• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Nicole Cheverney



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 20:04

    @Clocel

    Pour que les urnes arrêtent Macron, il faudrait que les bulletins de vote soient effectivement TOUS décomptés, et non une partie foutue à la poubelle comme l’on a vu et notamment ceux de Asselineau dans certaines municipalités. Avec la complicité des présidents de bureau, et des équipes chargées de la surveillance du déroulement des scrutins. Je dis Asselineau, mais il n’est pas le seul, et dans les enveloppes que l’on reçoit chez soi, avant les scrutins, la moitié ne contiennent pas la totalité des candidats en piste.
    Pour les medias aussi : on n’invite pas les petits candidats, seulement les grands, les médiatiques.
    Le Régime décide en lieu et place des électeurs, avec leurs cornets à piston, les journaleux, toujours prêts !



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 19:56

    @capobianco

    Bonsoir, je préfère rester dans la nuance. Vous même vous ironisez sur les « génie » de l’homme Asselineau quant à éviter des problèmes de sortie de l’UE par un Frexit ! C’est votre droit.
    Mais le fond du problème de l’UE n’est absolument pas abordé, par les partis politiques de tous bords, à moins de quelques concessions, dialectique oblige, je pense à des partis de droite comme de gauche qui se targuent d’être des anti-UE sans complexes. Mais si l’on creuse un peu ils ne disent rien sur la véritable nature de l’UE, ils se contentent de dire : oui.... nous allons renégocier, certains traités ne nous conviennent pas, oui... etc. Avec des oui, on mettrait Paris en bouteille ! En attendant, le projet d’une Europe fédérale avance à grands pas. Les gilets jaunes n’ont toujours pas gagné leur révolution, et comme je le dis plus bas, Macron, lui a gagné la sienne, avec la complicité, du moins le silence de la classe politique. Et si, un homme, un seul, ose lever son petit doigt pour dire : Non ! cela ne se passe pas comme ça, puisque la nature de l’UE fermée, cadenassée ne permet pas des remises en questions, superficielles, et de circonstances, en renégociant des traités, réputés non négociables, eh bien, cet homme-là doit être salué au passage, comme quelqu’un de conscience.
    Eh bien non ! on préfère, en se crispant sur ses positions partisanes, s’attarder sur tout autre chose que son programme et ses propositions pour en sortir. Vous voyez, ce n’est pas si simple, il n’y aura non plus aucune facilité à sortir de l’UE, même en faisant jouer l’article 50, parce que nous vivons dans un monde extrêmement complexe.



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 19:29

    @Séraphin Lampion

    Bonsoir, vous jouez sur les mots. Vous me rappelez ce présentateur de télé qui avait recalé un candidat car il avait répondu à tord le mot fraise au lieu du mot fraisier, sur une question botanique.
    Toujours est-il que de l’argument, à l’argumentaire, il n’y a que l’espace que vous voudrez bien lui accorder puisque mon argumentation vous déplait à ce point. Et je laisse le rhéteur que vous êtes m’expliquer cette différence fondamentale qui changerait tout d’un commentaire dont la subtilité est si évidente, qu’elle aura échappé à tout le monde.



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 19:19

    @Clocel

    Pour l’instant ce que l’on constate c’est que celui qui fait sa révolution c’est Macron, car il dispose de tout, c’est comparable au régime de Vichy où l’Etat français disposait de la presse, de l’armée, de la police, de la propagande, etc. Mis à la disposition des Allemands. Macron, lui, c’est les banques et les multinationales qu’il bichonne.



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 19:10

    @Clocel

    Oui, entre deux hoquets il nous dit la vérité : l’UE est tout sauf un choix démocratique, tout sauf une voie démocratique, tout sauf faite par des démocrates ! Mais bien une dictature à l’échelle européenne, sous bannière étrangère.
    Il le sait, il le dit et nous ne l’écoutons pas. Pire, les politicards s’entêtent à nous faire croire que l’UE c’est un passage obligé pour une démocratie universelle. C’est une fumisterie innommable ! Un mensonge éhonté, un travestissement de la vérité.

    Mais...

    Au milieu des mensonges, un peu de vérité, une once de sincérité, une pinte de bon sens : l’article 50 qui n’est pas pour moi une obsession, simplement le Krik lorsque tout le véhicule est en panne avec ses pneus crevés. L’UE c’est le pneu crevé des européens.
    Si vous voulez d’autres comparaisons imagées sur l’UE et ses multiples travers, je suis à votre disposition.



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 18:59

    @Fifi Brind_acier

    Bonsoir, c’est Merkel qui a annoncé l’année dernière que les Européens devaient donc se préparer à se passer des nations. Mais pour les autres, bien sûr, en Allemagne, s’aventurer sur ce terrain-là, c’est un peu risqué à mon avis ! smiley



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 18:56

    @JL

    Bonsoir, ce n’est pas que les Français n’aient pas l’intention de quitter l’UE, c’est que le medias n’ont pas donné aux scotchés à l’écran plat, l"ordre express de la quitter !



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 13:40

    @Clocel

    Je relis effectivement le passage sur l’inconstitutionnalité du traité de Maastricht. Il y a eu dès le départ une fraude, un vice de forme constitutionnel et il semble bien, avec le recul, que toute la classe politique ait été complice. Aujourd’hui ils reviennent, « la gueule enfarinée » vous expliquer que l’UE c’est l’avenir. Il a surtout été l’avenir pour eux !
    Maintenant, résumons : l’UE : 1/ Maastricht inconstitutionnalité.
    2/ 2005 le résultat du référendum : non respecté par le gouvernement.
    3/ le décret VALLS ! Inconstitutionnel par essence, puiqu’il supprime de facto la séparation des pouvoirs en mettant la justice sous le marteau de l’Elysée.
    4/ qu’attendons-nous pour réagir ?
    5/ l’Union Européenne est une institution illégale, illégitime et donc, nous devons nous en débarrasser.
    6/n Le piège, c’est ce que vous évoquez, à partir du moment où les textes extérieurs et non négociables ont été entérinés, il m’apparait tout à fait impossible d’en sortir en renégociant des traités.
    Seul, l’article 50 est raisonnable, quant tout le reste ne l’est plus. C’est à mon sens, la seule échappatoire.



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 13:06

    @Clocel

    L’un n’empêche pas l’autre. Faire changer les choses avec les gilets jaunes et proposer la sortie de l’UE, par un candidat à la présidentielle comme Asselineau. Les partis politique existant toujours, les élections toujours, puisque la république est toujours sur pied, malgré ce qu’il en reste perdue dans le magma de l’UE d’ailleurs vous etes vous penché sur l’inconstitutionnalité du décret Valls ? et de ce qu’ils en fait de notre Constitution qui n’est plus qu’une peau de chagrin ? Asselineau a pris son baton de pélerin et gagne chaque jour du terrain sur le sujet à hauts risques de l’UE. C’est ce qu’on lui reproche, de parler d’un sujet hautement tabou, et que Mélenchon dans une réaction épidermique, associe à du nationalisme. Le culot !
    Alors qu’il ne s’agit ni plus, ni moins, de défendre tout simplement la République Française, une et indivisible ! D’en défendre les principes fondateurs. Ce que Asselineau fait avec ses moyens à lui, didactiques, pédagogiques, car, oui, il faut bien expliquer les choses et notamment ce qu’est l’UE, ses fondations, plus que contestables, l’érection de ses murs porteurs, et les différents étages de cette construction, ses rajouts successifs. Finalement, l’UE, c’est un peu la maison de Cadet Rouselle, qui n’a ni porte, ni fenêtres, ouverte à tous les vents du capitalisme prédateur. J’image, bien évidemment.
    Pour moi, et pour beaucoup d’entre nous, l’idée de se sortir le cul des ronces est salutaire, mais la priorité sera de sortir son derrière des ronciers de l’UE !
    C’est pas gagné, je sais, mais nos concitoyens commencent à y voir clair, pour témoignage, alors que sur les réseaux sociaux F. Asselineau est soit très suivi, soit vilipendé, comme à la télé, d’ailleurs, sur les marchés Asselineau est porteur d’une image de respectabilité, car et je ne l’invente pas, il est sobre, classique. Et je puis vous assurer et surtout parmi les jeunes les électeurs en ont marre des farfelus, des olibrius déjantés, et des fou-dingos qui hantent les sphères politiques et qui nous donnent cette classe politique si méprisable.



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 12:49

    @Agafia

    Bonjour, dommage que vos commentaires soient si indigents, lorsque vous écrivez de si beaux textes. J’ai apprécié l’histoire de votre aÏeul, mais vraiment, je ne sais pas si vous êtes faites pour l’argumentaire, c’est une méthode qui semble vous échapper. A moins que ce ne soit qu’une petite mise en bouche pour venir plus tard nous démontrer ce qui est gonflant dans nos commentaires sur un article de doctorix qui se borne à faire un retour en arrière sur Ph. Séguin et ses mises en garde sur l’UE.
    Prouvez-nous que vous êtes championne dans l’argumentaire, nous vous répondrons.
    J’attends cependant vos futurs article que j’irai plusser avec le plaisir de lire un beau texte. Merci.



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 12:44

    @cevennevive

    Bonjour, nous partageons toutes les deux, je crois, non pas de l’admiration, mais de la reconnaissance pour l’esprit d’à propos de monsieur Séguin. Mais je pense qu’ effectivement, nous ne pouvons pas comparer les deux hommes, aux parcours différents, aux vécus différents, pas de la même génération, cela joue beaucoup.
    Mais il n’en reste pas moins que parmi les femmes et les hommes politiques actuels, Asselineau est le seul, aujourd’hui, à revendiquer que l’UE est un danger permanent pour tous, et que l’on ne peut détruire un pays comme la France, par les tripatouillages constitutionnels constants depuis Maastricht, pour faire triompher l’ultralibéralisme, cette idéologie politique vernaculaire de l’UE.
    J’ai bien écouté tous les politiciens de droite comme de gauche qui nous parlent de l’UE, ils contournent sans cesse le sujet, ils survolent, et finalement donnent d’eux l’image de faux-culs.
    On se demande même ce qu’ils peuvent bien trouver de si affriolant à l’UE, pour redouter à ce point une sortie de l’UE et s’y incruster. Eux seuls connaissent la réponse et les raisons de toutes sortes qui justifient personnellement leurs positions pro-UE. Quant collectivement, au niveau national, une sortie de l’UE serait le préalable pour une reprise en main de notre économie dont la bonne santé est bien entendu subordonnée à notre souveraineté retrouvée.
    Asselineau est dans la logique des Français qui voient tous les jours leur pays se dissoudre dans le magma européiste, qui fait de la France un vague territoire, sans identité, sans nom, sans histoire, sans passé, sans présent, et dont l’avenir des son peuple sera de se perdre dans l’UE, de s’y soumettre, d’y souffrir et de se retrouver privé de liberté. Qu’imagine-t-on ? Que les ploutocrates qui s’accrochent au fromage, vont partager à travers l’UE avec les peuples européens ? Qu’avons-nous gagné au jour d’aujourd’hui ?
    Agricultre ? Kapout !
    Pêche hauturière ? Kapout !
    Petites et moyennes entreprises ? Kapout !
    Sécurité Sociale ? Kapout !
    Poste et Télécommunications ? Kapout !
    La SNCF ? Kapout ! 
    L’UE traîne ses cadavres derrière elle.
    L’UE c’est pour eux, la manne ! Pas pour nous ! Elle n’a été fondée que pour la ploutocratie et les politiciens soumis la défendent mordicus, avec des sueurs froides dans le dos de la voir disparaître.
    Je trouve Asselineau bien courageux de prôner contre cette machine infernale, la sortie de l’UE. C’est la raison pour laquelle, j’ai décidé, personnellement de lui apporter ma confiance.
    J’avais voté NON à Maastricht, j’ai voté NON à la constitution européenne, et je dis NON à l’UE ! Il faut être logique avec soi-même.



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 12:12

    @Clocel

    Bonjour, compliqué d’assumer ses positions anti UE ? Mais c’est l’UE, elle même qui assume dorénavant nos positions, par sa politique chaque jour davantage destructrice, mortifère. Nous n’avons pas besoin de grands efforts pour prouver chaque jour la nature véritable de l’UE ! Elle le fait toute seule, comme une grande !
    Et si vous allez sur les ronds-points de gilets jaunes, vous discutez un petit peu avec eux, vous verrez qu’avant de vouloir remplir leurs frigidaires, ce que veulent les Français, c’est sortir de l’UE, car ils savent ce qu’il leur en coûte de cette construction imposée aux Français par la fraude électorale, et par la manipulation de l’opinion publique, avec Maastricht, et plus tard par la félonie de politiciens prêts à tout. 
    Et je suis étonnée de voir ce genre de réaction de votre part.
    Qu’invoquez vous, vous, comme contestataire de l’UE ? Le laisser-faire ? Le laisser nous bouffer par les ploutocrates de Bruxelles ?
     



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 12:05

    @Séraphin Lampion

    Bonjour, on peut être un pur produit de la mécanique, mais pour autant, avoir une vision à long terme de la politique. Séguin l’avait, et cela lui permettait, malgré toutes les zones d’ombres de son personnage, de mettre le doigt sur les tares de l’UE.
    D’ailleurs n’oublions pas que Séguin avant d’être un pur produit de la mécanique, comme vous le dîtes, était plutôt un homme de gauche. Ah ! non pas de cette fausse gauche frelatée qui s’appelle Socialisme dévoyé à la sauce Mitterrand, mais la gauche qui frôlait le PC de G. Marchais, et je vous invite à revisiter les discours très patriotiques de G. Marchais, ses appréhension sur le programme Commun et surtout, ce qu’il pensait de Mitterrand. Je pense que Séguin aimait la France, alors que que les socialards ne l’aimaient pas. Comment pourrait-on penser que ces « gens-là » ont aimé notre pays, son peuple, alors qu’ils n’ont eu de cesse de le détruire ?
    Dépassons la petite politicaillerie ordinaire, les petites querelles de clochers, et regardons dans le texte ce que disait sur l’UE Séguin. Il a véritablement désossé ce qu’était l’UE, une charogne en pleine décomposition.
    Aujourd’hui, où l’Union Européenne montre sa face la plus hideuse, après sa mise à sac des Etats-membres, des lois les plus sociales concernant notre pays, le discours de Séguin sonne comme un glas, le jour où la France est morte !



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 21 août 11:55

    @Olivier Perriet

    Asselineau était comme sorti du néant.

    Bonjour, en langage diplomatique, concernant la politique, sortir du néant, c’est construire quelque chose, une idée, une théorie politique, alors que vous n’êtes pas connu, parce que non médiatisé. On remarquera que depuis 40 ans, ce sont les medias qui font la pluie et le beau temps et jouent le baromètre hausse-baisse des politiciens les instituts de sondages jouent aussi un rôle prépondérant, puisqu’ils appartiennent à des officines privées.
    Et depuis Sarko, les ploutocrates qui nous gouvernent, ne se gênent même plus pour annoncer la mise en place de leurs pions, qu’ils installent à l’Elysée. Dernière info : ce serait une femme.

    Qu’est-ce qui permet cela ? Que la France ayant perdu sa souveraineté, avec l’UE, la 5eme colonne peut à plaisir faire ce qu’elle veut avec notre pays, considérer que la Constitution n’est plus qu’une chiffe, que les politiciens sont des marionnettes, que les institutions ne valent que si elles sont pilotées depuis l’extérieur, de l’étranger, que les « droits de l’homme » ce sont eux qui décident de la valeur à leur accorder, que les lois sont leur pré-carré.

    Et qu’est-ce qui facilite cette intrusion dans nos institutions ? L’Union Européenne, elle-même vérolée par une 5eme colonne très active. Si l’on se penche sur les arcanes de l’Union Européenne, qu’y trouve-t-on ? Les mêmes qui se targuent de décider en lieu et place du peuple souverain.

    C’est donc au peuple de retrouver sa souveraineté. Mais avant, balancer par dessus bord, ce « machin », l’UE ! Après, une fois débarrassée de ce phlegmon, il sera temps de nettoyer les Ecuries d’Augias. Et à mon avis, il va y avoir du boulot en perspective.



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 20 août 21:12

    @Spartacus

    Eh bien continuez à consommer sottement puisque pour vous la quantité est supérieure à la qualité.



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 20 août 13:12

    @Spartacus

    Bonjour, j’ai eu un prof d’économie très à droite qui racontait beaucoup de conneries et n’avait toujours pas compris que la Bourgeoisie telle Arnault détenait à elle seule les moyens de production. Par contre, mon prof gauchiste nous expliquait pourquoi moralement « la richesse économique » est concentrée entre quelques mains et que ce n’était pas dans l’ordre natural des choses puisque que la redistribution est un mythe qui ne verra jamais le jour dans le système capitaliste. Il nous expliquait aussi, que ce que vous nommez naïvement anticipation n’est rien d’autre que de la « spéculation », qui profite non pas aux plus audacieux, mais aux plus voraces.
    La différence entre les deux, c’est que celui de droite, très à droite tenait un discours sans âme, sec, théorique, dogmatique, trouvant que si les pauvres l’étaient, c’est qu’ils le voulaient bien.
    L’autre prof, eh bien son discours touchait les tréfonds de votre âme. Voilà... A vous de réfléchir, monsieur l’ultra libéral sur la nature intrinsèque des discours sur la macro-économie.



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 20 août 08:36

    @ Taltak

    Bonjour, merci pour ce témoignage. L’APA est absolument indispensable pour maintenir à domicile la personne en état de dépendance, et que la famille puisse s’en occuper. L’aide ménagère apporte un véritable soutien, en secondant la famille non seulement dans le petit ménage journalier, mais aussi moralement. Mais pour ce gouvernement le but est de mettre les personnes âgées dans des institutions chères, car il existe un très gros business derrière tout cela pour les plus aisées, ou bien, des structures hospitalières ou elles seront laissées à l’abandon. Le constat est le même pour les personnes aisées et les plus pauvres, ils finissent tous dans la solitude la plus complète.

    En général, pour une personne âgée, malade et handicapée, (Alzeimer ou autre, actuellement l’espérance de vie ne dépasse pas la première année, c’était il n’y a pas si longtemps deux ans en structure spécialisée. Le manque de personnel, le manque de formation, et l’état de délabrement de l’hôpital public, l’état sanitaire catastrophiques pour certains, en sont une des causes principales.

    Le maintien à domicile n’est possible que si l’APA est maintenue. Mon expérience personnelle, car je m’occupe depuis quatre ans de ma mère atteinte d’Alzimher me voit confrontée tous les jours à ce problème réccurent. Car la personne âgée en état de dépendance demande des soins attentifs, particuliers, et des équipements spéciaux que pour l’instant, l’Etat accorde, comme les matelas électrique à air, contre les problèmes d’escarres, pour les personnes allitées constamment. Le passage à domicile des infirmieres deux fois par jour. Tout le reste, c’est à la charge exclusive des aidants : -la famille  

    Je pense que si l’APA est supprimée, nous verrons une recrudescence d’abandons des personnes âgées, soit dans les hôpitaux pour les familles à faibles revenus et les problèmes qui y sont rattachés, soit dans des institutions totalement déshumanisées, même chères, de plus en plus nombreuses, où les personnes âgées sont laissées pour compte.Il faut visiter ce genre d’établissement, froid et impersonnel pour s’en rendre compte.

    C’est la raison pour laquelle, c’est dans la famille, avec la famille, et entourée de l’affection des siens que les personnes âgées peuvent finir leur existence dans la dignité. Mais ce mot, « dignité », est une insulte pour ce gouvernement.



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 18 août 21:56

    @Adibou

    Youpie ! Je prends les deux, complotiste et conspirationniste. Par contre, en ce qui te concerne, tu as le choix entre comploteur et comploteur ! C’est con, hein ?



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 18 août 20:27

    @chantecler

    Bonsoir, le réchauffement climatique est une théorie néolibérale. Elle permettra à l’avenir, en la faisant gober à coup de propagande au plus grand nombre, de nous imposer de nouvelles taxes basées sur le « climat ».

    Quant aux théories malthusiennes, vicelardes par essence, en quoi diminuer la population règlerait le néo-libéralisme ? Les deux théories réchauffement climatique et diminution de la population, vont étrangement de pair. Encore une bulle à engranger d’énormes dividendes : green business 



  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 18 août 17:13

    @Adibou

    « conspirationnistes » ! Tiens, le mot complotiste n’est plus à la mode ? Bon, remarquez que pour les comploteurs dans ton genre, tout est bon à prendre, non ?