• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Cazab



  • Cazab 12 avril 2013 07:48

    « the Nordic countries differ from most other countries in a multitude of dimensions, making a causal interpretation of the negative correlation between corruption and government size in these countries difficult. » Bergh, Fink, Ohrvall, Public Sector Size and Corruption : evidence from 290 Swedish Municipalities, 2012.



  • Cazab 11 avril 2013 13:09

    Même si je vous verse, avec précaution, un petit billet ?


    ,


  • Cazab 3 novembre 2012 08:42

    « Qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans le fait que l’Univers soit éternel ? »

    Je comprends très bien l’idée, c’est juste qu’elle n’est physiquement pas possible dans l’hypothèse d’une inflation éternelle.

    «  L’idée d’une création ex nihilo vous paraît-elle - »scientifiquement« et »physiquement« plus subtile, plus adéquate, plus audacieuse ? »
    La création ex nihilo n’est pas possible, ce serait contredire un des principes scientifique et métaphysique les plus essentiels : « du néant, rien ne peut surgir ».

    Mais ce n’est pas l’hypothèse théiste, qui mentionne l’existence d’une cause en dehors de l’espace et du temps capable de créer l’espace et le temps.

    Cette cause est nécessaire, c’est-à-dire qu’elle ne peut pas ne pas exister, et qu’elle n’a pas commencé à exister. Et si vous me dites que c’est impossible que quelque chose n’ait pas commencé à exister, je vous répondrais que c’est exactement ce que les athées soutenaient de l’univers, à savoir qu’il existait de toute éternité, ce qui est aujourd’hui intenable scientifiquement.


  • Cazab 2 novembre 2012 20:20

    Cette réponse de Philomag est surtout intéressante par ses oublis : elle ne répond pas à la principale critique de l’article : le fait que le modèle proposé par Gilles Cohen-Tannoudji ne peut, scientifiquement, être éternel dans le passé. Ce n’est physiquement pas possible. C’est simple et c’est tout. Il n’y a aucune objection à de la part de Philomag et ce silence est très révélateur.

     L’argument selon lequel "la science n’est fille d’aucune religion, elle n’en confirme ni n’en réfute aucune" est un point de vue extrêmement contesté et contestable. Deux des philosophes de la religion les plus influents au monde à l’heure actuelle ne partagent pas du tout ce point de vue : Richard Swinburne (Oxford) et Alvin Plantinga (Notre Dame). Comme il est bizarre de ne même pas les mentionner et de faire comme si Dominique Lecourt, bien moins cité par ses confrères, proclamait une vérité révélée ! Mais apparemment Philomag a une ligne éditoriale, ou mieux une vision du monde, et celle-ci ne supporte pas la contradiction. La tribune libre offerte à Gilles Cohen-Tannoudji en est une illustration cruelle.

    Enfin il est extrêmement bizarre de dire qu’on proclame une vision non partisane de la science et de donner comme référence un article absolument banal de Lawrence Krauss, militant athée extrêmement actif !

    On suggère donc à Philomag de se rattraper et d’ouvrir ses colonnes à des voix majeures et reconnues de la philosophie sur le plan international mais presque totalement inconnues en France : Richard Swinburne, William Lane Craig, Alvin Plantinga… Les lecteurs qui font confiance à Philosophie Magazine méritent un débat contradictoire.



  • Cazab 1er novembre 2012 16:21

    Hawking écrit dans The Grand Design que « la création spontanée est la raison pour laquelle il y a quelque chose plutôt que rien, pourquoi l’univers existe, pourquoi nous existons. »


    Vilenkin a montré que ce modèle ne pouvait être éternel dans le passé.

    Si vous vous intéressez à ces questions, je vous conseille vivement de lire le point de vue opposé à celui de Hawking, exposé par William Lane Craig, Foi raisonnable, 2012. (en anglais, Reasonable Faith, 2008)




  • Cazab 1er novembre 2012 12:17

    « Le livre de Hawking se propose de s’interroger sur l’existence d’un démiurge en partant uniquement des réalités scientifiques »


    Ce qui en soi est une proposition philosophique, alors même que les auteurs proclament la mort de la philosophie dès le début de leur livre. Mais ce n’est que le début des inconséquences...

    Le fait est que ce livre de Hawking a été durement critiqué, et de partout : du New York Times à The Economist en passant par Science. 

    Et en plus, comme dit dans l’article, l’hypothèse préférée de Hawking sur le commencement de l’univers vient de prendre l’eau.


  • Cazab 31 octobre 2012 17:42
    Le livre de Hawking a reçu une très mauvaise réception : c’est un brillant physicien mais dès qu’il aborde la métaphysique il n’a absolument pas un niveau académique.

    La conférence de Vilenkin lors du séminaire en l’honneur de Hawking a été qualifiée par la presse scientifique américaine de « pire cadeau d’anniversaire jamais fait ». 

    En effet Vilenkin a démontré devant Hawking que celui-ci avait tort selon toute vraisemblance quant au commencement de l’univers.


  • Cazab 20 octobre 2012 09:36

    « Sinon, pour ce qui est de la pseudo-incohérence des résultats des laboratoires, revenez nous voir quand vous aurez compris qu’il est impossible d’avoir une parfaite datation à l’année près. 12%, c’est très faible comme fourchette, et les dates correspondent tout à fait avec les premiers documents historiques parlant du linceul/suaire. »


    Vous n’avez pas du tout pris conscience de l’ampleur du problème.

    PierLuigi Conti, professeur de statistiques l’explique très bien : l’analyse statistique démontre que le matériel daté par le laboratoire de Tucson n’a pas le même âge que le matériel daté par les deux autres laboratoires. L’analyse statistique montre que cette différence ne peut s’expliquer par un « manque de chance » issu d’une petite différence d’intervalles.

    Une confirmation mathématique a été apportée cette année par une autre méthode statistique, plus pointue : l’analyse statistique robuste. Les deux meilleurs spécialistes mondiaux, Marco Riani et Anthony Atkinson, viennent de publier un article dans une revue académique dans lequel ils démontrent que les données fournies par les laboratoires montrent une directionnalité. En clair, plus on se rapproche du centre du tissu, plus le tissu rajeunit. Il y a une différence de 200 ans sur 10 centimètres, et sachant que le tissu mesure 4 mètres. Cela est le signe d’une hétérogéneité et donc invalide les résultats...



  • Cazab 5 octobre 2012 09:52

    Ce n’est pas que ça vole pas haut, c’est que ça ne décolle pas !


    Les arguments de Meslier sont navrants, totalement non sophistiqués.

    Quand on pense qu’il est né au milieu du siècle de Descartes et de Leibniz, personnellement ça me fait de la peine pour lui, et encore plus pour ceux qui reprennent ses arguments aujourd’hui !




  • Cazab 28 septembre 2012 12:22

    Un petit correctif concernant le dernier paragraphe : le papyrus de l’Evangile selon Marc examiné par Daniel Wallace serait originaire de la seconde moitié du Ier siècle, et non de la première moitié, comme je l’ai écrit par inadvertance.



  • Cazab 3 septembre 2012 15:34

    L’adresse correcte du site internet en français est 


    http://foi.raisonnable.free.fr

    En anglais, le site officiel de William Lane Craig est ici :




  • Cazab 29 août 2012 08:40

    @Epicure,

    Vous écrivez que la proposition « L’univers a commencé à exister » est selon vous une pétition de principe.

    Les cosmologistes pensent désormais bien différemment. Et les plus récentes études le confirment : le théorème de Guth, Borde et Vilenkin a marqué en 2003 une avancée fondamentale de la cosmologie. 
    Cette année, Alexander Vilenkin a publié un article démontrant qu’aucun modèle cosmologique connu ne pouvait durer éternellement dans le passé. 
    Il est donc plus que probable que l’univers a commencé à exister.


  • Cazab 28 août 2012 18:08

    Vous pensez qu’il ce qui contredit l’argument du Kalam est le fait que « Dieu » aussi ait commencé à exister. Or la théologie a toujours qu’il était dans la nature de Dieu d’être éternel. Il n’a jamais commencé à exister.


    Et cette idée d’éternité n’est pas une idée propre au théisme, qu’il aurait créé pour échapper à cette objection, puisque les athées avaient développé exactement la même idée d’un univers éternel, avant de devoir changer de fusil d’épaules avec l’apparition de la théorie du Big Bang.

    Richard Dawkins n’est pas un philosophe et aucun philosophe ne pense que Dawkins est un philosophe. Un des meilleurs philosophes athées a par exemple écrit que Pour en finir avec Dieu lui « avait fait honte d’être athée ». 
    Le livre de Dawkins est à la limite une lecture de plage, si on veut ne penser à rien en se faisant bronzer.


  • Cazab 28 août 2012 11:11

    L’impact de Craig sur la philosophie décrit par Quentin Smith, philosophe universitaire athée qui a écrit que l’argument cosmologique du Kalam développé par Craig était l’argument au sujet de l’existence de Dieu le plus commenté dans les revues académiques. C’est dire...


    Quant à son impact sur l’apologétique, il est tout simplement immense. Il est largement considéré par ses partisans comme par ses opposants, comme le principal apologète vivant. 

    Et cela est notamment dû aux nombreux débats universitaires qu’il organise. Un des blogueurs athées les plus influents aux Etats-Unis a par exemple écrit que Craig avait remporté tous ses débats l’ayant opposé à des universitaires athées.


  • Cazab 28 août 2012 10:07

    Effectivement, vous avez raison, le lien est inopérant. Je m’en excuse. 


    En tapant sur Google : foi raisonnable craig, vous tomberez dans les tout premiers résultats sur ce site officiel, hebergé par Free.

    Encore une fois, désolé, et par avance, bonne lecture !


  • Cazab 15 décembre 2011 11:48

    Je vous conseille de commencer par lire

    Cela vous évitera de tout mélanger. C’est d’abord ça la philosophie analytique : ne pas tout mélanger.
    Une fois cette lecture faite, vous me direz quelles objections vous formulez contre chacune des prémisses de l’argument. Ce sera plus sérieux.




  • Cazab 14 décembre 2011 20:55

    Avez-vous déjà entendu parlé de la défense du libre-arbitre par Alvin Plantinga ? 

    Elle répond précisément à cette vieille lune du problème du mal : 
    « Il est possible que Dieu, même omnipotent, n’aurait pas pu créer un monde avec des créatures qui ne pourraient faire des actes libres. De plus, il est possible que Dieu, même bienveillant, aurait désiré créé un monde qui contient du mal si la bonté morale requiert des créatures morales libres ».

    Chad Meister écrit dans son Introduction à la philosophie de la religion (Routledge, 2009) que la plupart des philosophes estiment que le problème du mal a été résolu par l’argument de Plantinga.



  • Cazab 14 décembre 2011 19:05

    Ma définition de Dieu est tout simplement la définition la plus fréquente chez les théistes : Dieu a une capacité d’action (c’est ce qu’on appelle personnalité), il est omniscient, omnipotent, bienveillant, parfaitement libre, éternel. Il est le créateur de l’univers.


    Encore une fois si ces questions vous intéressent, je recommande Y a-t-il un Dieu ? de Richard Swinburne (prof de philo. à Oxford) paru aux éditions Ithaque et en anglais le livre du philosophe et théologien William Lane Craig, Reasonable Faith, 3ème édition, 2008. 
    Il y a aussi le site web de Craig : http://www.reasonablefaith.org/site/PageServer



  • Cazab 14 décembre 2011 17:20

    1) Vous devriez regarder la conférence sur le fine-tuning pour mieux cerner ce qu’est un argument cosmologique

    2) On ne discute pas de la foi mais de la question Dieu existe-t-il ? Cette question est logiquement valide et la philosophie analytique a montré que l’approche kantienne était logiquement invalide. Je me permets de citer la wikipedia anglophone pour aller plus vite : 

     As with the study of ethics, early analytic philosophy tended to avoid the study of philosophy of religion, largely dismissing (as per the logical positivists view) the subject as part of metaphysics and therefore meaningless. The collapse of logical positivism renewed interest in philosophy of religion, prompting philosophers like William Alston, John Mackie, Alvin Plantinga, Robert Merrihew Adams, Richard Swinburne, and Antony Flew not only to introduce new problems, but to re-open classical topics such as the nature of miracles, theistic arguments, the problem of evil, (see existence of God) the rationality of belief in God, concepts of the nature of God, and many more



  • Cazab 14 décembre 2011 15:14

    Bonjour

    Sur votre première remarque. Elle porte principalement, si je la comprends bien, sur ce qu’on appelle l’argument du « fine-tuning ». C’est-à-dire le fait que si on avait modifié légèrement les lois qui gouvernent l’univers (loi de la gravité par exemple), n’importe quelle forme de vie (même bactérienne) n’aurait pas pu exister. C’est une constatation physique que n’importe quel cosmologiste vous expliquera. Dès lors, l’argument philosophique est celui-ci : -le fine-tuning est dû soit à une nécessité physique, soit à la chance, soit est une création ; le fine-tuning n’est dû ni à la nécessité physique ni à la chance. Le fine-tuning est dû à une création. Des pages et pages continuent à être écrites sur ce seul argument dans les revues philosophiques et d’astrophysique. Précision utile : la question du fine-tuning ne porte absolument pas sur l’évolution darwinienne.
    Si la question vous intéresse, voici une conférence avec le philosophe William Lane Craig et l’astrophysicien de Cambridge Rodney Holder, spécialiste du fine-tuning. http://www.youtube.com/watch?v=7Tup-dA88aw&feature=g-all

    2) La science ne peut se prouver elle même ( utiliser un raisonnement scientifique pour prouver la justesse la science est un raisonnement circulaire interdit par les règle scientifiques). Elle est bâtie sur un ensemble de croyances (2+2=4 par exemple). Contrairement à ce que vous pensez, la philosophie analytique prend uniquement sur les règles de la logique et les expériences pour prouver ces points. D’où l’intérêt. Voir par exemple cette conférence de Plantinga : http://www.youtube.com/watch?v=rbjp9PrtPS8

    3) Enfin, votre « question qui tue ». Je me situe dans le même paradigme contemporain que vous et 99,99% des scientiques contemporains : le réalisme. En clair, quand mes sens et/ou la science affirment : ceci est une table, et que je n’ai pas de raison de penser que je suis trompé d’une façon ou d’une autre, je pense que c’est une table. Et pas une construction de mon esprit qui met ensemble des bouts de ce que je crois être des particules subatomiques pour leur donner une apparence de réalité.
    Dès lors je suis fondé à dire, ceci existe ou cela n’a pas existé, et donc par exemple, la Résurrection s’est produite ou ne s’est pas produite, ou des exoplanètes sont bien présentes ou ne sont pas produites. En fournissant tousles arguments pour justifier mon point de vue.