• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de EgaliTED



  • EgaliTED EgaliTED 23 décembre 2016 21:49

    @Tsaag Valren
    Vous risquez d’attendre en effet. Tout le monde n’a pas l’intelligence d’un Leo Kanner.



  • EgaliTED EgaliTED 23 décembre 2016 10:56

    @astus
    Pourquoi parler de haine des qu’on exprime un desaccord avec la psychanalyse ? Si Freud ne s’est jamais occupé d’autisme pourquoi donc ses disciples se croient ils competents pour le faire ?


    Quant a votre tentative de desinformation sur l’ABA permettez nous de la contrer avec un article recent sur le sujet, qui fait un bilan clair de la question :




  • EgaliTED EgaliTED 22 décembre 2016 23:16

    @marane
    Amen.



  • EgaliTED EgaliTED 22 décembre 2016 18:36

    @velosolex
    Pour vous en convaincre voyez donc les degats de l’hypocrisie actuelle qui refuse de nommer les choses par leur nom, cet article que nous avons publié ici meme il y a deux ans...





  • EgaliTED EgaliTED 22 décembre 2016 18:32

    @velosolex
    Mais bien sur, et vous le savez sinon vous ne resisteriez pas a ce changement en tentant de dire qu’il est inutile.



  • EgaliTED EgaliTED 22 décembre 2016 17:41

    @Patrick Samba
    Tout a fait. La psychose infantile a disparue de la classification internationale de l’OMS depuis la version CIM 8 ou 9 (on en est a la CIM 10 aujourd’hui). L’auteur a parfaitement raison.



  • EgaliTED EgaliTED 21 octobre 2014 08:25

    Le « Mur » n’est plus interdit, il y a eu un jugement en appel. C’est pourquoi il est visionnable sur le site dragonbleuTV. Pour les détails de l’histoire de ce film voir notre article paru sur le sujet en février dernier : http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-psychanalyse-a-l-epreuve-de-l-147487



  • EgaliTED EgaliTED 11 septembre 2014 21:10

    Eh bien vous faites erreur, c’est tout à fait possible. Il faut d’une prise en charge conforme aux recommandations de la HAS de 2012, une AVS, et un peu de bonne volonté et d’humanité. Il y a de plus en plus d’autistes qui obtiennent leur brevet des collèges cette année. Dans trois ans vous entendrez parler de bacheliers autistes.

    Mais il est sur que si on n’y croit pas et qu’on n’essaie même pas de leur donner leur chance ils sont foutus. Comme tous les enfants d’ailleurs...



  • EgaliTED EgaliTED 11 septembre 2014 11:02

    Au contraire, nous parlons de réalité. Une réalité bien ancrée à l’étranger depuis longtemps, et même maintenant en France comme en atteste un de nos articles précédents que je vous invite à lire :


    Evidemment cette réalité ne correspond pas aux habitudes de tout le monde en France, et vous préférez peut-être ignorer son existence pour mieux dire que c’est impossible.

    Nous ne désignons par ailleurs aucune catégorie de personnes comme « les salauds », nous dénonçons des injustices. Quand on viole les droits des enfants il ne faut pas s’attendre à ce que personne ne proteste.



  • EgaliTED EgaliTED 11 septembre 2014 08:27

    Aux USA à l’inverse, ou encore en Espagne, l’école inclusive est la règle.


    En France, le choix a été de l’école ségrégative, en évacuant les handicapés en « milieu spécialisé » qui se révèle être à l’usage une voie de garage où ils n’apprennent pas grand chose et la plupart du temps qui débouche sur l’institution à vie.

    Au Pays Bas, vous dites : « ils peuvent entrer dans le cycle secondaire ». Avez vous recensé, en France, le nombre d’autistes, et même de handicapés en général, dans les collèges ? Puis les lycées ? Puis l’enseignement professionnel et l’enseignement supérieur ? Peut être que ce système fonctionne au Pays Bas, en France non : c’est une machine à ghettoiser les handicapés et les condamner à vivre toute leur vie en dépendance, gachant ainsi leur potentiel. En Espagne récemment une personne porteuse de trisomie 21 a décroché un doctorat. En France cela n’est pas près d’arriver.

    Cet apartheid anti-handicapés et anti-autistes, les familles françaises n’en veulent plus. La loi de 2005 est là pour y mettre fin. C’est peut-être difficile à accepter et à vivre, mais c’est une réalité et il va falloir que tout le monde s’adapte.

    Les familles font souvent preuve de patience et de compréhension vis à vis d’enseignants débordés, mais trop souvent la patience et la compréhension sont à sens unique et tendent au final à se retourner contre l’avenir de leurs enfants. Alors maintenant ça suffit, il est temps d’arrêter de traiter les élèves handicapés comme des boulets à virer en milieu spécialisé. Nos enfants ne sont ni des déchets, ni des citoyens de seconde catégorie, ni des incapables. Dans la vaste majorité des cas, comme tous les enfants, ils ont des capacités et un potentiel à développer. C’est le rôle de l’école de la République depuis qu’elle existe. Nous demandons qu’on les respecte et qu’ils puissent apprendre, comme tout le monde, rien de plus mais rien de moins.


  • EgaliTED EgaliTED 11 septembre 2014 08:20

    Les dernières grèves d’enseignants ont certes mentionné le manque de moyens, mais JAMAIS spécifiquement « les moyens nécessaires pour un bon accueil des handicapés en classe ». Par contre, le plus souvent ces grèves ont eu lieu à l’occasion de contestation sociale sur fond de réforme des retraites. Hasard sans doute.


    Sinon, en effet lorsqu’une AVS manque à l’appel, la réaction est dans 99% des cas « ma pov’dame, on va pas pouvoir le prendre sans son AVS » (illégal), plutôt que « Ne vous inquiétez pas madame, on va s’arranger, j’appelle immédiatement l’inspection académique pour savoir ce qui se passe ».

    Il y a des enseignants admirables et exemplaires, il y en a d’autres, que nous dénonçons ici, qui ne veulent surtout pas s’emmerder avec des handicapés en plus du reste.


  • EgaliTED EgaliTED 11 septembre 2014 08:17

    Et donc, virer les handicapés au mépris des droits de l’homme, c’est la solution aux problèmes de l’école, selon vous ?



  • EgaliTED EgaliTED 10 septembre 2014 21:26

    Les enfants avec handicap sont avant tout des enfants avec les mêmes droits que les autres enfants. Nous le disons depuis des années : que les enseignants se battent pour obtenir les moyens nécessaires au lieu de considérer les enfants handicapés comme des boulets à dégager. Nos enfants n’ont pas à être traités comme des sous-citoyens. Ils ont autant le droit que les autres d’aller à l’école et les en priver est illégal, non éthique, et une violation des droits de l’homme. Cela n’est pas négociable.


    Les enseignants devraient plutôt appuyer de leur côté les parents qui se battent auprès du rectorat pour obtenir une AVS pour leur enfant plutôt que tenter de rejeter l’enfant si l’AVS n’est pas là, par exemple...


  • EgaliTED EgaliTED 10 septembre 2014 21:19

    Le « type de propagande débile » comme vous dite, a été démontré lors de plusieurs études. Je vous propose de consulter par exemple cette thèse, page 100 :http://ethesis.unifr.ch/theses/SermierR.pdf?file=SermierR.pdf
    « La grande majorité des recherches menées dans le but d’évaluer l’impact de l’intégration d’enfants avec des difficultés d’apprentissage ou des besoins spéciaux dans des classes régulières sur les apprentissages des autres élèves de la classe concluent également à son absence d’effet négatif (Bless & Klaghofer, 1991 ; Cole et al., 2004 ; Demeris, Childs & Jordan, 2007 ; Dumke, 1991b ; Huber, Rosenfeld & Fiorello, 2001 ; Rouse & Florian, 2006 ; Unterleitner, 1990). Certaines d’entre elles trouvent même que les élèves de classes intégratives obtiennent de meilleurs résultats que les élèves de classes sans intégration (Cole et al., 2004 ; Demeris et al., 2007 ; Rouse & Florian, 2006 ; Unterleitner, 1990). Ces résultats laissent à penser que l’intégration d’élèves avec des besoins spéciaux dans une classe régulière et la collaboration entre l’enseignant régulier et l’enseignant spécialisé qu’elle implique peut entraîner une meilleure différenciation de l’enseignement qui profite à tous les élèves. »


    Donc, oui, ça n’a pas d’effet négatif et c’est même plutôt l’inverse. Sauf si en effet on refuse même d’essayer et qu’on fait tout pour que ça échoue.


  • EgaliTED EgaliTED 10 septembre 2014 16:32

    Excuse classique... Et fausse. Les études scientifiques menées sur la question de l’inclusion scolaire des handicapés mentaux de divers types ont montré que les élèves « ordinaires » de ces classes ont un niveau au moins aussi bon voire meilleur. La présence de l’élève handicapé amène l’enseignant à différencier et adapter sa pédagogie et au final tous en profitent. C’est le sens de la conclusion de notre article.


    Par ailleurs réfléchissez à ce que vous venez d’écrire. Remplacez « élèves handicapés » dans votre phrase par « élèves d’origine étrangère » par exemple : ça choquerait tout le monde, et à juste titre. Mais quand c’est des « handicapés » auxquels les enseignants ne souhaitent pas « consacrer plus d’énergie au détriment des autres » ça ne choque personne. Ca ne vous choque pas de préférer les exclure du système au lieu de faire des efforts d’inclusion scolaire ?

    Pourquoi ? Les handicapés sont ils d’après vous des citoyens de seconde catégorie ? Nos enfants sont-ils moins égaux que les autres ?...


  • EgaliTED EgaliTED 10 septembre 2014 16:10

    Même pour les élèves non handicapés ça n’est jamais garanti.

    On demande juste que nos enfants aient leur chance et ne soient pas exclus par le système, comme en principe la loi le garantit... en principe.


  • EgaliTED EgaliTED 10 septembre 2014 16:10

    Excuse classique... Et fausse. Les études scientifiques menées sur la question de l’inclusion scolaire des handicapés mentaux de divers types ont montré que les élèves « ordinaires » de ces classes ont un niveau au moins aussi bon voire meilleur. La présence de l’élève handicapé amène l’enseignant à différencier et adapter sa pédagogie et au final tous en profitent. C’est le sens de la conclusion de notre article.




  • EgaliTED EgaliTED 10 septembre 2014 16:06

    Bien sur. « Il y a des enfants » autistes qu’on n’arrivera pas à scolariser. Environ 20% d’entre eux ne le sont pas, à l’étranger. En France c’est l’inverse : on arrive péniblement à en scolariser 20%. Ne pensez vous pas qu’il y a une petite possibilité de proression ?...



  • EgaliTED EgaliTED 4 juin 2014 20:59

    Vous faites erreur, la personne dont il est question dans cet article a 19 ans et un projet professionnel, c’est donc bien un jeune adulte.

    Par ailleurs plus les enfants sont pris en charge correctement tôt et de manière intensive, moins ils seront handicapés une fois adultes. C’est pour cela que l’accent est mis dans les plans autisme sur l’enfance. Mais vous avez raison de dire que les autistes adultes sont totalement abandonnés, pour eux il n’y a rien ou si peu.


  • EgaliTED EgaliTED 4 juin 2014 19:07

    Astus, vous commettez deux erreurs grossières :

    1- vous confondez autisme et hospitalisme, ces deux pathologies sont différentes dans leurs causes comme dans la prise en charge à mettre en œuvre.
    2- vous prenez les autistes pour des fous...