• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de TDK1



  • TDK1 TDK1 15 juin 2018 15:45

    @Coriosolite

    Bonjour,

    oui, je ne cesse de le répéter, et pourtant je l’ai écrit dans l’article, le système allocatif actuel est conçu pour créer une classe de cassoss qui se taisent et votent pour les gentils qui leur en promettent plus, ce sont des alloco-dépendants !

    Bon, une fois qu’on a dit ça, on peut essayer d’imaginer un système qui permette aux cassos de ne pas crever et les incite à se remettre dans la logique de l’activité, non ?

    Quand au calcul, je vous renvoie à la réponse que k’ai faite à l’ineffable foufouille plus haut, vous avez le détail du calcul. Il ne s’agit pas de théorie mais de pratique puisque tout s’enchaîne, vous êtes au RSA, vous avez droit à l’APL, à la CMU, aux bourses, au chèque énergie etc....


  • TDK1 TDK1 15 juin 2018 15:38

    @Spartacus
    merci



  • TDK1 TDK1 15 juin 2018 15:36

    @foufouille
    Je vois que les années passent et que notre amis foufouille n’a toujours pas appris à lire.


    « faux, il faut faire une demande »... justement, c’est ce que je dis. 38% des personnes qui « ont droit » (’avoir droit« ne signifie pas »bénéficier« ) ne bénéficient pas du RSA. 

    Dans le cas du RU, puisque c’est versé »de droit« , c’est le trésor qui vire l’argent indépendamment d’un dossier. Comme d’habitude, contresens de notre amis foufouille

     »le calcul d’une personne au RSA avec un enfant est totalement faux« ... ah bon ? OK, allons-y :

    RSA : (943.28€ - »forfait logement" de 132.22€ * 12 mois)= 5817.84€
    APL : (402.18 * 12 mois) = 4826.16€
    prime de Noël : 228.64
    prime de rentrée : 388.02€
    bourse de collège : 453€
    Réduction Orange sur abonnement ADSL : 204€
    Chèque énergie : 190€
    Mutuelle prise en charge par CMU-C : 660€
    Forfaits transports : 1177.20€

    Total annuel : 17859.74€, soit divisé par 12 ?????

    Bien sûr, si nous prenons le cas d’une famille avec plusieurs enfants, alors là viennent s’ajouter les allocations familiales et donc si notre ami foufouille veut les calculs, cela fait :
    Seul : 925.51
    1 adulte + 1 enfant : 1488.31
    1 adulte + 2 enfants : 1909.06
    1 adulte + 3 enfants : 2387.49
    2 adultes : 1308.79
    2 adultes + 1 enfant : 1604.05
    2 adultes + 2 enfants : 1991.75
    2 adultes + 3 enfants : 2451.60

    J’attends tes chiffres, kamarad !


  • TDK1 TDK1 15 juin 2018 15:17

    @gardiole
    Merci de mettre un lien Contrepoints, mais c’est le même article, le mien.


    C’est marrant, cet article sur mon blog n’a fait à peine plus de lectures que les autres alors qu’il est repris partout... 


  • TDK1 TDK1 15 juin 2018 15:15

    @Macondo
    C’est à nous de former la génération de dirigeants à venir. Ce seront nos enfants, c’est pour cela qu’il faut maintenir la pression, former, instruire, éduquer répéter.


    J’ai pour ma part participé à la création d’une école hors contrat et ma progéniture est dans les écoles de formation des cadres de la république, théoriquement (si j’ai pas trop foiré) avec l’esprit sain...


  • TDK1 TDK1 15 juin 2018 15:11

    @Djam
    Bonjour,


    Y’a du vrai dans ce que vous dites, mais reconnaissez que titrer « macron a raison » est plus simple, plus clair, plus direct et surtout (cet article a été publié d’abord sur mon blog) pour ceux qui connaissent la très haute « estime » que je porte à l’individu, plus accrocheur que quelque chose comme « le porte parole de la superclasse mondiale a de mauvaises solutions à de vrais problèmes »... 

    Que Thibault Doidy de Kerguelen écrive que « macron a raison »... ça fait le buzz, au moins, à défaut d’avoir un impact concret sur la politique menée par la technocratie qui s’en fout comme de sa première culotte... smiley


  • TDK1 TDK1 15 juin 2018 15:04

    @Blé
    Bonjour,


    Bien sûr que le système allocatif actuel n’a pour unique objet que de calmer les conséquences de la politique de désindustrialisation.

    Baisse du temps de travail ? Nous nous éloignons du sujet, mais sachez que plus vous baisserez le temps de travail, plus vous augmenterez la plus value marginale qui est la plus élevée du monde et qui nous empêche (contrairement à nos voisins) d’avoir une industrie génératrice d’emplois et de richesses. Baisser le temps de travail fait disparaître des milliers d’emplois, c’est ce que les socialistes ont mis beaucoup de temps à comprendre, mais c’est finalement entré dans leur caboche.

    Si les Français n’investissent pas dans les outils de production industriels, ce n’est pas pour des raisons morales ou idéologiques, c’est parce que ce n’est pas rentable. Si demain votre voisin vient vous voir en disant « j’ai une idée super » mais qu’un simple calcul sur un tableur vous amène à la conclusion que son idée super tiendra maxi deux ans, le temps de bouffer les subventions que les politiques crétins et démagogues lui auront donné pour pouvoir s’afficher en photo dans le journal à côté de lui pour pouvoir dire qu’ils ont créé des emplois, combien, de vos économies, mettriez vous ???

    Nous avons une organisation économique en France qui interdit à presque la totalité des activités industrielles d’être compétitives, alors, les quelques uns à qui l’Etat n’a pas pompé toutes les liquidités préfèrent effectivement les investir dans d’autres activités bien souvent moins génératrices d’emplois..


  • TDK1 TDK1 15 juin 2018 14:50

    @colibri
    Bonjour,


    Dans le cas du RU, le « droit à » se limite à la non pauvreté, sans intrusion totalitaire de fonctionnaires, sans discrimination au nom d’une idéologie (droit accordés à condition que... et uniquement pour satisfaire des besoins identifiés par les tenants du pouvoir). Prime accordée à ceux qui ont eu la chance de naître dans un pays qui peut se le payer ?? Oui, oui et oui. parce que justement, la chance d’être né dans un pays qui peut se permettre d’assurer la non-pauvreté à ses membres doit réellement avoir une concrétisation pour tous. 

    Votre analyse de l’ascenseur social et des raisons pour lequel il est en panne me semble quelque peu sommaire. Tout d’abord, la chute vertigineuse du niveau d’instruction (il suffit de lire un certain nombre de contributions sur agoravox pour en avoir un aperçu sidérant) a beaucoup joué. La bourgeoisie (la petite-bourgeoisie diraient les sociologues) qui s’est emparée du pouvoir en 68 a pris soin d’abêtir le bon peuple, d’une part pour justifier sa propre ignorance et d’autre part pour assurer son hégémonie, les deux allant de paire. Ensuite la désindustrialisation qui a bloqué la possibilité de progrès social par le travail, du moins pour la masse. 

    Le système allocatif a joué le rôle de calmant soporifique au chômage de masse issu de la désindustrialisation.


  • TDK1 TDK1 15 juin 2018 14:32

    @Montdragon
    Bonjour,

    Effectivement, vous avez raison. Dans l’article vous retrouvez cela dans la phrase « Chaque citoyen français perçoit un revenu universel dès sa majorité et jusqu’à sa mort. »
    Cet article est en fait un condensé du manuscrit en cours de rédaction du livre que je prépare sur le sujet. Il y a un chapitre consacré à qui s’adresse le RU. J’y écris notamment : 

    "Une mesure telle que définie ci-dessus, se donnant pour objectif l’éradication de la pauvreté, ne concerne que les membres définis d’une société car la responsabilité collective d’une Nation ne peut s’imposer qu’à l’égard de ses citoyens. Il est aisément compréhensible qu’il ne peut être envisagé pour un État d’éradiquer la pauvreté du monde, quand bien même cette pauvreté viendrait-elle frapper à sa porte. Dès lors il découle que le revenu universel ne concerne que les ressortissants citoyens français.

    Les étrangers, pour leur part, sont sous la responsabilité de leur pays d’origine......"



  • TDK1 TDK1 15 juin 2018 14:24

    @Alren

    Le Revenu Universel part du principe que la collectivité n’a pas le devoir d’assurer le niveau de vie des individus mais le devoir, dans une société riche, d’assurer que aucun de ses membres ne sombre dans la pauvreté et cela sans totalitarisme. Ainsi que de leur permettre de ne pas se trouver au dépourvu en cas de coup dur.

    Rien à voir avec les indemnités chômage qui sont une assurance pour laquelle des cotisations sont payées qui ouvrent des droits.... 


  • TDK1 TDK1 15 juin 2018 14:13

    @Milka
    Bonjour,

    Vous êtes sûr d’avoir lu l’article ????


  • TDK1 TDK1 14 juin 2018 13:20

    @McGurk
    Ce qui fait le prix du logement, c’est sa rareté. Sa rareté, c’est le rapport entre le nombre de personnes qui cherchent à se loger et le nombre de logements disponibles. 


    Il y a donc deux leviers. 

    1) Est il raisonnable de faire entrer 400 000 nouvelles personnes par an sur le territoire dès lors que nous n’avons déjà pas de quoi loger tous ceux qui y sont déjà ?
    2) Est il raisonnable de décourager ceux qui investissent dans l’immobilier de le faire en bridant artificiellement le retour sur investissement ?


  • TDK1 TDK1 14 juin 2018 13:13

    @zygzornifle
    Et si on partait du principe qu’il est impossible de faire « carrière » et que donc le temps passé par un citoyen à une fonction élective doit être indemnisée au niveau de ses revenus précédents, sans plus (évidemment réactualisés)... ?



  • TDK1 TDK1 14 juin 2018 13:11

    @Jean nemare
    je vous invite à lire la réponse que j’ai faite à Jason plus haut.


    Vous avez raison sur le constat et je donne dans ma réponse des chiffres. Vous vous trompez du tout au tout sur les mesures. 

    La situation est due à un déficit d’offre. Des associations disent qu’il manque 1 million de logements en France, elles extrapolent une étude de 2015 qui comparaient les situations de logements des Français et des Allemands. En réalité, c’est beaucoup plus de 1 million de logements qu’il manque en France, beaucoup plus, ne serait ce que, comme un autre lecteur vous l’a fait remarquer dans sa réponse, parce que nous faisons entrer 400 000 nouveaux immigrés par an et que rien que pour les loger, nous devrions construire une ville comme Nantes tous les ans, ce que nous sommes loin de faire !

    Maintenant, expliquez moi simplement comment, en bloquant les loyers, on construit des logements en plus grand nombre qu’on ne fait entrer d’immigrés ?????

    Parce que vous pourrez être content, vous qui avez un logement, que son loyer n’augmente pas, mais vous n’aurez pas créer un seul nouveau logement pour endiguer le problème, pas un seul ! je vais même vous faire part de ma conviction, vous aurez incité certains investisseurs à NE PAS investir dans l’immobilier et vous aurez ainsi contribué à AGGRAVER le déficit.....


  • TDK1 TDK1 14 juin 2018 13:01

    @eddofr
    Avez vous lu l’article ????


    J’y raconte ma première mission à Leningrad et ma rencontre avec le logement géré par l’Etat !!!!!


  • TDK1 TDK1 14 juin 2018 12:56

    @Jason
    Tiens, c’est curieux, vous semblez avoir identifier où se trouve le problème du marché de l’habitat en France, tout en semblant soutenir des mesures qui ne font qu’aggraver le problème.


    Oui, bien sûr, il y a un déficit de logements en France. En 2015, une étude estimait que pour que les Français aient les mêmes conditions de logement que les Allemands, il nous faudrait.... 1 million de logements supplémentaires. 

    Le nombre de SDF en France a augmenté de 50% en dix ans.Le nombre de procédures pour loyers impayés a augmenté de 26% en quatre ans. Le nombre de personnes consacrant plus de 36% de leurs revenus au seul loyer a augmenté de 42% en six ans.
     Nous faisons entrer en France plus de 400 000 immigrés par an qui, par essence, ne libèrent aucun logement. C’est une ville comme Nantes qu’il faudrait leur construire pour les loger.

    Autrement dit l’offre est largement inférieure à la demande. Il y a pénurie de logements en France. Et quand il y a pénurie, comment fait on pour la résorber ?????? 

    On construit, on investit.... 
    Seulement, voyez vous, l’Etat ne peut pas emprunter tous les ans 15 à 20 % de son budget de fonctionnement pour payer les fonctionnaires ou ex-fonctionnaires et, en plus, emprunter pour construire des logements. 
    Alors, il est obligé de faire appel aux capitaux privés. 

    Sauf que si le retour sur investissement est impossible à cause des règles qui faussent, par exemple, la fixation des loyers, vous ne trouverez pas d’investisseurs privés, sauf sur des marchés de marge, de niche, comme les résidences étudiantes ou de personnes âgées.... jusqu’à ce qu’un imbécile d’énarque biberonné à l’idéologie marxiste décide de casser ce secteur là aussi au nom d’une morale bien-pensante flattant les instincts envieux du bon peuple lobotomisé. 

    Plus les loyers seront bloqués, moins il y aura d’investisseur dans l’immobilier et comme on continuera à faire « no border », le déficit de logement ne fera que s’aggraver, le nombre de SDF explosera.... mais nos donneurs de leçons de morale auront leur conscience tranquille, ils auront empêché de méchants « spéculateurs » (parce que dans la bouche de ces connards tout investisseur est forcément « spéculateur ») de gagner de l’argent« ....

    Effectivement, »gouverner, c’est prévoir", c’est projeter dans l’avenir les conséquences de ses actes et savoir distinguer si les décisions doivent être prises au nom d’une idéologie ou au nom de l’intérêt du peuple.



  • TDK1 TDK1 19 mai 2018 17:19

    @Pere Plexe
    C’est marrant comme aussitôt que vous dites quelques chose de censé, il faut que vous le démolissiez derrière.

    Oui, effectivement, un actionnaire attend que le cours de l’action monte et en général prend ses bénéfices à la revente. C’est pour cela que bien des entreprises ’lesGAFA sontles plus emblématiques) ne distribuent que très peu. Sachant jouer l’optimisation fiscale, n’ayant pas ou peu à subir le racket fiscal et social français, elles réalisent des bénéfices qui suffisent à valoriser le cours de leurs actions. Et les actionnaires n’ont pas besoin de dividendes pour se bousculer au portillon.

    Sauf que les entreprises françaises ne réalisent pas les mêmes bénéfices et pour conserver les actionnaires sont obliger de leur accorder en dividendes ce qu’ils n’auront pas sur la valo.

    Il ne s’agit pas d’être crypto marxiste ou de faire son coming out marxiste, il s’agit de comprendre et d’analyser, pas d’utiliser des rapports (dans le sens %) pour essayer de démontrer ce que sa propre idéologie dicte.



  • TDK1 TDK1 16 mai 2018 12:01

    @René Bellérophon
    Si Alternatives Economiques était une revue d’économie sérieuse, cela se saurait !

    A part les établissements scolaires qui sont obligatoirement abonnés et les médias de gauche, personne en lit ce canard. Je vous mets au défi d’un trouvé un exemplaire dans une entreprise !


    C’est un journal militant, à ce titre respectable, mais il est clair que son contenu doit être pris pour ce qu’il est, c’est à dire pour un contenu militant, en aucun cas pour une « référence ».


  • TDK1 TDK1 16 mai 2018 11:57

    @babadjinew
    sauf que vois tu, camarade, le système qui consiste à rendre « obligatoire » les cotisations coûte plus cher que celui qui consiste à les rendre optionnelles. Il n’y a PAS UN PAYS AU MONDE où le coût d’une assurance santé s’élève au tiers des revenus !!!!! Et ne viens pas me dire que nous avons le meilleur service de santé du monde, parce que si cela fut vrai, il y a belle lurette que ce n’est plus le cas et même plus le cas du tout. 


    Sauf que, vois tu camarade, en faisant porter le coût de la protection sur le travail, tu condamnes 10 millions de Français au chômage. D’une part parce que tu places la plus value marginale (regarde plus bas dans une réponse que j’ai faite à un autre commentaire) tellement haut qu’il est quasiment impossible de produire des biens industriels (les seuls qui sont susceptibles de créer des millions d’emplois) en France et d’autre part parce que tu fais peser sur LES SEULS PRODUITS FRANCAIS le poids de la protection sociale, rendant les produits étrangers, qui en sont exonérés, moins chers. 

    Alors ta « super » protection sociale étatique, si tu veux la maintenir, n’a qu’un seul avenir... la fiscalité indirecte ! Tu supprimes les charges sur le travail, tu diminues le coût de production en France et tu crées des millions d’emplois. Tu augmentes la TVA, tu reportes le coût de ta protection sociale sur l’ensemble des produits, y compris les importés (petit aménagement, il faut augmenter les salaires net d’environ 10%, mais l’économie sur la Valeur ajoutée marginale reste suffisamment conséquente pour créer les emplois). 


    Vois tu, l’alternative est celle là et crois moi, c’est la seule. Si vous, les gauchos, n’emboîtez le pas des « libéraux conservateurs », comme c’est que vous nous qualifiez, votre protection sociale est morte. S’arque-bouter sur le système actuel qui est juste irréaliste, c’est laisser les neo appliquer leurs solutions, c’est à dire effectivement la destruction du système actuel en se gardant bien d’en construire un nouveau.


  • TDK1 TDK1 16 mai 2018 11:31

    @izarn
    Il est vrai que certaines entreprises versent des dividendes pompées sur les réserves. C’est quand même rare et toujours exceptionnel. Tout un chacun peut comprendre que cela ne dure qu’un temps. C’est d eplus une pratique qui est très encadrée par les règles comptables internationales depuis l’affaire Enron. 

    Quand à bénéficier de la manne d’argent papier du camarade Draghi, cela ne concerne que quelques grosses sociétés qui ont créé leur propre banque (renault, par exemple). 

    Quant à « diminuer les salaires », c’est un raisonnement qui est faux. Les entreprises n’ont que faire des salaires, qu’ils soient élevés ou non. Leur mode de fonctionnement est la prise en compte de ce que j’ai baptisé la « valeur ajoutée marginale ». Cette valeur ajoutée marginale est calculée en prenant le coût marginal annuel d’un emploi (salaire, plus charges, plus participations, plus gratifications obligatoires, plus coût de gestion administrative, plus équipements marginaux...) divisé par le nombre d’heures annuelles travaillées (365 jours moins les week end, les congés payés, les jours fériés, le taux moyen d’absentéisme par branche, le tout multiplié par 7 pour la France) et cela vous donne la plus value que le salarié doit effectuer à chaque heure de travail pour ne rien coûter ni ne rien rapporter à l’entreprise qui l’emploie. Si vous avez compris ce calcul, vous avez compris pourquoi les emplois industriels ont disparu de France, vous avez compris nous le taux de chômage structurel le plus élevé des pays industrialisés, pourquoi les emplois se sont barrés à l’étranger. Ce que demandent les entreprises (petites ou grandes, d’ailleurs) ce n’est pas la « baisse des salaires », c’est la baisse de valeur ajoutée marginale. Que ce soit en baissant les charges, allégeant les coûts administratifs, augmentant le temps de travail, qu’importe !