• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de lephénix



  • lephénix lephénix 16 septembre 11:09

    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

    la première dystopie annonçant « la catastrophe » date de 1805, l’espèce était déjà prévenue... depuis les block busters hollywoodiens prospèrent sur cette thématique, un filon bien juteux, mais rien n’est fait concrètement pour utiliser au mieux cet infime délai qui nous reste pour envisager non pas la fin de ce monde (du moins de ce mode de vie) qui est actée mais le commencement d’un monde enfin vivable  bien au contraire...



  • lephénix lephénix 16 septembre 11:06

    @rita

    le point de vue de l’auteur du livre (professeur de littérature comparée) est d’après l’imaginaire des auteurs de ces dystopies... mais tout le monde ressent que cette destruction est bel et bien en cours, programmée non sans une certaine malfaisance suicidaire  mais après tout, à chacun sa « jouissance »... depuis le premier « lanceur d’alerte », Rachel Carson en 1962, « on » aurait largement pu corriger « le tir »  mais non, on n’a cessé d’en rajouter depuis...



  • lephénix lephénix 14 septembre 09:56

    @Jonas
    ne vous inquiétez pas, nous n’en avons que trop vu et même ceux qui persistent à ne pas vouloir voir l’évidence qui leur crèvera les yeux n’en finiront pas d’en voir avant leur tour... ce serait bien le moment de relire « l’aveuglement » de saramago qi parle d’une épidémie de cécité collective qui frappe une « civilisation »...



  • lephénix lephénix 13 septembre 22:43

    @Jonas
    il y a eu Eve Curie et il y a eu tous les polonais qui ont construit les égouts et le métro de new york comme de paris...
    si l’histoire des « élites culturelles » venues d’ailleurs est documentée, celle des travailleurs anonymes qui ont contribué à nos infrastructures vitales ne l’est pas un vaste programme, comme dirait un grand homme...



  • lephénix lephénix 13 septembre 11:00

    @Jonas

    effectivement, il y aurait tout un article à faire pour traiter ce sujet sur ces réfugiés russes après la révolution d’octobre, italiens sous le fascisme, allemands après 33 et espagnols après 36... et un vrai sujet sur Kessel qui a porté haut la flamme du talent du patriotisme et de la résistance... celui-ci se voulait une contribution à l’histoire de la chanson, de la Résistance et de ces « filles du feu » qui accomplissent leur destinée envers et contre tout - rien qu’une tranche de musique et d’espoir dans un monde désespérant...



  • lephénix lephénix 11 septembre 09:23

    @Jonas

    il s’agit bien d’un article historique - sans aucune allusion à la « crise migratoire » actuelle... juste un rappel d’un autre temps avec d’autres hommes et femmes d’une toute autre trempe et d’autres valeurs...



  • lephénix lephénix 11 septembre 09:20

    @Vaietsev

    ne seriez-vous pas « hors sujet » ?



  • lephénix lephénix 9 septembre 10:25

    @Lambert
    merci pour votre retour : c’est bien Kessel qui a réécrit les paroles avec Druon mais la mélodie est bien russe, signée Anna Marly... et « l’autre chanson », devenu « the partisan », a eu plusieurs vies jusqu’à nos jours...



  • lephénix lephénix 9 septembre 10:22

    @Fifi Brind_acier
    Bonjour, merci pour le rappel peut-être qu’au-delà de « l’offre politique » dans un cadre institutionnel conçu en d’autres temps, il restera au plus grand nombre dépolitisé « l’énergie du désespoir » comme ferment de résistance  ou l’impossibilité de « consommer » dans une « civilisation » qui tourne à l’évidence contre les besoins les plus élémentaires de ceux qui la font fonctionner..



  • lephénix lephénix 15 août 10:40

    une fois de plus, alors que les capacités de production (de ceux qui font tourner le système) excèdent largement les besoins, les prédateurs organisent la rareté et la pénurie à leur seul « profit » pour en tirer leur « rente » et assurer leur « pouvoir »  et le phénix est reconduit encore au bûcher des vanités pour rien, comme vous l’avez démontré... saura-t-il rejaillir encore de sous les cendres de notre avenir volé ?

    il y a dans une certaine espèce des chenilles qui ne veulent pas devenir papillons... le « progrès » ne se réalise pour de vrai que si certains « intérêts » ne l’orientent pas à leur seul « profit »  si seulement « ils » le laissaient répondre aux exigences et nécessités véritables de l’évolution comme aux véritables besoins humains au lieu d’en attiser des faux...

    si « ensemble on peut produire mieux » qu’avons-nous « produit » jusque là si ce n’est notre consentement à laisser les shylocks « produire » maladies dégénératives, conflictualités factices pénuries croissantes (énergie et eau bientôt) et malheurs ?



  • lephénix lephénix 11 août 20:41

    @Alain
    c’est bien ça, le constat clinique et attristé : la masse se laisser techno-zombifier, trop peu se desintoxiquent et se désenvoûtent de cette sorcellerie des écrans...bien moins encore ont refusé depuis le début d’adhérer à cette zombification, il aurait suffi pourtant de garder les pieds sur terre, la tête sur les épaules et pas dans les écrans  et de ne pas acheter ce qui alors ne se serait pas vendu...



  • lephénix lephénix 11 août 14:36

    terrible constat clinique...

    il aurait de ne pas acheter (le « portable » et autres gadgets de destruction massive) pour que ça ne se vende pas...et qu’on ne nous le vende pas, ce monde-là, la dictature numérique, « le grand remplacement » de l’humain par des convertisseurs énergétiques et des flux d’énergie, toute cette tuyauterie-là...

    désormais nous y voilà après destruction des acquis nationaux et d’un monde d’états publics centrés sur le « citoyen » (au profit d’entreprises « globales ») emportés vers une « gouvernance » centrée sur la technologie et un guidage algorithmique qui évacuent de leur équation la valeur de la vie humaine : que faire des milliards de « surnuméraires » décrétés « sans valeur économique » ?

    puisque les vrais sujets (privatisations et prédations à outrance des biens communs, etc) ne mobilisent pas...

    merci de proposer un début de pensée de la « numérisation » du monde et de la virtualisation du réel  après Eric Sadin, Dany-Robert Dufour, etc  voire un embryon de possible contre-pouvoir à l’emprise « numérique »



  • lephénix lephénix 10 juin 10:53

    @Jonas
    il y a eu beaucoup de traductions, d’exégèses et d’interprétations de ce texte qui nous rappelle que « nous sommes ce que nous cherchons », toutes pouvant être recevables, au-delà de leur littéralité : ici, je rends compte de celle de J-Y Leloup, qui réédite sa lecture flamboyante, une vibrante invitation à sortir du connu...



  • lephénix lephénix 10 juin 10:22

    @Attila

    J-Y Leloup rappelle : « le noir ici n’est pas celui d’une race ou d’une couleur de peau mais d’un état d’être où l’on confesse ses ombres intimes, sa récurrente tristesse, son désespoir caché, etc »
    « la Bien-Aimée confesse son ombre, l’amour lui a ôté toute honte, elle sait que le regard du Bien-Aimé ne l’identifiera pas à ses imperfections et à ces traces obscures qu’on laissé dans son corps et dans son âme les événements du passé »



  • lephénix lephénix 3 juin 11:28

    @zygzornifle
    puisque « la page du salariat se tourne » avec la fin du plein emploi et puisque la démographie des cotisants ne laisse pas escompter le paiement des retraites pour les actifs actuels pour raison d’uberisation et algorithmisation (bref, prédation et réinvention de la féodalité high tech) il faudra bien « penser » un autre « modèle économique » à commencer par un nouveau « pilier de la protection sociale »...



  • lephénix lephénix 3 juin 11:24

    @Pierre Régnier

    Merci pour votre apport. 
    la triple décroissance est déjà à l’oeuvre mais la compulsion de productivisme couplée à celle du consumérisme frénétique perdure assez pour faire illusion via la techno-zombification « en marche » qui fait écran...



  • lephénix lephénix 3 juin 11:20

    @Eric F & Ecometa
    voilà quelques semaines, le sujet de la « malfaisance ordinaire » a été traité ici même après la lecture du livre de P-H Castel, « le Mal qui vient »...il faut commencer par voir en face cette compulsion de prédation sans borne prétendant exercer son illimitation si nous tenons à préserver nos désirs d’avenir et nos capacités à créer et préserver ce qui peut l’être... 



  • lephénix lephénix 2 juin 21:49

    @Eric F

    un « saut de conscience » est toujours possible, serait-ce au pied du mur ou au bord de la falaise...



  • lephénix lephénix 2 juin 21:35

    @Sparker

    merci, nous partageons le diagnostic tristement clinique sur l’inculture dominante et le mauvais esprit règnant mais rien n’empêche d’oeuvrer à un tout autre devenir...aucune société dite « humaine » ne devrait s’accommoder si « facilement » d’un nombre croissant d’exclus, c’est cette « facilité » qui interroge... ;



  • lephénix lephénix 2 juin 21:18

    @Hervé Hum
    la grande ruse du diable étant de faire croire qu’il n’existe pas, il est toujours en embuscade derrière les « bonnes idées » pour les pervertir et les dénaturer  il a déjà tué une première version du RU expérimentée à Speenhamland entre 1795 et 1834  il a été détourné en « subvention » au patronat des manufactures... ainsi vont les choses à leur train d’enfer dans notre société à deux vitesses où les uns font porter à tous les autres les charges de leurs privilèges indus...