• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Pierre-Marie Baty



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 29 novembre 2012 18:38

    Le simple fait que cet article ait passé la modération me signifie d’ailleurs en termes très clairs qu’AgoraVox n’est plus l’endroit qu’il se vante d’être, et qu’il est grand temps que je m’en cherche un autre.



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 29 novembre 2012 18:34

    Pas plus que pastafarien, mais je suis ulcéré qu’on puisse stigmatiser ainsi des gens qui ne font de mal à personne sinon à eux-mêmes, en des termes qui n’invitent qu’à une chose, c’est d’aller les empêcher de faire ce qu’ils font et qui ne regarde qu’eux par la force.

    Ce texte est un appel à la haine et à l’ingérence, et aurait-il été dirigé contre le diable en personne je l’aurais dénoncé quand même. On ne va pas emmerder des gens qui ne nous ont rien fait, point barre.

    Si dénoncer le fait que ce texte soit une harangue, qu’il soit dirigé exclusivement à l’encontre de la population d’un pays contre lequel il est opportun de diriger l’opinion en ce moment, et enfin que cette harangue soit le fait d’un individu tombé du ciel sur ce forum ne vous interpelle pas, alors c’est que ça ne vous fait rien de vous laisser prendre pour un lapereau de trois semaines. Moi pas, et je ne pense pas être le seul à en être ulcéré.



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 29 novembre 2012 16:53

    L’auteur a 1 article publié et 0 commentaire posté. Sa description est vide, mais son pseudonyme anonyme est à consonnance iranienne.

    Il s’est inscrit précisément pour poster cet article.

    Maintenant que nous savons à qui nous avons affaire, nous pouvons relire son article d’un oeil tout à fait différent, et je suis bien content de voir qu’ils sont nombreux ici (à commencer par lulupipistrelle) à ne pas s’être laissé prendre à cette caricature du chiisme, véritable appel à la haine, aussi nuancée que l’équation catho = pédophile.

    Qu’on me foute ce calomniateur dehors, et qu’on laisse les gens pratiquer leur religion comme ils veulent tant qu’ils n’emmerdent pas leurs voisins.



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 29 novembre 2012 12:11

    Merci pour votre compliment smiley

    Même et surtout militairement, c’est sans haine que les guerres se gagnent. Dans l’Histoire, les haineux les ont toujours perdues. Car la haine aveugle, dit la sagesse populaire : et depuis le temps qu’elle le dit, si l’Histoire lui avait montré qu’elle avait tort elle ne le dirait plus.

    Quand Mehmet II a vaincu Constantinople, il l’a fait sans haine ; deux jours plus tard il avait accordé la citoyenneté ottomane à tous les byzantins. L’empire ottoman a ainsi perduré sans haine jusqu’au XIXe siècle, jusqu’à ce que la haine lui fasse commettre le massacre d’un million cinq cent mille albanais et se ranger du côté des suprémacistes, de l’Allemagne et de l’empire Austro-Hongrois lors de la première guerre mondiale. Il fut défait.

    Les nazis et les japonais de l’ère Showa haïssaient leurs ennemis et exécutaient leurs prisonniers. Ils ont perdu la guerre. Les Russes et les américains, à quelques exceptions près, ne sont pas tombés dans ce piège : ils ont gagné.

    La haine est la réaction de quelqu’un qui doute de sa supériorité. Quand on est conscient de sa supériorité, on ne peut haïr personne, car personne n’est à craindre. Et c’est ainsi qu’on est vainqueur.

     



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 29 novembre 2012 08:49

    Matsada,

    Dans le cadre de votre travail hasbariste, si tant est que c’en soit un (je crois plutôt que c’est du volontariat chez vous), évitez l’emploi de la tournure « [l’adversaire] ne fait rien que [...] » (ici, répéter les slogans).

    Ca sonne très « maman ! grand frère y fait rien que de m’embêter », ce qui infantilise votre argumentaire et décrédibilise votre cause : car quand un enfant se plaint à sa mère qu’il ne fait que se faire embêter, la mère sait intuitivement que non seulement c’est assez exagéré, mais qu’en plus il est fort probable que les deux l’aient cherché. Même chose ici : vos lecteurs savent instantanément que non seulement vous exagérez, mais qu’en plus vous les cherchez.

    Ce comportement est souhaitable pour un troll, mais pas pour un propagandiste. Essayez d’y faire attention, à moins que vous soyiez un troll smiley



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 28 novembre 2012 10:31

    Où il est démontré qu’un mauvais conteur, loin d’endormir les enfants, n’aboutit qu’à les réveiller. smiley



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 24 novembre 2012 16:13

    Votre réponse aiguille ma curiosité. Qu’est-ce que le judaïsme nous a donné de bien, qui n’existait pas avant lui ?



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 24 novembre 2012 12:46

    Bonjour,

    Je pense que c’est d’abord et surtout l’arrivée du christianisme, religion intégriste, exclusive et intolérante vis-à-vis des multiples paganismes, qui a provoqué l’aliénation des peuples conquis à Rome et par là, l’éclatement de l’Empire romain.

    L’Empire byzantin suivra une trajectoire similaire, dépensant l’essentiel de son énergie dans des expéditions militaires à caractère religieux : prosélytes ou punitives. Il finira défait, soumis par encore plus intégriste que lui.

    Globalement, on constate que ce qui a uni les peuples fut la tolérance et le syncrétisme, et ce qui les a désuni fut l’intolérance et le suprémacisme.

    Je pense qu’on peut affirmer que les mêmes causes sont en train de produire les mêmes effets aujourd’hui.



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 23 novembre 2012 22:09

    C’est l’évidence, la lecture quotidienne d’AgoraVox est devenue un exercice de compassion bouddhiste.

    L’ensemble des critères déterminatifs de la svastika nazie sont présents dans le symbole : couleur, proportion des branches par-rapport au vide, coudes à angles droits, orientation dextrogyre, inclinaison à 45°, inscription dans un cercle blanc sur fond rouge primaire. Il y a donc statistiquement une chance infinitésimale que les producteurs de ce T-shirt l’aient conçu et vendu en croyant n’avoir affaire qu’à un symbole oriental anodin.

    Que la personne qui le porte en ait conscience ou non n’est pas le problème : si elle en a conscience, vu ses caractéristiques morphologiques qui la rangerait dans les ennemis du nazisme, elle est forcément nihiliste, ce qui est un courage que je salue ; et si elle n’en a pas conscience elle est ignorante, ce qui n’est pas un aveu de bêtise.

    Qu’on vienne dès lors hurler à l’ignorance de la culture orientale dès qu’on relève un exemplaire de svastika objectivement nazi celui-là, me navre. C’est non seulement un procès d’intention, mais hors sujet par-rapport à la remarque initiale, et faux. Et quand en plus c’est objecté avec discourtoisie, voilà qui donne une raison puissante d’aller voir ailleurs. Je comprends de mieux en mieux pourquoi les meilleurs contributeurs se barrent.



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 23 novembre 2012 12:40

    Radix, la svastika était un symbole parfaitement innocent avant sa récupération par le nazisme. Il n’y avait donc pas de provocation à tenir une blanchisserie ainsi nommée en 1912 en Allemagne. Mais je doute que le logo de cette blanchisserie à l’époque ait possédé les cinq caractéristiques, dont les couleurs, le fond, le sens de rotation, et le changement d’orientation à 45°, qui ont caractérisé celle des nazis.

    Celle-ci est ouvertement d’inspiration nazie, comme le démontre le second lien que j’ai posté dans mon message précédent.

    Vous aurez remarqué d’ailleurs que le casque nazi que vend ce magasin birman, en plus desdits T-Shirts, est en plastique, ce n’est donc pas un objet archéologique mais une camelote quelconque produite là-bas et vendue à bas prix pour les touristes imbéciles.



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 23 novembre 2012 12:25

    Au risque d’enfoncer le clou :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Croix_gamm%C3%A9e

    La svatiska bouddhiste, symbole du bodhisattva, est lévrogyre et ses branches sont en +. La croix gammée est dextrogyre, et ses branches sont en x. Les gens qui produisent et vendent ce genre de T-Shirt utilisent volontairement cette confusion pour vendre aux touristes des objets d’inspiration nazie, comme on peut le voir sur les photos de ce magasin birman :

    http://burma2010.over-blog.com/article-svastika-62195192.html

    Le casque en vente sur la première photo vous fera décider, si besoin était, si ces svatiskas, vendus sous cette forme, ne sont que d’innocents articles orientaux.



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 23 novembre 2012 12:12

    @Cogno :

    1. Nous n’avons pas gardé les vaches ensemble à ce que je sache, donc merci de me parler courtoisement.

    2. Un svatiska a) dextrogyre, b) noir, c) aux branches régulières, d) inscrit au centre d’un cercle blanc, e) sur fond rouge, c’était le drapeau officiel de l’allemagne nazie et il y a peu de gens au monde qui l’ignorent, et encore moins qui iraient jusqu’à affirmer que ces cinq critères esthétiques ainsi réunis ne sont qu’une innocente coïncidence, ou alors il faut être de la plus parfaite mauvaise foi, ce qui me semble bien évidemment impossible dans votre cas. Alors ?



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 23 novembre 2012 11:16

    Bonjour l’auteur

    Merci pour ce très bel article de qualité. Je ne comprends pas comment les deux premiers votes que vous ayez récolté aient pu être négatifs.

    Pour ma part, j’ai lu son essai « Après la démocratie » et je pense qu’il a tort de faire de notre précédent président de la république un cas à part, tout comme je ne partage pas son opinion sur F. Hollande, bien que je partage son diagnostic : le président se retrouve dans la situation du capitaine de navire qui se dirige à toute vapeur vers un iceberg de plus en plus visible. Je ne suis pas sûr que M. Hollande, qui donne l’impression d’être l’homme du consensus, soit à la hauteur des mesures radicales qui s’imposent.

    Or ceux qui le seraient se retrouvent, paradoxalement, cantonnés par une sciente omerta aux extrêmes de l’échiquier politique.

    De Gaulle était pourtant bel et bien un extrémiste, sous Vichy.

    Dans un ordre général, tous ceux dont on s’accorde à dire, de quelque bord que l’on soit, qu’ils ont changé la France — sans même parler de la sauver — étaient des extrémistes à leur époque. Il faut le reconnaître.

    Or, si ce constat fait de moi un dangereux bolchevique nazi communiste d’extrême-droite, alors peut-être qu’il faudra fiinir par en être fier.

    (@leypanou : on parle d’Emmanuel Todd, le démographe, pas d’Olivier Todd qui était son père...)



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 23 novembre 2012 10:45

    Au contraire, je trouve ça parfaitement nihiliste, c’est-à-dire salutaire !

    L’effet aurait été tout autre s’il avait été blond aux yeux bleus, mais dans son cas, l’intention nihiliste derrière son ostentation ne fait aucun doute.

    Ou alors je le surestime gravement, mais auquel cas je me sentirais bien seul smiley



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 17 novembre 2012 13:23

    Au temps pour moi, vous en parlez bien au deuxième paragraphe (quoique son nom soit Mladic et non Maldic comme vous l’écrivez). Ceci dit, il est bon de se méfier des jugements à l’emporte-pièce, aussi bien sur les personnalités du côté croate que sur les personnalités du côté serbe.

    Car ce qui me dérange dans cette affaire, ce n’est pas qu’on déclare deux généraux croates innocents alors que le traitement médiatique du conflit yougoslave les déclarait coupables (et ils le sont peut-être), c’est qu’on continue à en déclarer d’autres coupables alors qu’ils sont, en tout cas pour ma part, présumés innocents jusqu’à ce qu’on ait établi, devant un tribunal impartial et sur instruction contradictoire, la preuve irréfutable du contraire.

    L’émotion ne devrait jamais diriger l’opinion, et la recherche de bouc émissaire ne jamais se substituer à la justice.



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 17 novembre 2012 13:15

    Tiens ? Vous n’avez pas parlé de Ratko Mladic. Est-ce un oubli ?



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 17 novembre 2012 13:14

    Bonjour M. Salvatore Schiffer.

    Et cette fois-ci je suis bien d’accord avec vous.



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 16 novembre 2012 11:18

    L’ego est un concept arbitraire, dont nous appliquons les premières semaines de notre vie à délimiter le périmètre.

    Il est vain de le combattre : on ne peut pas décider que quelque chose que nous avons nous-même créé n’existe pas. Il sera toujours là, et il est tout aussi vain d’essayer de le taire.

    Plutôt que le combattre, abolissez ses limites. Laissez-le s’élargir jusqu’à s’unir avec l’Univers. Considérez votre prochain comme votre alter ego.

    Au sens littéral. C’est la voie royale, la voie divine même smiley



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 16 novembre 2012 11:05

    Merci Alain Colignon pour votre réponse et votre franchise. Vous avez répondu à toutes les questions que je me posais, et je partage sans réserve votre opinion sur la nécessité d’une rigueur morale exemplaire dans l’exercice de votre profession.



  • Pierre-Marie Baty Pierre-Marie Baty 15 novembre 2012 17:17

    Je souscris parfaitement au commentaire d’Hermès.

    Toutes les prises de conscience ne sont pas des souffrances. La souffrance n’est que la mesure de l’écart entre le réel et ce que nous en anticipions. Quand cet écart est nul (adéquation), il n’y a plus de souffrance.

    La prise de conscience de cette nécessité d’adéquation est libératrice.

    Le bonheur est une fontaine, autour de laquelle gravitent de nombreux somnambules, et quelques éveillés.

    Bonne journée à tous smiley