• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de S.B.



  • S.B. S.B. 4 décembre 19:16

    Il était déjà génial quand il dessinait « La vie secrète des jeunes » dans Charlie Hebdo.



  • S.B. S.B. 1er décembre 18:09

    J’aime les photographes. Des poètes. Les poètes ne devraient jamais mourir.



  • S.B. S.B. 24 novembre 19:39

    @rosemar

    Même rengaine que précédemment (vous n’aimez pas la poésie parce que vous n’aimez pas ma façon d’en parler).
    Eh non, j’ai plutôt bien vécu ma scolarité et n’ai pas de « comptes à régler ». Vous qui demandez toujours à vos commentateurs, avec votre posture ridicule de prof, d’argumenter, vous ne savez pas le faire.
    Comme vous êtes incapable de penser comme une adulte (prof qui plus est), de lucidité ou de questionnement sur ce que vous « écrivez », votre esprit bloqué et votre aveuglement me fait doublement plaindre vos élèves. Comment pourraient-ils apprendre à avoir un regard critique sur leur travail, à mettre de la distance, à accepter leurs faiblesses et vouloir les changer, à évoluer, avec quelqu’un d’immature qui ne sait même pas ce que ça veut dire pour lui ?
     
    Belle soirée.



  • S.B. S.B. 24 novembre 11:34

    @rosemar

    Ne vous comportez pas en professeur avec moi (ni avec aucun adulte) avec vos questions, car vous n’en avez pas les moyens (vous êtes la seule à ne pas vous en rendre compte).

    Je suis très curieuse et très lectrice et c’est pour cela que je plains la poésie en vous « lisant » (un simple balayage de 6 secondes suffit à voir qu’il n’y a rien à lire).

    Quelqu’un qui pense qu’on n’aime pas la poésie parce qu’on n’aime pas votre façon insignifiante et superficielle d’en parler, qui n’arrive pas à faire la différence entre les deux, est dans une grande confusion mentale et fait preuve d’une grande immaturité. Les vraies personnes à plaindre, ce sont vos élèves.

    Bonne journée.



  • S.B. S.B. 23 novembre 19:30

    N’oublions pas de retrouver le sens originel des mots

    Aucun intérêt, sauf pour comprendre les textes anciens.

    (sinon, quelle succession d’enfonçage de portes ouvertes et quasi inexistantes. Pauvres poètes et pauvre poésie)



  • S.B. S.B. 4 novembre 17:01

    Le mien aussi. Magnifique.
    Féminin, pas féministe (l’art et tous les « istes » font bande à part).



  • S.B. S.B. 4 novembre 16:49

    @Vincent Delaury
    Perdu. 
    https://revusetcorriges.com/2019/01/09/choquant-et-sulfureux-mandingo-de-richard-fleischer-1975/
    Ne pas regarder en hiver (en fait il n’y a pas de saison pour le regarder). 



  • S.B. S.B. 4 novembre 14:29

    @Vincent Delaury
    Autre sujet, mais je l’ai découvert il y a peu :selon vous, quel est le film le plus parlant, donc le plus horrible, sur l’esclavage ?



  • S.B. S.B. 4 novembre 14:01

    Portrait de la jeune fille en feu (super sédatif, au bout de 20 minutes sommeil de bébé)

    +

    « Émilie rencontre Camille, jeune professeur de lettres cherchant à passer l’agrégation, celui-ci étant attiré par Nora qui, elle-même, en pince bientôt pour Amber, qu’elle va prochainement croiser sur son chemin »

    Il y a des gens qui en parlent très bien :

    https://www.youtube.com/watch?v=bzkJ_I-Js6Y 

     smiley

    Pardon smiley

    (mais c’est vrai)



  • S.B. S.B. 3 novembre 13:22

    Dommage qu’Arte se laisse aller à des appréciations manichéennes quand elle parle acteur.

    Au cinéma, avoir une gueule est plus important qu’avoir un visage, peut-être parce que in fine le cinéma n’est qu’une question d’animalité. Face à une caméra, celui qui a un beau visage peut-il avoir une gueule ?

    Réponse : non. Tommy Lee Jones vs Brad Pitt, c’est la gueule du premier qui raconte l’histoire.



  • S.B. S.B. 13 octobre 17:43

    C’est superbe. 

    Un autre photographe de la nature : https://www.christian-boucher.com/galeries-photos.html

    Avec des images extraordinaires, notamment dans la rubrique « Rapaces ».



  • S.B. S.B. 3 octobre 15:13

    @Aita Pea Pea
    J’imagine. Quelle idée d’aller pédaler sur des pavés, c’est l’enfer !
    Ici les branches volent (vent), on va essayer de ne pas s’en prendre une sur le coin de la tête.



  • S.B. S.B. 31 août 14:33

    @Aita Pea Pea
    Merci. Et toi aussi.



  • S.B. S.B. 31 août 13:38

    @Aita Pea Pea

    Bien dit. Les gens qui se payent de mots...

    D’autant qu’il n’y a pas le gentil peuple d’un côté, et les méchants talibans de l’autre qui seraient arrivés de Mars. Les talibans sont issus de la culture pachtoune afghane qui les fabrique.
    D’autant que ce genre de « barbarie » est déjà ici, dans certaines têtes.
    C’est ce qui rend ces envolées lyriques dérisoires.



  • S.B. S.B. 22 juillet 12:57

    @Vincent Delaury

    Pardon, mais ce rapprochement ne tient pas. C’est comme si vous rapprochiez « Nadja » d’André Breton d’un roman de la série Harlequin sous prétexte que tous les deux racontent une histoire d’amour impossible.
    Ce n’est pas le sujet qui compte mais la façon de le traiter, en littérature, au cinéma.

    Et là, je rejoins Zen Zoé, en précisant que non, tous les « vrais cinéphiles » n’ont pas dit que « Titane » était un chef-d’œuvre. Des critiques de cinéma ont parlé de « Palme d’Or de l’esbroufe » ou de « Palme de l’effet de mode », de clinquant, de vide scénaristique.
    Ce film a tout l’air de n’être qu’une succession d’images plus ou moins choc pour exprimer des prises de position apparemment dans l’air du temps, sans véritable histoire ni véritables personnages, seulement des caricatures pour faire passer un « message » à marche forcée et en l’enfonçant bien fort dans la tête du spectateur.
    Un message qui n’a rien d’actuel puisqu’il a déjà été passé il y a environ...70 ans, par Tod Browning avec « Freaks ». Mais les hommes préhistoriques devaient déjà en discuter.

    Autant dire qu’on est à des années-lumière de la délicatesse, de la sensibilité et surtout de la profondeur de Jane Campion, qui n’a pas besoin de titane, de bagnoles, de mec bodybuildé et de tueuse en série (manque plus que le monstre à trois têtes), ni de mettre des baffes au spectateur, pour raconter que l’amour est un combat intérieur douloureux. Ou qu’on peut être sauvé.

    Quelque chose me dit qu’on parlera encore longtemps de « La leçon de piano », quand on vivra sur Mars, mais que le clip « Titane » ne sera plus que la Palme qui a été décernée à une femme pour la seconde fois.



  • S.B. S.B. 1er juillet 20:17

    @In Bruges

    Il se trouve que je ne suis pas votre élève et que vous n’êtes pas mon professeur.

    Vous manquez d’intuition. Vous n’avez pas le début du commencement d’une idée sur pourquoi j’écris ce que j’écris ni sur ce qu’il y a derrière ce que je dis ou ne dis pas. Et je ne vais pas prendre la peine d’expliquer quoi que ce soit, vu votre ton.

    Capito ?
    Je n’ai pas l’impression.
    Apparemment, vous n’avez pas fait beaucoup de progrès depuis les premiers posts juste au début de ce fil où vous vous trompiez complètement sur le sens de mon article au-dessus.

    « Est-ce que vous me décevez 
    Réponse : oui
    . »

    C’est réciproque.
    Votre intransigeance et votre colère mal dirigée doivent casser beaucoup de choses. Tout cela ne me concerne définitivement pas.

    Salutations.



  • S.B. S.B. 29 juin 19:23

    @In Bruges
    Il y a tellement à faire avec l’âme des vivants, la nôtre et celle des gens qu’on aime (comme ses enfants), que je ne me pose pas de questions sur celle des morts.
    Un très beau livre : https://gallmeister.fr/livres/347/fromm-pete-la-vie-en-chantier 



  • S.B. S.B. 26 juin 23:24

    @In Bruges

    L’âme de Geoffrey Oryema est dans le bruit du vent dans les arbres.



  • S.B. S.B. 26 juin 11:45

    @In Bruges

    Esprit, es-tu là ?

    (extra cette version des Marionnettes)



  • S.B. S.B. 25 juin 18:09

    @siatom

    S’il intervient partout c’est seulement pour entretenir l’illusion que le site existe encore, avec des post et des « articles ».
    Ils sont quelques-uns comme ça, ou c’est la même personne voire un robot peu importe, dont le boulot est de donner l’illusion d’un site vivant avec de vrais intervenants.
    Mais les gens qui, comme vous, postent des articles personnels et sincères sont devenus extrêmement rares ici.
    La très grande majorité est désormais les « Seraphin Lampion » et consorts d’un côté, de l’autre les obsessionnels politique, économie ou pur compulsifs qui « écrivent » (avec beaucoup de guillemets mais il faudrait inventer un autre mot) tous les jours parce qu’ils n’ont rien à dire et rien à faire. 
    Les premiers utilisent le plagiat, les post sans sens partout et en particulier chez les compulsifs car ils savent qu’ils répondront à coup sûr, les multiples liens vers leurs propres articles et, aussi, les articles ou post ambigus sur la politique, du genre « j’ai dit ça mais j’ai pas dit ça », ou des « articles » creux mais bien polémiques sur l’actualité. 
    Tout ça ne doit rien au hasard, c’est une stratégie « d’articles » et de post artificiels pour faire du bruit et /ou pour faire réagir afin de faire croire que le site vit encore. Tous ces artifices crèvent tellement les yeux.
    Il n’y a aucune honnêteté dans la gestion de ce site smiley

    Moi, j’ai bien aimé votre article.