• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Marie



  • Marie 25 juillet 2009 13:51

    En régissant comme cela, vous laisser la dysnatie Bongo se pérenniser.
    Le vote tribalise existe certes. Mais de là à faire croire que cela est significatif, ce n’est pas la réalité.
    Votre avis est tout à fait personnel.
    Une majorité de gabonais voteront pour le leader de l’opposition Pierre MAMBOUNDOU qui a réuni qq leaders sous la coalition ACR, d’autres leaders ont été invités à rejoindre cette coalition mais ont refusé pour des raisons d’ambitions personnelles, alors que leurs chances sont dérisoires.
    Votre anaylse politique n’est pas objective et ne tient pas compte du désir ardent et profond d’une majorité de gabonais qui ne veut pas du fils Bongo à la tête du pays.

    Vous ne voulez pas voter. tant pis pour vous si vous ne prenez pas part au train du changement. Vous faites parti ds lâches qui n’ont aucune conscience politique, des attentistes, qui attendent que les courageux, les braves se sacrifient à votre place.





  • Marie 9 août 2008 12:52

    Qui a entraîné les génocidaires ???



  • Marie 9 août 2008 09:23

    Cet article de Sylvain Rakotorison tend à décrédibiliser le rapport Rwandais qui accuse la France de son implication dans le génocide au Rwanda.

    Pourquoi la misssion d’information parlementaire française publiée en 1998 sur la tragédie rwandaise qui avait ouvert des pistes pour connaître la vérité sur l’implication de la France dans le génocide des Tutisi au Rwanda en 1994 n’a-t-elle pas débouchée sur une commission d’enquête parlementaire qui s’imposait. Cette mission d’information parlementaire de 1998 n’était pas destinée à blanchir la France ? 

    J’invite les internautes à lire Carnet de Route de Colette Braeckman du 23 juin 2007 : "les ambiguïtés de la France au Rwanda". Colette Braeckman, journaliste belge, membre de la rédaction du journal belge francophone Le Soir, chargé de l’actualité africaine et plus particulière de l’Afrique Centrale. Chroniqueuse dans des revues et magazine, dont le monde diplomatique.
    Dans ce carnet de route du 23 juin 2007, Colette Braeckman retrace l’activisme diplomatique et militaire de la France dans cette région de l’Afrique Centrale et la rivalité que la France entretien avec la Belgique pour lui ravir son influence dans la région. Colette Braeckman rapporte quelle a été l’attitude et le degré d’implication de la France aux côtés des génocidaires avant, pendant et après le génocide.

    A lire également le contrepoint à cet article de Sylvain Rakokorison, qui tend à minimiser le rôle de la France dans la tragédie du génocide au Rwanda, voire à la disculper, l’éditorial du Financial Times paru dans Courrier International du 7 août 2008 qui attend une autre attitude de la part de Paris car la thèse qui voudrait que des officiers français aient participé en connaissance de cause aux préparatifs du génocide pourrait en pas résister à un examen approfondi. Mais le Rwanda porte aussi des accusations fondée le souligne le Financial Times car la France a laissé se créer des conditions favorables au génocide en soutenant un régime ami alors qu’il se rendait coupable de crimes de guerres. Paris n’a toujours pas reconnu ses erreurs ni présenté la moindre forme d’excuse au Rwanda, ce qui suscite une profonde rancoeur chez les survivants des massacres.
    cela explique aussi pourquoi Kigali a jugé nécessaire de coucher sur le papier sa propre version des évènements. C’est la période la plus sombre des relations de la France avec ses satellites de l’Afrique Francophone. Le président Nicolas Sarkozy le reconnaît du bout des lèvres, mais il doit en faire davantage. Nombre de grandes figures politiques frnaçaises critiquent ouvertement la Turquie parce qu’elle refuse de se pencher sur le massacre des Arméniens pendant l’effondrement de l’Empire ottoman pour déterminer s’il s’agissait ou non d’un génocide. Argument dont ils se servent pour motiver le refus d’intégrer Ankara dans l’Union Européenne. La France ferait mieux de balayer devant sa porte en se penchant sur la question du génocide rwandais. Financial Times Editorial



  • Marie 6 novembre 2007 20:52

    A la différence des autres sociales démocraties européennes, la France vaniteuse et arrogante affiche haut et fort sa soit disante exception française et nos gouvernants ont la très fâcheuse prétention de faire la leçon à tout le monde. Voulez-vous qu’on vous dise la vérité sans fard, celle que toute la classe politique s’ingénue à vous cacher ? La vérité, c’est que la France est devenue un des pays parmi les moins populaires de la planète. Méditant sur les raisons qui ont valu à la candidature de Paris aux jeux Olympiques de 2008 une mémorable déculottée, Jacques Julliard écrivait avec franchise et clairvoyance dans un de se éditoriaux : « A Moscou, nous avons été lâchés par nos partenaires européens, par nos »amis" arabes et par notre clientèle africaine. A méditer !



  • Marie 6 novembre 2007 18:30

    Daniel ignore tout du dessous des cartes des relations franco-africaines. L’économie française est dépendante du pétrole du Gabon, du Congo, du Tchad, de l’uranium du niger, du manganèse, du cobalt du Gabon etc.. de ses anciennes colonies et la France use de toutes les magouilles pour maintenir au pouvoir des dictateurs servant les intérêts français car elle ne peut pas se permettre que soit remis en cause les accords secrets d’exploitation des ressources minières et pétrolières contractés du temps de l’ ère colonial. Vous devriez lire « les servitudes du pacte colonial » du Professeur Ivoirien Mamadou Koulibaly. Lissuba qui au Congo a voulu remettre en cause ces accords coloniaux a été renversé par la France qui a mis à sa place Denis Sassou Nguesso. Au Gabon, Bongo a été mis au pouvoir par la France et elle le soutient depuis 40 ans aidant au truquage des élections Présidentielles depuis 40 ans. Il y a au Gabon 20000 français. il y en avait près de 8000 en Côte d’ Ivoire avant les évènements. Il y en de plus en plus vivant au Sénégal venus tenter leur chance comme le font les africains dont on ne veut plus sur le sol français. Qui de l’Afrique ou de la France a le plus besoin de l’autre ???

    Quant aux ressortisants français de L’ Arche de Zoé, leur sort ne m’ émeut pas. Ce sont des adultes responsables qui ont commis un acte répréhensible en terre Tchadienne. Qu’ ils soient jugés au Tchad est tout à fait normal.



  • Marie 6 novembre 2007 17:32

    Il est aussi fort probable que La France qui a mis le Président Tchadien au pouvoir et qui la militairement soutenu pour qu’il reste au pouvoir lorsqu’il était en difficulté, fasse une énorme pression en coulisse par les procédés mafieux de la françafrique pour que le Président Tchadien Idriss Déby cède aux injonctions et menace de Sarkozy pour libérer les membres de l’association.

    La France est réellement une République Bananière et comme le disait une journaliste Britannique : « La France a autant de sens moral qu’une tenancière de bordel au fin fond du Far West ».



  • Marie 6 novembre 2007 17:16

    Les membres de L’Arche de Zoé se sont rendus coupables de trafic d’enfants. Les faits, les reportages sont accablants. Il sont allés faire leur marché, ils ont fabriqués des états civils, choisis eux-mêmes quels enfants ils allaient offrir à telle famile en France et la la journaliste de France 3 qui les accompagnait était bien venue faire, elle aussi, son marché à l’adoption. Au traumatisme des enfants Tchadiens dont on ne parle absolument pas s’ajoute l’humiliation et l’affront fait par Sarkozy aux Tchadiens. En fait, les relents de néocolonialisme sont bien présents dans les comportements de toute la classe politico-médiatique qui présente et juge les Tchadiens incapables de rendre correctement la justice. Quelle condescendance, quel mépris !

    Sarkozy a dit aujourd’hui à la télévision française qu’il ramènerait les français emprisonnés au Tchad lui-même, quoiqu’ils aient fait, pour qu’ils soient jugés en France. Quel mépris et quelle arrogance à l’égard des Tchadiens. Je suis scandalisée ! On nage en plein néocolonialisme ! On n’imagine pas une seconde Sarkozy dire à Bush : Je vais ramener le terroriste Moussaoui incacéré aux Etats Unis pour qu’il soit jugés en France parce que la France ramène chez elle tous les français qui ont des problèmes dans un pays étranger même s’ils ont commis des crimes ou des délits dans le pays où ils se sont rendus ?? Vraiment Sarko tu prends, comme la majorité de tes compatriotes, les Africains pour des cons, des sous-hommes.

    En tant que patriote gabonaise je suis en colère. Voulez-vous que je vous dise la vérité, la France en Afrique ou ailleurs soutien les pires dictatures de la planète pour servir ses intérêts. Elle critique l’impérialisme américain. Mais elle est elle-même impérialiste. Cette France n’en a strictement rien à faire des populations africaines. D’ ailleurs elle n’en veut plus sur son sol. Ce qui l’intéresse c’est le pétrole, le manganèse, l’uranium etc.. majoritairement exploités par les multinationales françaises (TOTAL ELF AREVA BRAS ARMES DES DICTATURES) ainsi que la situation géopolitique des Etats africains comme le Tchad, Djibouti.

    Avec l’ affront de Sarkozy fait aux Tchadiens, la colère monte dans l’opinion publique africaine qui se sent elle-même méprisée. Le ressentiment anti-français est de plus en plus exprimé. L’ arrogance de Sarkozy ne fait qu’exacerber ce ressentiment. Sarkozy ne grandit pas la France. Il fait de la France un Etat Voyou, arrogant et vaniteux bafouant la souverainté des pays d’Afrique francophone.

    TROP C’EST TROP !



  • Marie 6 novembre 2007 08:22

    A aucun moment dans tout ce cirque médiatique, l’intellingencia française n’a déploré le traumatisme spychologique des enfants Tchadiens enlevés par « L’ Arche de Zoé ». Tous ces enfants qui n’intéressent pas grand monde ici sont des victimes de cette association. Le tam tam médiatique est très cynique car il transforme les coupables de l’association en victimes.

    Voilà le sentiment général de tous les africains qui est transcrit dans une pétition dont je vous donne le texte :

    « Aucun argument à part le principe non dit mais pratiqué qui est : »Un Noir ne peut pas juger un Blanc« , ne saurait justifier l’extraction des mains de la justice tchadienne, les responsables du rapt d’enfants africains par une association française. »

    PETITION : Nous Africains et Afro descendants ne sauront tolérer et accepter l’extradition des membres de « L’ Arche de Zoé » vers la France pour y être jugés alors qu’ils ont commis leur forfait en terre tchadienne.

    La vie d’un enfant noir est-elle monnayable comme se sont permises certaines personnes d’aller extraire de leurs familles, des enfants sous le prétexte de leur offrir une meilleure vie en France ? Pendant que celle-ci refoule les mêmes enfants africains se trouvant déjà sur son territoire ? Le temps de l’esclavage est révolu et la souveraineté des Etats est une donnée réelle.

    Aucune force (policière, militaire ou autre)ne pourra nous faire accepter de collaborer et d’accepter une barbarie comme celle qui avait été prévue pour ces enfants Africains. Ce que l’on peut tolérer pour un enfant blanc, on ne doit pas le faire supporter à un enfant Noir.

    Nous nous opposerons par tous les moyens à l’extradition (qui n’est rien d’autre que la libération) de quelques criminels blancs qui trouvent normal d’aller « voler » des enfants en se parant de l’armure humaniste.



  • Marie 5 novembre 2007 14:23

    Il faut que Madame Lagarde qui demande à tous les français de prendre le plus souvent possible leur vélo ou leurs jambes pour réduire leurs frais d’essence, sorte un peu plus souvent qu’elle ne le fait de sa tour d’ivoire. Les nantis de la République Française ne sont pas obligés comme une majorité de français vivant dans des zones pas ou peu deservies par les transports en commun de prendre leur voiture pour faire 100 à 150 Km par jour pour aller au boulot quand bien même ils font leur maximum pour faire fonctionner le covoiturage.

    Va-t-elle aussi dire aux pêcheurs français, dont les charges en Gas Oil explosent, d’ aller pêcher en pédalo ?

    Que Madame Lagarde soit un peu plus sérieuse et réaliste et proche de ses concitoyens ! On est bien tous d’accord pour faire des efforts, des sacrifices mais nos dirigeants ont tout de même été élus pour trouver les solutions les plus adéquates pour faciliter la vie de leurs concitoyens dans leur quotidien. Nos dirigeants sont vraiment loin des réalités, du quotidien de la classe populaire, de la classe laborieuse de ce pays.

    Le cas de l’envolée des prix de l’essence et du Gas Oil met encore plus en relief et accentue davantage les disparités de niveau de vie entre les régions françaises et des inégalités de revenues toujours plus croissantes dans notre pays.

    Dans le prix de l’essence, l’ Etat perçoit 80 % de taxes. En raison du prix fort élevé de l’essence à la pompe qui pénalise fortement les ménages modestes et les précaires, ne pensez-vous pas qu’ il est de la responsabilité de l’Etat français de ne pas davantage enfoncer financièrement ces ménages français ?

    C’est trop facile de dire qu’on a qu’ à prendre son vélo ou ses jambes quand on a domestiques et chauffeur à sa disposition ! A la cour du roi Louis XIV, les nobles méprisaient le peuple de la même façon-là. C’ est pour çà que le peuple s’est révolté.



  • Marie 5 novembre 2007 13:06

    Bravo pour votre juste analyse. Enfin des intellectuels français qui défendent les populations africaines face à l’impérialisme Français. Des peuples d’ Afrique francophone, dont les dictatures sont soutenues et armées par les pouvoirs politiques français de droite comme de gauche et, qui ont du mal à se défaire des servitudes du pacte colonial imposée par la France à ses anciennes colonies aux lendemains des indépendances, accords secrets sur l’exploitation des matières premières au bénéfice de l’ancienne puissance coloniale cachées aux populations par les dictateurs africains. Vous voulez que je vous dise la vérité, sans fard, celle que toute la classe politico-médiatique s’évertue à vous cacher ? La vérité, c’est que la France est devenue un des pays parmi les moins populaires de la planète. Au cynisme, à l’arrogance, et à la vanité française, il faut aussi ajouter cette prétention de nos gouvernants à faire la leçon à tout le monde.



  • Marie 5 novembre 2007 12:12

    Il était bien normal à l’ époque que, pour Madame Françoise Klaustre, la diplomatie française fasse tout ce qui était en son pouvoir pour la sortir de détention au Tchad. Car cette honorable citoyenne française n’avait rien commis de répréhensible sur le sol Tchadien. Dans le cas présent, il s’agit de voyous qui ont commis des actes délictueux au Tchad, la justice Thadienne souveraine doit s’appliquer. L’ Afrique de papa, c’est terminée.



  • Marie 5 novembre 2007 11:04

    Les charges contre « L’Arche de Zoé » sont accablantes.

    Il est normal qu’ils soient jugés au Tchad, pays souverain. Selon le principe de territorialité de la loi pénale, c’est la justice Thadienne qui est compétente.

    Vouloir absolument et exiger, comme le fait le parti socialiste qui fait de la mauvaise récupération politicienne, que les membres de cette association soit jugée en France, c’est considérer que le Tchad est une colonie française. Cela constitue un affront envers le Tchad et sa population. C’est prendre les Tchadiens pour des cons.

    La France est mal placée pour parler de Droits de L’ Homme, vu les conditions de reconduite et d’expulsion des étrangers en « situation irrégulière » qui sont venus tenter leur chance en France. Ce qui n’est ni un crime, ni un délit pour les ressortissants Français en Afrique.

    Alors, que la France arrogante et cynique, cesse de donner des leçons de morale à la terre entière.

    Il faut que la France soit conséquente avec elle-même puisqu’ elle condamne les rapts et trafics d’enfants en France. Cette expédition néocoloniale n’est ni plus ni moins qu’ un rapt et un trafic d’enfants. Les membres de « L’ Arche de Zoé » sont des voyous, des délinquants ils ont le traitement qu’ils méritent. Continuez à les soutenir, c’ est attester que la France est un Etat voyou.

    il n’ y a pas une justice pour les noirs et une autre pour les blancs. Lorsque des délinquants noirs commettent des actes répréhensibles en France, ils sont jugés en France.

    De plus les enfants enlevés par cette association ont droit à un avocat, ce qui sera le cas dans les prochains.

    Sachez que l’opinion publique africaine, ne veut absolument pas que ces voyous de « Children Rescue » au Tchad et de « L’Arche de Zoé » en France soient jugés en France. Si cela devenait le cas, ce serait un pécédent dans l’histoire des relations franco-africaines qui va déshonorer la France. On comprendrait s’ils avaient été otages comme le fût à l’époque au Tchad Madame Françoise Klaustre.

    L’ Afrique doit cesser d’être une terre d’expéditions !

    Marie, patriote gabonaise.



  • Marie 8 juin 2007 17:26

    C’est toujours beaucoup plus facile de traiter son contradicteur de pantin et de perroquet que de présenter une contreargumentation valable et pertinente. A propos méprisants, je réponds moi aussi par le mépris : « A bas le néolibéralisme » est, en l’occurence, la seule vocifération qui émane d’une certaine gauche française et européenne arriériste, tout droit ressurgie d’un passé de ruines et de sang.



  • Marie 8 juin 2007 14:13

    Tout cela est bien caricatural et frise l’obsession anti-américaine. Une vielle ritournelle. Du déjà lu. Il est vrai que les Américains s’enlisent en Irak, mais que ce soient, pour de bonnes ou pour de mauvaises raisons, il n’en demeure pas moins que les Américains ont tout de même fait tomber l’une des dictatures les plus effroyables du Moyent Orient. Ce qui est vraiment un échec patent pour l’administration Bush, c’est évidemment sa mauvaise gestion de l’après Saddam. Mais doit-on pour autant en vouloir exclusivement et aveuglement à cette administration. Les raisons de cet échec sont nombreuses et il faut bien le dire : les irakiens eux-mêmes ont leur part de responsabilité dans cet échec à la démocratie. Et, que dire des puissances arabes voisines (Syrie, Iran...)qui part peur du changement qui souffle sur le Moyen-Orient depuis la chute de Saddam, mettent un malin plaisir à faire capoter le processus de paix entre les différentes communautés irakiennes en soutenant activement des activistes irakiens promus au rang de résistants, des soi-disant résistants qui massacrent quotidennement des civils innocents dans des attentats aveugles.

    L’ Amérique a certes beaucoup de défauts et méritent de nombreuses critiques mais elle n’est pas responsables de tous les malheurs de la planète. Nous devrions plutôt nous inquiéter du totalitarisme coranique, qui défigure l’islam et qui déteste la démocratie. C’est lui qui a commis les attentats du 11 Septembre 2001 contre les Etats-Unis et envoie ses bombes humaines dans les foules de Bagdad ou de Tel Aviv, fait exploser les trains à Madrid ou à Londres. Des occidentaux complaisants voient dans ces facistes des « résistants » ou des « humiliés ». Ainsi s’installe la capitulation devant la barbarie.

    En persistant à traiter Bush d’idiot, les anti-libéraux pacifistes anti-américanistes primaires se trompent d’adversaire. Il a commis des fautes en Irak, que lui reprochent à juste titre ses compatriotes. Mais lui et ses alliés ont déboulonné un tyran et engagé le fer contre l’impérialisme islamique. Les américains ont également inspiré, dans le même temps, la démocratisation de la Géorgie, de l’Ukraine, du Kirghizstan. Hormis l’Afghanistan, où est la France dans ces mouvements de libérations ???



  • Marie 7 août 2006 23:11

    En tout cas « Rajor » l’article de « L’Orient le jour » où le Hezbollah est fustigé pour avoir déclenché la terrifiante risposte israélienne, article que tu n’as visiblement pas voulu lire, ce n’est pas moi qui l’ait écrit mais c’est bien l’opinion d’un journal arabe Libanais.



  • Marie 7 août 2006 22:56

    Demian West veut se situer au dessus de la mêlée par snobisme condescendant, çà en devient risible mais surtout délirant !



  • Marie 7 août 2006 22:33

    Pour étayer mes critiques à l’encontre du Hezbollah, voici quelques extraits d’un article du quotidien Libanais « L’orient le Jour » intitulé : Une mission « messianique » jusqu’au-boutiste pour le Hezbollah. Il s’agit-là de la part de ce grand quodition Libanais de critiquer les ambitions à caractères « doctrinales » et « régionalo-communautaires » du Hezbollah. Preuve que le parti de Dieu n’est pas considéré de la même façon que l’on se place du côté des chiites Libanais ou des autres composantes de la communauté nationale Libanaise, notamment les Chrétiens et les Sunnites. ".... Faudrait-il, d’abord, continuer d’accepter que le liban demeure (encore et toujours) un terrain d’affrontements et de manoeuvres, ouvert aux différents acteurs régionaux quelles que soient les conséquences ? Doit-on se fixer pour mission « messianique » de poursuivre sans relâche, en faisant fi de nos équilibres internes et des rapports de force, une lutte jusqu’au-boutiste contre Israël, le monde occidental et le « grand satan » ? Et au profit de quel projet politique, de quel projet de société ? Les libanais doivent-ils être condamnés indéfiniment à assumer, seuls, le combat conre « l’ennemi sioniste et l’impérialisme américain » alors que depuis plus de trente-trois ans tous les pays arabes, sans exception, sont de facto en paix avec l’Etat Hébreux, voire même entretiennent (pour certains d’entre-eux) des relations diplomatiques ou commerciales avec lui ? Faut-il continuellement fouler aux pieds la stabilité du pays pour servir d’obscurs desseins régionaux dont le Liban, en tant qu’entité pluraliste, ne peut tirer aucun profit ? Le Hezbollah s’est visiblement engagé sur une telle voie, sans doute pour des considérations doctrinales et régionalo-communautaires. Coment expliquer, autrement, qu’il se soit obstiné à vouloir conserver un impressionnant arsenal militaire incluant (comme se targuaient de le dévoiler les dirigeants) non moins de 20 000 missiles, en dépit du retrait de l’armée israélienne du Liban-Sud en mai 2000 ? A l’évidence, ce n’est certainement pas pour libérer trois prisonniers et pour régler le contentieux (libano-syrien, de surcroît...) des fermes de Chebaa qu’il s’est accroché à un tel armement stratégique. Le directoire du Hezbollah s’en défend, certes, mais l’incursion effectuée le 12 juillet au-delà de la ligne bleue, pour enlever les deux soldats de Tsahal, visait manifestement à satisfaire des objectifs iraniens ou irano-syriens en provoquant une vaste conflagration avec Israël, le but étant, entre autres - sur le plan local -, de saboter l’édifice du 14 Mars et tout ce qu’il représente. Le précédent de Gaza permettait en effet de prévoir parfaitement, quoi qu’on dise, quelles seraient l’ampleur de la riposte israélienne. Force est de relever dans ce cadre que la capture des deux soldats n’a pas été la cause mais le prétexte (offert sur un plateau en or par le HezboLlah) qui a permis de déclencher l’offensive Isarélienne. La cause réside plutôt dans la présence en territoire libanais de ces 20 000 missiles aux mains d’une fraction alliée à un régime iranien qui se radicalise de jour en jour et qui ne cache pas ses ambitions régionales. L’on est en droit de se demander sur ce plan dans quel but (libanais) on a porté le flanc, de la sorte, à une attaque israélienne et où se situait, avant le 12 juillet, l’enjeu libanais dans la perpétuation d’une situation conflictuelle aux frontières méridionales, alors que depuis mai 2000, l’ONU considère que la résolution 425 a été totalement appliquée et que le seul contentieux en suspens, celui de Chebaa, doit être réglé entre Beyrouth et Damas. C’est au sujet de l’ensemble de ces interrogations qu’une explication franche devrait être engagée, cartes sur table, entre les parties locales afin de trancher le débat et faire les choix qui s’imposent face au projet de résolution franco-américain soumis au Conseil de sécurité. Les hauts responsables du Hezbollah ne cessaient d’afficher, avant le déclenchement du conflit, leur volonté de sauvegarder la démocratie consensuelle spécifique au Liban, de préserver la convivialité (dans la dignité) et l’équilibre politique entre les diverses composantes du tissu social libanais, afin, affirmaient-ils, de présenter au monde un modèle de société qui soit l’antithèse du modèle israélien. Une telle option, incontestablement louable et salvatrice, a cependant été dangereusement ébranlée par l’opération du 12 juillet. Par son initiative guerrière unilatérale, le directoire du Hezbollah a en effet brisé la règle du consensus qu’il prônait pourtant lui-même avec acharnement lorsqu’il s’opposait aux décisions de la majorité. Dans son message du 29 juillet dernier, Hassan Nasrallah soulignait, dans un geste d’ouverture, sa volonté de coopérer avec toutes les fractions locales lorsque le canon se sera tu. Un dialogue sur de nouvelles bases devrait alors, le cas échéant, être entamé. Mais cette fois-ci, le Hezbollah devra clarifier, sans équivoque aucune,la nature de son projet de société, garanties à l’appui. Des garanties qui passent incontestablement par la renonciation à son arsenal militaire. Il y va, dans une large mesure, de la pérennité de la formule libanaise de convivialité qu’il affirme lui-même vouloir consolider". Article de Michel TOUMA, L’Orient le Jour - Beyrouth.



  • Marie 7 août 2006 21:06

    Les sirènes anti-sionistes sont à l’oeuvre sur ce site. Comme Aicha, une majorité d’entre-vous voit des sionistes partout, il suffit tout simplement d’être en désaccord avec la ligne qui qualifie le Hezbollah de résistance. Je n’ai rien à voir de près ou de loin avec les sionistes. Pour votre gouverne, je suis française de souche, née catholique et mariée à un africain d’Afrique centrale. Pour moi, le Hezbollah, c’est la pire des choses qui pouvait arriver au monde arabe et tous les arabes ne pensent pas du bien du Hezbollah qui est une milice armée fanatique de l’Islam radical dont l’idéologie faciste est très éloignée de nos sociales démocraties européennes. J’en conclue aussi selon vos commentaires que vous soutenez les théocracies à l’Iranienne juste parce qu’elles oeuvrent à la destruction d’Israêl. Décidemment l’obsession anti-israélienne rend non seuelement borgne mais renforce également la malhonnêteté intellectuelle.



  • Marie 4 août 2006 12:07

    Vous êtes bien naïf. Jacques Chirac a beau s’ériger en opposant à la politique de Georges W. Bush et en défenseur de la paix dans le monde, les agissements du gouvernement français à l’étranger sont tout sauf nobles. Nous assistons aujourdh’ui sur la scène internationale à une luttte de leadership France/Etats-Unis. La France comme les Etat-Unis a besoin de paraître sur la scène internationale comme une grande puissance incontournable pour assoir ses intérêts tant pétroliers que militaires. Je vous rappelle que la France est le quatrième marchand d’armes au monde et elle est le premier fournisseur d’armes des pays en voie de développement mais aussi des zones de conflit comme le Moyent-Orient ou la frontière indo-pakistanaise. La France vend aussi des armes à Israêl notamment des hélicoptères. L’entreprise Française Total Fina Elf, sous couvert de sa filiale Elf Gabon, est le bras armé de la dictature au Gabon et Chirac et son gouvernement en sont complices. J’étais avec les opposants gabonais devant l’Ambassade du Gabon à Paris pour manifester contre la dictature au Gabon mais nous avons été interdits de manifester par le Ministère de l’intérieur français qui avait dépêché sur place pas moins de 8 fourgons de CRS pour nous empêcher de manifester contre le pouvoir autocratique gabonais : nos slogans était « ELF bras armé de la dictature au Gabon », « Chirac complice ». Nous avons été menacé d’interpellation. L’un des membres des renseignements généraux qui nous filait et qui avait reçu pour mission de nous ficher m’a lâché sur place que l’ordre d’interdiciton de la manifestation venait de très haut et que le Gabon n’est pas un pays comme les autres. Les immenses richesses du Gabon, pour ne parler de ce que je connais très bien, sont la propriété des entreprises françaises avec la complicité d’un dirigeant fantôche mis en place par la France qui empêche par la validation d’élections truquées l’avènement de la démocratie dans ses anciennes colonies. Les français sont en réalité les champions du monde du cynisme. En pratique, la France a autant de sens moral qu’une tenancière de bordel au find fond du Far West. nous n’avons donc aucune leçon à donner aux Américains. J’aimerais que les gens de gauche dans notre pays s’attaque avec la même hargne à la politique étrangère française qui pour préserver les intérêts français de part le monde s’acoquine avec les pires régimes de la planète.



  • Marie 3 août 2006 19:41

    Le Président Iranien, Mahmoud Ahmadinyad, a déclaré ce jour que la destruction d’Israël était la solution au probème au Proche Orient. Douste-Blazy qui incarne la posture française avait déclaré un peu plus tôt que l’Iran était une force stabilisatrice dans la région. Les contorsions de notre diplomatie frisent désormais le ridicule et font plâner l’ombre de « Munich 1938 ».