• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Lutin



  • Lutin Lutin 21 février 2011 14:06

    Très bon article, très explicite.

    Le seul travail qui est bien rémunéré dans la société actuelle est le travail de l’argent

    Le retour, si on peut appeler ça ainsi, vers une monnaie d’état se fera avec quelques sacrifices certainement. Pour ma part je suis tout à fait prêt à changer ma façon de consommer et à renoncer à un pseudo confort que cette société financière nous fait miroiter.

     Je m’y essaye déjà bien entendu, mais le système est si pervers et tant tourné vers le crédit à la consommation que pour y échapper entièrement sans être à l’abri financièrement est de l’ordre de l’impossible. C’est un combat de tous les jours, les sirènes du conso-crédit chantent partout.

    Qu’on les décapite, et on bouffera la queue pour rien perdre



  • Lutin Lutin 20 février 2011 16:21

    Mêlant chêne et le pont

    Des deux protagonistes, j’en fais un contrepet. Duteil, l’ex barde présidentiel, en a fait une chanson



  • Lutin Lutin 7 février 2011 18:14

    100 000 € le temps d’écrire votre message, et encore à condition de taper vite, à 5500€ de dette à la seconde faut pas être mou du clavier et il faut savoir placer sa virgule

    http://cluaran.free.fr/dette.html



  • Lutin Lutin 7 février 2011 18:10

    MAM ment, j’ai raté l’avion ?

    Qu’elle parte, dignement c’est trop tard, mais tant pis pour elle

    Et que son ministre-passager de mari prenne la même direction, pas de sexisme



  • Lutin Lutin 5 février 2011 20:10

    Oui, comme mortifaire c’est tuer quelqu’un



  • Lutin Lutin 5 février 2011 19:54

    MAM prise en récidive de vol

    Normalement elle ne devrait plus avoir de parachute, à moins qu’ils poussent le mépris à un point tel que les Français passeront de l’aviation à la Marine sans remords



  • Lutin Lutin 5 février 2011 16:46

    Je viens de lire ça

    Si c’est avéré sa position est intenable, mais nous verrons jusqu’où le cynisme et le mépris de nos politiques pourrait aller. En tous cas c’est un coin de plus qui est enfoncé dans l’image déjà puante de nos gouvernants



  • Lutin Lutin 5 février 2011 15:52

    C’est un des grands principes de la dictature : ne jamais, au grand jamais, reconnaitre ses erreurs, et attendre que le vulgus pecum oublie ou encore mieux que les circonstances, même à très long terme nous donnent raison par la suite et ainsi on pourra déterrer ce bâton merdeux et en faire un argument style « je suis un visionnaire »

    Le patronat fonctionne également sur ce schéma, ça vous étonne ?



  • Lutin Lutin 31 janvier 2011 18:24

    Honnêtement, l’avenir de ces deux gars m’indiffère totalement. Ils gagnent largement de quoi manger chaud, se vêtir et s’assurer un toit. Ils ont cru que leur statut d’icône leur permettrait de s’asseoir sur l’image de la France comme il s’asseyent sur leur tas d’or. Ils ont d’une bêtise crasse et pour arriver à un QI à 2 chiffres ils faudrait mettre les leurs côte à côte car les additionner ne suffit même pas, les multiplier non plus.

    J’estime qu’il y a d’autres sujets bien plus importants que ce sport devenu le reflet de tous les travers de notre société, et d’ailleurs bien plus que le reflet à y réfléchir, le foot est devenu le porte-drapeau de nos travers, un catalyseur même..... alors basta !!!



  • Lutin Lutin 30 janvier 2011 16:15

    Que des Woerth, Alliot-Marie soient si difficiles à déloger de leur (im)poste est un véritable scandale démocratiquement parlant, mais je mets dans le même ordre de scandale les électeurs qui réélisent des Balkany (pour la droite) et des Jacques Mellick (à gauche) après avoir été pris les mains dans le pot de ce que vous voudrez.

    Comment voulons-nous d’un côté avoir une responsabilité des gouvernants quand dans un autre temps des gens les remettent sur le fauteuil d’où nous voudrions les expulser ?



  • Lutin Lutin 29 janvier 2011 20:35

    Oui, c’est à déposer d’urgence, le moine copiste est dans les parages, il en a déjà la tonsure

    PS : je viens de le faire lire à mon épouse qui est dans le monde des livres, elle vous adresse de chaleureuses félicitations, elle a trouvé ça savoureux et délicieusement caricatural, donc proche de la réalité car tout le monde de l’édition se sent pris pour des lapins de 6 semaines en entendant les ridicules justifications du Poivre à la Violette



  • Lutin Lutin 29 janvier 2011 19:15

    Merci pour cette belle cure de rire, c’est vraiment très très drôle

    Patrick Plagiat D’Arvor ne risque pas de prendre froid avec un costard pareil, et de plus comme le ridicule ne tue pas il est devenu le nouvel Highlander paré pour la révolution des violettes !!!



  • Lutin Lutin 29 janvier 2011 16:57

    L’article est très pertinent et juste du point de vue de son approche. Mais, il y a un grand mais : pour parvenir à ce vote « oxymorien » cela nécessiterait une entente des votants et c’est là que le principe s’effondre. Chacun vote en fonction de ses propres attentes, de ses propres besoins et non dans l’intérêt commun, sinon ça se saurait depuis longtemps et on n’aurait eu que des présidents communistes ou Mélanchono-compatibles.

    « Le drame dans le monde c’est que chacun a ses raisons » disait L’Octave dans « La règle du jeu » de Renoir. C’est d’une actualité criante.......



  • Lutin Lutin 29 janvier 2011 16:49

    Téléchargez RealPlayer, c’est gratuit, et vous cliquez sur le bandeau « télécharger cette vidéo » qui apparait quand vous visionnez la vidéo. (ça marche avec Mozilla mais avec Internet Explorer je ne sais pas, je ne l’utilise jamais)

    http://www.01net.com/telecharger/windows/Multimedia/lecteurs_video_dvd/fich es/184.html



  • Lutin Lutin 29 janvier 2011 16:42

    Vous voulez parler de Papy Voise je suppose..... 3 jours avant le premier tour, Jospin est cuit par ce fait divers.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Paul_Voise



  • Lutin Lutin 23 janvier 2011 21:40

    Voici l’allocution de not’Président pour la remise de la Légion d’Honneur à Servier, je ne mets pas Monsieur et c’est volontaire.

    ALLOCUTION DE M. LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

    à l’occasion de la remise des insignes de Grand’Croix de la Légion d’Honneur au Docteur Jacques SERVIER Président fondateur des Laboratoires Servier

    Palais de l’Élysée – Mardi 7 juillet 2009

    Monsieur le Docteur, Monsieur le président, Cher Jacques SERVIER,

    Votre histoire, c’est une grande histoire française riche de leçons. Vous avez traversé le siècle - on ne le dirait pas - et vous êtes pleinement engagé dans les nouveaux défis de notre temps.

    Je me souviens de notre première rencontre en 1983. C’était déraisonnable, c’est là que je vois que vous êtes enthousiaste, vous pensiez déjà à l’époque que je serai Président de la République. Incorrigible Jacques SERVIER !

    Vous êtes un personnage hors du commun. Votre ascèse et votre sobriété forcent le respect de tous.

    Mais je ne veux pas faire votre portrait, comme on croque quelqu’un à distance. Je vous connais trop bien pour cela. Je préfère tenter d’exprimer votre identité profonde.

    Vous êtes avant tout un médecin, un homme de santé et de recherche. Vous êtes à la fois docteur en médecine et docteur en pharmacie. C’était un fait rare en 1950, cela le reste aujourd’hui.

    Vous avez été formé à l’école de la médecine française, celle de Pasteur, celle des nombreux prix Nobel dont notre pays peut s’enorgueillir. Je le dis devant Roselyne BACHELOT, l’école de médecine française – ce à quoi elle croit - est une école d’excellence. J’entends parfois certains opposer les soins et la recherche. C’est oublier d’où vient la médecine de notre pays. C’est négliger les fondements de l’enseignement des Jean BERNARD et autres Jean HAMBURGER. C’est ignorer que l’amélioration de la santé humaine résulte des innovations de la recherche et des progrès qu’elles ont permis.

    Le groupe auquel vous avez donné votre nom, est un laboratoire de recherches et vous êtes passionnément attaché à cette spécificité.

    Vous avez fait de votre groupe une fondation. Raymond et moi, on y a joué un rôle. Grâce à ce statut, tous les résultats du groupe sont réinvestis dans la recherche. Aucun dividende n’est distribué. Tous les médicaments SERVIER sont issus de la recherche du groupe et vous parvenez, avec les 20 000 collaborateurs du groupe, à inscrire ce site dans la durée, à le faire fonctionner année après année.

    Vous êtes médecin Jacques et, à ce titre, vous avez une conception profondément humaine de votre métier. Vous vous êtes battu toute votre vie pour soulager et pour guérir, pour proposer aux médecins et à leurs patients des médicaments efficaces.

    Au sein du groupe, vous avez prêté une attention particulière aux collaborateurs et à leur talent. Vous vous êtes très tôt préoccupé de la place des femmes à tous les échelons du management. Vous avez fait du groupe SERVIER une fondation et vous avez voulu protéger les femmes et les hommes de votre entreprise plutôt qu’attirer les capitaux. Vous nous rappelez que les capitaux n’ont d’autre destination que de servir les projets que chacun d’entre nous porte en lui. L’homme n’a pas à être soumis aux caprices du capitalisme et encore moins aux caprices de la spéculation.

    Jacques, vous êtes un entrepreneur comme la France en compte peu. Les Laboratoires SERVIER, entre 48 et aujourd’hui, ont connu un développement remarquable. De la pharmacie familiale à Orléans, neuf employés. En 54, l’entreprise s’installe à Neuilly. Aujourd’hui les Laboratoires SERVIER sont présents dans 150 pays, avec des positions très fortes en Russie, en Chine, en Europe de l’Est. 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires et l’effort de recherche et de développement représente 25% du chiffre d’affaires.

    Vous n’avez eu de cesse de prendre des risques. Je sais bien que passer d’Orléans à Neuilly, c’était déjà, pour reprendre vos mots, se développer à l’international.

    En tant qu’entrepreneur, vous avez été souvent sévère à l’endroit de l’administration française. Vous critiquez l’empilement des mesures, des normes, des structures et vous avez raison.

    Enfin Jacques, vous être un patriote. Grâce à vous, notre pays peut saluer une industrie de classe mondiale. C’est un privilège réservé à moins d’une dizaine de pays dans le monde.

    Et puis, vous êtes un homme fidèle. Vous êtes quelqu’un qui ne retire pas son amitié. Vous êtes un homme courageux et vous être un visionnaire.

    La nation vous est reconnaissante de ce que vous faites. Vous êtes une publicité vivante pour les médicaments SERVIER parce que, franchement, l’âge n’a absolument aucune prise sur vous. Je dirais même que par une certaine coquetterie, vous rajeunissez Jacques. C’est extrêmement énervant !

    J’espère que chacun aura compris que c’est un grand Français que je vais décorer au nom de la République française.

    ***Ben mon cochon.........

    Tiré de cet article

    http://www.atoute.org/n/article182.html



  • Lutin Lutin 23 janvier 2011 18:47


    VOILA LA LISTE DE CEUX QUI SONT CONTRE HADOPI à cette adresse : http://www.laquadrature.net/wiki/Contre_hadopi

    En cliquant on remarquera que tout le MODEM a signé, soit ses 5 membres .....



  • Lutin Lutin 18 janvier 2011 20:04

    Ouattara est-il toujours de ce monde ?



  • Lutin Lutin 15 janvier 2011 22:26

    Nous sommes bien d’accord



  • Lutin Lutin 15 janvier 2011 22:11

    donc dans tous les cas de figure, la victoire de la gauche est inéluctable.

    Vous considéreriez donc une victoire de DSK comme celle de la gauche ?
     
    Expliquez-moi ce que ce gars a de gauche  ? Les patrons et les financiers vont sabler le champagne à 30 sacs la quille pendant que vous boirez le vôtre « appellation Terroirs de France à 10€ de chez Leclerc », lequel Leclerc sera de la sauterie rue Solférino.

     Sa première mesure sera de taxer la vaseline car vu l’usage intensif que ses électeurs devront en faire, une grande partie de la dette sera remboursée par cette Sodotaxe.