cours des choses de l’Union Européenne. En revanche rien ne vous empêche de nous rejoindre et de militer pour que des forces démocratiques arrivent au pouvoir en 2019, et ne pas laisser le champs libre à des forces extrémistes ou au statu quo dévastateur qui étouffe les peuples européens aujourd’hui !

     



  • David Carayol David Carayol 18 janvier 2010 16:15

    Très bon article qui illustre la réalité néo-libérale de l’agenda européen.
    A l’auteur, je souhaiterais vous contacter pour vous présenter un projet politique rassemblant organisations et initiatives citoyennes de toute l’Europe et qui pourrait vous intéresser à titre personnel mais également en tant que représentant de syndicat. Si vous souhaitez en savoir plus, mes coordonnées : dcarayol@newropeans.eu

    Et puis ces jours çi c’est sur une autre question clé que se jouent le modèle socio-économque de l’Union européenne. En effet c’est le 28 décembre dernier que l’ex-directive Bolkenstein remaniée devait être traduite en législation nationale dans les 27 pays membres de l’UE. Cette directive service (son nouveau nom), bien qu’elle donne une large autonomie aux gouvernements ne résout pas la question de la libéralisation des services sociaux d’intérêt généraux, la commission européenne se réservant le droit de la révoir, voire la ’corriger’ chaque année. J’espère écrire un article là dessus cette semaine d’ailleurs puisque c’est le 21 janvier que le gouvernement français doit présenter sa proposition en la matière à l’assemblée nationale, après un black out total depuis plus d’un an qu’il planche sur le sujet...
    Plus d’info ici : http://europeansocialmodel.ning.com/

    Quand aux jugements et jurisprudence de la cour européenne de justice, voici un extrait tiré d’un papier d’Attac sur cette directive service... no comment : 
    http://www.france.attac.org/spip.php?article10628
    « Les élu-es de la gauche du Parlement européen avaient fait reconnaître, dans un protocole interprétatif du traité de Lisbonne, la diversité des modèles nationaux, régionaux et locaux d’organisation des services d’intérêt économique général et leur possible protection face à la construction de ce grand marché des services. Cet effort louable risque de ne pas peser lourd face à un jugement de la Cour de justice (C-180-184/98) qui indique que »constitue une activité économique toute activité consistant à offrir des biens et des services sur un marché donné« . Avec une telle définition, la plupart des services publics pourraient être soumis aux règles du marché intérieur contenues dans les traités, et donc soumis à la directive services. »



  • David Carayol David Carayol 27 novembre 2009 10:42

    Bonjour et merci pour votre commentaire,

    Cette Europe, l’Union européenne est une réalité.
    Newropeans est un mouvement citoyen qui est composé de citoyens de 12 pays pour le moment dont l’objectif est de changer les règles de fonctionnement interne de la machine bureaucratique européenne afin de créer les conditions d’une vrai démocratie.
    ça passe par exemple par l’instauration de referenda trans-européens le même jour dans l’ensemble de l’UE pour les futurs élargissements et traités, mais aussi par un double vote au parlement européen afin d’élire des représentants sur de listes régionales / nationales et un représentant de listes trans-européennes, l’élection d’un gouvernement européen élu par les parlementaires et non plus nommés par les chefs d’état, mais aussi le droit d’initiative des lois et directives exclusivement alloué au parlement européen (ce n’est même pas le cas aujourd’hui !! tu parles d’une démocratie.. évidemment ce n’en est pas une), ou encore un strict encadrement des activités des lobbyistes et un contrôle parlementaire des institutions telles que la Banque Centrale Européenne...
    Cette Europe n’est effectivement pas démocratique ! Reste à savoir si on veut la rendre démocratique ou continuer à faire l’autruche en écoutant nos chers leaders nationaux nous assurer qu’ils peuvent changer les choses en France quand les décisions se prennent au mieux à Strasbourg, au pire (et souvent) en petits comités au Conseil européen (chefs d’états et de gouvernements / ministres aidés et largement influencés par leurs hauts fonctionnaires qui préparent quand ils ne décident / rédigent pas totalement à leur place les décisions adoptés à la va vite...) et à la Commission européenne (bureaucrates non élus) qui proposent et sont les seuls habilités à le faire les lois, directives et réglements) avec évidemment l’avantage énorme que cela représente pour influencer le contenu !
    Après pour votre remarque sur la Russie, allez demander aux Russes ce qu’ils pensent de votre idée... à mon avis le contraire... intégrer l’UE, au moins en partie... à la grande Russie... quant à la Suisse, libre à eux d’essayer d’intégrer l’UE mais pour l’instant ils ont pas l’air décidé..
    Cordialement
    David Carayol



  • David Carayol David Carayol 2 novembre 2009 07:59

    merci pour le compliment, mais je suis plus pessimiste que vous quant à la vitalité de notre démocratie.. Et le ver est dans la pomme depuis longtemps, sauf que ce n’est plus 1 mais une troupe de vers qui sont devenus plus visibles que la pomme ! En fait c’est l’erreur du ’pouvoir’ en place pour ne pas citer de nouveau les conséquences catastrophiques de l’intermède ’Prince Jean’ auprès de la majorité des français !
    Quant à l’image de la France à l’étranger, no comment, elle est déplorable dans cette même affaire...
    Mais bon l’Union européenne n’est pas mal non plus dans le genre, déficit démocratique, et partout dans nos pays dits ’démocratiques’, on assiste à un recul généralisé de la démocratie ces dernières années, passée sous silence, et soigneusement orchestrée par les médias en place. C’est une vrai censure par omission qui fonctionne tantt que tout va bien mais quand la machine se grippe et que la colère monte, il semblerait que l’information commence à filtrer..



  • David Carayol David Carayol 2 novembre 2009 07:41

    Hein qu’elle est belle cette image !!
    voici le lien ; )
    http://www.spiegel.de/fotostrecke/fotostrecke-48107.html 



  • David Carayol David Carayol 2 novembre 2009 07:34

    Je ne recherche rien.. juste retranscrire les faits de façon aussi fidèle... et subjective que possible, c’est pas moi qui donne le tourni, c’est ce que nous servent les médias chaque jour !



  • David Carayol David Carayol 7 juillet 2009 09:39

    merci : )



  • David Carayol David Carayol 7 juillet 2009 09:38

    Bonjour Joelim,

    On y travaille (à la médiatisation de Newropeans ; )

    Mais vous conviendrez qu’avec de telles inégalités de traitement, la tâche n’est pas aisée..

    Une chose est sûre c’est que Newropeans présentera des candidats en 2014 et fera tout ce qui est possible pour changer les règles de ces élections injustes au cours des 5 ans à venir. 

    C’est également pour cela que Newropeans a rejoint le Front Démocratique Européen qui vise à fédérer toutes les initiatives citoyennes en Europe qui sont convaincues du danger que représente cette absence croissante de démocratie dans nos ’démocraties’ européennes. 

    Et si la France est le champion d’Europe de la NON démocratie pour ces élections européennes, l’Union Européenne est une vaste zone NON démocratique, ce qui est très problématique aux vues du poids qu’elle représente dans les décisions et législations nationales (2/3 des lois nationales sont de simples retranscriptions de directives et règlements européens !).

    Le seul moyen (démocratique) de changer la donne c’est d’avoir des représentants de chaque pays européen qui défendent des propositions assurant plus de démocratie au parlement européen : C’est tout l’objet du projet de Newropeans qui a présenté des listes et le même programme en juin 2009 en France, Allemagne et Pays-Bas et compte en présenter dans l’ensemble des pays de la zone EURO au moins en 2014.

    Un deuxième point concernant spécifiquement l’état français, c’est de dénoncer, voire de poursuivre l’Etat français pour discriminations, Newropeans y réfléchit sérieusement et tout soutien sera le bienvenu, notamment de la part de juristes confirmés...

    Nous tiendrons au courant les lecteurs d’agoravox le moment venu..

    Cordialement
    David Carayol



  • David Carayol David Carayol 7 juillet 2009 09:15

    Oui et si vous voulez voir qui en sont les protagonistes français au parlement européen c’est ici :
    http://www.dailymotion.com/video/x99myl_la-trahison-des-elites-voleti-const_news



  • David Carayol David Carayol 7 juillet 2009 09:11

    Bonjour Croa,

    et merci pour votre commentaire.
    Cet article ne visait pas à être exhaustif de l’ensemble des lacunes démocratiques françaises mais à montrer comment la France est une NON démocratie en Europe, et le pays le moins démocratique si on compare dans les faits les procèdures électorales françaises à celles de ses voisins européens lors d’une élection commune, les élections européennes 2009 !
    SI vous pensez qu’elles sont juste des considérations techniques... je ne crois pas qu’on puisse parler de considérations techniques lorsque le pouvoir falsifie autant les chances de partis ’non légitimés’ !
    Sincères salutations
    David Carayol



  • David Carayol David Carayol 2 juillet 2009 15:30

    D’accord pour le constat, moins sur les mesures à prendre.
    L’Europe peut être un projet fédérateur et porteur de bonnes choses, mais pas la machine qu’ils (les chefs d’état, de gouvernement et bureaucrates) en ont fait depuis sa création !

    Elle n’est tout simplement pas démocratique dans plein d’aspects.

    Comme la France du reste, qui est la pire démocratie de l’Union européenne !
    Démonstration ici :

    La France, une NON démocratie
    http://www.youtube.com/watch?v=PpgA5Xj8dEo 


    Vous voulez changer ça , il n y’a pas 50 solutions, mobilisez-vous pour plus de démocratie en Europe.
    Le seul mouvement qui dénonce ces faits et propose un programme politique à même de changer cette situation de non droit s’appelle Newropeans.

    David Carayol
    Membre du comité directeur de Newropeans



  • David Carayol David Carayol 15 avril 2009 11:59

    Suis bien d’accord avec l’article : p
    Si vous pensez que c’est aux intenautes de déterminer ce que doit être la société de l’information en Europe, alors venez participer au débat pour une proposition Newropeans :
    http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/societe-europeenne-de-l-53878
     

    Démocratiser l’Union européenne, ça sert s’assurer que les lois respectent les souhaits des citoyens !!
    http://leuropenousemmerde.over-blog.com/ 



  • David Carayol David Carayol 15 février 2009 14:59

     Bonjour à tous,

    merci pour vos commentaires constructifs.

    Pour répondre aux principales questions abordées notamment le fait d’un parti européen qui se place au-dessus des partis nationaux, c’est le cas avec Newropeans dont je suis membre et à l’origine de cette pétition et qui se présente dans plusieurs pays de l’UE aux européennes notamment la France, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Belgique ou encore l’Italie (et d’autres bientôt..)

    L’objectif de cette pétition est d’ailleurs d’abord d’informer le plus grand nombre de citoyens européens sur la première grosse aberration de l’Union européenne, celle qui concerne la totale absence d’uniformisation des procédures de vote d’un pays à l’autre pour les élections européennes qui in-fine n’ont rien à voir avec des élections européennes !?
     

    Tout à fait d’accord avec Nervyoko sur le caractère carrément non démocratique des institutions européennes, c’est pour cela que le premier objectif de Newropeans est de démocratiser ces dernières, condition préalable à une vrai démocratie en Europe. Notamment en ayant un parlement qui bénéficie du pouvoir d’initiative, en élisant (et non pas nommer) un vrai gouvernement européen ou encore en exigeant un referendum trans-européen dans l’ensemble des pays membres de l’UE le même jour en ce qui concerne les grandes orientations de l’UE.
     

    Voir les propositions de Newropeans pour démocratiser l’UE ici : http://www.newropeans.eu/spip.php?article=126&lang=fr
     

    Dans les conditions actuelles du fonctionnement de l’UE effectivement autant ne pas voter ça ne change rien, le seul parti qui propose un vrai changement dans ce système verrouillé de partout, c’est Newropeans, et bien évidemment c’est le black out total dans les médias français (et je peux vous dire qu’ils en reçoivent des communiqués de presse) alors qu’aucun grand parti national français n’a de programme pour ces mêmes élections.. (si vous en trouvez, dites-le moi svp je n’en ai pas trouvé !?) et qu’ils se battent plutôt pour les régionales... de 2010 !? Cherchez l’erreur.. Evidemment ils s’en foutent complètement des européennes, car ils savent que dans les conditions actuelles, les décisions ne sont pas prises au parlement européen mais au conseil européen (conseil des ministres et chefs de gouvernement de l’UE) avec le concours et le zèle de la Commission européenne (accusée ensuite par ces mêmes ministres et chefs d’état d’appliquer des décisions qu’eux mêmes ont décidé...).
     

    Newropeans veut changer ça, y’a du boulot, et seul un vrai parti trans-européen qui a un vrai projet peut changer ce statu-quo non démocratique, ça commence en juin 2009 avec des représentants de Newropeans élus dans plusieurs pays de l’UE.
     

    David Carayol
    Coordinateur campagne Newropeans en France



  • David Carayol David Carayol 15 février 2009 14:12

    Bonjour Fournirus,

    Il se trouve que je suis membre de Newropeans, dont Franck Biancheri, que vous qualifiez d’ultra libéral est président fondateur. 
    Nous nous présentons aux élections européennes de 2009 dans plusieurs pays européens pour démocratiser l’Union européenne, condition préalable à tout changement en profondeur, notamment d’une Union européenne qui est effectivement ultra-libérale dans ses orientations actuelles. 

    Voir les positions de Newropeans pour démocratiser l’UE ici : http://www.newropeans.eu/spip.php?article=126&lang=fr 

    et la proposition socio-économique ici : http://www.newropeans.eu/spip.php?article1135&lang=fr 

    dans cette dernière Newropeans propose entre autres un modèle économique durable, plus de démocratie dans les décisions touchant au marché commun européen notamment la gouvernance de la zone Euro, un système social européen concernant notamment le chômage et un accès des PMEs aux organes de décision du marché commun... 

    Si après ça vous qualifiez Franck Biancheri et le groupe de réflexion qu’il dirige d’orientation ultra-libérale, alors on peut vraiment s’interroger sur vos motivations en écrivant ce genre de commentaires.. 

    Par ailleurs où avez vous vu qu’il y’avait quelque lien que ce soit entre Newropeans et l’institut Molinari ? 

    Cordialement
    David



  • David Carayol David Carayol 13 janvier 2009 22:43

    "Etrange que personne ici n’ait encore engagé le débat sur la question que pose clairement cet article ... si on peut résumer dans le contexte franco-français : voter pour un parti progressiste national n’est il pas une trahison de son engagement progressiste ? ou dit autrement, l’effondrement des partis de gauche dans tous les Etats membres de l’UE n’est-il pas la traduction de l’impossibilité de changer politiquement la société si on reste au niveau national ?
    Chose que les électeurs ont peut-être désormais bien compris ou au moins ressenti dans toute l’Europe. Au vu de l’état désastreux de la gauche en Europe, qui laisse le champ libre à des marionnettes des grandes entreprises comme Sarkozy, Berlusconi, Merkel ou Brown, il paraît difficile de faire l’économie d’une telle réflexion.
    Mais il est vrai qu’en france, on préfère préparer la guerre d’hier, ici celle des référendums européens, plutôt que celle de demain, à savoir les Européennes. "